Plancher v2 .pdf



Nom original: Plancher v2.pdf
Titre: Microsoft Word - Plancher v2.docx

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.2 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/04/2014 à 17:32, depuis l'adresse IP 82.240.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1221 fois.
Taille du document: 336 Ko (8 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Rénovation  Plancher  d’étage  Marseille  5eme  

 
 
Objet  des  travaux  
Rénovation   d’un   plancher   d’étage   en   bois   de   34   m2   (6,5   x   5,83   m)   dans   une   maison   de   ville   située  
dans  le  5eme  arrondissement  de  Marseille.  
Le  vieux  plancher  existant  est  constitué  d’un  «  solivage  »  hétérogène  en  pin  (portée  6,5  m,  sections  
16x16   cm,   25x15,   16x7,   certaines   doublées   en   hauteur,   1   jeu   de   solives   doublé   en   largeur   sans  
contact  entre  elles)  d’entraxes  variables  (1,0  à  1,2  m)  sur  lequel  reposent  les  planches  (ép.  20  à  30  
mm)  plâtrées  en  sous  face  sur  une  épaisseur  de  quelques  cm.    
Absence  d’étrésillons  entre  les  solives.    
Un   parquet   (lamelles   chêne   12x2,4cm,   ép.   8   mm)   a   été   collé   à   l’étage   dans   les   années   60   sur   ces  
planches.  
Au  RdC,  un  plafond  suspendu  aux  solives  en  BA13  a  été  rénové  en  2005.  
 
Les  désordres  
Le   plancher   présente   une   flèche   de   53   mm   en   son   centre.   La   pente   maximum   est   de   2,4%.   Cette  
flèche   augmente   avec   le   temps   (14   mm   ces   deux   dernières   années.   Un   projet   de   travaux  
d’aménagement  du  1er  étage  (avec  pose  d’un  parquet  neuf)  nous  oblige  à  réduire  et  stabiliser  cette  
flèche  avant  toute  autre  intervention.  
 
Le  solivage  existant  
Plan   1  :   ce   plan   a   été   dessiné   à   partir   des   extrapolations   réalisées   sur   photographies,   y   compris   la  
détermination  des  sections  des  poutres  et  solives.  
Les   muralières   ont   été   dessinées   au   nord   et   au   sud.   Cependant,   il   est   possible   qu’elles   soient  
absentes,  les  planches  étant  alors  scellées  dans  les  murs.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

N  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

E  

F  

D  

C  

 

B  

 
 
 
 
 

Ch  
A  

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Photo  prise  en  2005  lors  de  la  rénovation  du  plafond  
 
 
Solive  A  
Pin  section  70x250  mm,  portée  2,35  m,  fixée  sur  chevêtre  (Ch).  
Poids  de  la  solive  :  33  daN  
Charges  permanentes  supportées  :  418  daN  +  Escalier  en  effort  latéral.  
• Poids  de  la  solive  :  33  daN  
• Appui  latéral  Escalier  béton.  Difficile  à  estimer.  
• Dalle  dressing  2,9  m2,  appui  sur  120/756  du  périmètre  :  85  daN  
• Cloison   dressing   /   Dégagement   (4,2   m2   brique   40   mm   enduite   1   face,   carrelée   1   face,   en  
demi-­‐appui)  :  (35+10+25)  x  4,2/2=150  daN  
• Chauffe-­‐eau  (à  supprimer)  :  300  /3  =100  daN  
• Bande  de  chargement  plancher  715/2  x2,35  x32=50  daN  
Le  chevêtre  Ch  reprend  les  2/3  de  ces  charges.  
Le  projet  d’aménagement  de  l’étage  prévoit  le  déplacement  du  chauffe-­‐eau.    
 
