IE2 mai experts .pdf



Nom original: IE2-mai-experts.pdf
Titre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 7.31 / Acrobat Distiller 8.3.1 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/05/2014 à 16:32, depuis l'adresse IP 90.16.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 769 fois.
Taille du document: 4.9 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


2

- SUPPLÉMENT
GRATUIT
AU N°18
D’INFO-ÉCO
DU VENDREDI
2 MAI 2014 -

LE
DEDE
LA DYNAMIQUE
ÉCONOMIQUE
EN POITOU-CHARENTES
LE CAHIER
CAHIER
LA DYNAMIQUE
LOCALE

Les experts
de l’entreprise

En détails
International
Les Etats-Unis et l’Europe
portent les échanges
commerciaux. PAGE 2
Alléger les contrôles douaniers
avec le statut d’Opérateur
Economique Agréé. PAGE 2

International, innovation et numérique, les spécialistes de ces secteurs
nous livrent les clés pour développer son activité.

Pourquoi participer
à un forum B to B ? PAGE 3
Mission Houston : partir
ailleurs pour réussir. PAGE 3

Innovation
L’incubateur régional Etincel
accompagne la création
originale. PAGE 4
Comment financer
son innovation ? PAGE 4
La chambre de commerce et
d’industrie apporte méthodes
et outils pour démarrer. PAGE 5

Numérique
Visibilité sur le web :
comment animer
son site. PAGE 7

Société
S
ociété d
d’Equipement
’E
Equipement du
u Poitou
Poitou
05 49 30 17 19 - www.sep86.fr
www.sep86.fr

Parc d’activités
de Saint-Nicolas
Biard
Biard
VouneuilVouneuil- sous-Biard
sous-Biard

Béruges
B
éruges

Parc d’activités
de Chaumont

e
in
ta
ui
q
l ’A rome
od
D910
10
0

rout
e de

Paris

gare
are TGV
TGV

Chasseneuil
C
hasseneuil
uil
Poitou
d P
du
oittou

4
D4

le C
lain

A10

Migné
M
ig
gné
Auxa
uxa
an es
anc
Auxances

N149

route d
e l’A
ér

eul op
opérateur
érrateur
e
1seseul

Parc d’activités
des Grands Philambins

Montamisé
M
o ta
on
tamisé

D87

Buxerolles
Bux
e
er

D3

Parc d’activités
de Saint-Eloi

Poitiers
P
oit
oit
oitier
i erss

Saint
S
ain
int
Benoî
e î Parc d’activités
eno
Benoît

D951

Ma
i1
94
5

pour
p
ou
ur implanter
implanter
e
et construire
construir
ie
v
os lo
llocaux
cau
ux professionnels
proffessionnels
i
l
vos

D4

JJaunay-Clan
a
auna
y-Clan

D757

av
du
8

5

sites
site
e
es

D347

de Grande Pièce

INFO-ÉCO 2 Les experts de l’international
I 2 I Info-éco 2 Mai 2014
COMMERCE EXTERIEUR – POITOU-CHARENTES

Les Etats-Unis et l’Union européenne
portent les échanges
Marqué par une baisse des exportations et une timide
hausse des importations, la région gagne une place et
devient le 6e excédent commercial de France avec
1,2 milliard d’euros.

et nous exportons avec la
plus-value française. Notre
savoir-faire est mondialement
connu surtout dans les
domaines de pointe. »

R

Cette reconnaissance se
lit à travers les chiffres du
commerce extérieur. Le
Poitou-Charentes réalise
près de la moitié de ses
échanges (import et
export) avec l’Union européenne, loin devant l’AsieOcéanie et l’Amérique du
Nord (chacune 14,5 %) et
l’Afrique (10 %). Mais avec
1,9 milliard d’euros, les
Etats-Unis restent le premier partenaire commercial (13,8 % des échanges
régionaux) devant l’Espagne (8,8 %), l’Allemagne et
l’Italie. Les Etats-Unis est le
principal client de la région
avec 937 millions d’euros,
soit 12 % des exportations
— devant l’Allemagne et
l’Italie — et le principal
fournisseur avec 15,2 %
d’importations. Le rêve
américain n’est peut-être
pas un mythe … les chiffres
parlent
d’euxmêmes. ◆

éalisant 98 % de
son chiffre d’affaires à l’international, le Cognac reste sans
surprise la matière régionale la plus vendue dans
le monde. Le secteur des
alcools représente plus
d’un quart des exportations (27,5 %) soit une
légère hausse de 1,7 % par
rapport à 2012. « Néanmoins, même si leur valeur a
augmenté, le nombre de bouteilles vendues a nettement

baissé, constate Jean-Noël
Navarro, chef du pôle
action économique à la
Douane. Nous avons remarqué un tassement des ventes
en Chine, mais le Cognac
continue de séduire aux EtatsUnis, au Royaume-Uni, et surtout de nombreux pays asiatiques … »

