Marathon des Burons 2007 .pdf


Nom original: Marathon des Burons 2007.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 01/11/2014 à 19:21, depuis l'adresse IP 92.146.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 435 fois.
Taille du document: 80 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


                                                Frustré mais heureux 
 
La question dans l'air, ces dernières semaines était donc de savoir si la vitesse des 
marathoniens allait supplanter les qualités de pieds des traileurs.A en croire l'ardeur de certains 
forums et propos parfois primaires c'était tout vu : une F1 ayant un moteur plus puissant qu'une 
caisse de rallye elle sera forcément devant ! au point d'en arriver à être désobligeant et 
réducteur envers la communauté traileur, sous estimant les performances et la discipline, au 
risque de faire naître quelques animosités... 
Pendant ce temps, à l'avant veille de ce rendez­vous nature, je me replongeais dans mon cahier 
de notes où cohabitent ça et là quelques phrases, pensées et réflexions sur ma conception du 
trail en attente d'être développées. 
Au soir de cette grande confrontation entre spécialistes du bitume d'un côté et des sentiers de 
l'autre me revenais plus particulièrement cette formule : "Je ne cours pas contre, ni pour battre 
quelqu'un, mais avec, peut­être, un futur ami du moment qu'il a la même philosophie..." réfléchie 
et écrite après qu'un coureur au départ de la Pastourelle, me rétorqua qu'il n'avait jamais couru 
contre moi... 
Mais, au départ de Nasbinal, bien que sur le chemin de St Jacques, nous n'avons pas eu le loisir 
de disserter, encore moins de méditer quelques adages, bien vite les hostilités furent lancées à 
l'entame des premiers pâturages."On est parti pour un contre la montre" ai­je lancé à Gilles 
GUICHARD avant de remonter Benoit HOLZERNY et cet autre coureur qui venait de mettre le 
feu aux poudres.J'en profitais pour, moi aussi  m'exprimer et mettre mon accélération dans cette 
petite côte et relancer sur le plat afin de faire voir "qu'on" était bien là ! Bruno Poirier, toujours 
bien placé, caméra au poing fut même le témoin privilégié de la scène et en profita un peu pour 
me faire bavarder...après avoir levé le pied, je m' enquis également de savoir qui était ce premier 
attaquant, en fait Dominique SIRIEIX de l'Elan Ussel, un routier de renom qui découvrait l'Aubrac, 
avec qui je discutais un instant.Il m'avouait que le niveau en trail était relevé... 
Quelques kilomètres plus loin, enthousiasmé par le côté sauvage et nature des nouveaux 
tronçons de Françis le traceur, à qui j'adresse mes félicitations, je n'ai écouté que mon coeur 
pour faire la course en tête, toujours de l'avant à en remettre inlassablement une couche sans 
me préoccuper de qui était derrière, plus ou moins proche...confiant en mes capacités et ma 
générosité.Tout allait si vite que Bruno ne put, cette fois dégainer à temps son arme numérique 
après le Triadou, malgré mes interpellations ! 
Et puis, sur une rare portion de bitume où nous avons été pour la dernière fois regroupé, après 
avoir temporisé pour me sustenter, j'ai emboîté le pas de David PASQUIO, relancé en sa 
compagnie, surpris de ne voir réagir les "spécialistes" sur ce terrain et nous laissant ainsi filer... 
A partir de là, j'ai compris que le break était fait, que la course se jouait, à l'arrière l'élastique 
venait de casser.Si ça revenait, ça ne serait plus groupé, peut­être une individualité. 
Sur la même longueur d'onde que David, emprunt du même état d'esprit dont j'avais pu me faire 
une idée durant cette chevauchée commune, ma pensée me renvoyait a ma maxime citée plus 
haut et je me disais que nous étions peut­être en train, sur ces sublimes plateaux de l'Aubrac, 
de tisser les liens d'une future amitié et émotion partagé... 
Mais c'était sans compter sur ces passages dans les herbes hautes qui sont venus faucher 
mon élan, mon entrain, me privant, qui sait, d'une arrivée à deux mains, là­bas près du taureau 

au cuir d'airain.Car, ce nouveau terrain, bien que végétal me fut fatal en sollicitant différemment 
ma foulée  et mettant à mal mes mollets.En proie aux crampes, je devais laisser David à son 
destin, lui qui s'inquiéta de mon sort, à qui je dis qu'il n'y pouvait rien, de poursuivre seul son 
effort, son chemin et porter l' étendard...on se retrouvera plus tard. 
Ma fin de course fut alors particulièrement frustrante.J'avais la puissance dans les jambes, la 
volonté, mais je ne pouvais plus m'exprimer, me lâcher...dès que je voulais accélérer les 
muscles de mes mollets s'enroulaient me contraignant à l'arrêt technique des étirements.Ainsi, 
après le mur de la piste de ski bien négocié où je revenais sur Xavier GROS, j'ai du à nouveau 
me résigner dans l'impossibilité de descendre rapidement, ni de relancer, encore m'étirer, plus 
loin la cheville me vriller et m'étaler...vous comprendrez qu'après tous ces déboires j'étais 
surpris de ne voir personne revenir, sûr que la course avait été éprouvante pour tout le monde et 
que finalement, j'avais bien fait de prendre l'initiative et les devants, car quoiqu'il en soit, ces 
foutus herbes il aurait bien fallu les franchir à un moment... 
Alors, si j'ai fait la course et me suis donné sans compter, c'était moins "pour user les 
marathoniens" ou autres "routiers" que pour honorer ce rendez­vous des hautes terres, en 
respect du travail accompli par les organisateurs, loin de toutes rancoeurs ou animosités 
personnelles.Pour conclure, je me garderais bien de prendre le raccourci facile, en disant que 
puisque je suis devant un marathonien à 2h23...je vaux bien...non pas de raccourci, le traileur 
respecte le parcours, la nature, les disciplines, l'adversaire, ami en devenir. 
 
 


Aperçu du document Marathon des Burons 2007.pdf - page 1/2

Aperçu du document Marathon des Burons 2007.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


marathon des burons 2007
cette course valait bien un orage
kimbia kenya programme solidaire 2014
r glement trail 2013
compte rendu mona lisa
a bout de reves

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.113s