Dossier Presse Beyond .pdf



Nom original: Dossier Presse Beyond.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CS5 (7.0) / Adobe PDF Library 9.9, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 31/01/2014 à 20:20, depuis l'adresse IP 87.231.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3552 fois.
Taille du document: 2.3 Mo (14 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Vernissage jeudi 30 janvier 2014 18h - 22H

B E Y O
N D

Yann Kersalé, bois, acier, cristal, LED

Nøne Futbol Club

Lionel Sabatté

Maxime Chanson

Payram

Shahar Marcus

Nicolas Daubanes

Gal Weinstein

Adrien Couvrat

Yann Kersalé

Exposition du 30 janvier au 22 mars 2014

B E Y O N D

Nøne Futbol Club

Gal Weinstein

Nicolas Daubanes

Lionel Sabatté

Alain Jacquet

B E Y O N D
Être artiste, c’est aller « au-delà ».
Renouveler la forme. Nous entrainer dans un
univers singulier, foncer sans préjuger dans
la matière, fouiller, remettre en question les
mystères qui nous entourent.
S’engager.
C’est l’objet de cette nouvelle exposition
collective de la Galerie Maubert : l’étude de
cette volonté de dépassement comme moteur
de création.
Quand Alain Jacquet brise la ligne et par
ricochet l’image, c’est pour rompre avec des
siècles d’histoire de l’art mettant en avant la
continuité. Au delà d’un pointillisme naïf qui
voudrait retrouver l’illusion de nature, Alain
Jacquet va plus loin et plonge notre regard
dans le vide de l’interstice. Au delà du point,
l’image. Au delà de l’image, le point. Chez
le peintre Adrien Couvrat, à chaque position
dans l’espace, va correspondre une image différente pour le regardeur. De l’image unique

à l’image démultipliée, on rentre au niveau
de la particule d’acrylique pour toucher à la
couleur, et, comme le soufflerait Goethe, à la
lumière, au sacré.
On retrouve ici l’une des essences même de
l’art : toucher au sacré. Aujourd’hui, en sus
de le représenter, de manière iconique ou
abstraite, les artistes veulent le maîtriser.
Démiurges des temps moderne, ils sculptent
la lumière comme le plasticien Yann Kersalé
ou le feu comme le vidéaste israélien, Gal
Weinstein. Alchimistes, ils expérimentent la
transformation de la matière, comme chez
le photographe iranien Payram, qui étudie
l’interaction entre la peau et la lumière, les
visages et les astres.
Les artistes peuvent alors questionner, les
limites de la matière, que ce soit dans les
sculptures de poussière de Lionel Sabatté, ou
les dessins à la limaille de fer et les membranes fantomatiques de Nicolas Daubanes.
Une façon de lier le monde d’en bas à

celui d’en haut, libre. Le réel au fantastique.
L’immuable au périssable. Quand Nøne Futbol
Club recrée le cycle de la lune avec des tapis
de bain, ou que l’israélien, Shahar Markus
imite le saut dans le vide d’Yves Klein mais
depuis un pas de porte, nous sommes bien
dans la désacralisation de sujets qui devaient
nous emmener « au delà » du visible et du fini.
L’image elle-même est remise en question,
ainsi que l’objet d’art. Avec surprise, on redécouvre un nouvel objet d’art issu de la
dé-sacralisation de l’art. Une volonté des
artistes d’analyser les codes du monde de l’art
et dépasser les formes classiques, comme le
défend le récent lauréat du Salon de Montrouge 2012, Maxime Chanson. Une étape
nécessaire pour avancer et « aller au delà de
l’art ».
L’exposition sera ponctuée de performances
oraculaires de Manuela Morgaine, Prix de
Rome 1994 et lauréate de la Villa Médicis
2004.

Yann Kersalé
Plasticien, né en 1955, vit et travaille à Paris.
Mer-veille – Mucem, Marseille, France
Pont Jacques Chaban Delmas – Bordeaux, France
Le Vieux Port de Marseille, France
Place de la République, Paris, France
Miroir de Mer, Sydney, Australie
Coupole + Chrysalide – les Galeries Lafayette, Paris - Architecte Djuric +
2012
Tardio Architects
Showroom RBC (2) – Montpellier Architecte: Jean Nouvel
La Nuit des Liens, Hôtel de Ville de Montpellier, architecte : Jean Nouvel.
2011
La Vague, Hommage à Gustave Courbet,le Havre, France.
2010
Tour Electronumérique – Bouygues Telecom, Issy Les Moulineaux – Architecte
Architectonica.
En Rives, (3) Docks de Paris, France – Architectes Jakob et McFarlane.
2008
L’Amorse du Bleu (4), ‘L’Art dans la Ville’ – installation pérenne pour l’avenue
2007
Jean Médecin, suivant le tramway Nice Côté d’Azur – Nice, France.
Azur, Aéroport de Bangkok, mise en lumière pérenne architecte : Helmut Jahn.
2006
L’Ô, Mise en lumière du Musée du quai Branly - Paris - Architecte : Jean Nouvel, Paysage : Gilles Clément.
Saisons, Singapour - (Mise en lumière pérenne de la façade Hermès).
Diffraction, Torre Agbar, Barcelone, - (Mise en lumière pérenne de la tour)
2005
architecte : Jean Nouvel.
Allégorie trichromique, Deutsche Post, Bonn,
2004
2002/03 Ascenseurs à péniches, Canal du Centre, Mons, Belgique.
In Out, Sony Center, Berlin, Allemagne.
2001
1994/98 300 000 km/s, La Villette, Paris.
1983/93 Théâtre Temps, Opéra de Lyon.
2013

