mahdia .pdf



Nom original: mahdia.pdfTitre: Microsoft Word - 1712781-Mehdia_PDG_rev1.docAuteur: COUTOS

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / Acrobat Distiller 7.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/09/2014 à 22:58, depuis l'adresse IP 41.143.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2438 fois.
Taille du document: 19.6 Mo (81 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


MAROC

DIRECTION DES PORTS ET DU
DOMAINE PUBLIQUE MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE
DE LA PLAGE DE MEHDIA

RAPPORT D’ETUDE – FINAL

MARS 2011
N°1712781

LPEE

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Rev.
00

01

Date
27 Septembre 2010

16 Mars 2011

Révision description
1

ière

Diffusion

Prise en compte des
commentaires formulés
par la DPDPM lors de la
réunion du 20 Janvier
2011 – RAPPORT FINAL

SOGREAH –MCT– 1712781– MARS 2011 – RAPPORT REV1

Rédigé par

Vérifié par

Approuvé par

M. COUTOS

J. VIGUIER

J. VIGUIER

M. COUTOS

J. VIGUIER

J. VIGUIER

PAGE 1

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

SOMMAIRE
SYNTHESE ET CONCLUSION ................................................................................................. 6 
OBJET DE L’ETUDE .............................................................................................................. 1 
1. 

PRESENTATION DU SITE D’ETUDE ................................................................................. 2 
1.1. 
1.2. 
1.3. 
1.4. 
1.5. 

2. 

DESCRIPTION DES CONDITIONS NATURELLES ................................................................ 6 
2.1. 
2.2. 
2.3. 
2.4. 
2.5. 

3. 

LOCALISATION........................................................................................................................ 2 
AMENAGEMENTS .................................................................................................................... 2 
DRAGAGES............................................................................................................................. 3 
LEVE TOPO-BATHYMETRIQUE .................................................................................................. 4 
DESCRIPTION DE LA MORPHOLOGIE DU SITE ET DE LA COUVERTURE SEDIMENTAIRE .................. 4 

LES VENTS ............................................................................................................................. 6 
LES NIVEAUX .......................................................................................................................... 6 
LES HOULES ........................................................................................................................... 7 
LES COURANTS ...................................................................................................................... 8 
HYDROLOGIE .......................................................................................................................... 9 

DESCRIPTION DE LA DYNAMIQUE HYDRO-SEDIMENTAIRE DU SITE ................................. 10 
3.1.  LES ETUDES ANTERIEURES ................................................................................................... 10 
3.2.  EVOLUTION PASSEE DU TRAIT DE COTE ................................................................................. 10 
3.2.1.  EVALUATION QUALITATIVE DU LITTORAL ENTRE 1934 ET 2009 (75 ANS) ............................................. 10 
3.2.2.  EVALUATION COMPARATIVE DE LA POSITION DE LA LIGNE ZERO DE MARS 1949 ET JUIN 2010 (61 ANS)11 
3.2.3.  EVALUATION COMPARATIVE DES PHOTOGRAPHIES D’AVRIL 1997 ET DE JANVIER 2009 (12 ANS) ........ 11 

3.3.  MOUVEMENTS DANS LE PROFIL ............................................................................................. 11 
3.3.1.  CONCLUSION SUR LA TENDANCE EVOLUTIVE PASSEE DU LITTORAL ..................................................... 11 

3.4.  ANALYSE DES MOUVEMENTS SEDIMENTAIRES DUS A LA HOULE ET AU VENT ............................ 12 
3.4.1.  TRANSPORT SEDIMENTAIRE SOUS L’ACTION DE LA HOULE .................................................................. 12 
3.4.2.  COURANTS DE DEFERLEMENT............................................................................................................ 13 
3.4.3.  TRANSPORT SEDIMENTAIRE SOUS L’ACTION DU VENT ......................................................................... 13 

3.5.  ETUDE DU MECANISME D’ENSABLEMENT DE L’OUED SEBOU .................................................. 14 
3.6.  SYNTHESE DE LA DYNAMIQUE HYDRO-SEDIMENTAIRE DU SITE ................................................ 14 

4. 

SOLUTIONS D’AMENAGEMENT .................................................................................... 16 

SOGREAH –MCT– 1712781– MARS 2011 – RAPPORT REV1

PAGE 2

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

4.1.  SOLUTIONS D’AMENAGEMENT POUR REDUIRE L’ENSABLEMENT DE LA CORNICHE .................... 16 
4.1.1.  SOLUTION N°1 : REPROFILAGE DU HAUT DE PLAGE ............................................................................ 16 
4.1.2.  SOLUTION N°2 : OUVRAGE PARA-SABLE – REPROFILAGE DE LA PLAGE ET MISE EN PLACE DE
GANIVELLES...................................................................................................................................... 17 
4.1.3.  COMPARAISON DES DIFFERENTES SOLUTIONS.................................................................................... 17 
4.1.4.  ESTIMATION DES COUTS .................................................................................................................... 18 

4.2.  SOLUTION DE MAINTIENT DE LA PLAGE : RECHARGEMENT DE LA PLAGE AVEC DU SABLE ISSU
DES DRAGAGES .................................................................................................................... 19 
4.2.1.  ESTIMATION DES COUTS .................................................................................................................... 19 

5. 

CONCLUSION ............................................................................................................ 20 

SOGREAH –MCT– 1712781– MARS 2011 – RAPPORT REV1

PAGE 3

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

LISTE DES TABLEAUX
TABLEAU N° 1. NIVEAU D’EAU LIES A LA MAREE .................................................................................................. 7
TABLEAU N° 2. VARIABILITE DU TRANSIT LITTORAL EN FONCTION DE L’ORIENTATION DU TRAIT DE COTE............... 12
TABLEAU N° 3. ESTIMATION DES COUTS ............................................................................................................ 18
TABLEAU N° 4. ANALYSE COMPARATIVE DES SOLUTIONS ................................................................................... 18
TABLEAU N° 5. ESTIMATION DES COUTS ............................................................................................................ 19

LISTE DES FIGURES
FIGURE N° 1. LOCALISATION DU SITE D’ETUDE .................................................................................................. 2
FIGURE N° 2. AMENAGEMENTS DE L’EMBOUCHURE DE L’OUED SEBOU .............................................................. 2
FIGURE N° 3. ZONES DE REALISATION DES DRAGAGES D’ENTRETIEN (ROUGE) ET DE DRAGAGES D’EXPLOITATION
(BLEU)
.................................................................................................................................................. 3
FIGURE N° 4. MURET DE CORNICHE EN SEPTEMBRE 2009 ................................................................................. 5
FIGURE N° 5. MURET DE CORNICHE EN AOUT 2010 ........................................................................................... 5
FIGURE N° 6. MUR DE CORNICHE EN SEPTEMBRE 2009 ..................................................................................... 5
FIGURE N° 7. MUR DE CORNICHE EN AOUT 2010............................................................................................... 5
FIGURE N° 8. ROSE DES VENTS A L’AREOPORT DE KENITRA .............................................................................. 6
FIGURE N° 9. ROSE DES HOULES AU LARGE ET A LA COTE (PAR -15M ZH) ......................................................... 8
FIGURE N° 10. PHOTOGRAPHIE LANDSAT 7ETM P202R036 DU 10 AVRIL 2001 - EXTRAIT ............................... 9
FIGURE N° 11. SCHEMA DE PRINCIPE DE LA SOLUTION N°1 – REPROFILAGE DE LA PLAGE ................................... 16
FIGURE N° 12. SCHEMA DE PRINCIPE DE LA SOLUTION N°1 – REPROFILAGE DE LA PLAGE ................................... 17

LISTE DES ANNEXES
Annexe A : LEVE TOPO-BATHYMETRIQUE AU FORMAT A3
Annexe B : FIGURES
Figure B.1 : Localisation du site
Figure B.2 : Levé topo-bathymétrique de Juin 2010
Figure B.3 : Profils de plages - profils transversaux
Figure B.4 : Profils de plages – profil longitudinal
Figure B.5 : Morphologie de la plage
Figure B.6 : Morphologie de la plage
Figure B.7 : Morphologie de la plage
Figure B.8 : Morphologie de la plage
Figure B.9 : Présentation et résultats des sondages réalisés

SOGREAH –MCT– 1712781– MARS 2011 – RAPPORT REV1

PAGE 4

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Figure B.10 : Caractérisation des échantillons de sédiments et épaisseurs de fonds meubles
Figure B.11 : Caractéristique des sédiments
Figure B.12 : Analyse chimique du sable
Figure B.13 : Climat de vent
Figure B.14 : Conditions de houle au large – Répartition des hauteurs
Figure B.15 : Conditions de houle au large - Répartition des périodes
Figure B.16 : Conditions de houle par -15m ZH
Figure B.17 : Evaluation
Entre 1934 et 2009

qualitative

passée

de

Figure
B.18 :
Evaluation
de
la
position
Entre Mars 1949 (levé SEHOM) et Juin 2010

l’évolution

du

trait

de

la

ligne

de

l’hiver

2010

de

côte

Nord

bathymétrique

et

Sud:

0m

ZH

Figure B.19 : Evolution du littoral entre 1997 et 2009
Figure B.20 : Evolution de la plage au cours
Evolution entre 21 Octobre 2009 et le 02 Juin 2010



Photographies

satellites

Figure B.23 : Répartition transversale du transit littoral le long du profil de plage
Figure B.22 : Courant de déferlement de la houle
Figure B.23 : Courant de déferlement de la houle – Houle représentative du climat moyen annuel
Figure B.24 : Transit éolien
Figure B.25 : Analyse de l’évolution des fonds au niveau de l’embouchure de l’Oued
Figure B.26 : Synthèse de la dynamique hydro-sédimentaire du site
Figure B.27 : Solution d’aménagement n°1 – Profilement du haut de plage - Profil n°1
Figure B.28 : Solution d’aménagement n°1 – Profilement du haut de plage - Profil n°2
Figure B.29 : Solution d’aménagement n°1 – Profilement du haut de plage - Profil n°3
Figure B.30 : Solution d’aménagement n°1 – Profilement du haut de plage - Profil n°4
Figure B.31: Solution d’aménagement n°1 – Profilement du haut de plage - Profil n°5
Figure B.32: Solution d’aménagement n°2 – Reprofilage et mise en place de ganivelles – Coupe type
Figure B.33 : Solution d’aménagement n°2 – Reprofilage et mise en place de ganivelles – Vue en plan
Figure B.34 : Solution d’aménagement n°2 – Mise en place de ganivelles - Profil n°1
Figure B.35 : Solution d’aménagement n°2 – Mise en place de ganivelles - Profil n°2
Figure B.36 : Solution d’aménagement n°2 – Mise en place de ganivelles - Profil n°3
Figure B.37 : Solution d’aménagement n°2 – Mise en place de ganivelles - Profil n°4
Figure B.38 : Solution d’aménagement n°2 – Mise en place de ganivelles - Profil n°5
Figure B.39 : Mise en place de ganivelles – Exemple de la plage de Mahdia - Tunisie
Figure B.40 : Mise en place de ganivelles – Gestion des accès et végétalisation
Figure B.41 : Schéma de principe de raccordement de la drague aspiratrice en marche
Figure B.42 : Solution préconisée – Vue en plan
Annexe C : Volumes de sables commercialisés à la plateforme de Mehdia
Annexe D : Présentation des logiciels

SOGREAH –MCT– 1712781– MARS 2011 – RAPPORT REV1

PAGE 5

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

SYNTHESE ET CONCLUSION
DYNAMIQUE SEDIMENTAIRE DU SITE
La plage de Mehdia est bordée côte ville par une corniche sur environ 1 km de long qui est
soumise à un ensablement régulier (environ 8 500 m3 de sable récupérés chaque année sur la
corniche) du au transit éolien estimé à environ 20 000 m3/an.
Le transit littoral potentiel, orienté du Nord vers le Sud, est estimé en moyenne à 40 000 m3/an,
dont ~30 000 m3/an sont interceptés par la digue Nord de l’Oued Sebou. La sédimentation au
niveau de l’embouchure de l’Oued Sebou serait donc due pour partie au transit littoral (~ 10 000
m3/an) et pour partie aux apports de l’Oued (voir ci-après).
Les apports solides amenés par l’Oued Sebou (volumes non connus actuellement) sont en partie
extraits par des dragages d’entretien et/ou d’exploitation (~460 000 m3/an). Le reste des sédiments
expulsés de l’estuaire sont refoulés par la houle au Nord et au sud, expliquant ainsi le bombement
progressif de l’embouchure de l’Oued Sebou.
Malgré ces apports (surement en diminution depuis le démarrage des dragages d’exploitation du
cône alluvial), le littoral sud (plage de Mehdia) est en érosion (fort recul au Nord de la plage de 4m/an et recul estimé à environ 1m/an sur le reste de la plage). Les évolutions saisonnières sont
également marquées (le haut de plage a reculé d’environ 20 m au cours de l’hiver 2010).

