Filiere transit.75 .pdf



Nom original: Filiere-transit.75.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Scribus 1.3.3.7 / Scribus PDF Library 1.3.3.7, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/09/2014 à 04:53, depuis l'adresse IP 154.66.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 857 fois.
Taille du document: 570 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Tran s ite tAge n td écl
aran te n d ou an e

Un e ntre pôt de l
a ch am b re de com m e rce d’indus trie e t d’artis anat géré par
l
a SNTB au b ure au de s douane s de l
’aéroport
D e m ém oire d’h om m e , on pe ut dire s ans aucun ris q ue de s e trom pe r q ue c’e n e s t une e
pre m ière dans l
e s différe nte s ph as e s de l
a form ation e n trans it e t décl
arant e n douane .

Le s m is s ions dévol
ue s aux décl
arants (e s ) e n douane s ont principal
e m e nt d’étab l
ir l
es
docum e nts adm inis tratifs q ui pe rm e tte nt d’e xporte r ou d’im porte r de s m arch andis e s . Il
s
re groupe nt l
e s principal
e s énonciations de ce s docum e nts s ur une décl
aration q u’il
s
dépos e nt auprès du s e rvice . Aucune e rre ur n’e s t pe rm is e . Le s e rre urs donne nt l
e pl
us
s ouve nt nais s ance à un conte ntie ux. Et l
e conte ntie ux douanie r étant répre s s if, ce s
e rre urs déb ouch e nt s ur de s am e nde s douanière s . Al
ors pour évite r d’e nfuir s on cl
ie nt
dans de s am e nde s e t au ris q ue de l
e pe rdre pour l
e s opérations ul
térie ure s , ilfaut
pouvoir jus tifie r de ce rtaine s com péte nce s :
Ce profe s s ionne ldoit faire pre uve de rigue ur, d’organis ation e t d’opiniâtre té, m ais aus s i
de dipl
om atie ave c l
e s cl
ie nts e t l
e s s e rvice s de s douane s . Par ail
l
e urs , une rés is tance
au s tre s s pe rm e t de jongl
e r ave c l
e s dél
ais , q ue l
e s e ntre pris e s ve ul
e nt toujours pl
us
courts !
D ans ce tte profe s s ion, l
e s q ual
ités pe rs onne l
l
e s e tl
’e xpérie nce font toute l
a différe nce .
Entre l
a D ouane e t l
e Cl
ie nt, l
e D écl
arant e n douane a l
a re s pons ab il
ité de l
a décl
aration
e n douane , q u’e l
l
e s oit d’im portation ou d’e xportation. Son rôl
e e s t d’as s ure r l
’inte rface
e ntre l
e s s e rvice s de trans it e t com ptab l
e s de s e ntre pris e s cl
ie nte s e t l
a D ouane .
Il étab l
it l
e m ontant de s droits e t taxe s e t com m uniq ue à l
a D ouane tous l
es
re ns e igne m e nts conce rnant l
e s m arch andis e s . Le s docum e nts (facture s com m e rcial
e s,
e t ce rtificat d’as s urance ) s ont fournis par l
e cl
ie nt. Le D écl
arant vérifie l
e ur conform ité à
l
a régl
e m e ntation douanière e n vigue ur avant de s igne r l
e dos s ie r e t de l
e trans m e ttre à
l
a D ouane . Se l
on l
a nature de l
a m arch andis e , l
a décl
aration com pre nd de s docum e nts
e xigés (facture fournis s e ur), Facture fre t, as s urance , D PI (D écl
aration Préal
ab l
e à
l
’Im portation), ce rtificats
s anitaire s , atte s tation
CO TECNA
(ins pe ction
avant
e xportation).