2012

2008
2005
2003
1998
1994

PUBLICATION
A des Nuits Lumière, la ville / la nuit / la mer
Catalogue d’exposition des fonds H&E. Leclerc pour la culture
Sept Fois plus a l’Ouest, Catalogue d’exposition de la fondation EDF
Yann Kersalé, Editions Gallimard, 2008
Manière noire, Editions L’une & l’autre, 2008
Jardins à Secrets, Yann Kersalé, Sens & Tonka
Yann Kersalé, JP. Curnier, H. Jeudy, M. Sicard – Editions Norma, 2003
Yann Kersalé, Lumière Matière, Jean-Louis Pradel – Gallery Ma Books
Yann Kersalé, texte de Philippe Curval, suivi de ‘L’Instant Lumière’ par Paul
Virilio – Editions Hazan Monotypes

MANIÈRE NOIRE
GÉO-POÉTIQUE DU PAYSAGE
Ne pas se restreindre au musée, à la cimaise, à
tous ces lieux «dédiés», se donner la possibilité
d’investir des formes, des objets et des paysages,
du crépuscule à l’aube, toile de fond d’un nouveau
travail plastique. La nuit est une «matière noire»
dans laquelle je repère un paysage urbain ou
naturel dans toutes ses formes et figures, avec ses
variations multiples d’activités humaines ou ses
absences, ces pouls qui s’accélèrent puis qui se
calment jusqu’à tourner au ralenti ou stopper...
Ses extravagances, ses potentiels, ses silences.
Ma façon d’aborder cette matière noire est la
manière noire – utilisée en gravure, non pas pour
creuser pour tracer le noir mais révéler dans le
noir les blancs, la puissance du gris, la forme, la
composition. Je ne fais pas le noir, je m’approprie
ce qui existe et utilise la nuit comme complice de
mes larçins nyctalopes.
Je sculpte plus en creux.
Je suis poseur de ces tempos et de ces rythmes.
En tant que «sculptateur», je ne sculpte pas la
matière directement mais via la lumière artificielle, je cherche la résonnance de cette matière.
Je ne suis après tout qu’un sculpteur qui, comme
mes pairs, cherche la bosse et le creux, dans
l’ombre et la lumière, dans la situation et dans le
lieu, dans la forme et l’échelle, seulement je ne
m’embarrasse plus de créer la forme pour jouer de
lumière qui perdue, évanouie, «éteindra l’oeuvre».
Le jour drape toutes les formes de milles subtilités
qui sont autant de jeux et de pièges possibles pour
la lumière. La nuit laisse libre cours à la redécouverte de ces formes constituées et ce terrain
d’investigation est imaginairement précieux.
Yann Kersalé

Shahar Marcus
Vidéaste, né en 1971, vit et travaille à Tel Aviv.

2014
2013

2012
2012
2011

2010
2009

2008

2013
2012
2011
2010
2009
2006

Beyond, Galerie Maubert, Paris, exposition collective
In relation, with Nezaket Ekici, Siemens Sanat, Istanbul, Solo exhibition
WPA’s Experimental Media, The Phillips Collection, Washington DC ,USA
The compromised land, Neuberger museum of Art New York, USA
Afterwards, Total museum, Seoul, Korea
1,2,3 Herring, Moca Hiroshima,Hiroshima Japan, Solo ex.
The curator, Petah tikva museum, Israel, Solo exhibition
The museum presents itself, Tel Aviv museum, Israel
The memorial employee, Dana Gallery, Kibbutz Yad Mordechai, Solo ex.
Expectations, Celeste Prize exhibition, Berlin and New York
Israeli Video, Haifa Museum of Art, curator: Sergio Edelsztein
Leaders, Petah Tikva Museum of Art, curator : Sigal Kehat-Krinski
Salt & Ever, The Heder Gallery, Tel Aviv, Solo ex.
White Knot, CCA (Contemporary Center of Art), Tel Aviv
3rd Moscow Biennale, Moscow, curator: Irena Yshkova
Nuit Blanches, Paris, curator: Marie Shek
FUSO International Video Art Annual of Lisbon, Lisbon, Portugal
Biatris S. Koliner award for young artist, Israel Museum of Art
Precise, Blurrr International Biennale, Kalisher, Tel Aviv, Solo ex.
Invideo, International exhibition of video art and cinema beyond, Milan
EPAF 2008, European Performance Art Festival, Warsaw
Bananas, L.M.P Theatre, Paris, France
Sabich, C.R.A.N.E Art Tulage.Chateau de Chevigny, France

Leap of faith

PRIX / RÉSIDENCES
Special mention for “seeds” at the 20 min\max film festival, Germany.
Winner of the “press” award, Laguna art prize,Venice,Italy
winner of the celeste prize-video award
Art OMI, New York
Special mention for Frog test, Jerusalem international film festival
Young Artist Award, the ministry of education and culture
Seeds

