SVT Partie 7 .pdf


Nom original: SVT - Partie 7.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.2, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/05/2014 à 21:53, depuis l'adresse IP 88.166.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 903 fois.
Taille du document: 39 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Partie 7 – Un résultat de l'évolution : la vie fixée des
plantes
Chapitre 1 : Vivre fixé et échanger avec son environnement
I – Les surfaces d'échanges de la plante
L'absorption de l'eau et des ions minéraux est réalisés par les poils absorbants de la zone
pilifère des racines. Que ce soit au niveau des feuilles ou des racines un plante développe des
surfaces d'échange de grandes dimensions avec l'atmosphère et le sol.
Schéma « Organisation fonctionnelle d'une plante commune »

II – La circulation de la matière de la plante
Deux types de sèves circulent à l’intérieur d'une plante. La sève brute, composée
essentiellement d'eau et d'ion minéraux, qui circule dans les vaisseaux du xylème, et la sève élaboré
composée d'eau et de matière organique produite par la photosynthèse, qui circule elle dans les
vaisseaux du phloème.
Conclusion : La vie fixée des plantes entraîne des contraintes auxquelles la plante répond par des
adaptations qui se sont mise en place au cours de l'évolution : les plantes développent de grandes
surface d'échanges entre elles et leur environnement, elles possèdent des structures comme les
vaisseaux qui permettent une communication entre les différentes parties.

Chapitre 2 : Vivre fixé et se défendre
I – Des mécanismes de défense contre les prédateurs
La grande majorité des plantes produit des substances chimiques toxiques qui leur
permettent de lutter contre la prédation. Il existe également une production de substances non
toxiques mais qui sont libérées en cas d'agression et servent de signaux d'alerte pour les plantes
voisines. En dehors de ces substances les plantes peuvent se défendre par des moyens mécaniques
comme les épines.

II – Des mécanismes de défense contre les changements du milieu
Différents mécanismes permettent à la plante de résister aux variations du milieu,
saisonnières ou journalières, tel que la perte des feuilles, la mise en dormance durant l'hiver ou de
l'ouverture/fermeture des stomates.

Chapitre 3 : Vivre fixé et se reproduire
L'organisation florale permet le rapprochement des gamètes mâle et femelle entre les plantes
fixées. Les grains de pollen sont libérés par les étamines et se déposent sur la surface du pistil.
Schéma « L'organisation d'une fleur et la fécondation »

Si les grains de pollens sont acceptés par le pistil, ils produisent un tube pollinique qui
contient le gamète mâle et permet la fécondation avec les ovules de l'ovaire situé à la base du pistil.
A l'issue de la fécondation, chaque ovulé fécondé devient une graine qui contient un embrillon. Le
reste de la fleur, et principalement l'ovaire, se transforme en fruit qui contient les graine
Schéma « Le cycle de développement du pois »
L'embrillon contenu à l’intérieur de la graine donne naissance à une nouvelle plante, il se
développe en utilisant les réserves en matière organique contenus dans la graine.

II – Échanger son pollen et disperser ses graine lorsqu'on vit fixé
La pollinisation de nombreuses plantes repose sur la collaboration entre la plante et un
animal pollinisateur (le plus souvent des insectes, mais aussi chauve-souris, des oiseaux..)
La collaboration entre les animaux pollinisateurs et les plantes est le résultat d'une co-évolution,
c'est à dire d'une suite de transformations qui se produisent au cours de l'évolution de deux espèces
qui s’influencent réciproquement. Ces transformations sont retenus par la sélection naturelle.
La dispersion des graines est nécessaire à la survie des parents et de leur descendance. Elle
peut être réalisé de façon mécanique par la plante elle même (Violette, concombre sauvage..), par le
vent (pissenlit) mais également par les animaux, et là encore cette collaboration peut être le résultat
d'une coévolution (les fruit consommés par les primates..).

III – Fabriquer des fleurs adaptées à la reproduction
La mise en place de la structure de la fleur dépends de l'expression de gène du développement.


Aperçu du document SVT - Partie 7.pdf - page 1/2

Aperçu du document SVT - Partie 7.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


SVT - Partie 7.pdf (PDF, 39 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


svt partie 7
25 09 15 8h00 10h00 dupont
synthese biologie
evaluation des risques sanitaires et ecotoxicologiques lies aux effluents hospitaliers these evens emmanuel
07 12 15 9h00 10h00 sahpaz
ue2 cours 11

Sur le même sujet..