Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



articledd .pdf



Nom original: articledd.pdf
Titre: Microsoft Word - articledd.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.2 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/04/2014 à 13:27, depuis l'adresse IP 138.195.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 430 fois.
Taille du document: 122 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


L'évolution  démographique  négative:  pays  qu'ont  tendance  à  
disparaître  
 
 
Un   des   principaux   enjeux   du   développement   durable   au   XXIème   siècle   est   l’évolution  
démographique   des   pays   du   monde.   D’une   manière   générale,   il   y   a   une   croissance  
positive   de   la   population   mondiale,   qui   est   un   problème   à   traiter   en   cas   d’un   possible  
manque   de   ressources   naturelles   dans   l’avenir.   Néanmoins,   en   suivant   la   théorie   de   la  
transition  démographique  de  Warren  Thompson,  il  y  a  des  pays  qui  sont  arrivés  à  une  
nouvelle  étape  qui  a  peu  été  prise  en  compte:  un  cycle  de  démographie  négative.    
 
Les   causes   de   l’arrivée   de   cette   nouvelle   phase   sont   notamment   la   décroissance   de   la  
natalité   en   dessous   de   la   taux   de   mortalité,   sur   tout   les   pays   fortement   développés,  
masquée  par  une  immigration  de  plus  en  plus  importante.  
 
Cependant,  il  existe  d’autres  théories  démographiques  qui  expliquent  cette  démographie  
négative   comme   un   changement   profond   sur   la   mentalité   des   sociétés.   D’un   coté,   la  
théorie  de  la  deuxième  transition  démographique,  développé  par  Ron  Lesthaeghe  y  D.J.  
van  de  Kaa1     en  1986,  qui  explique  cette  décroissance  par  un  changement  de  mentalité  
au   sujet   de   la   sexualité   et   la   migration.   D’un   autre   coté,   la   théorie   de   la   révolution  
sexuelle,  proposé  par  John  MacInnes2  et  Julio  Pérez  Díaz3,  qui  traite  sur  le  prolongement  
des   étapes   de   la   vie,   le   changement   de   la   mentalité   sexuelle   et   l’égalité   du   travail  
reproductive  par  sexes.  
 
Mortalité  et  natalité:  
 
D'après   certains   modèles   prédictifs,   comme   celui   de   l'ONU   traité   en   cours,   nous  
constatons   que   certains   pays   ou   régions   du   monde   sont   en   «  décroissance  
démographique  ».   Ce   terme   désigne   une   décroissance   de   la   natalité   jusqu'en   dessous   du  
niveau   de   remplacement   (natalité   inférieure   à   la   mortalité).   Ce   phénomène   est  
notamment   observé   dans   des   pays   du   Nord,   comme   l'Amérique   du   Nord   ou   l'Europe.  
Nous   allons   analyser   les   facteurs   natalité   et   mortalité   pour   ce   groupe   de   pays   et   essayer  
d'en  tirer  des  conclusions.  
 
Tout   d'abord,   si   nous   observons   l'évolution   du   niveau   de   mortalité   dans   les   pays  
industrialisés,   ce   dernier   a   été   inférieur   au   taux   de   natalité   avant   le   dernier   quart   du  
XXème   siècle.   Cependant,   depuis   les   années   90,   la   tendance   s'est   inversée   pour   laisser  
place   à   une   croissance   naturelle   (sans   tenir   en   compte   l'immigration)   négative.   En   effet,  
malgré   les   efforts   réalisés   à   réduire   le   taux   de   mortalité,   celle-­‐ci   aurait   tendance   à  
augmenter.  
 
Cette  augmentation  en  proportion  des  générations  plus  anciennes  peut  s'expliquer  par  
le  fait  de  que,  depuis  la  fin  du  XXème  siècle,  la  natalité  a  chuté  en  dessous  du  niveau  de  
remplacement.  Cela  amène  donc  un  concept  de  transition  démographique.  En  effet,  si  la  
fertilité   reste   à   ces   niveaux   faibles,   la   population   diminue   en   taille   et   en   âge   rapidement.  
                                                                                                               
1  Europe's  second  demographic  transition,  D.  J.  van  de  Kaa,  1986  
2  The  reproductive  revolution,  John  MacInnes,  2005  
3  La  tercera  revolución  de  la  modernidad.  La  revolución  reproductiva,  Julio  Pérez  Díaz,  2009  

De  plus,  nous  pouvons  déjà  observer  d'après  les  prévisions  de  l'ONU1  que  la  fertilité  en  
Europe  ne  prévoit  aucun  dépassement  d'une  natalité  de  2  à  l'horizon  2100.  
 
