Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



kanarg vitel2306 .pdf



Nom original: kanarg-vitel2306.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.4.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/06/2014 à 08:23, depuis l'adresse IP 109.89.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 450 fois.
Taille du document: 44 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


16 Numenor424
Cher Duc Vittel,
Je vous remercie de votre réponse et vous informe que votre message est bien parvenu à mon Seigneur.
Je suis flatée que mon histoire vous intéresse. Aussi je vais vous en tracer les grandes lignes :
Je suis née sur les terres D'argent à la frontière des Terres Elfes et des Terres du Royaume des Fées de mon monde.
Enfant, étant assez turbulente, mon père décida de m'envoyer chez un mestre en vu d'apprendre à lire et écrire différentes langues
afin de l'aider dans ses affaires et de rédiger des contrats.
Je maîtrise donc l'écriture et la lecture elfique, celles des paraduses, bien évidement celle des humains et enfin celle des hommeslézards appelés couramment les Anantas.
Malheureusement la plupart de ces langues demandent des capacités techniques qu'il faut des années, voire des vies, pour
apprendre à maîtriser leur locution. Ainsi mon savoir se limite aux lettres. Auprès de mon mestre j'appris également à compter afin
de tenir plus tard la comptabilité de mon père et que, dans un futur qui alors était encore lointain, je puisse seconder au mieux
mon futur époux dans ses propres affaires.
Quelques années plus tard, j'avais alors 20 ans, une querelle avec mon père me fit quitter le domicile familiale en pleine nuit.
Bien que plus âgée, j'étais et reste encore une jeune femme fougueuse qui a du mal à gérer ses émotions.
Je partis donc vers le sud (le feu pour vous) vers les Terres du Royaume d'Opale où je m’arrêtais pour la nuit. Rentrant dans une
caverne pour m'abriter je fûs attaquée par une louve qui venait de mettre bas.
Je me rappelle avoir ressenti une immense douleur dans la main droite, puis un engourdissement dans l'avant bras et enfin avoir
aperçu une éblouissante lumière.
Lorsque je me suis réveillée, la caverne avait laissé place à une immense forêt. Une jeune femme se tenait à mes cotés et une autre
était recroquevillée dans un coin tel un animal apeuré et acculé par on ne sait quel ennemi.
J'étais dans le monde des Rêves. Monde dont je ne peux rien vous dire car je n'y ai transité que quelques jours.
Un Vortex s'est ouvert et j'ai pensé qu'en l'empruntant j'aurais une chance de retourner chez moi. Envers et contre toute attente je
suis arrivée sur Tanak.
Je suis arrivée en ce monde en même temps que les armées du vortex sans pour autant venir du même lieu qu'elles.

Nouvelle arrivante sur Tanak, ne connaissant rien ni personne hormis Shindra ma sauveuse et la jeune louve transformée en femme
lors de son passage dans le vortex, je fis le choix bien malencontreux de me joindre à un groupe qui ne me correspondait pas.
Je suis restée 4 ans à leurs côtés en tentant de trouver ma voix.
Ainsi je me suis essayée au maniement du pavois, de l'épée et de la lance avant de me rendre compte que ma santé ne me permettait
pas de tenir de longues durées dans le combat de mêlée ou dans le combat au corps à corps.
Je me suis finalement essayée à l'artillerie et, enfin, j'ai pu trouver une arme qui me permettait de me rendre utile auprès de ma
nation, mais qui tenait compte de mes propres limites.
Enfin le premier jour de l'année 424 j'ai eu l'occasion de me rendre un peu plus utile auprès de ma terre d’accueil.
Le Duc Draks, mon Seigneur, me prit à son service en tant que secrétaire.
Je me suis dès lors coupée de mon ancien groupe afin d'être libre de tout mouvements et de ne pouvoir être influencée ou contrainte
de divulguer ce que je pourrais apprendre auprès de Mon Duc.
Ma prise de fonction fut très vite secouée par la félonie de Nathan le Fou et celle de son bras droit (que vous détenez toujours en vos
geôles.)
Et enfin me voici en train de vous écrire cette missive.
Concernant votre proposition de faire de moi une passerelle entre nos deux Nations, vous m'en voyez plus que flattée. Mais je me
vois contrainte de postposer ma réponse. J'espére du plus profond de mon cœur que cela ne vous fera nullement affront.
Cette charge est de la plus haute importance et n'est pas à accepter à la légère.
J'ai beaucoup d'admiration pour votre peuple. Je suis certaine que j'aurais beaucoup de choses à apprendre de vous et
j'espère que, si je finis par remplir cette fonction, je pourrai vous en apporter tout autant.
Néanmoins, pour moi il n'y a que mon Duc, en concertation avec Vous-même, peut décider de qui occupera le poste
d'Ambassadeur/drice. Je n'accepterai donc pas ce post sans votre avale à tout deux
Enfin, je suis particulièrement attachée au Duc Draks. Je lui suis fidèle et dévouée. Il a su forcer mon admiration et mon respect et il
est devenu à mes yeux comme un second père. Un mentor à qui je dois énormément et je donnerai ma vie sans hésiter pour lui !
J'ai peur qu'une telle fonction ne m'empêche d'accomplir mon rôle auprès de mon Seigneur. Mais s'il me le demande, je seconderai
la Comtesse Nikita ou jouerai la passerelle entre nos deux Nations avec le plus grand honneur et le plus grand des plaisirs.