Shahar Marcus est un artiste israélien, principalement
performer et vidéaste. Ses premiers travaux s’intéressent
à l’exploration du corps, son propre corps et ses limites,
et utilisent des matériaux périssables tels pâtes, jus,
glaces… Son corps devient un instrument, une plateforme
d’expérimentations : on le retrouve allongé sur une table
d’opération, embrasé, vêtu d’une enveloppe de pain…
La nourriture est un thème récurrent du travaille de
Marcus. Par exemple, l’utilisation régulière du pain
comme métaphore de l’essentiel et de la survie est mise
en parallèle de symboles militaires. En utilisant la nourriture, un élément périssable, muable, et en le transformant en un vêtement, un décors, l’artiste se rapproche
des fondamentaux de l’art et de son histoire : transformer
des objets arbitraires, des matériaux, en quelque chose
d’immortel et éternel.
Ses premières vidéos-performances le mettent en scène
avec d’autres artistes avec lesquels il a collaboré par le
passé. Mais dans son travail récent, Marcus apparaît seul,
endossant différents rôles et personnages. The man with
the suit est un personnage né du désir intuitif de créer
une version « soigné » de l’artiste, en juxtaposant l’image
stéréotypée de l’artiste à celle de l’ouvrier. A partir d’un
symbole magrittien de la petite bourgeoise, le costume
sans tête, Marcus incarne cet homme en costume, un
artiste responsable, un directeur.
Ses travaux les plus récents s’attachent aux problèmes
politiques, approchant les repères israéliens iconiques
avec un point de vu critique et beaucoup d’humour.
Ainsi Marcus met en avant son propre héritage, son
environnement et crée des récits d’histoire locale. Ses
travaux sont influencés par le langage visuel du cinéma,
l’histoire de l’art et des artistes, tels Yves Klein, Paul McCarthy, Peter Greenway and Jackson Pollock.

Payram
Photographe, né en 1959 à Téhéran, vit et travaille à Paris.

2013 PHOTO OFF, LA BELLEVILLOISE , PARIS
2011 SYRIE 55, ÉDITION GANG TEXTE NICOLAS CARTIER, IVRY-SUR-SEINE
2008 SAVONNERIES D’ALEP, ÉDITION 5 CONTINENTS TEXTE NICOLAS
CARTIER, MILAN
SAVONNERIES D’ALEP, ATHENS PHOTO FESTIVAL 08 ARTOWER
AGORA GALLERIES
SAVONNERIES D’ALEP, PHOTOFOLIES EN TOURAINE AU CHÂTEAU DE
SACHÉ/MUSÉE BALZAC
SAVONNERIES D’ALEP, HOTEL DE SAUROY PARIS
2007 SAVONNERIES D’ALEP, LE MERLE MOQEUR LIBRAIRIE, PARIS
2006 BAZAR DE DAMAS, CENTRE CULTUREL POUYA, PARIS
BAZAR DE DAMAS, PICTO BASTILLE , PARIS
2005 BAZAR DE DAMAS, ÉDITION : INLIBRIS” TEXTE VICTOR ED, PARIS
2003 BAZAR DE DAMAS, LES 5ÈME RENCONTRES DE LA PHOTOGRAPHIE
AFRICAINE À BAMAKO, MALI
BAZAR DE DAMAS, CENTRE CULTUREL FRANÇAIS À AMMAN,
JORDANIE
2002 BAZAR DE DAMAS, RÉALISATION ET EXPOSITION, DAMAS, SYRIE
PORTRAIT-PAYSAGE, CHARTREUSE DE LIGET, PHOTOFOLIES EN
TOURAINE
2001 MÉMOIRE, THE 5TH INTERNATIONAL PHOTOGRAPHY GATHERING,
ALLEPPE, SYRIE
1999 SOMETHING DARK, PHOTOGRAPHY CENTER OF ATHENS,GRÈCE
DAILY PORTRAIT, FOTO FAIRE, GÖTEBORG, SUÈDE
SOMETHING DARK, PARATIRIS ART GALERY, THESSALONIQUE, GRÈCE
1998 QUELQUE CHOSE NOIR, GALERIE JEAN-PIERRE LAMBERT, PARI
1997 BNF, DÉPARTEMENT DES ESTAMPES ET DE LA PHOTOGRAPHIE, PARIS
DAILY PORTRAIT, BANFF CENTER FOR THE ARTS, ALBERTA, CANADA
1995 NOSTALGIA, GALERIE FOTOGALERIET, OSLO, NORVÈGE
1994 NOSTALGIA, FESTIVAL INTERNATIONAL DE THESSALONIQUE, GRÈCE
LA MATIERE, L’OMBRE ET LA FICTION, EXPOSITION COLLECTIVE, BNF

