N° 87 juillet 2013 .pdf



Nom original: N° 87 juillet 2013.pdf
Auteur: Jean-Louis

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Soda PDF 5, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/06/2014 à 11:10, depuis l'adresse IP 90.21.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1464 fois.
Taille du document: 40.2 Mo (18 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Juillet 2013
N°87

La Grande Passerelle 4, LGV SEA Infos 3. Wagon Thiphook Jouef,
30 ans de Modélisme, La Class 66 Méhano, Caméra sur wagon ,
La CC 6500 Roco , X 73809 Jouef Photovoltaique,
Photovoltaique,
De nouveaux céréaliers VTG, Wagons tanoos Piko,
Un tunnelier sur nos routes, Autos Camions

Grande Passerelle 4

30 Ans de Modélisme

Fête en baie de Somme

Class 66 Méhano

X 73809 Photovoltaique

Et les rubriques
habituelles

De nombreux chantiers occupent
notre actualité, il y a d’une part
celui de la grande passerelle de
Poitiers prévue pour se terminer
en fin d’année qui bénéficie d’un suivi sous
forme de reportages dans notre bulletin. Il
y a aussi celui spectaculaire mais à plus
long terme de la construction de la LGV
SEA maintenant bien visible dans la traversée du département.
A une échelle différente, mais nous concernant directement, le lancement maintenant
effectif du réseau HO d’exposition en cours
de réalisation. Aux travaux de menuiserie
hivernaux viennent de succéder les premières poses de voie, un chantier à découvrir lors de votre passage au club ou lors
de notre assemblée générale prévue à l’automne.
Une réflexion est toujours en cours pour
pouvoir, à terme, disposer de surfaces
complémentaires mais rien n’est encore
acquis.
Le réseau N se poursuit avec, là aussi,
pose de voies et premiers câblages d’aiguillages.
Notre Photodoc est consacré à une grosse
Diesel privée du parc ECR, la Class 66. Par
la même occasion, une présentation de la
reproduction par Mehano est faite.
Le buffet de la gare de Châtellerault a fait
place à un nouvel espace dénommé Hubiz
où se mêlent commerce et presse, ce nouveau concept en cours de développement
a vu à Châtellerault l’ouverture du premier
point en province, les revues ferroviaires
toujours nombreuses y sont bien présentes.
Dans un autre domaine, celui des forums,
signalons l’ouverture de Wagons-Passion,
un site dédié comme son nom le précise au
monde des wagons réels et modèles dont
l’animateur est notre ami du club Philippe
TIRANT (voir notre site pour le lien).
L’automotrice bi-mode B 82773 de la Région Poitou-Charentes vient de recevoir
une nouvelle identité visuelle alors même
que l’ensemble du parc n’avait pas encore
revêtu la précédente ! Une curiosité, un
bibi de la région Aquitaine est en location
et tourne en pool avec nos automotrices bi
-modes.
Une visite récente nous a bien fait plaisir,
celle de Howard qui durant deux séances
nous a régalé de sa présence.
Le Staff Writer de BRM avait aussi apporté
un très bon gâteau concocté par Marie, les
absents ont sans doute eu tort de ne pas
être là ce vendredi soir de Mai en question
Bonne saison estivale, bonnes vacances à
tous.

Cette
Cette rubrique
rubrique est
est dédiée
dédiée aux
aux événements
événements
ferroviaires
des
départements
ferroviaires des départements de
de notre
notre
environnement
environnement proche:
proche: 16.17.36.37.79.86
16.17.36.37.79.86
..
16 Luxé
Un train arrêté pour une fuite de gaz a occasionné des répercussions jusqu’à
Poitiers, transfert de TER sur route, rétention de TGV.
Une odeur de gaz détectée autour d'un wagon-citerne a entraîné des retards
d'une heure sur tous les TGV de la ligne Paris-Bordeaux, hier après midi. Huit
d'entre eux ont dû être stoppés en gare d'Angoulême, Coutras, Ruffec et
Poitiers.
En gare de Bassens, en Gironde, les agents SNCF ont senti une odeur de
gaz au passage d'un train privé allemand parti d'Espagne qui remontait vers
l'est de la France. La même odeur a été sentie à Angoulême. La SNCF a
préféré immobiliser le convoi sur la voie de garage de Luxé un peu avant 16
heures. Les pompiers sont intervenus. Ils ont identifié l'origine du problème :
un wagon-citerne vide n'avait pas été rincé et une vanne était restée ouverte.
Il avait transporté de l'alcool de térébenthine, identifié par une étiquette espagnole, destiné à une usine allemande.
Les TGV immobilisés ont pu repartir vers 17 heures avec un peu plus d'une
heure de retard.
17 La Rochelle
Nouveau succès pour Europorte. Le grand port maritime de La Rochelle a
annoncé avoir choisi la filiale d’Eurotunnel pour assurer la gestion, l’exploitation et la maintenance de son réseau ferré pour une durée de trois ans.
Sixième grand port maritime français par son volume de trafic annuel, il est
aussi le premier port français importateur de produits forestiers et le deuxième
pour l’exportation de céréales. Il a vu son trafic ferroviaire croître de 65 % en
quatre ans pour atteindre aujourd’hui plus de 1,1 million de tonnes par an.
Son réseau ferroviaire dispose de trois lignes de dessertes, d’une centaine
d’appareils de voie et s’étend sur 45 km.
17 Aigrefeuille le Thou
Les emprises du dépôt viennent de perdre un vestige dans de nouveaux travaux : il s’agissait du quai à combustible. Cette gare a été, autrefois, une
importante bifurcation avec un accès direct à Rochefort. La rotonde et les
châteaux d’eau demeurent.
36 Buzançais
Le 25 mai 2012, deux céréaliers chargés sont sortis des rails suite à leur
écartement. Bilan : timonerie de frein endommagée. Un an plus tard, les wagons sont toujours dans la gare et pas réparés.
37 Saint Pierre des Corps
Les premiers locotracteurs Y 9000 y ont été mis en service, ils officient sur la
plate-forme régionale INFRA.
37 Joué les Tours
Les premières circulations test des rames de tramway ont eu lieu en avril,
depuis elles sont assez régulières, l’ouverture du réseau est programmée
pour septembre.
37 Ports de Piles
La BB 27152 a été évacuée, les voies du faisceau fret sont en rénovation
pour le chantier de la LGV.
79 La Crèche
La SNCF imite les opérateurs privés : un couplage BB 60000 et BB 26000 a
été observé stationnant dans les emprises du silo OCERAIL 79.
79 Bressuire
Les installations de gîtes et brasserie sont inaugurées sur le site de la halle
marchandise de la gare. Hébergement en voiture-lits et présence d’une maquette en N de la gare et de son dépôt.
86 Lusignan
La neige du matin m’a valu une info intéressante. J’ai observé ce matin là
(25/02), de nuit, le TGV La Rochelle–Paris qui était arrêté sur la voie unique
avant l’entrée en gare de Lusignan. Un beau retard déjà lors de mon passage
avec plus de 30 minutes. Des recherches ultérieures ont donné 40 minutes à
Poitiers, puis 50 minutes à l’arrivée à Paris.
Faute de pouvoir contrôler la position de l’aiguille qui fait ici repasser la voie
unique en double voie, le signal est resté au rouge. Le temps de déceler l’incident puis de faire intervenir l’équipe d’astreinte (la brigade de Lusignan), ce
sont un TER qui était retenu à Rouillé, il suit a distance le TGV et, dans l’autre
sens, soit le fret matinal (26000 + TC céréales), soit un autre TER.
86 Châtellerault
Le buffet a rouvert le jeudi 17 avril fusionné avec le relais presse sous la
forme d’un nouveau concept commercial baptisé Hubiz.

GRANDE
PASSERELLE
ACTE 4
7 janvier
Les équipes sont rentrées de congés, cela
concerne CIMOLAI, VINCI pour la passerelle et,
au niveau du sol, Colas
Rail, de retour pour reposer le faisceau fret.
fret
10 janvier
CIMOLAI a apposé un panneau sur la passerelle
donnant son adresse. Côté Maillochon, la réalisation d’éléments se poursuit ainsi que la construction d’une pile provisoire. Colas Rail a bien
progressé, mettant en place, à cadence serrée,
les éléments de voie prémontés, stockés sur
place. Il a presque achevé la mise en place des
six voies. Pour ce faire, les coupons de voies
sont manipulés par deux grues rail/route.

l'ensemble des voies SNCF était surplombé.
Une étape importante dans ce grand chantier.
Sous un franc soleil, dans l'après-midi, l'avant
dernier tronçon s'est élevé sous les yeux toujours attentifs d'une vingtaine de spectateurs.
Comme d'habitude, il n'a fallu que quelques
minutes pour que l'immense morceau de métal,
120 tonnes ne trouve sa place définitive.
Vendredi 18 janvier
Cette étape terminée, la CC 6800 va maintenant
s'envoler vers d'autres horizons. Le chantier du
viaduc va maintenant s'installer sur la zone de
fret, côté boulevard du Grand-Cerf, où des éléments sont déjà en train d'être soudés au sol.

tage de la grue retardent un peu l’intervention
d’autant plus que le trafic routier est perturbé
dans le département.
Le trafic ferroviaire sera à nouveau interrompu
de nuit ce week-end mais il s’agit, cette fois, de
procéder au levage de la vieille passerelle de
Chasseneuil du Poitou,( qui ne pourra avoir lieu
la vieille passerelle résistant , les passerelles un
sujet bien d’actualité dans notre département !

Jeudi 17 janvier
Le froid n'a pas freiné les ardeurs des ouvriers
du viaduc des Rocs. Toute la semaine, ils se
sont activés sur les 115 mètres de la charpente
métallique de la partie ouest. Dès hier matin,

Fin mars, les dernières travées métalliques seront hissées mais avec des grues plus petites en
raison du manque de place pour manœuvrer (le
boulevard du Grand-Cerf pourrait être fermé
ponctuellement à la circulation). En juillet et
août, les soudeurs s'attaqueront à tout réunir
pour ensuite mettre le tablier en béton. Ouverture du viaduc prévue en fin d'année.

Samedi 19 janvier
Profitant de mon passage pour aller au club, je
marque un arrêt au chantier. Le démontage de
la grue se poursuit, les éléments de flèche étant
déposés dans la cour PTT. Les camions Sarens
sont de retour pour assurer le transport. Dans la
cour marchandise SNCF, c’est un conteneur
Sarens que l’on enlève. Les voies du faisceau
fret ont été partiellement ballastées.

