LA PEAU ET LES MUQUEUSES .pdf



Nom original: LA PEAU ET LES MUQUEUSES.pdf
Titre: LA PEAU ET LES MUQUEUSES
Auteur: 669832

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.3 / GPL Ghostscript 8.54, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/10/2014 à 19:22, depuis l'adresse IP 109.10.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 879 fois.
Taille du document: 1.4 Mo (37 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LA PEAU ET LES
MUQUEUSES

IFAS
CHU NIMES
2014/2015

DEFINITION



La peau, organe du toucher, est
l’enveloppe extérieure et l’organe
protecteur du corps humain.



Elle présente des variations d’épaisseurs
selon la localisation et selon l’individu

LES DIFFERENTES COUCHES
DE LA PEAU (1)
L’épiderme
C’est un tissu épithélial, formé à sa superficie de la couche cornée faites de
cellules desséchées et insensibles, elle contient la kératine (protéine qui
apporte à la peau sa dureté et lui procure des propriétés protectrices et
isolantes).
Ces cellules tombent régulièrement (la desquamation)
Sous la couche cornée se trouve la couche intermédiaire formée de cellules
vivantes qui se multiplient en permanence afin de régénérer l’épiderme au
fur et à mesure de son usure superficielle. Elle contient les cellules de
Langerhans(spécialisées dans l’immunité)
Vient ensuite la couche basale ou couche muqueuse de Malpighi qui sépare
l’épiderme du derme. C’est là que naissent les cellules de la peau, et où se
trouve la mélanine (pigment qui donne à la peau sa coloration)

LES DIFFERENTES COUCHES
DE LA PEAU (2)
Le derme
Il est constitué :
d’un tissu conjonctif riche en protéines (les fibres collagènes qui
donnent sa solidité au derme, de plus elles fixent l’eau et contribuent
ainsi à l’hydratation de la peau),
de fibres élastiques,
de vaisseaux capillaires artériels et veineux,
de glandes sébacées,
de glandes sudoripares (glandes en tubes qui s’ouvrent à la surface
par des pores, abondantes aux plantes des pieds et aux paumes
des mains),
de muscles (muscles horripilateurs du poil),
de terminaisons nerveuses

LES DIFFERENTES COUCHES
DE LA PEAU (3)
L’hypoderme
Couche sous cutanée profonde composée de cellules
de graisse qui ont pour rôle d’isoler le corps afin de
conserver la chaleur, de fournir de l’énergie et de
servir d’amortisseur des chocs mécaniques.
Il permet aussi le glissement de notre peau sur nos
viscères.
Il contient des terminaisons nerveuses et des
vaisseaux sanguins

GENERALITES


Sa surface est de 1,5 à 2 m2



Son épaisseur est variable suivant les
zones du corps (ex: épaisse sur le crâne
et les pieds, très mince au niveau des
paupières et des plis de flexion)



Son poids est d’environ 2 à 3 kg

LES ANNEXES DE LA PEAU(1)


Les poils

Ils se développent à partir des cellules de
l’épiderme et s’enfoncent obliquement dans le
derme.
A la base de la racine du poil se trouve le bulbe
pileux et le muscle horripilateur redresseur du
poil sous les effets de stimuli thermiques et
psychologiques.
Ils protégent contre les poussières et la lumière.

LES ANNEXES DE LA PEAU(2)


Les ongles

Ils sont fait de kératine (protéine), de lames
cornées et élastiques recouvrant l’extrémité de
la surface dorsale des phalanges qu’ils
protégent
Les poils et les ongles constituent les phanères et
ils se régénèrent de façon constante

LES ANNEXES DE LA PEAU(3)


Les glandes

Les glandes sudoripares : petites glandes exocrines en tube situées dans la
partie la plus profonde du derme et qui secrètent la sueur.
Il en existe 2 à 5 millions dans le corps et sont plus concentrées aux aisselles,
sur les paumes et le front. Il existe une sécrétion sudorale permanente
insensible (permet d’hydrater la couche cornée de la peau) mais lors d’un
stress ou d’une activité physique, il y a une augmentation de cette sécrétion
(transpiration).
La sueur est un liquide aqueux, clair, contenant 99% d’eau, des sels minéraux
(chlorure de sodium) et des déchets (substances azotée et acides gras).
Son évaporation contribue à l’hydratation de l’épiderme et à la diminution
de la T° du corps