Te ch niq ue tarifaire , procédure de dédouane m e nt, conte ntie ux douanie r, régim e s
économ iq ue s e t particul
ie rs , code de s douane s , e tc… l
e s décl
arants doive nt connaître
l
al
égis l
ation e t l
e s te ch niq ue s de trans it (im port-e xport) s ur l
e b out de s doigts . Aus s i,
à l
’h e ure de s nouve l
l
e s te ch nol
ogie s de l
’inform ation e t de l
a com m unication, l
es
dém arch e s adm inis trative s vont de paire ave c l
a m aîtris e de s outil
s inform atiq ue s .
Le déb ut du 21èm e s iècl
e a e n e ffe t cons acré au s e rvice de s douane s , une évol
ution
te ch nol
ogiq ue s ans précéde nt ave c l
’inform atis ation de l
a pl
upart de s b ure aux
principaux de 1ère catégorie . Le décl
arant e n douane e s t dés orm ais as tre int à
l
’appl
ication de l
ogicie l
s s pécifiq ue s pour l
a s ais ie de l
a décl
aration e n détailde s
m arch andis e s . Aujourd’h ui, l
e D écl
arant e s t de ve nu un véritab l
e auxil
iaire de
l
’adm inis tration de s douane s e n ce q u’ilfournit l
’e s s e ntie ldu travailq ui précède
l
’e nre gis tre m e nt de l
a décl
aration de s m arch andis e s e t au m oye n de s outil
s
inform atiq ue s .
C’e s t l
ui q ui fait l
e s tock age de l
a décl
aration, étape antérie ure à l
a val
idation de ce l
l
eci. Ce tte ph as e de pré-e nre gis tre m e nt e s t im portante car une fois val
idée par l
e
s e rvice , l
e D écl
arant e s t dés orm ais l
ié e t au s e rvice e t au rés ul
tat de s e s œ uvre s . Sa
re s pons ab il
ité e s t dès l
ors e ngagée s ur l
e s éve ntue l
l
e s irrégul
arités q ui vie ndraie nt à
être cons tatée s par l
e s e rvice .
Le pas s age de l
a décl
aration dactyl
ograph iée dite décl
aration s ur papie r à l
a
décl
aration él
e ctroniq ue cons titue un véritab l
e progrès dans l
’util
is ation de s
te ch nol
ogie s de l
’inform ation e t de l
a com m unication au nive au du s e rvice de s
douane s . D e l
’util
is ation du s im pl
e Sydonia (s ys tèm e douanie r autom atis é) au
Sydonia+
puis au Sydonia+ + aujourd’h ui, nous vivons l
’ère de
Uniq ue q ui cons acre l
’util
is ation de codifications nouve l
l
e s e t appropriée s par
l
e s util
is ate urs . Ilre s te ce pe ndant à concrétis e r l
’inte rconne xion de s s ociétés de
trans it ave c l
’adm inis tration douanière .
Ce tte nouve l
l
e appl
ication de l
a D D U com m e on l
’appe l
l
e , trouve ra véritab l
e m e nt s on
appl
ication ave c ce tte inte rconne xion e t s urtout l
a facil
itation q ue l
’on apporte ra aux
s ociétés de trans it pour s m is e e n œ uvre . Ce l
a pe rm e ttra s ans doute de rom pre ave c
l
e pas s é d’une part e t de m e ttre fin aux infil
trations de tout ge nre par de s pe rs onne s
n’ayant re çu aucune form ation ou q ual
ification pour l
’e xe rcice de l
a profe s s ion. Et ce
n’e s t pas l
a D ire ction Général
e de s D ouane s q ui dira l
e contraire , e l
l
e q ui prône une
m e il
l
e ure organis ation s aine e t dis cipl
inée de s s ociétés de trans it.

Ici, dans une s al
l
e UBD (Unités b anal
is ée s de D édouane m e nt) du b ure au de s douane s de l
’aéroport de O uagadougou, l
e D écl
arant
ave c l
e pl
us grand s oin procède au s tock age de l
a décl
aration. La val
idation de ce s tock age par l
e s e rvice de s douane s e s t
l
’e nre gis tre m e nt. Ilpe ut toujours re ve nir s ur s a décl
aration, l
a m odifie r, y apporte r de s corre ctions tant q ue ce tte val
idation n’e s t
pas faite par l
e s e rvice .

