lahdari arabefrancais .pdf



Nom original: lahdari_arabefrancais.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par TeX / MiKTeX pdfTeX-1.30.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/03/2014 à 04:49, depuis l'adresse IP 41.214.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 7854 fois.
Taille du document: 1.1 Mo (126 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ASSISE

Introduction au Fiqh Islamique
par Cheikh Sidi Abdu Rahman
AL-AKHDARI


ú
× CƒB @

é® ® Ë@ ú¯ Qå ” J m ×





g

ø
Q å”k B @ à AÔ QË@ YJ.« ø
Y J
ƒ qJ
‚ÊË
Traduction, Commentaire et Contextualisation
Gane Samb LO, Assise

HA
®J
Ê ª K ð

ñË

h Qå … , é Ô g Q K
.
I.ÓA“ àA «

Publication ASSISE 03-2008
Edit´
ee, imprim´
ee et publi´
ee par l’ASSISE.

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008






€ Q ê®Ë @
Õ¯ P

Õ¯ P

Õ¯ P

A
1
2
3
3.1
3.2
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
B
C

www.assises.net


à@ñJªË @ é®J
j ’Ë @



ø
Q å” k B @ á Ó

hA J J¯B
@

é Ó Y ® Ü Ï @

è Që
A¢Ë @
ZA Ü Ï @
A¢Ë@


é ƒA j JË@
. ɂ«
“ ñ Ë @


ɂªË @
ÕÔ J JË @



‘ J
m Ì '@


€A®JË @
¯ ð @
è C ’Ë@
HA


è C ’Ë@
 ð
Qå …


èC
’Ë @




©J.‚Ë@ È@ñk B @


úæ”®Ë @

è C ’Ë@
ú¯ ñ îD „Ë @



èC’Ë @
é K PA ® Ü Ï @

4

6
8
16
16
18
20
28
36
40
42
44
48
52
62
66
70
100
116

2

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Partie
A

SOMMAIRE

Section Sous-section
1
2
3
3.1
3.2
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14

B
C

www.assises.net

Version electronique 1 - 2008

Titre
Texte de AL-AKHDARI
Ouverture
Introduction
La Puret´e l´egale
L’eau pure
La purification de la souillure
L’ablution
Le bain rituel
L’ablution s`eche
Les menstrues
Les lochies
Les heures de pri`ere
Les conditions de la pri`ere
La pri`ere
Les sept positions de la pri`ere
La pri`ere retard´ee
La r´eparation d’une pri`ere
LA PRIERE DE A `a Z
CONTEXTUALISATION

Page
4
7
9
17
17
19
21
29
37
41
43
45
49
53
63
67
71
100
116

3

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

INTRODUCTION GENERALE
Nous avons le plaisir de vous pr´esenter le tr`es important ouvrage de Sayyid Abd Rahmˆ
am al-akhdarˆı, intitul´e mukhtaar fˆı al-fiqh
islˆamˆı : abr´eg´e de droit musulman. Ce texte est d’une utilisation tr`es
r´epandue en Afrique du Nord et Sub-saharienne. Pratiquement, tous
les savants de ces contr´ees ont fait leurs premiers pas avec cet ouvrage.
Il est encore aujourd’hui le d´ebut des ´etudes des sciences islamiques.
Malheureusement, nous ne disposons `a ce jour d’une biographie
de l’auteur malgr´e nos recherches. Peut ˆetre dans une deuxi`eme ´edition,
nous serons en mesure de la pr´esenter.
L’Assise en fait aussi un livre de r´ef´erence dans le parcours de
ses adeptes. Comment se place-t-il dans notre parcours. Rappelons
que nos collaborateurs doivent d’abord apprendre `a lire grˆace `a notre
ouvrage Initiative `
a la lecture Arable. Il doit ensuite se renforcer grˆace
au document Lectures Islamiques. A l’issue de ce parcours, il s’inscrit
aux cours de langue arabe. C’est `a cette ´etape que ce texte doit pouvoir
ˆetre utilis´e dans l’enceinte de l’assise.
Apr`es avoir termin´e le cours de grammaire introductif, l’apprenant
pourra entrer dans l’une des trois classes. Celles-ci pourront ˆetre fr´equent´ees
simultan´ement. Il s’agit :



(1) Classe de langue arabe par l’arabe grˆace `a l’ouvrage éJ
K. QªË@ €ð P YË @.



(2) Classe de lectures arabes par un choix de textes issus de :
(3) Classe de sciences Islamiques.


é J
K . Q ªË@
èðCJ Ë @.

Chaque classe dispose d’un mentor ou accompagnateur. Le tout
est disponible dans notre site web www.assises.net.
Conform´ement `a nos recommandations l’adulte est le formateur
dans sa famille et son entourage. Il peut dors et d´ej`a former ses enfants,
neveux et ni`eces, d`es qu’il aura fini ce texte.
Terminons en disant que ce texte, pour important qu’il soit, survole des diff´erences importantes de points de vue entre plusieurs savants.
Il est important pour nous de les signaler dans une partie que nous avons
appel´ee Contextualisation. En mˆeme temps, nous avons voulu d´ecrire
la pri`ere compl`ete, conform´ement au texte et `a d’autres sources.

www.assises.net

4

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

En r´esum´e, ce ouvrage poss`ede trois parties. La premi`ere concerne le texte d’al-akhdarˆı traduit par nos soins. La pr´esence du texte
arabe permet de contrebalancer les erreurs de traduction possible. Nous
avons tout de mˆeme tenu en compte les multiples traductions orales
disponibles dans nos pays et de quelques versions disponible dans le
web.
Dans la deuxi`eme partie, nous d´ecrivons la pri`ere compl`ete, tout
en donnant les textes des formules `a r´eciter en Arabe. N’oublions pas
que la fr´equentation de l’assise est assujettie `a l’introduction `a la lecture arabe.
La troisi`eme partie est consacr´ee `a temp´erer certaines positions
du texte par rapport `a la tendance de ce qu’on appelle le fiqhu sunnah,
tendance r´ecente de retour direct aux sources. Cette partie, intitul´ee
Contextualisation, analyse certaines diff´erences par rapport `a des points
de vue ´edict´es ici.
Dakar, septembre 2008.
Gane Samb LO.

www.assises.net

5

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


hA J J¯B
@-1











Õæ
k QË@ á ÔgQË@ é<Ë@ Õæ „ .





J
ƒ úΫ é<Ë@ ɓ ð
é J . m • ð éË @ ð Y Ò m × AKY


. ÕÎ ƒ ð
á Ì
ð èC
ÐC ‚Ë@
’Ë@ ð
Ö Ï AªË@ H. P é<Ë YÒm '@
×


á
Ð AÓ@ ð
J J
. JË@ Õç' Ag Y Òm AKY J
ƒ úΫ

á Ï
.
Ê ƒQÜ @

www.assises.net

6

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

1 - OUVERTURE
Au nom de Dieu, le Cl´ement, le Mis´ericordieux. Qu’Allah se
penche sur notre maˆıtre Mouhammad (1), qu’il lui accorde la paix,
ainsi que sa famille et ses compagnons.
Louange `a Dieu, le maˆıtre des mondes, pri`eres et salut sur notre
maˆıtre Mouhammad (1), le sceau des proph`etes et chef de peleton des
envoy´es de Dieu.

Notes.
(1) A chaque mention du nom du Proph`ete, l’abr´eviation (PSL) de la
pri`ere sur lui (Pri`ere et salut sur lui ) suivra. Cela conform´ement `a ses
propos : Le pingre est celui qui ne prie pas sur moi `
a l’occasion de la
mention de mon nom

www.assises.net

7

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

® Ü Ï @ - 2
é ÓY

iJj’ ­ Ê ¾ Ü Ï @ úÎ « I m ' AÓ È ð @



. .