LES ANNEXES DE LA PEAU(4)
Les glandes sébacées : petites glandes exocrines situées dans
la couche superficielle du derme. Elles sont reparties sur toute
la surface de la peau (principalement au niveau du visage)
partout où il existe des poils. Il n’y en a pas au niveau de la
paume des mains et de la plante des pieds

LES ANNEXES DE LA PEAU(5)
A chaque follicule pileux est annexée une glande sébacée
qui secrète le sébum ( corps gras), élément lubrifiant et
protecteur de la peau (empêche le desséchement).
Cette sécrétion se fait sous le contrôle des hormones
sexuelles et se développe à la puberté (cause de l’acné).
Le sébum oxydé constitue le point noir.
Il y a aussi des glandes sébacées dans le conduit auditif et
elles fabriquent le cérumen.
Certains individus ont une production importante de sébum
et leur peau est grasse.
Le mélange des secrétions grasses et aqueuses constitue
un film à la surface de la peau qui se charge de
poussières et de cellules mortes qui finissent par
encrasser la peau => nécessité d’une toilette
quotidienne pour la débarrasser de ces impuretés

LA PHYSIOLOGIE DE LA PEAU
(1)


Fonction protectrice

La peau est résistante, elle sépare notre organisme du milieu extérieur et
ainsi nous protége
-contre les agressions physiques (chocs) et chimiques (substances acides et
basiques);
-contre les agressions thermiques ( le froid, le chaud => évacuation
sudoripare, couche graisseuse de l’hypoderme),
-contre la pénétration microbienne ( 1ère barrière immunitaire de
l’organisme), par le renouvellement cellulaire qui permet l’élimination
des microbes fixés sur la peau, par l’action du film hydrolipidique dont
le PH acide (4.7 à 5.6) limite la fixation des microbes et par la présence
de microbes saprophytes qui réduisent la prolifération des microbes
pathogènes
-contre les radiations lumineuses et solaires ( grâce aux pigments, aux poils
et aux cheveux qui arrêtent les UV et par la couche cornée qui
s’épaissie sous l’action des UV)

LA PHYSIOLOGIE DE LA PEAU
(2)


Fonction d’élimination (rôle sécréteur)

La peau élimine les déchets ( urée) par la
sueur, elle a un rôle essentiel dans la
thermorégulation ( maintien de la
température constante du corps)

LA PHYSIOLOGIE DE LA PEAU
(3)


Fonction absorbante

La peau absorbe les corps gras (crèmes et
pommades)
Lorsqu’elle est exposée aux rayons
ultraviolets, elle synthétise la vitamine D
(antirachitique) qui permet la fixation du
calcium

LA PHYSIOLOGIE DE LA PEAU
(4)


Fonction d’échange

La peau respire, elle absorbe l’O2 et rejette
le CO2.
Les échanges gazeux se font à travers
toute la surface de la peau => C’est la
respiration cutanée, très faible par rapport
à la respiration pulmonaire mais
indispensable

LA PHYSIOLOGIE DE LA PEAU
(5)


Fonction de sensibilité

La peau est l’organe du toucher, elle est tactile
grâce aux terminaisons nerveuses qui se
trouvent dans le derme. Le toucher est le sens le
plus important de notre corps, il permet
d’apprécier les formes, la dimension, le poids et
la résistance d’un objet
Elle est sensible à la chaleur, au froid et à la
douleur

LA PHYSIOLOGIE DE LA PEAU
(6)


Fonction d’information

La peau est très sensible au mauvais état général
dont elle subit les répercussions sous forme de
dermatoses ( affections de la peau)
Il convient d’observer une hygiène corporelle
stricte pour que la peau puisse accomplir ses
multiples fonctions

