Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



rapport de l analyse (1) (1) .pdf



Nom original: rapport de l_analyse (1) (1).pdf
Titre: Rapport sur le chômage des non diplômés dans le bassin minier
Auteur: Hmida jihen

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 31/05/2014 à 19:30, depuis l'adresse IP 197.0.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 583 fois.
Taille du document: 1 Mo (63 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Forum tunisien des droits économiques et sociaux
section bassin minier

Rapport sur le chômage des non diplômés du bassin minier
(Projet de défense des droits économiques et sociaux)

Réalisé par : Ahmdi Rabah
Hmida jihen

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

I. Introduction
Comme toute révolte, la révolution tunisienne ou ce qu’on appelle « le pionnier du printemps
arabe »,n’est pas éclatée d’une manière arbitraire mais, elle était un résultat déterminant des
émeutes et des insurrections qui se sont déclenchées dans plusieurs régions comme les
évènements de Siliana (nord ouest de la Tunisie) en 1992, Skhira (sud est) et Benguerdane
(sud ouest) en 2010 sans oublier la révolution du bassin minier qui s’est éclatée en 2008 à
cause de la marginalisation et de la situation sociale misérable . Elle a duré six mois sans
arrêt et elle est considérée comme l’émeute le plus long dans l’histoire contemporaine de la
Tunisie.
C’était un important mouvement qui a secoué la région minière du sud ouest tunisien
particulièrement la ville de Redeyef. Ces évènements ont pour cadre le bassin minier qui
comprend 4 villes ; Metlaoui, Moulares, Redeyef et Mthilla. Cette zone, riche en phosphate,
avec un taux de production qui atteint 8 millions tonnes par an et durement frappée depuis
l’arrivée de Ben Ali au pouvoir. Ces incidents sont considérés comme le début du processus
conduisant à la révolution tunisienne un an et demi plus tard fin 2010. Et dans ce cadre, il est
évident de noter que les slogans levés dans la révolte de 2008 du bassin minier
comme « travail, liberté, dignité nationale » sont les mêmes levés dans la révolution
tunisienne ce qui indique que le sujet de l’emploi est crucial et omniprésent.
C’est vrai que rien n’est changé après la révolution, les mêmes revendications , plus de
chômeurs, plus de pauvres, plus d’inégalité sociale et régionale mais elle a permis de parler,
librement, des problèmes majeurs notamment celui du chômage ; ce fléau qui a paralysé toute
la société tunisienne, on parle de 800000 chômeurs dans un pays où le nombre d’habitants est
10787000 habitants parmi eux, on a 350000 chômeurs diplômés et le reste ce sont des
chômeurs non diplômés.
Poussant par la volonté d’aider, l’Union Européenne, avec la collaboration de
l’association « Avocats Sans Frontières » et le forum tunisien des droits économiques et
sociaux finance un projet sur les groupes vulnérables qui a pour titre : la défense des droits
économiques et sociaux dans la région de Monastir et du bassin minier en Tunisie. Quant à
l’organisation « Avocats Sans Frontières », son rôle principal est de défendre collectivement
2

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

les droits des chômeurs à partir de ce projet qui dure 18 mois de janvier 2013 jusqu’à juin
2014, grâce à un renforcement de capacités organisées par elle et par le fait de collecter des
dossiers des vulnérables qui va se faire à Redeyef et à Monastir.
Outre, choisir comme titre du projet « les groupes vulnérables » reste un peu vague ce qui
indique qu’il faut bien préciser qui sont ces groupes vulnérables cible du projet ? Dans la
région du bassin minier, le chômage des non diplômés reste une problématique majeure pour
plusieurs raisons ; la première, l’importance quantitative, la deuxième, l’absence de toute
organisation et de tout statut qui puisse encadrer leurs contestations, la quatrième
l’inconscience et l’ignorance de leurs droits économiques et sociaux. Dans une seconde étape
du projet, il est important d’essayer de remplir des formulaires pour les chômeurs non
diplômés après des visites et des contacts directs avec les intéressés. Puis, stocker les
informations dans une base des données et réaliser des statistiques. Ensuite, entamer des
séances de formation dans les droits économiques et sociaux pour les chômeurs non
diplômés .Puis, regrouper le maximum des dossiers pour les chômeurs qui ont subi des
violations graves . Finalement, commencer un processus de négociations avec les autorités
locales et régionales pour essayer de trouver des solutions satisfaisantes.