’ AÓ é ¯Q ª Ó Õç ' éK AÜ ß
@
éJJ
«  Q ¯ éK. iÊ





ð è PA ê ¢Ë@
ð è C’Ë@
Ð A¾ k A ¿
I.m. '
ð Ð AJ
’Ë@





YJ« ­ ® K ð é <Ë@ X ð Y g « ¡ ¯ Am ' à @ éJ Ê «
úÎ






à @ ÉJ.¯ éKAjJ.ƒ é<Ë@ úÍ@ H. ñJK
ð éJ
îE ð è Q Ó @

AÓ úÎ « Ð Y JË@
é K. ñJË@  ð Qå… ð . éJ
Ê« ¡j‚









áÓ


¯
ù ® K. AÒJ
¯ I.K X úÍ@ XñªK
B @ éJ
JË@ ð HA





Ï Q

«
àA¿ à@ AîD «Aƒ ú
¯ éJ
’ ªÜ @ ¼ K
à @ ð è P ñÔ
'
B ð éK. ñJË@ QkñK
à @ éË Ém
B ð AîE . A‚ .ÊJÓ

« áÓ
éÓC
é KA ¯ . é <Ë@ úæ K Yî E úæ k Èñ
®
K













. è Q ’J Ë@ Ò £ ð à B Ym Ì '@ ð Z A® ‚Ë@


.


www.assises.net

8

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

2 - INTRODUCTION
Le premier devoir d’un majeur est d’assurer la sinc´erit´e de sa foi
(en Dieu), puis la connaissance des principes (de l’Islam) qui fondent
ses actes d’adoration qui lui soient intrins`eques tels que les piliers de la
pri`ere et la puret´e l´egale et du jeˆ
une.
Il doit aussi rester dans les limites trac´ees par Dieu, qu’il accomplisse les ordres et respecte les interdits. Il doit surtout se repentir
constamment envers Dieu, exalt´e soit son nom, avant qu’il n’encourt
sa col`ere. Les conditions d’acceptation du repentir sont : Le regret
sinc`ere des actes pass´es, l’intention de ne plus les refaire dans sa vie et
de cesser imm´ediatement, si jamais il y ´etait encore.
Surtout, il ne lui est pas permis de repousser toujours `a plus tard
son repentir en disant jusqu’`a ce que Dieu me guide(2). Car ceci est
un signe de perte et d’´echec et de non clairvoyance

Notes.
(2) Certains disent : je suis dans cet ´etat avec la pr´edestination. Je
peux y rester jusqu’`a ce que Dieu lui mˆeme change mon ´etat. cette
attitude m`ene `a la perte irr´em´ediable.

www.assises.net

9

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

'
éK A‚Ë ¡ ®k
ð Z A‚ j ® Ë@ áÓ

éJ
Ê« I.m .
ð

ß




P AîD K@ ð † C¢Ë@ à AÜ @ ð iJ
J . ®Ë@ Ð C¾Ë@







Q « ú¯ é® K ñm ' ð éJ ƒ ð é JKA ë@ ð Õ΂ Ü Ï @

.









. ú
« Qå… ‡k

'


úÍ@ Q ¢JË@ áÓ è Q å” . ¡®k éJ
Ê« I.m .
ð
è Q ¢ JK Õ΂ Ó úÍ@ Q ¢ J K à @ é Ë Ém ' B ð .Ð @Q m Ì '@




.




. éK@ Q j ë I jJ ¯ A®ƒ
A¯ àñ
ºK
à @ B @ éK
X ñK
. . .


AÓ ék P @ñ k ©JÔg ¡ ®k
éJÊ « I m '
ð
. .
.
.


'
úæ• QK
ð éË ‘ª J.K
ð é<Ë I.m
à @ ð ¨A¢Jƒ@
Ï
úæîDK
ð ¬ ð QªÜ AK . QÓ AK
ð éË I.’ªK
ð éË

.Q ºJÜÏ @ á «
ð é ÒJ
Ò J Ë@ ð é J . J
ª Ë@ ð H Y º Ë@ éJ
Ê « Ð Q m '
ð
.



Y‚ m Ì '@ ð é ª Ò ‚Ë@
ð ZA K
Q Ë@ ð I . j . ª Ë@ ð Q . º Ë@

























,Q
ªË@ úΫ É ’®Ë@ éK
ð QË@ 𠑪J.Ë@ ð
www.assises.net

10

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Il doit s’abstenir de tenir des propos ind´ecents, ddestables, serments de divorce, de menaces envers des musulmans, de propos de
sous-estime, d’injures, sauf dans les cas pr´evus par la Loi.
Il doit aussi d´etourner ses yeux de tout ce qui n’est pas licite. Il doit
aussi ´eviter de regarder un musulman avec d´edain, sauf s’il s’agit d’un
pervers. Dans ce cas, il doit d’ailleurs s’en ´eloigner.
Il doit aussi ´eloigner tous ces membres de tout acte illicite autant que
possible. Il aimera et d´etestera pour l’Amour de Dieu, sera satisfait et se fˆachera uniquement pour Dieu. Il prˆechera le convenable
et s’interposera au blˆamable.
Il est interdit le mensonge, la m´edisance, la diffamation, l’orgueil,
les grands airs, l’ostentation, l’outrecuidance, la jalousie, le sentiment
de sup´eriorit´e,

Commentaires.
Toutes ces qualit´es participent au bon comportement de l’ˆetre humain.
L’Islam les partage avec toute l’Humanit´e. Il s’agit de principes de
respect envers l’Homme du court. La fraternit´e entre musulmans est
fortement recommand´ee. Cependant, la solidarit´e entre ˆetres humains
est aussi une recommandation de Dieu. Il dit dans le corant (Sourate
2, verset 83) :


AJ‚k € AJÊË @ñËñ¯ ð,
ayez de bonnes paroles envers les gens. Quant aux autres disciples des
autres religions, il dit aussi (S60, 8):

'
Õ»ñk. Q m
ÕË ð á K
YË@
á
¢ ‚ ® Ü Ï @ I . m '
é <Ë@

ú
¯

à@


Õ»ñÊK A®K
ÕË áK
Y Ë@ á « é<Ë@ ѺîDK
B
Q

Ñî D
Ë@ @ñ¢‚ ®K ð Õ»ð .K à @ Ñ»Q K
X áÓ ,

, Dieu ne vous empˆeche pas, `a l’´egard de ceux qui ne vous ont pas
combattu pour la religion et ne vous ont pas chass´es de vos demeures, de
leur faire la charit´e et d’ˆetre, envers eux, `
a la balance. Oui, Dieu aime
ceux qui traitent `a la balance. En conclusion, le bon comportement
est recommand´e absolument envers toute la cr´eature, dans la bonne
entente entre les hommes et les peuples.

www.assises.net

11

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


úG QË@ ð éK
Q j‚Ë@ ð IJ.ªË@ ð QÒÊË@ ð QÒêË@ ð

É¿ @ ð AêÓ C¾K . X YÊJË@ ð é J
. Jk. B @ úÍ@ Q¢JË@ ð








É¿ B @ ð  ®K I . J
£ Q
ªK . € AJË È @ñ Ó @



.
, á K
YËAK . ð @ é «A®‚ËAK



Q g A K ð
é Ë Ém ' B ð .Aî E A¯ ð @ á « è C ’Ë@








Q × •
B ð è Pð Qå•
ªË éJ‚Ë Am. B ð ‡ ƒ A¯ éJ.m
Ì
á
ÈA¯ . ‡ Ë Am '@ ¡ j‚ .
¯ ñÊjÜÏ @ ZA“P I.Ê¢

èñ“ Q K à @ ‡ k @ é Ëñƒ P ð é <Ë@ ð : éKA j J ƒ é <Ë@


.
á
B : ÐC‚Ë@ éJ
Ê« ÈA¯ ð .
J Ó ñÓ @ñKA¿ à@
Ì

. ‡ Ë Am '@ é J
’ ªÓ ú
¯ † ñÊjÜ Ï é«A£
Ѻ k ÕÎ ª K úæ k C ª ¯ É ª ® K à @ é Ë Ém ' B ð







á Ï



ª J . JÜ AK . ø
Y J®K
ð ZAÒʪË@ È A‚
ð éJ
¯ é<Ë@
áK Y Ë@ ÕÎ ƒ ð éJ Ê « é <Ë@ úÎ “ YÒ m × é J ‚Ë








