Biologie moléculaire résumé lauriane.pdf


Aperçu du fichier PDF biologie-mole-culaire-re-sume-lauriane.pdf

Page 12343




Aperçu texte


 

1.  Introduction  (Les  outils  de  travails  pour  ensuite  faire  de  la  
biologie  moléculaire)  
 




La  biologie  moléculaire  concerne  les  acides  nucléïques  
Les  pois  de  Mendel  ont  permis  de  comprendre  comment  on  passe  du  phénotype  au  
génotype.  
1952:  on  comprend  enfin  que  l'ADN  est  le  support  de  l'information  génétique  malgré  son  
apparente  simplicité.  

 

1.1  De  l'ADN  aux  protéines,  le  code  génétique  
 








Réplication  de  l'ADN,  transcription  en  ARN,  traduction  en  protéine.  
o Jamais  dans  le  sens  inverse!  
L'ADN  est  double  brin.  Ces  brins  sont  antiparallèles  et  complémentaires  (A=>T  C=>G)  
o Entre  les  deux  brins  il  y  a  un  sillon  avec  les  paires  de  bases  
ADN  =  bibliothèque,  ARN  =  copie  de  travail  
o La  synthèse  des  protéines  se  fait  dans  les  ribosomes,  via  les  ARNmessagers  
Le  code  génétique:  3  bases  codent  pour  un  acide  aminé,  il  y  a  des  codons  stop  (UAA,  UGA,  
UAG)  et  start  (AUG).  
o Le  code  génétique  est  universel  
o Il  y  a  3  cadres  de  lectures  possibles  suivant  à  partir  de  quelle  base  ont  commence.  Et  
donc  6  puisque  l'ADN  est  double  brin.  Pour  trouver  le  bon  cadre  de  lecture,  il  faut  se  
fier  au  codon  start.  
o Si  on  a  3  cadres  de  lectures  ouverts,  la  protéine  sera  codée  par  le  plus  long  
ADNàADN  (réplication)àARN  (transcription)àProtéines  (traduction)  
Les  ribosomes  (ARNr)  synthétisent  les  protéines  grâce  aux  ARNt  qui  amènent  les  acides  
aminés  (4  bases  en  triplets  à  64  codons  possibles,  bien  assez  pour  les  20  aa  nécessaire  à  la  
synthèse  des  protéines).  
 

 

1.2  Les  mutations  
 




Il  y  a  trois  types  de  mutation  de  substitution:    1)  pas  d'effet:  car  un  C  remplace  un  U  mais  les  
3  bases  codent  pour  le  même  acide  aminé  2)  faux  sens:  une  base  remplace  une  autre  et  cela  
donne  un  codon  pour  un  autre  acide  aminé,  la  protéine  ne  joue  plus.  3)  non  sens:  une  base  
remplace  une  autre,  cela  code  pour  un  codon  stop!  
Il  y  a  3  types  de  mutation  d'insertion  et  délétion:  1)  une  base  en  plus  code  un  décalage  qui  
code  pour  un  stop  =>  non  sens  immédiat  2)  une  base  manque  ou  s'ajoute  et  cela  modifie  la  
suite  des  codons  et  décalant  tout  =>  faux  sens  3)  3  bases  manquent  ou  se  rajoutent  =>  pas  
de  décalage  mais  acide  aminé  en  moins  ou  en  plus  

 

 
 
 

1