Gestion des risques .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: Gestion des risques.pdf
Titre: SFHH janvier 2005
Auteur: alain.guey;Edmond LE BORGNE

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® PowerPoint® 2013, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/07/2014 à 00:21, depuis l'adresse IP 90.48.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1209 fois.
Taille du document: 1.6 Mo (76 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


GESTION DES RISQUES DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

Risque et sûreté de fonctionnement
en établissements de santé.
Edmond LE BORGNE (I.B)
Administrateur de la conférence des rédacteurs de l’annuaire de l’ingénierie
hospitalière et de l’association du patrimoine hospitalier
Et
Alain GUEY (I. B)
Président de la conférence des rédacteurs de l’annuaire de l’ Ingénierie
hospitalière et de l’association du patrimoine hospitalier

Première partie

Vers la mise en œuvre d’une gestion des risques
- I - Préliminaires,
Sûreté de fonctionnement, concept de base, définitions initiales, lois de
Murphy, principes de base, sécurité et fiabilité.
- II - Probabilité et Sécurité,
Hasard, hasard et certitude, principe de certitude pratique, règles et
principes de base, définitions des probabilités.
- III - Concept et formalisation du risque,
Origine et nature du risque, sécurité d’une activité, définition et classes
de risque, diagramme de Farmer, risque acceptable, risque inacceptable.

- IV - Sécurisation d’une activité,
Rendre acceptable un risque, méthodes d’analyse des risques et
enchaînement des méthodes.

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

2

I - Préliminaires

La sûreté de fonctionnement
Sécurité du système
et de son environnement.

Réussite technique de la mission
O
b
j
e
c
t
i
f
s

Atteinte de l ’objectif pour lequel le
système a été réalisé.

Compromis ?

Non occurrence d ’événement
à conséquence catastrophique
ou critique sur des éléments du
système ou sur son environnement
dans les trois cas :
mission réussie,
mission dégradée,
mission échouée.

Disponibilité (probabilité pour être
fonctionnel au temps T0 )
Activités
de base

Maintenabilité (aptitude à…)

Fiabilité (probabilité de
réussite ...)

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

Sécurité
3

I - Préliminaires

Le concept de base

Un système (organisation, activité …) est un ensemble d’éléments :
matériels,
logiciels,
humains
en interaction et organisés pour
remplir une mission déterminée dans des conditions données.
Définition donnée par l ’I.E.C (Institut Européen Cindinique)

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

4

I - Préliminaires

Des définitions initiales
DANGER ou MENACE
« nuisance potentielle pouvant porter atteinte aux personnes,
aux biens ou à l ’environnement »

SITUATION DANGEREUSE ou MENACANTE
« état d’un système en présence de danger ou de menace »

RISQUE
« expression de la concrétisation, définie par le couple
probabilité/gravité, d’un événement redouté associé à la
perception d’une situation dangereuse ou menaçante »
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

5

I - Préliminaires

Des définitions initiales
ACCIDENT
« Mort, invalidité ou blessures graves de personnes, destruction
partielle ou totale du système ou atteinte grave à son
environnement ».
BARRIERE DE SECURITE
« artifice matériel, logiciel ou humain permettant de limiter le
déroulement d’un scénario d’accident»
EVENEMENT INITIATEUR OU PRECURSEUR
« cause d’origine ou point de départ d’un scénario d’accident »
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

6

I - Préliminaires

Des définitions initiales
EVENEMENT REDOUTE
« Evènement qui à partir d’une situation dangereuse, peut
entraîner un accident potentiel »
PARAMETRES DE SECURITE
« ensemble constitué d’une exigence issue d’une étude de
sécurité ou d’une réglementation et des dispositions prises pour
satisfaire l’exigence»
POINT CRITIQUE
« élément dont la criticité prévisible ou non, peut mettre en
cause la tenue des objectifs dans les coûts et délais impartis»
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

7

I - Préliminaires

Des définitions initiales

Danger ou élément
dangereux
Situation dangereuse

Evènement
redouté ou
accident

Menace : évènement
initiateur entraînant la
situation dangereuse

Evènement fortuit
entraînant l’accident

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

8

I - Préliminaires

un exemple :

