La Gazette 58 022014 .pdf



Nom original: La Gazette 58 022014.pdf
Titre: La Gazette 58 022014
Auteur: FRA0146733

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.8 / GPL Ghostscript 8.64, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/02/2014 à 08:35, depuis l'adresse IP 193.109.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3524 fois.
Taille du document: 633 Ko (9 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


La Gazette CFTC/Auchan
Organe du Comité National de Liaison des Sections Syndicales CFTC des Etablissements Auchan
34 Quai de la Loire, 75019 PARIS – 01 46 07 04 32 - 06 17 14 17 13 – cftcauchan@gmail.com
www.facebook.com/cftc.auchan.france

Ont participé à la rédaction de cette Gazette :
B. DELAYE, Hervé SCOUBART
nn

Quel chantier depuis le printemps 2013 ! La transformation de votre
secteur est engagée dans une stratégie de reconquête sur ce marché et
votre métier évolue d’une « vente seule » vers une fonction de service
client, de conseil et d’accompagnement du client, de développement d’un
portefeuille client. Tout en permettant l’accès de nos clients à plus de
produits en libre service, en développant le Cross Canal, en élargissant
votre périmètre professionnel sur l’ensemble du secteur.
Pour quelle situation au 1er janvier 2014 ? Un secteur globalement
toujours à la peine, particulièrement dans les marchés du multi média et
nomade image, à défaut d’innovations majeures et dans un contexte de
baisse du pouvoir d’achat, mais aussi d’une concurrence accrue du ecommerce et de défaillances internes sur les outils de gestion
(disponibilités et stocks) et de moyens aux promesses non tenues.
Tout est donc à faire ! Vous êtes dorénavant plus de 1400 conseillers à
œuvrer à la reconquête de votre secteur et à sa contribution dans CAP
2020, à croire à l’avenir de votre métier, certes différent mais
nécessaire.
D’aucuns pourraient critiquer le coût de la transformation de ce secteur
et des engagements opérés : les comptes d’Auchan France tout juste
présentés montrent le poids de cette charge à près de 11 Millions d’Euros,
dans un résultat opérationnel dégradé.
Alors, pour qu’il ne soit pas question demain d’un jeu de mots mal placé, il
est important que vous trouviez rapidement votre place dans un modèle
d’hypermarché multi sectoriel, au sein d’un secteur à la rentabilité
retrouvée.

Sommaire
Communiqué confédéral
Page 2 – Pacte de
responsabilité : le patronat
doit s’engager !

Social et économie
Page 3 – indice des prix à
la consommation – janvier
2014

La revue de presse
A suivre sur :

https://www.facebook.com/
cftc.auchan.france

Réorganisation
Page 4 – Auchan France

Nos activités
Page 6 – Réunion du Comité
Central d’Entreprise
Page 7 – Paritaire de
négociation P.A.C.T.E.

Elections
professionnelles
Page 8

Sur l’agenda
Bruno DELAYE
DSC CFTC/Auchan
Lille, le 26 février 2014

Page 9

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

« Chers vendeurs en vente d’Equipement…! »

