Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Plaquette Saisons .pdf



Nom original: Plaquette Saisons.pdf
Titre: untitled

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par / Mac OS X 10.6.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/03/2014 à 14:34, depuis l'adresse IP 87.64.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 759 fois.
Taille du document: 2.7 Mo (26 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:47

Page 1

Galatée Films

et
présentent

Pathé

Un film de

Jacques Perrin

et

Jacques Cluzaud

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:47

Page 2

Une brève histoire de l’Europe sauvage

D

epuis un million d’années, l’Europe
est régulièrement plongée dans un
froid polaire qui la fait ressembler
au Groenland. C’est au cours de la dernière
ère glaciaire, qu’Homo sapiens sapiens
s’aventure en Europe, il y a environ
40 000 ans. Il y découvre des toundras
parcourues d’immenses troupeaux de
rennes, bœufs musqués, mammouths,
rhinocéros laineux, antilopes saïgas et cerfs
géants des tourbières. Il dispute
ses proies aux loups et aux lions ; pour
s’abriter, il conteste aux ours et aux hyènes
les cavernes sur les parois desquelles il
trace leurs silhouettes puissantes.

C’est la longue période du paléolithique.
Il y a 10 000 ans, le climat, soudain, se
réchauffe. Les glaciers fondent et refluent
vers le nord, les mammouths fuient vers la
Sibérie et le niveau des mers monte
subitement de 120 mètres. Par vagues
successives, les différentes essences arborées
se lancent à la conquête de l’Europe. Les
hommes voient la forêt envahir leurs
territoires de chasse. L’arbre devient sacré,
célébrant par son tronc l’union de la terre
et du ciel. Les hommes deviennent des
chasseurs solitaires, guettant avec leur arc
et leurs flèches le passage du bison, de
l’aurochs, du cheval sauvage, du cerf, du
chevreuil et du sanglier.
Il y a 6 000 ans, la vie
nomade de chasseurcueilleur commence à être
abandonnée au profit
de la domestication
des plantes et des
animaux.
Début du néolithique.
Devenu agriculteur et
sédentaire, l’homme
défriche, laboure, bâtit
des villes, retient et
détourne des cours d’eau,
assèche des marais.
Il modifie l’évolution de
nombreuses espèces, en
préférant certains types à
d’autres. Mais la course
est lente et s’égrène en
milliers d’années. Des
dizaines d’espèces
bénéficient des nouveaux

environnements créés par l’homme, jusque
dans sa maison. Partout où il se répand à
travers le continent, il aménage une
mosaïque de petits habitats qui favorisent la
biodiversité des milieux ouverts. Pourtant,
progressivement, l’homme tourne le dos à la
nature en s’enfermant dans des cités
toujours plus grandes, plus populeuses.
Voilà deux siècles, l’exploitation du
charbon et du pétrole marquent
l’empreinte de l’homme sur le territoire
se fait chaque jour plus lourde et définitive.
Désormais, l’homme sature l’espace et
c’est la nature qui se retrouve isolée.
L’équilibre est rompu, le monde bascule.
L’homme est devenu une force géologique.
Les modifications qu’il impose sont si
rapides que rares sont les espèces en
mesure de s’y adapter.
Les animaux favorisés par l’homme au fil
des siècles précédents se trouvent soudain
menacés : oiseaux, grenouilles, escargots,
insectes… Les plus banals se raréfient.
Nos printemps deviennent presque
silencieux ; moineaux et hirondelles
disparaissent de nos villes sans que l’on y
prenne garde.
Mais dans sa précipitation vers les
mégapoles, l’homme a abandonné derrière
lui de vastes territoires qu’il occupait en
masse il y a peu… Retour des friches,
retour des bois, retour des grands
mammifères, retour du loup et des
vautours… Notre continent redeviendrait-il
sauvage ? L’histoire reste ouverte.

