plaquette 2015 .pdf



Nom original: plaquette-2015.pdfTitre: PLAQUETTE 2012 BLEUEAuteur: Manuel Delluc

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe PageMaker 7.0 / Acrobat Distiller 9.0.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/09/2014 à 16:31, depuis l'adresse IP 82.233.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 547 fois.
Taille du document: 3.9 Mo (32 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


MANUEL DELLUC ARCHITECTE 2015

32/34 RUE DE CHARONNE
75011 PARIS
TEL:+33(0)140389454
manueldelluc.archi@aliceadsl.fr
www.manueldelluc.com
www.facebook.com/manueldellucarchitecte

REGARD DE L’AGENCE

J’appartiens à la génération internet, celle du réchauffement climatique et de la crise. Nous voyons tous les jours un monde se
recomposer selon des lignes de forces nouvelles. Dans ce grand mouvement de transformation qui met les architectes dans des
situations inédites, il nous semble important de résister à l’urgence non maîtrisée que semble, parfois, y prendre le cours des
évènements.
Derrière l’accumulation des images, des concepts ou des sigles qui répondent à l’attente -souvent légitime- du jour, nous pensons
qu’il est important de savoir également rester attentif à ce qui dans l’expérience sensible de l’espace et des lieux demeure
pérenne, indépendant des époques.
Certes, une couleur vive est bienfaisante, autant qu’un bâtiment conçu dans le souci de préserver l’environnement immédiat et
futur -en particulier par la maîtrise de la dépense énergétique- est souhaitable et doit, le cas échéant, devenir une priorité pour
le projet. De même la conformité aux règles de l’art et aux nombreuses réglementations, sont des conditions nécessaires.
Mais nous pensons que commencer par définir le projet en s’appuyant sur les différences mineures d’un site ou d’un paysage dans
leurs inter-relations avec les composants d’un programme et les limites d’un budget demeure la seule manière de redonner à
l’usager un cadre de compréhension immédiat de son environnement et de sa place dans celui-ci.
C’est lui offrir le sens d’une harmonie et d’un bien-être fondateurs qui peuvent servir de modèle et de guide pour ses entreprises
futures, en particulier celles liées au développement durable qui en découleront d’autant plus naturellement qu’une relation à
l’environnement leur aura servi de point de départ.
Nous pensons que cet objectif est le coeur de notre métier d’architecte.
C’est celui que nous avons assigné prioritairement à chacun des projets ici présentés.

CURRICULUM VITÆ
1 - PROJETS PERSONNELS
-BIBIOTHEQUE 2+1=3 POUR UN PARTICULIER. 10 000 EHT LIVRAISON NOVEMBRE 2014.
-14 LOGEMENT HPE, SAINT-MARTIN DU TERTRE (95). VAL D’OISE HABITAT. ETUDE LIBRE EN PROCEDURE ADAPTEE, NON RETENUE. 2010
-RENOVATION D’UN ENSEMBLE DE LOGEMENTS ET DE COURS, 81 BD RICHARD LENOIR, PARIS (75). SHON EXISTANTE 3100 M². RIVP. 2007-2010
-2 MAISONS LOFT, NOISY-LE-SEC (93). SHON 234 M². 0,3 ME HT. PARTICULIER. PROJET SUSPENDU. 2007
-14 LOGEMENT PLS, ATHIS-MONS (91). IMMOBILIERE 3F. CONSULTATION, PROJET NON RETENU. 2006
-CONCOURS INTERNATIONAL POUR LA REALISATION DU REPERE OLYMPIQUE, PARIS, FRANCE. 0,9 ME HT. GIP PARIS 2012. PROJET REMARQUE. 2004
-RESIDENCE DE 12 LOGEMENTS A BOULOGNE-BILLANCOURT (92). SHON 635 M². 0,90 ME HT. LE FOYER POUR TOUS. CONSULTATION, PROJET NON RETENU. 2003
-MAISON PARTICULIERE A FIGEAC (46) SHON 180 M². 0,16 ME HT. PARTICULIER. PROJET REALISE. 2004/2006
-MAISON PARTICULIERE A LAMOTHE-CASSEL (46) SHON 235 M². 1,4 MF HT. PARTICULIER. PROJET EN AUTO-CONSTRUCTION. 2000/2006
-22 LOGEMENTS PLA COURS DE VINCENNES, PARIS (75). SHON 1980 M². 14 MF HT. RIVP. CONCOURS, PROJET LAUREAT (VOIR PIECES ANNEXES). 1998
-ECOLE MATERNELLE ET PRIMAIRE DE 12 CLASSES, ZAC ALESIA-MONTSOURIS, PARIS (75). SHON 2657 M². 21 MF HT. VILLE DE PARIS. CONCOURS. 1996
-EUROPAN 4. CONCOURS D’IDEES. 1995
-UNE EGLISE A ROME, ITALIE. SHON 1250 M². 18 MF HT.VICARIAT DE ROME. CONCOURS. 1994
-RESIDENCE PARA-HOTELLIERE. LA BOISSIERE ECOLE (78). SHON 600 M². 5 MF. PARTICULIER. ETUDE. 1993
3 - PROJET EN CO-CONCEPTION (PHASE CONCOURS) AVEC ATELIER MADOZ-MOUSSARD
-CONCOURS POUR LA RECONSTRUCTION DU GROUPE SCOLAIRE MAXIME MARCHAND. SHON 4500 M². 5 ME HT. VILLE D’EVREUX (27). 2004 (VOIR PIECES ANNEXES).
4 - PROJET EN CO-CONCEPTION (PHASE CONCOURS) AVEC AGENCE CREA’TURE
-CONCOURS POUR LA CONSTRUCTION D’UN GYMNASE HQE A CHAMBRAY-LES-TOURS (37). SHON 2900 M². 1,7 ME HT. 2003
5 - PROJET EN CO-CONCEPTION (PHASE CONCOURS) AVEC CAURIS ARCHITECTES
-CONCOURS POUR L’EXTENSION DE LA PISCINE MARRANE, LOGEMENTS, PARKINGS, LEVALLOIS-PERRET (92). SHON 5306 M². 10 ME HT. SEMARELP. PROJET LAUREAT. 2002 (VOIR PIECES ANNEXES).
6 - PROJETS EN CO-CONCEPTION (TOUTES PHASES) AVEC PATRICK CHAVANNES
-19 LOGEMENTS PLI, 156 RUE L.M. NORDMANN, PARIS (75). SHON 1750 M². 22MF TTC. RIVP. PROJET REALISE. 1991
-32 LOGEMENTS PLA ET 1 POSTE, 168 AVENUE DAUMESNIL, PARIS (75). SHON 2100 M². 22 MF TTC. SA HLM TOIT ET JOIE, LA POSTE. PROJET REALISE. 1991
-RESTRUCTURATION D’UN APPARTEMENT, PARIS (75). SHON 103 M². 1,5 MF TTC. PARTICULIER. PROJET REALISE. 1991
-25 LOGEMENTS PLI, GENNEVILLIERS (92). SHON : 2200 M². 14 MF TTC. LOGIREP. PROJET REALISE. 1990
-RENOVATION DE 22 HALLS D’UNE CITE HBM, PORTE DE CHAMPERRET, PARIS (75). SHON 714 M². 14 MF TTC. RIVP. PROJET REALISE. 1990
-MAGASIN DE MEUBLES RUE FRANCOIS MIRON, PARIS (75). SHON 180 M². 1,5 MF TTC. PARTICULIER. PROJET REALISE. 1989
-20 ATELIERS-LOGEMENTS PLA, 133 RUE DE BAGNOLET PARIS (75). SHON 1700M².10 MF TTC. RIVP. PROJET REALISE. 1989
-RESTRUCTURATION D’UN APPARTEMENT, PARIS (75). SHON 107 M². 1,5 MF TTC. PARTICULIER. PROJET REALISE. 1988
7 - PUBLICATIONS
-2006 UNE ANNEE D’ARCHITECTURE EN FRANCE - AMC LE MONITEUR ARCHITECTURE
-LE JOURNAL DE LA MAISON°259 - AOUT 1992
-ARCHITECTURE-CREE N°237 - JUILLET 1990
-ARCHITECTURE-CREE N°233 - JANVIER 1990
8 - EXPOSITION
-ESPACE BALENE, FIGEAC. EXPOSITION «CHANTIERS DU QUOTIDIEN» 1960-2006. ETE 2006
-PAVILLON DE L’ARSENAL. EXPOSITION CONCOURS INTERNATIONAL POUR LA REALISATION DU REPERE OLYMPIQUE. 2004
-PAVILLON DE L’ARSENAL, GALERIE D’ACTUALITE. EXPOSITION APPEL AUX JEUNES ARCHITECTES 5EME SESSION. 1999
-PAVILLON DE L’ARSENAL, GALERIE D’ACTUALITE. EXPOSITION CONCOURS POUR «UNE ECOLE POLYVALENTE, ZAC ALESIA-MONTSOURIS».1996
-INSTITUT FRANCAIS D’ARCHITECTURE : 40 ARCHITECTES EN DESSOUS DE 40 - OCTOBRE 1990 - JANVIER 1991
-MAISON DE L’ARCHITECTURE : 1500 LOGEMENTS AUTREMENT POUR LA POSTE - DECEMBRE 1989
9 - DIVERS
-LA CASA DEL FASCIO DE GIUSEPPE TERRAGNI. CONFERENCE A L’ECOLE D’ARCHITECTURE DE PARIS-LA-VILLETTE - 1998

