Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



Ecotoxicologe .pdf



Nom original: Ecotoxicologe.pdf
Titre: Ecotoxicologe
Auteur: Saturnin

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.2.2 / GPL Ghostscript 9.02, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/04/2014 à 12:30, depuis l'adresse IP 41.203.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1929 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (12 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


BURKINA FASO
*_*_*_*_*
UNIVERSITE POLYTECHNIQUE DE BOBO
*_*_*_*_*
INSTITUT DU DEVELOPPEMENT RURAL
=-=-=-=
Master 2

COURS D’ECOTOXICOLOGIE

TRAVAIL DE RECHERCHE
THEME DU TRAVAIL :

INCONVENIENTS DES TRAITEMENTS PHYTOSANITAIRES
SUR L’ENVIRONNEMENT

Noms des étudiants
SOME Sagde Arnaud Christian
OUATTARA Malamine
OUEDRAOGO Zangtinda Marcel
PIZONGO Nadège Inès
OUATTARA Lotio Aïda

Noms de l’enseignant
Dr Georges KAMBOU
Ecotoxicologue à Farako-Bâ/INERA

Table des matières

INTRODUCTION ................................................................................................................................. 1
Chapitre I : GENERALITES SUR LES PRODUITS PHYTOSANITAIRES ................................ 2
I. Historique des produits phytosanitaires ............................................................................................... 2
II. Définitions générales .......................................................................................................................... 2
III. Les catégories de produits phytosanitaires ........................................................................................ 3
Chapitre II : ETUDE DE THEME ..................................................................................................... 4
I. Les inconvénients des traitements phytosanitaires .............................................................................. 4
1.1. L’impact au niveau de l’air .............................................................................................................. 4
1.2. L’impact au niveau du sol ................................................................................................................ 4
1.3. L’impact au niveau de l’eau ............................................................................................................. 5
1.4. L’impact sur les écosystèmes ........................................................................................................... 5
1.5. L’impact sur l’être humain ............................................................................................................... 5
II. Les mesures d’usage ........................................................................................................................... 5
2.1 La règlementation .............................................................................................................................. 5
2.2. Les mesures d’utilisation des produits phytosanitaires se résument par : ........................................ 6
2.3. Les recommandations d’usage ......................................................................................................... 7
CONCLUSION ...................................................................................................................................... 8
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................................. I
ANNEXES .............................................................................................................................................. II

i

INTRODUCTION
Le mot " pesticide" vient du latin « caedo, cadere » qui signifie " tuer" et de "Pestis"
qui désigne "le fléau". C'est un terme générique qui regroupe les parasiticides (tuer des
parasites), les fongicides (tuer les champignons parasites), les insecticides (tuer les insectes) et
les herbicides (tuer les végétaux). Les pesticides sont des substances naturelles, chimiques ou
de synthèse, destinées à lutter contre les parasites végétaux et animaux nuisibles aux cultures,
aux récoltes et à l’homme. Le terme pesticide désigne les produits phytosanitaires ou
phytopharmaceutiques lorsqu’ils sont accompagnés d’un adjuvant. Il pesticides interviennent
de manière significative dans l’amélioration des rendements agricoles et ont permis un
énorme progrès dans la maîtrise des ressources alimentaires.

Cependant force est de reconnaître leur nocivité pour l’homme et son milieu du fait de
leur usage étendu, et de leur caractère persistant aussi bien dans le sol, dans l’eau que dans
l’air.

Au regard des enjeux sur l’utilisation des pesticides que les décideurs politiques ont
jugé nécessaire de former les utilisateurs de ces produits pour un meilleur usage. C’est dans ce
cadre, en tant que futurs cadres du monde rural, le cours d’écotoxicologue a été inséré dans
notre module de formation. Afin d’approfondir nos connaissances, un travail de recherche
sur le thème : ‹‹ Inconvénients des traitements phytosanitaires sur l’environnement›› nous a
été confié.