Exportations
en légère baisse
Le made in Poitou-Charentes trouve son public

au-delà de ses frontières
avec au total 2 159 entreprises exportatrices. Les
industries de l’agroalimentaires représentent
36 % des exportations
régionales, loin devant les
produits agricoles, sylvicoles et de la pêche (16,2 %).
Grande surprise, cette
année, l’Algérie devient le
principal contributeur
(1,2 %) de l’évolution des
échanges régionaux en
matière de produits de cul-

EXPORT : LES SPÉCIFICITÉS DES 4 DÉPARTEMENTS
La Charente est le plus gros exportateur (38,5 % des ventes de la Région), notamment grâce à ses
boissons, qui restent stables à 1,9 Md ¤, et représentent les deux-tiers des exportations.
● Vient ensuite la Charente-Maritime (28,1 % des ventes de la Région), où plus de la moitié des
exportations est constituée de produits agricoles (céréales), sylvicoles et de la pêche, devant les
matériels de transport (16 %, dont 7 % pour le ferroviaire roulant et 5 % pour la construction
aéronautique).
● La Vienne (17,9 %) offre un profil plus industriel d’exportation avec, pour 44 %, des équipements
mécaniques, électriques, électroniques, devant les produits en caoutchouc (11 %), et les produits des
IAA (10,3 %).
● Enfin, les exportations des Deux-Sèvres (15,5 % de la Région) sont composées pour 32 % de produits
des IAA (viande et produits carnés), devant les produits du textile-habillement-cuir (14 %) et les
équipements électriques et ménagers (11 %). Les produits de la construction automobile ne
représentent que 1,7 % des ventes du département.


EU et UE, des
partenaires privilégiés

Le Cognac reste en tête des exportations pour la région.

ture et d’élevage. « Cela
dépend des contrats, mais il
semblerait que l’Afrique du
Nord devienne un client plus
important. »
Les autres points forts
de la région sont le matériel électrique (Emerson) et
le matériel ferroviaire roulant (Alstom), mais leur
développement est lié à
une conjoncture cyclique.
« Ils vont avoir de grosses
commandes, puis l’année suivant, rien ! Cette année, nous
enregistrons une baisse de
70 % des ventes de matériel
ferroviaire, cela est lié à la fin
et la livraison d’un contrat
d’Alstom vers l’Italie. » Quant
au secteur de l’aéronau-

tique, il s’en sort bien
(+ 63 %) notamment en
Allemagne et aux EtatsUnis. « Nous avons le privilège de fournir les deux leaders mondiaux. »

Importations
en timide hausse
Autre bonne nouvelle et
signe d’une reprise de la
production régionale, les
importations ont augmenté (+ 0,3 %) et s’élèvent
à 6, 2 milliards d’euros. Les
produits pétroliers restent
en pôle position (28 %) suivis par les équipements
mécaniques (19 %) et les
produits chimiques de
base (7 %). « Nous importons

TRANSPORT DE MARCHANDISES

Allégez les contrôles avec le statut
d’Opérateur Economique Agréé

E

xigé par l’Allemagne et les EtatsUnis, le statut d’Opérateur Economique
Agréé permet aux entreprises de faciliter les
contrôles et d’instaurer
une relation de confiance
avec les Douanes. Délivré
par cette dernière, le statut d’OEA est une « reconnaissance et une certification
de sécurité, note Jean-Noël
Navarro. Un opérateur est
une entreprise partenaire dont
nous connaissons les forces
comme les faiblesses. En devenant OEA son organisation
est optimisée par une prise en
compte de la fonction douane
et logistique, avec une
meilleure communication
entre les employés et la mise
en place d’outils de lisibilité et
de contrôle interne. » En
vigueur depuis 2008, le
statut s’applique dans
toute l’Union Européenne.
Tous les fabricants, impor-

tateurs, exportateurs,
courtiers, transporteurs,
intermédiaires, ports,
aéroports, opérateurs de
terminaux, entrepôts ou
distributeurs … peuvent le
demander.

Jean-Noël Navarro

“ En devenant
OEA
son organisation
est optimisée
par une prise
en compte
de la fonction
douane
et logistique ”

42 entreprises
régionales agréées
En Poitou-Charentes,
42 entreprises ont obtenu
des Douanes le statut et
64 sont en cours d’acquisition. Plus de la moitié d’entre elles travaillent pour le
Cognac. Pour obtenir ce
sésame à l’international, il
faut faire preuve de
patience : « Les délais d’obtention de l’agrément sont
très long, au minimum un
an », mais également
respecter les législations
douanière et fiscale ; avoir
une solvabilité financière
satisfaisante et un système
efficace de gestion des
écritures commerciales.

En Charente, Rondinaud fait partie des premières entreprises OEA
de Poitou-Charentes.