, é<Ë@ é «A£ úΫ àñË YK

www.assises.net

12

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

la m´edisance par petites tappes et clins d’oeil, les futilit´es, l’ironie
(d´erison), l’adult`ere, le regard vers une ´etrang`ere (3) et la jouissance
de sa voix. Comme il est interdit d’usurper le bien d’autrui (sans leur
consentement), de demander un r´etribution pour une intercession ou
pour une fonction dans la religion (4).
Il ´evitera de n´egliger les pri`eres en les accomplissant en dehors des heures prescrites. La compagnie des pervers ainsi que leur
fr´equentation, sauf necessit´e, est interdite. Non plus, il ne cherchera la
satisfaction de cr´eatures dans la d´esobeissance `a Dieu. Dieu a dit, a
cet effet, (S9, 62)
Dieu - et son Messager aussi - a plus de droit `a ce qu’ils L’agr´eent.
De mˆeme, le Proph`ete Mouhamad (PSL) a dit :
Pas d’obeissance `a une cr´eature dans la d´esobeissance `a Dieu.
Il ne doit s’engager dans aucune affaire sans connaˆıtre la position
de Dieu y aff´erente. Au besoin, il sollicitera les savants pour l’´eclairer et
prendra pour mod`ele ceux qui suivent la tradition du Proph`ete (PSL),
ceux qui incitent `a l’ob´eissance `a Dieu,

Notes.
(3) En Islam, les seules femmes adultes avec lesquelles on peut se retrouver seul avec elles, sont celles dont le degr´e de parent´e ne permet pas
le mariage. Le terme ´etrang`ere est appliqu´ees aux autres femmes ici.
(4) Les bons offices dans la soci´et´es et le service `a l’Islam sont concern´es ici. Il ne s’agit nullement des avocats et des emplois dans les
institutions islamiques.

www.assises.net

13

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

'


úæ• QK
B ð ,. à A¢J
‚Ë@ ¨ AJ.K@ áÓ àð P Ym
ð

Ï
I «A “ áK Y Ë@ àñ
‚Ê ®Ü @ éJ
“ P AÓ é‚ ®JË











Ñî E Qå „k AJ ¯ úÍAª K é<Ë@ é «A £ Q « ú¯ Ñ ë PA Ô « @









E A¾ K Èñ
é <Ë@ È A‚ , é ÓA J ® Ë@ Ð ñ K Ñî

. £ AK
ð



AJª J
® ƒ ð AJJ
. K é Jƒ ¨ AJ.KB AJ®¯ñK
à @ éKAjJ.ƒ
×
Õ΃ ð éJ
Ê« é<Ë@ úΓ Y Òm AKY J
ƒ ð

www.assises.net

14

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

et qui d´econseillent de suivre Satan (5). Il ne doit pas suivre l’exemple
de ceux qui ont fait faillite, qui ont gaspill´e leur vie dans la d´esob´eissance
de Dieu. Quelle sera leur d´esespoir et que dureront leurs pleurs le jour
de la r´esurrection.
Nous prions Allah l’Exalt´e qu’il nous aide `a suivre la tradition de
notre proph`ete et intercesseur, notre maˆıtre Mouhamad, Paix et Salut
sur lui

www.assises.net

15

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

è PA ê ¢Ë@
ú¯ É ’ ¯ - 3




ZA Ü Ï @ - 3-1
A¢Ë@
* Që



. I J.k èPAê£ð H Yg èPAê£ : à A҂¯ èPAê¢Ë @
’ B ð
Z AÜ Ï AK B @ ©J Òm Ì '@ iJ
ð .Qê ¢ Ü Ï @ Që A¢Ë@
.
.



é J m ' @P ð @ éÒ ª £ ð @ éK ñ Ë Q ª J K Õ Ë ø Y Ë@ ñ ë

























Õæ… YË@ ð á ҂Ë@ ð I K
QËA¿ ,AJ.Ë A« é¯P A® K
AÜ ß .

ð h X ñ Ë@ ð . é Ê ¿
ð . è ñm ' ð t … ñ Ë@ ð à ñK . A’Ë@























ð AÒmÌ '@ ð H. @Q ËAK. € AK . B
ð Q mÌ '@ ð é jJ . ‚Ë@




'

. è ñ m

www.assises.net

16

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

LA PURETE LEGALE
L’eau Pure
La puret´e l´egale est divis´ee en deux cat´egories : la puret´e ´ev`enementielle
et la puret´e physique (6). Aucune d’entre elles ne peut ˆetre valable que
par une purification par l’eau propre purifiante. Une eau propre est
purifiante si sa couleur, son goˆ
ut et son odeur ne sont pas alt´er´es par
des ´el´ements ´etrangers (7) comme l’huile, la graisse, toute souillure, la
terre des ´etables (8), le savon, la salet´e, etc.
Par contre, les alt´erations provenant d’´el´ements naturels g´en´eralement
pr´esents dans l’environnement, tels que la terre, la boue, les mar´ecages
(donc le sel de mer), le martre, n’empˆechent pas l’eau d’ˆetre utilis´ee
pour la purification l´egale.

Notes.
(6) La souillure est divis´ee en deux cat´egories. La premi`ere concerne les
´ev`enements qui annule l’ablution comme l’urine, le pˆet ou le toucher ou
baiser sexuels. La deuxi`eme concerne la pr´esence de souillure physique
sur le corps, le lieu comme l’habit. cette souillure doit forc´ement ˆetre
´elimin´ee par un lavage dans la mesure du possible comme il sera indiqu´e
plus tard.
(7) L’eau pure est par excellence l’eau de pluie. A quel point la souillure rend l’eau non purifiante? Ceci reste largement `a l’appr´eciation du
croyant. Il y a l`a une grande place pour les scientifiques musulmans
pour la d´efinition de limites `a permettre en collaboration avec les jurisconsultes. Des r´eseaux Sciences et Islam peuvent s’occupper de telles
questions. Mais pour la vulgarisation, les r´esolutions doivent surtout
ˆetre publi´ees et relay´ees.

www.assises.net

17

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


éƒA j JË@
. ɂ« - 32

I ‚ J Ë@ à A¯ .Aê Ê m × É‚
.
« éƒAj.JË@ I J
ªK @ X@

éK A“@ ú¯ ½ ƒ á Ó ð . é Ê ¿ H ñ JË@
ɂ «
.

.


ú
¯ ½ƒ Z ú
æ… éK. A“ @ à@ ð . i’ é ƒAj.JË@
'
ð é ƒA j . JË@
Q»YK áÓ ð . éJ
Ê« i’ C¯ éJ ƒAm.
ú¯ ñ ë
h ð Q k ¬A m ' à @ B @ , © ¢ ¯ è C ’Ë@




.









Y ª K . Q »Y K ð AJ
ƒ AK AîE . úΓ á Ó ð . I ¯ ñ Ë@



. I ¯ñË@ ú
¯ XA« , Ð C‚ÊË@

www.assises.net

18

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

3-2 - Purification de la souillure
Lorsqu’on s’apper¸coit d’une souillure (sur un habit ou un lieu)
en un endroit pr´ecis, on lave cet endroit. Si par contre, on est sˆ
ur que
l’objet est souill´e sans connaˆıtre l’emplacement, on le lave enti`erement.
Si on doute seulement de l’av`enement de la souillure, on asperge l’objet.
Si on est atteint par un objet exterieur (le corps, le lieu ou la place)
et qu’on ne sache pas s’il s’agit d’une souillure, alors on n’a pas besoin
d’asperger.
Si on se souvient d’avoir ´et´e atteint par une souillure, une fois
qu’on a commenc´e la pri`ere, on arrˆete celle-ci a moins qu’on soit `a la
limite de l’heure de la pri`ere. Celui qui aura pri´e avec une souillure
par inadvertance et s’en souvient apr`es la pri`ere, reprend celle-ci dans
l’heure impartie `a la pri`ere.

Contextualisation.
Un point nomm´e (Pri`eres faites avec la souillure) concerne la reprise
d’une pri`ere dans l’heure une fois accomplie. Le constraste avec l’ouvrage
fiqh sunna nous permet de faire cette contextualisation.

www.assises.net

19

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


Zñ“ ñ Ë @ - 4





ɂ« ð éJ
JË @ : ©J.ƒ Z ñ“ñË@ ‘ @Q¯
i‚ Ó ð á ® ¯ QÖ Ï @ úÍ@ á K Y J Ë@ É ‚ « ð , ék ñ Ë@
.