Neige et pluie pour ce premier jour de démon-

Quel rapport peut-il y avoir entre les portes du nouveau canal de Panama et le viaduc des Rocs qui enjambera la vallée de La Boivre ? Le fabricant
des deux équipements, la société italienne CIMOLAI, spécialisée dans la construction de charpentes métalliques. Une délégation du Grand Poitiers,
formée d'élus et de techniciens a effectué un déplacement, à Mestre, près de Venise, pour visiter l'atelier de fabrication des éléments du viaduc et
rencontrer son directeur, ainsi que les autres parties prenantes du projet.
La délégation arrive à temps pour assister à la réalisation du dernier tube de 10 m de long et 40 mm d'épaisseur, l'un des éléments du pont en acier
et en béton de 4 000 tonnes. La presse dont la puissance est colossale courbe peu à peu la plaque, selon un gabarit correspondant aux demandes
de l'architecte de RFR, Jean-François Blassel.
Les tubes, dont la forme est légèrement ovale, galbent la structure inférieure du viaduc qui s'élargit jusqu'à 20 mètres pour aménager le quai de bus.
L'ensemble des éléments façonnés « sur mesure » sont assemblés et peints dans l'usine à Aigle en Suisse, récemment achetée par Cimolai. 20%
sont déjà arrivés sur le site de Poitiers.
Dans le gigantesque atelier de Mestre, où travaillent 500 personnes, la robotisation a la part belle. Soudures, fraisage, découpes… sont effectuées
par des machines, les ouvriers contrôlant les manœuvres depuis un écran. Tout en intervenant par intermittence sur les pièces. A l'extérieur, se
dressent les panneaux de Panama. 60 m de long, 33 m de haut. A côté, le viaduc des Rocs ne pèse pas lourd. Il n'empêche qu'il est considéré avec
le même intérêt. Cent ouvriers et ingénieurs de la société Cimolai ainsi que de la société GTM seront présents sur le site de construction du viaduc
des Rocs au plus fort de l'activité.
Entreprise italienne déjà partenaire du groupe Vinci sur d'autres chantiers (dont la fabrication du sarcophage de la centrale nucléaire de Tchernobyl),
Cimolai est mondialement réputée dans le domaine de la charpente métallique.
Le site de fabrication des éléments de la charpente métallique du viaduc de Poitiers à San Giorgio di Nogaro, près de Venise (Italie) travaille également sur la construction des futures portes des écluses géantes du canal de Panama. Y sont également fabriqués les éléments devant permettre de
renflouer le paquebot Costa Concordia échoué en Italie.

22 janvier
C'est le grand jour pour le départ des derniers
éléments de la grue CC 6800. Cette fois encore,
le nombre de poids-lourds est conséquent,
transporteurs nouveaux venus des pays-Bas,
Belgique ou Pologne. Le poids des éléments
montés à la grue est conséquent ainsi 3 lests
seulement prennent une toute petite place dans
une semi bâchée !

16 février
L'activité fret bat son plein, 4 des voies du faisceau sont occupées par des trains complets. Un
Y 8000 est de nouveau stationné en gare. La
voie qui donne dans l’axe d'une pile provisoire
est est bien évidemment neutralisée. L'assemblage des structures se poursuit côté cour de la
gare alors que l'on termine le nettoyage de la
zone de montage côté avenue de Nantes.
20 février
Des soudeurs opèrent dans le viaduc, au sol
c'est au bétonnage d'une fondation de pile que
l'on procède.

23 février
Une tournée pédestre des 2 faces du chantier
permet de découvrir l’avancée de celui-ci. Boulevard de Verdun, c'est aux injections destinées à
renforcer le sol que l'on procède. Ces travaux
Côté avenue de Nantes, la rue de Maillochon est spécifiques sont réalisés par l'entreprise Solfermée et l'on e à de gros travaux routiers pour technic. On ferraille toujours des piles proviabaisser le profil et rétablir le terrain et les soires ou définitives sur le boulevard du Grand
Cerf.
26 février
Visite au chantier routier côté avenue de Nantes,
23 janvier
très spectaculaire. De la Rue de La Roche, utiliC'est sur la pénétrante de Poitiers que je croise,
sée provisoirement en déviation routière, on a
en transports exceptionnels, les éléments de la
une vue intéressante en hauteur sur l'ouvrage
flèche chargés sur plusieurs camions, adieu CC
qui montre sa courbure. Sur le viaduc lui même,
6800.
des abris en toiles permettent aux soudeurs
2 février
d’opérer.
Les voies du faisceau sont maintenant ballas27 février
tées, un signal carré violet lumineux est installé,
Au pied du parking Toumai, retour de la grue
il devrait se substituer au carré mécanique.
routière italienne de l’entreprise Luigibacchi qui
6 février
permet l'assemblage au sol d'une pile provisoire.
Finitions des voies, une bourreuse Meccoli est
Côté opposé, on bétonne toujours la fondation
prête à intervenir. Une protection a été déployée
d'une pile.
28 février
sur les voies recouvertes de sable ! Elle sert
d’accès à un cylindre qui stabilise l'entre-voie.
Le montage de la pile provisoire se poursuit, les
Pendant ce temps là, 2 mini-pelleteuses réaliplatines de raccordement sur l'assise béton sont
sent les finitions du ballast qui est ensuite méelles aussi en cours de fixation.
thodiquement balayé sur les traverses. Ces
Une lente descente permet d'assurer le positiontravaux sont réalisé par Colas-Rail. Les nounement. 23 H, je quitte le chantier, la nuit sera
veaux coupons ont été soudés aux anciennes
consacrée au calage puis au démontage de la
voies.
grue de manière à rendre le boulevard accessible vers 5 heures du matin.
14 février
Le faisceau ré-électrifié est rouvert, une BB
.température de 3° sans vent fort heureusement.
26000 stationne à proximité du nouveau carré
La travée est maintenant levée au dessus des
violet lumineux. Côté ville, des travaux sont chaussées à un niveau compatible avec le dé- appuis provisoires puis pilotée pour être mise en
réalisés pour préparer l'ancrage du viaduc sur le bouché du viaduc.
place.
boulevard de Verdun. En redescendant au parking, je constate que les piles provisoires sont
protégées d’éventuels chocs routiers par des
glissières en béton.

Une occasion de découvrir l’intéressante des-

WAGONCITERNE JOUEF
THIPHOOK
Jouant l’effet de groupe,
Hornby propose pour le marché anglais sous son nom,
un wagon d’origine Jouef
compatible avec l’échelle
OO. Une aubaine pour nous
car ce wagon est donc traité
en HO et comporte une décoration intéressante d’un
wagon apte au tunnel sous
la Manche et au ferry...

OO = 1/76
HO = 1/87
cription du détaillant ON TRACKS :
http://www.ontracks.co.uk/index.php?
page=product&prodID=168126&catID=&from
Search=true

Un moderne wagon de transport d’huile, wagonciterne avec un réservoir à dépression centrale
(citerne coudée) tel qu'il est pratiqué par Tiphook
ferroviaire au Royaume-Uni, à l'époque BR
bleue et dans la privatisation.

Le wagon HO
Réalisé sur la base de l’ancienne citerne coudée
Jouef (reproduite cette année dans les versions
rééditées Solvay et Rhône-Poulenc), il est immatriculé 33 87 779 7030-6. Long de 13 m, il a une
capacité de 67 888 litres.

Vous verrez aussi le document de routage qui
Le logo Thiphook rail bleu et jaune est bien veest montré dans la poche papier sur le panneau
nu, la cuve est grise, enfin les bogies sont de
d'information aussi.
type Y 25. Une légère patine a été réalisée sur la
Le modèle est subtilement patiné avec la saleté cuve.
et les taches d'huile conforme au réel avec les
Le produit transporté restera mystérieux car le
marquages d’opérateur au Royaume-Uni Reed
code danger est à nouveau occulté par la menand Sutcliffe, Boston England, visibles sur le
tion « AIR » typique d‘un wagon vide sortant de
panneau d’inscriptions.
révision (voir notre article dans le bulletin n° 86
Le modèle est livré avec des attelages HORNBY trop d’air REE).
montés dans des boîtiers d'accouplement NEM.
Série limitée 500 pièces.

Pas de marquage littéral style Zafs mais là, c’est
une pratique conforme à l’époque reproduite
(époque bleue BR = 1980/2000) où les wagons
du parc privé en étaient dispensés. Depuis, ces
marquages sont à nouveau de retour sur les
wagons. En ce qui concerne notre wagon, l’apposition du symbole CT qui caractérise les wagons aptes à l’emprunt du tunnel sous la
Manche le date d’après 1994 ce que confirmera
la date de révision portée sur le cartouche, soit
le 00.00.01.
En résumé, nous ne sommes pas en présence
d’un wagon strictement conforme, notamment
par son gabarit continental et par l’absence d’anneaux d’amarrage pour les ferries. Toutefois, la
décoration en fait un modèle original pour nos
compositions fret modernes.
Le changement d’échelle entre le 00 et le HO
sera peut être un avantage en Grande Bretagne
où ce wagon pourra ainsi figurer un wagon au
gabarit réduit. Howard nous en dit plus en présentant ce wagon à ses lecteurs.

sont que les bogies peuvent être démontés par
un mécanisme de clips et sont centralisées par
un ressort stable placé entre les châssis de
bogies et du châssis. Les points d'ancrage pour
le chaînage peut être noté, preuve que ces wagons seraient montés à bord des ferrys lors de
leurs voyages sur le continent (Note MJ : en fait,
ce sont les crochets de halages, les anneaux
destinés aux ferries n’ont pas été reproduits !).

