L histoire france effet papillon liberte appel petit reste.pdf


Aperçu du fichier PDF l-histoire-france-effet-papillon-liberte-appel-petit-reste.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8




Aperçu texte


davantage légitime, d'ailleurs, un simple pétale de fleurs vaut beaucoup plus que l'argent qu'ils
accumulent dans le système boursier. La vie vaut plus que cette artificialité volée à la planète.
Aujourd’hui, l’humanité est emprisonnée dans un carcan généré par des hommes qui ont perdu
la raison. Leur ambition démesurée les a aveuglés et nous sommes désormais les esclaves d’un
odieux système que nous n'aurions jamais osé inventer. Les générations successives ont
naïvement tout accepté de ces élites folles. Il est inconcevable, pour un individu réellement libre,
de tolérer cet outrage à la liberté. La folie de nos dirigeants est allée trop loin et notre silence
nous rend complice de leurs actes.
Malgré cette légalisation, ces élites restent profondément illégitimes. Un loup déguisé en grandmère n’en reste pas moins un prédateur. Il pourra se faire passer pour ce qu’il n’est pas mais
lorsque le petit chaperon rouge découvre la véritable nature de l'étrange vieille femme, la petite
fille habillée de rouge change nécessairement de comportement vis-à-vis du loup. C’est, par
conséquent, le mécanisme de compréhension qui est la clé de voûte du réveil et du
déconditionnement des masses. L’aveuglement volontaire n’est plus une raison valable pour
continuer de faire semblant. Clamer que tout va bien alors que la grange est en feu est un
comportement indigne d’un citoyen qui se dit favorable à la liberté. Évidemment, il est
impossible de transformer une autruche en valeureux chevalier si celle-ci refuse de sortir la
tête du sable. Il faut que l'animal n'entende plus rien pour accepter de voir les choses en face,
par simple curiosité. Le blâmer le rendrait encore plus peureux ou agressif. Nous sommes
contraints de le laisser faire afin de ne pas devenir son bourreau. C'est en agissant en
oppresseur que nous risquerions de nous transformer, par le fait, en l'ennemi que nous
cherchons à chasser. Cependant, cela ne veut pas dire que nous ne devons pas agir, bien au
contraire, nous devons seulement nous conduire de la meilleure manière qui soit. Avant d’aller
plus loin, revenons dans le passé pour expliquer pourquoi les élites se sont auto-légalisées.
Chez les Anciens, un roi, héréditaire ou élu, régnait sur chaque royaume chrétien en
complément d’un unique Pape. Ce système avait l’avantage de séparer le pouvoir temporel
(détenu par le roi) de celui spirituel (détenu par le pape). Le roi couronné était chargé de montrer
le bon chemin à son peuple. Il suivait de près la morale et la vertu en même temps qu'il
s’éloignait du péché afin de se faire un guide authentique. Le système instauré par la révélation
Chrétienne avait pour but de montrer le Chemin de la Vie et de la Vérité à l'ensemble de
l'humanité mais des « incidents de parcours » ont, jusqu'à présent, barré la route à son
internationalisation. C’est un état d’esprit authentiquement chrétien qui permettait de générer
des ordres chevaleresques chargés de faire régner la loi du plus faible sur les territoires. Ces
nobles chevaliers étaient en mesure de défendre leur terres contre les barbares soumis à la loi du
plus fort. Les cavaliers chrétiens, fiers de défendre la juste cause, protégeaient les pauvres, les
faibles, les vieillards, les enfants et les femmes contre les êtres cruels. Ce système n’était
évidemment pas parfait mais il faisait régner l’ordre sur les royaumes. Le peuple baignait dans
une atmosphère propice au maintien de son innocence.
C’est ce que certains historiens, philosophes ou écrivains nomment de l'obscurantisme. C'est à la
manière de Don Quichotte que ces derniers se sont transformés en pourfendeurs d'une réalité
déformée. Cette innocence chrétienne qui les dérange plus que tout se transforme sous leurs
plumes en de monstrueux moulins à vent. Cependant, dans ce passé bien réel, les individus qui
avaient de mauvais penchants étaient plus ou moins isolés dans un système tourné vers le bien
commun. La liberté s’exprimait malgré l'ordre et la discipline qui y régnait. Il suffit de se
remémorer le fait que le moindre déplacement impliquait un contact avec la nature pendant
plusieurs heures ou journées. Un citoyen progressait soit à pied, soit à cheval. Dans ce cadre, les
habitants étaient livrés à eux-mêmes contrairement à nous qui sommes continuellement
http://enfersurterre.unblog.fr/2014/06/23/lhistoire-de-france-leffet-papillon-les-notions-de-liberte-lappel-au-petit-reste/

23 juin 2014