II. Objectif général du projet
Le projet a pour objectifs généraux :
 Renforcer la cohésion sociale qui reste toujours notre but essentiel en essayant de
trouver des solutions pour les groupes les plus défavorisés pour qu’ils réintègrent
dans la société. En fin du compte, consolider les circonstances de confort pour eux
c’est protéger la société de tous les conflits et de toutes les divergences.
 Appuyer la construction d’un état où les droits de l’homme sont protégés et conservés
d’une manière égale à tous les citoyens sans discrimination
 Réduire le nombre de conflits sociaux causés par l’exclusion sociale économique et
l’inégalité régionale par la consolidation de la culture des droits économiques et
sociaux notamment pour les groupes vulnérables.

3

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

III. Objectif général de l’évaluation participative :
L’évaluation participative a pour objectif général :
 Savoir d’une manière exacte et précise les différentes catégories des chômeurs non
diplômés (âge, sexe, situation sociale…) à travers les visites faites par les travailleurs
du projet dans les quatre villes du bassin minier
 Connaître les besoins immédiats de ces groupes

IV. Taches prioritaires
 Consultation des archives des bureaux des affaires sociales et du bureau d’emploi de
Metlaoui pour savoir les dernières statistiques concernant le taux de chômage dans la
région, le nombre des familles qui n’ont aucun revenu et les programmes de l’état
pour le soutien de ces dernières.
 Contacter des syndicalistes de Moulares et de Metlaoui avec quelques personnes
originaires de ces régions pour la préparation des visites.
 Préparation des formulaires (contenu, impression).
 Se déplacer à Metlaoui, Moulares et Mthilla pour remplir les formulaires.
 Stocker les informations y comprises dans une base des données.
 Faire l’analyse qualitative et quantitative de ces données.
 Faire des formations pour les chômeurs non diplômés des 4 villes du bassin minier
pour les sensibiliser de l’importance des droits économiques et sociaux par le biais
d’une campagne appelée « Campagne Connais ton Droit » qui précède chaque
formation et qui aura lieu dans les 4 villes du bassin minier.
 Faire un rapport pour chaque activité.
 Faire un rapport final

4

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

V. Zone géographique couverte par l’évaluation
Le projet va essayer de couvrir les 4 villes du bassin minier qui sont Metlaoui, Moulares,
Redeyef et Mthilla. Lorsqu’on parle du bassin minier, on parle de l’infrastructure fragile et
détériorée ; routes trouées et goudronnées d’une manière dilettante, réseau d’eau très
ancienne avec des coupures de temps à autre, même chose pour le réseau de
télécommunication (encombrement insupportable pour les internautes et connexion faible qui
ne dépasse pas 2méga malgré le grand nombre d’internautes dans la zone). Outre, la
pollution qui reste un grand problème à cause des activités de l’extraction du phosphate ;
pollution de la nappe d’eau qui a été influée beaucoup par les produits toxiques utilisés dans
l’opération de l’isolement du phosphate des autres matériaux ce qui va aggraver la situation
sanitaire parcequ’on a remarqué que dans la zone du bassin minier le taux des maladies
cancéreuses est très élevé(malgré l’absence des chiffres exactes) avec la présence d’autres
maladies comme les insuffisances rénales et la précarité au niveau des os. Les déchets jetés
dans les oueds et dans les zones limitrophes des villes sans oublier les effets néfastes des
explosions qui se font de temps à autre et qui sont devenus un grand risque pour les habitants
qui résident auprès des zones d’extraction. En parallèle, une richesse remarquable grâce à
la présence d’une entreprise publique d’exploitation du phosphate, la compagnie des
phosphates de Gafsa avec un taux de productivité passant de 4,5 millions tonnes par an en
1985 à 8 millions tonnes par an en 2008 avec une augmentation des profits générés de
manière significative.
Malgré cette richesse, le tissu économique n’a pas autant évolué et n’a aucun redéploiement
pendant 25 ans ; une situation qui nourrit au sein de la population le sentiment d’être « laissé
pour compte » malgré sa contribution passée à la richesse.
Le bassin minier incarne vraiment l’apogée de l’oppression sociale qui a été menée par les
différents régimes qui ont gouverné la Tunisie. Citons comme exemple le taux de chômage
effrayant ; Moulares (26000 habitants) 38,5% , Mthilla (12500 habitants) 27,9% , Redeyef
(26000 habitants) 26,8% et Metlaoui (37000 habitants) 20,9% sachant que la moyenne
nationale est 14,1% .
Pour ces raisons, il est intéressant de détecter cette problématique de proche dans une région
comme celle-ci qui a apparemment tous les éléments de développement et de prospérité
5