Formellement, le statut
d'OEA donne lieu, selon
l'option choisie par le
demandeur, à la délivrance
de trois certificats distincts
(l'acronyme anglais a été
retenu pour la dénomination des certificats) : le certificat AEO « simplifications douanières » ; le

certificat AEO « sécurité/sûreté » ; ainsi que le
certificat AEO « simplifications douanières et sécurité/sûreté » qui cumule les
caractéristiques et les
avantages des deux précédents certificats.
Au-delà des relations
facilitées entre les Doua-

nes et les entreprises, les
avantages du statut d’OEA
seront renforcés et approfondis à partir du 1er mai
2016 avec la mise en application du nouveau code
des Douanes de l’Union
Européenne. Jean-Noël
Navarro souligne que les
entreprises (notamment

dans la sous-traitance) qui
n’auront pas engagé cette
démarche vont se heurter
à des difficultés avec leurs
partenaires commerciaux.
« Sur les 2 159 entreprises
exportatrices, j’estime qu’au
moins 1 000 sont concernées,
il ne faut pas perdre de temps
et passer un audit ! » ◆

INFO-ÉCO 2 Les experts de l’international
I 3 I Info-éco 2 Mai 2014
SALON ET PROSPECTION

Pourquoi participer à un forum B to B ?
Du 4 au 6 juin, nous attendons plus de 700 entreprises et déjà 35 délégations
sont inscrites.

Deux grands forums d’affaires internationaux sont à prévoir
en juin à Lyon et en octobre à Chengdu en Chine. A
l’origine de Futurallia, Françoise Vilain ne cache pas son
enthousiasme face au succès renouvelé de chaque édition
de Futurallia et ses « petites sœurs ». Au délà du modèle
de rendez-vous, c’est aussi un logiciel qui cartonne.
Info-éco 2 / Vous rentrez
d’Africallia, êtes-vous
satisfaite de cette édition ?
Françoise Vilain / C’est
la 3e fois que Ouagadougou
organise Africallia et je suis
très heureuse. Ils ont enregistré 448 entreprises dont
14 de Poitou-Charentes qui
ont toutes fait des affaires.
Plus de 600 participants,
venus de 23 pays ont pu
tenter leur chance à l’international et 92 % d’entre
eux étaient satisfaits du
forum.
Info-éco 2 / Malgré l’actualité tendue l’an passé,
Futurallia à Istanbul s’est
bien passé ?
F. V. / Ce forum a été une
belle réussite, 750 entre-

prises ont participé. Nous
avons pu rencontrer de
nouvelles délégations
d’Italie, de Grèce, des pays
de l’Est et de Chine. Le
retour de notre enquête de
satisfaction nous permet
de révéler que 85 % des
échanges ont permis soit
une coopération commerciale (37 %), technologique
12 %), industrielle (8 %) ou
financière (3 %). Et sur l’ensemble des participants,
79 % souhaitent revenir.
Futurallia a encore de
beaux jours devant lui.
Info-éco 2 / Quel est le secret de ce succès ?
F. V. / La simplicité du
concept. Futurallia est un
forum d’affaires interna-

tional qui permet pendant
deux jours de réaliser
16 rendez-vous en B to B
avec des entreprises
venues des quatre coins du
monde. Grâce à notre logiciel Futurallia, tout se
passe en ligne. Le participant s’inscrit et choisit ses
clients potentiels. Après les
inscriptions, le logiciel
réalise les opérations de
matchmaking et organise
les plannings en fonction
des souhaits de tous.
Depuis 24 ans, le forum
Futurallia a franchi les
frontières, du Canada, des
Etats-Unis, de la Pologne,
du Qatar … Le concept a
été décliné pour des clients
en Algérie, Brésil, Mexique,
Inde … et en France à Paris,

Françoise Vilain

“ Chaque nouveau forum
est la preuve que les rencontres
en B to B sont
d’excellents vecteurs d’affaires ”
Toulon, La Rochelle, Châtellerault … Chaque nouveau forum est la preuve
que les rencontres en B to
B sont d’excellents vecteurs d’affaires.
Info-éco 2 / Le prochain
Futurallia a lieu à Lyon,
pourquoi ce choix ?
F. V. / Parce qu’il est
excellent ! Lyon est une
métropole au cœur de l’Europe. Nous sommes hono-

rés que la région RhôneAlpes se soit proposée
d’accueillir la 19e édition de
Futurallia. Leader en
matière de recherche, c’est
la 6 e région européenne
pour le nombre de demandes de brevets européens
et la première région
industrielle de France pour
la mécanique, chimie,
plasturgie … Elle compte
de nombreux pôles de
compétitivité et clusters.

