DP Amman .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: DP Amman.pdf
Auteur: Alexia DETILLESSE

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 04/03/2014 à 23:03, depuis l'adresse IP 87.231.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 815 fois.
Taille du document: 2.7 Mo (29 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
POURQUOI UN FESTIVAL DE PHOTOGRAPHIE AU MOYEN-ORIENT ?
« La création de ce Festival est la résultante de trois constats majeurs immédiatement
identifiés dès lors que nous considérons la place de l’image dans la société jordanienne.
Premier constat : cette place de l’image dans le monde arabe est inégale, principalement pour
des raisons de traditions religieuses. Le recours aux écrans, en particulier, s’est généralisé en
quelques années (TV satellite, Internet, smartphone) sans qu’une réelle connaissance/culture
de l’image, dotée de ses codes ou clés de lecture et d’interprétation, ait eu véritablement le
temps de s’instaurer. Or, malgré cette modeste familiarité avec l’image, les crises politiques et
les conflits ont largement imposé « l’image d’information » dans les foyers du pays. L’image
est souvent associée à ces seuls faits. Enfin, le dernier constat concerne les photographes euxmêmes. Ici, en Jordanie, d’authentiques talents ont adopté l’image photographique comme
mode d’expression artistique. Toutefois, cette absence de connaissance/culture à l’instant
évoqué, constitue un frein à la diffusion et au bon développement des travaux des artistes. Il
fallait y remédier. Un festival semblait être une belle occasion de rendre tout cela possible. »
Interview de Charles-Henri GROS, Directeur de l’institut français de Jordanie par Fanny Lambert
pour le site www.lejournaldelaphotographie.com, mars 2013.

2

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
AMMAN - 1er AU 31 MARS 2014

Depuis 2011, l'Institut français de Jordanie, en collaboration avec Darat Al Tasweer* et la
Municipalité du Grand Amman, organise le Festival de l’image à Amman. Il implique les
principales galeries et établissements culturels de Jordanie.
Ce Festival, unique événement d’envergure dédié à la photographie dans la région MoyenOrient, souhaite, à terme, fédérer davantage de professionnels et s’internationaliser afin de
créer des opportunités d’échanges durables.
Chaque année, 25 photographes de la région du Moyen-Orient et internationaux sont
sélectionnés pour présenter leurs travaux dans le cadre du Festival. Ce dernier attire un public
toujours plus nombreux et mobilise à la fois des photographes professionnels et amateurs.
L’événement bénéficie d’une large couverture médiatique (TV, presse et radios) et est
er

désormais le rendez-vous culturel annuel le plus long de la capitale, du 1 au 31 mars de
chaque année.
Depuis 2012, le Festival de l’image éditorialise chaque édition: [Ré]évolution en 2012 ; Macro
et moi en 2013 et cette année : ENSEMBLE.
Outre les expositions, publications et compétitions, le Festival organise des ateliers/rencontres
avec les photographes invités, des résidences d’artistes, et, depuis 2013, présente une reprise
de La Nuit de l’année en partenariat avec Les Rencontres d’Arles.

* Darat Al Tasweer est une galerie qui oeuvre à la création d’un réseau dédié à la photographie en
Jordanie et outre ses expositions,elle intègre une dimension pédagogique et d’enseignement (cours pour
amateurs & professionnels). Darat Al Tasweer est dirigée par Linda Al Khoury.

3

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
PROGRAMMATION 2014 – SOMMAIRE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
MOYEN-ORIENT
Hiba Abdallat (Jordanie)
Mohammad Abu El Naga (Egypte)
Tamara Awad (Jordanie)
Kelvin Bown (Royaume-Uni & Jordanie)
Nadim Gargour (Jordanie)
Fadi Haddad (Jordanie)
Hani Hourani (Jordanie)
Dalia Naber (Jordanie)
Osama Silwadi (Palestine)

EUROPE
Seba Asma El Mourabiti (Belgique)
Sibylle Fendt (Allemagne)
Josef Koudelka (France)
Orestis Kourakis (Grèce)


