La Gazette 49 092013.pdf


Aperçu du fichier PDF la-gazette-49-092013.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10




Aperçu texte


Le résultat net des activités poursuivies progresse donc de 31,6 % à 356 millions d’euros. Retraité des
principaux éléments non récurrents 2012 et 2013, il ressortirait en hausse de 3 %. Le résultat net part du
groupe s’affiche à 317millions d’euros (+33,7 %).

Les investissements sont en hausse…
Les investissements courants progressent de 5,8 % par rapport au 30 juin 2012 pour atteindre 654 millions
d’euros. Ils se répartissent pour 38 % en Europe occidentale (dont 28 %, soit 186 millions d’euros, en
France) et 62 % dans les pays d’Europe centrale et de l’Est et d’Asie. 410 millions d’euros (soit 63 % du
total) ont été investis dans les hypermarchés, et 140 millions d’euros dans l’immobilier commercial. Les
acquisitions de titres se sont élevées à 651 millions d’euros pour le premier semestre 2013, essentiellement
liées à l’acquisition des hypermarchés Real ukrainiens et russes.

… et l’endettement (4 849 millions d’euros, +21,0 %) progresse du fait du rachat de
Real en Europe de l’Est
La dette financière nette s’élève à 4 849 millions d’euros, soit 49,0 % des capitaux propres. Elle progresse
de 21,0 % par rapport à juin 2012, quasi-exclusivement du fait du rachat des hypermarchés Real en Ukraine
et en Russie. La capacité d’autofinancement s’élève à 886 millions d’euros, en hausse de 5,6 % par rapport à
juin 2012. Afin de sécuriser sa liquidité financière, le Groupe a procédé, durant le premier semestre 2013, à
3 nouvelles émissions obligataires : en février, 250millions d’euros à échéance 2018, en mars, 500millions
d’euros à échéance 2023, et en juin, 200 millions d’euros à échéance 2023.
La notation Standard & Poor’s de Groupe Auchan reste inchangée à « A, sous surveillance négative » à long
terme et «A1 » à court terme.

9

La Gazette CFTC/Auchan – N° 49

Vianney Mulliez, président du Conseil d’administration a commenté ces résultats : « Durant ce premier
semestre, nous avons évolué dans un environnement macro-économique difficile qui pèse sur le pouvoir
d’achat des ménages, en particulier en Europe occidentale. Le talent des équipes a permis de développer,
partout où nous sommes présents, un commerce discount de qualité répondant au mieux aux besoins de tous
nos clients en leur proposant les meilleurs produits au meilleur prix.
Le Groupe a poursuivi sa croissance organique en Europe de l’Est et en Chine et a, en parallèle, débuté
l’intégration des hypermarchés Real russes et ukrainiens au premier semestre.
Les actions engagées en termes de politique prix, d’amélioration de l’offre et de la performance à l’achat
comme de la maitrise des frais doivent nous permettre de faire face à une situation générale dont nous
n’attendons pas d’améliorations. »