Interview Valentin Focki .pdf


Nom original: Interview Valentin Focki.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 01/03/2014 à 14:56, depuis l'adresse IP 92.141.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 719 fois.
Taille du document: 290 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


e
t
i
erd

t
n
i
on

e
t
i
erd

t
n
i
on
AL

29

SPORT cti
i
t
c
u
u
d
d
o
o
r
r
LUXEMBOURG
p
p
e
e
R
R
e
e
t
t
i
i
d
d
r
r
e
e
t
t
n regarder dans le rétro
n
i
i
Focki necveut
plus
n
n
o
o
i
i
t
t
c
u
d
Alost odu
o
r
r
p
p
Virton
e
e
R
R
e
e
t
t
i
i
d
d
r
r
A
e
e
t
t
n
n
i
i
n
n
o
o
i
i
t
t
c
c
u
u
d
d
o
o
r
r
p
p
e
e
R
R
e
e
t
t
i
i
d
d
r
r
e
e
t
t
n
n
i
i
n
n
o
o
i
i
t
t
c
c
u
u
d
d
o
o
r
r
p
p
e
e
R
R
e
e
t
t
i
i
d
d
r
r
e
e
t
t
n
n
i
i
n
n
o
o
i
i
t
t
c
c
u
u
d
d
o
o
r
r
p
p
e
e
R «Ilsavait que je n’en claquerais
R pas 20»
e
e
t
t
i
i
d
d
V
r
r
e
e
t
t
n
n
i
i
n
n
o
o
i
i
t
t
c
c
u
u
d
d
o
o
r
r
p
p
e
e
R
R
e
e
t
t
i
i
d
d
r
r
e
e
t
t
n
n
i
i
n
n
o
o
i
i
t
t
c
c
u
u
d
d
o
o
r
r
p
p
e
e
R
R
Tout le sport
luxembourgeois
sur
www.lavenir.net/
al-sport

WWW.LAVENIR.NET

Vendredi 28 février 2014

F O OTB AL L Division II nationale

« Ma compagne et des amis m’ont d’ailleurs dit
que j’avais pris au niveau des fesses et des
cuisses depuis que je suis ici. C’est normal vu les
efforts effectués dans la gadoue. » Valentin FOCKI

Vendredi

20h30

Interview :
Mathieu GOLINVAUX

près trois premières sorties
délicates, Valentin Focki
avait été envoyé sur le banc
par son coach en début de sai­
son. Un mal pour un bien pour
l’ancien Nancéen qui n’a plus re­
tiré la chasuble de titulaire de­
puis qu’il a retrouvé une place
dans le onze de base lors de la
8e journée et est désormais le
troisième joueur le plus utilisé
par Frank Defays cette saison. Le
jeu virtonais a même désormais
tendance à pencher à droite.
Valentin Focki, vu votre positionnement sur le terrain, vous devez être
le Virtonais le plus heureux d’évoluer
en déplacement ?

Je ne sais pas si je suis le plus
content parce que c’est toute
l’équipe qui apprécie d’évoluer à
l’extérieur. Ce n’est pas que jouer
au Faubourg nous déplaît, mais
nous apprécions de jouer au foot
et c’est plus facile de le faire sur
un bon terrain. D’ailleurs avec
les autres joueurs français, une
des premières choses que l’on
demande, c’est l’état du terrain
quand nous jouons à l’extérieur.

ÉdA – 203213127375



Contre l’Antwerp, à la 25’, j’avais
déjà les mains sur les hanches, ce
n’est pas dans mes habitudes et il
y a la fatigue après coup qu’il
faut gérer également. Mes che­
villes souffrent beaucoup avec
tout le sable. Ma compagne et
des amis m’ont d’ailleurs dit que
j’avais pris au niveau des fesses
et des cuisses depuis que je suis
ici. C’est normal vu les efforts ef­
fectués dans la gadoue (rires).

Petit à petit, Focki a
fait son trou pour
devenir un titulaire
en puissance.

On essaye donc de s’appliquer,
mais j’étais étonné de voir toutes
les actions qu’on avait faites en
première mi­temps en regardant
l’état du terrain. Désormais, on
connaît le problème, à nous de
nous en servir comme avantage
par rapport à l’adversaire.
Depuis la reprise, vous enchaînez les
résultats en dents de scie. Avez-vous
une explication ?

Roulers, nous avons sans doute
joué trop facile et à Dessel, c’était
du grand n’importe quoi. De­
puis, on sent du mieux. Même
samedi, mais l’exclusion et le
but à la 50’ nous ont tués. Il ne
faut pas oublier que l’on doit
composer avec beaucoup de
blessés et il faudra encore faire
sans les suspendus ce week­end.
Le coach a raison quand il dit
qu’il y a moins de concurrence et
qu’on lève sans doute le pied,
même si c’est inconsciemment.
Si vous n’allez pas chercher les
derniers points pour assurer votre
maintien, c’est pour garder un peu
de suspense ?

