SAINT AMAND MONTROND iti 1 T .pdf



Nom original: SAINT AMAND MONTROND iti 1 T.pdf
Auteur: Lili

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/10/2014 à 15:35, depuis l'adresse IP 217.128.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 447 fois.
Taille du document: 2.3 Mo (12 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DU CHER
Saint Amand-Montrond - itinéraire 1 - la ville
http://www.ville-saint-amand-montrond.fr/
ot-sam@wanadoo.fr
Office de tourisme
Place de la République
18200 Saint Amand Montrond
Ouvert du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h30
Notez que St Amand Montrond est également
http://www.plusbeauxdetours.com/fr/villes%20centre/St%20amand.htm

1. Place du Marché
2. Rue Emile Zola
3. Rue de l’Equerre
4. Rue Jean Valette
5. Cours Manuel
6. Rue Hôtel Dieu
7. Rue Grenouillère
8. Rue Porte Verte
9. Rue Entre 2 villes

10. Rue du Portail
11. Rue des Vieilles Prisons
12. Rue Philibert Audebrand
13. Rue du Four
14. Rue de la Tour
15. Rue de la Croix de Fer
16. Rue de l’Ecu
17. Parking
18. Rue de la Porte de Bourges

1. Place du marché - parking
Deux fois par semaine, les mercredis et les samedis matins, la halle au marché est ouverte. Elle accueille
quelques commerçants de Saint-Amand-Montrond et d’Orval ainsi que de nombreux commerçants non
sédentaires qui contribuent à faire vivre le centre-ville durant ces deux matinées. Quant au 3e lundi de chaque
mois, il est l’occasion d’une grande foire qui permet aux Saint-Amandois et aux habitants des environs de se
retrouver.
Les Foires d’Orval, créées en 1431, se tiennent le 3ème lundi d’octobre et durent 9 jours.

Porte du 16e s.

2. angle Rue Emile Zola et Cordier
Cette rue est composée d'une enfilade de résidences d'ordonnance classique dont les parcs son imposants.

Rue Cordier avec le passage vers la Place du Marché au fond

3. Rue de l’Equerre
Hôtel Blotyère de Saint-Georges (17e s.)

c'est le plus imposant de tous les hôtels particuliers de Saint-Amand.
La porte d'entrée et la travée centrale sont d'inspiration baroque et classique
: frises sculptées, pilastres ioniques...

4. Rue Jean Valette

Église des Carmes
L'église des Carmes élevée à la fin du Moyen Age présente un intérêt architectural indéniable.
En 1484, Pierre Pellerin (1494) riche bourgeois de Saint-Amand, offre aux Révérends Pères Carmes des
terrains pour l'extension de leur couvent. L'église élevée fin Moyen Age – début Renaissance présente un
portail richement décoré, marqué par l'influence de l'Italianisme en Berry. Elle fut édifiée grâce aux
libéralités d'Isabeau de la Tour d'Auvergne (1488), mère de Jean d'Albret seigneur de Montrond. Lieu de
pèlerinage, on venait y adorer la statue miraculeuse de Notre-Dame de la Recouvrance.
Désaffectée à la Révolution, servant de salle du peuple et d'entrepôt, l'église des Carmes abrite aujourd'hui
l'Hôtel de Ville. Le cloître a disparu au début du XIXe siècle et les chapelles nord, détruites lors du Front
Populaire, ont longtemps abrités les bouchers de la ville. La nef se caractérise par une voûte lambrissée en
berceau brisé, aux entraits* engoulés.

Les Carmes abritent
aujourd'hui l'Hôtel de
Ville.
Les particularités et
l'histoire du lieu sont
expliquées au
promeneur.
L'arrière du bâtiment
est situé rue
Philibert Audebrand

5. Cours Manuel
Hôtel Saint-Vic, (16e s.)
Le musée municipal a été fondé au début du 20e s. par Théogène Chavaillon. Cet hôtel particulier servait de
résidence aux abbés commendataires de l'abbaye de Noirlac.
Le musée Saint-Vic est un musée d'histoire régionale et d'art, de la Préhistoire à l'art contemporain. Les
collections permanentes, réparties dans six salles, sont toutes liées au Saint-Amandois et se présentent dans
l'ordre chronologique, des origines de l'homme à nos jours. Parallèlement aux collections permanentes, des
expositions temporaires sont fréquemment organisées dans les trois salles qui leur sont réservées. .
Marie-Christine Planchard, conservateur du musée depuis quatre ans, travaille grâce à une équipe de cinq
personnes, à l'inventaire des collections municipales, leur catalographie, à la mise en place du programme
permanent – scientifique et culturel – et aux expositions temporaires. Les personnes intéressées par des visites
guidées peuvent s'adresser au musée

e

6. Rue Hôtel Dieu

Hôtel Godin des Odonais (17 s.)
C'est la vie de Jean Godin des Odonais et d'Isabelle de Casamayor-Y-Bruno qui est évoquée à cet endroit.
Jacques de Boys de Guays et Jean Giraudoux sont associés à ce lieu.

7. Rue Grenouillère
le pont de pierre

8. Rue Porte Verte
L'occupation humaine en ces lieux nous est attestée dès l'époque gallo-romaine par un bassin datant du 1er
siècle.
Depuis le Moyen Age, la structure urbaine n'a guère changé. L'artère principale sectionne la cité en son
milieu. Au Sud s'étendent les bâtiments religieux, au Nord les bâtiments laïques. L'agglomération n'a gardé
qu'un fragment de son rempart.