Mais pour quel transport le wagon-citerne etait-il
utilisé vous demanderez-vous? Eh bien, la réponse réside dans la couleur du wagon, de
l’huile. Oui, l'altération est une tentative pour
donner vie à ce qui pourrait être un wagon sinon
fade, et en dépit de l'attention aux détails merveilleux sur le panneau d'information avec poche
papiers et documents, même à l'intérieur, je
doute que le lettrage blanc propre soit en accord
avec l'ensemble de l'état crasseux extérieur du
wagon.
Sur le modèle, les mains courantes apparaissent
un peu à plat, et quand on l'examine de près, les
mesures de forme triangulaire ne décevront pas.
Le wagon THYPHOOK par Howard : Je suis sûr que les deux sont non-perceptibles.
Publié le 26 février 2013 sur le site Internet de sa C’est sûr de dire que, avec seulement 500 morevue British Railway Modelling :
dèles en cours de production, ils devraient se
Ontracks wagon-citerne à cuve incliné vers le
centre. Commenté par Howard Smith.
Hornby a produit une édition limitée totalisant 500
wagons d'un wagon-citerne à moyeu déporté
avec l'image de marque ferroviaire Tiphook pour
le détaillant Golden Valley Loisirs via Ontracks.
En utilisant un outillage existant, à partir Electrotren, qui fait maintenant partie du groupe Hornby,
le modèle est bien emballé dans une boîte en
plastique avec l'image de marque Electrotren.
Au prix de £ 34 chacun, le wagon duquel il est
inspiré a été enregistré comme RIV a la SNCF et
exploité par Tiphook ferroviaire au nom de Read
et Sutcliffe Ltd basée à Boston, Lincs.
Ontracks précise que le modèle est « compatible
Hornby », vraie, même si l'échelle de ce modèle
est en fait HO (1/87) plutôt que OO (1/76) en
raison de l'outillage acquis, et donc en théorie
apparaît légèrement plus faible lorsque placé à
côté de wagons OO existant.
Une fois sorti de la boîte, la première chose notable est le fini altéré de la peinture et les boîtiers
d'accouplement NEM dont le modèle est équipé.
Ok, alors peut-être les boudins de roues sont un
peu grands pour les standards d'aujourd'hui, mais
ceux-ci peuvent être remplacés par le propriétaire
si nécessaire, au moins les sabots de frein s'alignent correctement avec les bandes de roulement de roue et ne sont pas moulées directement
sur les longerons de bogie ce qui était autrefois
une pratique courante dans les années passées.
Les pièces de timonerie de freinage sont également un ajout intéressant que je ressens. Le
modèle est équipé de bogies Y25 et le numéro
de chaque boîte d'essieu apposé sur le châssis
en dépit de leur taille minuscule est bien exécuté.
Sur le châssis, une tentative a été faite pour
représenter un minimum de tuyauterie avec peu
de traces de moulage. Les bonnes nouvelles

vendre bien et je suis content de voir un fabricant
produire quelque chose d'un peu différent,
comme ce wagon qui est non seulement approprié pour le marché britannique, mais aussi à
l'étranger. Un modèle recommandé.

Howard Smith pour BRM
Article Internet de la revue accompagnée de 8
photos très détaillées du modèle, de quoi se
faire une bonne opinion du produit présenté.
Howard a bien décrit le modèle et son implication personnelle dans le ressenti rend vivant et
attractif son test, j’ai bien apprécié cette orientation éloignée des brèves descriptions de nos
revues. Ceci dit, cet article sur Internet dispose
d’une place conséquente sans commune mesure avec le caractère limité des articles publiés
dans les revues sous la forme papier.
Michel J

À propos de Read
(Transports) Limited

&

Sutcliffe

Read & Sutcliffe (Transports) Limited a été fondée le 08 Dec 1978 et a son siège social dans le
Lincolnshire. Le statut de l'organisation est dissoute le 2 septembre 2008.

Tiphook : une histoire fulgurante
Une société éphémère qui aura durée 20 ans.
Fondée en 1975, Tiphook a profité de l'évolution
des pratiques globales de transport de marchandises en vrac, pour les années 1980 à
base de conteneurs intermodaux. Cela s'est
traduit pour les clients et pour les entreprises de
transport de solutions d'affaires plus souples,
c’est ce qu'a fait Tiphook en ayant deux offres
de services de base :
Fourniture de location de conteneurs ISO

Fourniture de remorques louées, à la fois routières et ferroviaires
Tiphook se développe rapidement par l'acquisition et l'achat d'entreprises, par émission de
nouvelles actions pour assumer sa dette. Ces
achats comprennent celui de Barclays Bank en
1989. Cette méthode d'expansion s'est traduite
par des niveaux élevés de la dette, qui est assuré aux prêteurs par le biais actif du bilan de
Tiphook.
Difficultés et l'effondrement :
Tiphook possédaient la plupart de ses actifs:
principalement des conteneurs et des remorques routières. Comme la popularité de
conteneurs a augmenté, leur coût de fabrication
est tombée à environ $ 2,000 par unité de 40
pieds ISO. Cette valeur, située en dessous de la
valeur de l'actif figurant sur le livre de compte de
la société Tiphook, a abouti à un défaut technique dans les prêts Tiphook en vertu des lois
comptables américaines. Il en est résulté un
projet de recours collectif par la société américaine actionnaire
En mai 1996, Tiphook Rail a été vendue et renommée « Internationale Wagon Services Ltd ».
En 1998, elle a été rachetée par GE Equipment
Services pour former une partie de sa division
ferroviaire paneuropéenne des services aux
entreprises connue sous le nom de Cargowaggon.
La société résiduelle sous la marque Remorques Tiphook, qui en 1997 avait une flotte
de 22 500 remorques de 132 dépôts répartis
dans neuf pays européens, a été vendue en
1997 à GE Capital, qui a fusionné avec TIP
Trailer Services.
Bibiographie
Ferry train Wagons, livre de Ian Allen.
Ce volume passionnant se concentre sur le
développement du wagon de train-ferry au milieu des années 1970 à nos jours. Il commence
par un bref historique des ferries de train de la
première guerre mondiale, le développement de
la GER de Harwich-Zeebrugge, et plus tard, le
SR de Douvres-Dunkerque service, enfin, l'examen de la période finale en 1995.
L'auteur explique avec soin le mode de fonctionnement dans les ports et la division générale
du trafic, y compris des détails utiles sur les
services de fret utilisés pour fournir les wagons
dans le réseau ferroviaire britannique. Le transfert du service au tunnel sous la Manche et les
détails des services actuels de Dollands Moor
sont également couverts. Wagons-citernes et
couverts ont la priorité dans le texte, car jusqu'à
récemment, ils sont restés les principaux types.
Wagons immatriculés en France, en Allemagne
et en Italie ainsi que les wagons internationaux
enregistrés en Grande-Bretagne sont présentés
en détail, car ils formaient le gros de la flotte.
On y trouve aussi une sélection rare de photos
de véhicules des administrations ferroviaires
plus petites, dont l'Autriche, la Belgique, la
Tchécoslovaquie, l'Espagne, la Suisse et la
Yougoslavie. Légendes utiles pour accentuer
les détails importants tels que le numéro du
wagon, le lieu et la date, ainsi que des fonctionnalités spéciales, avec des détails de charge

HO 30 Ans de
modélisme
ferroviaire
J'ai commencé il y a 30
ans sur la table de la
salle à manger du HLM
ou nous habitions à
Chatellerault. A cette
même époque, je rejoignais TGV086, ou j'ai
fait mes premiéres réalisations au coté de
Pierre Farge.

HISTORIQUE

La ligne a été concédée par le décret du 23
janvier 1864 à la compagnie PLM et ouverte par
cette compagnie en trois étapes:
* D’Etang à Autun le 16 septembre
1867.
* D’Autun à Epinac-les-Mines le 26 octoEn admiration devant son univers ferroviaire bre 1868.
* D’Epinac-les-Mines à Santenay le 13
miniaturisé, j'ai commencé à entrevoir les esjuin
1870
quisses de mon futur réseau naintréen, j'aménage les 18m2 de mon garage, j'entreprends la La ligne d’Etang à Santenay ( via Autun ) est
construction de mon réseau. Celui-ci est en une ligne ferroviaire française à voie unique qui
chantier depuis 25 ans et évoque une ville moy- dessert le sud du Morvan, et qui n’est plus que
enne française, des années 50/60.
partiellement en service.
Rien n'y manque : une gare exécutée au Longue de 58 kilomètres, cette ligne reliait la
1/87éme, les quartiers d'une ville avec les mai- gare d’Etang-sur-Arroux à celle de Santenay-les
sons, les hôtels, les commerces, les espaces -Bains en passant par Autun. Dracy, Epinac, et
verts, des tunnels, un château, un dépot vapeur, Morlay.
et des trains .....
La ligne traverse le département de la Saône-etAujourd'hui, nous découvrons le dépot vapeur Loire et finit dans le département de la Côtenaintéen, inspiré de celui d'AUTUN, dans le d’Or.
La section entre Etang et Dracy, desservant la
département de la Saône et Loire
localité d’Autun est toujours en service.
La section de Dracy Saint Loup à Santonay fut
fermée au service voyageurs le 29 septembre
1979. La ligne fut utilisée pour les approvisionnements du chantier de construction de la LGV
Sud-Est et fut déclassée après les travaux.

PRESENTATION DU DEPOT VAPEUR
EN MODELE REDUIT
Comme vous pouvez le voir sur les photos, je
me suis inspiré du dépôt d’Autun, pour réaliser
cette installation.

*un dépôt annexe diesel.
*château d’eau avec chaufferie incorporée
CONSTRUCTION
Tous les bâtiments sont construits suivant le
même principe
Structure en carton de calendrier
Papier canson de différents coloris
Papier à poncer pour les murs (imitation
crépis)

Pont tournant ,d’origine Jouef .
J’ai supprimé la motorisation d’origine.
J’ai installé sous le plateau une
couronne d’orientation (récupérée sur une grue
d’un jouet de mes enfants)
Installer une transmission à cardan de
modèle réduit bateau
La motorisation est assuré par un motoréducteur LS 220 volts (1tour / 40 secondes)
De nombreuses locomotives à vapeur y stationnent et donnent ainsi vie à l'ensemble, d'autant
plus que j'ai ajouté des fumigènes, il ne manque
plus que l'odeur du charbon,
Dans la remise a été ajouté un simulateur de
poste à souder,
Tout les bâtiments sont dotés d'éclairages, avec
un pylone central et bien d'autres éclairages
exterieurs, permettent une utilisation de nuit.
De temps à autre, le sifflet d'une 141R retentit,
perçant le silence de la nuit.

Composition des installations :
*remise pour 4 machines avec un pont
tournant de 14 mètres
*corps de garde des mécaniciens et
chauffeurs
Mais l'apparition des machines diesel de type
*un chantier de stockage charbon
060DB annonce déjà le déclin de la traction
*deux fosses d’extraction.
vapeur.
*une sablerie et TIA.
ALC
*deux grues hydrauliques

Par Laurent Nominé et
les notes de l’AFAC

FETE DE LA
VAPEUR 2013
EN BAIE DE
SOMME
La nouvelle édition de ce
célèbre festival vapeur
réalisé sur le chemin de
fer de la baie de Somme
aura tenu ses engagements. Nous allons vous
compter quelques
moments forts.