Fragile : de ce seul mot, Payram dit beaucoup
de sa quotidienne, inlassable, puissante recherche
sur le poids de l’exil dans sa vie. Fragile, son
souvenir de l’Iran, le pays qu’il a dû quitter,
chassé dehors par l’évolution de la révolution
islamique. Fragile, l’existence des êtres
qui l’entourent. Fragile, de toute manière,
la trace des hommes où qu’ils soient, quoi
qu’ils fassent. Sans désespérance mais avec
la lucidité paisible qui imprègne son regard,
Payram nous guide délicatement sur le chemin
qu’il a parcouru lui-même pour vivre son
sentiment de l’exil. Expressions d’un travail
patient et passionné, riches d’une technique
si maîtrisée qu’on l’oublie, ses photos nous
emmènent là où seules peuvent nous conduire
sa fragilité d’exilé et la vision sensible du
monde qu’elle lui inspire.
Très différemment d’un reporter qui partirait
couvrir un sujet, il va continuer à découvrir,
avec cette volonté qui est une constante dans
son travail de se laisser surprendre par les
sujets, paysages, détails de la vie quotidienne
ou personnages, qui s’imposent à lui. Avec la
même lenteur déterminée, avec le même souci
de ne rien bousculer, il va se faire le témoin de
la fragilité des êtres et des situations. Chacune
composée avec une telle rigueur qu’on ne la voit
plus, fortes d’une poésie subtile, ses images
donneront ce que seul le regard généreux de
l’artiste peut offrir, l’envie d’être là.
Jacques Chenivesse

Nøne Futbol Club
Plasticiens, vivent et travaillent à Paris

2014
2013

2012

2011

2013
2012

Beyond, Galerie Maubert, Paris, exposition collective
Fabfest, Gaité lyrique, Paris.
Biennale de Lyon, Musée des Arts Décoratifs, Lyon
Cookbook, Le belvédère, Palais des Beaux-Arts, Paris. exp. pers.
Fête le mur 2 / Prix La Palette Art Vidéo, La Palette, Paris
YIA Art Fair, Paris
SWAB, Barcelona
Biennale Jeune Création Européenne, France, Austria, Spain, Italy, Germany...
BYTS : Bosch Young Talent Show, Stedelijk Museum, Netherlands
Point, limite, zéro. Espace culturel éphémère Louis Vuitton , Paris
58ème Salon de Montrouge, Montrouge
Série noire, La Fabrique, Toulouse
Deep reality, Ensba, Paris
Prix Sciences Po pour l’art contemporain, Paris
Souffrir ensemble, Ensba, Paris
Work for free, Ensba, Paris
Windows 8 Creative Gallery, Palais de Tokyo, Paris
Ici c’est Paris, Galerie gauche et droite, Ensba, Paris. exp. pers.
Today is a good day, Ensba, Paris
Au-delà des clichés, Cité internationale universitaire, Paris
Fairy Tale, Chapelle des Beaux-arts, Paris
Nouvelle Aire, Centre d’Art 360m3, Lyon
Wawa workshop, Paris
Streams, The incredible live streaming found footage show,
Performance, Hors Pistes Festival, Centre Georges Pompidou, Paris
CHIC Artfair, Paris
Jardin Éphémère 2011, Saint-Ouen
Engrenages, Performance, Musée des Arts et Métiers, Paris
PRIX / RÉSIDENCES
Prize of the Conseil Général des Hauts-de-seine, 58ème Salon de Montrouge
Prix Sciences Po pour l’art contemporain, Paris
1st prize of the Japanese House, Cité internationale universitaire, Paris

Maxime Chanson
Plasticien, né en 1983, vit et trvaille à Paris

Beyond, Galerie Maubert, Paris, exposition collective
2014
2013/15 Biennale de la Jeune Création Européenne : Pays-bas, Belgique, Italie ...
La galerie, mode d’emploi, New Square Gallery, Lille, exposition personelle
2013
Dans le freezer, à droite, Le3 - Maison Saint-Honoré, Paris
Collections et Inventaires, FRAC PACA, Marseille
L’art, mode d’emploi, Palais de Tokyo (Module), Paris, exp. pers.
2012
Fragile, Hôtel de Gallifet, Aix-en-Provence
Salon de Montrouge, Montrouge
Diurne, Église Saint-Germain-des-Prés, Paris, exp. pers.
2010
Nuit Blanche 2010, quai Saint-Michel, Paris
Docks en ciels, Cité de la mode et du design, Paris
A Winter Story Shunt space, London Bridge – Londres, Angleterre
2008
Artists & Architects, ENSA Paris Val de Seine, Paris
Galerie CROUS Beaux-arts, Paris, exp. pers.
2006
Orangerie du Sénat, Paris, exp. pers.
2005
Jeune Création, La Villette, Paris
2004
Salon de Montrouge, Montrouge
Maya Polsky Gallery, Chicago, USA
2003
Rococo & co, ENSBA, quai Malaquais, Paris
Lauréat du concours Jeunes Créateurs, MAC 2000, Paris
2002
People, Villa Meier, Baden-Baden, Allemagne, exp. pers.
1997

Issu de l’Ecole des Beaux Arts de Paris, Maxime
Chanson développe une démarche singulière
autour du médium, des artistes et des codes
du monde de l’art. Depuis 2010, il analyse
le processus créatif des artistes qu’il définit
comme la combinaison d’un «Moteur» - ce
qui pousse l’artiste à créer- et d’un «Moyen»
- le mode opératoire que cet artiste utilise.
En 2011, dans son livre 600 démarches
d’artistes, il applique cette méthodologie aux
artistes dont l’émergence est postérieure à
1987. 700 Artists’ Processes en est la version
anglaise augmentée.

