Statur Centre 2014T2 .pdf



Nom original: Statur_Centre_2014T2.pdfTitre: n°1Auteur: AC75001349

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/10/2014 à 10:58, depuis l'adresse IP 86.196.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 504 fois.
Taille du document: 528 Ko (10 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Conjoncture
n° 3
e

Centre

2 trimestre 2014

Accalmie de courte durée
CHIFFRES CLÉS

La stabilisation de l’emploi de fin 2013-début 2014 (en rythme trimestriel),
laissait escompter une inversion de tendance durable. Les résultats à fin juin
2014 ne vont pas dans ce sens. 1 800 postes ont été perdus ce trimestre.
Cela ramène l’évolution annuelle de l’emploi à -0,6%. La région Centre
continue donc de s’éloigner du niveau national, dont les effectifs salariés sont
stables.

1 800
C’est le nombre de postes perdus
en région Centre sur le second
trimestre 2014.

-0,6%
C’est l’évolution annuelle
de l’emploi en région Centre.

L’emploi recule ce trimestre dans tous les départements, de -0,8% dans
le Cher et le Loir-et-Cher, à -0,1% dans l’Indre et l’Indre-et-Loire.

Taux d’évolution annuel glissant des effectifs et de la masse salariale
+5%
+4%
+3%
+2%
+1%
0%
-1%

juin 14

déc 13

juin 13

déc 12

juin 12

déc 11

juin 11

déc 10

juin 10

déc 09

juin 09

déc 08

juin 08

déc 07

juin 07

déc 06

juin 06

déc 05

juin 05

déc 04

juin 03

déc 02

juin 02

déc 01

juin 01

-4%

juin 04

-3%

déc 03

Masse salariale Région Centre
Masse salariale France
Effectifs Région
Effectifs France

-2%

Évolution de l’emploi et de la masse salariale
SMPT = salaire moyen par tête
niveau
2014 T2

Région

Résultant de l’évolution conjointe de
l’emploi et des salaires individuels,
l’évolution de la masse salariale versée
par les entreprises s’établit sur un an à
+0,9% en région Centre contre +1,6%
au niveau national.

+6%

France

Retour à la décroissance en ce
deuxième trimestre 2014 : -0,3% en
évolution trimestrielle. C’est la plus
mauvaise évolution depuis mars 2013.
Les espoirs suscités par la décélération
observée sur l’année 2013 et le premier
trimestre
2014
sont
déçus.
Le décrochage par rapport à la situation
nationale s’accentue. Tandis que, sur un
an, l’emploi France entière est stable,
il recule de 0,6% dans la région, soit une
perte de 3 500 salariés.
En rythme trimestriel, les secteurs
des services et de l’hébergementrestauration
restent
stables.
En revanche, la situation continue de
se dégrader dans la construction qui
concentre un tiers des pertes d’emploi
du trimestre.

Source : Acoss-Urssaf
évolution trimestrielle (en %)
2013 T2 2013 T3 2013 T4 2014 T1 2014 T2

évolution
annuelle
2014 T2
(en %)

Emploi salarié (en milliers)

627,1

-0,2

-0,2

-0,1

+0,0

-0,3

-0,6

Masse salariale (en M€)

4 171

+0,3

+0,2

+0,1

+0,6

+0,1

+0,9

SMPT (en €)

2 214

+0,6

+0,4

+0,2

+0,6

+0,2

+1,5

Emploi salarié (en millions)

17,8

-0,1

-0,1

+0,1

+0,1

-0,1

+0,1

Masse salariale (en Md€)

132,0

+0,6

+0,3

+0,2

+0,8

+0,3

+1,6

SMPT (en €)

2 473

+0,7

+0,4

+0,2

+0,7

+0,3

+1,6

[1]

Stat’UR Conjoncture n°3 / Septembre 2014

Conjoncture par zone d’emploi
L’évolution annuelle n’est positive
que dans trois zones d’emploi. Mais
la hausse est faible (+0,4% pour
chacune d’elle) et concerne des zones
d’emplois modestes en nombre de
salariés. Ainsi les créations sont faibles :
en
cumul
sur
Cosne-Clamecy,

Châteaudun et Chinon, seulement 70
postes ont été créés. Cela ne compense
même pas les pertes de Saint-AmandMontrond…
Excepté
Chartres
et
Orléans en équilibre, les autres zones
perdent des emplois.

s’améliorer sur le plan national puisque,
désormais, la moitié des régions
françaises a retrouvé une évolution
annuelle positive : l’Ile-de-France et
les régions du sud notamment.
Espérons que la région Centre les
rejoigne le trimestre prochain.