Solive  B  
Pin  section  70x250  mm,  portée  4,05  m,  fixée  sur  chevêtre  (Ch).  
Poids  de  la  solive  :  57  daN  
Charges  permanentes  supportées  :  1214  daN.  
• Poids  de  la  solive  :  57  daN  




Escalier  métal/bois  :  110  daN.  
Cloison  SdB  /  Dégagement  (2,57  m2  plaque  de  plâtre  40  mm  enduite  1  face,  carrelée  1  face)  :  
125  x  2,57=320  daN  
• Moitié   charge   Cloison   SdB   /   Chambre   1   (4,8   m2   plaque   de   plâtre   40   mm   enduite   1   face,  
carrelée  1  face)  :  125  x  4,8/2=306  daN  
• Cabine  douche  90x90  :  100  daN  environ  
• Sèche  serviette  30  kg  :  30/2=15  daN  
• WC  40  kg  :  40  /3  =14  daN  
• Bande  de  chargement  plancher  1,2x4,05x60=292  daN  
Le  chevêtre  Ch  reprend  1/2    de  ces  charges.  
Le  projet  d’aménagement  de  l’étage  prévoit  le  déplacement  de  la  douche  et  du  meuble  de  SdB.  
 
Chevêtre  Ch  
Pin  section  70x250  mm,  portée  2,22  m,  fixée  sur  solive  (C).  
Poids  du  chevêtre  :  31  daN  
Charges  permanentes  supportées  :  solives  A  et  B  :  1214/2  +  418/3  +  31  =  847  daN.  
La  solive  C  reprend  ½  de  ces  charges,  soit  424  daN.  
 
Solive  C  
Pin  section  160x250  mm,  portée  6,5  m.  
Poids  de  la  solive  :  208  daN  
Charges  permanentes  supportées  :  2068  daN.  
• Poids  de  la  solive  :  208  daN  
• Moitié   charge   Cloison   SdB   /   Chambre   1   (4,8   m2   plaque   de   plâtre   40   mm   enduite   1   face,  
carrelée  1  face)  :  125  x  4,8/2=306  daN.  
• Cabine  douche  90x90  :  100/5=20  daN  environ  
• Etagère  Chambre  1  :  200  daN  
• Sèche  serviette  30  kg  :  30/2=15  daN  
• Chevêtre  Ch  :  353  daN  
• Bande  de  chargement  plancher  1,2x4x60  +  0,97x2,4x60=430  daN  
• Dalle  dressing  2,9  m2,  appui  sur  157/756  du  périmètre  :  111  daN  
• Cloison   dressing   /   Dégagement   (2,7   m2   brique   40   mm   enduite   1   face,   carrelée   1   face)  :  
(35+10+25)  x  2,7=185  daN  
• Placard  dressing  :  20  daN  
• Cloison  3,8  m2  +  porte  chambre  2  :  40x3,8+15=  167  daN  
• Poteau  +  cloison  0,7  m2  chambres1/2  :  15+35  =  50  daN  
• Report  de  charges  2eme  étage  par  poteau  bois  :  ?  difficile  à  estimer.  
 
Calculs  de  résistance  d’une  solive  160x250x6500  
Flèche  maximum  autorisée  :  
fmax  =  6500/400  =  16  mm  <<<  fconstatée=46  mm  
Moment  d’inertie  d’une  solive:  
 
I=BH3/12  =  0,16x0,253/12  =  2,08.10-­‐4  m4,  soit  208  cm4  
Calcul  de  la  flèche  de  la  solive  avec  P=20680  N  de  charge  uniforme  et  module  d’élasticité  E=11000  
MPa  pour  le  pin    
 
f=5PL3/384EI  =  5x18600  x6,53/384/11.109/2,08.10-­‐4  =  32  mm  >fmax  !    
Module  de  flexion  élastique  I/v  
I/v  =  bh3/12*2/h=  bh²/6  =  0,16x0,252/6  =  1667  cm3  
Moment  de  flexion  élastique  acceptable  avec  sigma  (résistance  en  flexion  du  pin)  =  100  kg/cm2  
 
M=  I/v  x  100  =  1667  kg.m  ,  soit  avec  entraxe  de  1,2  m,  une  charge  M/1,2  =  1390  kg  
Charge  admissible  au  m2  =  8  M/L2  =  1390x8/6,52  =  263  kg/m2  