Avant l
e déb ut de toute procédure de dédouane m e nt, l
e décl
arant doit connaître l
a
m arch andis e q u’ildoit décl
are r. Ce ci pe ut al
l
e r de s inform ations docum e ntaire s jus q u’à
l
a connais s ance ph ys iq ue de l
a m arch andis e s i e l
l
e s ne pe rm e tte nt pas d’écl
aire r l
e
décl
arant. Ill
ui e s t donné l
’autoris ation de prél
e ve r de s éch antil
l
ons ou de de m ande r
de s re ns e igne m e nts à l
a douane .
Lors q ue l
e s inform ations fournie s par l
e cl
ie nt ne pe rm e tte nt pas au décl
arant d’avoir
une connais s ance précis e de l
a m arch andis e afin de déte rm ine r une nom e ncl
ature
tarifaire appropriée , ilpe ut dépos e r une décl
aration provis oire q ui l
ui pe rm e t de
vis ite r e t m êm e s i b e s oin e s t, d’éch antil
l
onne r ce tte m arch andis e .

Le col
is e s t ouve rt e n prés e nce du décl
arant e t l
’opération de vis ite
pe ut al
ors com m e nce r.

Ici, l
a ph as e de vis ite faite par l
’ins pe cte ur de s douane s . Le
D écl
arant as s is te à ce tte vis ite . L’ins pe cte ur vérifie l
a conform ité
de s énonciations portée s s ur l
a décl
aration ave c l
a m arch andis e
el
l
e -m êm e .

Ilpas s e e n re vue toute s l
e s référe nce s q ui doive nt q ui
doive nt
pe rm e ttre de re connaître l
a m arch andis e décl
arée .
C’e s t ici q ue
nais s e nt s ouve nt l
es l
itige s .

Al
a s ortie de s m arch andis e s , l
e s écore urs vérifie nt
e ncore l
a conform ité de s
différe nte s énonciations portée s s ur l
a décl
aration
e tl
a m arch andis e q ui s ort.
on vérifie l
e N° de s titre s , l
e nom de l
’e xpédite ur e t
du de s tinataire , l
e nom b re
de col
is .

Si tout e s t conform e , al
ors l
e décl
arant pe ut faire ch arge r s e s col
is e t
procéde r à l
al
ivrais on au cl
ie nt.

Pour l
e CAP/ trans it e t Age nt décl
arant e n douane
Le s candidats jus tifiant au m oins du nive au de l
a cl
as s e de 3èm e de s l
ycée s e t
col
l
ège s .
Le s profe s s ionne l
s e xe rçant déjà dans l
e trans it
Le s age nts de s s e rvice s pub l
ics ou privés .
Pour l
e D AT /trans it e t Age nt décl
arant e n douane
O uve rt aux candidats jus tifiant du nive au de l
a cl
as s e de 1ère ou te rm inal
e
Le s profe s s ionne l
s e xe rçant dans l
e dom aine ayant une ce rtaine e xpérie nce
Le s age nts de s s e rvice s pub l
ics ou privés .


Aperçu du document Filiere-transit.75.pdf - page 1/6

Aperçu du document Filiere-transit.75.pdf - page 2/6

Aperçu du document Filiere-transit.75.pdf - page 3/6

Aperçu du document Filiere-transit.75.pdf - page 4/6

Aperçu du document Filiere-transit.75.pdf - page 5/6

Aperçu du document Filiere-transit.75.pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)


Filiere-transit.75.pdf (PDF, 570 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


filiere transit 75
techniques douanieres
06 3
la douane tunisienne historique pdf aniba
accords tafta ttip 1
loi finances 2010 tunisie businessnews 1