A contrario, la situation a tendance à

Emploi salarié et taux d’évolution annuel
glissant par zone d’emploi

Conjoncture

Nom de la région

L’emploi régional par activité
Une fois encore, le secteur de
la construction est le plus touché par
les pertes d’emplois. La situation se
détériore même : -1,1% ce trimestre
contre -0,4% le trimestre précédent.
Cela représente 620 disparitions de
postes supplémentaires. Ainsi, alors que
la construction ne représente qu’un
septième
de
l’emploi
régional,
elle concentre un tiers des réductions
d’effectifs sur ce trimestre et plus de
la moitié sur un an. Touchée aussi
au niveau national (-0,6% sur trois
mois), la construction l’est donc
davantage en région Centre.
Le commerce connaît un trou d’air avec
une perte de 370 emplois ce trimestre.
D’autres activités de service sont
également en baisse. C’est le cas de
la santé qui recule de 0,8% (-140

postes),
des
« sports,
arts
et
spectacles » (-3,9%, soit -310 postes) et
de la recherche et développement
(-1,1%, -50 postes). Pour les deux
dernières activités, il s’agit d’un
retournement
de
tendance,
la croissance annuelle demeurant
à la hausse.
D’autres sont créateurs d’emplois
comme les activités juridiques et de
conseil (+190 emplois soit +1%),
les activités de nettoyage (+180 emplois
soit +0,4%).

et +80 postes). L’imprimerie - bois papier, l’habillement - textile, et la parfumerie - chimie stabilisent leurs effectifs.
Parmi les activités industrielles en
baisse, on retrouve la mécanique
industrielle et métallurgie (-110 postes),
la fabrication d’autres machines et
équipement (-80 postes) et la fabrication
d’équipement électrique (-50 postes).
Enfin, l’intérim recule de 2,6% (-740
postes).

L’industrie est une fois encore
la branche qui résiste le mieux. L’emploi
s’y stabilise ce trimestre, ramenant
le recul annuel à -0,7%, soit 0,4 point de
mieux qu’au niveau national.
Ce sont principalement les secteurs de
l’énergie et la distribution d’eau qui
créent de l’emploi (respectivement +110
[2]

Stat’UR Conjoncture n°3 / Septembre 2014

Évolution de l’emploi par secteurs d’activité
Région
Nb étab.
employeurs

Industrie
BZ,AZ
CD

Effectifs

France

Évol. sur un trim.

Évol. sur un an

Structure
des effectifs

Évolution

2014 T2 (2014 T2 / 2014 T1) (2014 T2 / 2013 T2)

trim.

6 380

149 260

-70

-0,0%

-1 110

-0,7%

-0,3%

-1,1%

23,8%

17,7%

130

790

+20

+2,6%

-10

-1,2%

-0,4%

-1,4%

0,1%

0,3%

1 840

16 990

-30

-0,2%

-10

-0,1%

+0,2%

+0,5%

2,7%

2,8%

Industries extractives (+agriculture)

annuelle Région

France

CA

Industries agro-alimentaires

CB

Habillement, textile et cuir

170

4 460

+10

+0,2%

-60

-1,3%

-0,2%

-1,9%

0,7%

0,6%

CC

Imprimerie, bois et papier

490

9 300

+30

+0,3%

-290

-3,0%

-0,9%

-3,0%

1,5%

1,0%

CE

Parfums et autres industries chimiques

100

6 630

+10

+0,2%

+70

+1,0%

-0,6%

-1,3%

1,1%

0,8%

CF

Industrie pharmaceutique

40

8 540

0

-0,0%

+70

+0,9%

-0,2%

-0,8%

1,4%

0,5%

CG

Industrie des plastiques et autres produits non minéraux

520

18 900

-30

-0,2%

-80

-0,4%

-0,4%

-1,7%

3,0%

1,6%

CH

Mécanique industrielle, produits métallique et métallurgie

870

19 460

-110

-0,5%

-360

-1,8%

-0,5%

-1,2%

3,1%

2,2%

CI

Fab. produits informatiques, électroniques et optiques

120

6 130

-30

-0,5%

+240

+4,1%

-0,8%

-1,7%

1,0%

0,8%

CJ

Fab. équipements électriques

100

6 400

-50

-0,8%

-380

-5,6%

-0,6%

-1,9%

1,0%

0,7%

CK

Fab. autres machines et équipements

260

11 830

-80

-0,7%

+60

+0,5%

-0,4%

-1,1%

1,9%

1,0%

CL

Fab. matériels de transport

110

10 880

-10

-0,1%

-260

-2,3%

-0,7%

-2,7%

2,0%

CM

Réparation/installation de machines, industrie du meuble et diverses

900

11 300

+10

+0,1%

Conjoncture

1,7%

-570

-4,8%

+0,2%

-0,8%

1,8%

1,5%

DZ

Production, distribution d'électricité, gaz, vapeur, air conditionné

180

10 640

+110

+1,1%

+250

+2,4%

+0,2%

+0,8%

1,7%

1,0%

550

7 010

+80

+1,2%

+220

+3,3%

+0,0%

-0,2%

1,1%

1,0%

8 640

55 720

-620

-1,1%

-2 020

-3,5%

-0,6%

-1,6%

8,9%

8,0%

45 710

393 930

-540

-0,1%

-140

-0,0%

+0,2%

+0,5%

62,8%

71,1%

Nom de la région

EZ Production distribution d'eau ; assainissement/gestion des déchets et dépollution

