Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Document1 .pdf


Nom original: Document1.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / doPDF Ver 7.3 Build 391 (Windows 7 Business Edition (SP 1) - Version: 6.1.7601 (x86)), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 26/10/2014 à 19:28, depuis l'adresse IP 176.179.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 235 fois.
Taille du document: 10 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


10 mythes à propos des réfugiés
Mythe n°1 : Il y a beaucoup de pays dans lesquels les réfugiés peuvent trouver refuge.

En réalité : Aucun pays ne se presse pour accueillir des réfugiés. La plupart des pays, au
contraire, cherchent le moyen de décourager les réfugiés de passer leurs frontières.
Mythe n°2 : La plupart des réfugiés se retrouvent dans les pays occidentaux.

En réalité : C’est FAUX. 86 % des réfugiés dans le monde se trouvent dans des pays en voie
de développement (source : Haut Commissariat aux refugiés des Nations Unies, « Global
Trends 2013).
Mythe n°3 : La plupart des réfugiés trouvent un pays d’accueil.

En réalité : FAUX. Chaque année, moins d’1 % de réfugiés trouvent un pays d’accueil.
Mythe n°4 : Les réfugiés devraient rester au plus près de leur ville/ pays d’origine afin d’y
retourner plus facilement.

En réalité : Cela est vrai quand la situation du pays d’origine des réfugiés a de bonnes chances
de s’améliorer. La plupart des réfugiés se retrouvent dans les pays voisins. Mais bien souvent
la probabilité de retourner au pays est entourée de doutes. Les zones de crises causant des
déplacements de population sont en augmentation à la fois en terme de chiffres et dans la
durée. Il existe des dizaines de milliers d’enfants de réfugiés dont les derniers à avoir quitté
leur patrie sont les grand-parents.
Mythe n°5 : Les réfugiés sont dangereux parce qu’ils traversent les frontières illégalement.

En réalité : Les réfugiés ne sont pas dangereux. Ils sont en danger. Ils cherchent refuge suite à
un départ forcé, parfois sans qu’ils aient pu se procurer les documents nécessaires au voyage
(souvent les ambassades ferment dès les premières violences). Ou d’autres n’en ont jamais
possédé car n’ayant jamais franchi de frontières auparavant ! Ils sont illégaux de fait, pas par
choix. Cela ne constitue pas un délit. Dans leur désespoir, ils doivent s’en remettre à des
passeurs pour pouvoir franchir les frontières et atteindre enfin un pays refuge.
Mythe n°6 : La plupart des réfugiés quittent leurs pays pour des raisons économiques.

En réalité : FAUX. Les réfugiés fuient la guerre et l’insécurité, pas la pauvreté. La plupart des
pays occidentaux se sont arrangés pour minimiser les droits des réfugiés. De ce fait des
réfugiés ayant fui la menace ou la mort se retrouvent parfois déboutés de leurs droits d’asile,
se retrouvant ainsi victimes d’une double peine.
Mythe n°7 : Les réfugiés prennent les emplois des citoyens des pays d’accueil.

En réalité : Beaucoup de pays d’accueil n’offrent pas l’autorisation de travailler à un
demandeur d’asile. Ainsi les habitants de ce pays pensent qu’ils sont fainéants. Ils sont juste
privés de travailler tant qu’ils n’obtiennent pas le statut de réfugiés. Et quand ils sont autorisés
à travailler, ils commencent souvent par occuper les emplois qui souffrent de pénurie au sein
même de la population locale. De toute façon le nombre de réfugiés dans les pays développés

reste insignifiant au regard de la population du pays et cela n’impacte pas le taux de chômage.
Cet argument est largement utilisé à tort par les partis d’extrême droite par intérêt électoraliste
mais cela n’est pas du tout fondé.
Mythe n°8 : Les réfugiés sont des personnes dans le besoin, qu’il faut prendre en pitié et aider.

En réalité : Les réfugiés sont les personnes les plus courageuses de la planète, plein de
résilience et de force intérieure. Plus que nécessitant notre aide, ils sont disposés à contribuer
eux aussi à l’amélioration de la société dans laquelle ils vivent. Ils ne veulent ni ne demandent
la pitié. Ils méritent notre respect et notre compassion.
Mythe n°9 : La problématique des réfugiés est trop complexe et elle ne nous concerne pas. On ne
peut rien y faire.

En réalité : Oui c’est un sujet complexe mais non, cela nous concerne aussi. Tous les pays du
monde ou presque connaissent l’arrivée de réfugiés. Il est très probable que dans votre propre
quartier habitent des réfugiés. Ou dans vos rues.
Mythe n° 10 : La Bible ne dit presque rien de ce sujet.

En réalité : La Bible est remplie d’histoires de personnes exilées. Dieu a clairement demandé
à son peuple d’aimer les étrangers.


Document1.pdf - page 1/2
Document1.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF 10 mythes a propos des refugies
Fichier PDF nous nous appelons fila
Fichier PDF lettre anonyme services veterinaires
Fichier PDF 672dtlp
Fichier PDF fichier pdf edition complete lyon plus du 21 06 2013
Fichier PDF recyclage tdisc


Sur le même sujet..