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

VI. Nombre des questionnaires/de personnes interrogées par
zone géographique et par genre
Le choix du nombre des formulaires remplis dans chaque ville est pris selon le nombre
d’habitants dans chaque ville d’une part, d’autre part la nature du projet lui-même qui ne
peut pas couvrir tous les cas des chômeurs non diplômés exige de choisir un nombre limité.
La référence est le nombre d’habitants à Redeyef selon lequel le nombre des formulaires va
augmenter ou diminuer.
En plus, la parité entre les hommes et les femmes est un élément essentiel dans la réalisation
des formulaires
 Pour Redeyef, 50 formulaires sont remplis 25 hommes et 25 femmes. .
 Pour Metlaoui, 150 formulaires sont remplis 77 hommes et 73 femmes.
 Pour Mthilla, 26 formulaires sont remplis 20 hommes et 6 femmes.
 Pour Moulares, 50 formulaires sont remplis 24 femmes et 26 hommes.
 Il est évident de noter que sauf Redeyef, il ya une disparité dans le nombre des
formulaires destinés aux hommes et aux femmes pour ces raisons :


La nature de la société qui est un peu conservatrice notamment à Moulares et
à Mthilla.



A Mthilla, les femmes se marient généralement dans les vingtaines et c’est
pour celà elles ne cherchent pas à travailler (le travail du mari suffit).

VII. Durée de l’évaluation participative des besoins
Le rapport, dans sa réalisation, exige que les trois premiers mois du janvier 2013 jusqu’à fin
mars 2013 se concentrent essentiellement sur l’évaluation participative des besoins.

VIII. Déroulement de l’évaluation participative
(obstacles, stratégie d’action…..)
Pour le déroulement de l’évaluation participative, le choix était de traiter chaque ville à
part :
6

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

REDEYEF:
Avant de commencer à remplir les formulaires de Redeyef, les travailleurs du projet DESC
ont contacté quelques chômeurs pour essayer de présenter quelques clarifications
concernant la nature du projet, ses objectifs et comment il peut aider grâce à l’intervention
de l’association « Avocats Sans Frontières » à trouver une solution à la problématique du
chômage. Plusieurs tâches sont faites en cours commençant tout d’abord par l’impression
des formulaires et par le contact de quelques chômeurs non diplômés convoqués au bureau de
FTDES Redeyef.
Réellement, le travail est divisé selon les quartiers de Redeyef ; chacun des travailleurs du
projet DESC (coordinatrice projet et travailleur social) avec 2 bénévoles ont pris des
formulaires pour les remplir sur terrain. Il ya d’autres chômeurs qui ont été convoqués
pourles remplir dans le siège de FTDES
MOULARES :

Pour cette ville, avant d’entamer le remplissage des formulaires, la même chose est faite
(impression de 50 formulaires). Outre, pour se préparer à la visite de Moulares, les
travailleurs du projet DESC ont contacté, grâce aux membres du forum de Redeyef, quelques
syndicalistes de cette ville.
De même, ils ont contacté quelques membres d’une association appelée « association
d’investissement et du développement dans le bassin minier » pour le soutien.
Réellement, le travail est partagé en deux groupes, les deux filles du groupe DESC ont
favorisé de visiter les chômeuses dans leurs maisons et prendre des photos de quelques filles
qui sont en état de chômage et prendre quelques photos des maisons anciennes. Quant aux
deux autres, ils ont rempli le reste des formulaires destinés aux hommes grâce à un homme
originaire de Moulares. De même, l’association de l’investissement a aidé dans la
réalisation de ce travail en contactant quelques chômeurs pour venir au siège de leur
association.
METLAOUI :