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:47

Page 3

« A quoi bon la liberté sans espace vide sur la carte ? » Aldo Leopold

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:47

Page 4

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:48

Page 5

D

epuis toujours, l’espèce humaine, la flore et la faune partagent les mêmes
territoires. Observations réciproques, adaptations mutuelles. Il y a sept mille
ans, un nouveau rapport est né, liant fortement l’homme à certaines espèces.
De nouveaux paysages apparaissent, poussant les grands seigneurs des forêts à
l’extinction ou à l’exil aux marges du continent. Sous l’impulsion de l’homme,
tout a changé… Tout, sauf les saisons. Apparues en Europe il y a dix mille ans,
elles se succèdent, depuis, immuables.
La nature a une géographie ; elle a aussi une histoire. Il n’est pas un chemin, une
bâtisse qui n’aient été construits sans qu’un animal n’assiste aux travaux des hommes.
Les animaux sauvages ont vu les forêts de chênes centenaires rasées, ils ont vu les
troupeaux envahir peu à peu leurs territoires. Ils ont vu les cours d’eau barrés,
détournés, asséchés. Ils ont craint les chasses à courre et les battues ; ils ont fui
les guerres. Dissimulés, ils ont été les témoins silencieux de la progressive conquête
par l’homme des espaces naturels.
Notre histoire est aussi la leur.
Jacques Perrin

R

etracer cette longue histoire en images et vue à travers le regard animal, depuis
les apprivoisements réciproques entre hommes et bêtes jusqu’aux destructions
insensées qui les éloignent, depuis les migrations des chasseurs préhistoriques
jusqu’aux sentiers de randonnée des réserves alpines, c’est un formidable défi qu’il est
urgent au plus haut point de relever pour continuer à être humain sans avoir à rougir
de notre condition.
Philippe Descola
Professeur au Collège de France

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:48

Page 6

Depuis 80 000 ans, le blizzard glacé balaie les vastes steppes d’Europe,
poussant d’immenses troupeaux d’ongulés sauvages…

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:50

Page 7

À L’ÈRE
GLACIAIRE
Bœuf musqué
Renne
Mammouth
Rhinocéros laineux
Cerf géant des tourbières
Antilope saïga
Bouquetin
Cheval de Przewalski
Ours des cavernes
Hyène des cavernes
Lion des cavernes
Ours brun
Loup
Lynx
Glouton
Chouette harfang
Lemming
Lagopède alpin
Renard polaire

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:50

Page 8

Il y a 10 000 ans, d’immenses et profondes forêts
recouvrent toute l’Europe…

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:53

Page 9

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:54

Page 10

Mille voix vibrent dans l’obscurité :
le peuple de la nuit se réveille…

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:55

Page 11

LE MONDE
DE LA NUIT
Chouette hulotte
Hibou grand duc
Hibou moyen duc
Hibou petit duc
Chouette effraie
Chouette de Tengmalm
Engoulevent
Rossignol
Chauves-souris
Fouine
Hérisson
Papillons nocturnes
Grillons

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:55

Page 12

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:55

Page 13

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:55

Page 14

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

13:11

Page 26

SYNOPSIS
Le principe du film est de traverser les siècles via
le jeu des saisons. De fugitifs points de repère de
l’Histoire égrèneront le récit.
Ce sera une chronique naturaliste commençant à la
fin de la dernière glaciation lorsque, sur les étendues
gelées, circulaient des animaux préhistoriques.
Ce sera une fresque historique racontant la
naissance des saisons, la conquête des espaces
arides du continent par une végétation foisonnante et
sans limite, où les grands mammifères peuplaient
d’immenses forêts traversées de fleuves sauvages.
Ce sera, au fil des siècles et des saisons,
une évocation de la Gaule chevelue peuplée de loups,
d’ours et de bisons. Ce sera le Moyen-Âge où
apparaissent les bocages aux oiseaux gazouillant,
puis la Renaissance avec les forêts domaniales et ses
chasses réservées aux Grands du Royaume. Ce sera
l’envol de la montgolfière, quand un mouton, un coq
et un canard s’élevaient pour la première fois dans
les airs devant une assistance médusée.