LA PHYSIOLOGIE DE LA PEAU
(7)


Fonction de thermorégulation

C’est un mécanisme qui associe 2 phénomènes :
La thermolyse (déperdition de la chaleur)
=> Facilité par l’information sensitive (permet de se dévêtir et
d’avoir un comportement adapté) associé à l’augmentation
de la sécrétion des glandes sudoripares qui va facilité le
refroidissement par l’évaporation de la sueur.
La thermogenèse (production de la chaleur)
=>l’information sensitive va permettre de s’habiller et de
s’activer, l’activité sudoripare est réduite et la contraction
des muscles horripilateurs (frissons) produit de la chaleur

STRUCTURE ET FONCTIONS
DES MUQUEUSES (1)
Définition
On appelle muqueuse tous les tissus qui tapissent la face
interne des organes creux du corps en communication avec
l’extérieur (ex : le nez, la bouche, l’intestin, le vagin, la
vessie,…).
La spécificité des muqueuses est d’être en permanence
humidifiée (ex:la vessie, la bouche).
La plupart secrètent un mucus qui est une substance
visqueuse qui sert de protection (ex: les secrétions nasales
servent à empêcher les particules étrangères d’atteindre les
poumons)

STRUCTURE ET FONCTION DES
MUQUEUSES(2)
Toutes les muqueuses ont une structure
comparable et se composent de 2 couches:
la couche de revêtement ( superficielle interne)
est plus ou moins épaisse et contient les
glandes sécrétrices et si besoin les cils vibratiles
La couche support (en profondeur par rapport à
la couche de revêtement) contient les vaisseaux
sanguins et les nerfs

STRUCTURE ET FONCTION DES
MUQUEUSES (3)
La muqueuse a 3 rôles précis:


Un rôle protecteur (protége l’organe dont elle fait partie)



Un rôle sécrétoire ( au niveau des muqueuses digestives les
secrétions assurent la digestion des nutriments)



Un rôle absorbant (au niveau de l’intestin s’effectue
l’absorption des aliments dégradés par les sucs digestifs)

Au niveau de la peau
Son élasticité varie selon :


l’état nutritionnel (peau dénutrie : fine et fragile)

son hydratation :
une peau hydratée est douce et souple
une peau déshydratée est sèche et a perdu son élasticité



sa température :
chaude dans l’hyperthermie et les infections locales
froide dans l’hypothermie et une mauvaise circulation sanguine



sa coloration :
- pâle et blanche en signe de vasoconstriction (diminution du calibre des
vaisseaux) liée à une défaillance cardiovasculaire (état de choc,
hémorragies) ou à une hypothermie
- rouge dans l’hyperthermie en signe de vasodilatation
- bleue, violacée en cas de cyanose (mauvaise oxygénation)
- jaune dans l’ictère, dû à la présence de pigments biliaires dans les tissus



Au niveau des muqueuses
On observe principalement les lèvres :
- cyanosées ou de couleur bleue, par manque
d’oxygénation
- pâles et blanches, suite à une défaillance
cardiovasculaire ou une hypothermie
- sèches, gonflées, cisaillées, fendues, en cas de
déshydratation.

La peau peut présenter des lésions liées à l’irritation, le
chaud, le froid, mais aussi des anomalies qui peuvent
être les symptômes d’une maladie.
Toutes ces anomalies doivent être transmises.

Observation des anomalies de la peau et des
muqueuses
→ Rougeur localisée
→ Tâches rouge-bleu : hématomes (collection de sang enkystée),
ecchymoses(infiltration de sang dans les tissus).
→ Élévation de la surface de la peau : vésicule, phlyctène.
→ Éruption de boutons : maladies éruptives et contagieuses de l’enfant, avec
fièvre.
→ lésions de grattage, provoquées par le prurit
→ Présence d’érythème et de vésicules avec prurit : origine allergique
(eczéma).
→ Des lamelles de l’épiderme qui se détachant de la peau : les squames.
→ Des plaies suite au choc, l’irritation, le chaud, le froid : ulcérations,
gerçures, gelures, brûlures……
→ Un gonflement local : l’œdème.
→ La bouche peut présenter : un dépôt blanchâtre lors de présence de
champignons microscopiques
Une langue rouge, rôtie : signe de déshydratation.