Brève description du réseau :
Le chemin de fer touristique de la baie de Somme
a hérité du réseau à sa fermeture en 1972 . Après
la réhabilitation en matière de reconstruction des
voies et des installations, il se compose d’un ensemble intéressant.
Noyelles sur mer, gare de correspondance avec la
ligne SNCF Paris/Nord-Amiens-Boulogne donne
naissance à 2 lignes métriques situées de part et
d’autre de la baie de Somme : la ligne du Crotoy
et celle de Cayeux. Cette dernière, à Saint Valéry
sur Mer, possède un court embranchement portuaire.
De Noyelles à Saint Valéry sur Mer/port, la voie
est à double écartement métrique et voie normale !
Le festival 2013, ce sont 7 rames en ligne et 85
circulations journalières.

réformée !
Nous découvrons aussi la voiture-couchettes Corail de l’association (A9c9 ux) mise à disposition
des bénévoles pour leur hébergement lors de
leurs séances de travaux sur le réseau.
La vraie journée off :
Cette fois, c’est la vraie, celle qui est planifiée.
Notre déconvenue tient au temps. Pluie plus ou
moins forte, voire très forte.
Les circulations s’enchaînent. Une occasion de
découvrir, en action, la superbe Mallet 020+020 T
101 du POC venue du réseau du Velay. Une très
belle machine.

Avant la journée off du vendredi :
Annoncée officiellement et faisant l’objet d’un
programme de circulation ,cette journée de rodage
où les trains circulent à vide est une mini répétition
de la fin de semaine.
Cette journée est précédée de l’arrivée des machines extérieures au réseau et aux premiers
trains de reconnaissance de parcours. Pour les
équipes de conduite, c’est donc dès le jeudi que
nous retrouvons, à notre arrivée vers 16 h, les
premières circulations, sous le beau temps qui
plus est.
Un événement rare, spécialement organisé dans
l’après midi. 10 des locomotives présentes sont
regroupées en un train de machines qui affronte
tout en puissance la rampe (18 pour mille) qui
accède en sortie de gare de Saint Valéry/ville au
plateau. Un lieu dénommé le Mont-Blanc !
Train de machines : Frot 25, Frot 21, TIV75, 101
CFM, 130T 3714 SE, 130T CDA 1, 130 T 2 CFPR,
130T 15 VFIL, 230 T E 332 RB, 020+020 T 101
POC.
Le train MV retient aussi notre attention. Il est
composé de deux voitures du Petit Anjou superbement restaurées (B 111 et Ac 21) et divers wagons dont un plat chargé d’un petit tracteur Deutz.
Superbe, la locomotive Pinguely (Morbihan 101)
restaurée cette année avec sa livrée bleue !

Une visite au dépôt :
Profitant du beau temps, nous avons rejoint le
dépôt situé à Saint Valéry/Canal. Outre
l’ambiance, nous avons observé les invitées à voie
normale : 150 P du musée de Mulhouse, X 2403,
rame Sprague du métro de Paris et une composition réversible vapeur assurée par 2 machines
Bébert et Marcia !
Les véhicules d’accompagnement de la150 P
retiennent notre attention. Il y a la locomotive BB
64066 qui a tracté le convoi depuis Mohon et deux
voitures frein : la Sru 61 87 89 70 003-5 et la voiture-couchettes UIC B9 C9 x 51 87 59 70 946-3

En soirée, tout ce petit monde retrouve le dépôt
pour la nuit dans une ambiance intéressante avec
les compléments de charbon et le passage en
fosse de visite…
Cavalcade du Samedi :
Le temps est gris ! Nous rejoignons Saint Valéry
pour assister à la traditionnelle cavalcade permettant au matériel de rejoindre le site de Noyelles.
Malgré le temps, nous ne serons pas déçus.
Nos principaux souvenirs sont le passage esthétique et sonore de l’autorail X 2403 et surtout,
vraiment impressionnant, celui de la 150 P dont la
pousse était assurée par Bébert et Marcia. Une
vision qui, sur la digue, semblait faire revivre cette
imposante machine.

Détresse en ligne :
Le beau temps est revenu et les trains sont bien
chargés. Nous avons trouvé un beau site. Sur le
pont situé au milieu de la rampe, en soirée, nous
vivons notre premier temps fort. « Planter un
chou» ! Nous connaissions l’expression mais, là,
nous l'avons vécu en direct. Une belle et lourde
rame confiée à la 031 T 3114 arrive lentement,
non sans halètements. Sa marche est de plus en
plus lente. Le train finit par s’arrêter faute de pression…
Grâce aux liaisons radio, le secours est demandé.
Et moins de 5 minutes après, c’est le Diesel 351
qui vient assurer la pousse non attelée pour franchir la rampe. Il redescend ensuite se positionner
en gare de Saint Valéry/ville.
Train spécial en voie normale :
Faute de vapeur, une seule circulation spéciale
est mise en route cette année. Arrivée de Rouen à
12 H 30, assurée par la BB 63832 et sa rame de
voitures OCEM. Départ à 18 H sous la pluie.

Dernier jour de circulation :
Dimanche matin, matinée consacrée à de nouvelles observations. Dans la nature depuis le pont

routier, observation des marches HLP vers
Cayeux. L’après-midi sur la même ligne au PN
du ferrailleur.
La zone artisanale est maintenant bien remplie.
Un espace en culture la sépare de la ligne. Entre
deux trains, je rejoins les machines abandonnées. Ce sont 3 véritables ruines dans leur écrin
de verdure. Une nouvelle demande de secours
est signalée. D’un provisoire tas de terre, j’observe au loin la machine en détresse (Cail ex
Panama) suivi du secours par le Diesel 351. A
titre préventif, le même Diesel remonte en ligne
pour assurer un train. Le graphique horaire dense en a pris un bon coup : 45 minutes de retard.
Le MV en sera la victime toute désignée. Sa
locomotive est récupérée.

d’amateurs sont présents. Variant les angles de
vue, je me recule. Après un bon moment, j’observe, incrédule, la présence d’un photographe
anglais assurant le service du PN. Je pense à
une mise en scène pour immortaliser son passage ici.
Malaise du garde bénévole qui assure la sécurité
du PN démuni de barrières. Il obtient, à l’aide du
drapeau rouge, l’arrêt du train Diesel. Les secours interviendront pour un rapide contrôle. La
relève arrive avec l’autorail Verney X 212 superbement restauré.

rière une Class 77, l’autorail X 2403 étant lui parti
dès 12 H pour Sotteville.
La rame Sprague (conservée par l’ADEMAS,
composition : M.340-ABm.5-M.1266) fidèle à sa
vie antérieure a circulé voyageurs debout pour
quelques liaisons entre Noyelles sur Mer et Saint
Valéry/port où un quai haut avait été édifié. Son
exploitation est rendue possible par la greffe d’un

Dernières circulations :
Le beau temps ne nous aura pas quitté. Du 2°
matinal à cette heure de soirée où les derniers

groupe électrogène à bord d’une des motrices.
Un bilan de fréquentation :
L'édition 2013 de la Fête de la Vapeur en Baie de
Somme fut encore un succès. Avec près de 21
000 visiteurs dont 7 500 voyageurs à bord des
nombreux trains historiques, le grand public ainsi
que les passionnés se sont déplacés en nombre
pour profiter et vivre ce spectacle unique en Europe.
Rendez-vous est donné en 2016 !

Michel et JeanJean-Marie
Une belle vidéo amateur : http://
www.youtube.com/watch?
Un anglais au PN ?
trains emportent leurs voyageurs, je retiendrai le feature=player_embedded&v=4mjxoVaajcE
Le PN est un site intéressant où bon nombre passage d’un train entier de trémies ECR der-

LES TRAINS W*
Voilà une catégorie bien intéressante de
trains en voie d’extinction. Elle permet
l’acheminement à vide de voitures entre
centres de gérance. Un des derniers
exemplaire circule entre Bordeaux et
Paris en faisant étape à Poitiers.
Les rames tractées composées de voitures sont
en réduction notable car chassées par les TGV
et les automotrices. Pour les rames tractées,
chaque voiture peut être retirée ou ajoutée à un
train. Cela permet le retrait pour entretien ou
révision et le forcement pour tenir compte de la
fréquentation du train dans la semaine.
Ces manœuvres sont réalisées dans les gérances. Les plus importantes, dont on aura le
souvenir, sont celles de Masséna dans l’avantgare d’Austerlitz pour le Sud-Ouest et celle de
Villeneuve-Prairie au Sud-Est située en bordure
du grand triage.

La traction de ces trains fait appel à des machines en fin de vie. En effet, les marches y sont
détendues et les trains plutôt légers. Sur le SudEst, c’est une 2D2 9100 qui assurait jadis un
train conséquent comportant voitures de jour,
postales et fourgons.

Le train W actuel qui relie Bordeaux à Juvisy est
assuré par une BB 9300. Sa charge est assez
modeste, comportant 2 à 5 voitures, pour l’essentiel sortant de révision des ateliers de
Saintes ou de Périgueux.
Ce train circule les mardis et jeudis et comporte
bon nombre de voitures Corail TER aux livrées
colorées Alsace ou Languedoc-Roussillon, par
exemple, complétées par des voitures Intercité

Carmillon.
Un train identique, numéroté 722007, circule en
sens inverse. Il est à noter que, depuis peu, ces
trains peuvent être assurés en BB 7200. En
effet, le service des 5 dernières BB 9300 de
Toulouse est proche de sa fin.
*Trains de matériel voyageur à vide (W)

Michel JACOBS

Class 66
N° 8

Avec l’apparition du modèle Mehano, nous portons un regard sur ces CC
typiques, utilisées par ECR pour son service en France.
Photos Michel Jacobs

La CLASS 66
MEHANO
Lors de leur sortie, il y a
environ 10 ans, nous
rêvions d‘une décoration française. En effet,
ces machines au look
particulier ont très tôt
rejoint notre territoire
permettant à l’opérateur
EWS puis ECR de tracter des trains de fret
dans le cadre de la
libéralisation.
Hélas, l’arrêt des productions Mehano a mis un
terme à cet espoir. Ce n’est que très récemment
que des machines ont été remises en vente. Profitant de cela, Ls Models a fait réaliser des versions adaptées de ces machines qui sont désormais disponibles.