Ce sera également l’ère industrielle des 19 et
20è siècles qui furent globalement néfastes à
la diversité animale et végétale et enfin ce sera
un nouveau printemps au 21è siècle où,
paradoxalement, les rapports modifiés de l’homme
avec la nature sont porteurs d’espérance.
Aujourd’hui, si les villes et leurs banlieues
s’étendent, des parcs et des réserves naturelles se
multiplient, des champs redeviennent friches, des
digues vieillissent puis finissent par s’effondrer.
A chaque décennie, la forêt gagne du terrain, une
forêt qui n’a guère été aussi tranquille depuis le
Moyen-Âge. La présence de l’homme se fait discrète
depuis peu dans nombre de régions. Dans cette
quiétude partiellement retrouvée, des animaux
reviennent, se reproduisent et se dispersent.
Des espèces que l’on croyait disparues se
réapproprient de nouveaux espaces de liberté.
A pas lents, le sauvage serait-il de retour ?

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:56

Page 15

Haies, champs et prairies :
l’homme et la nature s’associent pour offrir une multitude
de petits habitats à une vie grouillante et bourdonnante…

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:57

Page 16

NAISSANCE
DE LA CAMPAGNE
Renard roux
Hérisson
Ecureuil
Chat sauvage
Lièvre
Hamster
Fouine
Lérot
Loir
Muscardin
Rat des moissons
Campagnol des
champs
Musaraignes
Hermine

Faucon crécerelle
Belette
Genette
Chouette effraie
Merle noir
Chouette chevêche
Bruant jaune
Pies Grièches
Linotte mélodieuse
Rouge gorge
Verdier
Abeilles et bourdons
Serin cini
Mantes religieuses
Pinson
Chardonneret
Sauterelles et criquets
Huppe fasciée
Coccinelles
Mésanges
Grenouille verte
Perdrix grise
Couleuvre
Caille des blés
Vipère aspic
Martinet noir
Lézard ocellé
Circaète jean-le-blanc
Hirondelles
Lézard vert

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:58

Page 17

« N’oublie jamais qu’un fleuve est une vie » Bernard Clavel

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

12:59

Page 18

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

13:00

Page 19

Vers un ré-ensauvagement ?
La ville est le nouveau territoire à conquérir pour des espèces
de plantes et d’animaux toujours plus nombreuses…

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

13:02

Page 20

LA VILLE SAUVAGE
Merle noir

Tourterelle turque

Grive musicienne

Pigeon ramier

Mésange bleue

Hirondelle des fenêtres

Mésange charbonnière

Martinet noir

Rouge gorge
Rouge queue noir
Troglodyte
Faucon crécerelle
Faucon pèlerin

Goéland argenté
Mouette rieuse
Castor
Hérisson

Chouette effraie

Renard

Chouette hulotte

Fouine

Hibou grand duc

Chauves-souris

Choucas des tours

Sanglier

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

13:02

Page 21

« Est-ce que nous ne sommes plus capables de respecter la Nature,
la liberté vivante, qui n’a pas de rendement, pas d’utilité, pas d’autre objet
que de se laisser entrevoir de temps en temps ? » Romain Gary

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

13:03

Page 22

Technique
Rythmes

Mouvements

Les exemples de rythmes saisonniers :
- la croissance des arbres et la montée de la sève jusqu’à leur cime
- le déploiement des feuilles gonflées de sève
- le suivi du vol des insectes et leurs déplacements dans les
infimes galeries souterraines…

La vie à l’image, c’est la captation du mouvement.
Le déplacement aérien, aquatique ou terrestre du sujet est
suivi ou devancé quelle que soit sa vitesse, les conditions
climatiques ou l’aspect chaotique du terrain…

Echelles

Travellings terrestres

Du théâtre de l’infiniment petit aux plus larges paysages :
- le voyage d’une goutte d’eau depuis les masses nuageuses
jusqu’au sol
- les différents spectres de lumière (de l’infrarouge à
l’ultraviolet)
- les diverses manifestations météorologiques
- l’œil de l’aigle qui distingue sa proie à plus de 1000m
- les minuscules grains de pollen tourbillonnant dans le vent
- les petits nuages colorés des spores émis par les champignons.

