L'éducation.pdf


Aperçu du fichier PDF l-education.pdf - page 4/11

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11



Aperçu texte


Chapitre 3
Le soumis, le dominant, le chien qui a du caractère et les
signaux d’apaisement.
Voyons la définition de ces deux termes …
Le dominant : chien au sommet de la hiérarchie, il mange en premier, dort a l'endroit le plus
confortable, passe devant les autres ...
Le soumis : chien au pied de la hiérarchie, il s'efface devant les autres et se laisse très
facilement marcher dessus.
Vous êtes d'accord ? Moi pas.
Observez bien un groupe de chien (composé de chien correctement socialisés), vous vous
apercevrez vite que ce n'est jamais le même animal qui dort à l'endroit le plus confortable, mange le
premier et passe les portes avant les autres. Chaque chien défend la ressource (eau, nourriture, jeux
…) qu'il préfère et comme les autres tiennent à éviter les conflits, ils lui laisse sa ressource. C'est
ainsi que Accro dominera la gamelle, Bulle le canapé, Canaille la balle et Dingo les caresses.
Il n'y a donc aucun dominants absolus.
Vous me direz alors « Mais si, le chien de ma voisine est dominant, il harcèle mon chien jusqu'à
ce qu'il se soumette dès qu'il le voit ! »
Mais n'ai-je pas parlé de chien « correctement socialisé » dans le paragraphe ci-dessus ?

Il existe trois grandes catégories de chien :
- Le chien correctement socialisé : il maîtrise parfaitement (ou du moins très bien) les
signaux d’apaisement et la politesse canine. Il connaît la ressource qu'il préfère et laisse les autres à
plus pressé. Il sait faire une approche correcte face à un congénère et n'insistera pas si celui-ci
semble mal à l'aise.
- Le chien mal socialisé et peureux : il évite les contacts avec ses congénères et s'écrase ou
mord si un congénère tente de l'impressionner. Il maîtrise mal les signaux d'apaisement et en abuse.
- Le chien mal socialisé et réactif : il charge les autres chiens et ne sait pas s'approcher
correctement. Il maîtrise mal, voir pas, les signaux d’apaisement et veut absolument la soumission
de ses congénères. Il n'hésite pas a provoquer des conflits et veut absolument avoir la maîtrise de
toutes les ressources. Il est en général confondu avec un dominant.
Certain chiot on plus de caractère que d'autre, ils s'imposeront plus mais avec une éducation
correcte ils deviendront des chiens parfaitement équilibrés.
Le principale problème que rencontre ces théories de dominance vient du fait qu'on se base sur le
comportement sociale de meute de loup en captivité. Absurde quand on sait que nous somme en
train de parler de chien domestique qui n'ont plus du loup que des gènes ancestrale et d'ailleurs
incertains.
Le chien, physiquement parlant, est d'ailleurs très loin d'être un loup, il ne communique pas de la
même façon, un chien n'a que 12 muscles faciaux pour communiquer alors que le loup en a 24.
Sans oublier que les loups vivent en famille (meute), les chiens sont des animaux sociales à
tendance solitaire conçu pour vivre de l'homme. Un loup qui a grandit avec les hommes ne les
comprendras jamais, un chien saura, même tout jeune, comprendre et lire un homme et n'hésitera
pas a lui demander son aide de façon très claire.