Info-éco 2 / Vous organisez aussi un autre forum
d’une autre ampleur ?
F. V. / En effet, la Fondation Prospective et Innovation, présidée par JeanPierre Raffarin est à
l’initiative du Forum des
PME France-Chine qui aura
lieu du 21 au 24 octobre à
Chengdu. Ce rendez-vous
d’affaires s’inscrit dans le
cadre du 50e anniversaire
de l’établissement des
relations diplomatiques
entre la France et la Chine.
Plus de 1 000 entrepreneurs seront réunies sur
un même lieu durant la
Grande foire de l’Ouest de
Chengdu où la France est
l’invitée d’honneur. C’est
une belle opportunité pour
les entreprises de la région,
le forum PME est un cadre
privilégié et unique pour
réaliser des affaires avec la
Chine. ◆

MISSION HOUSTON

Partir ailleurs pour réussir

Olivier Colin, représentant de la chambre, Claude Bertaud, président du conseil général de la Vienne,
Nathalie et J.-F. Bonneté, président de la Facc et d'Edward Gonzalez, vice-maire de Houston.

I

l y a deux mois, le
conseil général de la
Vienne et la Chambre
de commerce franco-américaine de Houston (Facc)
signaient un partenariat
qui vise à développer leurs
relations dans le domaine
de l'économie, la santé, la
recherche et l'université.
Cet échange va aussi permettre à 10 entreprises de
la Vienne de faire leurs
premiers pas à Houston.
Le 21 juin, une nouvelle
délégation, composée d’élus du Département et de
cinq dirigeants* s’envolera
pour le Texas pour une
semaine d’échanges et de
rencontres business. Pour
Olivier Colin, représentant
de la Facc, Houston est mal

connue des Français.
« Houston est devenue une
ville cosmopolite ou règne
l’esprit d’entreprise. Ils cultivent la réussite et offrent un
environnement favorable à
ceux qui souhaitent entreprendre. »

Créer des ponts
Depuis qu’il a accepté la
mission de la chambre, Olivier Colin a accompagné
12 sociétés et pour le
moment trois vendent
leurs produits. Un lien a
également été créé entre
l’université de Poitiers,
l’institut Pprime, l’Ensma
et l’University of Houston.
« Dans la Vienne, il existe
plein d’entrepreneurs géniaux
qui ne doivent pas avoir de

complexe sur leurs talents. De
plus, le département est une
excellente porte d’entrée sur
l’Europe. »
Au-delà de la Mission
Houston qu’il pilote avec le
conseil général de la
Vienne, Olivier Colin
accompagne les entreprises de la Vienne qui souhaitent découvrir Houston.
« Voyager, c’est une source de
progrès et de développement.
Il faut oser partir ailleurs pour
réussir. » ◆

*Les cinq entreprises sont :
Sensix, Serli, Einden Studio,
16 Carnot et Euroslot.
A savoir : Contact Olivier Colin:
06 80 14 32 77 et mail
colin.alienor@wanadoo.fr.

INFO-ÉCO 2 Les experts de l’innovation
I 4 I Info-éco 2 Mai 2014
PÉPINIÈRE D’ENTREPRISES

Faire germer les projets originaux
L’incubateur régional Etincel accompagne les porteurs
de projet sur la création de leur entreprise. Il s’adresse
aux créateurs ayant la volonté de transformer une idée
innovante en potentiel économique, aux entrepreneurs
voulant développer en région de nouveaux produits ou
services.

L

’innovation est un produit ou un service qui
confère un avantage
concurrentiel à une entreprise », explique JeanClaude Payerne, le directeur de l’incubateur
régional Etincel. Le caractère innovant est déterminant pour déclencher l’accompagnement. L’objectif
est en étant soutenu et
aidé de transformer une
idée innovante en potentiel économique, de lancer
son activité. Etincel se
positionne sur les innovations technologiques,
techniques qui impliquent
la maîtrise d’un savoirfaire, qui peuvent bénéficier d’une protection intel-

lectuelle, d’un brevet.
« Quand une personne
pense avoir une bonne idée, la
première chose est de voir si
elle n’existe pas déjà ailleurs.
Plusieurs millions de brevets
sont déposés chaque année
dans le monde. Il faut s’assurer de la liberté d’exploitation.
» Si l’idée existe, il est possible d’aller voir la société
pour avancer à plusieurs
ou d’obtenir une licence
d’exploitation. S’il n’y a rien
de comparable, il faut alors
se protéger et développer
le produit ou le service.