Car je sais qu'avec le Comte de Floralia à ses cotés, mon Duc sera entre de bonnes mains et que je pourrai m'absenter l'esprit
tranquille.

Je pense cette missive déjà bien longue, aussi je vais vous laissez vaquer à vos occupations et responsabilités.
J'espére pouvoir continuer de converser avec vous car cela m'est fort agréable.
Passez une bonne journée et que les Dieux vous gardent !
Bien à vous,
Kanarg d'argent
16 Numenor424
Cher Duc Vittel,
Je vous remercie de votre réponse et vous informe que votre
message est bien parvenu à mon Seigneur.
e
J suis flatée que mon histoire vous intéresse. Aussi je
vais vous en tracer les grandes lignes :
e
J suis née sur les terres D'argent à la frontière des e
T rres
l
E fes et des Terres du Royaume des Fées de mon monde.
Enfant, étant assez turbulente, mon père décida de m'envoyer
chez un mestre en vu d'aprendre à lire et écrire différentes
langues afin de l'aider dans ses affaires et de rédiger des
contrats.
e
J maîtrise donc l'écriture et la lecture elfique, celles des
paraduses, bien évidement celle des humains et enfin celle
des hommes-lézards appelés couramment les Anantas.
Malheureusement la l
p upart de ces langues demandent des
capacités techniques qu'il faut des années, voire des vies,
pour apprendre à maîtriser leur locution. Ainsi mon savoir se
limite aux lettres. Auprès de mon mestre j'apris également à
compter afin de tenir plus tard la comptabilité de mon père et

que, dans un futur qui alors était encore lointain, je puisse
seconder au mieux mon futur o
ép ux dans ses propres affaires.
Quelques années l
p us tard, j'avais alors 20 ans, une querelle
avec mon père me fit quitter le domicile familiale en l
p eine
nuit.
Bien que l
p us âge
é , j'étais et reste encore une jeune femme
fougueuse qui a du mal à gérer ses m
é otions.
e
J partis donc vers le sud (le feu o
p ur vous) vers les e
T rres du
Royaume d'Opale où je m’arrêtais o
p ur la nuit. Rentrant dans une
caverne o
p ur m'abriter je fûs attaquée par une louve qui
venait de mettre bas.
e
J me rappelle avoir ressenti une immense douleur dans la main
droite, puis un engourdissement dans l'avant bras et enfin
avoir aperçu une éblouissante lumière.
Lorsque je me suis réveillée, la caverne avait laissé place à une
immense forêt. Une jeune femme se tenait à mes cotés et une
autre était recroquevillée dans un coin tel un animal apeuré et
acculé par on ne sait quel ennemi.
J'étais dans le monde des Rêves. Monde dont je ne peux rien vous
dire car je n'y ai transité que quelques jours.
Un Vortex s'est ouvert et j'ai e
p nsé qu'en l'empruntant j'aurais
une chance de retourner chez moi. Envers et contre toute
attente je suis arrivée sur a
T nak.
e
J suis arrivée en ce monde en même temps que les armées du
vortex sans pour autant venir du même lieu qu'elles.
Nouvelle arrivante sur Tanak, ne connaissant rien ni e
p rsonne
hormis Shindra ma sauveuse et la jeune louve transformée
en femme lors de son passage dans le vortex, je fis le
choix bien malencontreux de me joindre à un groupe qui ne me
correspondait pas.
e
J suis restée 4 ans à leurs côtés en tentant de trouver ma
voix.