PRIX / RÉSIDENCES / PUBLICATIONS
700 Artists’ Processes, Editions Jannink, Paris (lancement Centre Pompidou)
Lauréat du Salon de Montrouge
Prix MAIF pour la Sculpture, Paris,
600 démarches d’artistes, Editions Jannink, Paris
2011
2008/09 Cité Internationale des Arts
Performing Arts Forum, St-Erme
2008
Prix de peinture Antoine Marin, Arcueil
2005
Prix de peinture, ville de Saint-Grégoire et ville de Dammarie-les-Lys
2003
First European Painting Award, Frissiras Museum, Athènes, GRECE
Prix de portrait, Paul-Louis Weiller, Paris
2001

Le lancement officiel du dernier livre de
Maxime Chanson 700 Artists’ Processes a
récemment eu lieu au Centre Pompidou. Il
expose actuellement au Bonnefanten Museum
dans le cadre de la Biennale de la Jeune
Création Européenne ; biennale qui se tiendra
deux années durant, successivement dans
une dizaine de centres d’art en Europe. Des
articles viennent d’être consacrés à l’artiste
dans les magazines ARTnews (New York) et
Leonardo Reviews (Londres / New York).

En 2012, Il reçoit le grand prix du Salon
de Montrouge, présidé par Jan Hoet, et
expose au Palais de Tokyo, avec « l’art, mode
d’emploi ». Il est depuis, régulièrement invité
par les collectionneurs à réaliser leur portrait
en analysant les démarches des artistes
constituant leur collection personnelle.

2013
2012

Installation Palais de Tokyo

Adrien Couvrat
Peintre, né en 1981, vit et travaille à Paris.

2014
2013

2012
2011

2010
2009
2008
2007

2013
2009

Beyond, Galerie Maubert, Paris, exposition collective.
Art Genève
Derrière la couleur, Galerie Maubert, Paris, exposition collective sur le
thème de la couleur
Leurre couleurs, Galerie Heinzer Reszler, Lausanne, Suisse, exposition
personnelle
“ When was the last time you did something for the first time ”, Paris
exposition collective
Novembre à Vitry - Galerie municipale Jean Collet, Vitry, exp. collective
Novembre à Vitry - Galerie municipale Jean Collet, Vitry, exp.collective
Entre-Temps, La Poudrière, Bayonne, exposition collective
Extension de la ligne, Le Point Commun, Annecy, exposition personnelle
Regards, Centre d’Art Bastille (CAB), Grenoble, exposition collective
Fables et Fragments, Musée des Beaux-Arts de Paris, Commissaire
d’exposition : Régis Durand, Paris, exposition collective
Salon des Réalités Nouvelles, Hall des expositions, Parc Floral, Vincennes
Horizon, Galerie Gauche, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de
Paris, exposition personnelle
PRIX / RÉSIDENCES
Résidence Yves de la Tour d’Auvergne, Sainte-Alvère
Prix Jeune Espoir Nicolas Feuillatte

Adrien Couvrat expérimente la couleur entre
optique et métamorphoses lumineuses avec
des couleurs vaporeuses qui jouent sur la limite
sensible des vibrations de ses teintes d’une
saturation toujours égale. Son travail interpelle
les aspects physiques du médium, néanmoins sa
peinture ouvre sur des espaces qui proposent une
expérience sensible transcendante.
Leurre Couleurs
Le travail d’Adrien Couvrat se déploie à travers la
peinture, le dessin, le son, la vidéo... Quel que
soit le medium, il expérimente les mouvements
optiques, les métamorphoses lumineuses et la
vibration sensible des couleurs. Les œuvres de la
série Leurre Couleurs constituent une passerelle
entre art cinétique et abstraction lyrique.Les
toiles trouvent leur ordonnancement dans le
ressenti émotionnel de l’artiste et sont autant
de retranscriptions d’observations quotidiennes
transposées de manière instinctive sur la toile.