alentin Focki réagit sur plusieurs as­ Demba Thiam
pects de son début de saison.
«En début de saison, j’en avais discuté avec le
coach
parce que notre entente avec Romain Gre­
Son temps de jeu
visse était assez difficile. Finalement, Demba a
«Le troisième élément avec le plus de temps de regagné sa confiance et a joué de plus en plus.
jeu ? Cela m’étonne moi­même. Quand vous dé­ Nous sommes assez complémentaires, notam­
barquez dans un club, c’est certain que vous es­ ment parce que Demba a tendance à se projeter
pérez jouer un maximum, mais mon adaptation plus vers l’avant. Il travaille pour moi et je tra­
a été assez difficile. Quand j’ai vu qu’on m’en­ vaille pour lui. Nous sommes également assez
voyait sur le banc, je ne pensais pas ensuite jouer complices en dehors du terrain. Ses tacles ? Il
autant.»
faut avouer qu’il ne fait pas dans la demi­mesure
et que parfois il me fait un peu peur, mais il ne le
Un jeu qui penche à droite ?
fait jamais pour faire mal. »
«Nous en discutions justement récemment Un seul but
avec le président. Il me disait qu’il avait peur que
les équipes s’adaptent et que ça nous pose des «Jusqu’à 18 ans, j’évoluais comme second atta­
problèmes. Je lui ai répondu que ce n’était pas quant, je marquais pas mal de buts, mais depuis
grave, que ça permet aux autres d’avoir plus qu’on m’a décalé sur le flanc, c’est beaucoup
d’espace et si un jour, je suis moins bien, comme moins le cas. C’est notamment dû à ma forma­
à Dessel par exemple, les autres peuvent aussi tion. À Nancy, on me disait d’aller jusqu’à la li­
faire la différence. Ce n’est pas un problème.» gne et de centrer. C’est désormais mon style et le

Alost a regoûté à la victoire après
plusieurs mois de disette, est-ce le
mauvais moment pour les prendre ?

Ils évolueront en plus chez eux.
Ils auront donc à cœur de confir­
mer. Je ne sais pas s’il y a vrai­
ment un bon moment pour
jouer une équipe. On avait dit ça
avant le match contre l’Antwerp,
vous avez vu le résultat ? On a ra­
massé, mais c’est certain que la
tâche sera difficile. Ils étaient ve­
nus chez nous avec un public as­
sez chaud, j’imagine que ce sera
encore le cas là­bas. Il faudra être
sérieux.

(Rires) Non, franchement nous
avons envie de nous mettre à
l’abri le plus rapidement possi­
ble. On en a un peu marre de re­
garder les résultats des équipes
derrière nous. On est conscient Bonne nouvelle par contre, le match
que nous ne sommes pas à notre est retransmis en direct et vous
place en étant dixième.
n’avez jamais été ridicules quand
c’était le cas…

Au premier tour, la défaite à l’Antwerp vous avait lancé dans une
spirale négative, n’avez-vous pas
peur que cela se reproduise ?

Le claque à Westerlo (NDLR :
5­0) nous a fait du bien, parce
Physiquement cela doit également
que nous étions en quelque sorte On n’arrête pas de m’en parler
être éprouvant, non ?
Nous n’avons pas une équipe sur notre petit nuage après les depuis le match de samedi. Qua­
Ce n’est en effet pas très facile. pour balancer de longs ballons. bons résultats en fin d’année. À tre défaites de suite, cela arrive
Malgré tout, vous tentez de jouer au
foot ?

sur une saison, mais il ne faut
pas tergiverser ou y penser, c’est
la meilleure façon de retomber
dedans. C’est normal que les
supporters, les journalistes y
pensent, mais pas nous.

coach savait que je ne claquerais pas vingt
buts.»

Virton

«Je me plais vraiment bien ici. J’ai découvert un
très chouette club et je ne suis pas déçu du niveau
et du jeu proposé. J’ai d’ailleurs dit dans la presse
française que j’avais franchi un palier. Nous al­
lons en plus jouer dans des stades magnifiques et
avec de grosses ambiances. En France, pour en
voir des pareils, il faut évoluer en Ligue 1 ou en
Ligue 2. J’ai également compris que si vous vous
donnez à fond, les gens ici vous le rendent bien. »

L’avenir

«Je rêve toujours d’évoluer le plus haut possi­
ble. Même si je ne sais pas si je jouerai un jour en
D1, la D2 est un bon apprentissage. Je n’ai pas
encore pensé à la saison prochaine. (NDLR : il a
un contrat d’un an plus une année en option). Si
je dois rester à Virton ce sera avec plaisir.» ■

C’est vrai qu’on a chaque fois été
bon quand le match était diffusé,
pourvu que cela dure, tout sim­
plement (rires). ■

LES ÉQUIPES

VIRTON

Avec quelle défense ? Frank Defays doit
toujours composer sans Grevisse, Dupuis, Grosperin, Delaby et Kelhi. S’il récupère Blaise, il perd Menessou et
Thiam, suspendus. Reconduira-t-il une
défense à trois ou fera-t-il confiance à
un jeune ? C’est un espoir qui complétera le noyau, mais Defays hésitait encore sur lequel hier en fin de journée.
L’entraîneur devra également suivre la
rencontre depuis la tribune.
Noyau : Di Gregorio, Hurbain ; Blaise,
Zimmer, Day, Gérard, Lesquoy, Raboteur ; Étienne, Croizet, Yéyé, Focki ; Molnar, Dufour, Cornet, De Almeida, Résibois, X.

ALOST

Carnaval A Alost, c’est le week-end du
carnaval, les supporters sont d’ailleurs
appelés à se déguiser pour venir au
stade et quelques festivités sont prévues avant le coup d’envoi. Les préventes ont bien fonctionné et on annonce
la toute grande foule. Les Virtonais retrouveront une tête connue : Yves
Ngasseu, alors que François Kompany,
le frère cadet du capitaine des Diables,
porte également le maillot des
Oignons. Auteur d’un vol, Stavros
Glouftsis a été licencié début de ce
mois.

ARBITRE

L. Visser (L.Castel, M.Hillaert)


Aperçu du document Interview Valentin Focki.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..