La vraie Class 66
Les Class 66 sont une série de locomotives Diesel commandées en 1996 par EWS pour le marché britannique ouvert à la concurrence via un
loueur. Construites par Electro Motive Division
(EMD) chez Général Motors, le modèle
JT42CWR porte la codification « Classe 66 »
dans le système de classification britannique.
EWS commanda 250 exemplaires de cette locomotive, qui furent construits au Canada.
La machine est adaptée au gabarit britannique ce
qui lui donne un style particulier. De type CC, elle
est particulièrement longue puisqu’elle mesure
21,36 m, pèse 125 tonnes et a une puissance de
2268 Kw.
Les machines commandées par EWS sont numérotées 66001 à 66250, 60 machines ont été adaptées pour le trafic sur le réseau SNCF (adaptation
essentiellement radio et signalisation avec adaptation au KVB entre autre), basées à Toton en
Grande-Bretagne, elles sont entretenues par ECR
à Alizay (27).

celui du loueur Angel Tain toujours à Anvers.
Transformée en janvier 2007 pour être utilisable
en France (version F- GB), elle arrive au parc
ECR en avril 2007, elle y restera jusqu’au 16
février 2009 où elle retourne en Grande-Bretagne
pour y être utilisée par DB Schenker Rail UK.
Le modèle Mehano
La Classe 66 a également été choisie par des
nouveaux entrants en Europe continentale où elle
est actuellement certifiée pour l'exploitation. La
diversification des décorations en a fait un modèle
de choix pour Mehano basée sur une version plus
récente. De conception slovaque, les modèles
Mehano sont produits en Chine.
Loin de la reproduction ESU d’une Class 77, le
modèle possède un bon ralenti, une mécanique
robuste et silencieuse, du poids, des roues fines.
La décoration est aux standards actuels, (2 versions sont proposées EWS 66215 et ECR
66261), l'allure massive est bien restituée.

Les bogies spectaculaires sur le modèle réel ont
subis des simplifications. Par contre, des détails
peu visibles y sont traités comme le marquage en
relief visible sur ceux-ci GM 400 74 969. La
tuyauterie omniprésente est figurée par moulage
sur le châssis ce qui lui ôte de la présence car les
tuyaux réels sont plus extérieurs et individuels et
Les premières machines livrées ont portés le logo donc très visibles, mais là c’est une autre histoire
EWS auquel a succédé celui d’ECR. Une partie à reproduire !
de ces machines est aujourd’hui repartie vers
d’autres pays suite à la livraison de Class 77 plus Au niveau de la caisse, les grilles latérales sont
modernes et climatisées ainsi que par la livraison moulées pleines (on voit au travers de la caisse
en réalité), celles de toiture font par contre l’objet
de machines électriques série 186.
Pour d’autres informations, un club de passionnés d‘une réalisation en photo-découpe.
hollandais de cette série de machines : http:// Une adaptation au digital est possible.
Les teintes sont fidèlement reproduites, l’immatriclass66.railfan.nl
culation latérale UIC de cette locomotives est la
Pour suivre les affectation des locomotives un suivante : GB 92 70 0066241-5.
excellent site :
Les machines réelles utilisées dans le parc ECR :
http://www.mainlinediesels.net/index.php
On y apprend que notre machine a été livrée en 66010, 66022, 66026, 66028 ,66029, 66032,
2000 en Grande-Bretagne pour y être utilisée par 66033, 66036, 66038, 66042, 66045, 66049,
EWS. En janvier 2002, elle passe au parc de 66052, 66062, 66064, 66071, 66072, 66073,
Locomotion Capital à Anvers puis, en 2004, à 66123, 66179, 66190, 66191, 66195, 66202,
66203, 66205, 66208,
66209, 66210, 66211,
66212, 66214 à 66220,
66222 à 66228, 66229,
66231, 66233 à 66236,
66239 à 66247, 66249.

Conclusions :
Des défauts ici et là
mais avant tout une
bonne rouleuse bien
évocatrice du chemin
de fer actuel utilisable
pour les périodes 5 et 6
avec de nombreux type
de trains, un vrai coup
de cœur qui, pour moi,
fait oublier ses lacunes.
Michel Jacob

ESSAIS EN LIGNE de la CLASS 66
Nous avons procédé, début juin, à des essais
réalisés sur deux réseaux tourangeaux
(merci Laurent et merci Michel).
Après une petite période de rodage, la machine
a pris en charge des rames-blocs de 17 wagons.
Ces essais qui comportaient un passage en
rampe (20 pour mille) ont révélé le parfait silence de la machine et sa bonne adhérence
favorisée par son poids et la présence de 2 essieux bandagés.

A basse vitesse, la machine s’est arrêtée suite à
un choc mécanique ! Après examen attentif des
visiteurs, la cause en a été déterminée. C’est un
incident dû à la présence, en partie basse, de
capteurs INDUSI qui sont utilisés en Allemagne
sur les Class 77. Sur certains éléments de voie,
ils viennent en contact avec ceux-ci. Cet équipement de sécurité lié à la signalisation est inutile
en France, il pourra être déposé. Ceci d’autant
plus facilement que c’est une pièce rapportée.
Le passage à basse vitesse sur des TJD ou des
aiguilles y compris avec des ruptures de pentes
n’a occasionné aucune perte d’adhérence, ni
perte de prise de courant, aidé en cela par la
longue portée de l’empattement électrique de
cette grande CC.
La rame d’essais composée de céréaliers lestés
a été testée avec des attelages Kadee, les
autres rames qui ont été utilisées sur le second
réseau avec des attelages courts Märklin. Aucun
problème particulier n’est apparu dans ses 2
configurations, une occasion de constater la
présence d’un support d’attelage normalisé NEM
à élongation.
L’éclairage de la machine présente 3 fanaux
frontaux et 2 feux rouges, l’éclairage à LED
produit un léger effet bleuté.
Pour ce qui est du rendu de la machine, en ligne
sur un réseau, tous les amateurs présents lors
de ce test ont unanimement reconnu le style
particulier et typique d’une Class 66. Une machine qu’ils ont l’habitude de voir circuler sur
cette section de ligne située au sud de Tours.

Michel Jacobs, Laurent Nominé et
Michel Vigouroux

Les CC 6500
Roco
Profitant de la base mécanique de sa CC 72000,
ROCO nous propose la
reproduction des CC
6500, de superbes machines bien de chez
nous puisque c’est ici
qu’elles ont forgé leur
légende, en tête de trains
TEE à 200 Km/h. La livraison de cette machine
mi juin nous vaut
cette première série
d’impressions .
- boîtes parafoudre plus précises
Petit topo sur la CC6522 ROCO qui vient de - les réseaux sous caisse avec déshuileur
faire ses premiers tours de roues sur le réseau - délimitation des teintes plus nette
- les marches-pied avant en photo-découpe
de Michel V.
- attelages à élongation
20 ans ! que l’on rêvait de cette machine chez - voiles de roues avec les trous d’entraînement
Roco, surtout depuis que Jouef avait loupé les de la vraie transmission
siennes avec une mauvaise transmission... Mais - la gravure des klaxons est plus précise
il s’est bien rattrapé depuis !
- les trous dans les anneaux de levage : futile
mais chapeau !
20 ans donc et ce jour est arrivé hier.
- la gravure de caisse en général.
Nous n’avons pu nous empêcher de réaliser une
comparaison poussée de la Roco 6522 et de la Ce qui est moins bien que la Jouef :
Jouef (6515) dans la même version TEE.
- la rambarde de capot placée bien trop loin du

pare-brise et quasiment plaquée contre le capot
- la gravure des bogies parait légèrement en
retrait de Jouef en partie due à la teinte retenue
un peu trop “plastique”
- la vitesse maxi sous 12 V plafonne à 160 km/h
- les trappes des sablières sont moyennement
rendues à mon avis
- moins d’inertie sur l’erre (moteur tournant
moins vite certainement)
- la main-courante horizontale entre porte et
capot trop grossière
-le cintrage des palettes de pantos parait trop
important

A la sortie de boîte, c’est une très belle CC que
nous découvrons.
Evacuons rapidement ce qui agite le microcosme depuis des jours : si il y a une erreur sur
la forme du capot de la Roco, c’est totalement
imperceptible et les nez paraissent semblables.
Les différences Roco/Jouef sans savoir qui a
raison :
- la livrée gris argent : la Roco est bien moins
brillante (plus fade) que la Jouef, sans savoir
quelle est la plus proche de la réalité.
Elles sont belles toutes les 2 :
- la gravure du coffre central sous caisse est
différente, sans avoir pu trouver une photo réelle
pour départager Roco et Jouef.
- poids : Roco 550g, Jouef 620g : certainement
la place du décodeur et du haut-parleur qui réduit le volume du châssis.
- le graphisme du n° dans le cadre frontal.
Ce qui est mieux que la Jouef :
- la mécanique Roco est égale à elle-même,
remarquablement douce, puissante et silencieuse
- la toiture avec les passerelles en photodécoupe
- la ligne de toiture, trappe d’accès et rambardes
- pantographes plus fins

Ce ne sont là que nos premières observations et
laissons le reste aux plus spécialistes.
Ce que nous retenons, c’est que c’est une très
belle et bonne machine.
Le gros dommage bien visible, c’est cette rambarde de capot bien trop avancée !
Pour la vitesse maxi, c’est peu gênant.

Laurent Nominé
T2M propose 2 références : 78618 CC 6525
décoration fret et 72615 CC 6522 décoration
TEE

X 73809 JOUEF
PHOTOVOLTAIQUE
L’autorail X 73809 de notre
région, prototype équipé
de panneaux photovoltaïques, vient de sortir
chez JOUEF sous la référence 2196. Autorail régional par excellence, il mérite notre petite étude..

Le prototype
Conscientes de leur intérêt commun à développer des matériels innovants et écologiques, en
favorisant notamment la production d’énergie
d’origine solaire, la SNCF et la Région PoitouCharentes s’associent pour travailler ensemble à
la réalisation d’un démonstrateur X 73809 TER
Poitou-Charentes équipé de panneaux photovoltaïques. Cette expérimentation consiste à poser
des panneaux photovoltaïques sur le toit du train
pour l’alimentation de l’éclairage. Pour optimiser
l’efficacité de ce dispositif, est également prévu
un « pack écologique » :
- le remplacement des spots halogène 20W par
des spots LED 3W pour limiter la consommation
d’énergie
- le pelliculage des baies vitrées pour optimiser
l’efficacité de la climatisation

Le projet est né mi-2009, d’une volonté commune de la Région Poitou-Charentes et de
SNCF d’expérimenter le rapprochement d’une
nouvelle technologie avec un mode de déplacement classique. Par ailleurs, ce projet s’inscrit
parfaitement dans le Plan énergie solaire de la
Région qui vise à favoriser l’installation de panneaux photovoltaïques sur le territoire régional,
à accroître la production décentralisée d’énergie
renouvelable et à développer l’emploi et la filière
photovoltaïque en région pour atteindre les objectifs fixés par l’Union européenne de 20 %
d’énergie renouvelable en 2020. Une fois la
rame équipée, 36 mois de recherches appliquées seront effectuées pour observer le comportement du matériel et suivre les évolutions du
photovoltaïque. Cette phase de recherches permettra d’analyser s’il sera un jour possible d’envisager des applications plus importantes et
ainsi continuer à diminuer l’empreinte carbone
des activités de la Région et de la SNCF.
Les objectifs du projet :
- Intérêt expérimental pour la SNCF d'un éventuel développement de l’utilisation de panneaux
photovoltaïques
- Adaptation et mise au point de cette technologie soumise aux contraintes ferroviaires

