Jeune Afrique Page N°4 .pdf


Nom original: Jeune Afrique Page N°4.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Canon SC1011 / MP Navigator EX, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/03/2014 à 20:13, depuis l'adresse IP 196.201.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 558 fois.
Taille du document: 1.4 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


lsmail Omar Guelleh
Eh bien, je serai celui-làl I'ajoute qu,il s,agit là
d'une nouvelle présidence de la République, pas de
ma résidence personnelle.

faffaire de la disparition du iuge Borrel

à Diibouti en
t995 a connu récemment un énième rebondissement.
llancien officierde la tarde présidentielle Mohamed
Alhoumekani, qui vous accuse d,avoir commandité

l'assassinat, a trouvé refuge en Belgique fin 2ü3
après avoir fui le yémen. tt affirme que vous avez
fait pression sur lui pour qu,il se rétracte. eu,en
dites-vous ?

Deuxplaintes ont été déposées à Djibouti contre ce
monsieur par des commerçants d'origine yéménite
pour une affaire d'extorsion et de üolences. Ces faits
sont connus de tout le monde ici, ils sont publics et
à la disposition de qui veut enquêter. C,est dans ce
cadre que son jugement au yémen, ou à défaut son
extradition, a été exjgé par nous. pour le reste, tout
ce qu'il dit est farx.
Alhoumekani asllure quevous avez envoyévotre chef
d'état-major général à Sanaa pour lui proposer de
l'argent: 5 millions de dollars pour lui et S millions
pour la veuve tlu juge Borrel.
Pure affabulation. Seulnotre ambassadeur auyémen
lh vu, et il ne lui a fait aucune proposition.
1

z
o


z
èi *::t,ç
Je

nâi pas eu droit à la parole, et figurez-vous que

je ne savais même pas que mon mandat à la direction du RPP avait expirél Cela dit, même dans le cas
contraire, jâurais accepté cette reconduction pour
une raison simple : si j'indique ma préférence envers
quelqu'un à deux ans de l'échéance, il y a toutes les
chances pour qu'il devienne une cible et qu,il arrive
carbonisé le ,'our l. C'est de l'élémentaire prudence.
Mais je maintiens que je suis en train d,accomplir
mon u.ltime mandat à la tête de l,État.

Pourtant la Constitution vous autorise à en brituer
un autre...
Oui. Mais je suis fatigué et je connais mes limites.
Certes, ilya eu des erreurs et des défaillanceg pourtant
l'essenüel de mes projets pour Djibouti a été réalisé
avec succès. ]e crois que ma mission est en passe
d'être accomplie.
Excluez-vous de chanter d,avis?
Une chose est sûre: je ne vais pas rajeunir. Et
faut savoir partir.

il

On n'a jamais vu un chef d,État se faire construire
un nouveau palais pour en remettre les clés à son
successeur au lendemain de son inauturation !
JEUNE AFR QUE

du nouveau

vous lui auriez vous-même téléphoné, en l,appelant
« mon fils n, et lui « papa ».

On m'a rapporté cela et j'en ai beaucoup ri.
Incroyable

!

!l dit en avoir les preuves audio.
Eh bien, qu'il les donne !

palais

vintt

présidentiel,
construit par

Cela va faire

les Chinois

Non. Saufau début, j'étais énervé, agacé,tracassé.
j'ai compris : face à la terreur exercée sur les
médias par un petit groupe de juges et d'ONG, notre
voixn'avait aucun droit à être prise en compte et nous
n'avions aucune chance d'avoir accès au dossier.
Nous avons pourtant gagné toutes les procédures
engagées autour de cette affaire, sans résultat, D,oîr
la suspension de notre coopération judiciaire avec

à quelques

dizaines de
mètres de
l'ancien.

ans l'an prochain que dure cefte

affaire Borrel. Elte vous a tâché la vie?
Et puis

la France.

cette épée de Damoc!ès

ne vous empêche pas

d,être

très courtisé pour votre position téostratégique.
Après les Françait les Américains et les Japonais,
qui ont instalté des bases militaires à Diibouta, c,est
au tour des Russes et des chinois de vous solliciter...
Oui, et avec insistance. Les Russes veulent abso-

lument un point d'attache pour la maintenance de
leur flotte de l'océan Indien, notamment pour leur
porte-aüons et leur porte-hélicoptères: nous leur
avons proposé Obock. Quant aux Chinois, dont le
ministre de la Défense était ici fin férrie4, ils souhaitent
disposer d'un quai d'accostage à Djibouü. ê.c
Na

2176. Du

23 AU 29 I\IARS 2014


Aperçu du document Jeune Afrique Page N°4.pdf - page 1/1

Documents similaires


jeune afrique page n 4
une justice francaise peut elle en cacher une autre
jeune afrique page n 1
maquette mafia v3
fs armed conflicts fra
le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes 2


Sur le même sujet..