La gestion de l’eau

A
Danger ou élément dangereux

La présence de germes
hydriques (ex: légionnelle)

C
Situation dangereuse

La reprise de la distribution ou
de l’exploitation

B

Infection ou
risque
d’infection
d’un patient

Evènement initiateur entraînant la
situation dangereuse

La conception et
l’entretien du réseau

D
Evènement fortuit entraînant l’accident

Un nouvel agent et/ou
un non respect des procédures et/ou
un patient fragile…
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

9

I - Préliminaires

L’administration d’un médicament

un exemple :

A
Danger ou élément dangereux

Le médicament

C
Situation dangereuse

L’administration du
médicament

Accident /
Incident

B
Evènement initiateur entraînant la
situation dangereuse

La prescription non écrite ou
l’étiquettage etc…

D
Evènement fortuit entraînant l’accident

Un nouvel agent et/ou
un non respect des procédures,
l’erreur de patient …...
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

10

I - Préliminaires

Des définitions initiales
Les barrières seront là pour couper les enchaînements
Danger ou élément
dangereux
Situation dangereuse

Evènement
redouté ou
accident

Evènement initiateur
entraînant la situation
dangereuse

Evènement indésiré
entraînant l’accident

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

11

I - Préliminaires

Un état d’esprit : MURPHY
TOUT CE QUI PEUT ALLER MAL, IRA MAL .

. Si plus d’une chose peut aller mal, celle qui ira mal est celle qui peut être
la plus catastrophique. (exemple :

lorsqu’un groupe d’objets fragiles est manipulé, c’est
le plus délicat qui sera lâché sur une surface dure)

. Toute tâche qui peut être accomplie d’une manière incorrecte, peu importe
que la possibilité en soit faible, sera un jour accomplie de cette manière.
.Quelle que soit la difficulté pour endommager un dispositif, on trouvera le
moyen de le faire.

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

12

I - Préliminaires

Un état d’esprit : lois de MURPHY

PREDIRE LE PIRE EST,
EN GENERAL CE QU ’IL Y A DE MIEUX.
. Un nombre infini de gens apparaît, APRES un accident, pour dire ce
qu ’il aurait fallu faire AVANT que l’accident n’arrive, afin de le
prévenir.

. Rien ne peut être fait à l’épreuve des imbéciles parce que les
imbéciles sont si ingénieux !

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

13

I - Préliminaires

Principes de bases
. La sécurité absolue est un mythe.
. L’activité étudiée peut TOUJOURS être perçue avec profit
comme un système complexe.
. La sécurité fait partie intégrante des caractéristiques d’un
système

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

14

I - Préliminaires

Sécurité et fiabilité
Risque inacceptable

Risque inacceptable

Risque acceptable

Risque acceptable

Risque acceptable
Risque acceptable

Risque inacceptable

Risque acceptable

Mission
réussie

0,01

0,001

0,000 1

Risque acceptable

Risque inacceptable

Mission dégradée
Risque acceptable

Mission échouée
Risque inacceptable

Risque inacceptable
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

15

II - Probabilité et Sécurité

Le hasard
« ce qui ne dépend pas de notre volonté
ou que l’on ne peut prévoir »

- aléatoire, stochastique
hasardeux

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

16

II - Probabilité et Sécurité

Hasard et Certitude

Zone d’incertitude

Zone d’incertitude

Zone de certitude
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

17

II - Probabilité et Sécurité

Hasard et certitude
Domaine d’inconnaissance :
« les états des éléments du système et/ou de son
environnement ne peuvent être définis de façon qualitative
et exhaustive »
Domaine de connaissance :
« les états des éléments du système et/ou de son
environnement peuvent être définis de façon qualitative et
exhaustive »

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

18

II - Probabilité et Sécurité

Hasard et certitude
Zone de certitude :
« à un événement donné on peut associer le
prédécesseur ou le successeur de façon biunivoque »
Déterminisme théorique : ( P = m.g )
Déterminisme statistique : (reproductivité)

tombée d’une pierre
fin de vie d’un atome

Zone d’incertitude :

« à un événement donné on peut associer plusieurs
prédécesseurs et/ou plusieurs successeurs possibles
(surjectivité ou injectivité)»
tombée d’une plume,
d’une pièce de monnaie,
retour d ’un questionnaire ...