C'est  le  concept  de  la  seconde  transition  démographique  lancé  par  Van  de  Kaa  qui  vient  
résumer   tous   ces   aspects   et   qui   établi   pour   les   pays   industrialisés   l'arrivée   d'une  
nouvelle  étape  dans  leur  développement  démographique.  Une  étape  caractérisée  par  le  
contrôle  complet  de  la  fécondité  et  par  un  manque  de  motivation  des  couples  à  avoir  des  
enfants.  Les  signes  montrent  que  la  fécondité  continuera  à  rester  à  un  niveau  inférieur  à  
celui   requis   pour   le   remplacement   des   générations.   Cela   se   traduit   selon   cette   théorie  
par   un   nouveau   déséquilibre   démographique.   Les   effets   de   ce   nouveau   déséquilibre  
deviennent   déjà   visibles.   Le   déséquilibre,   en   augmentant   progressivement,   génère  
apparemment   une   tendance   compensatoire   par   le   un   facteur   non   négligeable   de  
l'équation  d'équilibre  démographique  classique:  l'immigration.  
 
Immigration  et  émigration:  
 
Dans  cette  partie  nous  nous  concentrerons  sur  le  rôle  de  l’immigration  dans  l’évolution  
de   la   démographie.   Dans   le   tableau   repris   ci-­‐dessous3   nous   pouvons   observer   les   pays  
touchés   par   un   déclin   de   démographie.   Il   est   déjà   important   d’indiquer   le   rôle   des  
mouvements  de  population,  car  pour  3  pays  de  cette  liste  (i.e.  Italie,  Allemagne,  Russie)  
cette  baisse  naturelle  est  comblée  par  l’immigration.  On  peut  donc  voir  l’importance  que  
revête  ces  mouvements  de  population  pour  combler  les  déclins  naturels  de  ces  pays.  
 
 
Pays  (2012)  
Biélorussie  
Bosnie-­‐Herzégovine  
Bulgarie  
République  Tchèque  
Estonie  
Allemagne  
Hongrie  
Japon  
Lettonie  
Lituanie  
Moldavie  
Portugal  
Roumanie  
Russie  
Serbie  
Italie  
Ukraine  

Population  (M)  
9.5  
3.8  
7.2  
10.5  
1.3  
81.8  
9.9  
127.6  
2.0  
3.2  
4.1  
10.6  
21.4  
143.2  
7.1  
60.9  
45.6  

Baisse  naturelle  (%)  
0.3  
0.1  
0.5  
0  
0  
0.2  
0.4  
0.2  
0.5  
0.2  
0.0  
0.1  
0.4  
0.1  
0.5  
0.1  
0.4  

 
Pour  chaque  pays  les  raisons  de  mouvement  de  population  peuvent  être  très  diverses.  
En   Afrique   par   exemple   des   mouvements   dû   à   des   situations   politiques   compliquées,   un  
manque   d’accès   à   l’eau,   l’économie,   etc.   Cependant   cette   émigration   intra   et  
                                                                                                               
1    Simulateur  de  population  de  l’Institut  National  d’Études  Démographiques.  
2  2012  World  Population  Data  Sheet:    www.prb.org/Publications/Datasheets/2012/world-­‐population-­‐

data-­‐sheet/data-­‐sheet.aspx    

interafricaine   est   comblée   par   des   taux   de   natalité   élevé.     Dans   les   pays   que   l’on   analyse  
dans  ce  tableau,  par  contre,  les  taux  de  natalité  ont  tendance  à  rester  faible.  La  majorité  
de  ces  pays  sont  d’Europe  de  l’est,  et  ex-­‐URSS,  ils  ont  pu  adapter  leur  démographie  sur  
l’Europe   de   l’Ouest   et   la   Russie   qui   connaissent   une   stagnation   depuis   ces   deux  
dernières  décennies.  L’impact  des  migrations  des  populations  prend  alors  une  place  plus  
importante  pour  ces  pays.  
 