Construction
Services
GZ

Commerce

13 510

103 800

-370

-0,4%

-380

-0,4%

+0,1%

+0,3%

16,6%

17,0%

HZ

Poste, transports et entreposage

2 160

49 990

-50

-0,1%

-210

-0,4%

+0,0%

-0,2%

8,0%

7,7%

IZ

Restauration, hébergement

5 370

27 200

+30

+0,1%

-180

-0,7%

+0,8%

+0,8%

4,3%

5,8%

JA

Édition et audiovisuel

320

3 440

+10

+0,4%

+20

+0,5%

-0,1%

+0,1%

0,5%

1,3%

JB

Télécommunications

130

4 090

-40

-0,9%

-160

-3,9%

-0,2%

-3,3%

0,7%

0,8%

JC

Activités informatiques

450

6 500

+20

+0,4%

-50

-0,8%

+0,9%

+2,1%

1,0%

2,0%

KZ

Activités financières et d'assurance

3 070

20 700

+20

+0,1%

+120

+0,6%

+0,1%

+0,0%

3,3%

4,3%

LZ

Activités immobilières

1 250

6 550

+70

+1,0%

-120

-1,9%

-0,1%

-1,7%

1,0%

1,3%

MA

Activités juridiques, de conseil et d'ingénierie

3 070

20 050

+190

+1,0%

+70

+0,3%

+0,4%

+1,0%

3,2%

5,3%

MB

Recherche et développement

80

4 690

-50

-1,1%

-30

-0,7%

-0,2%

+0,2%

0,7%

0,9%

MC

Activités publicitaires, scientifique et techniques

680

4 400

-10

-0,3%

-250

-5,4%

-0,1%

+0,0%

0,7%

1,1%

NZ

Nettoyage/autres services administratifs et de soutien hors intérim

2 500

39 300

+180

+0,4%

+950

+2,5%

-0,1%

+0,7%

6,3%

6,7%

OZ

Protection sociale

100

6 540

-20

-0,4%

-30

-0,4%

-0,6%

-1,7%

1,0%

1,0%

PZ

Éducation

1 200

9 530

-20

-0,2%

-180

-1,8%

+0,3%

+0,4%

1,5%

1,8%

QA

Santé

2 870

16 770

-140

-0,8%

-140

-0,8%

+0,1%

+0,8%

2,7%

3,2%

QB

Action sociale et hébergement médico-social

1 520

45 600

-150

-0,3%

+380

+0,8%

+0,2%

+1,9%

7,3%

6,5%

RZ

Sport, arts et spectacles

2 740

7 750

-310

-3,9%

+90

+1,2%

-0,1%

+0,8%

1,2%

1,7%

Autres activités de services

4 690

17 040

+110

+0,7%

-30

-0,2%

+0,1%

+0,8%

2,7%

2,9%

60 730

598 910

-1 220

-0,2%

-3 260

-0,5%

+0,0%

+0,0%

95,5%

96,8%

4,5%

3,2%

SZ,UZ
TZ

Total hors Intérim
Intérim
Total

650

28 080

-740

-2,6%

-230

-0,8%

-1,7%

+1,3%

61 360

627 130

-1 770

-0,3%

-3 480

-0,6%

-0,1%

+0,1% 100,0% 100,0%

Source : Acoss-Urssaf

Délais de paiement

2 200

Les entreprises confrontées à une difficulté de trésorerie
ont la possibilité de solliciter un délai pour le paiement de
leurs cotisations auprès de l’Urssaf.

2 000

1 400
1 200
1 000
800

[3]

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

600

2007

Toutefois, cette branche demeure la moins exposée aux
difficultés de trésorerie. Moins de deux établissements de
service sur 100 ont déposé une demande de délai au
deuxième trimestre, contre 3,4% dans l’industrie et
jusqu’à 4,0% dans l’hôtellerie-restauration.

1 600

2006

Cette amélioration bénéficie à tous les secteurs, sauf à
celui des services.

1 800

2005

La tendance à la baisse se confirme. Le nombre
d’établissements concernés recule de 9% par rapport au
même trimestre de l’année précédente.

Etablissements ayant demandé un délai
dans le trimestre
Moyenne mobile annuelle

Stat’UR Conjoncture n°3 / Septembre 2014

Nombre d’embauches en CDI
par trimestre en région Centre
par secteur (CVS, base 100 en 2006)

120

150

115

Construction

140

Industrie
Tertiaire

130
120

95

100

90

90

85

T1-2012

T1-2013

T1-2014

T1-2012

T1-2013

T1-2014

T1-2013

T1-2014

T1-2011

T1-2010

T1-2009

T1-2008

T1-2007

125

Les embauches en CDD de longue
durée reculent de 5% dans le Loiret et
stagnent dans l’Eure-et-Loir.

