Nina Guerçon Sem eg .pdf


Nom original: Nina Guerçon Sem eg.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.0.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/05/2014 à 20:56, depuis l'adresse IP 90.170.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 600 fois.
Taille du document: 146 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Source : http://www.agglo-st-etienne.fr/
Il n'y a rien qui dérange là, sur cette affiche ?
Si Tocqueville, dans son livre De la démocratie en Amérique1 affirmait que les hommes ont une
prédilection pour l'égalité, au détriment de la liberté, il nous faut à présent nous demander pourquoi. D’après
Pierre Tevanian, il existe une « incapacité de penser ensemble l’égalité et la différence ». Ces deux notions,
« égalité » et « différence » sont, par définition, fondamentalement antinomiques. C'est, nous le verrons plus
tard, la différence, la différenciation qui est la genèse du racisme, elle est « le contraire de la ressemblance,
de ce qui est identique »2 Peut-être les hommes, décris par Tocqueville ne cherchaient-ils pas l’égalité, mais
fuyaient la différence, tentaient de l'amenuiser et ainsi, essayaient de se dérober au racisme. C'est ce concept,
le racisme, que nous allons ici nous risquer à définir.
Le racisme n'est pas simple à définir ; en effet, c'est là le propos que tient Tahar Ben Jelloun dans
l'introduction de son livre Le racisme expliqué à ma fille3. Il est un concept qui cache de multiples rouages ;
en effet, l'auteur de La mécanique raciste ira jusqu'à affirmer au tout début de cet incunable que « le racisme
est […] une réalité complexe et multiforme »4. Ce concept est généralement intégré par les individus
pratiquant consciemment et/ou inconsciemment ce dit racisme. Il s'agit d'une philosophie de vie, d'habitudes,
c'est « une conception du monde, une philosophie, une idéologie »5. Celle-ci a une cohérence relative 6. Mais
quels sont les fondements du racisme, quels sont ses caractéristiques ?
Il semble posséder cinq piliers découlant les uns des autres. De prime abord, il y a ce qui est appelé
la différenciation. La différenciation c'est créer des différences à partir de caractéristiques choisies
arbitrairement. Celles-ci peuvent être matérielles, physiques, comme la couleur de peau par exemple, ou bien
immatérielles comme la religion, l'origine, etc. De cette différence naît alors la péjoration. Il s'agit de la
mutation de la différence en stigmate 7. Se produit alors un effet de focalisation conjointement à un
phénomène de réduction. L'individu n'est plus quelqu'un de couleur noire, ou ayant les cheveux roux, il est
réduit à sa caractéristique, il est « un noir », « un roux », de la même façon, une personne de confession ou
d'obédience juive deviendra « une juive ». C'est cette réduction qui vient alors justifier les moindres faits et
gestes des personnes visées, il s'agit d'une sorte de préjugé : « il a fait ceci car il est comme cela, car ils sont
tous comme ça ». Vient ensuite ce que Pierre Tevanian nomme « la naturalisation, l' essentialisation,
l'amalgame », ce « ils sont tous comme ça » cité précédemment illustre ce phénomène. Ces trois termes
cachent une réalité assez triste ; en effet, au sein du racisme, une personne noire est « un noir » que celui ci
1
2
3
4
5
6
7

Cf. A. de TOCQUEVILLE, De la démocratie en Amérique, éd. Flammarion, 1993, coll. Garnier-Flammarion.
T. BEN JELLOUN, Le racisme expliqué à ma fille, Éditions du Seuil, Lonrai, 1998.
T. BEN JELLOUN, Le racisme expliqué à ma fille, Éditions du Seuil, Lonrai, 1998.
P. TEVANIAN, La mécanique raciste, Éditions Delecta, Paris, 2008.
P. TEVANIAN, La mécanique raciste, Éditions Delecta, Paris, 2008.
Présence de contradictions logiques. Cf. J.-P. SARTRE, Réflexion sur la question juive, Gallimard, 1946.
Cf. E. GOFFMAN, Stigmates, Paris, Éditions de Minuit, 1977 (1963).

vienne de Kingston, du Congo ou qu'il soit français, au Moyen-Age, à la Renaissance ou encore aujourd'hui.
Ce qui prime est sa couleur, son stigmate et il est identique à ses congénères ; pour filer notre précédent
exemple sur les personnes noires, celles-ci sont toutes les mêmes, elles sont assimilées à leur simple
stigmate. Enfin, l'ultime pilier est la légitimation. Dans l'esprit des racistes, il est normal, il est légitime de
discriminer, d'opérer des inégalités de traitement envers les racisés ; en effet ils leurs apparaissent comme
inférieurs c'est, en quelque sorte, leur destin culturel et racial.
Le racisme semble alors s'insinuer de partout, dans tous types de domaines de la vie de tous les jours,
dans les moindres recoins des sociétés. Il participe à la construction de l'identité, Pierre Tevanian ira même
jusqu'à affirmer que le racisme est un phénomène « construisant notre perception du monde extérieur »8. En
effet, on retrouve ici un des fondements de l'anthropologie : l'altérité. L'altérité c'est ce détour par les autres
qui permet un regard sur soi, « c'est une manière de se sentir et de se penser » 9 ; le racisme apparaît alors
comme un moyen de « se choisir soi-même comme personne »10. Également, il _le racisme_ résulte d'un
choix, dit vulgairement c'est un choix de supériorité, « choisir pour soi-même la position enviable du
« Blanc », de « l'Aryen », du « vrai Français » »11. Il est alors un « ascenseur social », ou plutôt vu comme
tel, il permet de ne pas se mêler à la « basse populace », d'être dans la position du dominant.
Tahar Ben Jelloun résume assez bien ce qu'est le racisme, il affirme qu 'il est « un comportement
assez répandu, commun à toutes les sociétés, devenu […] banal dans certains pays parce qu'il arrive qu'on ne
s'en rende pas compte. Il consiste à se méfier, et même à mépriser, des personnes ayant des caractéristiques
physiques et culturelles différentes des nôtres »12, de plus « il exploite la peur, parfois réelle, des gens »13.

Source : http://www.agglo-st-etienne.fr/
Admettre l’existence de « races », c'est permettre la discrimination, fatalement, le racisme.

8
9
10
11
12
13

P. TEVANIAN, La mécanique raciste, Éditions Delecta, Paris, 2008.
P. TEVANIAN, La mécanique raciste, Éditions Delecta, Paris, 2008.
P. TEVANIAN, La mécanique raciste, Éditions Delecta, Paris, 2008.
P. TEVANIAN, La mécanique raciste, Éditions Delecta, Paris, 2008.
T. BEN JELLOUN, Le racisme expliqué à ma fille, Éditions du Seuil, Lonrai, 1998.
T. BEN JELLOUN, Le racisme expliqué à ma fille, Éditions du Seuil, Lonrai, 1998.


Aperçu du document Nina Guerçon Sem eg.pdf - page 1/3

Aperçu du document Nina Guerçon Sem eg.pdf - page 2/3

Aperçu du document Nina Guerçon Sem eg.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)


Nina Guerçon Sem eg.pdf (PDF, 146 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


nina guercon sem eg
nina guercon semaine egalite
le racisme explique a ma fille tahar ben jelloun
brochure afs
fdintroecoleracisme
cahier de vacances 2013 francais

Sur le même sujet..