Dans une premier chapitre nous allons vous présenter des généralités sur les produits
phytosanitaires, et en deuxième chapitre l’étude même du thème portant sur les inconvénients
des traitements phytosanitaires sur l’environnement.

1

Chapitre I : GENERALITES SUR LES PRODUITS PHYTOSANITAIRES
I. Historique des produits phytosanitaires
Il convient avant tout propos de noter que l’utilisation des produits phytosanitaires est
venue avec la découverte de l’agriculture par l’homme en Mésopotamie (il y a 12 000 ans).
En inventant les champs, l’homme a en même temps créé un milieu favorable au
développement des ennemis des cultures.
Il a été nécessaire, dès l’antiquité, de rechercher des techniques de lutte pour protéger
les graines, les semis, les produits récoltés. La technique, majoritairement utilisée était
l’intervention manuelle et elle demeure toujours d’actualité. La nicotine (jus de tabac) est en
usage depuis le XVIème siècle, et Millardet propose en 1885 la bouillie bordelaise comme
fongicide, qui est à base de sulfate de cuivre et de chaux éteinte. A partir du milieu du
XIXème siècle, les échanges commerciaux de végétaux entre continents deviennent
fréquents et constituent alors le principal facteur d’importation d’insectes et de végétaux
indésirables.
D’où l’abnégation de chercheurs chimistes, biochimistes, et autres à trouver remède
aux maux qui touchent l’agriculture.

II. Définitions générales
L’article 5 du code de l’environnement du Burkina Faso définit l’environnement
comme l’ensemble des éléments physiques, chimiques et biologiques naturels et artificiels et
des facteurs économiques, sociaux, politiques et culturels, qui ont un effet sur le processus de
maintien de la vie, la transformation et le développement du milieu, les ressources naturelles
ou non et les activités humaines (article 5 du code de l’environnement du Burkina Faso).
Un produit phytosanitaire (étymologiquement: phyto + sanitaire = « santé des
plantes

») est un produit utilisé pour soigner ou prévenir les maladies des organismes

végétaux. Par extension on utilise ce mot pour des produits utilisés pour contrôler des plantes,
insectes et champignons. Les phytosanitaires font partie de la famille des pesticides, ellemême englobée dans la famille des biocides.
On désigne par pesticides les produits répandus volontairement dans l’environnement
pour lutter contre les organismes vivants jugés nuisibles (animaux, végétaux, microorganismes). D’un point de vue réglementaire, il existe une distinction entre les pesticides
utilisés

principalement

pour

la

protection

des

végétaux

dénommés

produits

phytopharmaceutiques ou phytosanitaires, et les autres produits aussi appelés biocides. Dans

2

le cadre des suivis sanitaires ou environnementaux, c’est le mot générique « pesticides » qui
est utilisé pour les résidus qui sont retrouvés, indépendamment de leurs usages initiaux.
Un traitement phytosanitaire est une intervention consistant à utiliser un produit
phytosanitaire pour protéger ou maintenir les plantes en bonne santé. Le traitement peut se
faire par pulvérisation, poudrage, arrosage. Toutes ces méthodes tiennent compte du climat
(soleil, pluie, vent,…).

NB : Il faut savoir distinguer pesticides et produits phytosanitaires. Les produits
phytosanitaires sont des pesticides, mais les pesticides ne sont pas uniquement que
phytosanitaires. Le commun des mortels utilise pesticides pour désigner

les produits

phytosanitaires.