7

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Avant de faire une visite à Metlaoui, 150 formulaires ont été imprimés. Ensuite, les membres
du projet DESC ont contacté, grâce aux membres du forum de Redeyef, un syndicaliste de
cette ville pour aider dans la réalisation de cette tâche et ils ont contacté une personne
originaire de cette région qui connait les différents quartiers et qui peut aider à identifier les
chômeurs qui sont vraiment victimes du chômage sans falsification.
Le groupe DESC a choisi de diviser son travail en 2 groupes ; les deux filles, accompagnées
d’un homme de la ville, vont circuler dans quelques quartiers et visiter les chômeuses dans
leurs maisons ce qui a permis de remplir plus de formulaires dans un temps court et même
prendre des photos des situations de vie de ces personnes.
Quant à l’autre groupe (deux jeunes du groupe DESC), ils ont choisi, avec le soutien de
quelques syndicalistes de rester dans une école primaire (ELMANJEM 2) pour rencontrer
plus de chômeurs qui y viennent pour extraire des fiches d’étude pour le concours de la
société d’environnement. Le fait de rester à l’école n’a pas permis de finir tous les
formulaires ce qui les a obligés de faire une tournée dans quelques quartiers et même dans
les cafés où il ya beaucoup de chômeurs.
MTHILLA :
Avant de visiter cette ville, 25 formulaires sont imprimés. Ensuite, les membres du projet
DESC ont contacté quelques membres de l’union des diplômés chômeurs à Mthilla pour
aider à remplir les formulaires et pour les accompagner lors de la circulation dans les
différents quartiers de la ville.
Puisqu’il n’ya pas à Mthilla un grand nombre d’habitants, le groupe DESC a choisi de
mouvoir ensemble avec les adhérents de l’association précitée. Ils ont visité les différents
quartiers et ils ont contacté quelques chômeurs passagers afin de les remplir les formulaires.
En plus, ils ont expliqué à quelques personnes la nature du projet et ses objectifs. De même,
ils ont pris quelques photos des situations misérables de quelques enfants pauvres et des
maisons anciennes qui semblent à des gourbis.

IX. Analyse des données récoltées :
1. MTHILLA
8

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

a. Répartition des chômeurs non diplômés de Mthilla selon le niveau

Niveau d'étude

Nombre

Pourcentage

Analphabète

3

11%

Primaire

9

35%

Secondaire

14

54%

Répartition des chômeurs non
diplômés de Mthilla selon le
niveau d'étude
Analphabéte

Primaire

Secondaire

11%

54%

35%

b. Répartition des chômeurs non diplômés de Mthilla selon l’âge
âge

Nombre

Pourcentage

18-25

3

11%

25-35

9

35%

plus que 35

14

54%

9

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Répartition des chômeurs non
diplômés de Mthilla selon l'âge

11%

18-25
25-35
54%

35%

plus que 35

c. Répartition des chômeurs non diplômés de Mthilla selon l’état civil

Etat civil

Nombre

Pourcentage

célibataires

12

46%

Mariés

11

42%

divorcés

3

12%

veufs

0

0%

10

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Répartition des chômeurs non diplômés de
Mthilla selon l'état civil
célibataires

mariés

divorcés

veufs

0%
12%

46%

42%

d. Répartition des chômeurs non diplômés de Mthilla selon le nombre des
personnes actives au foyer

Nombre des personnes des personnes actives

Nombre

Pourcentage

0

15

58%

1

10

38%

plus que 1

1

4%

11

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Répartition des chômeurs non diplômés
de Mthilla selon le nombre des
peronnes actives au foyer

4%

0
38%

1
plus que 1

58%

e. Répartition des chômeurs non diplômés de Mthilla selon l'inscription dans
le bureau d'emploi