- Capitalisation des connaissances et du savoirfaire : sollicitations futures, intégration éventuelle
dans les cahiers des charges destinés aux constructeurs.
A terme, au gré de l’évolution des technologies
photovoltaïques et de leurs performances :
- alimenter d’autres auxiliaires via l’énergie solaire
- communication de la Région Poitou-Charentes
et de SNCF : opération pionnière en France.
Les acteurs du projet :
la SNCF a investi 250 000 € pour réaliser ce
projet et la Région Poitou-Charentes 150 000 €.
L’affaire, menée en un an, mobilise une trentaine de personnes de divers métiers SNCF : le
Centre d’ingénierie du matériel de la SNCF conçoit le projet. La Direction éco-mobilité SNCF
Proximités en assure la maîtrise d’ouvrage. Les
Technicentres de Nevers, Romilly et Saintes
sont également mis à contribution pour la réalisation de cet autorail.
L’autorail est en service TER depuis juillet 2010,
il est utilisé principalement sur des mouvements
entre Rochefort et La Rochelle-Porte Dauphine.
Il est entretenu au dépôt de Saintes , et circule
couramment en UM. L’expérimentation était
prévue pour une durée de 3 ans et devrait donc
s’achever à l’eté 2013.
Le modèle Jouef
L’autorail figure avec réalisme l’X 73809 équipé
de la reproduction de panneaux photovoltaïques
en toiture et de la décoration spécifique à cet
engin.
La base mécanique étant connue, c’est la décoration particulière de cet autorail qui le singularise. Les vitrages ont été traités de manière
fumée reproduisant avec assez de justesse le
traitement athermique qui les caractérisent.
L’autorail réel est muni de jupes de bogies,
celles-ci figurent dans le sachet d’accessoires
mais elles minorent la facilité d’inscriptions en
courbes tout au moins du point de vue esthétique.
Les attelages Scharfenberg sont correctement
reproduits. Il est possible d’équiper l’autorail d’un
attelage particulier pour faire une UM (référence
JOUEF 8040). La notice précise la présence
d’une platine 8 broches pour y installer un décodeur digital.
Les diverses inscriptions relatives à l’expérimen-

tation qui figurent sur les faces latérales ainsi
que sur les vitrages et les nez oranges typiques
de nos TER sont correctement restitués.
En toiture, la figuration des panneaux photovoltaïque par tampographie est correctement évoquée, les inscriptions de précautions pour le
personnel d’entretien (ne pas marcher fragile)
sont justes.
Présentation complémentaire par Hornby
France
Sur le X 73500 photovoltaïque réel, les vitrages
sont recouverts d'un film réfléchissant opaque et
l'on ne peut jamais voir l'intérieur. Nous avons
donc fait le choix de désactiver l'éclairage intérieur en analogique. Lorsqu'un décodeur est
installé, l'éclairage intérieur peut être activé mais
l'effet obtenu n'est donc pas réaliste.
Les panneaux photovoltaïque sont réalisés en
tampographie ce qui leur confère une très légère
épaisseur (sur l'autorail réel, ils forment également un très léger relief). En réalité, les panneaux photovoltaïques sont des panneaux de
silicium en couche mince. Il s'agit, contrairement
aux panneaux utilisés sur les toitures des maisons, d'une feuille de quelques mm d'épaisseur
qui s’adapte ainsi aux formes sur laquelle elle
est posée.
En résumé, nous voici en présence d’un bel
engin à la décoration spectaculaire bien de chez
nous.
Quelques chiffres clés du TER PoitouCharentes
75 gares et points d’arrêt ferroviaires
35 points d’arrêts routiers
155 trains et cars TER un jour de milieu de
semaine
922 km de voies
45 rames de trains régionaux dont 91 %
sont neufs ou rénovés
près de 3 millions de kilomètres parcourus
chaque année
9 700 voyageurs transportés chaque jour
en moyenne

Michel J

LGV SEA
INFOS 3
L’Année du Pic
sur le chantier .
L’activité bat son plein au
printemps sur une centaine de kilomètres, du
nord au sud de la Vienne.
Vienne.
.
La trace qui s'étend sur une centaine de kilomètres, du nord au sud du département, est déjà
pratiquement complète.
Alors pourra commencer la phase la plus spectaculaire des grands travaux de terrassement de
cette LGV qui sera très majoritairement en déblai
dans sa traversée du département de la Vienne.
C’est donc pour nous l’occasion d’examiner certaines particularité du chantier.
TIRS DE MINES
En raison de travaux (des tirs de mine), Vinci
Autoroutes procéde, à des coupures ponctuelles

à l’échangeur de Poitiers-Sud (n°30), la bretelle
d’accès à l’A 10 en direction de Paris pourra être
momentanément fermée pendant ces coupures.
LE TRANSPORT DES VOUSSOIRS
C’est l’entreprise CAPELLE qui assure les livraisons entre l’unité de production de Coulombiers
et les chantiers. Sur place le portique de
70tonnes peut soulever les pièces les plus
lourdes ( 60 tonnes ) et les déposer sur des remorques surbaissées.
Ces convois sont confiés à des tracteurs Volvo

Une nouvelle phase du chantier de la ligne à
grande vitesse Sud Europe Atlantique vient d'ouvrir à « la Folie », à l'entrée nord de Poitiers, à
l'intersection de la RN 147 (Nantes-Limoges) et
du CD 910 (ex-RN 10), juste au pied de l'échangeur autoroutier de Poitiers Nord.
A cet endroit, la bretelle de la LGV qui permettra
aux trains d'entrer en gare de Poitiers, doit se
faufiler dans un véritable « trou de souris », tant
les contraintes sont nombreuses pour se frayer
un chemin dans cette zone dense de l’entrée
nord de Poitiers.

Le groupe Capelle
Le Groupe dispose en 2010 de : 680 véhicules
moteurs 860 remorques 40 véhicules de convoyage (voitures pilotes)
de l’autoroute A 10 entre les échangeurs de Futuroscope (n° 28) et de Saint-Maixent-l’École –
Lusignan (n° 31). Sauf aléa, la circulation sera
interrompue dans les deux sens et pendant
quelques minutes à 10 h et 14 h 30. Par ailleurs,

ESTACADE DE POITIERS
L’estacade est un viaduc long de 2 km qui permettra aux TGV d’entrer en gare de Poitiers. Les
premiers coups de pelle ont été donnés au début
du mois.

LES NOUVEAUX WAGONS
CEREALIERS VTG

Principales
caractéristiques
du wagon :
Tagnpps, 37 80
0764 012-1 à
XXX (environ
200 wagons)
TEN-RIV,
charge D, 67,9
t, capacité 102
m3
Tare 22,180 t,
longueur hors
tampons 16,00
m
Décoration :
bleu foncé VTG

Fin 2012, Francois Aupoix a surpris, sur
les voies du port de Strasbourg, le nouveau wagon céréalier de la société VTG.
Communiqué 2012 de la société VTG :
Nous avons dépassé, le 6 août dernier, le
nombre de 3 000 wagons en construction
dans les ateliers européens, dont notre atelier
privé ‘’GRAFF’’ en Allemagne. Le groupe VTG
AG démontre ainsi qu’il est l’un des leaders
européens de la construction de wagons en
Europe.
Vous découvrirez prochainement, sur le réseau français, nos nouveaux wagons céréaliers 90T avec une capacité de 102 m3 et une
charge utile de 68,1 tonnes pour le transport
de produits agricoles.

VTG a déjà une
série de wagons céréaliers immatriculés à la
RENFE donc aptes à circuler en Espagne et en
France. Ce sont des constructions Fauvet-Girel
de 94 m3 datant des années 80.

Son matériel est renouvelé très régulièrement,
bénéficiant ainsi des dernières avancées technologiques. Son parc moteur a 2,5 ans d'âge
moyen (Normes Euro 4 et 5).

François AUPOIS, Michel JACOBS

PIKO WAGONS
TANOOS DB
Dans un précédent article, nous avons découvert l’usage local
qui est fait de ces wagons mis a contribution pour livrer des engrais en vrac aux établissements Aubrun de
Parthenay.
Références extraites du catalogue PIKO (mise à
Découvrons maintenant plus en détail ces su- jour 2013) :
perbes wagons fort bien reproduits à l’échelle
HO par Piko proposés en de nombreuses réfé- Tanoos 896
rences.
54630 Railion (31 80 069 1731-0)
54633 Railion logistic (31 80 068 9 916-9)
Le wagon se présente sous la forme d’une tré- 54634 Schenker (31 80 068 9 313-1)
mie à toit ouvrant montée sur deux bogies de 54635 DB Cargo
type Y 25.
54631 Nacco
La caisse est traitée à l’échelle et, bien que cela 54632 Nacco + logo SCA
soit a priori inutile, le toit est mobile. Ce qui 58313 coffret 2X Railion NS (35 84 069 1011-9
donne de la présence au modèle, c’est, d’une et 1012-7)
part, la restitution réussie de la teinte rouge trafic
MJ
de la DB et, d’autre part, la finesse des différentes rambardes et tuyauteries reproduites.
Les trémies de déchargement sont reproduites
sous caisse et cela est nécessaire car, sur ce
type de wagon, elles sont très visibles. Elles
servent au déchargement massif sur fosses.
Très fins eux aussi, sont les grands volants
jaunes qui commandent le fonctionnement de
ces trémies
Les marquages nombreux et conformes finissent
d’assurer la décoration du modèle tant sur la
trémie elle même que sur le châssis.
Les bogies noirs équipés de boîtiers NEM possèdent des reproductions de sabots de frein
correctement positionnés face aux tables de
roulement des roues.

LA MANUFACTURE D'ARMES DE CHATELLERAULT, au
1/500éme
Comment un tel projet aussi fou, peut devenir réalité ?
C'est un groupe de (4) copains qui se lance dans la réalisation de cette maquette, gageure d'autant plus importante qu'aucun deux n'avait de connaissance en maquettisme. Se procurant aux
archives du centre des plans de 1944, ils commencent la réalisation des bâtiments en bois, voici
maintenant 4 ans. La Manu leur met un local à disposition pour ce projet. . Après de multiples
difficultés, ils recherchent des solutions pour habiller les 250 bâtiments.
C'est en décembre 2011 que je reçois les membres de l'association, lors de mes journées portes
ouvertes. Ils me convainquent de les aider et mes connaissances vont doper le projet.
Façades travaillées sur ordinateur, et utilisation de textures Redutex pour les toitures, les murs et
zones de circulation, vont donner vie à cette maquette. Il reste encore beaucoup de travail: rivière, espaces verts, véhicules, travailleurs.........etc.
C'est dans la bonne humeur, que nous
nous retrouvons chaque lundi.
Plusieurs enfants des écoles du châtelleraudais, sont déjà venus voir la maquette
en cours.

