alimentation 1 .pdf


Nom original: alimentation 1.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/04/2014 à 18:35, depuis l'adresse IP 92.132.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1637 fois.
Taille du document: 90 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


L'alimentation d'un sportif

Les nutriments du sport
Différents combustibles:
Ils
diffèrent
selon
l'intensité
de
l'exercice.
L'activité met des glucides, tandis que l'exercice d'intensité modérée est soutenu
essentiellement par le processus aérobie et engage les réserves de sucre, de
graisses
et
de
protéines.
Le mélange de combustibles se modifie avec la durée de l'effort. Pour une
même intensité, plus l'effort se prolonge et plus le mélange utilisé s'enrichit en
lipides. Le muscle dégrade alors les réserves à distance : le glycogène du foie et
surtout les acides gras du tissus adipeux. L'organisme se comporte comme un
économiseur de son stock glycogénique (qui est peu important), d'autant plus
qu'il est bien entraîné.
Les glucides
Les glucides sont des sucres et les produits qui en dérivent. Le glucose est un
glucide simple dont l'organisme tire pratiquement toute son énergie.
L'amidon est un glucide végétal. On appelle féculent un légume riche en fécule,
c'est
à
dire
en
amidon
(ex
:
les
pâtes,
le
riz
...)
Le glycogène est l'équivalent animal du glucose. Il représente la forme de
stockage du glucose dans le foie de l'organisme.
Les lipides
Les
lipides
sont
les
matières
grasses.
L'alimentation doit procurer trois acides gras insaturés dont l'organisme est
incapable d'effectuer la synthèse.Les lipides sont principalement une réserve
d'énergie pour l'organisme, ils sont présents dans les phénomènes de
croissance, de reproduction, dans le fonctionnement de la peau.
Les protéines
Elles font partie du groupe des protides qui sont des acides aminés.
L'organisme est capable d'effectuer la synthèse de la plupart des acides aminés
(il en existe une vingtaine), mais huit d'entre eux doivent lui être
obligatoirement fournis par l'alimentation. A partir de ces acides, l'organisme
produit ses propres molécules protéiques qui constituent le support
architectural
de
la
matière
vivante.
En cas de besoin, l'organisme est capable d'employer ses protéines pour couvrir
ses besoins énergétiques.
Les vitamines
Elles participent à la composition de nombreux enzymes qui permettent les
réactions chimiques cellulaires, en particulier la transformation des
combustibles en énergie.
Ce sont la thiamine, la riboflavine, la vitamine B12 , qui agissent pour assurer
une digestion correcte, la contraction musculaire et la production d’énergie.
Elles n’améliorent pas directement la performance mais l’entraînement modifie
nos besoins en certaines de ces vitamines.

On présente rarement les vitamines liposolubles A, D et K comme des éléments
contribuant à la performance. Elles interviennent pour la construction tissulaire
(A) et osseuse (D).
Le sels minéraux et l'eau
Ils contribuent à la construction cellulaire (calcium et phosphore des os) et
participent au fonctionnement des grands appareils (influx nerveux et
contraction musculaire). Ils sont éliminés en petite quantité par la sueur. Leur
équilibre en est perturbé, ce qui entraîne parfois la sensation de fatigue, voire
des contractures. Ils doivent être apportés par une alimentation diversifiée en
quantité et variété suffisantes.L'eau n'est pas indispensable pour un sportif car
il doit absolument boire pour être hydraté.


alimentation 1.pdf - page 1/2
alimentation 1.pdf - page 2/2


Télécharger le fichier (PDF)

alimentation 1.pdf (PDF, 90 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


alimentation 1
cours 2 ifsi 2010 les molecules du vivant organiques
alimentation pre competitive
les fondamentaux de la nutrition bruno allard
nutrition modif pdm
les glucides ok