EXPOSITIONS COLLECTIVES
Association jordanienne de photographie
ATELIER ZAATARI par Agnès Montanari
SUR LES RIVES DE LA RIVIÈRE DU JOURDAIN - Atelier Goethe
Ecole Biblique et archéologique française de Jérusalem
LE XXIe SIECLE EN IMAGES - Projections 6 mois
MANSAF PLANET – Institut français de Jordanie
SHADOWS - Fondation Arabe de l’Image

4

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
RÉSIDENCE
N.N.I.P.A (Nous N’Irons Pas À) # 05- Jordanie // Julien Mignot (photographe), Vincent Catala
(photographe), Christophe Caudroy (photographe), Camille Rousseau (artiste illustratrice) et
Tanguy Bizien (auteur) & projet miroir par un collectif jordanien

LIEUX DU FESTIVAL
Association jordanienne de photographie
Cairo Amman Bank Gallery
Children Museum
Dar Al Anda Gallery
Darat al Tasweer
Duke’s Diwan
Fann wa Shai
Foresight Gallery
Galleria
Gallery 14
Jacaranda Images
Jordan Museum
Le Hangar électrique
Nabad Gallery
Peugeot Mecca Street
Institut français de Jordanie
Paris Circle
SAE Jordan
Zara Centre
Zara Gallery


5

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXTRAITS EXPOSITIONS 2014
Images libres de droits pour la presse sur simple demande :
cathphilippot@relations-media.com / prunephilippot@relations-media.com

AUTOUR DU FESTIVAL
La Nuit de l’année par les Rencontres d’Arles – Edition jordanienne
Compétitions & exposition des lauréats
Publications
Ateliers & projections
Lectures de portfolio

6

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
MOYEN-ORIENT
A TWIN, Hiba Abdallat (Jordanie)
Les jumeaux peuvent nous paraître semblables. Mêmes yeux perçants, même couleur de
cheveux. Bien qu’identiques, un système d'imagerie numérique peut repérer d'infimes
différences dans les tâches de rousseur, les pores de la peau ou la courbe des sourcils. L’un
peut être timide et l’autre extraverti. Découvrir les raisons pour lesquelles des jumeaux
identiques diffèrent malgré le même ADN pourrait révéler beaucoup de choses sur nousmêmes.

ORIENTALISME, Mohammad Abu El Naga (Egypte)
Mohamed Abu El Naga déconstruit la notion collective et historique de l’Orientalisme - cette
vision occidentale de l'Orient - pour le représenter dans sa forme féminine qui a été si souvent
utilisée dans la peinture traditionnelle des orientalistes. Le « nouvel orientalisme » n'implique
pas de contrôle culturel ou de perceptions occidentales imposées mais embrasse l'évolution
des médias, de la communication et de la mondialisation. Il n'y a pas d’esthétique pure, il ne
peut être contenu ou partagé, il est un héritage des deux cultures orientales et occidentales et
en tant que tel, le début d'une nouvelle expérience artistique contemporaine.

INCOMPLETE WITHOUT YOU, Tamara Awad (Jordanie)
Ensemble, nous formons un tout, individuellement, nous sommes incomplets.

FAITH, Kelvin Bown (Royaume-Uni/Jordanie)
La nouvelle exposition de Kelvin Bown aborde le passé spirituel oublié du Moyen-Orient,
dorénavant fragmenté et perdu dans le maelstrom de la politique contemporaine et autres
conflits sectaires. Peu de temps après l'invention de la photographie, l'appareil photographique
a été utilisé pour documenter la géographie et la vie de la Terre Sainte et ses régions
environnantes au tournant du siècle. Bown a pu récupérer ces images d'archives, souvent
endommagées, et, en utilisant les dernières innovations numériques, il reconstitue avec
7

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
précision des « informations visuelles » qui auraient pu être perdues à jamais. Ces images
témoignent de l'harmonie sociale et spirituelle qui régnait entre les trois religions du « Livre »
qui ont émergé dans cette région du monde.

HARMONY IN DIVERSITY, Nadim Gargour (Jordanie)
Les photographies de Nadim Gargour captent la dynamique des interactions sociales dans des
contextes simples et traditionnels. Ses sujets sont des hommes et des femmes, des enfants et
des familles au travail, en train de jouer ou prier, dans des lieux aussi variés que le Vietnam, le
Cambodge, le Liban, l'Inde, Oman ou la Jordanie. Gargour est un photographe-voyageur qui
porte un œil attentif à la complexité des relations humaines et les défis levés par la diversité
sociale, culturelle et religieuse. À la demande du photographe, les recettes issues de la vente
de photographies seront reversées à SOS Children’s Village Jordan.