Inscription dans le bureau d'emploi

Nombre

Pourcentage

Oui

12

46%

Non

14

54%

12

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Répartition des chômeurs non
diplômés de Mthilla selon l'inscription
dans le bureau d'emploi

46%

Oui
Non

54%

f. Les causes de non inscription des chômeurs non diplômés de Mthilla

Causes

Nombre

Pourcentage

Méfiance

3

21%

Inconscience

8

58%

Distance

0

0%

Méfiance/ Inconscience/Distance

3

21%

13

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Les causes de non inscription des
chômeurs non diplomés de Mthilla

21%

21%
Méfiance

0%

Inconscience
Distance
Méfiance/
Inconscience/Distance

58%

g. La volonté de faire une formation

la volonté de faire une formation

Nombre

Pourcentage

Oui

17

65%

Non

9

35%

14

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

La volonté de faire une formation

35%
Oui
Non
65%

h. Les causes qui empêchent les chômeurs non diplômés de monter un projet

Causes

Nombre

Pourcentage

Administratif

0

0%

Inconscience

0

0%

Finance

18

69%

administratif/finance

8

31%

15

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Les causes qui empêchent les chômeurs
non diplômés de monter un projet
0% 0%

31%
administratif
Inconscience
finance
administratif/finance
69%

i. la volonté de faire un projet

la volonté de faire un projet

Nombre

Pourcentage

Oui

24

92%

Non

2

8%

16

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

la volonté de faire un projet
8%

Oui
Non

92%

j. logement
Logement

Nombre

Pourcentage

locataire

6

23%

propriétaire

16

77%

17

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

logement

23%

locataire
propriétaire

77%

2. REDEYEF
a. Répartition des chômeurs non diplômés de Redeyef selon le niveau
d’étude

18

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Niveau d'étude

Nombre

Pourcentage

Analphabète

7

14%

Primaire

17

34%

Secondaire

26

52%

Répartition des chômeurs non
diplômés de Redeyef selon le niveau
d'étude
14%
Analphabéte
52%

34%

Primaire
Secondaire

b. Répartition des chômeurs non diplômés de Redeyef selon l’âge

âge

Nombre

Pourcentage

18-25

3

6%

25-35

7

14%

plus que 35

40

80%

19

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Répartition des chômeurs non diplômés de
Redeyef selon l’âge
6%
14%
18-25
25-35
plus que 35

80%

c. Répartition des chômeurs non diplômés de Redeyef selon l'état civil

Etat civil

Nombre

Pourcentage

célibataires

14

28%

mariés

24

48%

divorcés

7

14%

veufs

5

10%
20

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Répartition des chômeurs non diplômés de
Redeyef selon l'état civil
10%
28%
14%
célibataires
mariés
divorcés
veufs

48%

d. Répartition des chômeurs non diplômés de Redeyef selon le nombre des personnes
actives au foyer

Nombre des personnes des personnes actives

Nombre

Pourcentage

0

37

74%

1

10

20%

21

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

plus que 1

3

6%

Répartition des chômeurs non diplômés de
Redeyef selon le nombre des personnes
actives au foyer
6%
20%
0
1
plus que 1
74%

e. Répartition des chômeurs non diplômés de Redeyef selon l'inscription
dans le bureau d'emploi

Inscription dans le bureau d'emploi

Nombre

Pourcentage

Oui

8

16%
22

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Non

42

84%

Répartition des chômeurs non diplômés de
Redeyef selon l'inscription dans le bureau
d'emploi