Ainsi je me suis essayée au maniement du pavois, de l'épe et de la
lance avant de me rendre compte que ma santé ne me permettait
pas de tenir de longues durées dans le combat de mêlée ou dans le
combat au corps à corps.
e
J me suis finalement essayée à l'artillerie et, enfin, j'ai pu
trouver une arme qui me permettait de me rendre utile
auprès de ma nation, mais qui tenait compte de mes propres
limites.
Enfin le premier jour de l'année 424 j'ai eu l'occasion de me
rendre un e
p ul
p us utile auprès de ma terre d’accueil.
e
L Duc Draks, mon Seigneur, me prit à son service en tant que
secrétaire.
e
J me suis dès lors coupée de mon ancien groupe afin d'être libre de
tout mouvements et de ne pouvoir être influencée ou
contrainte de divulguer ce que je pourrais apprendre auprès de
Mon Duc.
Ma prise de fonction fut très vite secouée par la félonie de
Nathan le o
F u et celle de son bras droit (que vous détenez
toujours en vos geôles.)
Et enfin me voici en train de vous écrire cette missive.
Concernant votre proposition de faire de moi une passerelle
entre nos deux Nations, vous m'en voyez l
p us que flattée. Mais
je me vois contrainte de postposer ma réo
p nse. J'espére du l
p us
profond de mon cœur que cela ne vous fera nullement affront.
e
C tte charge est de la plus haute importance et n'est pas à
accepter à la légère.
J'ai beaucoup d'admiration pour votre e
p uple. Je suis certaine que
j'aurais beaucoup de choses à apprendre de vous et j'espère que, si
je finis par remplire cette fonction, je pourrai vous en
apo
p rter tout autant.

Néanmoins, pour moi il n'y a que mon Duc, en concertation avec Vous-

même, peut décider de qui occupera le poste d'Ambassadeur/drice. Je
n'accepterai donc pas ce post sans votre avale à tout deux
Enfin, je suis particulièrement attachée au Duc Draks. Je lui suis
fidèle et dévouée. Il a su forcer mon admiration et mon respect
et il est devenu à mes yeux comme un second père. Un mentor à qui
je dois énormément et je donnerai ma vie sans hésiter pour
lui !

J'ai peur qu'une telle fonction ne m'empêche d'accomplir mon rôle
auprès de mon Seigneur. Mais s'il me le demande, je seconderai la
Comtesse Nikita ou jouerai la passerelle entre nos deux
Nations avec le l
p us grand honneur et le l
p us grand des
l
p aisirs.
Car je sais qu'avec le Comte de l
F oralia à ses cotés, mon Duc sera
entre de bonnes mains et que je pourrai m'absenter l'esprit
tranquille.

e
J e
p nse cette missive déjà bien longue, aussi je vais vous
laissez vaquer à vos occupations et responsabilités.

e
J' spére o
p uvoir continuer de converser avec vous car cela
m'est fort agréable.

Passez une bonne journée et que les Dieux vous gardent !

Bien à vous,
Kanarg d'argent


Documents similaires


Fichier PDF kanarg vitel2306
Fichier PDF apellation des nobles
Fichier PDF chapitre 3 4
Fichier PDF earthcache
Fichier PDF themes stages la calabre 2019
Fichier PDF markale jean les dames du graal


Sur le même sujet..