MÉMOIRES DE L’IRAQ, 70’S, Fadi Haddad (Jordanie)
Une série de photographies, en noir & blanc, qui donne à découvrir l’Iraq de manière inédite,
peu connue des voyageurs à cette époque et encore davantage en ces temps troublés.

SQUARE METER – NINE HOURS, Dalia Naber (Jordanie)
Après avoir servi dans l'armée jordanienne pendant des années, les gardes de sécurité se
retrouvent, en uniforme officiel, dans des guérites d’1 m2 postées devant des habitations dont
la surface dépasse parfois les 1000m2. Quelle est la taille d’une guérite et que peut-elle
contenir ? 9 heures par jour, ces gardes de sécurité recréent inconsciemment une maison, la
réchauffant durant l’hiver et la rafraîchissant durant l’été, s’amusant des événements
quotidiens, avec la passion d’assurer la sécurité des maisons.

ENSEMBLE POUR PRÉSERVER L’HÉRITAGE DE LA PALESTINE, Osama Silwadi (Palestine)

8

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
EUROPE
LES PÊCHEURS DE GAZA, UN COMMERCE EN DANGER, Esma El Mourabiti (Belgique)
Une manière ancestrale de vivre et d’embrasser la mer, d’être en communion avec la nature,
une histoire avec l'océan, le seul endroit sans limites. La nuit, les lueurs de dizaines de bateaux
s'alignent à l'horizon. De temps en temps, une puissante lumière scanne la nuit, celle de
navires de guerre israélien, pour forcer les pêcheurs à rester le long de la côte de Gaza. La
limite de navigation s’étend à 5km du rivage, une limite qui secoue l'harmonie écologique, un
voyage qui peut devenir dangereux.

LE VOYAGE DE GÄRTNER, Sibylle Fendt (Allemagne)
À l'été 2008, Lothar Gärtner et sa femme Elke osent un grand voyage - probablement leur
dernier. Toute leur vie, ils ont parcouru l’Europe avec leur caravane. Deux ans plus tôt, Elke
apprenait qu’elle était atteinte de la maladie d'Alzheimer. Lothar décide de prendre soin d'elle,
dans leur maison, aussi longtemps que possible et de l'accompagner. En mars 2008, Sibylle
Fendt commence à photographier Lothar et Elke dans leur maison. En août et septembre 2008,
elle les accompagne à l’occasion de leur dernier voyage en Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie,
Saint-Pétersbourg jusqu’à leur retour chez eux. Les images qui ont émergé de ce périple ne
sont pas des documents de voyage. Elles sont le symbole d’une traversée en terrain inconnu.

WALL, Josef Koudelka (France) / projection
Wall rassemble ces photographies de paysages panoramiques en noir et blanc prises entre
2008 et 2012 le long du mur qui sépare Israël de la Palestine à Jérusalem-Est, Hébron,
Ramallah, Bethlehem et dans les différentes colonies israéliennes.

9

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
Barrière de sécurité » pour les Israéliens, « mur de l’apartheid » pour les Palestiniens ou «
barrière de séparation » pour le Human Rights Watch, au-delà du débat politique Josef
Koudelka montre le mur comme une cicatrice tracée par l’homme dans le paysage naturel. Ses
images montrent un panorama couvert d’ensembles bétonnés et rythmé de barbelés, fossés,
check-points et barrages parfois investis par des artistes mais aussi d’autres moments où la
nature résiste. Une chronologie de l’érection du mur, les légendes et un glossaire offrent des
clefs de compréhension et replacent ces images dans leur contexte. Wall s’inscrit dans un
projet plus vaste dont l’initiative revient au photographe Frédéric Brenner. Ce projet, dénommé
This Place, a pour ambition d’explorer Israël sous l’angle du territoire et de la métaphore à
travers le regard de douze photographes internationalement reconnus, invités à passer huit
mois sur place en résidence, avec pour mission de dépasser le récit politique dominant pour
examiner la complexité du site ainsi que ses résonances à travers le monde – ne pas porter de
jugement, mais soulever des questions et donner à voir.