9. angle Rue entre deux Villes
c'est au 15e s. que le nom Saint-Amand-sous-Montrond va apparaître en pleine Guerre de Cent ans, sous
l'influence du seigneur de Montrond et d'Orval, Charles d'Albret.
A cet endroit, se trouvait l'une des portes fortifiées de l'enceinte de la ville.

10. Rue du Portail
Encadrement de fenêtre (fin 15e )

L'encadrement d'une des fenêtres du site est un élément de
cheminée qui provient, suppose-t-on, d'un salon du château de
Montrond.
Jambage supportant des guirlandes de fruits, linteau sur
apposé d'un angelot drapé, fronton armoiré, cimé d'une tête
de lion grimaçant, constituent les éléments décoratifs les plus
subtiles de l'ensemble.
En 1735, mademoiselle de Charolais (1695 - 1758)
descendante du Grand Condé (1621 - 1686), prive la
forteresse de Montrond de sa charpente et de sa couverture
qu'elle vend ou réemploie à la restauration d'autres domaines.
Ouvert à tout vent, le château tombe en ruines et devient
carrière de pierres...

Hôtel dit du Portail

C'est une demeure dont les éléments décoratifs
remontent à la deuxième moitié du 17e s
.
On peut le voir avec ses lucarnes ornées de pots à feu et
d'ailerons à volutes.
Le logis en retour d'équerre sur la cour est surélevé. Un
simple fossé permet la diffusion de la lumière en soussol. Les combles mansardés disposent de lucarnes
ornées de poses à feu et d'ailerons à volutes. L'entrée,
encadrée de pilastres, est surmontée d'un fronton
triangulaire armorié.

11. Rue du Chastel

Hôtel des Vieilles-Prisons 17e s.
Le plan de cet hôtel rappelle celui de
l'Hôtel de Beuvron.
Il s'agissait à l'origine d'une demeure de
ville flanquée d'une tourelle d'escalier.
L'accès au parc s'effectue par un passage
couvert.

12. angle Rue du Four et Philibert Audebrand

Maison de l'Angle 15e / 18e s.

Longtemps reconvertie en grange, cette maison
épouse l'angle des rues de la Tour et des
Vieilles-Prisons. La demeure a subi de graves
détériorations lors du siège de Montrond de
1651 à 1652.

13. Rue du Four
Maison du 15e / 16e s. Cette maison présente un réel intérêt architectural.
Tout est entièrement détaillé, de la tourelle aux sculptures en passant par les encadrements de porte.
Contrairement au reste de l'édifice, le pignon Est à gardé son caractère originel.
Une tourelle à encorbellement, nichée entre la bâtisse et la tour d'escalier, présente en son cul-de-lampe un
homme en mouvement, ainsi qu'une décoration végétale dont la variété respecte le nombre de rinceaux :
feuilles d'acanthe ou de chou, aux dimensions assez larges pour qu'un autre personnage quelque peu naïf joue
à cache-cache (extrémité gauche) , de vigne et de chêne complètent le décor.
En face un grotesque soutient avec effort le décrochement de l'étage supérieur de la tour.
L'encadrement de la porte d'entrée est sculpté d'une double accolade et d'un écusson sans doute peint jadis aux
armes du propriétaire des lieux.
La maison voisine donnant sur la place s'orne d'une porte Renaissance, surmonté d'un millésime 1386.

14. Rue de la Tour

Premier atelier de bijouterie du Saint-Amandois 19e s.
ville d'or, Saint-Amand a une longue histoire dans ce domaine

15. Rue de la Croix de Fer

Hôtel de Beuvron

L'histoire du lieu est racontée au travers de celle de la famille Ragnon dont l'hôtel était la résidence entre le
17e et le 18e s.
L'architecture est constituée notamment d'une tourelle, de caves voûtées et d'une terrasse.
Il s'agit de l'école de musique actuelle.

Demeure du 15e s.
Est associé à cette demeure le nom d'AntoineArmand Fradet, seigneur de Saint-Août et comte de
Châteaumeillant.
Cette maison est très intéressante au niveau
architectural.

16. Rue de l’Ecu

Hôtel de Sarzay 17e s.

Ancienne demeure des familles Josset et Bonnet de Sarzay...
Ce bâtiment fut construit au 17e s.
On attribue à Jules Hardouin Mansart (1746 - 1708) seigneur
de Sagonne, la réalisation des plans de cet hôtel particulier
partiellement transformé au 19e s.
Une construction aujourd'hui disparue, fermait la cour.
L'aile Est abrite un escalier dont la rampe en fer forgé date
de la fin du 18e s. .
Des aménagements du parc, subsiste une orangerie du 17e .
Occupé par la milice lors de la Seconde Guerre Mondiale, ce
lieu garde en mémoire l'un des épisodes-clé de la libération
de la ville, grâce à la Résistance, le 6 juin 1944.

Maison de maître Plat. 16e / 17e s
certains éléments de l'architecture de la maison de
maître Plat remontent à la Renaissance, mais sa
façade fut remaniée au 18e s.

17. Place du Marché - Parking

Lors de notre retour vers le camping

18. Rue de la Porte de Bourges

Maison du 16e s.

Associée par la tradition à la famille des Thianges,
seigneurs du Creuset et de Coust, cette maison est
une demeure Renaissance.

Hors du centre historique
Place de la république

Mais aussi notre Grand Jacques



Documents similaires


saint amand montrond iti 1 t
saint amand montrond iti 5t
fete de la moto 18 st amand communique presse 2015 1
fete de la moto 18 st amand communique presse 2015
z viste dans le departement du cher les localites de
montignac 5


Sur le même sujet..