PUBLICATIONS/DISTINCTIONS
2006 - LA MAISON DEHERMANN-ROY EST PRESENTEE A L’ESPACE BALENE, FIGEAC DANS L’EXPOSITION «CHANTIERS DU QUOTIDIEN» 1960-2006.

2006 - LA MAISON DEHERMANN-ROY EST SELECTIONNEE PARMI LES 100 BATIMENTS DE L’ANNEE DANS «UNE ANNEE D’ARCHITECTURE EN
FRANCE» - AMC LE MONITEUR ARCHITECTURE.

2004- LE PROJET PRESENTE AU CONCOURS INTERNATIONAL POUR LA REALISATION D’UN REPERE OLYMPIQUE A PARIS EST REMARQUE ET APPARAIT DANS LE CATALOGUE A LA 8 EME PLACE PARMI 454 PROJETS.

1998 - LE PROJET POUR LE CONCOURS «APPEL AUX JEUNES ARCHITECTES» 5EME SESSION CO-ORGANISE PAR LE PAVILLON DE L’ARSENAL ET LA
RIVP POUR UN PROGRAMME DE 25 LOGEMENTS PORTE DE VINCENNES EST LAUREAT.

BIBLIOTHEQUE 2 + 1 = 3
Concevoir un meuble fixe comme cette bibliothèque sur mesure conçue pour un
particulier est comme concevoir une architecture miniature dont les habitants
seraient les livres et les autres objets devant y trouver leur place. Nous avons
choisi de valoriser le caractère de prototype architectural de ce meuble en y mettant
en oeuvre le principe de «différence générique» qui est la matrice conceptuelle de
notre travail d’architecte. Partant du simple jeu différentiel entre deux matériaux
de finition (placage Aniégré teinté gris et placage Sapéli naturel), le projet se définit
progressivement à la rencontre de l’ensemble des différences qui constituent aussi
bien les caractéristiques de cette partie de la pièce que les diverses fonctions
assignées à cet ensemble : une bibliothèque/niche à téléviseur se développe dans
l’angle en vis à vis du canapé, un meuble placard souligne la saillie verticale du mur et
une bibliothèque-écritoir permet d’organiser une petite zone de travail sur
l’emplacement de l’ancienne cheminée. L’angle accueille principalement la niche pour
le téléviseur tandis qu’au-dessus les étagères courantes s’enrichissent d’un vaisselier
et d’une vitirine à bibelots. La partie basse forme un socle accueillant les désormais
incontournables «box» pour la réception de l’internet, tandis qu’en partie haute le
couronnement dissimule un éclairage qui valorise le plafond de la pièce et établit
ainsi une transition avec l’architecture de celle-ci.

INFOS.

LOCALISATION : Paris (75). MAITRE D’OUVRAGE : Particulier. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc Architecte. PROGRAMME : Bibliothèque sur
mesure. COUT : 1 0 000 Euros HT. MISSION : Complète. PERIODE : 2014.

SAINT-MARTIN DU TERTRE
Le projet s'appuie sur la réglementation urbaine du terrain et le sens que celle-ci prend par
rapport à l’environnement architectural et naturel. Le terrain est en effet fortement caractérisé par le fait qu'il offre une façade "urbaine" sur la rue Gabriel Péri, principale artère de Saint-Martin du Tertre, bordée de petites maisons accolées, et, sur l'arrière, ouvre
sur un paysage rural encore marqué par des constructions agricoles présentes sur le terrain. L'obligation de construire à l'alignement sur la rue Gabriel Péri nous a conduit à proposer d'y implanter un premier bâtiment à R+2 de 4 logements et de localiser les dix autres
logements dans un autre bâtiment à l'intérieur du terrain à cheval sur la limite entre les
zones UH (urbanisation du hameau) et UA (urbanisation des terrains agricoles). Entre ces
deux bâtiments, une voie de desserte se glisse qui permet de rejoindre les 14 places de
parking "boxées" implantées parallèlement au bâtiment. Cette voie de desserte est bordée
d'une colonnade en pied du bâtiment qui protège l'accès aux logements. Ceux-ci se répartissent de part et d'autre d'un mur de refend central. Coté sud, à RDC et R+1 se développent 5
F4 duplex dotés de jardins privatifs. Côté nord se développent à R+1 et R+2, mais avec un
accès à RDC, 4 F3 duplex et 1 F2 duplex dotés de terrasses privatives. Au nord-est, côté
village, nous avons recherché une expression fragmentée et verticale de petites "maisons
de ville" qui rentre en correspondance avec l'habitat individuel implanté en vis à vis. Au sudouest, côté campagne, nous avons cherché au contraire, par un jeu de balcons et de terrasse
engazonnée se prolongeant en jardins privatifs, à étirer la silhouette du bâtiment de manière à ce que progressivement il se confonde avec le sol naturel de la prairie voisine et
absorbe visuellement le parking communal grâce à des emplacements de stationnement en
Evergreen.