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

19

II - Probabilité et Sécurité

Principe de certitude pratique

« Si dans une activité la probabilité d’un événement
est suffisamment petite, alors on peut être presque
certain que lorsque l’activité est effectuée une seule
fois, l’événement n’aura pas lieu »
Jouer à un jeu de « hasard » ……… au loto, etc ...
Quelle décision prendre quand, sur deux trajectoires calculées, l’une est différente de la
trajectoire nominale ?

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

20

II - Probabilité et Sécurité

Règles et principes de base
1 - Il est absurde de chercher à probabiliser l’inconnu.

2 - La proximité d’un événement n’est pas reflétée par sa
probabilité d’occurrence...
3 - Un événement ne doit jamais être exclu de l’analyse par
la seule justification qu’il n’a jamais été observé ( et donc
considéré comme impossible) .

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

21

II - Probabilité et Sécurité

Quelques définitions des probabilités
La mesure comptable
Statistique descriptive ou exploratoire
(répétition, estimation tendance, position, dispersion …)

La fréquence
Statistique inférentielle (estimation de la période de retour ..)
(estimation quantiles, paramètres, intervalle de confiance ...)

La vraisemblance
Statistique décisionnelle
(optimisation d’une décision, d’une information disponible, de dires d ’experts ...)
Jules César est-il arrivé en Angleterre ? 8/10 oui

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

22

III - Concept et formalisation du risque

Origine et nature du risque
Concept de risque intrinséque :
Une activité étant formée d’éléments, la nature de ces éléments
et la nature des éléments résultant de l ’activité, associées ou non à
l ’environnement dans lequel elle évolue peut aboutir à une situation
dangereuse.

Concept de risque fonctionnel :
Pour réaliser une activité il faut mettre en œuvre des moyens et
des connaissances, être capable d’en acquérir, pouvoir filtrer, réduire ou
éliminer tout excès.
Une mauvaise organisation augmente le niveau d’incertitude ou de risque et peut conduire à
l’occurrence d’un accident.

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

23

III - Concept et formalisation du risque

Risque et Sécurité
- RISQUE :
Éventualité d’un événement futur, soit INCERTAIN, soit d ’un TERME
INDETERMINE, ou NE DEPENDANT PAS EXCLUSIVEMENT DE LA
VOLONTE DE L ’HOMME, qui causera un dommage corporel, matériel,
psychique, …etc ...
Définition du Grand Larousse.

- SECURITE D’UNE ACTIVITE :
Grandeur à deux dimensions associée à l’activité et caractérisant
l’événement redouté par :
. sa probabilité d’occurrence
. la gravité des conséquences
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

24

III - Concept et formalisation du risque

Risque et Sécurité
- TYPOLOGIE DES RISQUES : des facteurs
Facteur temps
- risques à effets convergents (rapides ou lents )
- risques à effets divergents

Facteur impact
- risques à effet direct (humaines, économiques, environnement ..)
- risques indirects

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

25

III - Concept et formalisation du risque

Risque et Sécurité

- TYPOLOGIE DES RISQUES : des natures différentes
Risques sociaux et économiques
- Social (arrêt de travail, absentéisme, stress, …)

- Economique (perte de production, coût de remise en état, …)
- Financiers (déficit, indemnisation des dommages,…)
- Commerciaux (perte de clientèle, image de marque, ...)

- Politiques (environnement, crise de confiance, disparition de
l’entreprise et restructuration des activités, …)

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

26

III - Concept et formalisation du risque

Risque et Sécurité
- TYPOLOGIE DES RISQUES : des natures différentes
Risques physiques
- Mécaniques (choc, coupure, sectionnement, …)

- Physico-chimiques (inflammabilité, explosivité, rayonnement, …)
- Biologiques (toxicité, infection/contamination, irritation, …)
- Electriques (électrocution, brûlure, ...)