Charge   admissible   uniformément   répartie   sur   la   poutre   :   263x6,5   =   1710   kg   <2068   kg   de   charges  
constatées.    
Une  surcharge  de  350  kg  peut-­‐elle  expliquer  une  telle  flèche  de  46  mm  alors  qu’elle  devrait  être  de  
32  mm  (14  mm  de  flèche  supplémentaire)  ?  
Ce  supplément  de  flèche  ne  peut-­‐il  pas  s’expliquer  par  le   report   de   charge   du   2eme   étage   sur   le   1er  
par  le  poteau  bois  ?  
 
Calcul  du  report  de  charge  du  2eme  étage  sur  le  1er  avec  flèche  de  46  mm  :  
P=384EIF/5L3  =0,046x384x11.109x2,08.10-­‐4/5/6,53=29433  N,  soit   un   report   de   875   kg  !!!   Cela   paraît  
énorme.  
 
Détermination  de  la  section  permettant  de  supporter  les  charges  constatées  sur  la  solive  :  
Moment  de  flexion  Mf  =  PL/8  =  29433x6500/8  =29,914.106  
I/v  >  1.5  M  /Re  =  23,914.106x  1.5/20  =  1  793  573  mm3  
I/v  >1800  cm3  
Par  ailleurs,  si  l'on  souhaite  limiter  la  flèche  f  du  plancher  à  1/400ème  de  la  portée  L  alors  :    
f  =  (5/8)  FL3/(48  E  I)  <  L/400  
Cela  nous  donne  :  I  >  (125/48)  F  L²/E  =  250/48  x  29433x  6,5²/11.109,  soit  I  >  588  cm4  
 
Quelle  section  en  lamellé-­‐collé  pour  ces  caractéristiques  :  I/v  >1800  cm3  et  I  >  588  cm4  ?  
 
 
 
Ensemble  de  poutres  D  
2  poutres  pin  section  160x160  superposées,  non  solidarisées.  Portée  6,5m.  
Flèche  constatée  f=53mm  
Poids  d’1  poutre  :  133  daN  
Quelle   est   la   résistance   de   ces   deux   éléments   ???   Comment   la   calculer  ?   Quelle   poutre   supporte  
principalement  les  charges  ?    
 
Charges  permanentes  supportées  par  la  poutre  supérieure  :  718  daN.  
Charges  permanentes  supportées  par  la  poutre  inférieure  :  851  daN.  
• Poids  de  la  poutre  inférieure  :  133  daN  
• Bande  de  chargement  plancher  1,09x6,5x(60+35)/2=330  daN  
• Cloison  3,1  m2  chambres1/2  :  155  daN  
• Mobilier  ½  lit,  ½  canapé,  fauteuil  :  100  daN  
• Report  de  charges  2eme  étage  par  poteau  bois  :  ?  difficile  à  estimer.  
• Poutre  supérieure  :  133  daN    
 
Calculs  de  résistance  d’un  élément  160x160x6500  
Flèche  maximum  autorisée  :  
fmax  =  6500/400  =  16  mm  <<<  fconstatée=53  mm  
Moment  d’inertie  d’une  poutre  :  
 
I=BH3/12  =  0,164/12  =  5,46.10-­‐5  m4  
Calcul  de  la  flèche  de  la  poutre  supérieure  avec  P=7180  N  de  charge  uniforme  et  module  d’élasticité  
E=11000  MPa  pour  le  pin  
 
F=5PL3/384EI  =  5x7180x6,53/384/11.109/5,46.10-­‐5  =  43  mm  >fmax  !  
Calcul  de  la  flèche  de  la  poutre  inférieure  avec  P=8510  N  de  charge  uniforme  et  module  d’élasticité  
E=11000  MPa  pour  le  pin  
 
F=5PL3/384EI  =  5x8510x6,53/384/11.109/5,46.10-­‐5  =  51  mm  >fmax  !    
Module  de  flexion  élastique  I/v  