INFOS. LOCALISATION : Saint-Martin du Tertre, Val d’Oise (95). MAITRE D’OUVRAGE : Val d’Oise Habitat. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc Architecte.
B.E.T. : Intégrale 4. PROGRAMME : 14 logements H.P.E. 5 F4, 7 F3, 2 F2. SURFACE (SH0N) : 1267 m². STRUCTURE : construction à ossature bois, façade en
bardage bois. COUT : 1 500 888 Euros HT. MISSION : Consultation, étude libre en procédure adaptée, non retenue. PERIODE : 2010.

81 BD RICHARD LENOIR
Le projet des espaces libres pour cette opération de rénovation de trois bâtiments
d'habitation a pour première ambition de s'inscrire dans la tradition des cours parisiennes pavées et arborées du XI° arrondissement de Paris et de participer ainsi à la
mise en valeur de l'ensemble architectural et paysager. Il obéit à une volonté de
transfomation et est fondé sur la mise en valeur de la séquence porche/cour/porche/
cour par l'alternance régulière de deux matériaux de sol : le granit flammé gris clair
pour les porches et les pavés de grès existants récupérés et complétés pour les
cours. La première cour est conçue comme une "Cour-passage", révélée par le vis à
vis de la clôture végétalisée de l'aire poubelle créée à cette occasion, reprise sous
forme de treillage également végétalisé en habillage de l'extension de la façade commerciale nord. Parfaitement dégagée, la deuxième cour est conçue comme une "Courjardin" achevant le parcours d’une note calme et méditative. La rénovation des bâtiments obéit quant à elle à une logique de mise en valeur/modernisation : l’aspect des
bâtiments est restauré dans son état initial, mais les fonctionnalités internes sont
modernisées : les planchers des caves sont renforcés, les colonnes montantes des
cages d’escaliers (eau/gaz/edf/téléphonie) sont regroupées dans des placards et dissimulées par des faux-plafonds. La rénovation des appartements s’appuie sur leurs
qualités existantes pour éliminer leurs aspects non fonctionnels : absence de distribution, de séparation «jour/nuit», etc..

INFOS.

LOCALISATION : 81 Bd Richard Lenoir, Paris 11° (75). MAITRE D’OUVRAGE : Régie Immobilière de la Ville de Paris. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc
Architecte. B.E.T. : EICP. PROGRAMME : Rénovation de 3 bâtiments d'habitation totalisant 32 logements, comprenant réfection des toitures, ravalement des façades, changement des fenêtres bois, renforcement des planchers des caves, réfection des colonnes montantes eau, gaz, électricité,
rénovation complète de cinq logements, réfection des espaces extérieurs, création d'un abri poubelle, rénovation électrique de 32 logements.
SURFACE (SHON) : 3090 m². COUT : 1 828 000 Euros HT. MISSION : Conception toutes phases DIA/APS/DP/APD/PRO/DCE/ACT. APPEL D’OFFRE : Concluant.
PERIODE : 2007/2010.

2 MAISONS-LOFT
Dans un coquet quartier pavillonnaire de la banlieue de l’est parisien la commande de
deux logements privés installe le projet à la frontière de l'habitat individuel et de l'habitat collectif. En proposant deux maisons accollées de trois niveaux organisées autour
d'un atrium, le projet cherche d’abord à exploiter toutes les orientations des maisons
autour de ce point de centralité : côté rue, donnant sur un double jardin privatif ceint de
murets et de grilles donnant accès aux maisons et aux garages, un socle de brique noire
commun aux deux maisons offre une terrasse orientée au sud. Celle-ci est soulignée par
une jardinière intégrée sur toute sa longueur qui, associée aux jardins engazonnés, prolonge la végétalisation du quartier. Se retournant vers l'intérieur des maisons, la terrasse fait naître une "faille" qui apporte la lumière du sud au coeur des atriums. Véritable épine dorsale des logements, ceux-ci sont animés par le jeu des escaliers et des
passerelles surmontés d’une verrière zénithale. Ils donnent accès aux espaces de nuit
de la maison : sur les deux niveaux supérieurs, chaque maison offre trois chambres et
une salle de bain, dont le retrait donne accès à une terrasse tournée vers le jardin,
idéale pour le petit déjeuner du matin. A Rez-de-chaussée au pied de l’atrium, le coin
repas organisé en «bar» autour de la cuisine ouverte se prolonge librement en direction du séjour pour s'ouvrir au nord vers le vaste jardin privé.

INFOS.

U
E

P
E

GA R A G E
1 7 m²

G A ZO N C O N SO LID E
G A ZO N C O N SO LI D E

V
E

P O U B EL LE S

KIT C H EN E T TE
4.5 5 m ²
WC
1 .5 m ²

JAR D IN P R IVA TIF

F

SE J O U R
29 m ²

HA LL D ' EN T R E E
17m ²

P O U B EL LE S

F

KIT C H EN E T TE
4.55 m ²

SE J O U R
29 m ²

JA R D IN P R IV ATIF

GA R A G E
17 m ²

WC
1.5 m ²

RD C

LOCALISATION : Noisy-le-Sec, Seine-Saint-Denis (93). MAITRE D’OUVRAGE : Mr Gharbi. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc Architecte, B.E.T. :
Intégrale 4. PROGRAMME : 2 maisons accollées avec séjour, 3 chambres, cuisines, salle de bain, atrium, garage. SURFACE (SHAB) : 216 m². STRUCTURE
: Béton armé et maçonnerie traditionelle. COUT : 309 000 Euros HT. MISSION : conception phase ESQ, projet suspendu. PERIODE : 2007.

MAISON DEHERMANN-ROY

Ver
sC

en
tre

-Vil
le

V.C
. 25

1

85

86

Eau

87

TEL
DFF- G
-ED

88
Epa

ndage

89

FOSSE
EP

90

FS

Nous avons souhaité donner à ce programme un caractère contemporain tout en trouvant des solutions architecturales susceptibles d'établir un dialogue avec les caractéristiques de l’architecture traditionnelle locale, en particulier l’utilisation de tuiles
en couverture rendu obligatoire par le Plan d’Occupation des Sols. Orienté vers le
nord, le terrain est caractérisé par une forte pente et offre une vue remarquable sur
le centre-ville ancien de Figeac. Cette situation nous a conduit à faire le choix d'une
implantation dans le sens de la pente sur deux niveaux afin d'optimiser l’occupation
des surfaces encloses de murs : la partie «jour» de la maison (cuisine et séjour) ainsi
que la chambre des parents, une salle d’eau et un dressing sont implantés en partie
haute. Deux chambres, un coin bureau, une vaste remise et une cave sont implantés en
partie basse. Par l'intermédiaire d'une volumétrie en « L » nous avons souhaité optimiser le rapport à la vue au nord tout en donnant à la maison une grande façade
tournée vers le sud-ouest. Ainsi la maison est-elle organisée d'une part autour d’un
espace semi-ouvert de cour d'accueil protégé du soleil par une pergola végétalisée,
d'autre part en direction d’un espace privilégié de découverte de la vue sur Figeac,
conçu comme un jardin d’hiver tourné vers le nord. Portée par des colonnes au-dessus
de la pente, celui-ci est à la fois un espace intérieur prolongeant le séjour et un espace
extérieur prolongeant tout en la refermant partiellement la terrasse abritée, révélant ainsi la double-orientation de la maison.