- Physiologiques (posture, fatigue corporelle et visuelle, …)

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

27

III - Concept et formalisation du risque

Risque et Sécurité

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

28

III - Concept et formalisation du risque

Risque et Sécurité
- CLASSES DE RISQUES (fonction de la gravité)
- CATASTROPHIQUE (dommage important sans action possible de
retour à la normale)
- CRITIQUE (dommage grave mais non permanent et pour lequel
une procédure d’urgence minimise les impacts)
- SIGNIFICATIF (dommage modéré, pas d’indisponibilité du
système de production)
- MINEUR (défaillance d’éléments, défauts qualité sans impact sur
la réussite de la mission)

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

29

III - Concept et formalisation du risque

Risque et Sécurité
CLASSES DE RISQUES (fonction de l’acceptabilité)
Un risque acceptable est celui qui résulte d’une décision
explicite établie de façon objective par comparaison avec des
risques connus et admis, naturels ou technologiques.

MAIS PAS TOUJOURS !!!
Il y a le facteur sociologique.
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

30

III - Concept et formalisation du risque

Classe de risque, diagramme de Farmer
gravité
catastrophique

Domaine inacceptable
critique

significative

Domaine acceptable
mineure

fréquence

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

31

III - Concept et formalisation du risque

Classe de risque, diagramme de Farmer
Comment placer sur le diagramme le nombre de décès annuels liés à la légionellose ?
40 dans les hôpitaux, 200 décès pour le parvis de la Défense et 800 dans l’hôtellerie
catastrophique

800

200

40
Domaine inacceptable

critique

significative

mineure

Domaine acceptable

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

fréquence

32

IV - Sécurisation d’une activité

Objectif de sécurité : rendre acceptable un risque
gravité

La prévention (avec marge de sécurité)
Réduire la fréquence

catastrophique

Domaine inacceptable
critique

significative

Domaine acceptable
mineure

fréquence
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

33

IV - Sécurisation d’une activité

Objectif de sécurité : rendre acceptable un risque
La protection (avec marge de sécurité)

gravité

Réduire la gravité

catastrophique

Domaine inacceptable
critique

significative

Domaine acceptable
mineure
fréquence
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

34

IV - Sécurisation d’une activité

Objectif de sécurité : rendre acceptable un risque
L’assurance

gravité
catastrophique

Domaine inacceptable
critique

significative

Domaine acceptable
mineure
fréquence
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

35

IV - Sécurisation d’une activité

Méthodes d’analyse des risques
Analyses d’événements
- analyses déductives ou descendantes (Top Down – Arbres des causes)
- modélisations, simulations
- analyses inductives ou montantes (Bottom Up - AMDEC)

Analyses de zones
- modes communs,
- propagation de pannes ou d’événements indésirables

Analyses temporelles
- évolution du processus dangereux,
- durée de retour à un état de sécurité
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

36

IV - Sécurisation d’une activité

Enchaînement des méthodes
Situations dangereuses connues ou nouvelles
Risques connus

Risques nouveaux

Analyse Préliminaire des Risques
AMDE (C)

Analyse des
pires cas

Evènements redoutés

Combinaisons des erreurs
connues

Arbres des causes
Analyse statistique
Chemins critiques
Gravité

Etudes, essais,
simulations

Probabilité

Probabilité

Objectif sécuritaire atteint

Gravité

OK

Modifications à apporter à la
réalisation des activités

Objectif
sécuritaire atteint

non

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

OK

non

37

Deuxième partie

Sécurisation des activités en milieu hospitalier.
- I – La démarche sécuritaire spécifique à l’hôpital,
Les origines : vigilances et accréditation, les lois, les incitations.
- II – La description d’une démarche sécuritaire,
La sécurité intrinsèque, la sécurité greffée, l’avant-sauvegarde, la
sauvegarde
- III – Les outils d’identification (à priori et à posteriori) et d’analyse,
QQOQCP (Taylor), Pareto, Ishikawa (5M), AMDEC, HACCP, les
signalements, le REX, l’échelle de gravité, la priorisation.