Technology push
et market pull
L’innovation peut être le
résultat de deux démar-

ches. La personne conçoit
et amène un produit différent, elle doit ensuite trouver le marché qui va avec.
« C’est le cas pour les technologies de rupture qui font basculer les habitudes du marché,
la concurrence. » La personne
peut aussi partir d’un
besoin insatisfait du marché. Elle développe alors
une offre, qu’elle protège et
commercialise. Etant la
seule à pouvoir répondre à
ce besoin, elle a plus de
chance de réussir.
« Ce n’est pas parce que
notre PIB est faible en région
que nous n’avons pas de
potentiel d’innovation, de
création, martèle le directeur d’Etinccel. Nous béné-

FINANCEMENT

Démarrer avec les crédits d’impôt
Quel que soit le secteur d’activité, la
taille ou l’organisation d’une
entreprise, elle peut prétendre au
crédit d’impôt recherche et depuis
janvier au crédit d’impôt innovation.

U

ne entreprise, pour
se développer, a
besoin de créer,
d'investir et d'innover.
Pour encourager les sociétés dans leur démarche,
l'Etat a depuis longtemps
mis en place des avantages fiscaux. Le crédit
d’impôt recherche permet
ainsi de déduire 30 % des
sommes engagées avec un
plafond à 100 millions
d'euros et 5 % au-delà de
ce montant (nouvelles
dispositions applicables en
2014). Le crédit d’impôt
recherche se situe en
amont de l’innovation, il
concerne les dépenses de
R&D de l’entreprise sur le
personnel, le matériel, le
recours à un laboratoire ou

un centre de transfert, le
dépôt d’un brevet … C’està-dire tous les efforts de
l’entreprise en matière de
recherche et développement.

Le crédit d’impôt
innovation
Cumulable, le crédit
d’impôt innovation vient à
la suite du CIR et porte sur
la conception d’un prototype (aussi bien matériel
que logiciel) par les PME.
Ce doit être un produit
nouveau, qui n’est pas
encore sur le marché. Cela
peut aussi concerner l’installation de matériel pour
fabriquer ce produit. Cette
nouveauté doit se distinguer par ses performances

supérieures sur le plan
technique, l’éco-conception, l’ergonomie ou les
fonctionnalités. Le surmesure, la saisonnalité et
les dysfonctionnements
d’un produit ne peuvent
être pris en compte. Dans
les dépenses prises en
compte permettant de
concevoir le prototype ou
sur l’installation pilote
pour fabriquer ce nouveau
produit, il peut y avoir le
personnel, les frais de
fonctionnement mais
aussi des prestations liées
à la conception, l’association avec un designer, les
essais, l’acquisition d’un
savoir-faire technologique … Le montant du
crédit d’impôt est calculé
sur 20 % des dépenses avec
une assiette plafonnée à
400 000 euros (soit
80 000 €). La déclaration est
à déposer avant le
15 mai. ◆

Contact : La Drrt, délégation
régional à la recherche et à la
technologie au 05 49 47 25 02.

LE STATUT DE JEUNE ENTREPRISE INNOVANTE
Les jeunes entreprises innovantes réalisant des projets de R&D peuvent bénéficier d’une
réduction fiscale et sociale jusqu’au terme de la 7e année qui suit celle de la création d’entreprise.
Cinq conditions doivent être remplies. Etre une PME. Avoir des dépenses de R&D représentant
au moins 15 % des charges fiscalement déductibles au titre de l’exercice considéré. Une
entreprise peut solliciter le statut de JEI jusqu’à son 8e anniversaire. La création ne doit pas être
une concentration, une restructuration, une extension ou une reprise d’activité.

Jean-Claude Payerne

« Ce n’est pas
parce que
notre PIB
est faible
en région
que nous n’avons
pas de potentiel
d’innovation,
de création »

ficions d’un bel écosystème,
de la dynamique des universités qui essaiment. » Avec la
crise, de nombreuses personnes souhaitent créer
leur emploi, qu’ils soient
jeunes diplômés ou quadragénaire en reconversion. « L’innovation est un
véritable relais de croissance,
pousse le potentiel industriel
des territoires. »

Se construire
Mais, avec les moyens
publics qui se raréfient, les
structures d’accompagnement sont plus sélectives.

Les critères se resserrent.
Plusieurs secteurs sont mis
en avant : le développement durable (l’éco-mobilité, les énergies renouvelables, l’éco-industrie …), les
technologies de l’information et de la communication (numérique), la santé
et les biotechnologies. « L’innovation est aussi le moyen de
maintenir la matière grise sur
notre territoire. » Le rôle d’Etincel est d’accompagner
ses créateurs dans la construction de leur stratégie, la
recherche de partenaires,
notamment financiers. « Il

faut se dire aussi que l’entreprise ne possède pas toutes les
compétences et doit aussi
savoir s’ouvrir à l’extérieur.
Mais, il y a des fondamentaux
à avoir. Un entrepreneur doit
avoir une étude de marché
solide, une structure financière
prête à se développer, une
équipe dirigeante compétente,
souligne Jean-Claude
Payerne L’équipe est importante, sa capacité à générer du
chiffre d’affaires. Elle est le
garant de la stratégie pour
développer l’entreprise. » ◆

Contact : www.etincel-pc.fr
ou 05 49 36 63 65

INFO-ÉCO 2 Les experts de l’innovation
I 5 I Info-éco 2 Mai 2014
ACCOMPAGNEMENT

Prendre la trajectoire de l’innovation
L'innovation est le thème 2014 du
réseau des CCI de France. Le souhait
est de fournir aux entreprises les
informations, méthodes et outils
pour leur permettre d'avoir un
temps d'avance pour agir et réussir.