91

92

93

Talus
Airede stationnement

94
95
96
97

98

Vo
ie d'a

99
ccè

s 9,6

%

100

101

102

INFOS. LOCALISATION : Figeac, Lot (46). MAITRE D’OUVRAGE : Mr & Mme Dehermann-Roy. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc Architecte. B.E.T. :
Intégrale 4. PROGRAMME : séjour, 3 chambres, bureau, cave. SURFACE (SHAB) : 152 m². STRUCTURE : maçonnerie traditionnelle / ossature bois
lamellé-collé. COUT : 167 000 Euros HT. MISSION : Conception phases ESQ/APS/PC/APD/PRO/DCE. PERIODE : 2004/2005.

MAISON ROGERS
La maison est implantée en léger contrebas sur la gauche par rapport à l'accès principal du terrain situé à l'est en partie haute. Elle est constitué d'un parallélépipède
simple et bas de plein pied, d'environ 14 mètres par 18 légèrement encastré dans la
pente. Elle est couverte de trois voûtes afin d'insérer avec douceur le profil de la
maison dans le paysage du vallon et de retrouver une échelle commune avec les constructions traditionnelles visibles à proximité. En partie haute, les trois voûtes reposent sur un mur en maçonnerie et pierre du Causse. Les trois voûtes débordent légèrement au dessus de la façade afin de protéger le mur de pierre. En partie basse la
tripartition de la toiture s'affirme plus nettement par le principe d'un portique protégeant un espace extérieur abrité. L'organisation intérieure prolonge cette distinction
entre l'avant et l'arrière de la maison. Côté est, en partie haute, sont disposés l'entrée, la cuisine, la chambre d'enfant, la chambre d'amis et les salles de bain. côté ouest
sont positionnés le séjour, la chambre principale et un coin bureau dans un volume
libre. Tournée vers le séjour, une cheminée est positionnée au pied de celui-ci. Délimité
par l'intrados des voûtes l'espace est largement ouvert sur l’extérieur grâce à une
façade excusivement constituée de baies coulissantes. De plein pied avec l'espace extérieur abrité, le séjour est positionné 50 cm en dessous du niveau d'entrée, lui même
positionné 50 cm en dessous du niveau du sol venant buter sur la façade Est, l’espace
intérieur de la maison accopagnant ainsi la pente naturelle du terrain.

INFOS.

LOCALISATION : Lamothe-Cassel, Lot (46). MAITRE D’OUVRAGE : Mr & Mme Rogers. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc Architecte. B.E.T. :
Intégrale 4. PROGRAMME : séjour, 3 chambres, bureau. SURFACE (SHAB) : 180 m². STRUCTURE : maison à ossature bois lamellé-collé, auto-construction.
COUT : 210 030 Euros HT. MISSION : Conception phases ESQ/APS/PC/APD/PRO. PERIODE : 2004/2006.

GROUPE SCOLAIRE A EVREUX
Pièce maîtresse de l’opération de rénovation du quartier de la Madeleine regroupant
une population de près de 11.000 habitants (soit près du cinquième de celle d’Evreux), la
reconstruction du groupe scolaire Maxime Marchand se devait de traduire les nouvelles orientations urbaines basées sur l'institution d’une frontière entre l’espace public
et l’espace privé. La longue façade de l’école (près de 110 mètres) implanté le long du
nouveau mail planté se veut donc à la fois structurante et didactique : côté ville, l’école
s’affirme d'une part à travers la figure "identitaire" de la classe révélé par l'alternance des patios, d'autre part à travers une longue façade oblique surplombant le
parvis d’entrée affirmant de manière dynamique la vocation, plus institutionnelle, d’un
équipement public. Parachevant cette composition du particulier au général un buste
de Marianne symbolise la restauration de l'autorité Républicaine dans un quartier qui
sera marqué par les émeutes urbaines de 2005. Côté cour, l’école se scinde en deux
entités distinctes : d’une part une école maternelle de cinq classes abritées sous une
grande couverture courbe et protectrice en zinc, d’autre part une école élémentaire
de quatorze classes dont le jeu architectural élaboré à partir du module des classes
prolonge comme l’envers de l’endroit celui de la façade sur rue. La grande façade
oblique de béton texturé gris dissimule quant à elle les locaux communs aux deux
écoles : bibliothèque, salle informatiques, et autres.

INFOS.

LOCALISATION : Evreux, Eure (27). MAITRE D’OUVRAGE : Ville d’Evreux. MAITRE D’OEUVRE : Atelier Madoz Moussart. CONCEPTION : Atelier
Madoz-Moussart - Manuel Delluc Architecte associés phase concours (voir page pièces annexes). PROGRAMME : création d’une école maternelle de
cinq classes, d’une école primaire de quatorze classes, de locaux communs et de locaux de restauration. SURFACE (SHON) : 4192 m². COUT : 4 970 000
Euros HT. MISSION : Concours sur esquisse, projet non retenu. PERIODE : 2004.

REPERE OLYMPIQUE
Il nous a semblé que le thème des cinq anneaux entrelacés du symbole Olympique
offrait l'opportunité d'un dialogue entre l'univers du sport et celui de l'architecture. Cœur de la culture sportive aiguisé par la volonté de performance, le langage du corps est, en effet, l'un des modèles essentiels de la création architecturale : que l'on se souvienne simplement de la célèbre "promenade architecturale"
chère à Le Corbusier, fortement influencée il est vrai par les mêmes doctrines
hygiénistes qui inspirèrent, à l'orée du siècle dernier, la renaissance de l'Olympisme.
Nous n'avons donc pas tant cherché à "symboliser" le mouvement sportif et Olympique, qu'à repartir du symbole Olympique et de sa source -le langage du corps
dans l'espace- pour en extrapoler une architecture tonique -et donc presque "sportive"- à même de rappeler, à l'occasion du retour espéré des Jeux sur le sol de
leur seconde naissance, l'importance décisive dans l'histoire du progrès humain
de l'apparition du sport moderne. Ainsi, entre l'univers du sport et celui de l'architecture, entendons-nous que le premier se découvre dans le regard du second
pour ce qu'il doit demeurer dans le futur : un modèle universel d'éducation et
d'épanouissement de l'individu guidé par un idéal de fraternité humaine. Cinq anneaux donc, portés par un haut pylône, et cinq occasions de bondir de l'un à l'autre
par l'intermédiaire de grands escaliers qui, tels d'aériens élancements, décrivent
la courbe ascendante de la Performance pour atteindre, au sommet, l'Olympe de
la Victoire !