110

Conjoncture
CDD longs (plus de 31 jours)

120
115

105
100
95
T1-2011

T1-2010

90
T1-2009

T1-2014

T1-2013

T1-2012

T1-2011

T1-2010

T1-2009

Ces
évolutions
sont
cette
fois
comparables à celle de la France
entière.

En ce qui concerne les CDD de courte
durée, seul le département du Cher est
orienté à la baisse, mais cela vient en
contrepartie de la très forte augmentation des contrats en CDD longs
dans ce département, conséquence d’un
changement de comportement dans
l’embauche de quelques entreprises.

T1-2012

En volume, cette augmentation du
nombre de déclarations d’embauche en
CDI représente 600 contrats sur trois
mois pour la région.

130

T1-2008

Si les déclarations d’embauche en CDI
progressent fortement dans l’industrie
(+12%), elles reculent de 6% dans
la construction, confirmant les difficultés
dans ce secteur.

70

50

T1-2007

Nom de la région

75

60

T1-2008

+12%
-6%
+5%
+4%
+8%
+3%
+3%
-1%

80

70

T1-2007

2 030
3 200
1 200
5 420
2 570
6 510
20 920
739 300

France

100

110

T1-2006

Cher
Eure-et-Loir
Indre
Indre-et-Loire
Loir-et-Cher
Loiret
Région
France

Région

105

80

Nombre
Évol T2-2014 /
de DPAE CDI
T2-2013
T2-2014

CDI

110

T1-2006

Contrairement à celle de l’emploi,
l’évolution des déclarations d’embauche
en CDI est plus favorable en région
Centre (+3%) qu’au niveau France
(-1%). Seul le département de l’Eure-etLoir est orienté à la baisse.

Déclarations d’embauche par
trimestre selon le type de contrats
(CVS, base 100 en 2006)

T1-2006

Déclarations
d’embauche

180

CDD courts (31 jours ou moins)

170
160
150
140
130
120

Concernant les autres types de contrat,
les évolutions sont également favorables : +5% pour les CDD de longue
durée et +6% pour les CDD courts.

110
100
T1-2011

T1-2010

T1-2009

T1-2008

T1-2007

T1-2006

90

Sources et méthodologie
Le champ de la publication couvre l’ensemble des cotisants du secteur concurrentiel
qui comprend tous les secteurs d’activité
économique sauf les administrations publiques, l’éducation et la santé non marchandes, l’emploi par les ménages de salariés à
domicile et les entreprises relevant de la
Mutualité sociale agricole (MSA). Celle-ci est
présente dans les secteurs de l’agriculture,
des industries agroalimentaires (IAA), du
commerce de gros et des services financiers.
Le champ Urssaf est très proche de celui de
l’Insee, qui inclut l’emploi à domicile.
Les effectifs salariés et la masse salariale
sont issus des Bordereaux récapitulatifs de
cotisations (BRC), remplis par les employeurs
dans le cadre de la déclaration des
cotisations sociales aux Urssaf.
La masse salariale (assiette déplafonnée)
désigne l’ensemble des rémunérations sur
lesquelles repose le calcul des cotisations
des assurances sociales, des accidents du
travail et des allocations familiales, déclarées
au titre de la période d’emploi étudiée.
L’effectif salarié est mesuré en fin de
trimestre. Chaque salarié compte pour un,
indépendamment de sa durée de travail.
Cet effectif donne lieu à de nombreuses
vérifications par les Urssaf et l’Acoss.
Les données ainsi collectées par les
Urssaf sont centralisées par l’Agence
centrale des organismes de Sécurité sociale
(Acoss).

Les données sont provisoires pour le
trimestre étudié et sont désaisonnalisées
(CVS) pour corriger notamment l’impact des
versements de primes et les fluctuations
saisonnières de l’emploi. Pour ces raisons,
les données peuvent être légèrement
révisées sur les périodes antérieures,
essentiellement sur le trimestre précédent.
Le salaire moyen par tête (SMPT) est
calculé en rapportant la masse salariale du
trimestre à l’effectif moyen observé sur le
trimestre. Il est divisé par trois pour obtenir
une grandeur mensuelle.
Les évolutions trimestrielles (ou glissements trimestriels) comparent les données
du trimestre avec celles du trimestre
précédent.
Les évolutions annuelles (ou glissements
annuels) comparent les données du trimestre
avec celles du même trimestre de l’année
précédente.
Les séries trimestrielles de l’emploi
produites nationalement par l’Acoss sont
labellisées par l’Autorité de la statistique
publique (avis n° 2011-02, JORF n° 0270 du
22/11/2011).
L’ensemble des publications statistiques de
l’Acoss et des Urssaf, ainsi que diverses
séries de données, sont publiées sur
www.acoss.fr.
La déclaration préalable à l’embauche
(DPAE) est une formalité obligatoire liée à
[4]

