Dorian Maillet AL & Europe.pdf


Aperçu du fichier PDF dorian-maillet-al-europe.pdf - page 9/18

Page 1...7 8 9101118



Aperçu texte


sociales,  les  mêmes  que  celles  vues  auparavant,  à  l’époque  coloniale.  L’Etat,  qui  
était  alors  encore  présent  dans  les  entreprises,  créé  indirectement  une  nouvelle  
classe   sociale  :   Les   fonctionnaires.   Ces   derniers   ont   en   effet   investi   dans   les  
différentes  entreprises  via  leur  employeur.  
 
La  réponse  du  FMI  est  immédiate  :  Il  faut  absolument  continuer  à  privatiser  les  
entreprises.   Ainsi   le   Mexique   privatise   98%   des   entreprises   publiques,   faisant  
passer   leur   nombre   de   11   000   à   200   seulement.   En   1994,   le   nouvel   accord   de  
libre   échange   nord   américain,   l’ALENA,   permet   la   suppression   progressive   des  
barrières  douanières  entre  Canada,  Etats-­‐Unis  et  Mexique.  Il  va  ainsi  permettre  
une  dynamisation  du  pays  situé  entre  Amérique  du  Nord  et  du  Sud.    
 
L’industrialisation   remarquable   du   continent   à   travers   le   PIB   (35%   du   PIB   du  
Brésil)  cache  une  réelle  disparité  géographique.  Ainsi  certains  pays  vont  mettre  
en   place   des   politiques   d’accueil   poussées,   et   ainsi   dynamiser   durablement   leurs  
économies,   comme   au   Brésil   en   Argentine   et   au   Chili.   A   contrario,   d’autres  
restent  encore  titulaires  des  ressources  dont  ils  disposent,  comme  en  Bolivie  ou  
au  Venezuela.  Il  est  néanmoins  important  de  noter  que  la  monnaie  de  référence  
est   le   dollar   américain,   et   que   chaque   monnaie   locale   est   assez   forte   pour   faire  
face  à  celui-­‐ci.  

L’ère  de  l’intégration  régionale  
Comme   l’a   préconisé   le   FMI,   l’Amérique   Latine   opte   rapidement   pour  
l’intégration   régionale   à   travers   diverses   institutions.   Plusieurs   types  
d’organisation  aux  objectifs  différents  entrent  en  vigueur  petit  à  petit  :  la  Banque  
Interaméricaine   de   Développement,   l’Association   des   Etats   des   Caraïbes,   la  
Communauté  Andine  des  Nations,  la  Communauté  des  Caraïbes…  Ils  ont  tous  des  
noms   très   évocateurs   de   leurs   objectifs  :   Le   développement   géographique   par  
l’union.  La  plus  représentative  de  ces  organisations  est  le  MERCOSUR.  
 
Autrement  appelé  Marché  Commun  des  Pays  du  Sud,  il  a  
pour   modèle   l’Union   Européenne.   Développé  
conjointement   par   le   Brésil,   l’Argentine,   l’Uruguay   et   le  
Paraguay  en  1991,  il  compte  depuis  2012  le  Venezuela  et  
peut   être   bientôt   la   Bolivie   qui   a   fait   une   demande  
d’adhésion.   Il   a   été   établi   par   le   traité   de   l’Asunción,   qui   précise  :   «   La   libre  
circulation   des   biens,   services   et   des   facteurs   productifs   entre   les   pays   dans  
l'établissement   d'un   arsenal   externe   commun   et   l'adoption   d'une   politique  
commerciale   commune,   la   coordination   de   politiques   macroéconomiques   et  
sectorielles  entre  les  États  et  l'harmonisation  des  législations  pour  atteindre  un  
renforcement  du  processus  d'intégration  ».  
S’il   a   prit   une   place   non   négligeable   aux   seins   des   relations   entre   pays   sud-­‐
américains,  il  lui  manque  encore  le  pouvoir  institutionnel.  
 
 

DORIAN  MAILLET   9