1

Edito…

Communiqué Confédéral
PACTE DE RESPONSABILITÉ : LE PATRONAT DOIT S'ENGAGER !
Points de vue de Luc Bérille, Laurent Berger et Philippe Louis
Le chômage frappe plus de 3 millions de personnes, la précarité et la pauvreté s'aggravent et la
reprise économique pour 2014 s'annonce insuffisante pour y remédier. Notre pays doit
impérativement réagir. Notre cohésion sociale est gravement menacée par une crise qui dure et
nous fait douter de nos valeurs les plus fondamentales.
Dans ce contexte, la CFDT, la CFTC et l'Unsa se sont engagées pleinement pour l'emploi à travers
les trois accords interprofessionnels conclus en 2013. Depuis le déclenchement de la crise, nous
appelons tous les acteurs économiques, politiques et sociaux à un pacte social. Aussi, nous voulons
voir dans la proposition du président de la République d'un pacte de responsabilité la volonté
d'amplifier la mobilisation en faveur de l'emploi.
Ce pacte doit servir la transformation de notre système productif et enclencher une dynamique
de croissance orientée vers la qualité, l'innovation, la transition énergétique et la performance
technologique. Pour cela, nos entreprises doivent retrouver des marges de manœuvre et investir
dans la qualité des produits et dans les femmes et les hommes qui les produisent. C'est cette
compétitivité-là qui fera gagner le pays et créera des emplois sur le long terme.
Le pacte de responsabilité n'est ni un « deal » ni une négociation, c'est un cadre pour des
engagements réciproques concrets et mesurables pour l'emploi. Pour nos trois organisations, la
priorité absolue du pacte doit être l'emploi, la montée en qualification et en compétence des
salariés, l'amélioration de la qualité de vie au travail. Le patronat doit cesser ses tergiversations et
prendre rapidement des engagements précis sur ces priorités.
Nous proposons une méthode pour garantir l'efficacité du pacte.
- La définition d'une trajectoire de montée en charge des allégements, articulée à
l'évaluation des résultats. Un rôle que pourrait tenir un observatoire du pacte. Le maintien, la
poursuite ou l'ajustement des aides aux entreprises devront se faire au regard de l'effectivité des
engagements pris.
- Le renforcement du dialogue social, tant au niveau interprofessionnel que des branches
professionnelles, des entreprises et des territoires, comme levier principal de la réussite.
La compétitivité des entreprises, qui assure leur pérennité et l'emploi, n'appartient pas au seul
patronat, elle est aussi l'affaire des salariés. De même, les dépenses publiques, qui concourent à

Aussi, nous posons trois impératifs à la réduction des dépenses publiques : le maintien du
pouvoir d'achat des salariés du privé comme du public, la garantie d'un haut niveau de protection
sociale, donc d'un haut niveau de mutualisation des dépenses, le maintien d'une action publique et
de services publics de qualité en repartant du débat sur les missions et en associant les agents.
Plus d'un mois s'est écoulé depuis l'intervention du président de la République appelant à un
pacte de responsabilité. Nos organisations syndicales sont prêtes à assumer les leurs. Elles exigent
des engagements à la hauteur des enjeux.
14 février 2014 / Luc Bérille, Laurent Berger, Philippe Louis

2

au sein de la société, sont l'affaire de tous.

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

l'investissement et à la performance de l'économie, et assurent la cohésion sociale et la solidarité

Social et économie…
6
Indice des prix à la consommation – janvier 2014

Les prix à la consommation sont en baisse de 0.6% % en janvier 2014 ;
Ils augmentent de +0.7 % sur un an
En janvier 2014, l’indice des prix à la consommation (IPC) baisse de 0,6 % après une hausse de 0,3 % en
décembre 2013. Sur un an, il augmente de 0,7 % comme en décembre 2013. Hors tabac, l'IPC recule
également de 0,6 % en janvier 2014 et est en hausse de 0,5 % sur un an. Corrigé des variations saisonnières,
l'IPC est stable en janvier 2014. Le recul de l’IPC en janvier 2014 s’explique, pour l’essentiel, par les soldes
d’hiver à l’origine de la forte baisse des prix des produits manufacturés à laquelle s’ajoute le repli saisonnier
des tarifs des services liés au tourisme. L’effet des soldes est cette année légèrement majoré par un calendrier
de collecte intégralement situé en période de soldes. En janvier, l’augmentation des prix du tabac (+2,1 % en
moyenne ; +5,6 % sur un an), les changements des taux de TVA et les hausses saisonnières des tarifs de
certains services n'ont pas compensé ces baisses temporaires de prix.
LES SOLDES D’HIVER CONTRIBUENT A FAIRE BAISSER LES PRIX DES PRODUITS MANUFACTURES

En janvier 2014, les prix des produits manufacturés reculent de 3,0 % et de 1,2 % sur un an sous l'effet des
soldes d'hiver. Les prix de l’habillement et des chaussures reculent ainsi de 15,4 % en janvier 2014 et de 4 %
sur un an. De même, les prix des gros appareils ménagers diminuent de 2,2 % (—1,7 % en janvier 2013) et
de 3,3 % sur un an, ceux des meubles et des articles d’ameublement de 2,4 % (—2,1 % en 2013 ; +0,7 %
sur un an) et ceux des articles de ménage en textile de 5,8 % (—5,7 % en janvier 2013 ; +0,5 % sur un an).
Par ailleurs, la baisse des prix des appareils technologiques se poursuit (—1,5 % et —7,7 % sur un an pour
les équipements audio-visuels, photographiques et informatiques ; —2,7 % et —14,4 % sur un an pour les
équipements de téléphonie et de télécopie). Enfin, les nouveaux barèmes des malus écologiques contribuent à
la hausse des prix des automobiles neuves qui progressent de 2,5 % en janvier (+2,9 % sur un an).