PRESENTATION DES SOLUTIONS D’AMENAGEMENTS
Pour permettre de limiter les apports éoliens sur la corniche (gênant pour l’activité touristique de la
corniche et nécessitant un entretien régulier), les solutions proposées qui ont été étudiées sont :


Solution n°1 : le reprofilage du haut de plage afin, en particulier, d’abaisser la côte d’arase
de la plage contre le mur côté mer.

SOGREAH –MCT– 1712781– MARS 2011 – RAPPORT REV1

PAGE 6

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA



Solution n°2 : le reprofilage de la plage tel que prévu à la solution n°1 et la mise en place
d’un système de ganivelles pour constituer un cordon dunaire en haut de plage en bordure
du front de mer.

En complément, afin de maintenir la plage et en limiter l’érosion, il est préconisé d’alimenter la
plage avec une partie du sable dragué lors des dragages d’entretien.

PRECONISATION (CF. FIGURE CI-APRES)
SOLUTIONS VISANT A REDUIRE L’ENSABLEMENT DE LA CORNICHE
Les deux solutions ont été comparées du point de vue technique et économique.
Il ressort que la solution n°2 (reprofilage de la plage et mise en place de ganivelles) est la plus
efficace pour réduire l’ensablement de la corniche de Mehdia. Ce type d’aménagement n’ayant
encore été jamais utilisé au Maroc, le dispositif pourrait dans un premier temps être « testé » sur 6
ans à deux endroits :
• le long de la plage Nord (environ 300 m). ;
• Au Sud de la ville, sur environ 180 m de long.
Dans le même temps, le reste de la corniche sera protégée par la mise en œuvre de la solution n°1
(reprofilage de la plage).
SOLUTION VISANT A MAINTENIR LA PLAGE
Du fait qu’il n’existe pas de levé bathymétrique antérieur exploitable de la zone d’étude, la présente
étude n’a pas permis de quantifier avec précision ce volume.
Ainsi, il est préconisé, dans un premier temps, de faire un suivit régulier de l’évolution du littoral au
cours des 6 prochaines années en réalisant un levé topo-bathymétrique de la plage de Mehdia
(linéaire d’environ 2 000 m), bisannuel (tous les 2 ans), à la même période que le levé du LPEE de
2010 (mois de juin) et jusqu’à des profondeurs de –10 m ZH. Cela permettra d’évaluer plus
précisément le volume de sable qu’il serait nécessaire pour maintenir la plage de Mehdia.
SYNTHESE
Ainsi pour les 6 prochaines années, les solutions d’aménagement préconisées sont les suivantes
(cf. figure ci-après) :





Reprofilage de la plage et mise en place de ganivelles dans les parties Nord et extrême
Sud de la plage (linéaire respectivement d’environ 300m et 180m) – Solution n°2 ;



Reprofilage de la plage située dans la partie Sud (environ 1 200 m) – Solution n°1 ;

Réalisation d’un suivi régulier de la plage par levé topo-bathymétrique bisannuel afin de
déterminer le volume de sable nécessaire pour maintenir la plage dans sa configuration.

SOGREAH –MCT– 1712781– MARS 2011 – RAPPORT REV1

PAGE 7

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

OBJET DE L’ETUDE
La Direction des Ports et du domaine Public Maritime (DPDPM) a confié au groupement
SOGREAH/LPEE la réalisation de l’étude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia.
L’objectif de l’étude est, après avoir étudié le régime hydro-sédimentaire du site et défini les causes
d’ensablement de la corniche de Mehdia, de proposer et étudier des solutions d’aménagements
adaptées au site permettant de limiter l’ensablement de la corniche.
Le présent rapport est donc organisé comme suit :
• Chapitre 1 : présentation du site d’étude
• Chapitre 2 : description des conditions naturelles
• Chapitre 3 : description de la dynamique hydro-sédimentaire du site
• Chapitre 4 : présentation et analyse des différentes solutions d’aménagement

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 1

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

1.

PRESENTATION DU SITE D’ETUDE

1.1.

LOCALISATION
Le site concerné par l’étude (plage et corniche de Mehdia) se trouve sur la cote Nord Atlantique du
Maroc (cf. figure B1) à environ 30km au Nord de Rabat.

ed
Ou

Sé b



La plage de Mehdia (cf. photos ci-après) est bordée côte ville par une corniche sur environ 1 km
de long qui est soumise à un ensablement régulier.

ou

Mehdia

1k

0

m

200 m

Situation du site d’étude
Photographie de la plage (vue depuis la
Image Google Earth
digue) – Aout 2010
Figure N° 1. LOCALISATION DU SITE D’ETUDE

1.2.

AMENAGEMENTS
La plage de Mehdia se trouve immédiatement au Sud du débouché de l’Oued Sebou canalisée par
2 digues maritimes sur environ 800 m, soit jusqu’à la ligne bathymétrique -7m ZH qui furent mises
en service en 1931.

Con
for
de la temen
t
dig
(50m ue
)

Position ouvrages avant
travaux de confortements

Photographie du 10
Décembre 2009

Figure N° 2. AMENAGEMENTS DE L’EMBOUCHURE DE L’OUED SEBOU

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 2

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Suite à la tempête du 11/13 Mars 2003 (Hs~7.5m ; Tp = 18s) qui avait endommagé le musoir de la
digue Sud, des travaux de confortement ont été réalisés entre janvier 2007 et Février 2008 pour
reconstruire et rallonger d’environ 50m le musoir, comme illustré sur la figure de la page
précédente.
La plage est bordée (côté ville) par une corniche composée d’un mur dont la hauteur moyenne a
été estimée (d’après DPDPM et levé topographique du LPEE) à environ 1,50 m pour la partie Nord
de la corniche et à 2 m pour la partie Sud de la corniche. Le mur est arasé (d’après levé
topographique du LPEE) à environ +13m ZH dans la zone Nord et +11 m ZH dans la zone Sud de
la plage.

1.3.

DRAGAGES
Des opérations de dragages sont réalisées chaque année (~460 000 m3/an en moyenne au cours
des 10 dernières années) selon le schéma suivant :


Dragage d’entretien au niveau de l’embouchure du fleuve (cf. localisation ci-dessous en
rouge).



Dragages d’exploitation du cône alluvial (cf. localisation ci-dessous en bleu) sont réalisés
par la société DRAPOR depuis 2002/2004. Les volumes commercialisés à la plateforme
de Mehdia sont donnés en Annexe C du présent rapport.

Fonds
(m ZH)

Dragages
d’exploitation du
cône alluvial

<-20
-15
-14
-13
-12
-11
-10
-9
-8
-7
-6
-5
-4
-3
-2
>-1

Figure N° 3. ZONES DE REALISATION DES DRAGAGES D’ENTRETIEN (ROUGE) ET DE
DRAGAGES D’EXPLOITATION (BLEU)
L’étude d’optimisation des dragages (SOGREAH, Février 2008), qui avait consisté à analyser
l’ensemble des levés d’avant et d’après dragage entre 2004 et 2006, avait montré un léger
approfondissement des fonds au niveau des zones de dragage.
Dans le cadre de la présente étude, la DPDPM a fourni à SOGREAH un plan bathymétrique réalisé
par DRAPOR datant d’Août 2010. L’analyse de l’évolution des fonds dans le chenal entre 2006
(avant dragage) et 2010 est présentée ci-après. Le chenal a très largement sédimenté entre 2006
et 2010. Notons qu’il n’est pas indiqué si le levé bathymétrique d’Aout 2010 a été réalisé avant ou
après la campagne de dragage. Au vu de ces résultats on peut penser que celui-ci a été réalisé
avant la campagne de dragage. Dans ce cas, la sédimentation que l’on observe entre 2006 et
2010 peut être le fait des apports sédimentaires très importants qui ont eues lieu au cours des
derniers hivers (nombreuses crues de l’Oued) – voir § 3.5.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 3

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Figure N° 4. EVOLUTION DES FONDS ENTRE 2004 ET
2006

1.4.

Figure N° 5. EVOLUTION DES FONDS ENTRE 2006 ET
2010

LEVE TOPO-BATHYMETRIQUE
Dans le cadre du présent marché, le LPEE a réalisé un levé topo-bathymétrique de la zone
d’étude. Le levé est présenté en Annexe A et à la figure B.2.
Le levé couvre un linéaire de côte d’environ 4 km au Sud de la digue Sud de l’embouchure.
La zone maritime se caractérise par des isobathes relativement réguliers et parallèles au littoral.
On note la présence d’une barre (haut fond) à environ 550m de la côte au niveau de laquelle les
fonds remontent localement à -2/-3 m ZH (cf. profils de plages P1 et P2 présentés à la figure B.3).
Les 2 profils présentent des pentes relativement similaires avec du haut de plage vers le large :
• une pente de 5,5% au-delà de +4 m ZH (plage sèche);
• une pente un peu plus faible (4,7%) au niveau de l’estran (de +4 à 0 m ZH);
• une pente très douce (0,8%) sur environ 200 m de large à 0 m ZH ;
• une pente de 3% jusqu’à environ -6 m ZH puis au-delà de la barre de déferlement.

1.5.

DESCRIPTION DE LA MORPHOLOGIE DU SITE ET DE LA COUVERTURE SEDIMENTAIRE
La figure B.4 présente le profil longitudinal le long du mur de la corniche. On note que le haut de
plage est plus haut dans la zone Nord (cote d’arase à +13mZH) que dans la zone Sud (cote
d’arase à +10mZH). Dans les zones non-urbanisées (zone extrême Sud et zone extrême Nord), la
plage se prolonge par une dune arasée environ à +20 m ZH.
Les principales photographies prises en Septembre 2009 et Aout 2010, sont présentées aux
figures A.9 à A.12.
On observe les phénomènes suivants :


Zone Nord : la zone Nord se caractérise par la présence d’un muret d’environ 40 cm de haut
par rapport à la route. Côté plage, le muret est saturé en sable (en Septembre 2009) alors
qu’il est plus dégagé en Août 2010 (après entretien). En effet, après chaque hiver le sable
accumulé le long du mur est régalé sur la plage (information communiqué par la DPDPM
lors de la réunion du 20 Janvier 2011).
Côté ville, des dépôts de sable pouvant atteindre le haut du muret sont présents le long du
muret.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 4

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Figure N° 6. MURET DE CORNICHE
EN SEPTEMBRE 2009


Figure N° 7. MURET DE CORNICHE EN AOUT 2010

Zone Centre et Sud : les zones centre et sud se caractérises par la présence d’un mur
d’environ 1 à 2 m de haut par rapport à la route. Côté plage, le mur est saturé en sable.
Côté ville, des dépôts de sable sont visibles sur le trottoir et la route.