l’embauche qui doit être effectuée par
l’employeur dans les 8 jours précédant
l’embauche et adressée à l’Urssaf dont il
relève, quelles que soient la durée et la
nature du contrat de travail.
Le champ des DPAE porte sur l’ensemble
des activités concurrentielles (hors intérim et
entreprises affiliées à la MSA) et le secteur
public pour ce qui concerne les non
fonctionnaires.
Les embauches de plus d’un mois
comprennent les CDI et les CDD d’une durée
strictement supérieure à 31 jours. Elles sont
corrigées des variations saisonnières et des
jours ouvrables (CVS-CJO).
Les séries mensuelle et trimestrielle des
déclarations d’embauche produites au niveau
national par l’Acoss sont labellisées par
l’Autorité de la statistique publique (avis n°
2013-05, JORF du 28/12/2013).

ISSN 2267-6678
Directrice de la publication :
Florence Destresse
Rédaction : Pôle statistique régional
Siège social : Place du Général de Gaulle,
45000 Orléans
Contact : statistiques.centre@urssaf.fr
Retrouvez Stat’UR sur www.centre.urssaf.fr

Stat’UR Conjoncture n°3 / Septembre 2014

18
2e trimestre 2014

Centre –

Cher

Évolution de l'emploi dans le département (CVS)

L'emploi dans le Cher
L’emploi dans le département du Cher accentue son
repli ce trimestre (-0,8%). Avec 520 postes détruits,
ce trimestre est le moins bon depuis deux ans dans
le département.
Le commerce et les autres services subissent un
retour à la baisse des effectifs en perdant
respectivement 160 et 200 emplois.
Le repli dans la construction ralentit ce trimestre.
Toutefois, le bilan sur 12 mois demeure sévère :
-240 postes, soit une baisse de 4,3%. Ce recul est
supérieur à celui de la région (-3,5%) et bien plus
marqué qu’au niveau national (-1,6%).
L’hébergement - restauration a stoppé ses pertes
d’emploi ce trimestre. Mais, sur un an, ce secteur
perd 3,2% de ses effectifs.

67 500
67 000

Effectif salarié
66 500
66 000
Provisoire

65 500
-190 -140

-170

65 000

-20

-100

-300

-480

-530 -510

-520

Variation sur le trimestre

Cher

Industrie
Construction
Commerce
Restauration-Hébergement
Autres services
Intérim
Total

-520

-0,8%

-930

-1,4%

Évolution
trim.
annuelle
-0,3%
-1,1%
-0,6%
-1,6%
+0,1%
+0,3%
+0,8%
+0,8%
+0,1%
+0,5%
-1,7%
+1,3%
-0,1%

+0,1%

T2-2014

T1-2014

T4-2013

T3-2013

T2-2013

France

Évol. sur un an
Effectifs Évol. sur un trimestre
2014 T2 (2014 T2 / 2014 T1) (2014 T2 / 2013 T2)
17 540
-100
-0,5%
-70
-0,4%
-30
-0,6%
-240
-4,3%
5 450
11 630
-160
-1,3%
-170
-1,4%
-0,1%
-90
-3,2%
2 710
0
25 190
-200
-0,8%
-260
-1,0%
2 260
-50
-2,2%
-100
-4,1%
64 780

T1-2013

T4-2012

T3-2012

Effectif par secteur d'activité (CVS)

T2-2012

T1-2012

64 500

Structure
des effectifs
27,1%
8,4%
18,0%
4,2%
38,9%
3,5%

France
17,7%
8,0%
17,0%
5,8%
48,3%
3,2%

100,0%

100,0%

Cher

Emploi par secteur (CVS, base 100 en 2008)
105

105

Industrie

105

Commerce

Construction

100

100

100

95

95

90

90

85

85

80

80

80

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

95

France entière

90
85

Département

110

110

110

Autres services

Intérim

105

105

100

100

90

95

95

80

90

70

85

60

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

90
85

Restauration-hébergement

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

100

Stat’UR Conjoncture n°3/ Septembre 2014

28
2e trimestre 2014

Centre –

Eure-et-Loir

Évolution de l'emploi dans le département (CVS)

L'emploi en Eure-et-Loir
Une centaine de postes ont été perdus ce trimestre,
confirmant une évolution annuelle de -0,5%
en Eure-et-Loir contre +0,1% France entière.

96 000

Effectif salarié
95 500
95 000

Sur un an, le secteur le plus touché est
la construction qui concentre la moitié des pertes
d’emploi (- 220 emplois), soit une baisse de 2,6%
plus soutenue que les -1,6% France entière.
L’industrie recule de 0,3% sur un an au même
rythme que le national avec toutefois une légère
reprise (+0,2%) ce trimestre.