á á
½Ë YË@ ð
J.ªºË@ úÍ@
Êg. QË@ ɂ« ð € @QË@
. P ñ ® Ë@ ð
á
YJ«

«ñºË@ úÍ@ á K
YJ
Ë@ ɂ« éJƒ ð


ð †A ‚ JƒB


@ ð é’Ò’ÜÏ @ ð ¨ ð Qå„Ë@





@
i‚ Ó X P ð PA J J ƒB
á
K X B @ i‚ Ó ð € @QË@



á Q '



. ‘ @Q®Ë@
K. I.
K Ë@ ð AÒêË Z AÜÏ @ YK
Y m. ð








èQ »Y K àA ¯ éK A’ « @ áÓ
A“ Q ¯ ú æ„ á Ó ð






éʪ¯ ÈA£ à@ ð A, ë YªK. AÓ ð éʪ¯ H . Q®ËAK .
é J ƒ ¼ Q K à@ ð éÊ J ¯ úÎ “ AÓ XA « @ ð è Y g ð
.

. èC’Ë@
YJ ªK B ð Aê Ê ª ¯




www.assises.net

20

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

4 - L’ablution
Les actes obligatoires (8) sont au nombre de sept : l’intention, le
lavage du visage, celle des mains jusqu’aux coudes, l’essuyage de la tˆete
[avec les mains mouill´ees], le lavage des pieds jusqu’aux chevilles, le
frottement [dans le lavage] et le surplace.
Les actes traditionnels (9) sont : le lavage des mains jusqu’aux
poign´ees au d´ebut de l’ablution, le rin¸cage de la bouche, l’inhalation
des narines [avec de l’eau], le rejet de l’eau des narines, le retour de
l’essuyage de la tˆete, l’essuyage des oreilles et le renouvellement de
l’eau y aff´erent, l’ordonnancement des actes obligatoires.
Celui qui oublie un acte obligatoire relatif `a un des membres, le reprend
et ce qui suit si le souvenir a lieu dans un temps tr`es proche. Sinon, il
lave seule la partie oubli´ee et reprend les pri`eres accomplies avec cette
ablution. Si l’oubli concerne un acte traditionnel, il le reprend seul
[dans les deux cas] mais ne refait pas les pri`eres.

Notes.
(8 et 9). Dans la pratique islamique, il y a les actes obligatoires, de
source divine, les actes traditonnels, de source proph´etique, les actes
recommand´es et les actes blˆamables. Les actes obligatoires sont fond´es



La tradition du Proph`ete (PSL) ( éJ‚Ë @) comprend ses

par le Coran.
paroles, ses actes et ses acquiessements. Toute chose faite en sa pr´esence
et qui n’a pas attir´e sa r´eprobation devient de fait une sunna ou tradition proph´etique. Par exemple, pour fonder les actes obligatoires de
l’ablution, le Coran dit (S, 6):


è C ’Ë@
úÍ@ Õæ Ô ¯ @ X @ @ñJ Ó @ áK Y Ë@ Aî E @ AK
















@ñj‚Ó@ ð ‡ ¯ @QÜÏ @ úÍ@ ѺK
Y K
@ ð Ѻëñk. ð @ñʂ «A¯

á
J . ª º Ë@ úÍ@ Õº Ê g . P @ ð Ñ ºƒ
QK . ,
ð
ð





Ho, les croyants quand vous vous levez pour l’Office, lavez vos visages,
alors, et vos mains jusqu’aux coudes; et passez vos mains mouill´ees sur
vos tˆetes; et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles

www.assises.net

21

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Ï
à@ ð é J
K . Aë Ygð Aêʂ« éªÜ ú
æ„ áÓ ð
















ð é’ Ò’ Ü Ï @ Q »Y K á Ó ð . XA« @ ½Ë
@ X ÉJ.¯ úΓ


C¯ ék. ñË@ ú
¯ ¨ Qå… à @ YªK. †A‚ J ƒB @
. è Zñ
“ ð Õæ K úæ k AÒî D Ë @ ©k



Q
K

.





úΫ YK @QË@ ð ¼@ñ‚Ë@ ð éJ
Ò ‚ Ë @ : éÊK A’¯

éK @ YJ Ë@ ð á K Y J Ë@ ð ék ñ Ë@ ú¯ úÍð


.
B @ é K. Qå”Ë@

.

á
Z AÜÏ @ éʯ ð ‚Ë@ I.
K QK ð € @QË@ Ð Y®Üß .
ð ø Qå „J
Ë@ úÎ « úæ Ò J
Ë@ Õç' Y® K ð Z ñ“ ñ Ë@ úÎ «


' '







ú
¯ I.j ‚
ð á K
YJ
Ë@ ©K . A“ @ ÉJ
Ê m I.m .







é®J ® m Ì '@ é J j ÊË@ ÉJÊm ' I m ' ð á Ê g QË@
©K A“ @

. .

. .



' '


ú
¯ AêÊJ
Ê m I.m .
ð é ®J
J ºË@ àð X Z ñ“ñË@ ú
¯
. é ®J J» I KA ¿ ñ Ë ð ɂ ª Ë@




www.assises.net

22

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Celui qui a oubli´e une partie, la lave toute seule avec l’intention et
reprend les pri`eres d´ej`a ´eventuellement accomplies. Celui qui se rappelle
du rin¸cage de la bouche et de l’inhalation apr`es avoir entam´e le lavage
du visage, retourne en arri`ere et reprend l’ablution `a partir de cette
´etape.
Les actes recommand´
es sont : la r´ecitation de la formule (10) bismil

ahir rahmˆamir rahˆım, l’usage du cure-dent, le lavage de plus du visage
et des mains, le fait de commencer l’essuyage de la tˆete par le front,
l’ordonnancement des actes traditionnels, l’utilisation de peu d’eau,
la pr´es´eance des membres de droite sur ceux de gauche, la friction des
inter-doigts des mains, [et cela est seulement souhaitable pour les doigts
des pieds], la friction d’une barbe l´eg`ere [et y faire p´en´etrer l’eau]. Cela
n’est pas n´ecessaire pour la barbe fournie au contraire du le lavage
rituel.

Commentaires.
Retra¸cons ici une ablution compl`ete. Le lecteur pourra reconstituer les
diff´erents types de cat´egories.
(1) Formuler l’intention. (2) Se laver les mains trois fois jusqu’aux
poign´ees. (3) Se rincer la bouche en se frottant les dents (soit avec
les doigts de la main droite, soit avec un cure-dent). (4) Remplir les
narines avec de l’eau avec la main droite et rejetter cette eau en pin¸cant
les narines avec l’index et le pouce de la main gauche), trois fois. (5) Se
laver la visage avec la main droite trois fois. (6) Laver le bras droit et la
bras gauche, trois fois. Pour chaque bras, on utilise la paume de l’autre
main en lavant l’ext´erieur en partant des poign´ees; on arrive au coude
et on passe la peaume sur la partie int´erieure du bras pour descendre
vers la poign´ee. On fera ce cycle trois fois. (7) On mouille les deux
mains et on les passe sur la tˆete en aller retour en commen¸cant par le
front, une seule fois. (8) On remouille les mains et on lave les oreilles
ainsi : les pouces frottent l’ext´erieur des pavillons des oreilles, et les
deux indexes lavent l’int´erieur, une seule fois. (9) on lave le pied droit
et le pied gauche enti`erement, jusqu’aux cheville, mais de pr´ef´erence
jusqu’aux tibias.

www.assises.net

23

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


H@ Yg B A¯ . H. AJ.ƒ @ ð H@ Yg @ Z ñ“ñË@ ‘¯ @ñK
'

. ø
XñË@ ð ø
YÜÏ @ ð l
QË@ ð ¡ AªË@ ð , È ñJ.Ë@









ð Q º‚Ë@
ð ZA Ô« B @ ð ÉJ
® JË@ Ð ñ JË@ H . AJ . ƒ B @ ð


Ì
è Y ÊË@ Y ’ ¯ à@ è @Q Ü Ï @  Ü Ï ð é Ê J ® Ë@ ð àñ
Jm. '@
.