Figure N° 8. MUR DE CORNICHE EN
SEPTEMBRE 2009

Figure N° 9. MUR DE CORNICHE EN AOUT 2010

Les résultats des sondages à la lance réalisés en juin 2010 par le LPEE sont présentés aux
figures B.9 et B.10 et montrent que la couche de sédiments meubles est importante et homogène
au droit du site d’étude (épaisseur de sables sur le fond >4m).
La granulométrie du sable est présentée à la figure B.11 qui donne la répartition du diamètre
médian (D50) et du D10 sur 3 profils de plage. On note qu’en mer, le sable présente une
granulométrie relativement homogène (D15=0.15mm et D50 compris entre 0.2mm et 0.3mm). Sur la
plage, on trouve le sable le plus grossier au niveau de la laisse des plus hautes mers (D50 compris
entre 0.35 à 0.40mm).
Les résultats des analyses chimiques réalisées sur un échantillon représentatif du sable présent
sur la plage sont présentés à la figure B.12. Les analyses ont portées principalement sur :


la recherche du taux de métaux lourds : arsenic (As), Cadium (Cd), Cuivre (Cu), Nickel
(Ni), Plomb (Pb), Zinc (Zn), Mercure (Hg). Il ressort que les seuils généralement admis en
France pour ce type de métaux sont satisfaits sauf pour le Mercure qui est présent en
quantité importante (2.36 mg/kg au lieu de 0.4 à 0.8 mg/kg préconisé pour la classification
des déchets de niveau N1 et N2 respectivement).



La recherche du taux d’hydrocarbure totaux (HCT) ; le taux d’hydrocarbure parait
également relativement élevé (2.01 mg/kg contre 1.5 mg/kg généralement préconisé pour
les déchets de classe N1).

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 5

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

2.

DESCRIPTION DES CONDITIONS NATURELLES

2.1.

LES VENTS
Les données de vent les plus proches du site proviennent des mesures effectuées à l’aéroport de
Kenitra situé à environ 8 km au Nord-Est du site de l’étude.
Le groupement a acquis les données à la météo Nationale du Maroc correspondantes à la période
1990-2009, soit 19 années de mesure.
La rose des vents est donnée à la figure suivante :

Figure N° 10. ROSE DES VENTS A L’AREOPORT DE KENITRA
Les statistiques annuelles et saisonnières du vent sont données à la figure B.13
Le climat annuel se caractérise par :
-

un régime hivernal (de Novembre à fin Février, soit 25% du temps), pour lequel le vent
dominant (le plus fréquent) provient majoritairement du secteur Est (vent de terre). Dans cette
période, le vent le plus fort (>9m/s) est issu du secteur Sud-Ouest à Ouest avec une
occurrence d’environ 3%.

-

un régime estival (de Mars à Octobre, soit 56% du temps), pour lequel le vent dominant (le
plus fréquent) provient majoritairement du secteur Ouest (vent mer). Dans cette période, le
vent le plus fort (>9m/s) est issu des secteurs Ouest et Nord avec une occurrence d’environ
3%.

-

environ 19% du temps, l’absence de vent (calmes).

2.2.

LES NIVEAUX

2.2.1.1.

MAREE ASTRONOMIQUE
Le niveau moyen de la mer dans la région de Kenitra/Rabat est voisin de +2,17 mZH (cote
rapportée au zéro hydrographique ZH1).
Sur le littoral atlantique marocain, la marée est de type semi-diurne avec une période de
12h25min.

1

Note: 0 m NGM = 2,17 m ZH

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 6

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Les niveaux caractéristiques de la mer, liés à la marée astronomique sont données dans le tableau
ci-après :
Basse mer

Pleine mer

Marnage

Marée
m ZH

m NGM

m ZH

m NGM

m

Vive eau
exceptionnelle (VEE)

+ 0,50

- 1,67

+ 3,90

+ 1,73

3,4

Vive eau moyenne
(VE)

+ 0,80

- 1,37

+ 3,50

+ 1,33

2,7

Moyenne (MM)

+ 1,40

- 0,77

+ 3,00

+ 0,83

1,6

Morte eau moyenne
(ME)

+ 1,50

- 0,67

+ 2,70

+ 0,53

1,2

Tableau N° 1. NIVEAU D’EAU LIES A LA MAREE
Remarque : sauf mention contraire, toutes les cotes données dans ce rapport sont rattachées au
zéro hydrographique.
2.2.1.2.

VARIATIONS DUES AUX CONDITIONS METEOROLOGIQUES
Aux variations des niveaux de la mer liées à la marée astronomique s’ajoutent des fluctuations
(décotes ou surcotes) dues à des conditions météorologiques particulières (vent, pression
atmosphérique). Ainsi lors du passage d'une dépression et/ou d'une longue de période de vents
marins le niveau de la mer est plus haut (surcote) que celui résultant de la seule marée
astronomique. Au contraire, lors de périodes de hautes pressions le niveau de la mer est plus bas
(décote) que celui résultant de la marée astronomique, ce phénomène pouvant être accentué avec
du vent de terre. Pour les projets réalisés le long de la façade atlantique du Nord du Maroc, il est
généralement pris en compte:
- des décotes de -0,2 m pouvant atteindre exceptionnellement -0,5 m,
- des surcotes pouvant varier entre +0,2 et +0,5 m et atteindre très exceptionnellement +1m, cette
dernière valeur étant considérée comme centennale (une fois tous les 100 ans).

2.2.1.3.

IMPACT DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE
Le réchauffement climatique entraîne l’élévation du niveau de la mer. D’après la synthèse réalisée
par la Direction Générale de l’Energie et du Climat réalisée en Février 2010, il convient de retenir
pour les projets et quelle que soit la zone étudiée, trois hypothèses à l’horizon 2100:
1/ Hypothèse optimiste: + 0,40m,
2/ Hypothèse pessimiste: +0,60m
3/ Hypothèse extrême: +1m.

2.2.1.4.

NIVEAUX DE PROJET
En conclusion, pour la présente étude, le niveau maximum du niveau d’eau sera pris égal à +5 m
ZH.

2.3.

LES HOULES

2.3.1.1.

LES HOULES AU LARGE
Elles ont été définies à partir de la base de données SIMAR-44 (point n°1052038 situé à environ 500 mZH) qui fournie la série temporelle des houles toutes les 3h sur la période 1958-2001).
Le régime de houle au large de Mehdia est donné aux figures B.14 et B.15.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 7

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

La houle dominante (la plus fréquente) provient du secteur Nord-Ouest (300°N au 320°N). Les
houles de tempêtes ont une direction plus Ouest et proviennent du secteur Ouest-Nord-Ouest
(280°N au 300°N).
2.3.1.2.

PROPAGATION DE LA HOULE DU LARGE VERS LA COTE
L’étude de la réfraction de la houle a pour objet l'exploitation et le transfert des caractéristiques de
la houle au large pour définir les caractéristiques de la houle à la côte.
Les différents calculs de propagation réalisés avec le modèle TRANLIT ont été définis afin de
pouvoir établir les fonctions de transfert linéaire des états de mer du large à la cote.

2.3.1.3.

LES HOULES A LA COTE
Les conditions de houle à la côte sont présentées à la figure B.16. La figure suivante présente la
rose des houles par -15m au droit de Mehdia.
0 ‐ 360
350
340

10

35%

20
30

330
30%
320

40
25%

310

50

20%
300

60
15%

290

70
10%

280

80

5%

270

90

0%

260

100

Houle a la côte

250

110

Houle au large
240

120
230

130
220

140
210

150
200

160
190

170
180

Figure N° 11. ROSE DES HOULES AU LARGE ET A LA COTE (PAR -15M ZH)
Du large vers la côte, la houle s’est réfractée (elle a tournée) de manière à arriver à la côte avec
une incidence plus faible.

2.4.

LES COURANTS
Les courants dans la zone de Casablanca sont faibles. Le courant océanique longe la côte du
Nord-Est au Sud-Ouest. Au large, la valeur du courant est normalement de l’ordre de 0,2 à 0,3m/s.
Avec les vents forts de Nord-Est, il peut atteindre environ 0,5m/s. Sur la photographie suivante, on
note que le panache turbide au niveau du débouché de l’Oued s’étale vers le large et de manière
symétrique vers le Nord-Est et vers le Sud-Ouest, ce qui atteste de l’absence de courant fort au
large à cette date.
Proche de la côte (zone de déferlement), les courants sont dominés par les courants de houle
(étudiés au chapitre 3).

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 8

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Panache turbide

Figure N° 12. PHOTOGRAPHIE LANDSAT 7ETM P202R036 DU 10
AVRIL 2001 - EXTRAIT

2.5.

HYDROLOGIE
La plage de Mehdia est située immédiatement au Sud du débouché de l’Oued Sebou qui
présenterait un débit de 200 m3/s en moyenne avec des pointes de crue pouvant atteindre 2500
m3/s.
Apports de sable en crue : d’après des études antérieures réalisées (LCHF, 1949), les apports de
sable ne crue ont été estimés à cette époque en moyenne à environ 600 000 m3/an. Aujourd’hui,
du fait de la construction du barrage de garde de l’Oued Sebou (construction de 1989 à 1991), les
apports de sédiments en suspension doivent être plus faibles.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 9

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

3.

DESCRIPTION DE LA DYNAMIQUE HYDRO-SEDIMENTAIRE DU SITE
L’objet du présent chapitre est de présenter les caractéristiques des mouvements sédimentaires
dans la région de Mehdia.
L’absence de levé bathymétrique antérieur de la zone (plage + petits fonds) réalisé à la même
période (après l’hiver) ne permet pas d’analyser l’évolution passée des fonds dans la zone d’étude.
L’analyse de l’évolution du littoral et des mouvements sédimentaires présentée ci-après est donc
basée sur les cartes et photographies aériennes disponibles.

3.1.

LES ETUDES ANTERIEURES
Les études suivantes ont été analysées et prises en compte pour la présente étude :
[1] M. AHIZOUN et al. – 2009 – « Estimation des changements de la ligne de rivage de la zone
côtière sablonneuse de Kenitra au Maroc »
[2] Société d’étude hydrographiques et océanographies du Maroc – 1949 – « Plan de prélèvements
de l’embouchure de l’Oued Sebou et de ses abords »
[3] LCHF – 1950 – « Estuaire de l’Oued Sebou – Essais sur modèle réduit » - Direction des travaux
Publics du Maroc
[4] Société d’étude hydrographiques et océanographies du Maroc – 1951 – « Les travaux de la
SEHOM au Maroc »

3.2.

EVOLUTION PASSEE DU TRAIT DE COTE

3.2.1.