III. Les catégories de produits phytosanitaires
Les produits phytosanitaires peuvent être catégorisés selon les ennemis attaqués. On parlera
notamment de :
acaricides : contre les acariens ;
anti-russetings : contre la rugosité des pommes ;
bactéricides : contre les bactéries ;
corvicides et corvifuges : contre les corbeaux ;
fongicides : pour l'inhibition ou la prévention du développement des champignons
(exemple, les QoI) ;
herbicides, désherbants, défoliant, phytocides ou débroussaillants : pour la
destruction de plantes indésirables (aussi appelées mauvaises herbes ou adventices) ;
insecticides : pour la destruction ou la prévention du développement des insectes ;
molluscicides : contre les limaces, les escargots ;
nématicides : contre les nématodes ;
parasiticides : contre les parasites ;
rodenticides : contre les rongeurs (ragondins, campagnols, rats, souris, surmulots...) ;
Régulateursdecroissance (lutte contre la verse, par ex chez le blé) ;
Anti-germinants ;
taupicides : contre les taupes ;
virucides : contre les virus ;
Le terme phytosanitaire exclut les substances nutritives du type engrais ou oligoéléments
sauf quand il s'agit de mélanges d'engrais et de produits phytosanitaires.
3

Chapitre II : ETUDE DE THEME
I. Les inconvénients des traitements phytosanitaires
Les produits phytosanitaires sont utilisés pour traiter les plantes et/ou le sol. Lors des
traitements des plantes qui est fait le plus souvent sous formulation liquide, une partie des
produits est emportée par le vent ou évaporée se retrouvant ainsi dans l’air ; une partie reste
sur à la surface des plantes et est ainsi lavée et emporter vers les cours d’eau par la pluie. Le
traitement du sol est réalisé avec des produits sous formulation liquide ou solide. Une partie
de ces produits est perdue dans l’air ; une partie est entrainée dans les profondeurs du sol par
lixiviation et une autre fraction est emportée vers les rivières par lessivage. Ainsi, les produits
phytosanitaires appliqués se retrouvent dans l’environnement. De par leurs formulations
chimiques et leurs rémanences, ces produits ont des impacts négatifs sur l’environnement.

1.1. L’impact au niveau de l’air
Les produits entrainés dans l’air restent libres ou sont fixés sur des aérosols. Ainsi,
l’air pur est dénaturé et devient source d’intoxication des animaux et de l’être humain
provoquant des maladies cardio-respiratoires. La partie fixé sur les aérosols est retournée au
sol lors des pluies et peut se retrouver dans l’organisme des animaux et de l’Homme à travers
les plantes. En effet, une fois dans l’eau de pluie, les produits sont absorbés par les plantes.
Avec le phénomène de concentration ces produits se retrouvent dans les fruits et
d’autres parties des plantes. Une fois ces parties consommées par l’homme et les animaux, ces
produits se retrouvent dans leurs organismes provoquant ainsi des problèmes de santé en
fonction de leurs doses de nuisibilité.

1.2. L’impact au niveau du sol
Les produits phytosanitaires sont absorbés par les complexes humiques du sol et ceux sans
distinction. Ces produits qui sont le plus souvent des biocides non spécifiques détruisent la
microfaune et l’entomofaune du sol. Ceci influence négativement la décomposition des
matières végétales et animales ce qui limite la quantité de matière organique disponible aux
plantes mais aussi la structuration du sol ; donc influence négativement la fertilité du sol.
Aussi comme nous l’avons dit précédemment, ces produits sont absorbés par les
plantes et influencent la santé des animaux et de l’être humain.

4

1.3. L’impact au niveau de l’eau
Les produits phytosanitaires une fois dans l’eau influence la vie de la microfaune et
microflore et la faune aquatique. À ce niveau nous pouvons avoir une réduction de la diversité
biologique aquatique avec les conséquences d’épuration de l’eau qui en découlent. On peut
aussi avoir des inconvénients sur la santé humaine de par l’utilisation ces eaux contaminées
pour la consommation ou pour la production agricole. Nous pouvons avoir un impact indirect
de par la consommation de la faune aquatique contaminée.

1.4. L’impact sur les écosystèmes
L’utilisation des produits phytosanitaires peut être source de réduction de la
biodiversité ce qui n’est pas sans conséquences. Aussi, elle peut être la cause d’un
développement de phénomène de résistance au niveau des organismes dits nuisibles traités.
Ce phénomène expose plus les cultures et peut être la source d’une insécurité alimentaire avec
toutes les conséquences qui en découlent.