3

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

Glissements annuels de l'indice des prix à la consommation (IPC) et de l'inflation sous-jacente (ISJ)

Source : Insee - indices des prix à la consommation

Réorganisation …
Auchan France réorganise son comité de direction
autour de Vincent Mignot, directeur général depuis
2010. Les parcours et fonctions des 7 dirigeants
chargés de relancer l'enseigne phare des grands
hypers en France qui a connu une année difficile.

Auchan hypermarchés France vient de vivre une année 2013 difficile. Les résultats ne devraient être
dévoilés qu’en mars mais l'année a déjà été qualifiée d' année noire par le directeur général d'Auchan
France, Vincent Mignot, lors du comité central d’entreprise le 30 janvier dernier,. Elle s'est traduit par une
baisse du chiffre d’affaires des hypermarchés de 2,6 % à périmètre comparable et par une érosion du
résultat opérationnel, qui passe de 780 à 680 millions d’euros. Des résultats qui ont justifié une
réorganisation du management en points de vente annoncé il y a quelques jours.
Aujourd'hui c'est au tour de la direction général de ce distributeur, qui poursuit une mutation qui
vise à simplifier les organisations et redonner de l’agilité aux magasins, d’évoluer. En attendant d’en
savoir plus, le découpage des postes reste très traditionnel (marketing, finance, exploitation,
commerce…).
Voici la liste des membres du nouveau comité de direction et les biographies communiquées par
l’enseigne :
Vincent Mignot, Directeur Général Auchan France
Vincent Mignot, 41 ans, a commencé sa carrière chez Auchan en 1997. D’abord chef de rayon, puis chef de
secteur au magasin d’Annecy, il rejoint le magasin de Saint Priest en 2002. En septembre 2003 il est
nommé directeur adjoint de l’hypermarché de Saint Genis- Laval et en mai 2004, il prend la direction de celui
de Cambrai. Directeur du magasin du Havre de mars 2007 à avril 2009, il est nommé Directeur Opérationnel
de la région Nord en mai 2009 avant d’être nommé Directeur Général d’Auchan France en 2010.
Valérie Vendeville, Directrice Marketing en charge de l’animation du métier caisses.

Bruno Terrier, Directeur d’Exploitation en charge du métier drive.
Il a sous sa responsabilité les dix Directeurs Opérationnels chargés d’accompagner les magasins et
leurs directeurs, par bassins de proximité. Il sera également en charge de l’activité drive.
Agé de 50 ans, Bruno Terrier est entré chez Auchan en 1981, au magasin de Roncq. Il y a occupé les
fonctions de chef de rayon Liquides puis de chef de secteur Produits de Grande Consommation. A partir de

4

Valérie Vendeville, 52 ans, a rejoint Auchan en 1983 au magasin de Roncq comme chef de rayon puis chef
de secteur textile avant de rejoindre en 1990 la Direction produit habillement au poste d’acheteuse, puis de
chef de groupe, enfin de directrice textile France. En 2000, elle prend en charge le marketing de la région
Nord avant de devenir en 2002 Directrice des magasins de Dury-les-Amiens puis de St Sébastien. En 2010,
elle est nommée Directrice Opérationnelle de la région Ouest avant de devenir Directrice Opérationnelle Sud
en 2010.

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

Elle a sous sa responsabilité la Direction de la Marque, la Direction des Etudes, Données et Relation
Client, et la Direction de la Communication Commerciale. Elle co-anime avec la Direction des
Ressources Humaines le métier caisses. En parallèle, elle préside l’Actionnariat Groupe Auchan.