INFOS. LOCALISATION : Site des Batignoles, Paris 17° (75). MAITRE D’OUVRAGE : GIP Paris 2012. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc Architecte. BET : Denis
Ouvrard, ingénieur métal, Lionel Dupray, ingénieur béton, Michel Gautier, économiste. PROGRAMME : Signal temporaire, exposition. COUT : 810 000
Euros HT. MISSION : Concours international, projet remarqué. PERIODE : 2004.

QUAI STALINGRAD
S'appuyant sur la distribution de deux studios par niveaux
ainsi que sur la différence de gabarit distinguant les deux
immeubles mitoyens, notre proposition prolonge l'étroitesse
de la parcelle par la décomposition du bâtiment en deux petites tours qui, ensembles, composent l'unité l'édifice. Ces deux
unités offrent à chacun des logements le bénéfice d'un rapport différencié à la vue sur la Seine et à l'exposition sud :
l’une offre de larges fenêtres dotées d’impostes vitrées permettant de bien voir le fleuve. L’autre un grand ouvrant coulissant permettant un accès extérieur sur un balcon. La façade arrière constitue également un enjeu important du projet du fait de sa grande exposition sur l’espace public. La
proposition d'une grande façade courbe habillée de zinc couplée au dessin en spirale de l'escalier encloisonné vue en
transparence à vocation à inscrire la façade arrière
du bâtiment dans le registre des surprises heureuses et inattendues que les interstices
de l'espace urbain révèlent parfois, inscrivant l'élément poétique au cœur de
la cité.

INFOS.

LOCALISATION : Boulogne-Billancourt, Hauts de Seine (92). MAITRE D’OUVRAGE : S.A. HLM «Le Foyer pour Tous». MAITRE D’OEUVRE : Manuel
Delluc Architecte. BET : Intégrale 4, économiste : Philippe Talbot. PROGRAMME : 12 logements, 11 studios, 1 F2. SURFACE (SHON) : 635 m². STRUCTURE :
béton armé, maçonnerie traditionnelle. COUT : 900 000 Euros HT. MISSION : Consultation sur esquisse, projet non retenu. PERIODE : 2002.

PISCINE MARRANE
Le concours pour la réhabilitation et l'extension de la piscine Marrane à
Levallois-Perret offrait une très belle problématique : comment concevoir
un équipement à la fois sportif, de détente et de soins du corps exposé à la
vue d'un grand jardin public dans l'environnement parfaitement ordonnancé
d'un centre-ville ? Nous avons fait le choix de métisser les deux registres :
l'unité et la solennité d'une colonnade verticale (faisant office de brise-soleils) pour qualifier l'image publique couplée à la sensualité d'une longue courbe
sinuant face au jardin pour évoquer l'aspect sportif et ludique du programme.
L'implantation linéaire permet la définition de deux équipements en un, avec
une entrée à chaque extrémité : d'un côté une piscine pour les « scolaires »
et les associations organisée autour d'un unique bassin. De l'autre un équipement plus complet pour les adultes organisé autour d'un grand bassin, d'un
bassin de détente, d'une pataugeoire et, à l'étage, d'un centre de remise en
forme avec sauna, hammam, salle de cardio-training, salle de sophrologie,
salle de fitness, etc... La césure inscrite dans l'axe du grand bassin fait communiquer les deux équipements mais également l'ntérieur et l'extérieur de
la piscine par l'intermédiaire d'un plafond lumineux qui se prolonge en une
grande terrasse plantée surplombant le jardin public.

INFOS. LOCALISATION : Levallois-Perret, Hauts-de-Seine (92). MAITRE D’OUVRAGE : Semarelp. MAITRE D’OEUVRE : Atelier CAURIS. CONCEPTION : Atelier
CAURIS - Manuel Delluc Architecte associés phase concours (voir page pièces annexes). PROGRAMME : bassin d’activités, bassin de natation, bassin
de détente, vestiaires, centre de remise en forme avec salles de cardiotraing, fitness, sophrologie, relaxation, sauna et hammam. SURFACE (SHON)
: 5306 m². COUT : 9 000 000 Euros HT. MISSION : concours sur esquisse, projet lauréat. PERIODE : 2002.

COURS DE VINCENNES
Dans l'environnement de la « ceinture HBM » fortement marqué par
le logement social et bordant le boulevard extérieur particulièrement
bruyant, la parcelle, marquant l'entrée du Cours de Vincennes dans
Paris, présentait un caractère d'exception que nous avons voulu souligner. En proposant un « masque » magnifiant la figure classique de
l'angle à 45° tout en dessinant une grande « fenêtre urbaine » nous
avons cherché à honorer la théâtralité de la tradition architecturale
parisienne, à la découverte de laquelle la majestueuse entrée du Cours
de Vincennes dans Paris présidait, tout en offrant aux logements situés en arrière-plan un dispositif de réduction des nuisances sonores
induites par l’important trafic automobile consitué d’une double façade
enserrant un jardin d’hiver ventilé. Posé sur trois colonne -comme en
hommage aux Colonnes du Trône de Ledoux marquant la place de la
Nation à l'autre extrémité du Cours de Vincennes- et se détachant d'un
haut volume parallépipédique, le dispositif entendait ainsi établir un
dialogue entre l'urbanité classique du Paris « intra-muros » et les «
barres » monumentales lui faisant face.

SEJOUR
WC
SALLE
DE B AIN

CUISINE

CHAM BRE

DEG.

LOGGIA

ENTREE
WC
SE JOUR

CHAMB RE

F3
DEG.
ASC .

CHAMB RE

CU ISINE

SALLE
DE BAIN

F3

F2

ENTREE

COURSIVE

F3

CHAMB RE

CH AMBR E

ENTR EE

CUISINE

CU ISINE

SALLE
DE BAIN

ENTREE
WC

WC

DEG.

DEG.

SEJOUR

SALLE
DE B AIN

SEJ OU R

CHAMB RE

CH AMBR E

LOGGIA VITREE
BAR RIERE PHON IQUE

LOGGIA VITREE
BARRIERE PHONIQUE

INFOS. LOCALISATION : Cours de Vincennes, Paris (75012). MAITRE D’OUVRAGE : Régie Immobilière de la Ville de Paris. MAITRE D’OEUVRE : Manuel Delluc
Architecte et Philippe Freiman. PROGRAMME : 22 logements (1 F4, 15 F3, 6 F2), 1 commerce, 24 places de parking. SURFACE (SHON) : 1818 m². COUT : 14
000 000 Francs HT. MISSION : concours Appel aux Jeunes Architectes 5ème session, projet lauréat. PERIODE : 1998.