Observation des œdèmes
L’œdème témoigne d’une rétention d’eau et de sel
spécialement lors de pathologies cardiaques et rénales,
ainsi que dans la prise de certains médicaments.
Il s’accompagne d’une augmentation de poids : la pesée est
nécessaire et permet de suivre l’évolution de l’œdème
(augmentation ou diminution).
Il rend la peau très fragile.
Son aspect : augmentation de volume des tissus au niveau de
la région oedèmatiée
La peau peut être blanche, molle, lisse et luisante, en général
non douloureuse mais très fragile ou violacée, dure et
douloureuse
La pression du doigt sur l’œdème y laisse une trace : on
l’appelle « signe du godet ».

Observation des œdèmes
Le siège :
L’œdème peut être visible au niveau des paupières et des
mains.
Sous l’effet de la pesanteur, la masse liquidienne dans les
tissus sous-cutanés s’accumule au niveau des régions
déclives (les plus basses)
La peau peut être le reflet d’un dysfonctionnement grave de
l’état général au niveau :
de sa coloration
de sa température
de son élasticité.
Ce sont des signes vitaux à transmettre en urgence.

Signes d’urgence
- peau et muqueuses cyanosées
- visage pâle
- peau blanche, froide et sèche
- peau moite, rouge et chaude
- la peau est sèche et « garde le pli »
- la langue est rouge, rôtie ; les lèvres sont sèches,
fendues
- la peau est brutalement gonflée et rouge.

VOCABULAIRE
- ABCES : Amas de pus dans une cavité.
- DERMATOLOGIE : Spécialité de la médecine qui étudie et traite les
maladies de la peau.
- DERMATOLOGUE : Médecin qui soigne les maladies de la peau.
- DERMATOSE : Terme général désignant les maladies de peau.
- DERMITE : Inflammation de la peau.
- ECCHYMOSE : Tache tantôt noire, tantôt brune, ou jaunâtre, qui
résulte de l’infiltration du tissu cellulaire par une quantité variable de
sang. Elle peut apparaître sur la peau, les muqueuses ou les
séreuses.
- ECZEMA : Dermatose caractérisée par des vésicules sèches.
- EPITHELIUM : Tissu de recouvrement de la surface et des cavités
internes de l’organisme. L’épithélium peut être simple ou stratifié,
pavimenteux ou cylindrique.
- ERYTHEME : Rougeur plus ou moins intense des téguments.
- HEMATOME : Amas de sang sous la peau.
- ICTERE : Coloration jaune plus ou moins intense de la peau et des
muqueuses.

- MUQUEUSE : Tissu épithélial humide revêtant certains conduits et cavités
de l’organisme (appareil digestif, respiratoire…)
- PHLYCTENE : Vésicule transparente entre le derme et l’épiderme.
- PRURIT : Démangeaison de la peau.
- PUSTULE : Vésicule contenant un liquide purulent.
- SEREUSE : Membrane formée de deux feuillets recouvrant certains
organes.
- TUMEUR : Augmentation du volume d’une partie d’un tissu ou d’un organe,
due à la multiplication des cellules.
- URTICAIRE : Érythème accompagné de prurit et de brûlure, d’origine
allergique.
- VERRUE : Tumeur bénigne de la peau.
- VESICULE : Lésion de la peau de dimension variable avec élevure,
contenant une sérosité transparente.




Télécharger le fichier (PDF)

LA PEAU ET LES MUQUEUSES.pdf (PDF, 1.4 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


la peau et les muqueuses
cours 4 roneo
cours 3 roneo
histologie de la peau et des annexes cutanee dubus fiche 2
le corps humain organisation generale et fonction
goitre nodulaire et diffuse de la glande thyroede