1993, il a ensuite été contrôleur de gestion successivement aux magasins de Leers, de Douai, pour la région
Nord et enfin au sein de la Direction Générale des Ventes avant de devenir directeur du magasin de
Dunkerque en 2004. En 2007, il est nommé directeur de projet auprès de la Direction Générale, puis
Directeur Opérationnel Ouest. En 2011, il devient Directeur du Développement et des Nouveaux Concepts
puis Directeur Client en 2012.
Philippe Courbois, Directeur Client en charge du plan commerce.
Il a sous sa responsabilité les quatre Directions de l’Offre, des Achats, de l’Animation Commerciale
et des PME.
Philippe Courbois, 41 ans, est entré en septembre 1994 au magasin du Mans où il a pris en charge
successivement les rayons Stand Crémerie et Fruits et Légumes. Début 1999, il rejoint le magasin de Pau
en tant que chef de secteur Produits Frais puis en avril 2002, il rejoint comme directeur marketing vente le
magasin de Castres avant de devenir directeur adjoint du magasin de Bordeaux Le Lac en 2004. En 2006, il
est nommé directeur d’Auchan Blois, puis de Bordeaux Le Lac, avant de devenir Directeur Opérationnel
Nord en 2010.
Olivier Barbry, Directeur du Contrôle de Gestion, en charge des ressources et du
développement.
Il a sous sa responsabilité le Comité de Gestion France, la Direction Financière, la Direction
Technique, les Directions des Partenariats, du Développement, des Nouveaux Concepts et des
Achats Directs. Il est aussi le relais de la Direction du Développement Durable au sein de la Direction
Générale France.
Olivier Barbry , 46 ans, est entré à Auchan en 1989. Il a d’abord occupé les fonctions de chef de rayon EMD
à Auchan Dunkerque puis à Auchan Englos, il a ensuite été successivement chef de secteur Textile et Bazar
à Auchan Englos, Contrôleur de gestion à Auchan Leers, et directeur adjoint au magasin de Fâches
Thumesnil. En 2002, il est nommé directeur du magasin d’Arras puis de celui de Boulogne-sur-Mer en 2004.
En 2009, il devient Directeur Opérationnel Nord puis Contrôleur de Gestion Auchan France en 2012.
Jean-André Laffitte, Directeur des Ressources Humaines en charge des systèmes
d’information et de l’organisation.

Emmanuel Zeller, Directeur de la Communication en charge de la coopération
Il a sous sa responsabilité les pôles relations presse et médias, communication interne et
actionnariat, et relations institutionnelles à Paris et Bruxelles.
Emmanuel Zeller, 46 ans, est entré chez Auchan en 1990 en tant que chef de rayon Image au magasin de
Strasbourg Hautepierre, où il occupera ensuite les fonctions de chef de secteur vente d’équipement, Bazar,
et directeur adjoint en 1996. Directeur sur le magasin de Mulhouse en 1999, puis Adjoint au Pontet en 2003,
il rejoint la région parisienne en 2005 pour la Direction de Melun-Boissénart puis Vélizy en 2009. En avril
2013, il est nommé Directeur de la Communication d’Auchan France.

J.B. Duval – LSA web – 12/02/2014

5

Jean André Laffitte, 55 ans, a rejoint Auchan en 1981 au magasin de Strasbourg Hautepierre. A partir de
1984, il a occupé la fonction de contrôleur de gestion en magasin, puis à partir de 1990 au sein de la
centrale d’achats Produits de Grande consommation. En 1992, il devient contrôleur de gestion de la région
parisienne, puis d’Auchan France de 1998 à 2005, tout en occupant en parallèle la fonction de directeur
financier d’Auchan France pendant 2 années. En 2005 il devient Directeur du Contrôle de Gestion du
Groupe Auchan, fonction qu’il a occupée jusqu’à sa nomination comme Directeur des Ressources Humaines
d’Auchan France en 2008.

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

Il a sous sa responsabilité le Comité Ressources Humaines France, la Direction des Systèmes
d’Information, la Direction de l’Organisation et co-anime le métier Caisses avec la Directrice
Marketing.