168 AVENUE DAUMESNIL
L'immeuble acceuille 30 logements dont 14 studios en duplex au-dessus d’une poste. Orientée vers le Nord, la façade sur l’avenue Daumesnil offre une surface lisse et vitrée, mise à l’abri par plusieurs
dispositifs de protection visuelle et solaire (brise-soleils horizontaux, stores intérieurs opaques, escalier suspendu en façade) dont
un qui est également une oeuvre artistique et symbolique : une image
retravaillée et pixellisée à partir du motif de la Marianne, qui disparait
néanmoins dans les perforations subtiles d'une tôle métallique. La
façade sur cour, dans l'ombre, accueille les accès aux logements
sous forme de colonnes, passerelles et coursives, suspendues audessus d'un socle-deck recouvert de bois.L'immeuble fut construit
en un délai record, grâce à une structure entièrement métallique
sur 8 niveaux au-dessus d'un socle en béton. Il s'inscrit dans une
série d'opérations pilotes menée par le ministère pour donner aux
jeunes fonctionnaires d'alors des logements aidés exemplaires.

INFOS.

LOCALISATION : 168, avenue Daumesnil, Paris (75012). MAITRE D’OUVRAGE : S.A. HLM Toit et Joie, La Poste. MAITRE D’OEUVRE : Patrick Chavannes. CONCEPTION : Patrick Chavannes - Manuel Delluc architectes associés toutes phases (voir page pièces annexes). BET : ingénieur, Terrel & Rook
associés, économiste : Phillippe Talbot. PROGRAMME : 32 logements (14 F2 duplex, 17 F1), 1 bureau de poste, 34 places de parking. SURFACE (SHON) :
2100 m².STRUCTURE : construction à ossature métallique, façade panneaux isolant alu. COUT : 22 000 000 Francs HT. MISSION : ESQ/APS/APD/PRO/
DCE/ACT/DET/VISA/AOR. PERIODE : 1990/1992.

PIECES GRAPHIQUES

SAINT-MARTIN DU TERTRE

ZONE UA = COTE VILLAGE

ZONE UH = COTE CAMPAGNE

5 MAISONS DE VILLE AVEC TERRASSES PRIVATIVES
A R+2 ORIENTEES SUD-OUEST

5 MAISONS INDIVIDUELLES AVEC JARDINS PRIVATIFS
A RDC ORIENTES SUD-OUEST

ARCHITECTURE VERTICALE QUI VALORISE
L'HABITAT INDIVIDUEL EN VIS A VIS DANS
UN ENSEMBLE UNITAIRE

ARCHITECTURE HORIZONTALE QUI VEUT SE FONDRE
AVEC LE PAYSAGE DE LA PRAIRIE ET RECUEILLIR
LA LUMIERE DU SUD-OUEST

UNE COLONNADE A RDC CREE
UNE FRONTIERE VISUELLE ENTRE
LE NIVEAU D'ACCES PIETONS ET VOITURES ET
LE NIVEAU D'HABITATION A R+1

UNE CONTINUITE VISUELLE EST ETABLIE ENTRE
LA TERRASSE ENGAZONNEE, LES JARDINS PRIVATIFS,
LE STATIONNEMENT COMMUNAL EN EVERGREEN, ET LA
PRAIRIE

PLAFOND 9 METRES

PRAIRI E

HAI ES DE CLOTURE

STATIO NNEMENT
EN EVERG REEN

VOIE DE DESSERTE
PARKING COMMUNAL

STATIONNEMENT
EN EVERGREEN

FILTRE VEGETALISE

JARDIN PRIVATIF

VERANDA - BALCON

TERRASSE
VEG ETALI SEE
INACCESSIBLE

TERRASSES
PRI VATI VES
ACCESSIBLES

F4 DUPLEX RDC/R+1

F3 DUPLEX R+1/R+2

ACCES AU LOGEMENT
PRO TEGE

VOIE DE DESSERTE
INT ERIEURE

BOXES PRIVATIFS

TERRASSES
ENGAZONNEE
INACCESSIBLE

HABITAT I NDI VIDUEL
VOISIN

RUE GABRIEL PERI

PLAFOND 7 METRES

SAINT-MARTIN DU TERTRE

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

6

5

7
8

4

3

2

1

VOIE DE D
ESSERTE
DU PARKIN
G COMMUN
AL

9

IVA TI
F

10

JAR D
IN PR
IVATI
F

37

12

F4 D

PL.

PL.

ENTR
EE

1

JARD
IN PR

F3 D

LOCAL VELOS

2

35

OMM
U NAL

ENTR

JARDI
N PR

ES

ENTR
EE
P RIV

F4 D

PL.

0,750

19

JARD
IN

CUISI
NE

21

29

SE JO
UR

7

28

ENTR
EE

8
F4 D

PL.

IN PR
IV AT
IF

F3 D

CUISI
NE

10

24

SEJO
UR

9

PL.

ENT
RE
PL. E

JA RD

6

E DE

F3 D

DE SS
E RT

ATIF

PL.
ENTR
EE
PL.

P RIV

30

4

SBO
X ES

32
31

18

0,750

SDB

20

F3 D

VOIE
DE

E DE

33

SS ER
TE

IVA
TIF

34

3

EE

5

CHA
MBR
E

22

27

F4 D
PL.

CUISI
0,750 NE

SEJO
UR

SDB

26

EE

PL.

EN TR

VOIE
D

17

1

SDB

DU PA
RK IN
GC

15
16

CHA
MB R
E

CHAM
BR E

23

LOCAL POUBELLES

CUIS
INE

SEJO
UR

14

36

ENTREE
LOGEMEN TS

ENTR
EE

38

11

CHAM
B RE

SDB

13

ENT REE
PARKING
COMMUN AL

CUISI
NE

SEJO
UR

CHA
MB R
E

25

EN TR

EE

11

F4 D

PL.

SDB

PL.
ENTR
EE

J ARD IN PR V
I ATIF

12

F2 D

13

14

CH AM BRE

SEJ O UR

0 ,75
0

SDB
0, 7 50
0 ,75
0

EN TREE
ENTR EE

CUISIN E

F4 D

PL .

F3 D

REZ-DE-CHAUSSEE

3

2

1

0

SAINT-MARTIN DU TERTRE

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

PRIV
AT IV
E

BALCON

CHAMBRE 2

SEJOUR

BA LC
ON

CHA
MBR
E2

CHAMBRE 1

SDB

PL.

TE R
RASS
E

COUR
SIV
PL.
CHAM
BRE
CHA
MBR
E3

PL.

E

WC
CHAMBRE 1

IVAT
IVE

CHAM
B RE

TE RRA
SSE
BALC
ON PR

CUISINE
WC

PL.

PL.

PL.
ENTREE

SDB

CHA
MBR
E

ENTREE

F3 G
F3 D

2

CUISINE

1

2

SEJOUR

CHAMBRE 2

SDB

SDB

PL.

CHA
MBR
E

CHAM
BRE
2
PL.

3

PL.