94 500
94 000
93 500
+90

+40

Provisoire

93 000

Enfin, le secteur commercial crée de l’emploi
(+110 postes) ce trimestre. Sur un an, l’emploi reste
stable.

-130

92 500

-250

-140 -180

-10

-110

-390

-420

Variation sur le trimestre

Eure-et-Loir

Industrie
Construction
Commerce
Restauration-Hébergement
Autres services
Intérim

-110

93 460

-0,1%

-450

-0,5%

Évolution
trim.
annuelle
-0,3%
-1,1%
-0,6%
-1,6%
+0,1%
+0,3%
+0,8%
+0,8%
+0,1%
+0,5%
-1,7%
+1,3%
-0,1%

T2-2014

T1-2014

T4-2013

T3-2013

T2-2013

France

Effectifs Évol. sur un trimestre
Évol. sur un an
2014 T2 (2014 T2 / 2014 T1) (2014 T2 / 2013 T2)
25 790
+60
+0,2%
-90
-0,3%
8 320
-90
-1,0%
-220
-2,6%
+110
+0,6%
0
-0,0%
16 750
3 490
-10
-0,3%
0
+0,1%
-50
-0,1%
-10
-0,0%
35 420
3 730
-100
-2,5%
-120
-3,2%

Total

T1-2013

T4-2012

T3-2012

Effectif par secteur d'activité (CVS)

T2-2012

T1-2012

92 000

Structure
des effectifs
27,6%
8,9%
17,9%
3,7%
37,9%
4,0%

France
17,7%
8,0%
17,0%
5,8%
48,3%
3,2%

100,0%

100,0%

Eure-et-Loir

+0,1%

Emploi par secteur (CVS, base 100 en 2008)
105
100

115

Industrie

115

Commerce

Construction
110

110

105

105

100

100

95

95

80

90

90

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

95

France entière

90
85

Département

115
110

115

Restauration- hébergement

110

110

Autres services

Intérim
100

105

105

90

100

100

80

95

95

70

90

90

60

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

Stat’UR Conjoncture n°3/ Septembre 2014

36
2e trimestre 2014

Centre –

L'emploi dans l’Indre
L’Indre est, avec l’Indre-et-Loire, l’un des deux
départements de la région à ne quasiment pas
perdre d’emploi ce trimestre (-0,1%). C’est le
secteur industriel qui permet d’atteindre cette
évolution avec 130 créations de postes.
Après une stabilisation au trimestre précédent,
l’emploi est à nouveau mal orienté dans
la construction. L’hébergement-restauration et
le commerce perdent eux aussi des emplois
ce trimestre.

Indre

Évolution de l'emploi dans le département (CVS)
53 400

Effectif salarié
53 000
52 600
52 200
Provisoire

+20

Si ce trimestre est meilleur que les précédents,
le bilan annuel de l’emploi reste toutefois négatif
avec une baisse de 1,4%, bien supérieure à celle de
la région (-0,6%). La construction est le secteur
le plus sinistré avec 250 emplois détruits, soit 30%
des pertes totales, alors même que les effectifs
dans ce secteur ne représentent qu’un peu plus de
8%
de l’emploi dans le département.
Effectif par secteur d'activité (CVS)

51 800
-190

51 400

-330

Total

-40

-380

-0,1%

France

-710

-1,4%

Évolution
trim.
annuelle
-0,3%
-1,1%
-0,6%
-1,6%
+0,1%
+0,3%
+0,8%
+0,8%
+0,1%
+0,5%
-1,7%
+1,3%
-0,1%

+0,1%

T2-2014

T1-2014

T4-2013

T3-2013

T2-2013

T1-2013

T4-2012

T3-2012

T2-2012

T1-2012

51 000

Effectifs Évol. sur un trimestre
Évol. sur un an
2014 T2 (2014 T2 / 2014 T1) (2014 T2 / 2013 T2)
14 260
+130
+0,9%
-190
-1,3%
4 260
-40
-1,0%
-250
-5,5%
-100
-1,1%
-100
-1,1%
8 830
1 920
-20
-1,2%
-80
-3,9%
+60
+0,3%
-230
-1,1%
19 860
1 990
+10
+0,4%
+130
+7,3%
51 100

-240
-430

Variation sur le trimestre

Indre

Industrie
Construction
Commerce
Restauration-Hébergement
Autres services
Intérim

-40

-60

-80

-100

Structure
des effectifs
Indre
27,9%
8,3%
17,3%
3,7%
38,9%
3,9%

France
17,7%
8,0%
17,0%
5,8%
48,3%
3,2%

100,0%

100,0%

Emploi par secteur (CVS, base 100 en 2008)
105

105

Industrie

110

Commerce

Construction

100

100

105

95

100

90

95

85

90

80

80

85

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

France entière

95
90
85

Département

115
110

110

Restaurationhébergement

105

110

Autres services

Intérim
100

105

100

90

100

95

80

95

90

70

90

85

60

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

Stat’UR Conjoncture n°3/ Septembre 2014

37
2e trimestre 2014

Centre –

Indre-et-Loire

Évolution de l'emploi dans le département (CVS)