EVALUATION QUALITATIVE DU LITTORAL ENTRE 1934 ET 2009 (75 ANS)
Afin de permettre une évaluation de l’évolution passée du trait de côte sur le long terme, il a été
recherché les cartes (carte géologique, carte marine) et photographies aériennes existantes de la
zone d’étude.
Une carte de 1934 (soit 3 ans après la mise ne service des digues) a été retrouvée et analysée
dans le cadre de cette étude et est présentée à la figure B.17. Il faut noter que sur ce type de
carte (terrestre), la position du trait de côte doit être considérée avec réserve dans la mesure où
l’objectif de la carte n’est pas de définir avec précision la position du trait de côte. De plus la carte
n’indique pas la nature du trait de côte dessiné (niveau moyen, laisse de basse mer, …).
Ainsi, cette analyse ne permet de donner qu’une évaluation qualitative de la tendance évolutive du
littoral après la construction des digues de l’Oued Sebou.
La figure B.17 présente la comparaison entre la distance entre la position du trait de côte et
les musoirs des digues Nord et Sud sur la carte de 1934 et sur la photographie aérienne de
2009 (soit pendant 75 ans). On note que :


Contre la digue Nord, la plage a avancée. Par ailleurs, le littoral situé immédiatement au
Nord de la digue (sur environ 2km) s’est réorienté passant du 20°N au 10°N.



Contre la digue Sud, la plage a reculé. L’orientation du trait de côte est similaire.

Ces observations sont en accord avec les conclusions de l’étude d’AHIZOUN et al [1] qui indique
qu’entre 1963 et 1993 les phénomènes suivants ont été observés par comparaison de
photographies aériennes:


un engraissement de la plage située au Nord de l’Oued Sebou (+1.5 m/an en moyenne
sur les 1000 premiers mètres) diminuant an allant vers le Nord.



à contrario un recul de la plage de Mehdia située au Sud de l’Oued en moyenne de l’ordre
de 0,7m/an sur un linéaire de 1,5km.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 10

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

3.2.2.

EVALUATION COMPARATIVE DE LA POSITION DE LA LIGNE ZERO DE MARS 1949 ET JUIN 2010 (61 ANS)
Un levé bathymétrique partiel de la plage avait été réalisé en Mars 1949 par la SEHOM [4]. La
ligne bathymétrique 0m ZH a été digitalisée, recalées et géo-référencées par rapport au levé
réalisé par le LPEE dans le cadre de cette étude. Les positions respectives des lignes
bathymétriques 0 m ZH sont données à la figure B.18.
On note que la plage située au Sud du débouché de l’Oued Sebou (hormis la zone centrale qui a
fait l’objet d’un rechargement avant la réalisation du levé) a reculée de 70 m en moyenne au cours
des 61 années, soit un taux d’érosion moyen d’environ 1 m/an.

3.2.3.

EVALUATION COMPARATIVE DES PHOTOGRAPHIES D’AVRIL 1997 ET DE JANVIER 2009 (12 ANS)
La position de la laisse de pleine mer sur la photographie aérienne d’Avril 1997 a été comparée à
la laisse de pleine mer de la photographie satellite d’Octobre 2009 (cf. figure B.19).
On note :
• un fort recul du littoral sur les 370 premiers mètres au Nord de la plage de Mehdia : le recul
est estimé à environ -4m/an, ce qui représenterait un volume de sable déficitaire de près
de 180 000 m3 (soit un déficit d’environ 13 000 m3/an).
• qu’il n’y a pas eu d’évolution significative de la zone Sud de la plage de Mehdia entre 1997
et 2009;
Il se pourrait que le recul plus prononcé au Nord de la plage au cours de ces dernières années soit
lié à la réalisation des dragages d’exploitations au niveau du cône alluvial de l’oued qui ont débuté
depuis 2002. En effet, il est possible que les dragages réalisés au niveau du cône alluvial (création
d’un piège à sédiments par la réalisation de surprofondeurs) aient eu pour conséquence de réduire
l’alimentation de la plage de Mehdia par les sédiments expulsés par l’Oued (aujourd’hui piégés au
niveau du cône alluvial).

3.3.

MOUVEMENTS DANS LE PROFIL
Les mouvements dans le profil sont des mouvements perpendiculaires du trait de côte caractérisés
par un basculement de la plage. En période de tempête, survenant lors des grandes marées la
partie supérieure de la plage peut-être érodée, les sables sont emportés par les petits fonds. En
périodes de faibles houles la partie supérieure de la plage se reconstitue petit à petit.
De tels basculements peuvent donc créer une érosion du haut de plage au cours de l’hiver.
Afin de pouvoir mettre en évidence l’évolution de la plage Sud au cours de l’hiver 2010, qui a été
particulièrement sévère en termes de houle, les photographies satellites suivantes ont été acheté
par SOGREAH au démarrage de l’étude :


Image QuickBird du 21 Octobre 2009 à 11h22 (avant l’hiver);



Image QuickBird du 02 Juin 2010 à 11h26 (au sortir de l’hiver).

L’analyse de ces photographies est présentée à la figure B.20 et montre une grande évolution
saisonnière de la morphologie du littoral. En effet, au cours de l’hiver 2010, la laisse de pleine mer
a reculé d’une distance qui a été évaluée environ à 20 m en moyenne le long du littoral (hors zone
centrale qui a fait l’objet d’un rechargement, visible sur la photographie de juin 2010).

3.3.1.

CONCLUSION SUR LA TENDANCE EVOLUTIVE PASSEE DU LITTORAL
L’analyse des photographies disponibles (aériennes, satellites), des anciennes carte et des levés
bathymétriques a permis de conclure sur les tendances évolutives des plages Nord et Sud située
de part et d’autre du débouché de l’Oued :


La plage Nord a présenté une dynamique d’engraissement (taux d’avancée a été estimé
en moyenne à environ +1m/an entre 1934 et 2010 et à +1,50 m entre 1963 et 1993) ; Il
est cependant très probable que le taux d’avancement ait été supérieur dans les années

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 11

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

suivant la construction des digues (réorientation du trait de côte contre la digue) et qu’il soit
aujourd’hui plus faible.


La plage Sud présente une dynamique d’érosion : taux de recul estimé à -4m/an dans
la partie Nord de la plage (sur environ 400 m) et environ -0,7 à -1 m/an plus au Sud.



Pendant l’hiver, le haut de plage a tendance à s’éroder (le sable est emporté par les petits
fonds) : ce phénomène a été mesuré au cours de l’hiver 2010 a environ -20 m de recul.

3.4.

ANALYSE DES MOUVEMENTS SEDIMENTAIRES DUS A LA HOULE ET AU VENT

3.4.1.

TRANSPORT SEDIMENTAIRE SOUS L’ACTION DE LA HOULE
Lorsqu’une houle parvient obliquement au rivage, il se forme un courant littoral parallèle à la côte,
dans lequel les matériaux sont transportés. Ce débit solide est dit « transit sédimentaire ». Il se
produit principalement entre la zone de déferlement et le rivage.
Le transit littoral résultant est la somme algébrique des transits sédimentaires qui, au cours d’une
année peuvent se produire dans les deux sens. Il est caractérisé par la quantité transportée au
cours d’une année moyenne, exprimée en m3/an.
Il est à noter que les variations temporelles du transit littoral peuvent être extrêmement importantes
en fonction du régime des houles. Ainsi en quelques jours de tempête il peut être transporté autant
de sédiments qu'au cours du reste de l'année.

3.4.1.1.

ESTIMATION DU TRANSIT LITTORAL A MEHDIA
Le transit littoral a été calculé par application de la formule du CERC par l’application du module
TRANLIT (cf. présentation du logiciel en Annexe D).
Les calculs ont été réalisés en considérant la série temporelle des houles arrivant sur le site
(SIMAR). Une analyse de sensibilité a été réalisée en fonction de l’orientation du trait de côte. Les
résultats sont donnés dans le tableau ci-après.
Orientation du trait
Transit Nord→Sud Transit Sud→Nord Transit Résultant
de côte (°N)
288°N

-111 300

21 186

-90 114

290°N

-101 518

23 602

-77 915

294°N

-64 640

36 410

-28 230

295°N

-56 215

40 546

-15 669

296°N

-48 223

45 137

-3 087

Tableau N° 2. VARIABILITE DU TRANSIT LITTORAL EN FONCTION DE L’ORIENTATION DU TRAIT DE COTE
Le littoral d’étude présente une orientation comprise entre le 290°N et le 296°N. Ainsi, le transit
littoral (orienté du Nord vers le Sud) serait compris entre 3 000 et 78 000 m3/an (soit une
moyenne de 40 000 m3/an. Cette valeur est cohérente avec les estimations réalisées auparavant
le long de la côte Atlantique Nord du Maroc.
3.4.1.2.

PROFONDEUR DE FERMETURE
A partir d’une certaine profondeur, le profil d’équilibre des fonds ne répond plus activement aux
actions de la houle. A cette profondeur, le transport sédimentaire transversal et longitudinal n’est
plus d’une magnitude appréciable.
Cette dernière peut être approchée par la formule simplifiée d’Hallermeir dl=1,75Hs1j avec :

dl : profondeur limite d’action de la houle,

Hs1j : hauteur significative de la houle existant 1 jour par an.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 12

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

La houle annuelle ayant une hauteur
d’environ – 10.5 m ZH.

(2)

Hs=6.1m, la profondeur limite d’action des houles est

Les digues de l’Oued Sebou étant actuellement fondées par -6 à -7m ZH, elles vont arrêter une
grande partie du transit littoral.
La figure B.21 présente la répartition transversale du transit littoral le long d’un profil de plage
caractéristique. On vérifie bien que les principaux mouvements sédimentaires se font jusqu’à des
profondeurs de l’ordre de -10 à -11m ZH. La digue Nord de l’oued capte la part du transit compris
entre le littoral et la ligne -7m ZH, soit environ 87% du transit (soit 35 000 m3/an de sable). Chaque
année, il y aurait donc environ 10 000 m3 se sable qui ne serait pas capté par la digue, dont une
partie se déposerait au niveau de la passe d’entrée de l’Oued (par contournement de la digue
Nord) et une autre partie alimenterait le littoral Sud (plage de Mehdia).

3.4.2.

COURANTS DE DEFERLEMENT
Une analyse des courants associés au déferlement de la houle a été réalisée à l’aide du module
MOPLA du Système de Modélisation Côtière développé par le groupe d’Ingénierie
Océanographique et Côtière (GIOC) de l’Université de Cantabrie pour le Ministère de
l’Environnement espagnol. Une présentation du logiciel est donnée à l’Annexe D.
Cette modélisation permet de calculer également les courants de déferlement qui sont le moteur
principal des évolutions des plages et des petits fonds marins.
Plusieurs cas de calculs ont été réalisés afin de mettre en évidence les courants générés pour les
conditions de houle suivantes :


Houle opérationnelle – Hm0=1,25m – Tp=9s – 315°N ;



Houle intermédiaire - Hm0=3m – Tp=12s – 310°N ;



Houle forte – Hm0=4.5m – Tp=15s – 305°N ;



Houle représentative du climat moyen de houle annuel – Hm0= 1.96m – Tp=10.9s –
310.9°N.