ð @ ­ºË@ á £ AJ . K. Q»YË@  Ó ð Aë Yg . ð ð @


.©K . A“ B @ á £ AJ . K .

B @ Zñ“ñË@ éJ
Ê« I.k. ð H Yg ú
¯ ½ƒ áÓ ð












ºK
à @
ƒ ñ Ó àñ
I . m . '
ð éJ
Ê« Z ú
æ … C¯ Aƒñ

ɂ ªK
B ð ø
YÜÏ @ áÓ éÊ¿ Q »YË@ ɂ« éJ
Ê«





.
J
K B @
á







Ì Ï Ï
è ñ îD „Ë@ Y J«

h. P Am '@ ZAÜ @ ñë ø
YÜ @ ð














. è Q
« ð @ Q ¢ ð @ Q º®JK . ø Q ª ’Ë@

www.assises.net

24

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Les actes annulatoires de l’ablution.
Ils sont de deux ordres : les ´ev`enements et les causes.
Les ´
ev`
enements sont les suivants : Uriner, aller aux selles, sortir
du vent [pˆet], ´evacuer le liquide prostatique (liquide sortant `a la suite
de l’urine), sortir un liquide gluand `a l’occasion d’´ebats sexuels avant
l’´er´ection (mazyou).
Les causes sont : le sommeil lourd, la perte de connaissance, l’ivresse,
la folie, le baiser et le toucher d’une femme si, dans ces deux cas, ´etait
r´echerch´e le plaisir ou celui-ci a en r´esult´e, le toucher du sexe avec la
peaume ou l’int´erieur des doigts.
Celui qui doute d’un ´ev`enement annulant l’ablution, alors l’ablution est
`a refaire sauf si le doute est l´eger (11). Dans le cas du mazyu, on lave
enti`erement le sexe et non les testicules. Le mazy est le liquide sortant
du sexe lors du plaisir sexuel r´esultant de pens´ees ou regards sexuels
ou autres.

Notes.
(10) Le musulman commence toute chose au nom de Dieu, en lisant
cette formule dite basmala. Le proph`ete a dit en effet :


©¢ ¯ @ , Õæk QË@






á Ô gQË@

é<Ë@ Õæ „JK éJ¯
. .









@ YJ.K
B ,È AK. ø
X ø Q Ó @ É¿,

toute chose importante, entam´ee sans le nom de Dieu, est compromise.
(11) Le texte arabe utilise deux termes presque semblables et synonymes



de doute ( ½ƒ) et ( éƒñƒð). C’est comme si l’auteur donne un sens
plus fort au premier. Dans le deuxi`eme cas, on est plus sˆ
ur de la non
r´ealisation de l’´ev`enement mˆeme si on n’est pas sˆ
ur a` cent pour cent.

www.assises.net

25

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Q '
¬@ñ£ B ð èC“ ú æ• ñJÜÏ @
ªË Ém
B ð

B AëY Êg . ð Õæ
¢ ªË@ à @Q®Ë@ é j‚ Ó B ð




AîDÓ Z Q m Ì '@ B @ è ñm ' ð X ñªK B ð è YJ K
.
.

.







Õæ
¢ ªË@ à @Q®Ë@ h ñË Ó B ð éJ
¯ ÕΪJÒÊË












ÕΪ Ó ð @ éJ
¯ ÕΪ JÜ Ï B @ Z ñ“ ñ Ë@ Q
« úΫ

ð . éj j ’
ð Q
J.ºËA¿ à @Q®Ë@  Ó ú¯ úæ ’Ë@






.
Q
Z ñ“ð
ªK . úΓ áÓ ð . éË éË AJÓ úΫ Õç' B @


. é<ËAK . XAJ
ªË@ ð Q¯ A¿ ñë @ YÓ A«

www.assises.net

26

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Celui qui n’est pas en ´etat d’ablution ne peut accomplir une pri`ere, ni effectuer les processions (12) [de la Kaba de la Mecque], ni toucher un exemplaire du Coran ni sa couverture, avec sa main ou par l’interm´ediare
d’un bˆaton, sauf une partie du Coran pour des besoins d’apprentissage.
Il en est de mˆeme pour des tablettes de Coran : Seuls l’´el`eve et le maˆıtre
peuvent y avoir acc`es en cas de non ablution. Les r´egles de toucher du
Coran sont les mˆemes pour l’adulte et l’enfant. Dans le cas de l’enfant,
le p´ech´e est port´e par celui qui le lui a procur´e.
Celui qui prie intentionnellement sans ablution est un m´ecr´eant, que
Dieu nous en pr´eserve.

Notes.
(12) Lors du p´elerinage `a la Mecque, le p´elerin doit faire sept fois le
tour de la Kaba, ce que nous appelons procession autour de la Kaba.

www.assises.net

27

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


ɂªË @ - 5



'



ð é K . AJ m .Ì '@ : Z AJ
ƒ @ é KC
K áÓ É ‚ªË@ I.m .



Ì
.€ A®JË@ ð ‘ J
m '@


è YÊK ú æ Ü Ï @ h ð Q k AÒ ë Y g @ : à AÒ ‚ ¯ é K AJ m Ì 'A¯
. .

.
.













ð . è Q
« ð @ ¨ AÒm . ' . é ¢®K
ð @ Ð ñ K ú
¯ è XA Jª Ó














.h. Q ®Ë@ ú
¯ é ®‚ mÌ '@ I .
Jª Ó ú
G AJË@









h Q m ' ÕË ð ©Ó



Am. '
éKA ¿ éÓ AJ Ó ú¯ ø @P á Ó ð

.




é K . ñ K ú
¯ Y g . ð á Ó ð . éJ
Ê« Z ú
æ … C¯ ú
æ Ó éJÓ
ð É ‚ «@ éK . A“ @ úæ Ó ø P Y K
B A‚ . AK
A J
J Ó






. éJ
¯ AêÓAK éÓ ñK Q k @ áÓ ú΂“ AÓ XA« @

www.assises.net

28

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

5 - Le bain rituel.
Le bain rituel s’impose dans trois situations : L’acte sexuel, les menstrues et les lochies [ces derni`eres exprimant le sang qui coule du sexe
de la femme apr`es la naissance de l’enfant].
La souillure sexuelle est de deux natures. D’abord l’´ejaculation avec
plaisir soit dans le sommeil soit en ´etat d’´eveil, dans les rapports sexuels ou pas. L’autre a lieu dans l’entr´ee du gland dans le vagin.
Celui qui voit se en rapports sexuels dans un rˆeve sans ´ejaculuer n’a pas
`a se laver rituellement. Celui voit qui du sperme s´ech´e sur son habit et
ne se rappelle pas quand l’habit a ´et´e souill´e, prend un bain rituel et
reprend les pri`eres depuis qu’il s’est endormi dans cet habit.

www.assises.net

29

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008
















P ñ ®Ë@ ð ¨ ð Qå „Ë@ YJ« éJ
JË @ : ɂ ª Ë@ ‘ @Q ¯


ð
. ÐñÒ ª Ë@ ð ½Ë YË@









ºË@ úÍ@ á K YJ Ë @ : éJ ƒ ð
ËA¿ á
«ñ
ð Z ñ“ñ









•
p AÖÞ É‚« ð PAJJ ƒB @ ð †A‚ J ƒB@












AÓ @ ð .€ @QË@





ú¯ éÊg @ YË@ éJ ® JË@ ù ë ð á K X B @

.