Nicolas Daubanes
Plasticien, né en 1983, vit et travaille à Perpignan
Beyond, Galerie Maubert, Paris, exposition collective
Le jour apres le lendemain, Maison Salvan, Labège, exposition personelle
La Tuilerie, Atelier Licence III, Perpignan, exp. pers.
IZI, FRAC Languedoc Roussillon, Montpellier
Enthropia, Exposition inaugurale du centre d’art de Perpignan
Nuit Blanche 2013, Les centres d’art font leur cinéma, Café de Paris,
TEMPS MORT, Centre d’art le LAIT, Albi, exp. pers.
2012
Matières Grises, M.I.N., Toulouse (Lieu Commun)
Mulhouse 012, Biennale des jeunes créateurs, Mulhouse
Principe d’incertitude, couvent des minimes, Perpignan
Le silence n’est pas un oubli, A quoi rêvent t-ils ?, Galerie Sit Down, Paris
La passion des Gurly’s, Galerie du Tableau, Marseille
168 km sur la route du Tour, Chapelle St Jacques, centre d’art de St Gaudens
2011
Fiat Lvx, Question d’art, Bibliothèque universitaire de Perpignan, exp. pers.
Festival Ingravid 2011, Showcase, Figueres, Espagne
Festival APART, Pôle artistes émergents, St Rémy de Provence
Ones from the Heart, sélection des dîplomés de la HEART
Visible I et II, portes ouvertes des ateliers résidences d’Aldebaran, Castries
Traverse Vidéo, Festival art vidéo 14ème édition, cinéma expérimental, Toulouse
Avoir l’apprenti dans le soleil, Café performance, AFIAC, Fiac (81), exp. pers.
2010
Alerte météo, Musée Régional d’Art Contemporain du Languedoc Roussillon
Casanova Forever, Frac Languedoc Roussillon, Forteresse de Salses
2009/10 + si affinité, Commissariat P.Tarres/P.Pique, AFIAC, Fiac (81)
Fiat lux, Vitrine de la HEART, Perpignan
2008
Comment faire disparaître un corps, Chapelle des pénitents, Aniane (34)
2014
2013

PRIX / RÉSIDENCES
2010/13 Professeur à la HEART (Haute Ecole d’Art de Perpignan), Perpignan
2012/13 Résidence à CAN XALANT, Mataro, Espagne
Aide individuelle à la création DRAC Languedoc-Roussillon
2012
Lauréat du prix du centre culturel français de Freiburg, Mulhouse 012
2011/12 Workshop, centre pénitentiaire de Béziers avec le MRAC de Sérignan
Résidence à ALDEBARAN, Castries
2011
Résidence établissement pénitentiaire pour mineurs, Lavaur
2008

La vie. La mort. La condition humaine et les formes
sociales qui les façonnent.
J’investis des questions essentielles.
Dans mes derniers travaux : la vitesse, la fragilité,
la porosité, l’aspect fantomal des images et des
matières… Ce qui transmet la pression du passé au
croisement de ce qui va advenir.
Mon travail s’inscrit dans la durée, il dessine un
chemin. De mes premières réalisations à celles
d’aujourd’hui, une évolution certaine s’est formée,
une trajectoire qui tend vers la recherche de la
liberté, du dégagement de la contrainte. L’évasion.
Tout en expérimentant l’intensité et la rigueur, je
joue avec le danger, mental, visuel, physique, pour
renforcer l’énergie créatrice et en transmettre la
force.
Je suis conduit par mon histoire, mes propres
questions existentielles et par le choix d’une
adéquation permanente et subtile entre forme et
contenu.
Premier exemple : le silicone, celui-là même
qui habituellement est utilisé pour restaurer les
bâtiments patrimoniaux, transposé, permet de
créer un nouvel espace qui induit visuellement la
disparition du mur d’origine et suggère une possible
échappatoire (Série des Membranes). De cette
façon, mue et peau s’introduisent dans son propos.
Deuxième exemple : la limaille de fer, utilisée dans
les dessins, renvoie aux barreaux des prisons, mais
aussi aux limes qui permettent l’évasion. Cette
matière fine et dangereuse pour l’oeil se dépose
par aimantation tandis que le moindre souffle peut
faire disparaitre le dessin. Minérale, ancestrale et
pourtant éphémère. Ce qui apparaît est fragile, il
faut en prendre soin et savoir que tout est sursis.

Gal Weinstein
Plasticien, né en 1970, vit et travaille à Tel Aviv.

2011
2006
2005
2003
2002
2001

EXPOSITIONS PERSONNELLES
Demonstrating Presence, Kunsthaus Baselland, Basel, Switzerland
Cross-Section, Ticho House, Israel Museum, Jerusalem
Huleh Valley, Tel Aviv Museum of Art
Man/Dog Teams, Art in General, New York
Roof, 25th International Biennial of Sao Paulo
Jezreel Valley, Herzliya Museum of Contemporary Art
Installation, San Fransisco Art Institute

EXPOSITIONS COLLECTIVES
Beyond, Galerie Maubert, Paris, exposition collective
Moby Dick, Tel Aviv Museum of Art, Tel Aviv
Le Pont, MAC/Marseille (Musee d’Art Contemporain), France
Unnatural, Bass Museum of Art, Miami Beach, U.S.A.
2012
The Mediterranean Approach, MAC/Marseille, 54th Biennale di Venezia
2011
8th Mercosul Bienal 2011, Alem Fronteiras - Beyond Frontiers, Brazil
Life a User’s Manual, The Israel Museum, Jerusalem
The Museum Presents Itself, Museum Collection, Tel Aviv
2010
Permanent Collection - New Acquisitions, Israeli Art Wing, Israel Museum
The Fourth Biennale for Drawing, The Jerusalem Artists House
2009/08 Family Traces, Real Time: Art in Israel 1998-2008, Israel Museum, Jerusalem
2006
Israele Arte e Vita, Palazzo Real, Milan
2005
The New Hebrews. A Century of Art in Israel, Martin Gropius-Bau, Berlin
2004
Terrorvision, Exit Art, New York
Rose c’est la vie, Tel Aviv Museum of Art
2003
Transfer, Krefeld Art Museum and Bonn Art Museum, Germany
2014
2013