I/v  =  bh3/12*2/h=  bh²/6  =  0,163/6  =  683  cm3  
Moment  de  flexion  élastique  acceptable  avec  sigma  (résistance  en  flexion  du  pin)  =  100  kg/cm2  
 
M=  I/v  x  100  =  683  kg.m  ,  soit  avec  entraxe  de  1,1  m,  une  charge  M/1,1  =  620  kg  
Charge  admissible  au  m2  =  8  M/L2  =  620x8/6,52  =  117  kg/m2  
Charge   admissible   uniformément   répartie   sur   la   poutre   :   117x6,5   =   763   kg   >718   kg   de   charges  
constatées.  Pourtant,  il  y  a  bien  une  flèche  de  53  mm  sur  ces  2  poutres  !  
Ce  qui  signifie  que  le   report   de   charge   du   2eme   étage   sur   cet   ensemble   de   poutres   par   le   poteau  
bois  est  non  négligeable.  
 
Calcul  du  report  de  charge  du  2eme  étage  sur  le  1er  avec  flèche  de  53  mm  :  
P=384EIF/5L3  =0,053x384x11.109x5,46.10-­‐5/5/6,53=8902  N,  soit  un  report  de  172  kg.  
 
 
Détermination  de  la  section  permettant  de  supporter  les  charges  constatées  sur  la  poutre  inférieure  :  
Moment  de  flexion  Mf  =  PL/8  =  8900x6500/8  =7,231.106  
I/v  >  1.5  M  /Re  =  7,231.106x  1.5/20  =  542344  mm3  
I/v  >542  cm3  
Par  ailleurs,  si  l'on  souhaite  limiter  la  flèche  f  du  plancher  à  1/400ème  de  la  portée  L  alors  :    
f  =  (5/8)  FL3/(48  E  I)  <  L/400  
Cela  nous  donne  :  I  >  (250/48)  F  L²/E  =  (125/48)x  8900x  6,5²/11.109,  soit  I  >  180  cm4  
 
Quelle  section  en  lamellé-­‐collé  pour  ces  caractéristiques  :  I/v  >542  cm3  et  I  >  180  cm4  ?  
 
 
 
 
Solive  E  
Pin  section  70x320  mm,  portée  6,5  m.  
Poids  de  la  solive  :  117  daN  
Charges  permanentes  supportées  :  467  daN.  
• Poids  de  la  solive  :  117  daN  
• Bande  de  chargement  plancher  0,55x6,5x60=210  daN  
• Cloison  1,56  m2  chambres1/2  :  80  daN  
• Mobilier  1/4  lit,  1/4    canapé,  bureau  :  60  daN  
 
Calculs  de  résistance  d’un  élément  70x320x6500  
Flèche  maximum  autorisée  :  
fmax  =  6500/400  =  16  mm  
Moment  d’inertie  d’une  poutre  :  
 
I=BH3/12  =  0,07x0,323/12  =  1,911.10-­‐4    
Calcul  de  la  flèche  de  la  solive  avec  P=4670  N  de  charge  et  module  d’élasticité  E=11000  MPa  pour  le  
pin  
 
F=5PL3/384EI  =  5x4670x6,53/384/11.109/1,911.10-­‐4  =  8  mm  <fmax  !  Pourtant,  il  y  a  bien  une  
flèche  de  23  mm  sur  cette  solive  !  
 
Calcul  de  la  masse  entraînant  une  flèche  de  23  mm  :  
P=384EIF/5L3  =0,023x384x11.109x1,911.10-­‐4  /5/6,53=13520  N  
soit  885  kg  supplémentaires  !  ce  qui  correspond  à  10  cm  de  plâtre  en  sous-­‐face  du  plancher.  Peu  
probable.  
 
 

Solive  F  
Pin  section  70x320  mm,  portée  6,4  m.  
Poids  de  la  solive  :  115  daN  
Charges  permanentes  supportées  :  548  daN.  
• Poids  de  la  solive  :  115  daN  
• Bande  de  chargement  plancher  0,58x6,5x60=226  daN  
• Cloison  1,7  m2  chambres1/2  :  85  daN  
• Radiateurs  :  120/2=60  daN  
• Mobilier  1/4  lit,  1/4    canapé,  bureau  :  60  daN  
 
Même  conclusion  que  pour  Solive  E.  
 
