Les Mille et Une Nuits Tome 3.pdf


Aperçu du fichier PDF les-mille-et-une-nuits-tome-3.pdf

Page 1 2 3 456431



Aperçu texte


Les Mille et une Nuits, traduction de Galland – Tome III

4

Histoire
du dormeur éveillé
(Suite)

Retour à la Table des Matières

Abou Hassan, encore tout plein de sa fureur, regarda celui qui lui
parlait sans lui rien répondre ; et, en jetant en même temps ses yeux
égarés sur chacun des autres voisins qui l’accompagnaient : « Qui est
cet Abou Hassan dont vous parlez ? demanda-t-il. Est-ce moi que
vous appelez de ce nom ? »
Cette demande déconcerta un peu les voisins. « Comment repartit
celui qui venait de lui parler, vous ne reconnaissez donc pas la femme
que voilà pour celle qui vous a élevé et avec qui nous vous avons toujours vu demeurer ; en un mot, pour votre mère ? — Vous êtes des
impertinents, répliqua Abou Hassan ; je ne la connais pas, ni vous non
plus, et je ne veux pas la connaître, je ne suis pas Abou Hassan, je suis
le commandeur des croyants, et, si vous l’ignorez, je vous le ferai apprendre à vos dépens. »
A ce discours d’Abou Hassan, les voisins ne doutèrent plus de
l’aliénation de son esprit. Et, pour empêcher qu’il ne se portât à des
excès semblables à ceux qu’il venait de commettre contre sa mère, ils
se saisirent de sa personne, malgré sa résistance, et ils le lièrent de
manière qu’ils lui ôtèrent l’usage des bras, des mains et des pieds. En
cet état et hors d’apparence de pouvoir nuire, ils ne jugèrent pas cependant à propos de le laisser seul avec sa mère. Deux de la compagnie se détachèrent et allèrent, en diligence, à l’hôpital des fous, avertir le concierge de ce qui se passait. Il y vint aussitôt avec ses voisins,
accompagné d’un bon nombre de ses gens, chargés de chaînes, de
menottes et d’un nerf de bœuf.