Nos activités…
Comité Central d’Entreprise Extraordinaire – 25 février 2014 Les membres du CCE étaient conviés, malgré les vacances scolaires dans certaines zones et la difficulté de
réunir alors tous ses membres, à un CCE extraordinaire portant essentiellement sur le sujet de la Vente
d’Equipement et à partir de 2 points importants :

Information et consultation sur le projet de réorganisation du secteur de la Vente d’Equipement

Information et consultation sur le projet de licenciement économique dans le secteur de la
Vente d’Equipement comportant un Plan de Sauvegarde de l’Emploi
Sur la 1ère consultation, les membres CFTC du CCE ont donné un avis favorable en cohérence avec la
consultation déjà donnée au CCE des 11 et 12 avril 2013, pour lequel un rapport d’expert avait été remis.
Pour mémoire, et les élus CFTC n’ont pas manqué de le rappeler, la question de la pérennité de ce secteur et
la volonté de l’entreprise de garder une Vente d’Equipement reste d’actualité, tant les résultats
économiques, actualisés 2013, restent catastrophiques en volume, Chiffre d’Affaires et Cash Flow. Le projet
de réorganisation de ce secteur, dans l’objectif de reconquête, est pertinent, à la réserve près que les
moyens par ailleurs reprécisés sur la formation des conseillers commerciaux, l’offre, la politique
commerciale…soient véritablement mis en œuvre !

S’en est suivi un point sur les parcours « Cross Canal » en cours dans ce secteur :

La gamme XXL, déployée sur les PC fixes des magasins, puisque les tablettes ne sont pas encore
déployées. La Gamme XXL devient « Boutique en Ligne » pour les clients

Le retrait magasin 1 heure, pour les produits en vente en ligne pris sur le stock magasin (ce
concept, déployé chez nos cousins Boulanger, a permis une progression à 2 chiffres des ventes…)

Et le « point Retrait » Libre Service multi-commerçants, qui, même si ce n’est pas toujours bien
organisé ou implanté… devient un vrai succès, auquel il faut s’adapter, et trouver des moyens de
faire acheter l’habitant qui vient retirer son colis.

6

A ce stade, les élus du CCE ont appris que les 17 vendeurs étaient répartis sur 11 magasins, où des
consultations des CE des établissements devaient se tenir le ou les jours suivants. A charge des élus au local
d’apprécier, comme les élus du CCE, la pertinence et l’à propos de cette démarche de refus d’évolution du
statut et des conséquences directes sur l’emploi.

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

Sur la 2nde consultation, les membres CFTC du CCE ont émis un avis défavorable à un projet de licenciement
des 17 vendeurs qui n’ont pas signé l’avenant à leur contrat de travail (sur les 1589 vendeurs, il faut noter
que 1415 d’entres eux ont accepté de devenir Conseillers Commerciaux avec les modalités d’accompagnement
de prime et d’intégration d’une partie de leurs RMV dans leurs salaires), charge à eux de revenir sur leur
décision pour trouver un point d’accord afin de conserver leur emploi, via l’employabilité et des mesures de
mobilité interne….avant que le PSE n’arrive à son terme !
l’Organisation cgt-FO, suivie de la CGT et de la CFDT, sollicitant les membres du CCE pour une expertise
afin de voir l’impact économique de ces 17 vendeurs sur le secteur – et donc l’opportunité de les conserver
dans un statut différent -, les membres CFTC du CCE n’ont pas entériné cette demande, la considérant
inutile tant le secteur et la survie de ses différents marchés et activités ne dépend pas de 17 personnes en
marge du nouveau statut, considérant l’impossibilité de faire cohabiter 2 statuts différents et nécessitant
l’équité avec ceux qui ont accepté le changement de statut.