Une   des   causes   principales   de   l’émigration   dans   les   pays   de   l’ex-­‐URSS   (Moldavie,  
Roumanie,  Estonie,  Lettonie,  Lituanie,  Ukraine,  Biélorussie)  a  été  la  manque  de  confiance  
en   la   stabilité   de   leur   pays,   suite   à   leur   libération.   On   a   ainsi   pu   voir   de   grands  
mouvements  tels  que  les  émigrations  de  ces  pays  vers  l’UE  et  la  Russie  en  19911.  
 
Une  seconde  vague,  au  début  du  XXIème  siècle  a  pu  être  observée  depuis  la  création  de  
l’euro  et  d’une  UE  plus  forte  qui  attire  les  populations  de  pays  relativement  plus  pauvres.  
Depuis   l’adhésion   à   l’espace   Schengen   de   certains   de   ces   pays   (Grèce     et   Portugal   en  
1992  et  Estonie,  Hongrie,  Lettonie,  Lituanie,  Pologne,  République-­‐Tchèque  en  2004),  de  
grands  flux  de  travailleurs  peu  qualifiés  immigrent  vers  des  pays  plus  riches  tels  que  la  
Grande-­‐Bretagne,  la  France,  l’Allemagne,  l’Italie  ou  le  Benelux2.  Ceci  a  pu  limiter  la  baisse  
naturelle  de  leur  population  (par  ex.  Italie,  Allemagne).  
 
Le   Japon   subit   un   déclin   de   sa   population.   La   situation   démographique   (hors   flux  
migratoires)   est   similaire   aux   pays   européens   développés.   Mais,   contrairement   à  
l’Allemagne,   le   Japon   a   mené   une   politique   de   non-­‐immigration   depuis   deux   siècles   et  
tient   beaucoup   à   son   identité   de   peuple   homogène.   L’impact   ne   s’est   pas   fait   attendre   et  
on  voit  un  déclin  de  la  population  qui  n’est  pas  comblé  par  une  immigration  comme  en  
Allemagne.  Cependant  l’avenir  aura  probablement  raison  de  cette  politique  et  l’on  voit  
déjà   une   croissance   nette   de   l’immigration   dans   les   grandes   villes   du   pays   tels   que  
Tokyo  et  Osaka3.  
 
Conclusion:  
 
Il  ne  nous  reste  maintenant  qu’analyser  les  conséquences  de  cette  phase  démographique.  
Par  exemple,  la  répartition  de  la  population  souffre  d’un  grand  déséquilibre,  d’une  façon  
intercontinentale,   comme   on   vient   de   traiter,   mais   aussi   au   sein   d’un   même   pays   ou  
d’une   plus   petite   région.   Nous   pouvons   bien   l’apercevoir   dans   l’excès   de   population  
existant  dans  les  villes  et  le  dépeuplement  des  zones  rurales.  Mais  la  conséquence  qui  a  
plus   d’intérêt   par   rapport   à   notre   sujet   est   le   vieillissement   de   la   population,   qui  
provoque  des  effets  importants  dans  l’économie,  comme  la  baisse  de  la  population  active  
et  augmentation  du  chômage.  
 
La  question  se  posant  à  long  terme  dans  les  pays  en  décroissance  démographique  est  si  
la  population  va  à  continuer  à  diminuer  inexorablement  jusqu’à  l’extinction  ou  contraire  
elle   va   à   remonter.   Nous   pouvons   donc   conclure   que   cette   phase   de   démographie  
négative  représentera  à  l’avenir  un  grand  casse-­‐tête  pour  certains  pays.  
                                                                                                               
1  Migration  Policy  Centre  www.migrationpolicycentre.eu/docs/migration_profiles/Belarus.pdf  
2  www.eurotopics.net/fr/home/presseschau/archiv/magazin/wirtschaft-­‐verteilerseite-­‐

neu/migration_2007_11/debatte_migration_2007_11/  
3  www.hommes-­‐et-­‐migrations.fr/index.php?/numeros/7028-­‐le-­‐japon-­‐pays-­‐d-­‐immigration    


articledd.pdf - page 1/3
articledd.pdf - page 2/3
articledd.pdf - page 3/3

Documents similaires


Fichier PDF cartes de synthese leader pnrbsn pages 3 4 7
Fichier PDF articledd 1
Fichier PDF articledd 2
Fichier PDF recensement des mosquees pdf
Fichier PDF synthese demographie la demographie
Fichier PDF ch01defmesuremietudiants


Sur le même sujet..