16%

Oui
Non

84%

f. Les causes de non inscription des chômeurs non diplômés de Redeyef

Causes

Nombre

Pourcentage

Méfiance

2

4%
23

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Inconscience

31

62%

Distance

2

4%

Méfiance /Distance

15

30%

Les causes de non inscription des
chômeurs non diplômés de Redeyef
4%

30%
Méfiance
Inconscience
Distance
Méfiance /Distance
4%
62%

g. La volonté de faire une formation

la volonté de faire une formation

Nombre

Pourcentage

24

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Oui

10

20%

Non

40

80%

La volonté de faire une formation

20%

Oui
Non

80%

h. La volonté de faire un projet
la volonté de faire un projet

Nombre

Pourcentage

Oui

22

44%

Non

28

56%

25

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

la volonté de faire un projet

44%

56%

Oui
Non

i. Les causes qui empêchent les chômeurs non diplômés de monter un
projet

26

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Causes

Nombre

Pourcentage

administratif

0

0%

Inconscience

0

0%

Logement

Nombre

Pourcentage

Finance

22

44%

administratif/finance

28

56%

Les causes qui empêchent les
chômeurs non diplômés de monter un
projet
0% 0%

administratif
44%
56%

Inconscience
finance
administratif/finance

j. logement

27

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

locataire

13

26%

propriétaire

37

74%

logement

26%

locataire
propriétaire

74%

3. MOULARES

28

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

a. Répartition des chômeurs non diplômés de Moulares selon le niveau
d'étude
Niveau d'études Nombre

Pourcentage

Analphabète

8

16%

Primaire

22

44%

Secondaire

20

40%

Répartition des chômeurs non diplômés
de Moulares selon le niveau d'étude

16%

40%

Analphabète
Primaire
Secondaire

44%

b. Répartition des chômeurs non diplômés de Moulares selon l’âge
29

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

âge

Nombre

Pourcentage

18-25

1

2%

25-35

21

42%

plus que 35

23

46%

Répartition des chômeurs non
diplômés de Moulares selon l’âge
2%

18-25
51%

47%

25-35
plus que 35

c. Répartition des chômeurs non diplômés de Moulares selon l'état civil

30

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Etat civil

Nombre

Pourcentage

célibataires

27

54%

mariés

17

34%

divorcés

3

6%

veufs

3

6%

Répartition des chômeurs non diplômés
de Moulares selon l'état civil
6%
6%
célibataires
mariés
34%

54%

divorcés
veufs

d. Répartition des chômeurs non diplômés de Moulares selon le nombre des
personnes actives au foyer

31

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Nombre des personnes
des personnes actives

Nombre

Pourcentage

0

41

82%

1

8

16%

plus que 1

1

2%

Répartition des chômeurs non diplômés
de Moulares selon le nombre des
personnes actives au foyer
2%
16%
0
1
plus que 1
82%

e. Répartition des chômeurs non diplômés de Moulares selon l'inscription
dans le bureau d'emploi
32

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Inscription dans le bureau
d'emploi

Nombre

Pourcentage

Oui

15

30%

Non

35

70%

Répartition des chômeurs non
diplômés de Moulares selon
l'inscription dans le bureau d'emploi

30%
Oui
Non
70%

f. Les causes de non inscription des chômeurs non diplômés de Moulares

33

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Causes

Nombre

Pourcentage

Méfiance

10

20%

Inconscience

21

42%

Distance

5

10%

14

28%

Méfiance/
Inconscience/Distance

Les causes de non inscription des
chômeurs non diplômés de Moulares

20%
28%

Méfiance
Inconscience
Distance
Méfiance/
Inconscience/Distance

10%
42%

g. La volonté de faire une formation

34

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

la volonté de faire une formation

Nombre

Pourcentage

Oui

10

20%

Non

40

80%

La volonté de faire une formation

20%

Oui
Non
80%

h. la volonté de faire un projet

35

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

la volonté de faire un projet

Nombre

Pourcentage

Oui

35

70%

Non

15

30%

la volonté de faire un projet

30%
Oui
Non
70%

i. Les causes qui empêchent les chômeurs non diplômés de monter un
projet

36

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Causes

Nombre

Pourcentage

administratif

14

28%

Inconscience

0

0%

finance

25

50%

administratif/finance

11

22%

Les causes qui empêchent les
chômeurs non diplômés de monter
un projet

22%

28%
administratif
Inconscience
0%

finance
administratif/finance

50%

j. logement

37

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Logement

Nombre

Pourcentage

locataire

8

16%

propriétaire

42

84%

logement
16%

locataire
propriétaire

84%

3 . METLAOUI
a. Répartition des chômeurs non diplômés de Metlaoui selon le niveau d'étude