PL.
SDB

RIV AT
IV E

CHA
MB R
E

SDB

SS E
TER
RA

1

2

BA LC
ONP

CHAM
BR E

PL.
CHA
MBR
E
CHA
MBR
E3

PL.

2

PL.

PL.
SDB

ALCO
N PR

2
SDB

NGAZ
ONNE

TERR
ASS
EB

1

INAC
CES
SIBLE

IVAT
IVE

CHA
MBR
E
CHAM
B RE

PL.

PL.

TERR
AS

PL.

PL.

2

SE E

CHAM
BRE
CHAM
BRE
3

SDB
1

TERRA
SSE
BALC
ON PR

IVA TI
VE

CHAM
BRE

CH AM
BRE

2
PL.

PL.

CHA
MBR
E

3

PL.

PL.

CHA
MBR
E

PL.
SDB

SDB

TE RR ASSE B AL CO N PR IVATIVE

R+1

CHAM BR E 3

CHAM BR E 2

PL .
SDB

PL.

PL .

SD B

PL.

CHAM BR E 1

CHAM BR E 2

3

2

1

0

SAINT-MARTIN DU TERTRE

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

RGT.
SDB

BALCON

WC

CUISINE

TERRASSE
PRIVATIV E

CHAMBRE
SEJOUR

PR IVA

TIVE

PL.

F2 G
F3 D

TER
RA

SS E

SEJO
UR

WC

WC

CUIS
INE

PL.
ENTREE

CUISINE

BALCON

CHAMBRE 1

SEJOUR

CHAMBRE 2

RIVA
TIVE

SDB

TE RR

ASS
EP

SEJO
UR

WC

TE R
RAS
SE

ENG
AZ O
NNE

TERR
A SS
E PR
IVAT
IVE

INA C
CESS
IBLE

CUIS
IN E

SE JO
UR

RIV AT
IV E

WC

CUIS
INE

TERR
AS

SE P

SEJO
UR

TERRASSE PRIVAT
IVE

WC

CUISI
NE

CU IS
INE

SEJO
UR

R+2
TE RRA SSE EN GA ZON NE IN ACC ESSIBL E

TE RRA SSE P RIVATIV E

SEJ O UR
WC

CUIS IN E

3

2

1

0

81 BD RICHARD LENOIR

12 6

2.2 0
2.1 0

SdE/WC

Ran gement

1.3 3

S=2 .0 m ²

Su per ficie h ab itable tot ale =39 .6 m ²

1.70

1. 95

Tr acé pr ésum é

(car re la ge )
S=2 .8 m ²

1.3 5

(pa rqu et)

2.8 5

Entrée

1.27

2.90
3.4 4

1.32

2.10
1. 49

(pa rq uet)
S= 3.7 m ²

2.8 5

2.09

1.83

3.11
4. 00

0.7 8

4.5 1

Piè ce
(mo que tte)
2.77

(par que t)

Cuisi ne
(car rela ge)
S=5. 8 m ²

2.8 2
2.61

3.11

3.11

3.1 0

Pièce

3. 10

S= 15 .6 m ²

S= 9.7 m ²

SO L D EM O L I

0.56

EXI ST AN T CO N SE RVE

2.5 2

2. 49

2.4 7

3.21

3.11

1. 87

Ra dia te ur

EXI ST AN T DE M O L I
DE M O LI T IO N EL EM E NT S
EN AM I AN T E

ha: 0.4 1
hf: 1. 99

ha : 0. 41
hf: 1.98

ha : 0. 44
hf: 1.97

ha: 0.4 1
hf: 1 .96

Ch au dière mix e
t à ve ntou se
Table tte s tra tif i ée bord arron di
+ pl aque él ec trique 2 feu x en ca strée
Jambes d 'a pp ui ta blette strati fié
Hab il la ge desce nte EU exi sta nte pla cos ti l
De sc en e
t EU ex is ta nte
Nouvea u p otea u béton
avec é
r se rvation p ou rp as sa ge é va cua tio n év ie r

12 6
Tab le tte stratif iée b ord arrondi com pris ap pu is l atéra ux
+ év e
i re nc as rt é

FR I .
7

121

44

21

5

60

7

wc
146

Pl.
7

En tr ée

55

200
150

369

90

L. L.

91

Ap pu is ta blette strati fié

Co in r e p a s

7
Tapée bo is
7

55

91

62

72

42

51

Sde
7

69

8 3 X 2 04
91

15

7

12 1

Par-d ouche vi tré

81

167

11

83 X 2 0 4

268

Sé jo u r

36

7

65

93

187

83 X 20 4

7
93

213
Sé pa ratio n p li an te bo is

73 X 2 0 4

7

Ki tc he n e tt e

NE UF

C ha m b r e

7

253

EX IS TA NT

Porte s pl ac ard b attan te s

7
342

17

18

37 4

65

7

56

SO L C AR R EL AG E

123

75

Cloiso n sé pa rativ e
Tablettes b ois

18

0.56

Pl.

SO L PA RQ U ET

CHA UD I ER E A VEN T O U SE

Receveu rd e d ou che
en céramiq ue à e nc as tre r
80 X 120 cm

Fa ux -pl afond p our VMC

ha: 0 .41
hf : 1. 99

REAMENAGEMENT D’UN LOGEMENT 2 PIECES

ha: 0.4 1
hf: 1 .98

Ven tou se e n faça de

ha : 0.4 4
hf: 1 .97

ha: 0.4 1
hf: 1 .96

2 MAISONS LOFT

F

ML

ML

F

REZ-DE-CHAUSSEE/R+1/R+2

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

0

MAISON DEHERMANN-ROY

PAYSAGE LOINTAIN
LUMIERE DU NORD

PAYSAGE PROCHE
LUMIERE DU SUD-OUEST

PLANCHE CONCEPTUELLE

MAISON DEHERMANN-ROY

TALUS

LOGGIA

EP

SEJOUR

TALUS
AIRE DE STATIONNEMENT

TERRASSE EXTERIEURE
SOUS PERGOLA

CUISINE

ENTREE

SALLE D'EAU
WC

DRES.

CHAMBRE 1
EP

PLAN NIVEAU HAUT

LOCAL J ARDIN
CO IN BUREAU

CAVE
CHAMBRE 2

CHAMBRE 3

SAL LE D'EAU

PLAN NIVEAU BAS

GROUPE SCOLAIRE A EVREUX

FACADE EST

FACADE SUD

FACADE OUEST

FACADE NORD

COURS DE VINCENNES

9

8

7

6

5

4

3

2

1

0

PLAN R+4

SE JOUR
WC
SALL E
DE BAIN

CUIS INE

CHAM BRE

DE G.

LOGG IA

ENTREE
WC
SE JOUR

CHAM BRE

F3
DEG.
AS C.
CHA MB RE

SA LL E
DE BA IN

CUIS INE
ENT REE

COURSIVE

F3

F3

F2

10

CHAM BRE

CHAM B RE

ENT REE

CUISINE

CUIS INE

ENT RE E

WC

S AL LE
DE B AI N

WC

DE G.