Les résultats sont donnés aux figures B.22 et B.23. On note que :

3.4.3.



le courant de déferlement est orienté globalement du Nord vers le Sud pour l’ensemble
des cas de houle testés ;



plus la houle est forte, plus de champs de courant se déplace vers le large (barre de
déferlement est plus éloignée du rivage) ;



au niveau du musoir de la digue Nord, le courant est plutôt orienté de manière à pousser
les sédiments vers la plage, limitant ainsi le déplacement des sédiments vers
l’embouchure de l’Oued Sebou. ;



une zone de fort courant à environ 700 m au Sud de la digue Sud précédée d’une zone de
calme au Nord (dans l’ombre de l’ouvrage). Ceci explique le changement d’orientation du
trait de côte à cet endroit.

TRANSPORT SEDIMENTAIRE SOUS L’ACTION DU VENT
A Mehdia, le vent dominant est orienté de la mer vers la terre (cf. figure B.13).
Le calcul du transport éolien potentiel a été effectué à partir de la formule de BAGNOLD en tenant
compte du régime des vents de mer (cf. 2.1) et de la granulométrie (prise égale à 0,30 mm sur
l’estran). Les tableaux présentant les résultats des calculs (pour le vent de terre et le vent de mer)
sont présentés à la figure B.24. En résultante, le transit éolien potentiel est donc estimé à
environ 20 m3/ml/an et est orienté de la mer vers la terre.

2

Houle annuelle calculée à Rabat

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 13

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Considérant une longueur de corniche d’environ 1000 m, cela représenterait un volume de sable
de près de 20 000 m3/an sur la corniche. D’après la DPDPM, le volume de sable récupéré sur la
route chaque année serait d’environ 8 500 m3/an. Tenant compte d’éventuelles déperditions de
sables au-delà de la corniche, et du volume de sable capté par le mur (environ 10 000 m3) on peut
estimer que, sur le linéaire concerné, le transit éolien annuel effectif est d’environ 20 000
m3/an.

3.5.

ETUDE DU MECANISME D’ENSABLEMENT DE L’OUED SEBOU
D’après les études précédentes [3, 4] (réalisées avant la construction du barrage de garde)
l’ensablement de l’Oued Sebou serait dû essentiellement :


Pour grande partie aux apports des matériaux en suspension (débit solides apportés par
l’Oued). Ces apports ont été estimés à cette époque à environ 600 000 m3/an. Il est
probable que ces apports soient aujourd’hui plus faibles (du fait de la construction du
barrage).

• Aux apports de sable par transit éolien.
Par ailleurs, cette étude indique que les matériaux amenés par l’Oued et non dragués, alimentent
pour moitié le littoral situé au Nord de la digue Nord et pour moitié le littoral situé au Sud (plage de
Mehdia).
Dans le cadre de la présente étude (cf. §3.4.1.2), il a été démontré qu’une partie du transit littoral
n’est pas intercepté par les digues de l’Oued, ce qui représenterait un volume de sable de l’ordre
de 10 000 m3/an. Ce sable se dépose pour partie au niveau de l’embouchure de l’Oued, et pour
partie alimente le littoral Sud (plage de Mehdia).
La figure B.25 présente l’évolution des fonds (état avant dragage) au niveau de l’embouchure de
l’Oued depuis 2004 (notons qu’il n’est pas indiqué si le levé bathymétrique d’Aout 2010 a été
réalisé avant ou après la campagne de dragage mais nous prenons l’hypothèse vraisemblable que
celui-ci à été réalisé avant les dragages). L’analyse de ces levés montre que le chenal a eu
tendance à s’approfondir entre 2004 et 2006 (grâce à la réalisation des dragages d’entretien), et au
contraire à largement se sédimenter depuis 2006. La sédimentation que l’on observe entre 2006 et
2010 peut être le fait des apports sédimentaires très importants qui ont eues lieu au cours des
derniers hivers (nombreuses crues de l’Oued) qui ont été piégés au niveau du débouché de l’Oued
du fait de la présence de surprofondeurs importantes à cet endroit (pièges à sédiments créé par la
réalisation de dragages d’exploitation).

3.6.

SYNTHESE DE LA DYNAMIQUE HYDRO-SEDIMENTAIRE DU SITE
La figure B.26 présente de manière schématique la synthèse de la dynamique sédimentaire du
site.
Le transit littoral est orienté du Nord vers le Sud et est estimé à quelques dizaines de milliers de
m3/an (40 000 m3/an en moyenne). Le transit est capté en grande partie (85%) par la digue Nord
de l’Oued Sebou. Le reste du transit (environ 10 000 m3/an) se dépose pour partie au niveau du
débouché de l’Oued, et dans une moindre mesure contribue à alimenter le littoral Sud (plage de
Mehdia).
Sur le linéaire de la corniche de Mehdia, le transit éolien annuel effectif est estimé à 20 000 m3/an,
dont environ 8 500 m3 sont récupérés chaque année sur la corniche et remis sur la plage.
Les apports solides amenés par l’Oued Sebou (volume non connu à ce jour mais certainement
inférieurs à 600 000 m3/an qui avait été estimé avant la construction du barrage) sont tout ou en
partie extraits par des dragages d’entretien et/ou d’exploitation annuels (~460 000 m3/an). Le reste
des sédiments expulsés de l’estuaire sont refoulés par la houle pour partie au Nord et pour partie
au sud, expliquant ainsi le bombement progressif de l’embouchure de l’Oued Sebou. La réalisation
ces dernières années de dragages d’exploitation au niveau du cône alluvial a permis de créer des
surprofondeurs au niveau de l’embouchure de l’Oued et donc de mieux piéger les sédiments dans
cette zone.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 14

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

Le littoral Nord (située au Nord de la digue Nord) s’est réorienté après la construction des digues
et la plage s’est engraissée. Actuellement, le taux d’avancée du trait de côte est probablement
inférieur à +1m/an).
Le littoral sud (plage de Mehdia) est en érosion (fort recul au Nord de la plage de -4m/an entre
1997 et 2009 et recul estimé à environ 1m/an sur toute la plage de Mehdia depuis la construction
des digues à l’embouchure de l’Oued Sebou). On notera que les évolutions saisonnières peuvent
être également importantes (le haut de plage a reculé d’environ 20 m au cours de l’hiver 2010). Il
se pourrait que le recul plus prononcé au Nord de la plage au cours de ces dernières années
(entre 1997 et 2009) soit lié à la réalisation des dragages d’exploitations au niveau du cône alluvial
de l’oued qui ont débuté depuis 2002. En effet, il est possible que les dragages réalisés au niveau
du cône alluvial (création d’un piège à sédiments par la réalisation de surprofondeurs) aient eu
pour conséquence de réduire l’alimentation de la plage de Mehdia par les sédiments expulsés par
l’Oued (aujourd’hui piégés au niveau du cône alluvial).

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 15

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

4.

SOLUTIONS D’AMENAGEMENT
Le présent chapitre a pour objet de présenter les solutions d’aménagement qui sont proposées
pour permettre :

4.1.



De limiter les apports éoliens sur la corniche (gênant pour l’activité touristique de la
corniche et nécessitant un entretien régulier.



De stabiliser la plage de Mehdia actuellement en érosion (-0,7 m à -1 m/an) ;

SOLUTIONS D’AMENAGEMENT POUR REDUIRE L’ENSABLEMENT DE LA CORNICHE
Deux solutions sont envisageables pour limiter les apports éoliens sur la corniche :

4.1.1.



Solution n°1 : le reprofilage du haut de plage afin, en particulier, d’abaisser la côte d’arase
de la plage contre le mur côté mer.



Solution n°2 : le reprofilage de la plage tel que prévu à la solution n°1 et la mise en place
d’un système de ganivelles pour constituer un cordon dunaire en haut de plage en bordure
du front de mer pour réduire les apports sur la corniche.

SOLUTION N°1 : REPROFILAGE DU HAUT DE PLAGE
Le mur de séparation entre la plage et la corniche est actuellement saturé en sable (le niveau de la
plage est pratiquement le même que celui du mur). Ainsi, lors de forts vents de mer, le sable
transporté ne rencontre par d’obstacle et atterrit donc directement sur la corniche.
Direction du vent
Transport de sable

Plage (sable)
route

mur

Direction du vent
Transport de sable

route

mur
Plage (sable)

Figure N° 13. SCHEMA DE PRINCIPE DE LA SOLUTION N°1 –
REPROFILAGE DE LA PLAGE

Pour limiter les volumes de dépôt de sable sur la corniche, une solution pourra consister à abaisser
artificiellement le niveau de la plage dans sa partie haute pour redonner au mur son utilité (cf.
figure n°11 ci-avant) :
En pratique, le reprofilage sera réalisé comme suit :


au niveau de la partie Nord de la plage (figures B.27 et B.28 ; profils 1 et 2, soit 300 m de
long) : abaissement de la plage à la cote +12 m ZH (soit 1 m au-dessous du haut du mur,

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 16

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

considérant une hauteur de mur de au moins 1,50 m), puis pente de 20% sur environ 20 m
de large et pente de 50% sur 10 m de large.


au niveau des parties Centre et Sud de la plage (figures B.28, B.29 et B.30 ; profils 3 à 5,
soit 900 m de long) : abaissement de la plage à la côte +9,5 m ZH (soit 1,50 m au-dessous
du haut du mur). Le nivellement s’effectuera selon l’horizontal (sur une largeur variant de
10 à 100 m en fonction du profil) jusqu’à retrouver le profil existant.

Chaque année, un entretien devra être réalisé afin d’extraire 10 000 m3 des sable accumulé le long
du mur, volume correspondant au transit éolien.

4.1.2.

SOLUTION N°2 : OUVRAGE PARA-SABLE – REPROFILAGE DE LA PLAGE ET MISE EN PLACE DE GANIVELLES
La solution consiste à, d’une part, reprofiler la plage afin que le mur ne soit pas saturé par le sable,
et, d’autre part, à implanter face au vent des obstacles capables d’arrêter une partie du transit
éolien et de favoriser ainsi la création d’un cordon dunaire entre le front de mer et la plage (cf.
figure n°12 ci-après). Ainsi, les risques de dépôt de sable sur la corniche seront limités.
La mise en place de 4 rangées de ganivelles de 1,2 m de haut et séparées de 6 m (cf. figure B.32)
s’accompagnera de la végétalisation à plus ou moins long terme de la dune.
La vue en plan de cette solution est présentée à la figure B.33.
Transport de sable

Direction du vent

Plage (sable)
route

mur

ganivelles
Transport de sable

Direction du vent

route
Sable piégé à l’intérieur du système de ganivelles

mur
Plage (sable)

Figure N° 14. SCHEMA DE PRINCIPE DE LA SOLUTION N°1 –
REPROFILAGE DE LA PLAGE
La mise en œuvre de la solution le long de la plage (vue en coupe) est présentée aux figures B.34
à B.38.
A noter que ce type de solution a été déjà été mis en place dans de nombreux sites de par le
monde. A titre d’exemple, on pourra citer la plage de Mahdia (Tunisie) pour laquelle un projet pilote
consistant à mettre en place des ganivelles le long de la plage a été mis en œuvre en 2009 (cf.
figure B.40).
La gestion des accès doit être pensée de manière à ne pas isoler la plage de la corniche (cf. figure
B.40). Des accès seront donc prévus au droit des ouvertures du mur.

4.1.3.

COMPARAISON DES DIFFERENTES SOLUTIONS
Les différentes solutions proposées ont été comparées du point de vue technique et économique.
Le tableau ci-dessous présente de manière synthétique l’analyse comparative des solutions.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 17

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

La périodicité et les volumes de sables à prendre en compte pour l’entretien de la plage (étalement
du sable bloqué par l’aménagement mis en place) ont été calculés en considérant :


une pente de d’équilibre du sable en accumulation contre le mur d’environ 45%. Le
volume d’accueil du mur est donc d’environ 1 à 2 m3 par mètre linéaire de mur.