L’immatriculation correspond à l’époque 5, le
wagon, en fonction des références produites,
reprend les appellations successives de la
branche fret de la DB, à savoir DB CARGO,
RAILION, RAILION Logistic et pour la période 6,
la dénomination actuelle, à savoir SCHENKER.
Toutes ces versions, étant apparues sur un
cours laps de temps depuis l’année 2000, peuvent cohabiter entre elles ainsi que celles portées par une autre version, le Taoos 948 d’origine DR à l'exception des versions brunes de ce
wagon qui sont plus anciennes.
Les wagons réels présentent une patine accentuée dans les tonalités blanches propres au
produit habituellement transporté : de la potasse
utilisée pour réaliser des engrais.

Elle sera présentée au public, au mois
d’août et septembre:
Août pour la fête de la Manu
Septembre pour les journées du patrimoine
En 2014 : à EuroModel's

Alc

Caméra sur wagon
Nos amis du club de Chartres (AMFELACF)
ont fait des essais très convaincants avec une
caméra miniature Wifi sur wagon et dont le
résultat est visible sur le site de Michel Subrenat-Auger http://www.msa-modelisme.eu/
Dimensions relevées par Alain Detournay :
Hors Tout : H 50 mm x L 104 mm x l 38 mm Donc facile à caser sur un plat.
Jean Claude Massicot m'a passé une série de
photos faites au club sur différents essais
d'éclairages de modules avec des leds, là aussi
ça mérite qu'on s'y arrête.

Michel SubrenatSubrenat-Auger

Tram de Tours:
Visite de chantier
Le Tram de Tours avance,
les premiers essais en
ligne sont en cours, une
occasion d’aller jeter un
œil sur ce futur voisin
urbain, qui fait beaucoup
parler dans la bonne ville
tourangelle par les inconvénients majeurs subis
par le commerce local

A quelques mois de la mise en service com- Chaque rame est constituée de 7 caisses et est
merciale, petite visite tourangelle pour voir équipée de 12 portes doubles et 4 portes
les essais en ligne réalisés début juin.
simples. La capacité d'accueil est d'environ 300
voyageurs par rame, dont 88 places assises. Le
tramway est « réversible » ; il possède une cabine de conduite à chaque extrémité. La vitesse
commerciale moyenne de la ligne est estimée à
19,5 km/h.
Longueur d’une rame : 43,70 m, type Citadis
Alstom, la commande porte sur 21 rames.
Il est suivi par le passage d’un engin de service
réalisé sur base UNIMOG (CEMAR MFH 5500)
équipé de brosses rotatives et d’aspirateurs.
Nous retrouvons ces matériels au terminus Sud
de la ligne.
Le parking-relais de Joué-les-Tours prend place
sur une parcelle de 12 000 m², le terminus Sud
est végétalisé. Le parc-relais se couvre ainsi
d'une image paysagère et soignée, assurant
l'intégration de celui-ci dans son environnement.
Le P+R futur accueille 250 places de parking.

la ligne qui se caractérise par un profil sévère
qui sera propre à la réalisation ultérieure de
jolies photos.
La mise en service commercial est prévue le 31
août 2013.
Le CEMAR
Véhicule complet assurant le balayage de voirie,
le balayage des voies, le nettoyage haute pression des rails, le grattage du fond de gorge et le
brossage de la table de roulement des voies de
tramways.
Motorisation 160 ch, équipement d’aspiration/
soufflage, largeur de balayage 2,00 m.
Nettoyage simultané des rails par deux chariots
comprenant chacun un doigt de grattage, un jet
haute pression de 200 bars pour le fond de
gorge, un jet haute pression de 200 bars pour la
table de roulement, une bouche d’aspiration et
une brosse de finition.

Si la rame de tram rebrousse utilisant pour cela
les aiguillages en traversées croisées, l’engin
rail-route procède autrement. Quittant le mode
guidé, il retrouve l’usage de ses roues et rejoint
la voie publique.
Notre parcours nous a emmené sur la partie
sud, à Joué les Tours. Pendant notre pause
déjeuner, nous avons observé le passage d’une
rame d’essais (rame 60).

NOUVEAUX CEREALIERS
MILLET A SAINT-NAZAIRE
Ce 1er mars 2013, c’est par une froide journée
que je découvre une manœuvre dans les emprises portuaires sur une rame de wagons céréaliers livrée par une Class 66 (la 66208).
Un locotracteur orange du type Y 6200 refoule
une rame de wagons céréaliers. Pensant à mes
amis et au forum sur les wagons (www.wagonspassion.fr), je réalise une séries de vues d’un
tout nouveau wagon livré en janvier 2013 par les
successeurs d’ ARBEL à Douai, les établissements Titagarh wagons AFR.

Visitant les équipements de la station qui comporte une sous-station intégrée, nous voyons
mis en œuvre l’arrosage intégrée car ici la voie
est engazonnée.
Au retour, nous suivons partiellement le tracé de
Ce wagon présente la particularité d’être bleu
pâle et d’être recouvert d’un pelliculage évoquant la moisson et les tas de maïs !
Immatriculés Tagnpps 33 87 076 42XX-X TENF, ils mesurent 15,99 m et ont une capacité de
101 m3 comme les gris observés l’an dernier et
qui doivent être reproduits en HO par Ls Model’s.
Dans la rame, j’ai vu les wagons 4202, 4210,
4212, 4213, 4214, 4219, 4223, 4227, 4231.
La manœuvre est assurée par un locotracteur
fourni par un transitaire, les établissements IDEA
qui est présent dans le port depuis 1919
(anciens établissements La Fraternelle).

François Aupoix
NB : le wagon 4210 isolé était observé au triage
de Saint Pierre des Corps le samedi 8 mars,
d’autres ont suivi, l’éparpillement commence
déjà ! En fait, un problème structurel touche les
nouveaux bogies allégés équipant ces wagons
qui se traduit par des fendillements de certaines
tôles.
fait son apparition dans la déco du wagon.
Depuis que François a vu ce matériel, un soleil a

UN TUNNELIER
SUR NOS
ROUTES
Un convoi exceptionnel
était stationné sur un parking à Coulombiers, le 16
mai 2013. Son chargement : un tunnelier, baptisé du nom de Joséphine
la Peule, destiné au terminal méthanier de Dunkerque.

FERMETURE DU MANEGE ENCHANTE A POITIERS

Le chantier en bref
Le terminal méthanier de Dunkerque aura une
capacité annuelle de regazéification de 13 milliards de m3 soit environ 20% de la consommation annuelle française et belge de gaz naturel.
Ce qui en fera le plus important terminal en Europe continentale.
Le terminal méthanier de Dunkerque est le
2ème plus important chantier industriel en
France. Il doit conduire à une mise en service
industrielle et commerciale fin 2015.
Le 27 juin 2011, EDF et ses partenaires Fluxys
et TOTAL ont décidé sa construction.
Les ouvrages à réaliser compteront parmi les
plus grands d'Europe : des réservoirs GNL de
190 000 m3 de capacité, un tunnel de 5 km de
long permettant d'acheminer les eaux tièdes de
Gravelines vers le terminal, et une jetée capable
d'accueillir les méthaniers «Qmax» de

Le dernier magasin de jouets qui faisait
encore du train miniature vient de fermer à
Poitiers.
Ce magasin, initialement connu sous le nom de
« Paradis des Enfants », aura tenu près de 60
ans, la Nouvelle République en relate l’existence dans un petit article.
Le dernier tour du Manège enchanté
Rue Gaston-Hulin, puis rue Pétonnet, il a fait le
bonheur de plusieurs générations d'enfants et
d'adultes, le célèbre magasin de jouets va
baisser son rideau. Il allait fêter ses 60 ans.

un alternateur pour la centrale nucléaire.

266 000 m3 de capacité.
Le chantier représente un investissement de 1
milliard d'euros pour le seul terminal. A cela
s'ajoutent 150 millions d'euros pour le chantier
d'aménagement portuaire, préparé et piloté par
Dunkerque Port, et 80 millions d'euros pour le
raccordement du terminal à la station de compression.
Le chantier doit conduire à une mise en service
industrielle et commerciale fin 2015.

Joséphine la Peule ?
Ses origines :Joséphine la Peule symbolise le
passé industriel de Coudekerque-Branche et
plus particulièrement l'industrie textile. Les ouvrières étaient appelées " les Peules ". Ce surnom trouve son origine ainsi : le travail à la filature était harassant et il régnait dans les usines
une forte chaleur. Pour se désaltérer, les ouvrières préparaient dans un bidon appelé
"peule", une tisane rafraîchissante à base de
feuilles de cassis.

Ses caractéristiques : Joséphine la Peule est
une géante qui peut être portée (1 porteur) ou
roulée. Le buste, la tête et les bras sont en
plâtre moulé. La partie inférieure est en osier.
Elle est revêtue d'une robe à fleurs et d'une
Le tunnel sera réalisé de juillet 2013 à Août blouse bleue. Elle porte un fichu rouge sur sa
2014
chevelure châtaigne. Son bras gauche est posihttp://www.dunkerquelng.com/presentation/letionné sur sa hanche tandis que la main droite
chantier/le-calendrier-du-chantier-201602.html
tient une navette (outil de travail du textile).