1.5. L’impact sur l’être humain
L’usage des produits phytosanitaires a des conséquences néfastes sur la santé humaine.
Cela est lié aux intoxications lors des mauvaises manipulations et utilisation des produits ; la
consommation de produits contaminés tels que les céréales traités avec certains produits
toxiques non adaptés pour la conservation ; la consommation d’animaux sauvages tués suite à
l’application de certains produits comme le cas des traitements de semences, la consommation
de poissons tués souvent lors des pêches villageoises par ajout de certains poisons dans la
rivière.
Les produits phytosanitaires agissent également de manière négative sur : La faune, la
flore, les oiseaux, les organismes aquatiques, les abeilles, les organismes auxiliaires,
les mammifères, les organismes du sol.

II. Les mesures d’usage
2.1 La règlementation
Les mesures d’usage passent d’abord par la réglementation relative aux pesticides
concernant en premier lieu l’homologation des substances et leur mise sur le marché. Tout
produit phytopharmaceutique nouveau ne peut être commercialisé et utilisé s’il n’a pas fait
l’objet d’une autorisation préalable appelée Autorisation de Mise sur le Marché (AMM).

5

L’autorisation, valable durant une période maximale de 10 ans, est accordée si :
Les substances contenues dans les produits sont inscrites sur une liste positive des
substances actives prévue par la directive. L’instruction de la demande d’autorisation révèle
l’innocuité du produit à l’égard de l’homme (utilisateur et consommateur), de
l’Environnement, le nouveau produit prouve son efficacité et sa sélectivité à l’égard des
animaux et des produits végétaux.

2.2. Les mesures d’utilisation des produits phytosanitaires se résument par :
Les bonnes mesures phytosanitaires ont pour objectif d’assurer une protection efficace
des cultures tout en réduisant le plus possible les effets néfastes pour la santé de l’utilisateur,
de ses proches et du consommateur, ainsi que pour l’environnement, les ressources naturelles,
la vie sauvage et la biodiversité. Les mesures d’utilisation des produits phytosanitaires se
résument par : les interventions raisonnées, le traitement dans de bonnes conditions et la mise
en place des dispositifs de protection de l’environnement.
En cas de traitement il faut choisir les produits agréés les plus adaptés en tenant compte :
Du rapport prix / efficacité;
De la spécificité du produit par rapport au problème à traiter;
De sa sélectivité vis-à-vis de la culture et des organismes non ciblés;
De sa toxicité et des risques pour l’environnement;
De la facilité d’emploi et de la sécurité offertes par le conditionnement
Des mesures spécifiques doivent être prisent pour ce qui concerne le stockage des produits
phytosanitaires. Interviennent donc :
- Le choix du local
Il doit être sécurisé (fermant à clef), situé dans un bâtiment réservé exclusivement à cet
usage et indépendant de la maison d’habitation, hors gel (isolé), étanche (sol cimenté, rebord
15 cm pour garantir l’étanchéité), aéré ou ventilé, pour éviter les accumulations de vapeurs (2
ouvertures opposées hautes et basses). S‘il y a une installation électrique, elle doit être
conforme aux normes.

- L’aménagement du local
Prévoir un seau, et de la matière absorbante (vermiculite, sable), un thermomètre
mini/maxi et des étagères en matériaux incombustibles. Prévoir également un container (ou
sac étanche) pour stocker les bidons vides rincés 3 fois en attente de leur élimination.
6

- Le rangement des produits
Conserver les produits dans leur emballage d’origine, éviter les stocks à même le sol,
séparer les produits inflammables, placer les solides en hauteur et les liquides en bas, isoler
les produits T et T+ (un rangement suivant le classement toxicologique est souhaitable).
Inventaire des produits des produits doit être fait et l’employeur est tenu d’établir une notice
pour chaque poste de travail exposant les travailleurs à des substances chimiques ou des
préparations chimiques dangereuses. Cette notice est destinée à les informer des risques
auxquels leur travail peut les exposer et des dispositions prises pour les éviter.