L

'innovation pour certaines entreprises
relève de la survie,
note Jean-Michel Blois,
chargé d'innovation à l'Arist (Agence régionale d'information stratégique et
technologique). Avec la
concurrence et la mondialisation, elles peuvent ainsi tirer
leur épingle du jeu, par la différenciation. » L'innovation
revêt de multiples aspects :
technologique, mais aussi
organisationnelle, de marché … La mission de l'Arist
est de faciliter et sécuriser
cette recherche de la différence. « Cela passe par deux
leviers de développement : la
recherche de l'excellence et
celle de la différence. Le chef
d'entreprise doit essayer de
faire moins cher, plus rapidement, tout en développant un
produit, une prestation diffé-

rent pour avoir moins de
concurrents. » L'Arist accompagne l'entreprise dans la
sensibilisation aux outils
de l'innovation (comment
créer de la différence), à la
définition et la gestion du
projet (travailler avec un
partenaire, quelles sont les
attentes du client ...), en
passant par l'élaboration
d'une démarche de veille.
« Nous essayons d'amener
l'entreprise à accepter et intégrer le regard extérieur d'un
client, d'une collaboration,
d'un partenaire. »

De la sensibilisation
à la construction
Si la première étape est
la sensibilisation (par des
ateliers), il s'agit ensuite de
repérer et faire émerger les
projets. « Ensuite, nous identifions avec le chef d'entreprise

Jean-Michel Blois et Patrick Guillemot.

les besoins, les problématiques
en cours. Nous repérons ses
concurrents, ses atouts, les activités où la société peut faire la
différence. Sur un idée déjà dessinée, nous insistons pour que
l'entrepreneur regarde et
prenne en compte tous les
aspects du projets, aussi bien
la technique, que la production
ou la commercialisation. »
Patrick Guillemot, chef de
projets innovation à la CCI
Poitou-Charentes complète : « Nous mettons le projet à plat en identifiant les verrous, les zones de danger. Il faut
faire se travail de regarder le
projet dans son ensemble, pour
identifier les points de blocage,
les obstacles à surmonter.

Notre travail consiste à apporter au dirigeant les méthodes
pour y arriver. » C'est ensuite
le temps de construire et
réaliser le projet. « Nous
aidons l'entreprise à trouver les
bons partenaires. » Au niveau
technique, comme de la
distribution, qu'ils soient en
France ou à l'étranger (via le
réseau Entreprise Europe
Networks).

Voir un projet dans sa
globalité
« D'une formulation grossière, mais en regardant tous
les postes. Nous allons au fur
et à mesure zoomer de plus en
plus, affiner, travailler à la faisabilité, jusqu'au prototype.

Nous donner les clés pour
avancer plus vite et réussir,
nous prévenons aussi sur les
risques encourus, si un produit existe déjà. » Il est
important de faire une
étude d'antériorité pour se
protéger, regarder aussi si
le projet est brevetable
(avec l'Inpi) ou mettre en
place des réflexes de protection de données (avec la
Gendarmerie Nationale).
Cela va aussi jusqu'à
accompagner le montage
financier d'un projet, si
celui-ci à démontrer toute
sa pertinence. « Il y a de la
matière dans toutes les entreprises, quelque soit leur taille,
leur secteur d'activité. » La
partie veille, soit en amont
pour voir quel est l'état du
marché, soit en aval pour se
protéger, est importante. Là
aussi, l'Arist aider à la mise
en place d'outils de veille
au sein de l'entreprise, à la
formation de cadres.
Rejoindre un label, obtenir
une certification peut aussi
amener à l'innovation (avec
l'Afnor). « Très souvent plusieurs acteurs interviennent
sur un projet d'innovation.
Chacun apporte sa compé-

tence. L'innovation, c'est amener le chef d'entreprise à voir
plus loin qu'aujourd'hui, de
réfléchir à après-demain. Nous
sommes des facilitateurs pour
que l'entreprise prenne dès le
départ et au plus vite la bonne
trajectoire. » ◆

Contact : p.guillemot@poitoucharentes.cci.fr ou 05 49 60 97 79

Les rendez-vous
Innovation 2014
Ateliers de 8 h 30 à 10 h 30,
participation gratuite sur
inscription.
● 15 mai à La Rochelle, Le
financement de l'innovation
● 20 mai sur la Technopole
du Futuroscope, Le
partenariat technologique,
levier de développement de
votre entreprise
● 3 juin sur la Technopole du
Futuroscope, Innovation et
management
● 5 juin, à Saintes, Sécurisez
vos projets innovants via des
contrats, application au
partenariat européen
● 23 septembre à
Angoulême, Osez
l'innovation par les services
● 25 septembre à Niort, Le
financement de l'innovation
Plus d'informations à l’Arist
au 05 49 60 97 72.