Un volume d’accueil des casiers formés par les ganivelles d’environ 20 à 30 m3 par
mètre linéaire (1,2 m de hauteur par 6 m de largeur pour 4 rangées de ganivelles).
SOLUTION 1
REPROFILAGE

SOLUTION 2
REPROFILAGE + GANIVELLES

Efficacité
Limitation des apports de
sable

Faible car le mur ne va capter qu'une partie du
transit éolien

ANNUEL
Dégager en fin d'hiver le sable accumulé devant
le mur et le remettre sur la plage près du bord de
l'eau

Entretien

Impact sur la plage

TOUS LES 3 ANS
Nettoyage du sable accumulé après environ 3
ans
La durée de vie des ganivelles est d'environ 5 à
10 ans: remplacer les ganivelles usagées
- Suppression de 20 m de largeur de plage
- Visibilité réduite de la mer
- accès à la mer restreint (localisés)

-

Coût par ml (DH)

Efficace - capacité d'accueil du système de
3
ganivelles estimée à 20 à 30 m

1 875

5 850

Tableau N° 3. ANALYSE COMPARATIVE DES SOLUTIONS
L’avantage de la solution 2 (mise en place de ganivelles) est que le modelage d’entretien sera
réalisé à une fréquence moins importante (tous les 3 ans au lieu de chaque année) que pour la
solution n°1 (reprofilage seul).

4.1.4.

ESTIMATION DES COUTS
L’estimation des coûts des travaux de réalisation des solutions proposées est basée sur les
quantités estimées à partir des coupes types données aux figures B.34 à B.38.
Le tableau ci-après donne le coût des solutions proposées sur 6 ans pour les aménagements
visant à limiter les apports de sable sur la corniche longue de 1 200 m :
Estimation des coûts sur 6 ans

Montant par ml
(DH)



désignation des ouvrages

U

Quantité

Prix unitaire

Montant (DH)

0

Installation chantier

F

1

50 000

50 000

3

45 000

50

2 250 000

1 875

3

60 000

50

3 000 000

2 500

1

SOLUTION 1 : Reprofilage de la plage

1.1

Modelage initial du sable

1.2

Modelage d'entretien du sable (chaque année)

m
m

TOTAL SOLUTION 1
2

1 875

SOLUTION 2: Mise en place de ganivelles

2.1

Modelage initial du sable

m

45000

50

2 250 000

1 875

2.2

Ganivelles

ml

7080

250

1 770 000

1 475

60000

50

3 000 000

2 500

2.3

Modelage d'entretien du sable (tous les 3 ans)

3

m

TOTAL SOLUTION 2

5 850

Tableau N° 4. ESTIMATION DES COUTS
Il ressort que la solution n°2 (reprofilage de la plage et mise en place de ganivelles) est la plus
efficace pour réduire l’ensablement de la corniche de Mehdia. Ce type d’aménagement n’ayant
encore été jamais utilisé au Maroc, le dispositif pourrait dans un premier temps être « testé » sur 6
ans à deux endroits (cf. figure 39):

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 18

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

• le long de la plage Nord (environ 300 m). ;
• Au Sud de la ville, sur environ 180 m de long.
Dans le même temps, le reste de la corniche sera protégée par la mise ne œuvre de la solution n°1
(reprofilage de la plage).

4.2.

SOLUTION DE MAINTIENT DE LA PLAGE : RECHARGEMENT DE LA PLAGE AVEC DU SABLE ISSU DES
DRAGAGES
Afin de stabiliser la plage et limiter l’érosion, il pourra être préconisé d’injecter le long de la plage
une partie du sable dragué lors des dragages d’entretien (cf. schéma de principe à la figure B.41).
La plage de Mehdia est actuellement en recul (environ 0,7 m à 1 m/an) du fait du déficit
sédimentaire engendré par l’action combinée de la houle et du vent. Du fait qu’il n’existe pas de
levé bathymétrique antérieur exploitable de la zone d’étude, la présente étude n’a pas permis de
quantifier avec précision ce volume.
Ainsi, il est préconisé, dans un premier temps, de faire un suivit régulier de l’évolution du littoral au
cours des 6 prochaines années en réalisant un levé topo-bathymétrique de la plage de Mehdia
(linéaire d’environ 2 000 m), bisannuel (tous les 2 ans), à la même période que le levé du LPEE de
2010 et jusqu’à des profondeurs de –10 m ZH. Cela permettra d’évaluer plus précisément le
volume de sable qu’il serait nécessaire pour maintenir la plage de Mehdia.
Dès lors que ce volume aura été déterminé, il sera préconisé de recharger la plage de Mehdia
avec les sables issus du dragage de l’Oued.
Les opérations de rechargement pourront s’effectuer périodiquement à une fréquence qui
dépendra du déficit sédimentaire mesuré.

4.2.1.

ESTIMATION DES COUTS
Le tableau ci-après donne le coût des solutions proposées pour les aménagements visant à
maintenir la largeur de plage actuelle (sur une longueur de 1 500 m). Ces coûts sont basés sur un
volume de sable annuel de 18 000 m3 (volume qui sera réévaluée à l’issue des 6 années de suivit
de la plage).
Le tableau présente les coûts pour deux variantes de rechargement :


un rechargement de 18 000 m3 chaque année :



désignation des ouvrages

U

Quantité

Prix unitaire

Montant (DH)

Montant par ml
(DH)

0

Mobilisation de la drague aspiratrice en marche
et mise en place de la canalisation

F

10

2 000 000

20 000 000

13 333

1

Dragage du sable et régalage de la plage

180 000

60

10 800 000

7 200
20 533

Quantité

Prix unitaire

Montant (DH)

Montant par ml
(DH)

1

2 000 000

2 000 000

1 333

180 000

60

10 800 000

7 200
8 533




0
1

m3
TOTAL

un rechargement de 180 000 m3 tous les 10 ans :
désignation des ouvrages

U

Mobilisation de la drague aspiratrice en marche
F
et mise en place de la canalisation
Dragage du sable et régalage de la plage
m3
TOTAL

Tableau N° 5. ESTIMATION DES COUTS
On note que le prix de mobilisation de la drague (et installation de la canalisation) étant
relativement important, il sera préférable d’espacer les campagnes de rechargement au plus
possible afin de limiter les coûts.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 19

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

5.

CONCLUSION
Pour les 6 prochaines années, les solutions d’aménagement préconisées sont les suivantes (cf.
figure B.42) :


Reprofilage de la plage et mise en place de ganivelles dans les parties Nord et extrême
Sud de la plage (linéaire respectivement d’environ 300m et 180m) – Solution n°2 ;



Reprofilage de la plage située dans la partie Sud (environ 1 200 m) – Solution n°1 ;



Réalisation d’un suivi régulier de la plage par levé topo-bathymétrique bisannuel afin de
déterminer le volume de sable nécessaire pour maintenir la plage dans sa
configuration.

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 20

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

ANNEXE A - LEVE TOPO-BATHYMETRIQUE AU FORMAT A3

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 1



Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
S^ptembre 2010

Levé topo-bathymétrique de Juin 2010 (LPEE)

Fig. A.1

DIRECTION DES PORTS ET DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

ETUDE D’EXPERTISE SEDIMENTOLOGIQUE DE LA PLAGE DE MEHDIA

ANNEXE B – FIGURES DU RAPPORT

SOGREAH –MCT– 1712781–MARS 2011 – RAPPORT FINAL

PAGE 2

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Localisation du site

Fig. B.1

+10

Forêt

+5

Débouché Oued 
Sebou

+10

+15
+20

+25

0

‐5
‐8
‐2

‐10

P1
P2

Altitude en m ZH – coordonnées en LAMBERT Maroc Zone I Nord 
Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Levé topo-bathymétrique de Juin 2010

Fig. B.2

P1

Stockage des Tetrapode

18
16
14
12
10
5.5%

Altitude (m ZH)

8

Barre de déferlement

6
4.7%

4
2
0

+2.17 m ZH

0.8%

Limite maritime 
de l’urbanisation

3.2%

‐2
‐4

2.7%

‐6
‐8

0.8%

‐10
‐12
‐14
0

P2

100

200

300

400

500

600

700

800

900

1000

1100

1200

Distance vers le large (m)

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Profils de plages - profils transversaux

Fig. B.3

PM0

Altitude (m ZH)

200m
24
22
20
18
16
14
12
10
8
6
4
2
0

Zone Nord
0

100

200

300

Zone Sud

Zone Centre
400

500

600

700

800

900

1000

1100

Zone extrême Sud
1200

1300

1400

1500

1600

Distance le long de la côte (m)
Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Profils de plages – profil longitudinal

Fig. B.4

1700

Extrémité Nord de la plage – érosion contre la digue

24 Aout 2010

Vue vers le Dépôt de tetrapode

Zone Nord – haut de plage – accumulation de sable le long et derrière le petit muret

Vue vers le Sud

16 Septembre 2009

16 Septembre 2009

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Morphologie de la plage

Fig. B.5

Zone Centrale – accumulation des sable contre lu mur et dépôt de sable sur la route

16 Septembre 2009

16 Septembre 2009

16 Septembre 2009

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

Vue vers le Sud
1712781
Mars 2011

LPEE

Morphologie de la plage

Fig. B.6

Zone Sud ‐ érosion de la plage après l’hiver 2010 

Vue vers la ville
Zone Sud – vue de la plage depuis la route – dépôt de sable sur la route  
Vue vers le Nord –
long du muret

Vue depuis la route vers la plage

16 Septembre 2009

24 Aout 2010

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Morphologie de la plage

Fig. B.7

Zone extrême Sud – la plage est relativement large et est bordée par des dunes partiellement végétalisées puis par la forêt de Boughaba

24 Aout 2010

Vue vers le Sud
Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

Vue vers le Sud

Limite Sud de l’urbanisation en front de mer
1712781
Mars 2011

LPEE

Morphologie de la plage

Fig. B.8

Coordonnées (système LAMBERT
Maroc - Zone 1 Nord)

Sondages réalisés – numérotation des sondages

‐10
‐5
‐5
‐5

‐3
0

D50 (mm)

D10(mm)

Epaisseur (m)

P1

381734.3

407265.6

0.33

0.16

4.00

P2

381634.0

407300.2

0.28

0.15

4.00

P3

381350.1

407398.8

0.27

0.15

4.00

P4

381261.0

407435.9

0.27

0.15

4.00

P5

381157.1

407469.3

0.29

0.15

4.00

P6

381105.1

407079.5

0.22

0.14

4.00

P7

381220.2

407038.7

0.29

0.16

4.00

P9

381570.7

406914.3

0.21

0.14

4.00

P10

381663.8

406880.9

0.26

0.15

4.00

P11

381539.5

406457.7

0.24

0.15

4.00

P12

381467.0

406483.7

0.27

0.15

4.00

P13

381197.9

406580.2

0.21

0.14

4.00

P14

381116.2

406606.2

0.22

0.14

4.00

P15

380995.6

406648.9

0.21

0.14

4.00

P16

382040.7

407159.9

0.34

0.19

-

P17

382087.7

407143.5

0.29

0.16

-

P18

382103.4

407138.2

0.25

0.15

-

P19

382109.8

407136.0

0.29

0.16

-

P20

382026.5

406752.6

0.29

0.16

-

P21

382006.7

406759.5

0.31

0.16

-

P22

381981.1

406769.0

0.28

0.15

-

P23

381924.9

406788.4

0.38

0.23

-

P24

381823.6

406359.3

0.35

0.22

-

P25

381851.7

406349.3

0.33

0.19

-

P26

381861.7

406345.9

0.31

0.17

-

P27

381871.8

406342.3

0.30

0.16

-

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Présentation et résultats des sondages réalisés