L'emploi en Indre-et-Loire
L’emploi tend globalement à se stabiliser en
Indre-et-Loire. Dans chacun des secteurs
d’activité, l’économie en Touraine suit la tendance
nationale.
Deux exceptions toutefois : l’ampleur des pertes
d’emploi de la construction y demeure plus
sévère : 170 emplois perdus ce trimestre et
500 sur un an.
Par ailleurs, l’emploi dans l’hébergement restauration recule de façon sensible (-0,7%
ce trimestre et -1,3% sur un an) alors même que
ce secteur en crée France entière (+0,8% sur un
an).
L’industrie du département résiste plutôt bien,
malgré des pertes dans l’industrie agroalimentaire et les plastiques (-150 emplois
chacune sur un an).

160 000

Effectif salarié
159 000
158 000
157 000
156 000
+160

+410

+230

+140

155 000
-460

154 000

-100

-0,1%

-360

-0,2%

Évolution
trim.
annuelle
-0,3%
-1,1%
-0,6%
-1,6%
+0,1%
+0,3%
+0,8%
+0,8%
+0,1%
+0,5%
-1,7%
+1,3%
-0,1%

+0,1%

-100

T2-2014

T1-2014

T4-2013

T3-2013

T2-2013

T1-2013

T4-2012

T3-2012

T2-2012

T1-2012

France

Effectifs Évol. sur un trimestre
Évol. sur un an
2014 T2 (2014 T2 / 2014 T1) (2014 T2 / 2013 T2)
29 320
-100
-0,4%
-220
-0,8%
14 620
-170
-1,2%
-500
-3,3%
+110
+0,4%
+110
+0,4%
26 120
8 010
-60
-0,7%
-110
-1,3%
-10
-0,0%
+230
+0,3%
72 970
6 120
+120
+1,9%
+120
+2,0%
157 210

-270

Variation sur le trimestre

Indre-et-Loire

Total

-280 -290 -220

153 000

Effectif par secteur d'activité (CVS)

Industrie
Construction
Commerce
Restauration-Hébergement
Autres services
Intérim

Provisoire

Structure
des effectifs
18,7%
9,3%
16,6%
5,1%
46,4%
3,9%

France
17,7%
8,0%
17,0%
5,8%
48,3%
3,2%

100,0%

100,0%

Indre-et-Loire

Emploi par secteur (CVS, base 100 en 2008)
110

110

Industrie

110

Commerce

Construction

105

105

105

100

100

100

95

95

90

90

85

85

85

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

France entière

95
90

Département

115
110

110

Restauration-hébergement

105

110

Autres services

Intérim
100

105

100

90

100

95

80

95

90

70

90

85

60

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

Stat’UR Conjoncture n°3/ Septembre 2014

41
2e trimestre 2014

Centre –

Évolution de l'emploi dans le département (CVS)

L'emploi dans le Loir-et-Cher
L’emploi dans le département repart à la baisse
ce trimestre : -0,8%, soit -660 postes. C’est la plus
importante dégradation trimestrielle depuis cinq
ans. Elle annule les créations nettes d’emplois
du trimestre précédent (+0,8%).
En particulier, le rythme des pertes d’emploi dans
la construction s’amplifie (-2,1% soit -150 postes).
Stable depuis deux ans, le commerce enregistre
également une perte de 200 emplois (-1,7%).
Dans les autres services, seul le transport /
entreposage crée significativement des emplois
(+60 postes). L’industrie est stable, en raison
notamment des créations de postes dans
l’industrie plastique (+50 postes).
La bonne nouvelle provient de l’hébergement /
restauration, dynamique ce trimestre : +140 postes,
soit +3,5%.

81 000

Effectif salarié

80 500
80 000
79 500

+630

79 000

Provisoire

78 500
78 000
-520

-300
-350 -440
-510 -420

-0,8%

France

-540

-0,7%

Évolution
trim.
annuelle
-0,3%
-1,1%
-0,6%
-1,6%
+0,1%
+0,3%
+0,8%
+0,8%
+0,1%
+0,5%
-1,7%
+1,3%
-0,1%