. AîD£ AK. ð AëQë A£ ɂ« I.j . J
¯ à X B @ é j®“

Q »YË@ Õç' é ƒAj.JË@ É ‚ªK . éK
@ YJ . Ë @ : éÊK A’¯ ð


Õç ' è Q Ó è Q Ó Z ñ“ ñ Ë@ Z A’ « @ Õç ' è Y J«


ø
ñ JJ
¯


Õç'
Y ®K ð € @QË@ É ‚« IJ
Ê JK ð è Y ‚k. úΫ @








úΫ Z AÜÏ @ ÉJ
Ê ®K ð á Üß
B @ è Y ‚k. ‡ƒ

.Z A’« B @

www.assises.net

30

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Les actes obligatoires du bain rituel sont : l’intention au moment de
commencer, le surplace, le friction, et le lavage complet du corps.
Les actes traditionnels sont : Commencer par laver la souillure puis
le sexe - et c’est en ce moment qu’il formule l’intention; puis laver
les membres cit´es dans l’ablution, mais une seule fois; puis la partie
sup´erieure du corps; laver trois fois la tˆete [par trois poign´ees d’eau];
laver d’abord le cot´e droit avant le cot´e gauche, et enfin minimiser l’eau
utilis´ee.

www.assises.net

31

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


úÍ@ P XAK. éÊ ‚« áÓ @ñ’« ð @ éªÖÏ ú
æ„ áÓ ð
AÓ XA « @ ð QîD … Y ª K ñ Ë ð è Q» Y K á g éʂ «


.


. éÊ ‚ « É ¢ è Q» X Y ª K è Q k @ à@ ð éÊ J ¯ úÎ “
.
. .


ɂ« é¯ XA“ ð Z ñ“ñË@ Z A’« @ ú
¯ àA¿ àA ¯
. è @Q k @ Z ñ“ ñ Ë@
.

www.assises.net

32

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Celui qui oublie une partie [d’un membre] ou un membre dans son
bain rituel, se d´epˆeche de le faire d`es qu’il s’en souvient mˆeme un mois
apr`es, mais reprend toutes les pri`eres accomplies depuis ce moment. S’il
n´eglige de le faire, son bain devient nul [avec les pri`eres accomplies].
Mais si l’oubli concerne les parties de l’ablution et que celles-ci soient
lav´ees dans une ablution, alors l’erreur est r´epar´ee de fait.

www.assises.net

33

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

'
‚ Ü Ï @ Èñ
è Z@ Q ¯ B ð Yj
k X I . Jj.ÊË Ém
B ð
.



















ð è ñm ' ð X ñ ª JÊË Aëñm ' ð éK
B @ B @ à @Q ® Ë@


m ' B
®K B á Ü Ï Pñ
à @ X P AJ . Ë@ Z AÜ Ï @ úΫ PY

.




'
C¯ ÕÎ Jm
à @ B @ éË B @ Yª K
úæk éJk. ð P ú
G AK



. éJ
Ê« Z ú
æ…

www.assises.net

34

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Il n’est pas permis au porteur de la grande souillure, l’entr`ee dans
une mosqu´ee, ni la lecture du Coran si ce n’est des versets pour une
protection et des choses semblables.
Celui qui ne supporte pas l’eau froide ne peut accomplir l’acte sexuel
sauf s’il s’est d´ej`a muni des moyens de chauffer l’eau. S’il lui arrive de
jouir dans un rˆeve, alors il n’est pa responsable [et pourra recourir `a
l’ablution s`eche].

Contextualisation.
Dans le chapitre (Validit´e de l’ablution s´eche), cette position est revue
et analys´ee.

www.assises.net

35

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

ÕÔ J JË @ - 6




J K








Q
‘
Q ÜÏ @ ð é J
’ ªÓ
« ú
¯ Q ¯ A‚ÜÏ @ ÕÔ

ð

iJj’Ë@
Qå • Aê Ë@ Õ Ô J K
ð . é Ê ¯ AK ð @ é ’

Q ®Ë








Õ Ô J
K
B ð Aî D ¯ ð h . ð Q k ¬A g @ X@ ‘ @Q ® ÊË
Ì
B ð é ªÒm. B ð é ʯ AJË iJ
j ’Ë@ Qå• AêË@
. è PA J m Ì '@ éJ Ê « I J ª K @ X@ B @ è PA J k
.

.



















A¢Ë@ YJ
ª ’Ë@ ð éJ
JË @ : ÕÔJ
JË @ ‘ @Q ¯ ð
ð Që










ð á
«ñºË@ úÍ@ á K
YJ
Ë@ i‚ Ó ð ék . ñ Ë@ i ‚ Ó




Èñk X ð P ñ®Ë@ ð úÍð B @  P B@ éK. Qå•
ð è C ’ËAK
é ËA’ @ ð I ¯ ñ Ë@
ñë YJ
ª’Ë@

.

Ì Q
ð i Ê JË@
ð Qj.m '@ ð H. ñ¢Ë@ ð H. @ Ë@
.














‘m .Ì 'AK . Pñm. '
B ð ½Ë @ X ñm ' ð Aj’mÌ '@
ð 
‚ m Ì '@ ð I‚ m Ì '@ ð Q
’m Ì '@ ð p ñJ . ¢ Ü Ï @
.






ð Qj . m Ì '@ ¡ Ag ú¯ úæ”
QÒ ÊË ‘ k P ð è ñm '






. èQ « B ð AJ Ó Ym ' Õ Ë à@ H ñ¢Ë@


.
.
www.assises.net

36

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

L’ablution s`
eche.
Le voyageur peut recourir `a l’ablution s´eche (13) sans p´ech´e tout comme
le malade pour une pri`ere obligatoire ou surr´egatoire. Le sain r´esident
peut aussi recourir `a cette ablution s’il craint de sorir de l’heure prescrite
de la pri`ere. Par contre, il ne peut la faire pour une pri`ere surr´egatoire,
ni pour la pri`ere de Vendredi ni pour la pri`ere mortuaire. Dans ce
dernier, il est autoris´e `a y recourir s’il est personnellement concern´e.
Les actes obligatoires de cette ablution sont : l’intention, la terre propre,
l’essuyage du visage, l’essuyage des mains jusqu’aux poign´ees, frapper
le sable avec ses mains, le surplace et la pr´esence de l’heure de la pri`ere,
le suivi imm´ediat par la pri`ere de l’heure.
Par terre propre (14), on entend la terre, la brique cuite, la pierre, la
neige, la terre mouill´ee, ainsi de suite. On ne peut utiliser le plˆatre
cuit, le bois ou l’herbe ainsi de suite. On peut permettre au malade
d’utiliser un mur de pierres ou de briques s´ech´ees si personne n’est l`a
pour lui procurer autre chose.

Notes.
(13) Le verset 8 de la sourate 6 du Coran a d´ej`a cit´e continue ainsi :


Q ®ƒ úΫ ð @ úæ•QÓ ÕæJ» ð @ ð @ð Qꢯ AJ.Jk. ÕæJ» à@ ð

Õί ZA‚ Ë@ Õæ‚ÓB ð @ ¡ AªË@ áÓ ÑºJÓ Ñ»Yg @ ZAg. ð @

'


Ѻë
ñk. ñK . @ñj‚ÓA¯ AJ.J
£ @ YJ
ª “ @ñÒÒJ
J¯ ZAÓ @ð Ym .



... h. Q k á Ó ÕºJ
ʫ ɪ j . J
Ë é <Ë@ YK
Q K
AÓ éJÓ Ñ ºK
Y K
@ ð ,

Et si vous ˆetes pollu´es, alors purifiez-vous bien; et si vous ˆetes malades,
ou en voyage, ou si l’un de vous vient des cabinets, ou si vous vous ˆetes
entretouch´es avec des femmes, et que vous ne trouviez pas d’eau, faites
alors ablution pulv´erale sur une terre propre, et passez avec cela vos
mains sur vos visages et sur vos mains. Dieu ne vous veut pas de
gˆene.... Ce verset sera compl´et´e avec le hadith pour donner la version
finale.
(14) La terre propre est tout ce qui peut ˆetre interpr´et´ee comme ´el´ements
naturels sur la terre.

www.assises.net

37

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

YK Ym ' éJ ƒ ð
á
K . AÓ i ‚ Ó ð éK
Y Ë Y J
ª ’Ë@

.