Fig. B.9

Epaisseur des fonds meubles (m)

‐10
‐5
‐5
‐5

‐3
0

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Caractérisation des échantillons de sédiments et épaisseurs de fonds meubles

Fig. B.10

Répartition du diamètre médian D50 (mm)

Répartition du D10 (mm)

‐10
‐5
‐5
‐5

‐3
0

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Caractéristiques des sédiments

Fig. B.11

‐10

Seuils de comparaison des résultats (Arrêté du 14/06/2000

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Analyse chimique du sable

Fig. B.12

] 0 ; 2 [
Indeterminés
Calmes
N
NNE
NE
ENE
E
ESE
SE
SSE
S
SSW
SW
WSW
W
WNW
NW
NNW
Total

[ 2 ; 4 [

174
161
166
266
1008
440
357
339
311
254
216
244
787
355
266
224
5568

597
417
427
843
2362
668
368
460
722
826
967
1340
2820
1117
1024
749
15707

[ 4 ; 9 [

> 9

1403
490
322
605
1183
93
53
65
264
801
1313
1819
4251
2246
2755
2664
20327

total
34
10305
2289
1101
979
1770
4638
1207
781
865
1307
1922
2672
3626
8206
3800
4133
3773
53408

115
33
64
56
85
6
3
1
10
41
176
223
348
82
88
136
1467

Total (%)
0.1
19.3
4.3
2.1
1.8
3.3
8.7
2.3
1.5
1.6
2.4
3.6
5.0
6.8
15.4
7.1
7.7
7.1
100.0

Rose des vents – climat d’hiver: de début Novembre à fin Février (24.9%) des cas

Rose des vents –
climat moyen annuel

N
NNW

1.6

1.2

NW

1.2

0.8
WNW

0.4
0.2
W

WSW

ESE

SW

Toutes vitesses confondues

SE

SSW

SSE
S

Vitesses > 9m/s (2.7% des cas)

Rose des vents – climat d’été: de début Mars à fin Octobre (55.7% des cas)

N

0.9

NNW

NW

NE

0.8
0.7
0.6
0.5

WNW

WNW

ENE

0.4
0.3
0.2
0.1
W

W

E

0.0

SW

SSW

SSE
S

NNE

NE

ENE

E

ESE

SW

SE

Vitesses > 9m/s (3.6% des cas)

1.4
1.3
1.2
1.1
1.0
0.9
0.8
0.7
0.6
0.5
0.4
0.3
0.2
0.1
0.0

WSW

ESE

WSW

Toutes vitesses confondues

E

0.0

1.0
NW

ENE

0.6

NNE

1.1

NE

1.0

N
NNW

NNE

1.4

Toutes vitesses confondues

SE

SSW

Vitesses > 9m/s (3.3% des cas)

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

SSE
S

1712781
Mars 2011

LPEE

Climat de vent

Fig. B.13

Répartition des hauteurs par direction‐secteur maritime
Secteurs →

355°- 5°

5°- 15°

15°- 25°

25°- 35°

35°- 45°

45°- 55°

55°- 65°

65°- 75°

75°- 85°

Hs (m) ↓

0 - 360

10

20

30

40

50

60

70

80

0.0 - 0.5
0.5 - 1.0
1.0 - 1.5
1.5 - 2.0
2.0 - 2.5
2.5 - 3.0
3.0 - 3.5
3.5 - 4.0
4.0 - 4.5
4.5 - 5.0
5.0 - 5.5
5.5 - 6.0
6.0 - 6.5
6.5 - 7.0
7.0 - 7.5
7.5 - 8.0
8.0 - 8.5
8.5 - 9.0
9.0 - 9.5
9.5 - 10.0
10.0 - 10.5
10.5 - 11.0
11.0 - 11.5
11.5 - 12.0

0.00%
0.36%
0.45%
0.32%
0.09%
0.03%
0.00%
0.00%

0.00%
0.26%
0.39%
0.23%
0.08%
0.02%
0.00%

0.00%
0.22%
0.39%
0.24%
0.08%
0.02%

0.12%
0.35%
0.26%
0.08%
0.01%

0.00%
0.05%
0.17%
0.15%
0.07%
0.03%
0.00%

Total

1.26%

0.00%
0.05%
0.06%
0.03%
0.02%
0.00%

0.00%
0.01%
0.01%
0.01%
0.01%
0.00%

0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

85°- 95° 95°- 105° 105°- 115° 115°- 125° 125°- 135° 135°- 145° 145°- 155° 155°- 165° 165°- 175° 175°- 185° 185°- 195° 195°- 205° 205°- 215° 215°- 225°

90

100

0.00%

110

120

130

140

150

160

170

180

190

200

210

0.00%
0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

225°- 235°

235°- 245°

245°- 255°

255°- 265°

265°- 275°

275°- 285°

285°- 295°

295°- 305°

305°- 315°

315°- 325°

325°- 335°

335°- 345°

230

240

250

260

270

280

290

300

310

320

330

340

350

0.01%
0.24%
0.51%
0.47%
0.37%
0.27%
0.17%
0.11%
0.08%
0.06%
0.04%
0.02%
0.02%
0.01%
0.01%
0.00%

0.04%
0.64%
1.08%
0.97%
0.71%
0.42%
0.26%
0.17%
0.14%
0.09%
0.07%
0.04%
0.02%
0.01%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.08%
1.44%
2.15%
1.60%
1.15%
0.68%
0.42%
0.23%
0.16%
0.10%
0.06%
0.05%
0.02%
0.02%
0.01%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%

0.11%
2.73%
3.87%
3.27%
2.11%
1.22%
0.67%
0.40%
0.28%
0.14%
0.10%
0.06%
0.04%
0.02%
0.01%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.13%
5.91%
8.99%
5.23%
3.12%
1.79%
0.98%
0.52%
0.28%
0.16%
0.08%
0.05%
0.02%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.12%
5.81%
10.71%
5.04%
2.32%
1.10%
0.51%
0.23%
0.12%
0.04%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.04%
1.26%
2.03%
1.11%
0.48%
0.17%
0.05%
0.03%
0.01%

0.02%
0.70%
0.97%
0.47%
0.19%
0.07%
0.02%
0.01%

0.01%
0.51%
0.65%
0.40%
0.13%
0.03%
0.01%
0.00%

0.56%
20.33%
33.12%
20.29%
11.44%
6.19%
3.32%
1.86%
1.18%
0.66%
0.39%
0.26%
0.13%
0.09%
0.05%
0.04%
0.02%
0.01%
0.01%
0.01%
0.00%

2.39%

4.67%

8.19%

15.06%

27.28%

26.03%

5.18%

2.44%

1.75%

100.00%

220
0.00%
0.00%
0.00%

0.00%
0.00%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%
0.01%

0.00%

0.00%

0.01%
0.03%
0.03%
0.03%
0.04%
0.02%
0.03%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.98%

340

0.95%

0.82%

350

0.48%

0 ‐ 360
12%

0.17%

10

0.03%

0.01%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

340

20

330

330

30
10%

320
310

350

10

0.00%

0.03%

0.21%

0.00%

0.08%
0.24%
0.30%
0.26%
0.15%
0.11%
0.07%
0.05%
0.04%
0.01%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.68%

1.35%

20

340
30

1%

350

330
40

1%

310

50

8%

0 ‐ 360
1%

0.00%

1%

320

40

0.00%

0.01%
0.08%
0.13%
0.13%
0.09%
0.08%
0.06%
0.04%
0.02%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

290

300

60

6%

2%

270

80

0.5 ‐ 1.0

0%

280

90

2.0 ‐ 2.5

100

270

0%

110
120

240
130
140
210

150
200

190

180

170

160

90

4.0 ‐ 4.5

6.5 ‐ 7.0

280
0%

7.0 ‐ 7.5

270

0%

7.5 ‐ 8.0

80
90

8.0 ‐ 8.5

4.5 ‐ 5.0

260

70

6.0 ‐ 6.5

100

260

100

8.5 ‐ 9.0

5.0 ‐ 5.5

250

220

0%

3.5 ‐ 4.0

2.5 ‐ 3.0

230

60

0%

290

80

3.0 ‐ 3.5

1.5 ‐ 2.0
260

50

0%

0%

1.0 ‐ 1.5

0%

40

0%

300
70

30

0%

0.0 ‐ 0.5
280

0%

290

70

4%

60

1%

250

110

5.5 ‐ 6.0

120

240
230

250
240

130
220

140
210

150
200

190

180

170

110

160

120
130

230
220

140
210

150
200

190

180

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

170

160

1712781
Mars 2011

LPEE

Total

20

0%

310

1%

300

10

0%

320
50

0 ‐ 360
0%

345°- 355°

Conditions de houle au large - Répartition des hauteurs par secteur maritime

Fig. B.14

Tableau de répartition des périodes par direction‐secteur maritime
Secteurs →

355°- 5°

5°- 15°

15°- 25°

25°- 35°

35°- 45°

45°- 55°

55°- 65°

65°- 75°

75°- 85°

85°- 95°

95°- 105°

105°- 115°

115°- 125°

125°- 135°

135°- 145°

145°- 155°

155°- 165°

165°- 175°

175°- 185°

185°- 195°

195°- 205°

205°- 215°

215°- 225°

225°- 235°

235°- 245°

245°- 255°

255°- 265°

265°- 275°

275°- 285°

285°- 295°

295°- 305°

305°- 315°

315°- 325°

325°- 335°

335°- 345°

345°- 355°

Tp (s) ↓

0 - 360

10

20

30

40

50

60

70

80

90

100

110

120

130

140

150

160

170

180

190

200

210

220

230

240

250

260

270

280

290

300

310

320

330

340

350

0.00%
0.08%
0.19%
0.10%
0.06%
0.09%
0.11%
0.14%
0.15%
0.13%
0.12%
0.05%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.00%
0.06%
0.22%
0.16%
0.07%
0.05%
0.05%
0.07%
0.10%
0.09%
0.06%
0.04%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.00%
0.04%
0.20%
0.33%
0.16%
0.03%
0.02%
0.03%
0.03%
0.05%
0.03%
0.01%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%

0.00%
0.01%
0.11%
0.36%
0.26%
0.04%
0.00%
0.01%
0.01%
0.01%
0.01%
0.00%

0.00%
0.01%
0.01%
0.00%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%

0.00%
0.00%
0.00%
0.01%
0.04%
0.04%
0.04%
0.04%
0.02%
0.00%

0.00%
0.02%
0.06%
0.11%
0.16%
0.23%
0.23%
0.19%
0.17%
0.10%
0.06%
0.03%
0.01%
0.00%
0.00%

0.01%
0.02%
0.09%
0.13%
0.22%
0.29%
0.33%
0.33%
0.32%
0.27%
0.19%
0.11%
0.04%
0.03%
0.01%

0.01%
0.04%
0.10%
0.13%
0.27%
0.42%
0.55%
0.62%
0.72%
0.66%
0.53%
0.34%
0.16%
0.07%
0.05%
0.01%
0.01%
0.00%