Tableau  1  :  Charges  unitaires  utilisées  pour  le  calcul  des  charges  permanentes  
 
Kg/m2  
Cloison  brique  30  à  50  mm  
35  
Cloison  brique  30  à  50  mm  
50  
Plancher  1  cm  
8  
Plâtre  1  mm  
2,5  
Plancher+colle+parquet  4cm  
35  
Plancher+colle+parquet  4cm  plâtré  en  sous-­‐face   60  
1  cm  
Carrelage  8  mm  mis  en  oeuvre  
25  
Té  acier  3x30x30  
2  kg/m  
Solive  70x250  
14  kg/m  
Meuble  SdB  
65  kg  
Panneau  Wedi  60x250x5  
7  kg  
 
 
 
 

 
 
Solutions  envisagées  
 
La  hauteur  des  nouvelles  solives  ne  peut  pas  dépasser  320  mm.  
 
 
1-­‐  Ne  pas  renforcer  la  structure  et  ragréer  le  plancher  sur  h=53  mm.  
Nécessite   l’emploi   de   1700   kg   de   produit   auto-­‐lissant   et   ajoute   autant   de   masse   sur   le   plancher.  
Aggravation  de  la  flèche.  
Solution  rejetée.  
 
2-­‐  Renforcement  par  le  haut  par  Nailweb,  poutres  en  I,  ou  lamellé-­‐collé.  
Le   plafond   du   RdC   reste   en   place,   des   solives   sont   ajoutées   par   le   1er   étage   après   arrachage   du  
plancher  et  démolition  des  cloisons.  
• Les  solives  et  poutres  existantes  peuvent-­‐elles  être  calées  en  hauteur  ?  
• Les  entraxes  ne  seront  pas  égaux.  Peut-­‐on  usiner  l’OSB  à  la  demande  en  usine  ?  
• Réaliste  ?  Cela  paraît  compliqué  et  présente  un  risque  fort  vis  à  vis  du  plafond  pendant  les  
travaux.  
• Problème  du  chevêtre  :  peut-­‐il  être  renforcé  ?  

 
Décomposition  :  
Arrachement  plancher  
33  
m2  
 
Préparation  murs,  béton  de  propreté  
 
 
 
Fixation  étriers  entraxes  417  mm  
 
 
 
Mise  en  place  des  solives  (6x6,5  m  +  4x4  m)  
 
 
 
Calage  des  solives  existantes  en  hauteur  
 
 
 
Rectification  des  hauteurs,  rabotage  
 
 
 
Mise  en  place  des  entretoises  
 
 
 
Isolation  phonique  Laine  de  Verre  
 
 
 
Pose  OSB3  
 
 
 
 
 
3-­‐  Renforcement  par  le  bas  par  Nailweb,  poutres  en  I,  ou  lamellé-­‐collé.  
Le   plancher/parquet   est   conservé,   les   flèches   sont   rattrapées   par   étayage   avant   pose   de   nouvelles  
solives  apportées  en  renfort.  
• Est-­‐il   possible   de   relever   un   plancher   par   étayage   sans   casser   le   carrelage   du   RdC,   le  
plancher,  le  parquet,  les  cloisons  du  1er  ?  Délai  étayage  pour  remise  en  forme  ?  
• Problème  des  doublages  des  murs.  Les  murs  du  RdC  et  du  1er  étage  ont,  pour  la  plupart,  été  
doublés  en  BA13+isolant,  fixés  dans  les  planchers  et  plafonds.  Il  sera  nécessaire  de  casser  le  
plafond  sans  détruire  ces  doublages.  
• Problème  du  chevêtre  :  peut-­‐il  être  renforcé  ?  
 