- travelling accompagnant l’écureuil ou la martre dans les
hautes branches des arbres
- promenade en compagnie du muscardin dans un roncier
hérissé d’épines
- suivre l’hermine se faufilant dans le terrier d’un campagnol

Proximité
La proximité ouvre à l’émotion et appelle la compréhension,
la connaissance.
La proximité, c’est approcher le milieu, l’habitat sans le
perturber, en filmant des animaux petits ou grands.
La proximité, c’est voir naître, grandir, jouer, séduire,
combattre, courir, nager, voler auprès des espèces les plus
singulières, les plus familières…

Travellings sous-marins
- travelling dans les roseaux et les prêles avec les libellules
- plongeon du balbuzard pêchant dans le fleuve

Travellings aériens
- vol des oiseaux au-dessus des nuages, au ras de la canopée
- vol sinueux entre les arbres à l’égal du vol de l’autour
- les feuilles mortes et les graines lorsqu’elles sont emportées
par le vent.

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

13:06

Page 23

« Je pense que je pourrais vivre parmi les animaux,
tant ils sont paisibles et réservés. Je les observe
depuis longtemps et ne les vois pas gémir sur leur
condition, ni rester éveillés, la nuit, pleurant sur
leurs péchés. Ils ne m’écœurent pas à discuter de
leurs devoirs envers Dieu, aucun n’est insatisfait,
aucun n’est obsédé par la rage de posséder
les choses, aucun ne s’agenouille devant
un autre, aucun, sur toute la terre, ne se veut
respectable ni pitoyable… » Walt Whitman

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1

19/10/11

13:09

Page 24

Galatée Films

À la découverte du monde vivant ...
« Rien ne serait plus inhumain qu’un monde où il n’y aurait que des êtres humains »

Le Peuple
Singe

Microcosmos
(1996)

(1989)

Voyageurs du ciel
et de la mer
(2003)

Océans
(2010)

Francis Roux.

Le Peuple
Migrateur

Les ailes de la
nature

(2001)

(2002)

The Kingdom
of the Oceans
(2011)

19/10/11
13:10

« La disparition progressive de la forêt repousse les animaux dans un espace
qui risque bientôt d’appartenir à la légende. Plus l’espèce humaine se
multiplie, se perfectionne, plus les animaux sentent le poids d’un empire
aussi terrible qu’absolu. Mais que peuvent-ils contre des êtres qui savent
les trouver sans les voir et les abattre sans les approcher ? »
Buffon

Galatée Films

19, avenue de Messine 75008 PARIS

Tél : +33 (0)1 44 29 21 40 • Fax : +33 (0)1 44 29 25 90

E-mail : mail@galateefilms.com

Création graphique : batphil.com • illustrations : Vincent Copéret • Photo DP7 : Lisa Garnier • Calligraphie : Léonie Laurent • Poème de J.Prévert, Paroles © Éditions Gallimard
Crédits photographiques : Agence EBphoto/Naturepl.fr : B. D'Amicis, A. Sands, T. Mangelsen, Wild Wonders of Europe/M. Biancarelli, S. Bartocha, N. Benvie, P. Cairns, N. Garbutt, L. Geslin, K. Hinze, M. Hamblin, M. Lundgren,
B. Máté, F. Möllers, C. Müller, V. Munier, D. Nill, L. Novák, A. Parkinson, M. Radisics, L. Rautiainen, I.Relanzón, M. Roggo, A. Rouse, J. B. Ruiz, T. Schandy, S. Unterthiner, M. Varesvuo, S. Widstrand, K. Wothe, S.Zacek.

340x270_SAISONS-6-11:Mise en page 1
Page 25


Documents similaires


Fichier PDF appelcandidaturesthesejeaiird 1
Fichier PDF le loup dro mois
Fichier PDF anthropologie
Fichier PDF reglement festivalnaturenamur films amateurs 2013
Fichier PDF une eecis 1
Fichier PDF final biodiversite


Sur le même sujet..