Le convoi routier
http://www.vanegdom.be/cars/5/
begeleidingsvoertuigen
Confié a l’entreprise belge P VAN EGDOM, il
comportait 2 voitures-pilotes encadrant le chargement tracté par un camion MAN TGX 41-680
de 680 chevaux de type 6X8.
La remorque supportant le tunnelier est composée de 10 lignes d’essieux et 80 roues.
C’est l’intervention sur l’une des roues qui a
occasionné son stationnement temporaire sur
notre parking. Le jour-même, c’est un convoi
EDF de 447 tonnes qui acheminait vers Civaux

Michel Jacobs

Quand Michel Dufossez parle des petits trains
électriques et des voitures miniatures, une
larme lui vient à l'œil. « J'avais trois ans quand
j'ai découvert l'univers des jouets. Je ne l'ai
plus quitté. »
En 1987, il reprenait « le Paradis des Enfants », fondé en 1953 par M. Duvivier et installé sur deux niveaux au 5, rue Gaston-Hulin.
Personne n'avait encore imaginé de jeux vidéos. Locomotives, peluches et poupées faisaient fureur.
Une passion et plus encore
Puis les jeux sont devenus objets de collection.
« L'appellation Paradis des Enfants" ne correspondait plus aux attentes, raconte Michel Duffossez. Nous avons opté pour "Rêves et Passions" en travaillant avec un réseau de confrères et néanmoins concurrents de Bordeaux,
Toulouse ou Lyon. »
Dans les années 2000, le couple scinde la
partie « trains et maquettes », en fait toute la
partie jouets de collection, qu'il confie à un
salarié - il ne tiendra qu'un an et demi - de celle
des jouets traditionnels et des peluches en
créant « le Manège enchanté ». Puis il déménage en 2005 au 20, rue Pétonnet. La nouvelle
appellation aura tenu jusqu'en 2013.
(NDLR)
Rendons hommage à M Dufossez qui a fait
découvrir bien des nouveautés à beaucoup
d’entre nous, ne serait ce que parce qu’il
était particulièrement compétent et d’une
grande gentillesse. Il est toujours triste de
voir disparaitre un artisan de notre passion

L’actualité de
la voiture miniature, des
camions, des
engins de TP
et des tracteurs
Echelle HO et O
MJ,Ph Géhel,JLA
DS 3 NOREV

L’extérieur se pare d’une teinte bicolore dispo- Les Miniateux….
nible en deux versions, soit noir obsidien muni
Référence 41 855 293
d’un pavillon orange, soit blanc banquise avec un Quoi de neuf coté voitures miniatures !
La voiture est impressionnante, le toit orange pavillon gris. Tout comme la version
comporte la déco DS3, les rétroviseurs oranges « standard », la Racing pourra être complétée Déjà Nuremberg 2013, avec son lot de nouveautées comme tous les ans. Toujours autant de
eux aussi sont très visibles. Même rendu pour les par les stickers de votre choix.
présentations à l’état de proto, voir de projet .
jantes spécifiques et l’entourage de calandre.
Les fabricants ne s’endorment pas sur leurs
Les phares rapportés sont transparent. A l'emplalauriers, avec toujours de bonnes surprises et la
cement de la plaque d'immatriculation figure le
passion de la miniature de nombre d’entre eux .
texte Citroen DS 3 Racing comme on pourrait le
La miniature automobile a encore de beaux jours
découvrir dans une concession automobile.
devant elle , sans oublier que ce sont les collecL’intérieur de l'habitacle est intégralement noir.
tionneurs qui font tourner tout ce petit monde .
Les tampographies du sigle DS3 sur la carrosserie sont bien restituées.
La revue Automodélisme a réalisé un beau
MJ
reportage comme d’habitude , avec en prime une
interview de Paul Lang le «boss» de Minichamps et de Hugues Ripert le «boss» de
Spark qui donnent des perspectives de leurs
productions . Minichamps continue ses producDu côte de la motorisation, cette DS 3 Racing se
tions toujours en white-métal, et dans toutes les
dote du 1,6 THP portée à 202 ch et 275 Nm de
gammes bien connues des collectionneurs .
couple lui permettant de terminer l’exercice du 0
Spark fait de même, mais utilise de plus en plus
à 100 km/h en 6,5 secondes. Le 1000 m départ
la résine , et va se lancer un challenge avec les
arrêté est quant à lui fini en 26,5 secondes et la
Nascar et Indycars avec leurs voitures amérivitesse maximale atteint les 234 km/h pour un
caines mythiques .
poids à vide de 1165 kg.
Par la même occasion cette revue a réalisé également un catalogue des sorties prévisionnelles
A
l’échelle
O
Une nouvelle série de voitures personnalide 20 pages…de quoi faire « chauffer » les CB .
sées est proposées dont une originale ver- Une sortie confidentielle qui n’a pas échappé à
sion noire et orange.
JLA: un modèle du coupé PYC Mathis, marque La marque Hollandaise Néo, possède un cataLa DS 3 est en effet personnalisable à partir de 9 qui avait tout pour devenir une grande mais qui logue copieux découpé par nations. On y reteintes de caisses et 4 teintes de toit (noir onyx, après s’être associé avec Ford (les Matford) a trouve les marques Triumph-Ford-Alfa-Datsunblanc opale, bleu infini et gris Moondust) donnant disparu du paysage alsacien et national. Honda-Mazda-Volvo-….Chevrolet-Cadillac,
ainsi 32 combinaisons. Pour compléter, des déDodge-Hudson-Buick-…. et bien d’autres. De
cors de toit permettent d’affiner la personnalisa- Ce coupé rappelle de vieux souvenirs à JLA car belles réalisations couvrant les fabrications de
selon des sources bien informées durant sa jeu- ces marques depuis les années 1930 environ !
tion d’une voiture !
Enfin, les jantes existent en 9 modèles dont cer- nesse, avec un ami, ils avaient remis en état un Des modèles en résine, avec traitement fidèle
tains pouvant recevoir une couleur en associa- modèle similaire, dans le bût d’aller passer des des aménagements intérieur et des détails.
tion avec le toit. C’est le cas ici avec des jantes vacances en Yougoslavie (Dubrovnik). Ils avaient
oranges, les coques de rétroviseurs et le contour même négocié avec Centre Presse le journal Pour les fanas de voitures d’exception, Bugattilocal des papiers réguliers sur cette expérience, Delahaye-Delage-…Maserati-Lamborghini….etc ,
de calandre sont également de teinte orange.
Après la rouge à toit blanc du lancement com- Si la voiture est allé à Dubrovnik notre camarade 2 marques possèdent un catalogue d’exception
mercial, c’est donc une de ces combinaisons JLA a passé lui ce temps de séjour à l’hosto aussi: Looksmart, Italie et Chromes, France
originales que restitue avec bonheur Norev pour pour une péritonite aigue.. Chacun ses souve- avec des modèles en résine à couper le souffle .
une voiture typique de l’époque actuelle (époque nirs.. La voiture a été revendue par les deux Pour revenir sur la DS3, Norev a également sorti
compères après les vacances de l’un et de l’hos6).
les versions Racing Loeb 2012 , Racing 2010 et
to de l’autre. Elle est revenue glorieusement d’un
NOREV référence 41 855 293
Cabriolet 2013. Ixo a sorti une version
trajet de 3800 kms.. Souvenirs souvenirs...
« blanche », avec intérieur course très apprécié
par les collectionneurs fans de rallyes , pour en
faire la version adéquate .
Concernant Ixo/Altaya, autrement dit collection
«presse» la, c’est le calme plat avec la fin de
nombreuses collections . Disons que c’est plutôt
l’écoulement des stocks via 2 sites sur le net, au
même prix et sans problème de quantité .. !
La magnifique
reproduction Altaya

Voila pour ces dernières News… en attendant de
revenir sur les réalisations persos, rallyes…
camions...

Chantier de la
LGV assemblage d'un aiguillage à
grande tangente
destiné au raccordement de la
LGV à la ligne
de La Rochelle.
Coulombiers
Mai 2013

Ah, Ah, encore
une faute de
syntaxe du
Président

Photo MJ

N° tél du local: 06.07.27.14.68
N° tél Jean Louis Audigué :
05.49.23.15.27
E-mail: tgv086@neuf.fr

Les Utilitaires

Http//.www.TGV086.fr
TGV.086
16, La Pérusserie
86100 Targé-Châtellerault
Local: SS Ecole Littré, 4 Rue Stendhal
86100 Châtellerault

Ont participé à la rédaction de ce
numéro:
J L Audigué, F Aupoix
M Jacobs, A. Lacombe,
Ch Lepais, L Nominé, H Smith,
M Subrenat-Auger, Ph Tirant,
J.M Vaillant, M Vigouroux, L Vouillon

Ça se corse !! Pierre Alberti veut absolument régler une
aiguille Peco à coup de marteau...Patrick est inquiet….

vrir les (presque) infinis modèles de wagons,
surtout, qu'à l'époque (1974), il y avait encore
plein de vieux wagons à deux essieux, même si
la majorité était garée. Par contre, les wagons à
bogies étaient en plein essor. Concernant ce
Initié par Philippe Tirant, présenté sur la page forum, merci de l'aide précieuse et des conseils
d’accueil de notre site www.TGV086.fr éclairés de Bruno Pérès, des remarques et
ou .eu un forum consacré aux wagons de idées de Frédéric Poupelain mais aussi des
marchandises est maintenant opérationnel et nombreux contributeurs sollicités ayant apportés
leurs pierres à l'édifice.
vous pouvez vous y connecter.

WAGONS PASSION:
LE FORUM

Les wagons de marchandises constituent un
thème particulièrement intéressant du chemin
de fer et du modélisme. Wagons isolés, trains
complets ou embranchements particuliers, autant de domaines où tout un chacun peut trouver
matière à réflexion ou à documentation.
Philippe présente le forum qu’il a créé :
Je suis Philippe TT, créateur de ce forum et
administrateur de fait. Je pratique les trains
miniatures depuis toujours car j'ai commencé
par jouer avec le train JEP de mon frère. Le train
réel est venu plus tard, en 1967, quand j'ai découvert la vapeur à Cerbère avec les 141 R de
Narbonne.

Merci à tous. Je tiens à préciser que ce forum
ne m'appartient pas même si j'en suis le créateur, il est la propriété indivisible de chacun des
contributeurs. Il sera ce que vous en ferez en
participant activement à son développement.
Accéder au site (cet accès nécessite une inscription en ligne sur le forum pour être consulté) :

Calendrier des réunions
du 3eme trimestre 2013

Juillet
Samedi 6
Vendredi 12
Samedi 20
Vendredi 26

Août
Samedi 3
Vendredi 9
Samedi 17
Vendredi 23

http://www.wagons-passion.fr
Dans son plan, le forum est classé par type de
wagons suivant le plan de marquage UIC.

Il comporte aussi pour chaque rubrique la partie
modélisme ainsi qu’une partie dédiée aux chargements, assurément une bonne mine d’inforLa passion des wagons m'est venue un peu plus
mations pour les modélistes que nous sommes.
tard en fréquentant Michel J qui m'a fait décou-

Samedi 31

Septembre
Vendredi 6
Samedi 14
Vendredi 20
Samedi 28

Comme chaque année à
partir du 17 Juillet et jusqu’au 23 Août assurez
vous avant de venir qu’il
y aura du monde et donc
réunion…, en téléphonant
au siège.




Télécharger le fichier (PDF)

N° 87 juillet 2013.pdf (PDF, 40.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


n 87 juillet 2013
le train
jouef katalog 2015
info19
ferrocontact 2017 1
jouef 2016