Le travail de Josef Koudelka est présenté en collaboration avec Magnum Photos.

DÉCAPOLE MACÉDONIENNE EN JORDANIE, Orestis Kourakis (Grèce)
Itinéraire photographique à travers l’objectif du photographe officiel du musée archéologique
de Thessalonique. Présentation des travaux menés dans le cadre de ses recherches sur la
Décapole macédonienne qui, outre Damas, incluent notamment les villes de Philadelphia
(Amman), Rhaphana, Gadara (Oum Qais), Pella, Gerasa (Jérash) en Jordanie. Ces travaux ont fait
l’objet d’une publication.

10

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS COLLECTIVES
ATELIER ZAATARI par Agnès Montanari
Lorsqu’Agnès Montanari propose à Save the Children d’enseigner la photographie à de jeunes
Syriens du camp de réfugiés de Zaatari, en Jordanie, il y avait l'idée de créer une continuité
dans leur vie. Ce n'est pas parce qu'ils sont dans le camp que leur vie s'est arrêtée. C’est
«juste» une autre vie que la photographe voulait qu'ils regardent avec des yeux différents.
L'utilisation d'un appareil photographique, ce sont d’autres yeux pour observer le quotidien. Au
lieu d'être victimes, ils redeviennent acteurs. Au lieu d'exister ensemble, ils vivent maintenant
ensemble.

SUR LES RIVES DE LA RIVIÈRE DU JOURDAIN - Atelier Goethe
Exposition résultant d’un atelier de photographie organisé par l’Institut Goethe de Jordanie et
Darat Al Tasweer, en novembre 2013, avec 11 jeunes photographes de Syrie, Palestine et
Jordanie. Animé par Heinrich Volkel, l’atelier s’est intéressé à la perception que les participants
avaient du Jourdain et de ses environs.

Collection de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem
Créée en 1890, à l'initiative des frères dominicains du monastère Saint-Etienne, l'École
biblique et archéologique française de Jérusalem (EBAF) abrite une photothèque unique de 20
000 plaques de verre recueillies entre 1890 et 1935. L'EBAF organise aussi de manière
régulière des expositions et publie des ouvrages. L’École propose une exposition portant sur la
thématique du Festival (sélection en cours).

MANSAF PLANET – Institut français de Jordanie
Avec le concours des représentations diplomatiques de différents pays, l'Institut français de
Jordanie se propose de collecter des photographies de Jordaniens réunis dans un lieu
emblématique de leur pays de résidence. Les photographies ainsi réunies seront présentées
dans un espace public, en extérieur. L’ouverture de cette exposition sera l’occasion de partager
un Mansaf, plat traditionnel jordanien, avec le public.
11

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
SHADOWS, Fondation arabe pour l’image
La Fondation Arabe pour l’image est une organisation à but non lucratif établie depuis 1997 à
Beyrouth. Sa mission : collecter, préserver et étudier les photographies provenant du milieu Est
et Nord Africain, ainsi que de la diaspora arabe. Cette collection est rendue accessible au public
à travers un large panel d’activités, incluant expositions, publications, vidéos, sites Internet et
bases de données en ligne. A ce jour, la collection compte plus de 400 000 photographies.
La fondation propose une exposition portant sur la thématique du Festival, intitulée
SHADOWS : une collection de photographies, en noir et blanc, issues de la région Moyenère
Orient, datant de la 1 moitié du XXe siècle.