DEG.
SALL E
DE BAIN

SEJO UR

SEJOUR

CHAMBRE

CHA M BRE

LO GGIA VITRE E
BA RRIERE P HONIQUE

LO GGIA V IT REE
B ARRI ERE P HONIQ UE

PLAN RDC
LOCAL
POUBELLE
LOCAL
VELOS
POUSSETTES
HALL
RAMPE PARKING

BANC

ASC.

COMMERCE

B.A.L.

168 AVENUE DAUMESNIL

PLAN RDC

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

PLAN R+2
10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

PIECES ANNEXES

PIECES ANNEXES

PIECES ANNEXES

PIECES ANNEXES

ESTIMATIF REPERE OLYMPIQUE
2004

EXPOSITION «40 ARCHITECTES EN-DESSOUS DE 40»
IFA - OCTOBRE 1990-JANVIER 1991

REPÈRE OLYMPIQUE À PARIS - ESTIMATION DES TRAVAUX
Description des Ouvrages

PKLM 30
U

Q

PU F HT

1 INSTALLATION ET BRANCHEMENTS DE CHANTIER/ ÉTUDE BA

Ens

2 TERRASSEMENT et RÉSEAUX

Ens

1

m3

75

3 RADIER

1

Total F HT

50 000,00

Total Euros HT

7 622,45

50 000,00

7 622,45

120 000,00

18 293,88

130,00

121 810,00

18 569,81

1 600,00

4 AMÉNAGEMENTS ÉXTÉRIEURS
4.1 Voirie d'accés (fond de forme + finition)

m2

937

4.2 Engazonnement

m2

1801

30,00

54 030,00

8 236,82

ml

225

240,00

54 000,00

8 232,25

u

1

30 000,00

30 000,00

4 573,47

479 840,00

73 151,14

kg

43000

17,00

731 000,00

111 440,23

4.3 Clôtures
4.4 Portail

TOTAL GROS-ŒUVRE / VRD :

1 CHARPENTES EN PROFILES HEA 300
2 OSSATURE DE PLANCHER IPE 160
3 PROFILS COURBES OU PRS
4 GALVANISATION
5 DIVERS (CRAPAUDS, BOULONNERIE HR, CALES, SOUDURE…)
6 PEINTURE
7 ANNEAUX OLYMPIQUES EN TÔLE D'ACIER LAQUÉE 20/10 ÉME
8 LEVAGE

7 052,29

kg

2570

18,00

46 260,00

kg

39000

34,00

1 326 000,00

202 147,40

kg

84570

2,50

211 425,00

32 231,53

1

50 000,00

50 000,00

7 622,45

80,00

120 000,00

18 293,88

640,00

217 600,00

Ens
m2

1500

ml

340

Ens

1

50 000,00

50 000,00

TOTAL CHARPENTE :

33 172,91
7 622,45

2 752 285,00

419 583,14

91 469,41

1 ESCALIER MÉTALLIQUE COMPRENANT:
1.1 Limons débillardés en profilès reconstitués
1.2 Marches en caillebotis (largeur 1,40m)
1.3 Garde-corps avec montants tubulaires, lisse basse, lisse haute,
barreaudage, main courante

Ens

1.4 Fermeture de l'accés escalier et ascenseur

Ens

2 GARDE-CORPS BARRAUDAGE

1

600 000,00

600 000,00

1

10 500,00

10 500,00

1 100,00

56 100,00

8 552,39

75

4 200,00

315 000,00

48 021,44

84

3 700,00

310 800,00

47 381,15

ml

51

m2

4 GARDE-CORPS EN VERRE SUR LES QUATRE PREMIERS
NIVEAUX EN VITRAGE FEUILLETÉ

ml

5 PANNEAUX D'EXPOSITION EN PLEXIGLASS Y COMPRIS
OSSATURE ALUMINIUM

ml

3 MENUISERIE VITRÉE AU POURTOUR DE LA CAGE D'ASCENCEUR
Y COMPRIS SUJÉTIONS D'ÉTANCHÉITÉ

6 PLAFONDS A BACS AUTO-PORTANTS ALUMINIUM LAQUE
PERFORE

m2

2 000,00

200

350,00

TOTAL SERRURERIE / VITRERIE :

1 RÉALISATION D'UN PLATELAGE EN LAME DE BOIS TRAITÉ DE 35
mm D'ÉPAISSEUR

70 000,00
1 362 400,00

m2

1 600,71

200

400,00

TOTAL PLANCHER BOIS :

10 671,43
207 696,54

80 000,00

12 195,92

80 000,00

12 195,92

48 783,69

1 TGBT ALIMENTÉ DEPUIS LE TARIF JAUNE EN LIMITE DE
PROPRIÉTÉ COMPRENANT TOUS LES DÉPARTS PROTÉGÉS Y
COMPRIS DÉPART TRIPHASÉ POUR L'ASCENSEUR
1.1 Équipement: 18 spots 150 watts et 30 spots 50 watts
+ 5 prises 10/16a par niveaux
1.2 Projecteurs 1000 watts pour éclairage depuis le sol
1.3 Téléphone (ligne dédiée ascenceur + téléphone secours)
1.4 Éclairage de secours et balisage de sécurité
TOTAL ÉLECTRICITÉ / COURANTS FAIBLES :

1 ASCENSEUR PANORAMIQUE À MACHINERIE EMBARQUÉE
kg
6 niveaux / 6 accés

Ens

1

320 000,00

320 000,00

Ens

1

300 000,00

300 000,00

45 734,71

300 000,00

45 734,71

630

REPÈRE OLYMPIQUE À PARIS
ESTIMATIF PRÉVISIONNEL
Valeur juin 2004 / Taux de tolérance 10 %

LOT N°1 GROS-ŒUVRE / VRD

479 840,00

73 151,14

LOT N°2 CHARPENT METALLIQUE

2 752 285,00

419 583,14

LOT N°3 SERRURERIE / VITRERIE

1 362 400,00

207 696,54

LOT N°4 PLANCHER BOIS

80 000,00

LOT N°5 ELECTRICITE / COURANTS FAIBLES

320 000,00

LOT N°6 ASCENSEUR
TOTAL HT :

HONORAIRES ARCHITECTE

%

11,5

608 870,38

12 195,92
48 783,69

300 000,00

45 734,71

5 294 525,00

807 145,13

5 903 395,38

899 966,82

Non compris démolitions, frais de branchement, études de sol, honoraires SPS, honoraires bureau de contrôle.


plaquette-2015.pdf - page 1/32
 
plaquette-2015.pdf - page 2/32
plaquette-2015.pdf - page 3/32
plaquette-2015.pdf - page 4/32
plaquette-2015.pdf - page 5/32
plaquette-2015.pdf - page 6/32
 




Télécharger le fichier (PDF)


plaquette-2015.pdf (PDF, 3.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


plaquette 2015 1
20190909cvbookfb4
plaquette 2014 1
agnes agnes book 22 06 17
20110225 cv book mathilde lenoir
portfolio younes abderrafi