-

IV – Le plan d’actions et l’évaluation,
But, contenu, organisation-pilotage-fonctionnement, les paramètres
de sûreté, la mise en œuvre et l’évaluation.

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

38

V - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La Démarche sécuritaire spécifique à l’hôpital
Si l’on fait exception des règles et règlements de la construction et du
domaine commun,

C’est pour faire suite à des incidents très regrettables liés à l’emploi de
médicaments nouveaux (1963), que s’est progressivement organisé un
suivi des incidents (1970), puis une première vigilance
1976/1984 – La Pharmacovigilance
Il a fallu par la suite de nouvelles alertes pour entraîner la création de
nouvelles organisations :
1990 – La Pharmacodépendance
1994 – L’ Hémovigilance
1994/96 – La Matériovigilance
2003 – La Biovigilance
2004 – La Réactovigilance et la Cosmétovigilance
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

39

I - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La Démarche sécuritaire spécifique à l’hôpital
• A la fin des années 80, dans les pays anglo-saxons, la gestion des
risques dans le domaine de la santé et des soins s’est orientée
vers un objectif de réduction et de prévention des risques
indépendamment de leur probabilité de mener à un contentieux.
• Ceci a conduit la « gestion des risques » à prendre en compte
l’identification des risques, puis à en rechercher les causes afin
d’en réduire la fréquence.
• La gestion des risques est alors devenue réactive et préventive en
associant :
– l’identification à posteriori des risques survenus et avérés
– l’identification à priori des situations dangereuses

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

40

I - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La Démarche sécuritaire à l’hôpital
En France, ceci s’est traduit par :
- Loi de sécurité sanitaire (1998)
- création de l’Institut de veille sanitaire et des agences,
- Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé (2002)
- légitimité des exigences des usagers en matière de transparence sur les
accidents,
- obligation de déclarer « la survenue d’un accident médical, d’une affection
iatrogène, d’une infection nosocomiale ou d’un événement indésirable associé
à un produit de santé »
- et la modification du 9 août 2004 :
obligation de déclarer le constat ou la suspicion « d’une infection nosocomiale
ou tout autre événement indésirable grave liés à des soins réalisés lors
d’investigations, de traitements ou d’actions de prévention»

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

41

I - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La Démarche sécuritaire à l’hôpital
- Modèle de gestion des risques en Etablissements de santé
(DHOS - Cap Gemini/Ernst&Young novembre 2002)
- Organisation, méthode et outils.

- Principes méthodologiques pour la gestion des risques en établissements
de santé (ANAES - février 2003).
- La notion de risque et les objectifs de la gestion des risques,
- Les systèmes complexes et leurs défaillances,
- La maîtrise des risques,
- Le management des risques,
- Les approches du risque en établissement de santé.

- Recommandations pour l’élaboration et la mise en œuvre d ’un programme
de gestion des risques dans les établissements de santé (DHOS - mars 2004)
- Définition et enjeux de la gestion des risques,
- Le management des risques,
- Elaboration d’un programme de gestion des risques,
- Conduite d’un programme de gestions des risques,
- Suivi et évaluation du programme de gestion des risques,
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

42

I - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La Démarche sécuritaire à l’hôpital
- Risques au Bloc opératoire : cartographie et gestion
(DRASS Midi-Pyrénées 2007)
- Analyse préliminaire des risques de prise en charge du patient au bloc opératoire,
- Gestion et prévention des risques
- Evaluation et suivi des risques résiduels
- Outils d’analyse à postériori
- Sécurité sanitaire dans les établissements de santé : réglementation applicable
(DHOS – novembre 2005).
- Sécurité d’utilisation des produits et vigilances,
- Gestion du risque infectieux
- Activités de soins
- Sécurité des personnes et des locaux
- Sécurité alimentaire
- Les fluides
- La gestion des déchets
- Dispositifs médicaux : guide juridique et pratique
(DRASS Midi-Pyrénées 2006)
- Hiérarchie des normes juridiques
- Régime de responsabilité appliqué aux acteurs de santé.
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