LE XXIe SIÈCLE EN IMAGES, Projections 6 mois

12

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
RÉSIDENCE
NOUS N’IRONS PAS À (N.N.I.P.A) # 5 - Jordanie
Cette année, l’Institut français accueille Julien Mignot, Vincent Catala, Christophe Caudroy,
Camille Rousseau et Tanguy Bizien pour une résidence de 15 jours qui se clôturera par une
installation et une publication dans les suppléments de deux quotidiens nationaux jordaniens
(Al Rai et The Jordan Times).
« Le projet N.N.I.P.A est une série produite à plusieurs mains : photographes, écrivain,
graphiste. Chaque rendez-vous est donné par un maître de cérémonie désigné au préalable qui
indique aux protagonistes une ou plusieurs destinations inconnues d’eux...
Chaque endroit est pour celui qui y vit une expérience d'itinéraires répétés, de chemins qui,
quotidiennement empruntés, deviennent des lieux communs finissant par s'effacer au regard
de celui qui n'en perçoit que la partie utile, celle dont il a un usage pratique. Dans le langage
courant, les lieux communs désignent les archétypes et les représentations préconçues que
l'on a en tête mais, pris dans leur acception topographique, ils deviennent les lieux de partage
d'un bien commun, une géographie plus intime engageant le marcheur dans un réseau de
sensations et d'émotions. Le lieu commun se transforme alors en un lieu de partage d'une idée,
d'un ressenti, d'une expression et non plus seulement d'un imaginaire socialement construit et
déterminé.
L'ambition du projet N.N.I.P.A est de déjouer les attentes classiques du voyage associé au
tourisme ou au folklore pour créer un autre voyage grâce aux déplacements, aux décalages
voire aux accidents de parcours qui se transforment alors en un vaste réseau d'histoires, de
récits et d’images capables de changer la perception d'un espace donné, voire de s'y substituer.
Cette structure s’organise autour de photographies, de dessins, d'installations et de textes qui,
au terme d'une multitude de parcours et de pérégrinations, doivent permettre de (re)découvrir
un univers à part entière. »
Cette résidence fera l’objet d’un « projet miroir », dupliqué par une équipe jordanienne,
composée elle aussi de photographes, écrivain et graphiste.

13

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
AUTOUR DU FESTIVAL
LA NUIT DE L’ANNÉE
Reprise de La Nuit de l’année par les Rencontres d’Arles 2013 & présentation d’un écran
jordanien.

1ère édition jordanienne de la NDA (Amman, Rainbow Street, Mars 2013)

La Nuit de l’année (NDA) est un événement organisé, chaque année, à l’occasion des Rencontres
d’Arles. Cet événement rassemble des travaux constitués de montages vidéo (photos et films
courts dans certains cas), reflétant le regard de photographes portant sur les faits majeurs des
12 mois écoulés. La Nuit de l’Année, telle que présentée à Arles et pour la première fois à
Amman en mars 2013, investit les rues dans une ambiance festive pour une grande promenade
photographique où plusieurs acteurs de la presse - magazines, agences, collectifs de
photographes – et photographes exposent leur production de l’année sur plusieurs écrans. La
NDA se déroule un soir durant et est un événement ouvert au public.
En 2014, la NDA investira de nouveau Rainbow street, rue animée de la ville, située dans le
quartier de Jabal Amman. Comme en 2013, les travaux présentés sur un « écran jordanien »
sont susceptibles d’être programmés à la prochaine édition des rencontres d’Arles, en juillet
2014.

14

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
COMPÉTITIONS
Chaque année, l’Institut français organise deux compétitions de photographies : The Jordan
Lens Award et The International Lens Award. La première est une compétition ouverte aux
professionnels et aux amateurs jordaniens, vivant en Jordanie ou à l’étranger ainsi qu’à tout
photographe résidant en Jordanie. La seconde est ouverte aux professionnels uniquement et à
l’international. Les résultats des 2 compétitions seront annoncés à la mi-février 2014, après
délibération du jury. Les lauréats des deux compétitions seront exposés dans le cadre du
Festival.

PUBLICATIONS
er

Supplément de 24 pages dans Al Rai (1 quotidien jordanien, en arabe, diffusé à 60000 ex.)
er
Supplément de 24 pages dans The Jordan Times (1 quotidien jordanien, en anglais, diffusé à
10000 ex.)
Catalogue officiel du Festival

ATELIERS & PROJECTIONS
Programmation en cours de finalisation.