Décomposition  :    
Arrachement  plafond  
31  
m2  
 
Etayage  des  poutres  et  solives  
4x3  étais  
 
 
Préparation  murs,  béton  de  propreté  
 
 
 
Fixation  étriers  sur  un  mur  
 
 
 
Mise  en  place  des  solives  +  étriers  mur  opposé  
 
Calage  des  solives  existantes  
 
 
 
Mise  en  place  des  entretoises  
 
 
 
Isolation  phonique  Laine  de  Verre  
 
 
 
Ragréage  sol  7  mm  
 
 
 
Retrait  des  dalles  positives  
 
 
 
 
Pose  des  bandes  de  résilience  en  périmètre  
 
 
Coffrage  escalier  
 
 
 
 
Primaire  d'accrochage  
 
 
 33  
 m2  
Ragréage  auto-­‐lissant  7  mm  
 
 
PlafondBA13  
2  couches  peinture  après  impr.  
31  m2  
 
 
   
 
3bis-­‐  Renforcement  par  le  bas  par  Nailweb,  poutres  en  I,  ou  lamellé-­‐collé  sans  étayage.  
Le   plancher/parquet   est   conservé,   les   flèches   ne   sont   pas   rattrapées   par   étayage   avant   pose   de  
nouvelles  solives  apportées  en  renfort,  un  ragréage  du  plancher  par  chape  légère  et  Fermacel  permet  
d’obtenir  un  sol  plan  propre  à  recevoir  un  nouveau  parquet.  
• La   chape   légère   crée   une   surélévation   de   4   cm   au   1er   étage.   Constitue   un   problème   pour  
l’accès  par  l’escalier  :  la  dernière  marche  sera  de  20  cm  alors  que  les  autres  sont  de  16  cm.  




Problème  des  doublages  des  murs.  Les  murs  du  RdC  et  du  1er  étage  ont,  pour  la  plupart,  été  
doublés  en  BA13+isolant,  fixés  dans  les  planchers  et  plafonds.  Il  sera  nécessaire  de  casser  le  
plafond  sans  détruire  ces  doublages.  
Problème  du  chevêtre  :  peut-­‐il  être  renforcé  ?  

 
Décomposition  :    
Arrachement  plafond  
31  
m2  
 
Préparation  murs,  béton  de  propreté  
 
 
 
Fixation  étriers  sur  un  mur  
 
 
 
Mise  en  place  des  solives  +  étriers  mur  opposé  
11  
 
Mise  en  place  des  entretoises  
 
 
 33  m2  
Chape  sèche  +  fermacell  
 
 
Retrait  des  dalles  positives  
 
 
 
 
Pose  des  bandes  de  résilience  en  périmètre  
 
 
Coffrage  escalier  et  douche  
 PlafondBA13  2  couches  peinture  après  impr.  
 
 
 31  m2  
 
 
 
 
   
 
 
 
 
4-­‐  Démolition  plancher  et  Plafond  RdC,  remplacement  à  neuf  par  Nailweb,  poutres  en  I,  ou  lamellé-­‐
collé,  plancher  OSB  et  plafond  BA13  
 
Coût  élevé  mais  permet  d’obtenir  un  plancher  entièrement  neuf.  
• Comment   enlever   les   solives   A,B,   Ch   sans   faire   tomber   l’escalier   en   béton   et   la   dalle   du  
dressing  ?  
 
Arrachement  plafond  
31  
m2  
 
Arrachement  plancher  
33  
m2  
 
Retrait  des  poutres  et  solives  
4  
 
 
Préparation  murs,  béton  de  propreté  
 
 
Fixation  étriers  
 
 
 
Mise  en  place  des  solives  
11  
 
 
Rectification  des  hauteurs  
 
 
 
Mise  en  place  des  entretoises  
 
 
 
Isolation  phonique  Laine  de  Verre  
 
 
  m2  
Pose  OSB3  
33  
 
Plafond  BA13,  2  couches  peinture  après  impr.      
31  m2  
 
 



Documents similaires


plancher v2
inspector decks fr
plan plancher boisbis
83mrmm5
calculette 2 mode d emploi
chapitre i 1


Sur le même sujet..