T2-2014

T1-2014

T4-2013

T3-2013

T2-2013

T1-2013

T4-2012

T3-2012

T2-2012

T1-2012
-660

-660

Variation sur le trimestre

Loir-et-Cher

77 510

-310

77 000

Effectifs Évol. sur un trimestre
Évol. sur un an
2014 T2 (2014 T2 / 2014 T1) (2014 T2 / 2013 T2)
21 220
+20
+0,1%
-250
-1,2%
6 940
-150
-2,1%
-330
-4,5%
-200
-1,7%
-180
-1,5%
11 640
4 150
+140
+3,5%
+120
+3,0%
-130
-0,4%
+240
+0,8%
30 200
3 380
-290
-7,8%
-150
-4,1%

Total

-200

77 500

Effectif par secteur d'activité (CVS)

Industrie
Construction
Commerce
Restauration-Hébergement
Autres services
Intérim

Loir-et-Cher

Structure
des effectifs
27,4%
9,0%
15,0%
5,4%
38,9%
4,4%

France
17,7%
8,0%
17,0%
5,8%
48,3%
3,2%

100,0%

100,0%

Loir-et-Cher

+0,1%

Emploi par secteur (CVS, base 100 en 2008)
105

105

Industrie

105

Commerce

Construction

100

100

100

95

95

90

90

85

85

80

80

80

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

France entière

95
90
85

Département

115

110

Restauration-hébergement

100

Autres services

Intérim

110

105

90

105

100

80

100

95

70

95

90

60

90

85

50

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

Stat’UR Conjoncture n°3/ Septembre 2014

45
2e trimestre 2014

Centre –

Loiret

Évolution de l'emploi dans le département (CVS)

L'emploi dans le Loiret
La croissance observée au trimestre précédent
ne s’est pas confirmée : l’emploi repart à la baisse
pour ce deuxième trimestre avec 350 emplois
détruits.
Le rythme des pertes dans la construction demeure
sévère (-160 postes en un trimestre, soit 1%
des effectifs du secteur). L’ampleur du recul annuel
(-2,9%) pour ce secteur est nettement supérieur à
celui France entière (-1,6%).
Le secteur intérimaire perd ce trimestre 340 emplois.
Le commerce perd quant à lui 150 emplois, effaçant
les gains des derniers trimestres.
En revanche, l’emploi des industries du Loiret
se stabilise.
Note positive ce trimestre, les autres services :
ils repartent à la hausse (+420 emplois).

188 000

Effectif salarié

187 000
186 000
185 000

+600

184 000
183 000
-140 -250
-330

182 000

-540 -450 -400 -350

-960

-350
Provisoire

181 000

Variation sur le trimestre

Loiret

Industrie
Construction
Commerce
Restauration-Hébergement
Autres services
Intérim
Total

-350

-0,2%

-490

-0,3%

Évolution
trim.
annuelle
-0,3%
-1,1%
-0,6%
-1,6%
+0,1%
+0,3%
+0,8%
+0,8%
+0,1%
+0,5%
-1,7%
+1,3%
-0,1%

+0,1%

T2-2014

T1-2014

T4-2013

T3-2013

T2-2013

France

Effectifs Évol. sur un trimestre
Évol. sur un an
2014 T2 (2014 T2 / 2014 T1) (2014 T2 / 2013 T2)
41 150
-30
-0,1%
-290
-0,7%
16 100
-160
-1,0%
-480
-2,9%
-150
-0,5%
-30
-0,1%
28 820
6 930
-30
-0,4%
-30
-0,5%
+420
+0,5%
+470
+0,6%
79 440
10 640
-340
-3,1%
-120
-1,1%
183 060

T1-2013

T4-2012

T3-2012

Effectif par secteur d'activité (CVS)

T2-2012

T1-2012

180 000

Structure
des effectifs
Loiret
22,5%
8,8%
15,7%
3,8%
43,4%
5,8%

France
17,7%
8,0%
17,0%
5,8%
48,3%
3,2%

100,0%

100,0%

Emploi par secteur (CVS, base 100 en 2008)
105

105

Industrie

105

Commerce

Construction

100

100

100

95

95

90

90

85

85

80

80

80

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

France entière

95
90
85

Département

115
110

110

Restauration-hébergement

105

110

Autres services

Intérim
100

105

100

90

100

95

80

95

90

70

90

85

60

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

06/2008 06/2009 06/2010 06/2011 06/2012 06/2013 06/2014

Stat’UR Conjoncture n°3/ Septembre 2014


Aperçu du document Statur_Centre_2014T2.pdf - page 1/10
 
Statur_Centre_2014T2.pdf - page 2/10
Statur_Centre_2014T2.pdf - page 3/10
Statur_Centre_2014T2.pdf - page 4/10
Statur_Centre_2014T2.pdf - page 5/10
Statur_Centre_2014T2.pdf - page 6/10
 




Télécharger le fichier (PDF)


Statur_Centre_2014T2.pdf (PDF, 528 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


statur centre 2014t2
chiffres de l emploi 1er semestre 2011
dares 2011
description systeme productif insulaire insee avril 2013
rapport onpes 2011 2012 chap 2
dossier inscription 2014 15 deg

Sur le même sujet..