INFO-ÉCO 2 Les experts du numérique
I 7 I Info-éco 2 Mai 2014
NUMÉRIQUE

Comment être visible
sur internet ?
Pour faire venir de potentiels clients, il ne suffit pas d’avoir
un site internet, il faut aussi le faire connaître, l’animer.
Entretien avec Mathieu Chartier, auteur du Guide du
référencement et dirigeant d’InternetFormation.
Info-éco 2 / Qu'est-ce que
le référencement ?
Mathieu Chartier / Chacun souhaite que son site
web soit le plus haut possible dans les résultats des
moteurs de recherche.
Essayer de le mettre en
premier, c'est le positionner. Mais avant cette étape,
il faut référencer son site,
le faire apparaître sur le
web. Pour trouver un livre
(une page), il faut d'abord
le classer dans la bibliothèque, l'indexer, notamment dans les moteurs de
recherche.
Info-éco 2 / Quelle est la
première étape ?
M. C. / La première des
choses est de choisir les
bons mots-clés et les
expressions adéquates
pour définir son site et ses
pages. Cela ne sert à rien
de souligner un concept,
mais il faut plutôt appuyer
un lieu, une fonction et se

Mathieu Chartier

« La première
des choses
est de choisir
les bons
mots-clés et
les expressions
adéquates
our définir
son site
et ses pages »
poser la question : Comment les gens pourraient
me trouver ? A vous de
donner de nombreux
synonymes. L’objectif est
de ressortir en tête des
moteurs de recherche
quand une personne se
trouve à côté de chez vous.
Info-éco 2 / Comment
améliorer la renommée de
mon site ?
M. C. / Grâce à Twitter,
Facebook, chacun peut faire
des liens vers son site et

CHAMBRE D’HÔTES, MEUBLÉ DE
TOURISME : DEMANDEZ VOTRE SITE WEB !
Propriétaire de meublé de tourisme classé ou de chambre
d’hôtes labellisée : l’Agence touristique de la Vienne
propose de vous créer votre propre site web : photos,
tarifs, description de votre structure, localisation,
téléchargement de brochures touristiques … Ce service
sera disponible fin mars (5€/mois).
Pour de plus amples informations, contactez Stéphanie
Moreau : stephanie.moreau@tourisme-vienne.com.

ainsi le faire connaître au
web. C’est important d’être
sur les principales platesformes et d’avoir une cohérence, une osmose entre
son site et les réseaux
sociaux. Cela peut générer
du trafic et de la visibilité.
Avoir des liens chez des
partenaires est aussi intéressant. Cela peut passer
par écrire un article pour un
blog ayant des centres d'intérêt communs. Plus de
liens renvoient vers mon
site, mieux il sera positionné. Plus il est le centre
de commentaires, plus il
est visible.
Info-éco 2 / Comment
améliorer son positionnement ?
M. C. / Le contenu est
roi. Chaque mot est important. Le texte en haut de
page à gauche a toujours
plus de poids. Mettre un

titre à sa page peut aussi
influer sur son positionnement. La description de la
page incite le visiteur à cliquer ou non. Avoir
“Accueil”, “Bienvenue” ou
encore “document sans
titre” est contreproductif.
Mieux vaut miser sur un
contenu de qualité : un
texte sans faute, avec des
synonymes, des sources
citées, des titres, des paragraphes. Les liens apportent des compléments
d’information.
Info-éco 2 / Quels facteurs
peuvent améliorer la visibilité d’un site ?
M. C. / La vitesse de
chargement des pages
peut compter. Faire attention aussi à l'ancre de ses
liens. “Cliquer ici”, “Plus de
détails”, “En savoir plus” ne
servent pas à grand chose,
mieux vaut indiquer le
titre de la brochure, le nom
du site ... La fréquence de
mise à jour des pages,
l'historique du site, le taux
de rebond vont aussi jouer.
Il faut aussi penser à son
positionnement géographique, ne pas hésiter à se
localiser par rapport à des
villes importantes et s'inscrire sur Google Maps.
Info-éco 2 / Est-ce la même
chose pour un site de ecommerce ?
M. C. / Le principe reste
le même. Il faut penser à
bien détailler chaque produit, donner le bon nom. Il
faut savoir rester basique
dans le choix de ses motsclé, décrire le produit. ◆

Le tourisme
en Vienne côté pro
La Maison du Tourisme et du Terroir se refait une
beauté avant le printemps !
La façade de la Maison du
Tourisme et du Terroir s’offre un relooking : une teinte
gris ardoise habille désormais les deux bâtiments,
unifiés sous une nouvelle
enseigne plus contemporaine. Ce nouveau design, plus
moderne et épuré, valorise davantage les produits de nos artisans et de nos producteurs. Prochainement, des stickers géants
illustreront les vitrines …

Manifestations en veux-tu, en voilà !
Pour être sûr de ne pas manquer un évènement, le guide des
manifestations 2014 (mai à décembre) est disponible à la Maison
de Tourisme à Poitiers, dans les offices de tourisme et auprès
des professionnels du tourisme. Les manifestations sont également consultables toute l’année sur :
www.tourisme-vienne.com.