- La signalétique
Sur la porte doivent être signalés : « Local réservé aux produits phytosanitaires », «
défense de fumer », les numéros de téléphone utiles : pompier, centre antipoison.

2.3. Les recommandations d’usage
Lors de la manipulation ou du traitement, les produits phytosanitaires présentent un
risque pour les utilisateurs. La plupart des contaminations ont lieu durant la phase de
préparation de la bouillie.
Il est donc indispensable de se protéger pendant cette phase. Ne pas fumer, ne pas
boire, ne pas manger durant toute la durée d’exposition aux produits. De plus il convient de
suivre les précautions suivantes :
il est préférable d’aménager une aire de remplissage ;
ne pas plonger le tuyau dans la bouillie ;
toujours préparer la quantité de bouillie par rapport à l’étalonnage du pulvérisateur,
n’utiliser au maximum que la dose homologuée ;
préparer la quantité nécessaire au jour d’intervention ;
ne jamais préparer de la bouillie pour la stocker ;
lorsqu’on arrive en fin de bidon, le rincer 3 fois et incorporer les eaux de rinçage à la
cuve.

7

CONCLUSION
Le présent travail nous aura permis de nous faire une idée des produits phytosanitaires,
de leur histoire jusqu’aux inconvénients qu’ils ont sur notre environnement. A la lumière de
ce que nous avons pu étudier, l’idée d’ensemble qui se dégage est que la situation n’est pas du
tout rose pour la nature ainsi que pour l’homme vue les quantités de pesticides en général
utilisées partout dans le monde, souvent sans contrôle préalable.
Il sera alors nécessaire de voir au niveau des centres de recherches et des autorités des
pays comment limiter les dégâts causés par ces pesticides en contrôlant les entrées-sorties des
produits, l’homologation, et la sensibilisation des populations quant à leur usage abusif.
Mais dans un contexte de changements climatiques, de raréfaction des denrées due aux
maladies des plantes, comment arriver à concilier réglementation d’usage de produits
phytosanitaires et quête d’une sécurité alimentaire à travers l’intensification des cultures ?

8

BIBLIOGRAPHIE
CAMARD, J-P., MAGDELAINE, C., 2010. Produits phytosanitaires, risques pour
l’environnement et la santé. Rapport d’études. 61p.

DUVAL, M., L’histoire des phytosanitaires de l’origine à 2030. Service de santé au travail.
64p.

Les risques liés à l’utilisation des produits phytosanitaires, fiche pratique facteur et nature
de risque. Téléchargeable sur
http://91.232.242.37/documents/hs/fiches/prod_phyto/produits_phytosanitaires.pdf?PHPSESSID
=041a2a7eb517c62cf5fac1adf4b43799

LOI N°005/97/ADP PORTANT CODE DE L'ENVIRONNEMENT AU BURKINA
FASO.
MAMBIE, S., Généralités sur les produits phytosanitaires, fiche de présentation. 27p.

Sites web consultés :
www.draf.bretagne.agriculture.gouv.fr/corpep
www.ecophytozna-pro.fr
www.galateepro.agriculture.gouv.fr
www.fr.wikipedia.org/wiki/Produit_phytosanitaire
http://www.jardin.ch/dossiers/traitement.html
http://www.srpv-centre.com/grepppes/default.htm

I

ANNEXES

ANNEXE 1 :

Diffusion des produits phytosanitaires dans l’eau

ANNEXE 2 : Actions des produits phytosanitaires sur l’environnement

II


Documents similaires


Fichier PDF tract pas agriculture sans pesticides
Fichier PDF jardinage ecologique
Fichier PDF jardinage ecologique
Fichier PDF rapport complet pesticides martinique eceri signe 1
Fichier PDF mesures de protection
Fichier PDF 201803 monde diplomatique pourquoi manger bio


Sur le même sujet..