Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



EFR en médecine générale LPM Roche 2009.pdf


Aperçu du fichier PDF efr-en-medecine-generale-lpm-roche-2009.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8

Aperçu texte


Pour citer cet article : Roche N, et al., Difficultés de l’évaluation de la dyspnée et de la fonction respiratoire en médecine générale,
Presse Med (2009), doi: 10.1016/j.lpm.2009.01.011.
en ligne sur / on line on
www.em-consulte.com/revue/lpm
www.sciencedirect.com

Article original

Presse Med. 2009; //: ///
ß 2009 Elsevier Masson SAS.
Tous droits réservés.

Difficultés de l’évaluation de la dyspnée
et de la fonction respiratoire en médecine
générale
Nicolas Roche1, Thierry Perez2, Yann Martinat3, Dominique Huas4, Philippe Serrier5,
Céline Pribil6, Isabelle Chanal6, Gérard Huchon1

1. Pneumologie et Réanimation, Hôtel-Dieu, Université Paris Descartes,
F-75181 Paris 04, France
2. Pneumologie, Hôpital Calmette, Université de Lille, F-59037 Lille Cedex, France
3. Centre Médical Parot, F-63006 Lyon, France
4. Département de médecine générale, Université Paris Diderot, F-75018 Paris,
France
5. Cabinet Médical, F-75020 Paris, France
6. Laboratoire GlaxoSmithKline, F-78160 Marly le Roi, France

Disponible sur internet le :

Correspondance :
Nicolas Roche, Service de Pneumologie et Réanimation, Hôtel-Dieu de Paris,
1 Parvis Notre Dame, F-75181 Paris 04, France.
nicolas.roche@htd.aphp.fr

Summary
Difficulties in the assessment of dyspnea and respiratory
function in general practice
Background > Dyspnea is one of the principal signs of chronic
respiratory diseases.
Objective and methods > To determine the appropriate questions
and tests for recognizing dyspnea, 295 general practitioners
questioned 1991 patients with or at risk of COPD in this crosssectional study. After a brief training session, the physicians were
asked to assess respiratory function with a small electronic
spirometer.
Results > A questionnaire with a six-point semi-quantitative scale
of dyspnea detected more dyspneic patients (78.1%) than the
single question ‘‘Are you usually short of breath?’’ (68.6%), which in
turn detected this symptom more often than simply listening for
spontaneous complaints (33.7%). Even when dyspnea was reported
only for substantial exertion, it was associated with impairment of
all domains of quality of life. Only half the spirometry results met
the minimal criteria of validity and reproducibility.

tome // > n8/ > /
doi: 10.1016/j.lpm.2009.01.011

Résumé
Contexte > La dyspnée est un des principaux signes d’appel et de
suivi des maladies respiratoires chroniques.
Objectif et méthodes > Afin de déterminer les modalités de l’interrogatoire à adopter pour reconnaître la dyspnée, une étude transversale a été effectuée par 295 médecins généralistes qui ont
interrogé 1991 malades atteints ou à risque de BPCO. Les médecins,
après une brève formation, devaient évaluer la fonction respiratoire
avec un mini-spiromètre électronique.
Résultats > Un questionnaire de dyspnée en six niveaux a détecté
plus de malades dyspnéiques (78,1 %) que la seule question
« êtes-vous habituellement essoufflé ? » (68,6 %), qui elle-même
détectait plus souvent ce symptôme que l’écoute des plaintes
spontanées (33,7 %). Même lorsque la dyspnée n’était rapportée
que pour des efforts importants, elle était associée à une altération de
tous les domaines de la qualité de vie. Seulement la moitié des
résultats de mini-spirométrie satisfaisait les critères minimaux de
validité et de reproductibilité.
Discussion et conclusions > Ces résultats soulignent l’importance
d’une évaluation spécifique et systématique de la dyspnée chez

1

Reçu le 16 novembre 2008
Accepté le 15 janvier 2009

LPM-844