2006

PRIX
Beatrice S. Kolliner Young Israeli Artist Award, Israel Museum, Jerusalem

2004
2001
1998

Israeli Ministry of Culture Award
Tel Aviv Museum and Isracard’s Israeli Artist Award
Sharet Foundation Fellowship, Israel-America Fund for Culture
Young Artists’ Award, Israeli Ministry of Education and Cultur

Artiste plasticien, Gal Weinstein développe
un travail caractérisé par une sensibilité au
matériau et à l’espace.
Gal Weinstein couvre les sols et les murs de
matériaux pauvres et synthétiques ; jouant
des substituts et du camouflage, il transplante
dans l’espace du musée des paysages ruraux
emblèmes du miracle de la culture d’une
terre stérile, symbole du travail agricole juif
et de la réalisation du rêve sioniste.
Les installations de Gal Weinstein se fondent
sur des images iconiques, profondément
gravées
dans
la
mémoire
collective
israélienne. La démarche de Weinstein
implique de traduire l’esthétisme sentimental
de la culture photographique et des images
populaires
(journaux,
cartes
postales,
albums de photographies) en des substances
concrètes, en utilisant des matériaux
industriels, fonctionnels, comme la laine
de verre, fibre de bois, PVC, papiers-peints,
gazon synthétique...
Les travaux de l’artiste peuvent ainsi être
considérés comme une réflexion sur le double
sens du mot « toucher », qui fait allusion à la
fois à son sens premier, concret, et l’aspect
« sentimental » du terme. Les travaux de
Weinstein dissolvent cette impression de
vision d’oiseau dans une matérialité qui nous
attire, et nous fait flotter entre proximité et
détachement, sensualité et stérilité.

Lionel Sabatté
Plasticien, né en 1975, vit et travaille à Paris.
Parenthèses et suspensions (...), Galerie Municipale Jean-Collet, exp. pers.
LA BELLE PEINTURE 2, FRAC Réunion
Collection 10m2, Centre d’Art Bang, Espace Michael Snow, Canada
Au delà du miroir, Le PARVIS centre d’art, Haras National de Tarbes
De leur temps 2010/13, Regards croisés de 100 collectionneurs sur la jeune création,
exposition de l’ADIAF , Centre d’art Le hangar à Bananes, Nantes
Bruissements, Nouvelles Vagues, Léa Bismuth, Galerie isabelle Gounod, Paris
Allumettes et neiges éternelles, Yishu8, Pékin, exp. pers.
2012
La Galerie du Tableau, Marseille, exp. pers.
Fernelmont contempory art, Château de Fernelmont, Belgique
La belle peinture est derrière nous, Lieu unique - Nantes et Turquie, Slovenie
Drawing Now Paris, Galerie Patricia Dorfmann, Carrousel du Louvre, Paris
Animal Paradise, Centre d’art contemprain Ouest-Provence, Istres
La Little Art Fair du YIA, Arts District, le Royal Monceau, Paris
2011/12 FIAC Hors les murs, Jardin des plantes, Paris, exp. pers.
Artparis, Galerie Patricia Dorfmann, Paris
2011
Dessins Exquis, SLICK - Galerie Patricia Dorfmann, Paris
Outre-Forêt, 6b, Saint-Denis
YIA Young International Artists, la Cartonnerie, Paris
2010
Nuit Blanche «Vidéo Salon », Point Ephémère, Paris
Lignes de chance, Espace Paul Ricard, Paris
Arte Vidéo Night, Arte, Centre Georges Pompidou (avant-première) Paris
2009
2013

2008
2007

2006
2005

2004

2002

I will find a title, Kuk gallery, Cologne, Allemagne
X International Call for young artist, Galerie Adelantado, Valence, Espagne
Vidéo salon, commissaire Pierre Courtin, La Générale en manufacture, Paris
Lionel Sabatté § Kuon Kyung Huan, One §J Galerie, Séoul, Corée
Soif d’aujourd’hui, Musée d’Art Moderne de Saint-Étienne
Videoisme, Main d’œuvre, Paris
Nuits blanches, Galerie Anton Weller, Paris
Fresh, Musée de Macao, Chine
Virus, virus, Roumanie, Bulgarie - Commissaire Léonor Nuridsany
I Still Believe in Miracles, ARC - Musée d’ Art Moderne de la ville de Paris
Dis & Appearence, FriArt, Fribourg, Suisse
Serendipity ou la productivité du hasard, Galerie Frédéric Giroux, Palais de Tokyo
Espace Lassi Vienne, Autriche, exp. pers.
Bétonsalon, Paris
Nuit blanche, Bercy village, Paris
De toute manière, Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts, Paris
Premières vues, Passage de Retz, Paris - Commissaire Michel Nuridsany