0.01%
0.06%
0.14%
0.18%
0.42%
0.63%
0.80%
1.02%
1.24%
1.36%
1.05%
0.63%
0.30%
0.18%
0.11%
0.04%
0.01%
0.01%
0.00%

0.01%
0.06%
0.22%
0.28%
0.60%
1.05%
1.44%
2.08%
2.37%
2.24%
2.00%
1.31%
0.63%
0.39%
0.23%
0.11%
0.04%
0.02%
0.00%

0.00%
0.02%
0.14%
0.46%
1.03%
2.11%
3.01%
3.20%
3.33%
3.54%
3.29%
2.84%
1.87%
1.10%
0.69%
0.37%
0.17%
0.06%
0.03%
0.01%

0.02%
0.19%
0.59%
1.77%
3.51%
4.11%
3.17%
2.70%
2.40%
2.17%
1.87%
1.40%
0.82%
0.60%
0.43%
0.18%
0.05%
0.02%
0.00%

0.02%
0.10%
0.14%
0.22%
0.32%
0.53%
0.59%
0.79%
0.70%
0.53%
0.51%
0.31%
0.16%
0.11%
0.07%
0.04%
0.02%
0.01%
0.00%

0.00%
0.07%
0.10%
0.04%
0.09%
0.27%
0.35%
0.37%
0.38%
0.28%
0.21%
0.13%
0.06%
0.04%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.00%
0.06%
0.10%
0.06%
0.07%
0.19%
0.23%
0.25%
0.25%
0.23%
0.15%
0.09%
0.04%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.00%
0.11%
0.97%
2.82%
5.21%
8.71%
11.22%
11.25%
12.04%
12.45%
11.44%
9.64%
6.35%
3.37%
2.17%
1.32%
0.58%
0.21%
0.10%
0.02%

4.67%

8.19%

15.06%

27.28%

26.03%

5.18%

2.44%

1.75%

100.00%

0-1
1-2
2-3
3-4
4-5
5-6
6-7
7-8
8-9
9 - 10
10 - 11
11 - 12
12 - 13
13 - 14
14 - 15
15 - 16
16 - 17
17 - 18
18 - 19
19 - 20
20 - 21
21 - 22
22 - 23
23 - 24
Total

0.00%
0.00%
0.06%
0.17%
0.20%
0.04%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.00%

0.00%
0.00%

0.01%
0.06%
0.06%
0.03%
0.00%
0.00%

0.00%
0.01%
0.00%
0.01%

0.00%
0.00%

0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%
0.00%

0.00%

0.01%
0.03%
0.07%
0.08%
0.15%
0.13%
0.07%
0.07%
0.04%
0.01%
0.01%
0.00%

0.00%
0.00%
0.00%

0.00%

0.00%

1.26%

0.98%

0.95%

0.82%

0.48%

0.17%

0.03%

0.01%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

0.03%

0.21%

0.68%

1.35%

2.39%

Total

Tableau de répartition Hauteur/Période (tous secteurs confondus) 
Hs(m)
Tp (s)
2.00
3.00
4.00
5.00
6.00
7.00
8.00
9.00
10.00
11.00
12.00
13.00
14.00
15.00
16.00
17.00
18.00
19.00
20.00
21.00
22.00
23.00

0.00

0.50

0.0%
0.0%
0.1%
0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%

1.00

1.50

2.00

2.50

3.00

3.50

4.00

4.50

5.00

5.50

6.00

0.0%
0.1%
0.7%
1.5%
2.2%
2.9%
4.0%
3.7%
2.5%
1.3%
0.6%
0.4%
0.2%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.2%
0.9%
2.0%
4.2%
4.9%
4.9%
5.6%
5.0%
2.8%
1.4%
0.7%
0.3%
0.2%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.3%
0.7%
0.9%
1.3%
1.3%
2.5%
4.0%
4.2%
2.8%
1.2%
0.5%
0.3%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.3%
0.4%
0.4%
0.5%
0.7%
1.2%
2.4%
2.8%
1.5%
0.6%
0.3%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.2%
0.3%
0.3%
0.3%
0.4%
0.7%
1.3%
1.4%
0.7%
0.3%
0.2%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.1%
0.2%
0.2%
0.2%
0.3%
0.5%
0.7%
0.5%
0.4%
0.2%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.2%
0.2%
0.3%
0.3%
0.3%
0.2%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.2%
0.1%
0.2%
0.2%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

6.50

7.00

7.50

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

8.00

8.50

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

9.00

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

9.50

10.00

10.50

0.0%
0.0%

0.0%

0.0%
0.0%
0.0%

0.0%

1712781
Mars 2011

LPEE

Conditions de houle au large (2/2)

Fig. B.15

Tableau de répartition des 
hauteurs par direction/secteur 
maritime

Tableau de répartition 
Hauteur/Période

Secteurs →

355°- 5°

5°- 15°

15°- 25°

215°- 225°

225°- 235°

235°- 245°

245°- 255°

255°- 265°

265°- 275°

275°- 285°

285°- 295°

295°- 305°

305°- 315°

315°- 325°

325°- 335°

335°- 345°

345°- 355°

Hs (m) ↓

0 - 360

10

20

220

230

240

250

260

270

280

290

300

310

320

330

340

350

Calmes
0.0 - 0.5
0.5 - 1.0
1.0 - 1.5
1.5 - 2.0
2.0 - 2.5
2.5 - 3.0
3.0 - 3.5
3.5 - 4.0
4.0 - 4.5
4.5 - 5.0
5.0 - 5.5
5.5 - 6.0
6.0 - 6.5
6.5 - 7.0
7.0 - 7.5
7.5 - 8.0
8.0 - 8.5
8.5 - 9.0
9.0 - 9.5
9.5 - 10.0
10.0 - 10.5
10.5 - 11.0
11.0 - 11.5
11.5 - 12.0

3.87%
0.01%
0.14%
0.08%

0.01%
0.00%
0.00%

0.00%
0.02%
0.04%
0.05%
0.03%
0.01%
0.00%

0.02%
0.25%
0.47%
0.38%
0.26%
0.17%
0.12%
0.08%
0.05%
0.03%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.03%
0.73%
1.13%
0.92%
0.61%
0.40%
0.25%
0.15%
0.13%
0.09%
0.05%
0.04%
0.03%
0.01%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.10%
1.88%
3.21%
2.78%
2.04%
1.25%
0.77%
0.49%
0.33%
0.23%
0.14%
0.11%
0.07%
0.06%
0.04%
0.03%
0.02%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%
0.00%

0.25%
5.92%
8.70%
7.15%
4.85%
3.00%
1.60%
0.93%
0.59%
0.29%
0.17%
0.10%
0.05%
0.03%
0.02%
0.01%
0.01%
0.01%
0.00%

0.44%
12.63%
11.68%
4.09%
1.36%
0.33%
0.13%
0.04%
0.01%
0.00%
0.01%
0.00%

0.19%
4.60%
2.65%
0.43%
0.08%
0.02%
0.00%

0.21%
1.24%
0.27%
0.03%
0.02%
0.00%

0.09%
0.25%
0.09%
0.02%
0.00%

0.03%
0.16%
0.16%
0.01%

Total

0.22%

13.57%

33.69%

30.73%

7.97%

1.78%

0.45%

0.36%

0.00%

0.00%
0.00%

0.00%

0.00%

0.02%

0.15%

0.06%
0.19%
0.19%
0.13%
0.09%
0.05%
0.02%
0.01%
0.00%
0.00%
0.00%

0.76%

1.85%

4.57%

0.00%
0.00%

3.87%
1.37%
27.88%
28.68%
16.06%
9.39%
5.27%
2.92%
1.72%
1.11%
0.64%
0.39%
0.26%
0.15%
0.10%
0.06%
0.04%
0.03%
0.03%
0.01%
0.00%
0.00%
0.01%
0.00%
100.00%

Hs (m)
Tp ()

0.00

0
1.00
2.00
3.00
4.00
5.00
6.00
7.00
8.00
9.00
10.00
11.00
12.00
13.00
14.00
15.00
16.00
17.00
18.00
19.00
20.00
21.00
22.00
23.00
24.00
25.00

3.9%

0.50

1.00

1.50

2.00

2.50

3.00

3.50

4.00

4.50

5.00

5.50

6.00

6.50

7.00

7.50

0.0%
0.1%
0.1%
0.2%
0.4%
0.3%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.1%
1.7%
3.1%
4.6%
6.0%
5.1%
3.6%
2.0%
0.9%
0.5%
0.2%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.5%
0.7%
2.5%
3.5%
4.1%
5.6%
5.5%
3.4%
1.6%
0.7%
0.3%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.1%
0.2%
0.4%
0.7%
0.9%
1.6%
3.2%
4.1%
2.8%
1.2%
0.4%
0.3%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.2%
0.3%
0.4%
0.5%
0.9%
1.9%
2.6%
1.5%
0.6%
0.3%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.2%
0.2%
0.2%
0.3%
0.6%
1.2%
1.3%
0.7%
0.3%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%

0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.2%
0.3%
0.4%
0.6%
0.6%
0.3%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%

0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.2%
0.3%
0.3%
0.3%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.2%
0.2%
0.2%
0.2%
0.1%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.1%
0.1%
0.1%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.1%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

8.00

8.50

9.00

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

9.50

10.00

10.50

11.00

11.50

0.0%
0.0%

0.0%
0.0%

0.0%
0.0%

0.0%

0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%
0.0%

0.0%
0.0%
0.0%

1712781
Mars 2011

LPEE

Total

Conditions de houle par -15m

Fig. B.16

Carte de Kenitra de 1934 
(3 ans après la construction des digues)



Zoom

Photo satellite d’Octobre 2009
Normale au trait de
côte orientée au 300°N



Digue prolongée 
depuis 1934

Laisse de pleine mer

Pas d’évolution significative 
du trait de côte
Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

LPEE

Evaluation qualitative passée de l’évolution du trait de côte Nord et Sud:
Entre 1934 et 2009

1712781
Mars 2011

Fig. B.17

Mars 1949

juin 2010

70m

Mars 1949

Photo satellite de juin 2010

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

LPEE

Evaluation de la position de la ligne bathymétrique 0m ZH
Entre Mars 1949 (levé SEHOM) et Juin 2010

1712781
Mars 2011

Fig. B.18

PLAGE MEHDIA
– Zone Sud

PLAGE MEHDIA
– Zone Nord

Photographie d’Avril 1997

21 Octobre 2009

Recul local de 30 m entre
1997 et 2009 (soit -2,5
m/an)

370 m

Laisse de pleine mer de
2009

Laisse de pleine
mer de 2009

Trait de côte stable

Etude d’expertise sédimentologique de la plage de Mehdia

1712781
Mars 2011

LPEE

Evolution du littoral entre 1997 et 2009

Fig. B.19


mahdia.pdf - page 1/81
 
mahdia.pdf - page 2/81
mahdia.pdf - page 3/81
mahdia.pdf - page 4/81
mahdia.pdf - page 5/81
mahdia.pdf - page 6/81
 




Télécharger le fichier (PDF)


mahdia.pdf (PDF, 19.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


mahdia
cote sableuse
boubou aldiouma sy et m ndiaye tourisme et erosion
d1 geologie processus sedimentaires
dossier arcachon borowiack chauvet gentil v2
boubou aldiouma sy breche approche geomorphologique

Sur le même sujet..