43

I - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La Démarche sécuritaire à l’hôpital comme ailleurs c’est :

AGIR

Actions

Indicateurs

ANALYSE

COMPRENDRE

Signalements

SAVOIR

Situations regrettables
Dysfonctionnements
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

44

I - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La Démarche sécuritaire à l’hôpital
Des constatations :
Les risques sont souvent observés, mis en évidence et corrigés par les
acteurs de terrain, les événements précurseurs restent le plus
souvent « prisonniers » de ce terrain en raison du cloisonnement ou
de la culpabilisation de son acteur et pourtant ...
« … La négation de l’erreur ne la supprime pas, elle l’aggrave en la
privant des possibilités de prévention. »
Pr. Georges DAVID
Bull. Acad. Nationale Med. 28/01/2003

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

45

Identification, savoir, comprendre puis agir AVANT
PROCEDURES
MANAGEMENT

ACTEURS DE PREMIERE LIGNE

FORMATION

STRUCTURES

Incident

Accident

Évènement

Si les défaillances se cumulent sans être complètement contrôlées par les acteurs,
l’événement indésirable se transforme en incident voire en accident.
Le modèle de Reason

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

46

… mais aussi APRES !
CONCILIATION

ASSUREUR

CONTENTIEUX

Incident

Accident

Si les défaillances se cumulent sans être complètement contrôlées par
les acteurs, l’incident ou l ’accident se transforme en plainte, procédure etc...
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

47

II - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La description d’une démarche sécuritaire
Les étapes indispensables,
dans le cadre de la gestion de projet

1.

La sécurité intrinsèque (élimination du risque : sécurité passive, sécurité
active, sécurité par blocage ou interdiction, …)





2.

La conception à risque minimum,
L’adaptation architecturale et dimensionnement,
Le choix des composants et des matériaux.

La sécurité greffée (réduction du risque résiduel)


Les barrières de sécurité (seront-elles fiables ? testables séparément et
imperméables aux modes de propagations des défaillances?,…)



Le concept de redondance (fonctionnelle, matérielle, logicielle, associée à
des tests, des alarmes, des présauvegardes, des mesures réglementaires…)



La validation de leur efficacité
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

48

II - Sécurisation des activités en milieu hospitalier

La description d’une démarche sécuritaire
Les étapes indispensables,
dans le cadre de la gestion opérationnelle et de crise

3 – L’avant-sauvegarde


Les essais, les tests, les alarmes et les seuils (avec définition des
actions d’urgence : fiches reflexes, …)



La mise en sécurité opérationnelle du système (dans la conception
prévoir les tests et alarmes des éléments dont la défaillance est critique, …).

4 - La sauvegarde (ensemble des actions d’urgence dont le but est de minimiser les
conséquences potentielles de l’évènement redouté)






Le signalement et le délai d’intervention,
Les moyens d’intervention,
La sensibilisation et le délai d’application des mesures,
La gestion de crise.
par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

49

III – Les outils d ’identification et d’analyse

Plusieurs approches complémentaires : une identification à priori

L’ Analyse Préliminaire des Risques (A.P.R.)
Objectif,

à partir d’une situation dangereuse identifiée (ou avérée) :
- déceler les risques en fonctionnement (et hors
fonctionnement),

- identifier les éléments dangereux, les accidents
potentiels et leurs causes,
- imaginer les scénarios d’accident,
- identifier les barrières de sécurité,
- donner des éléments pour des analyses ultérieures
(retour d’expérience).

par Edmond Le Borgne (IB) et Alain Guey (IB)

50


Aperçu du document Gestion des risques.pdf - page 1/76

 
Gestion des risques.pdf - page 2/76
Gestion des risques.pdf - page 3/76
Gestion des risques.pdf - page 4/76
Gestion des risques.pdf - page 5/76
Gestion des risques.pdf - page 6/76
 




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00254512.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.