Dans un tout autre sujet, la DRH termine cette réunion par une information sur l’issue du recours
hiérarchique sollicité auprès de la DIRECCTE contre la décision de l’Inspectrice du Travail concernant le
Règlement Intérieur : 20% des articles seulement nécessiteront une mise à niveau ou re discussions,
notamment « l’interdiction d’interdire » l’alcool sur le lieu de travail… depuis remis en question par le plan de
lutte du gouvernement contre l’alcool et les drogues ! Une nouvelle consultation des instances sera sollicitée
quand les précisions sur ce plan de lutte le permettra. Toujours est il que le Règlement Intérieur s’applique
bien pour les articles validés, c'est-à-dire les principaux… !
Paritaire de négociation P.A.C.T.E. – 26 février 2014 La première réunion P.A.C.T.E., concernant le projet « d’accord majoritaire » pour l’accompagnement du plan
de reconquête et le périmètre des métiers et organisations en magasin et au sein des équipes commerciales,
était un peu une redite de ce qui avait déjà été exposé au CCE du 30 janvier (NDLR La Gazette N° 56), mais
dont les membres de la délégation ne sont pas forcément les élus CCE.
Cette réunion précise le cadre possible de l’accord recherché par la Direction, en précisant le périmètre et
son évolution possible aux D.O. (personnels affectés au déploiement de Mosaïc). La délégation CFTC/Auchan
exprime le souhait d’envisager l’élargissement du périmètre aux cadres de la centrale, à la condition de
favoriser la mobilité interne des équipes commerciales vers la centrale.
Sur le contenu de l’accord envisagé, la DRH re exprime des mesures envisagées exclusivement sur la base du
volontariat, donc sans aucun départ contraint, en priorisant la mobilité interne (avant tout départ externe)
et la possibilité de mobilité externe au travers d’un PSE spécifique (Pré Retraite Totale, départs volontaires
selon des projets professionnels ou personnels.
Lors de cette réunion, la délégation CFTC/Auchan a martelé une demande de création d’un observatoire des
métiers propre à l’entreprise et demandé l’évolution de l’accord GPEC vers une GPEC territoriale. La
sollicitation d’une réunion extraordinaire de la commission de suivi est faite, notamment pour l’examen des
nouveaux métiers commerciaux de l’encadrement (managers commerce et responsable commerce) et
employés (employés commerciaux).

7

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

Dans le calendrier à suivre, il ya donc le rapport de l’expert du CCE et la consultation le 12 Mars 2014, la
prochaine réunion P.A.C.T.E. le 13 Mars, et éventuellement une 3ème réunion P.A.C.T.E. le 20 Mars à confirmer
dans l’avancement

Elections professionnelles

Magasin de MERS LES BAINS
C’est un excellent résultat sur ce magasin avec la ré élection des élus CFTC, seuls sur le collège
employés, mais qui font le plein des votants avec 88,50% des suffrages exprimés ! La preuve d’une véritable
complicité des élus CFTC et des employés sur tous les sujets de leur établissement.
Le conseil CFTC/Auchan félicite chaleureusement les nouveaux élus et leur Délégué Syndical Philippe pour
ce travail qui paye !.

Magasin de ILLKIRCH

8

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

Bingo ! Vendredi 21 février, la réussite de l’équipe CFTC au magasin de ILLKIRCH est éclatante ! Avec
42,50% des suffrages exprimés et des élus employés et Agents de Maîtrise, faisant dorénavant jeu égal
avec la CGT jusqu’à présent leader sur ce magasin, les nouveaux élus CFTC auront à cœur de mener leur
projet CFTC, avec honnêteté et transparence…
Le conseil CFTC/Auchan félicite les nouveaux élus et sa déléguée syndicale Patricia pour la grande qualité
de l’action de proximité ayant permis ce très beau succès !

Sur l’agenda…

12/03/2014 – Réunion Extraordinaire du Comité Central d’Entreprise – Rapport de l’expert sur le Plan
de modernisation et consultation sur le P.A.C.T.E.
13/03/2014 – 2° paritaire P.A.C.T.E.
14/03/2014 – 2° commission économique du CCE
20/03/2014 – 3° paritaire P.A.C.T.E
20/03/2014 – Paritaire Travailleurs handicapés
25/03/2014 – Réunion du Comité Central d’Entreprise
27/03/2014 – Commission Prime de Progrès
28/03/2014 - Réunion Extraordinaire du Comité Central d’Entreprise
03/04/2014 – 3° paritaire sur le dialogue social
08/04/2014 – Commission Classifications

9

La Gazette CFTC/Auchan – N° 58

15/04/2014 - Réunion Extraordinaire du Comité Central d’Entreprise




Télécharger le fichier (PDF)

La Gazette 58 022014.pdf (PDF, 633 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


la gazette 58 022014
la gazette 63 062014
la gazette 57 022014
la gazette 59 032014
la gazette 61 042014
modalites pacte 2014