á á


Q
. I.
K Ë@ ð
®¯QÖ Ï @ ð
«ñºË@

úΫ úæÒJ
Ë@ Õç'
Y ®K ð éJ
Ò ‚ Ë @ : éÊK A’¯ ð





ð éJ £ AK . úΫ ¨ @P YË@
Q ë A£ Õç'
Y ®K ð ø Qå„J
Ë@


. Z ñ“ñËA¿ 钯 @ñK ð . èQ kñÓ úΫ éÓ Y®Ó

ÕÔ J K á Ó ð .Yg @ð Õ Ô J K à A J ’



.
Q ¯ úΒ B ð









Ó ð Aë YªK. ɯ @ñJË@ éË PAg. é ’
Q ®Ë

½Ë @ X ø ñK à@ èðCJË@ ð ¬@ñ¢Ë@ ð ­ j’ÜÏ @
É ’ @ ð
PA g ð . I ¯ ñ Ë@ h Q m ' Õ Ë ð è C ’ËAK

.
.
.


J K
á Ó ð é ’

Q ®Ë@ B @ Q»X AÓ É¿ é ʯ AJË@ ÕÔ
.
J K
Aë Y ª K Q Kñ
. Ë@ ð © ®‚ÊË ÐA¯ ÕÔ
. ZA‚ª Ë@ úΓ


















YK . C¯ é K . AJ m.Ì ÕÔJ
K á Ó ð Q
g A K Q
« áÓ
áÓ

.Aî D J
K

www.assises.net

38

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Les actes traditionnels sont : Dire bismil lˆ
ahir rahmˆ
anir rahˆım,
commencer par les membres droits avant les membres gauches, frotter
d’abord l’ext´erieur du bras avant l’int´erieur, de l’avant avant l’arri`ere.
L’ablution s`eche s’annule comme l’humide.
On ne peut accomplir deux pri`eres obligatoires avec une seule ablution
s`eche. L’ablution s´eche faite pour une pri`ere obligatoire peut servir
pour des pri`eres surr´egatoires, le toucher d’un exemplaire du Coran,
les processions de la Kaba, la lecture du Coran; tout cela doit ˆetre formul´e dans l’intention et avoir lieu dans l’heure de la pri`ere obligatoire.
Tout cela est aussi valable avec l’ablution s`eche faite pour une pri`ere
surr´egatoire, sauf la pri`ere obligatoire. Celui qui a accompli la pri`ere
de la nuit avec une ablution s´eche, la fait suivre imm´ediatement de la
pri`ere de chafˆa et witr (15). Si l’ablution s´eche est accomplie pour la
grande souillure, l’intention expresse doit en ˆetre formul´ee.

Notes.
(15) Les pri`eres de la journ´ee sont clˆotur´ees par une derni`ere compos´ee
de trois rakat. Les deux premi`eres forment la pri`ere de chafˆ
a avec sa
salutation finale et la derni`ere forme la pri`ere de witr

Contextualisation.
Les conditions relativement s´ev`eres sont temp´er´ees par le chapitre Validit´e de l’ablution s`eche de la partie Contextualisation

Commentaire.
Voil`a comment le proph`ete (PSL) a appris l’ablution s´eche `a amˆ
ar :





ß
ú
¯ ½J
®ºK . H. Q å” à @ ½J
® ºK
AÜ @ ” : é<Ë@ ÈñƒP ÈA¯
Q
½J
®» ð ½êk. ð AÒî E . i҂ Õç' , AÒî D
¯ q®JK Õç' , H . @ Ë@








á
, ”
ªƒQË@ úÍ@

Il te suffit de frapper tes deux paumes sur la terre, que tu y souffles
et que tu passes les deux mains sur ton visage et que tu te frottes les
deux mains jusqu’aux poign´ees. Donc une seule prise de terre suffit.
La deuxi`eme pour frotter les mains est simplement recommand´ee. En
plus, il n’est pas question de se salir le visage.

www.assises.net

39

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Ì
‘J
m '@ - 7






ð . ÉÓ Ag ð è X@ Yª Ó ð è @ Y JJ . Ó Z A‚ Ë@
ð




















ð AÓñ K
Qå „« é ‚ Ôg è @ Y JJ . ÒÊË ‘ J
mÌ '@ Q » @




AîE ø XA Ü ß àA ¯ Aî E XA « è XA J ª Ò ÊË
H X@ P Ð YË@


.

g '





. AÓñK
Q儫 é‚Ô Pð Am. ÕË AÓ Ð AK
@ éKCK







ð



ð AÓñ K
Qå „« é‚ Ôg Q îD … @ é KC K Yª K . É Ó AjÊË


'
à A¯ è ñm ' ð àð
Q儫 Q îD… @ é Jƒ YªK. ð Aëñ m


. AîE XA« ÉÒºK úæk éÓAK
@ I®®Ë Ð YË@ ¡®K@
'
B ð AÓñ“ B ð èC“ ‘ AjÊË Ém
B ð

Èñk X B ð ­ j’Ó Ó B ð ¬@ñ£


àð
ð . è C ’Ë@

Ê
«
ð
Y
j
‚
Ó
X
Ð
ñ
’Ë@
ZA
’
¯
A
î
D
.






'
B ð Aêk. Q¯ Aêk . ð QË Ém
B ð èQK Ag. AîE Z@Q¯
á
. ɂ ªK úæk AîDJ.»P ð AîEQå…
K. AÓ

www.assises.net

40

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Les menstrues.
On peut diviser les femmes concern´ees en trois cat´egories. Celle qui
commencent `a voir leurs r`egles, celles qui y sont habitu´ees et les femmes
enceintes.
Pour la premi`ere cat´egorie, la plus longue p´eriode des r`egles est de
quinze (15) jours. Pour les femmes habit´ees `a voir leurs r`egles, la
dur´ees de celles-ci est habituellement de trois jours. Si le sang continue `a couler, on peut ajouter trois jours de plus. On peut proc´eder
ainsi tant que le sang coule. Toutefois la p´eriode maximale des menstrues ne doit d´epasser quinze (15) jours. La femme enceinte peut
avoir des pertes de sang apr`es trois mois pour une p´eriode de quinze
(15) jours `a peu pr`es, apr`es six mois pour une p´eriode de vingt (20)
jours `a peu pr`es. Si l’´ecoulement connait des interruptions, les p´eriodes
d’´ecoulement doivent ˆetre jointes pour compl´eter la p´eriode maximale
[qui ne doit pas ˆetre d´epass´ee].
La femme en menstrues ne doit ni prier ni jeˆ
uner ni faire les processions de la Kaba, ni toucher un exemplaire du Coran, ni entrer dans
une mosqu´ee. Elle doit expier les jours de jeˆ
une correspondants `a la
p´eriode des menstrues mais pas les pri`eres.
Elle peut cependant lire des paries du Coran. Pendant ses menstrues,
son mari n’a pas acc`es `a sa partie situ´ee entre les genoux et le nombril,
`a fortiori son sexe.

www.assises.net

41

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008


€ A®JË @ - 7
Q Ì
àñJƒ è » @ ð éª JÓ ú
¯ ‘ J
m 'A¿ €A®JË@ ð





Ð ñK
ú
¯ ñË ð AêÊJ.¯ Ð YË@ ©¢®K@ @ XA ¯ .AÓñK

Aë X ðA « @ XA ¯ . I Ê “ ð I Ê ‚ «@ , è XB
Ð YË@
ñ Ë@














Q g
àA¿ , » A¯ AÓñK
Q儫 é‚Ô AÒîDJ
K. àA¿ àA ¯








áÓ






àA¿ ð È ð B @ úÍ@ Õæ• B @ ð A’J
k úG AJË@





.€ A®JË@ Ð AÜß

www.assises.net

42

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

7 - Les lochies.
Les interdits sont les mˆemes que pour les menstrues. Sa dur´ee
maximale est de soixante (60) jours. D`es que l’´ecoulement du sang
s’arrˆete, mˆeme au jour de la naissance de l’enfant, la femme prend son
bain rituel et prie. S’il reprend apr`es une p´eriode d’au moins de quinze
(15), on le compte comme une deuxi`eme p´eriode de menstrues. S’il
reprend avant quinze jours, on le compte comme la suite des lochies.

www.assises.net

43

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008








’Ë@ HA
¯ð @ - 8
H @ðC




















Qê¢ÊË P AJjÜÏ @ I¯ñË@
 ҂Ë@ È @ð P áÓ



Qå ”ªÊË
PA Jj Ü Ï @ ð é ÓA ® Ë@ Qk @ úÍ@
é ÓA ® Ë@ áÓ





@ úÍ@
ð . H . ð Q ª Ë@ úÍ@ Aî E
P ð Qå • ð , P @Q ® “B













ð Qå … Y ª K úΒ AÓ P Y ¯ H Qª Ò ÊË P A Jj Ü Ï @
. Aê£
.