38

Rapport final de l’évaluation participative des besoins
Niveau d'études

Nombre

Pourcentage

Analphabète

17

11%

Primaire

74

49%

Secondaire

59

40%

Répartition des chômeurs non diplômés
de Metlaoui selon le niveau d'étude
11%

40%

Analphabéte
Primaire
Secondaire
49%

b. Répartition des chômeurs non diplômés de Metlaoui selon l’âge

âge

Nombre

Pourcentage
39

Rapport final de l’évaluation participative des besoins
18-25

17

11%

25-35

44

30%

plus que 35

89

59%

Répartition des chômeurs non diplômés
de Metlaoui selon l’âge
11%

18-25
30%

25-35
plus que 35

59%

c. Répartition des chômeurs non diplômés de Metlaoui selon l'état civil

Etat civil

Nombre

Pourcentage

40

Rapport final de l’évaluation participative des besoins
célibataires

88

59%

mariés

48

32%

divorcés

10

7%

veufs

4

52%

Répartition des chômeurs non
diplômés de Metlaoui selon l'état
civil

35%

39%

célibataires
mariés
divorcés
veufs

5%

21%

d. Répartition des chômeurs non diplômés de Metlaoui selon le nombre des
personnes actives au foyer

41

Rapport final de l’évaluation participative des besoins
Nombre des
personnes actives

Nombre

Pourcentage

0

90

60%

1

52

35%

plus que 1

8

5%

Répartition des chômeurs non
diplômés de Metlaoui selon le
nombre des personnes actives au
foyer
5%

0
35%

1
60%

plus que 1

e. Répartition des chômeurs non diplômés de Metlaoui selon l'inscription dans le
bureau d'emploi

42

Rapport final de l’évaluation participative des besoins
Inscription dans le bureau d'emploi

Nombre

Pourcentage

Oui

66

44%

Non

84

56%

Répartition des chômeurs non
diplômés de Metlaoui selon
l'inscription dans le bureau d'emploi

44%
56%

Oui
Non

f. Les causes de non inscription des chômeurs non diplômés de Metlaoui

43

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Causes

Nombre

Pourcentage

Méfiance

12

14%

Inconscience

72

86%

Distance

0

0%

Méfiance/ Inconscience/Distance

0

0%

Les causes de non inscription des
chômeurs non diplômés de Metlaoui
0% 0%
14%

Méfiance
Inconscience
Distance

86%

Méfiance/
Inconscience/Distance

g. La volonté de faire une formation
44

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

la volonté de faire
une formation

Nombre

Pourcentage

Oui

50

33%

Non

100

67%

La volonté de faire une formation

33%
Oui
Non
67%

h. La volonté de faire un projet

45

Rapport final de l’évaluation participative des besoins
la volonté de faire un projet

Nombre

Pourcentage

Oui

96

64%

Non

54

36%

la volonté de faire un projet

36%
Oui
Non
64%

46

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

i. Les causes qui empêchent les chômeurs non diplômés de monter un projet

Causes

Nombre

Pourcentage

administratif

0

0%

Inconscience

1

1%

finance

3

2%

administratif/finance

146

97%

Les causes qui empêchent les chômeurs
non diplômés de monter un projet
1%
0%

2%

administratif
Inconscience
finance
administratif/finance

97%

47

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

j. logement

Logement

Nombre

Pourcentage

locataire

31

21%

propriétaire

119

79%

logement

21%

locataire
propriétaire

79%

48

Rapport final de l’évaluation participative des besoins

Remarques importantes
Il ya un problème immobilier dans les villes du bassin minier, réellement la
quasi-totalité des habitants n’ont pas des justificatifs qui prouvent leur propriété
sous prétexte que la région est une zone minière et dans ce cas tous les terrains
existants sont sous gestion de la compagnie des phosphates Gafsa.

49


Documents similaires


Fichier PDF rapport de l analyse 1 1
Fichier PDF chomage 1
Fichier PDF evaluation financiere des projets
Fichier PDF ps making the case for peer support report fre
Fichier PDF fiche asso
Fichier PDF c5p69a3


Sur le même sujet..