le Livre des Laveures Nicolas Flamel .pdf


Aperçu du fichier PDF le-livre-des-laveures-nicolas-flamel.pdf - page 1/53

Page 123 ... 53



Aperçu du document


LE LIVRE DES LAVEURES
NICOLAS FLAMEL
Manuscrit Bibliothèque National S.XV
(Ms 19978 et 19962 et 14789 Livre des Régimes)

Ci commence la vraie pratique de la noble Science d'Alchimie. Le Désir désiré, et le
prix que nul ne peut priser de tous les Philosophes composé, et des livres des anciens
pris et tiré, ci en somme avons abrégé, afin qu'à toi, cher ami, appère être très certain
l'argument de vérité de la plus excellente partie de la Philosophie, laquelle somme nous
appelons la pratique d'Alchimie pour ce que des livres des Philosophes comme les rosés
des épines je l'ai tirée et arrachée, car la chose qui est contraire à raison nuit à vérité.
Pour ce les hommes de vérité avec toutes choses à elle appartenant, en icelle, par clair
sermon et par droit ordre, et de mot à mot avec toutes les causes suffisantes avons
baillé, avec toutes les choses qui en leurs livres ont (été) trouvées être nécessaires à l'ouvrage accomplir, sans rien mettre de superfluité, ni rien celer appartenant à tout ledit
ouvrage, pour laquelle chose je prie à Notre Seigneur Jésus-Christ que par sa grâce vous
veuille donner l'esprit d'entendement. Et pour ce que ce livre est nommé vraie pratique
d'Alchimie. Premièrement je mettrai la définition d'Alchimie.
LA DEFINITION D'ALCHIMIE
Alchimie est une partie scellée de Philosophie naturelle la plus nécessaire de laquelle est
constitué un art, lequel est non pareil à tous autres, lequel art enseigne de muer toutes
pierres précieuses non parfaites à vraie perfection, et tous corps humains malades à
moult noble santé, et à transmuer tous les corps des métaux en vrai soleil et en vraie
lune par un corps médicinal universel auquel toutes les particularités de médecine sont
réduites, lequel est accompli et fait manuellement par un secret régime révélé aux
enfants de vérité par un moyen de chaleur tel comme Nature désire. Cher ami, c'est une
science qui est nommée fleur réelle ou fleur de sapience, par laquelle est rectifié
l'entendement humain par force d'expérience au regard de l'œil et de rurale
connaissance, comme il soit ainsi que telle expérience ne peut souffrir nulles probations
fantastiques, mais donne voie pour entrer vivement en toute autre science en montrant à
l'entendement comme on peut entrer aux vertus divines qui moult sont à celer, et ainsi
par Nature entendons ce qui est de vérité, dont plusieurs fols croient que ce ne soit rien.
Mais nous l'avons vue si c'est vérité ou non, et pour ce sera secret à homme qui l'a
connue, pour ce que par telle science est jeté hors l'entendement de superfluité qui est
contraire à toute vérité. Et comme il soit ainsi qu'en forte louange resplendit amitié, et
en loyautés connues fleurit toute révérence, et aux constants véritables est trouvée
loyauté en fruit qui est perdurable, et pour ce comme j'ai trouvé amitié et vérité en vous,
je, comme familier ne vous refuserai d'écrire, en enseigne de singulier amour, le secret


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00235326.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.