.

Z A‚ª
Jj Ü Ï @ ð

úÍ@ ‡ ®‚Ë@ I . J
ª Ó áÓ
ÊË
P
A


¨ ñÊ£ úÍ@ AÒîE
P ð Qå• ð È ð B @ É J
ÊË@ IÊ JË@

















iJ.’ÊË P AJjÜÏ @ ð .Qj.®Ë@
úÍ@ Q j.®Ë@ áÓ





¨ ñÊ£ úÍ@ éK
P ð Qå• ð úΫ B @ P @Q ® ƒ@


ð . ½Ë @ X Z@ P ð AÓ ©J
Òm .Ì '@ ú¯ ZA ’ ® Ë@ ð .Ò ‚Ë@


































I . K X éJ
ʪ ¯ AîD¯ð h. Q k úæk èC’Ë@ Q k @ á Ó

B ð .AÜß AK ð @ AJ
ƒ AK àñºK
à @ B @ Õæ
¢ «


ð Ò ‚Ë@
¨ A®K P@ úÍ@ iJ.’Ë@ YªK. éʯ AK úΒ


. H . Q ª Ü Ï @ è C“ úÍ@ Q 唪Ë@ è C“ YªK.
www.assises.net

44

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

8 - Les heures de pri`
eres
L’heure de pr´edilection de la pri`ere du milieu du jour (zudhr ) s’´etend
du moment o`
u le soleil commence sa descente jusqu’au moment o`
u la
longueur de l’ombre ´egale celle de l’objet.
L’heure de pr´edilection de la pri`ere de l’apr`es midi (asr ) s’´etend du
moment o`
u la longueur de l’ombre ´egale celle de l’objet jusqu’au jaunissement de la lumi`ere du Soleil.
Le temps imparti pour ces deux pri`eres prend fin au coucher du Soleil.
L’heure de pr´edilection de la pri`ere du cr´epuscule (maghrib) commence
au coucher du soleil et dure le moement d’accomplir la pri`ere.
L’heure de pr´edilection de la pri`ere de la nuit (ichˆ
a ) commence `a la
tomb´ee de l’obscurit´e et finit `a la fin du premier tiers de la nuit. Le
temps pr´escrit pour ces deux pri`eres finit `a l’aurore.
L’heure de pr´edilection de la pri`ere du matin (subhu) se situe entre
l’aurore et la clart´e. Son temps finit au lever du Soleil.
Au del`a des temps impartis, les pri`eres sont accomplies `a titre de rattrapage. Celui qui les fait apr`es l’heure impartie a commis un p´ech´e
tr`es grave, sauf par erreur ou sommeil.
On ne peut effectuer de pri`eres surr´egatoires entre la pri`ere du subh
et le lever du soleil et apr`es la pri`ere de l’apr`es midi (asr ) jusqu’au
cr´epuscule (maghrib).

www.assises.net

45

Publications ASSISE / Gane Samb LO

ð éJ «
Y ª K . ð

www.assises.net



Õç' AJË

Q .JÖ Ï @

Version electronique 1 - 2008



B @ Q j.®Ë@ ¨ ñÊ£ YªK. ð
éª Ò m Ì '@ Ð AÓ@ € ñÊ g Y J«
. .
' Ì






.Y j . ‚ÜÏ @ áÓ h. Qm
é ªÒm. '@

XPñ
Ë@


«
úÎ

46

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

On ne peut non plus accomplir une pri`ere surr´egatoire apr`es l’aurore
sauf une pri`ere qu’on avait l’habitude de faire qu’on aurait rat´ee suite
au sommeil (comme les pri`eres de chafˆ
a et witr, ou apr`es que l’imˆ
am
soit d´ej`a install´e lors de la pri`ere du midi de Vendredi (16), et apr`es la
pri`ere de Vendredi (16).

Notes.
(16) L’interdiction de pri`eres surr´egatoires `a ces moments n’exclut pas
des pri`eres bien pr´ecises comme celle la salutation de la mosqu´ee. Dans
le chapitre Les interdictions des pri`eres surr´egatoires de la Contextualisation, une liste d’exceptions sera donn´ee.

www.assises.net

47

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

è C ’Ë@
 ð
Qå … - 9


è PA ê £ ð H Y m Ì '@ è PA ê £ è C ’Ë@
 ð
Qå … ð



I J m Ì '@
Q ƒ ð à A¾ Ü Ï @ ð H. ñ JË@ ð à Y J . Ë@ áÓ
.




¼QK ð Ð C¾Ë@ ¼QK ð é ÊJ.® Ë@ È AJ.®J ƒ@ @ð è P ñªË@
è Qå „Ë@ Q K AÓ Ég QË@
è P ñ « ð è Q Jº Ë@ È Aª ¯ B @

.
.








ék ñ Ë@ @ Y « AÓ èP ñ « Aê Ê ¿ è @Q Ü Ï @ ð é J » QË@
úÍ@

.
.

á





@ X@ B @ É K
ð @Qå„Ë@ ú
¯ èC’Ë@ èQºK ð
®ºË@ ð
Ym ' Õ Ë ð éK ñ K  j J K á Ó ð Z ú æ … Aê ¯ñ
¯ àA ¿
.
.
.




' Q
á º K Õ Ë ð @ éK éʂ

. ªK
ZAÓ Ym .
ÕË ð è
« AK. ñK

h ð Q k ¬A g ð éʂ
ªK
úæk  . ÊK
AÓ è YJ«
.
Q g A K Ém ' B ð é JƒA j JK úÎ “ I ¯ ñ Ë@



. .

Ð Y ªË è C’Ë@

Y ® ¯ ½Ë @ X ɪ ¯ á Ó ð è PA ê ¢Ë@

. éK. P ú攫

www.assises.net

48

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

9 - Les Conditions de la pri`
ere
Les conditions de la pri`ere sont : la puret´e l´egale ´ev`enementielle et
physique du corps, des habits et du lieu, la couverture de ses parties
intimes, la direction de la Mecque, le silence et la cessation des mouvements [inutiles].
Les parties sensibles d’un homme vont des genoux au nombril. Toutes
les parties d’une femme sont intimes en dehors du visage et des paumes.
Elle ne doit pas prier dans un pantalon sauf si elle porte un habit au
dessus. Il est permis de prier dans un habit souill´e si on ne peut le remplacer ni le laver par manque d’eau et si on craint de sortir de l’heure
faute de solution de rechange.
Il n’est pas permis de retarder l’heure `a cause de l’impuret´e. Celui qui
le fait aura p´ech´e.

www.assises.net

49

Publications ASSISE / Gane Samb LO

Version electronique 1 - 2008

Q '
AKAK
Q« úΓ éKP ñ« éK . ‚
AÓ Ym .
ÕË áÓ ð

É¿ ð I ¯ñË@ ú
¯ XA« @ éÊJ.® Ë@ A¢k @ áÓ ð
XAª K AÓ É ¿ ð é ÊJ ’ ¯ ú æê¯ I ¯ ñ Ë@ ú¯ è XA «@



















éJÓ
ð é JK A® Ë@ éJÓ XA ª K I ¯ ñ Ë@ ú
¯ èC’Ë@

é Ê ¯ A JË@


www.assises.net

50


lahdari_arabefrancais.pdf - page 1/126
 
lahdari_arabefrancais.pdf - page 2/126
lahdari_arabefrancais.pdf - page 3/126
lahdari_arabefrancais.pdf - page 4/126
lahdari_arabefrancais.pdf - page 5/126
lahdari_arabefrancais.pdf - page 6/126
 




Télécharger le fichier (PDF)


lahdari_arabefrancais.pdf (PDF, 1.1 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


lahdari arabefrancais
les ablutions
besoins naturels
60 actes mEritoires et expiatoires
cours de fiqh 9
les ablutions al wudu