15

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
ORIENTALISME, Mohammad Abu El Naga (Egypte)

Sans titre, Orientalisme 2

Sans titre, Orientalisme 3

16

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
FAITH, Kelvin Bown (Royaume-Uni/Jordanie)

Le Saint Sépulcre, Jérusalem/ 1900-1920

Mosquée d’Omar (dôme du Rocher) / 1900-1920

17

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
HARMONY IN DIVERSITY, Nadim Gargour (Jordanie)

India, As Long as You Get There

West Coast USA, Two is Plenty

Iran, Ladies Day Out

Vietnam, Banana Competition

18

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
MÉMOIRES DE L’IRAQ, 70’S, Fadi Haddad (Jordanie)

Joueurs de dame, Bagdad, 1972

Fille et garçon à Bagdad, 1971

Vendeurs de poules et de canards, Bagdad, 1972

Ecoliers, Bagdad, 1972

19

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
SQUARE METER – NINE HOURS, Dalia Naber (Jordanie), photos non légendées.

20

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
ENSEMBLE POUR PRÉSERVER L’HÉRITAGE DE LA PALESTINE, Osama Silwadi (Palestine),
photos non légendées.
0

21

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
LES PÊCHEURS DE GAZA, UN COMMERCE EN DANGER, Esma El Mourabiti (Belgique),
photos non légendées.

22

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
LE VOYAGE DE GÄRTNER, Sibylle Fendt (Allemagne)

Lothar tient le bras d’Elke après lui avoir
verni les ongles. Série "Gärtners' Voyage",
2008.
Elke et Lothar Gärtner sur la rivière Nemunas,
Lithuanie. Série "Gärtners' Voyage", 2008.

Elke et Lothar Gärtner dans le train de
nuit deSaint Pétersbourg, Russie, à
Tallinn, Estonie. Série "Gärtners'
Voyage", 2008.

23

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS PERSONNELLES
WALL, Josef Koudelka (France) / projection

Camp de réfugiés de Shu'fat, dominant Al 'Isawiya, Jérusalem-Est , 2009©Josef Koudelka/Magnum Photos

24

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS COLLECTIVES
ATELIER ZAATARI par Agnès Montanari, photos non légendées, projet en cours.

25

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EXPOSITIONS COLLECTIVES
SHADOWS - Collection de la Fondation arabe de l’image

Entre Deir el Zour et Alep - 1950 Syrie - Collection Rose Kettane

Juliette El Alam sur une meule de foin – 1933
Collection Mohsen Yammine

Locomotive utilisée pour tirer les
wagons de chemin de fer - Mines
de phosphate Rusaifa - 1939 Jordanie - Collection Tawfiq Kawar

Georges et Aida
Kawar – Palestine
– 1954. Collection
Aida Kawar

Collection Mohsen Yammine

26

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
EDITION 2013 EN PHOTOS

27

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE
CONTACTS
INSTITUT FRANÇAIS DE JORDANIE
Jebel Al-Webdeh, Square de Paris
P.O.Box : 9257 Amman 11191 JORDANIE
Tél : + 962 6 4612658
www.ifjordan.com
CHARLES-HENRI GROS
Directeur de l’Institut Français de Jordanie
Mob : + 962 77 54 06 649
charleshenri.gros@ifjordan.com
RACHEL BIZIEN
Chargée de mission culturelle
Mob : + 962 79 97 11 518
rachel.bizien@ifjordan.com
ALEXIA DE TILLESSE
Chargée de mission culturelle
Mob : + 962 79 77 24 114
alexia.detillesse@ifjordan.com
DARAT AL TASWEER
Jebel AL-Webdeh, Kuliat Al Share’ah bldg. # 29
P.O.Box 2737- Amman 11181 Jordan
www.darataltasweer.com
LINDA AL KHOURY
Mob : + 962 79 92 06 666
linda@darataltasweer.com
BUREAU DE PRESSE
CATHERINE PHILIPPOT & PRUNE PHILIPPOT – RELATIONS MEDIA
+ 33 1 40 47 63 42
cathphilippot@relations-media.com / prunephilippot@relations-media.com
28

FESTIVAL DE L’IMAGE # 4 ENSEMBLE

29


Aperçu du document DP Amman.pdf - page 1/29

 
DP Amman.pdf - page 2/29
DP Amman.pdf - page 3/29
DP Amman.pdf - page 4/29
DP Amman.pdf - page 5/29
DP Amman.pdf - page 6/29
 




Télécharger le fichier (PDF)


DP Amman.pdf (PDF, 2.7 Mo)



Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00227295.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.