Mon guide du loueur : quand le casse tête devient
un jeu d’enfant !
Pour guider les propriétaires de meublé dans leur démarche de
classement face à la complexité des démarches administratives,
juridiques et techniques, l’Agence touristique de la Vienne a créé
un « guide du loueur » retraçant les étapes-clé. Il est disponible
sur notre site www.tourisme-vienne.com. Si vous êtes propriétaire de meublé, nous vous invitons à vous rapprocher de votre
office de tourisme afin d’obtenir ce document (format PDF).

Réservation à grande vitesse …
Le chantier de la LGV de 340 km assurera une liaison en continu
de Paris à Bordeaux en 2 h 05. Les personnes intéressées auront
l’occasion d’assister à la présentation détaillée du projet ainsi
qu’à la visite du chantier d’une durée totale de 3h. Tarifs :
6 euros pour un adulte et 3 euros pour un enfant de 5 à 12 ans.
Vous pouvez désormais informer votre clientèle que les réservations pour la visite du chantier sont ouvertes sur notre site :
www.reservation-vienne-futuroscope.com.

Les petits nouveaux : les serpents sans écaille
unique en Europe !
L’Ile aux Serpents nous fait
découvrir chaque année
plus de 300 espèces de reptiles ! Dernière nouveauté
en date : une nouvelle
espèce sera à l’honneur en
cette saison 2014 : les serpents sans écaille. A découvrir !

Le cri du singe !
Nous annoncions en janvier, l’ouverture de la Vallée des Singes
le 1er Mars. Petit cadeau, voilà la « trombine » de la toute nouvelle espèce qui y déposera ses valises : bienvenue au singe hurleur qui, comme vous le devinez, est capable de pousser un cri
qui s’entend à plusieurs kilomètres ! Vous êtes prévenus !

Les nouvelles chambres d’hôtes référencées :
Ces chambres d’hôtes ont été validées par vos offices de tourisme : Bienvenue chez Claudine et le Logis Chassay à Charroux,
La Gentilhommière à Latillé et La villa Orangère à BonneuilMatours.

Directeur de la publication : Roger Anglument
Responsable de la rédaction : Lydia De Abreu
Articles : Lydia De Abreu, Mathilde Wojylac
Mise en page : la rédaction
Supplément gratuit à l’hebdomadaire Info-éco (n°0915K87990)
Rédaction
48 rue Jean Jaurès, 86 000 Poitiers
Tél : 05 49 42 74 30
Mail : info@publicmedia.fr

Site internet : www.info-eco.fr
Facebook : Info-eco.fr
Twitter : @infoecofr
Publicité
Com West 2 (Vienne) : 06 81 14 22 06
Nathalie Tireau (Sud-Vienne) : 05 45 31 06 05
Nicole Chauvet (Deux-Sèvres) : 05 49 29 40 07
Valérie Dupuy (Charente) : 06 76 96 16 15
Région : 05 49 42 39 13

Retrouvez la newsletter sur
notre site
www.info-eco.fr

L’info chantier en direct
www.lgv-sea-tours-bordeaux.fr
LE PROJET DE A à Z

à chaque commune sa page :

ACTUALITÉS

ENVIRONNEMENT

ARCHÉOLOGIE

CHANTIER

EMPLOI

INFOS RIVERAINS

Pour suivre
le chantier
en images

CARTES
Chaunay

Grâce à notre tracé interactif de la LGV,
localisez votre commune pour avoir toutes
les informations qui vous concernent.

ALERTES MAILS
PERSONNALISÉES
Inscrivez-vous et choisissez la zone
géographique et les thématiques
de votre choix.
Vous serez ainsi alerté à chaque
nouvelle actualité.

Plibou

FILMS

3D

SUIVI
de chantier,
vues aériennes 360°

Agence Aérolithe : 05 16 39 80 30

de PROXIMITÉ




Télécharger le fichier (PDF)

IE2-mai-experts.pdf (PDF, 4.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


ie fe vrier
ie2 mai experts
ie novembre
support debriefing sia 2019 1
fiche 3 30min innover
courier accompagnement cinea r2i 1

Sur le même sujet..