FIAC, Grande Galerie de l’Évolution, Jardin des Plantes

«Pour réaliser ses sculptures, Sabatté procède
selon un double processus : une structure
précise est à l’origine de la forme, mais
cette prise de décision est mise à mal par
l’intervention d’un élément incontrôlable, le
matériau choisi. Ainsi, si l’on a de la chance
on pourra croiser Lionel Sabatté dans la station
du métro Châtelet, à Paris, dans un couloir
sale, un sac à la main, en train de balayer la
matière première de sa prochaine œuvre : de
la poussière grise, formée par les milliers de
personnes qui passent par là tous les jours, se
heurtent sans se regarder, laissent une partie
d’eux-mêmes sans le vouloir, courant vers
leur vie quotidienne. Cette poussière — amas
de cheveux et de substances incertaines —
l’artiste prendra soin de la désinfecter selon
un processus complexe, avant de l’utiliser pour
créer une splendide meute de loups, grandeur
nature, qui surprennent par leur présence : ils
semblent avoir traversé les époques, comme
des vestiges, des ombres molletonnées
faisant étrangement penser au crépuscule de
l’Histoire, à Pompéi ou à Hiroshima.
L’œuvre de Lionel Sabatté chuchote à nos
oreilles : elle nous dit que la vie prolifère
partout sans qu’on en ait conscience,
y compris dans sa dimension morbide.
Penchons nous alors sur la préciosité feinte
de papillons abîmés, récupérés dans les
boutiques d’entomologistes que l’artiste se
plaît à « réparer » en leur redonnant un corps
fait de peaux mortes et de rognures d’ongles.
La mort et la vie communiquent. La beauté et
l’informe s’accouplent.»
Léa Bismuth
Propos extraits d’un texte sur l’artiste écrit par
Léa Bismuth - Introducing Lionel Sabatté paru dans art press N°400, Mai 2013

Manuela Morgaine
Vidéaste, performeuse, née en 1962, vit et travaille à Paris.

Manuela Morgaine est écrivain et metteur en scène de
théâtre et de cinéma. Elle dirige Envers Compagnie,
qui se consacre depuis 1991 à la production de
travaux à la croisée des disciplines et des savoirs.
Elle est l’auteur de trois livres pour la jeunesse et
de plusieurs Ateliers de création radiophonique
diffusés sur France Culture Elle a prêté sa voix
à de nombreuse réalisations télévisuelles et
radiophoniques, et à réalisé plusieurs films, dont
Foudre, une légende en quatre saisons – un film en
quatre parties, réalisées entre 2004 et 2012.

PERFORMANCES
2014
Orakl, Beyond, Galerie Maubert, Paris, exposition collective
2013
Trail of tears, Derrière la couleur, Galerie Maubert, Paris, exposition collective
2012
RIZOMA de Sharon Fridman,Paris Quartiers d’été, cour carrée des Invalides et
parvis du Trocadéro
2011
JAVAMOUR,concert-performances organisation Cyril Hernandez, La Java, Paris
2004
Projections d’impacts d’éclairs dans la glace, en préfiguration du long-métrage
de cinéma Foudre (en coproduction avec la Fondation EDF
2004/03 Icelectric, Paris-Ville Lumières, Centre Culturel suédois
2002
Blanche Neige Nuit Blanche, Nuit Blanches, Parvis de la Gaieté Lyrique, Paris

2003
1997
1994

RÉALISATIONS DE CINÉMA / MISES EN SCÈNE DE THÉÂTRE
FOUDRE, une légende en quatre saisons de 3H50’, Festival international de
Rotterdam, festival tmobile New Horizons en 2013
Apocalypse 2,2, Envers Compagnie
Pathos Mathos, Mezzanine Films avec le soutien du Centre National du
Cinéma et du CNAP
L’art de la figue, l’Opéra de Lille
A L’ouest, un film vidéo de 52mn
Juliette Pose 97, avec Anne de Broca, Ecole des Beaux Arts de Paris
L’Analogue, théâtre de la Bastille

2004
1994

PRIX / RÉSIDENCES
Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs
Prix de Rome en scénographie

2012
2009
2007

Trail of tears

Elle travaille actuellement sur ORAKL, un projet
au long cours pour lequel elle a fait des recherches
sur les traditions oraculaires dans tout le pourtour
méditerranéen. Le projet final prendra la forme
d’un livre de poèmes oraculaires ainsi que d’un
installation- performance dans laquelle une grande
porte de glace sculptée jouera le rôle d’oracle
interactif. Le projet ORAKL a déjà donné lieu à la
réalisation d’un long métrage documentaire intitulé
Si une hirondelle ne fait pas le printemps, laquelle ?
Manuela Morgaine est titulaire du Prix de Rome
1994 et lauréate de la Villa Médicis en 2004.

A L’OUEST - On the wild side

Galerie Maubert
20 rue Saint-Gilles
75003 Paris
+33 (0)1 44 78 01 79
galeriemaubert@galeriemaubert.com

www.galeriemaubert.com

Contact
Pour toute demande de visuels, informations, interviews ou visites privées :
Florent Maubert
Directeur
+33 (0)6 63 55 84 62
florent.maubert@galeriemaubert.com
Charles Rischard
Responsable de galerie
+ 33(1)44 78 01 79
charles.rischard@galeriemaubert.com



Télécharger le fichier (PDF)










Documents similaires


benoit drouart
benoit drouart presentation
cv artistique andre e le vesque avril 2013
pascal haudressy expositions concours et prix
bio guelfenbein
cv artistique 2017