Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



l excision et la circoncision dans la tradition islamique .pdf



Nom original: l-excision-et-la-circoncision-dans-la-tradition-islamique.pdf
Auteur: Appolinaire Noël KOULAMA

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.1.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/11/2014 à 11:30, depuis l'adresse IP 83.199.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 893 fois.
Taille du document: 74 Ko (5 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


L'EXCISION ET LA CIRCONCISION DANS LA TRADITION ISLAMIQUE.
Dans l'Islam, « La circoncision est obligatoire (pour tous les hommes et femmes) en coupant le
morceau de peau sur le gland du pénis de l'homme, et en réduisant la taille du clitoris de la
femme »: L’ablation du clitoris s'appelle [Hufaad]. Cependant, de nombreux musulmans estiment
meilleur de changer le message de l'Islam afin de cacher le côté barbare de la religion islamique et
de la rendre acceptable et compatible à un bon sens.

La clitoridectomie (ablation du clitoris) dans la tradition islamique.

DÉFINITION DE L'OMS :
L'Organisation mondiale de la Santé a séparé la procédure de l'excision en 4 catégories.
- Type 1 : La circoncision est l'ablation du prépuce du clitoris, qui est très similaire à celle du
prépuce d'un pénis.
- Types 2 et 3 : L'excision est l'extrait des petites lèvres ou es grandes lèvres et du clitoris, elle
est interdite, car elle permet trop de possibilités de lésions corporelles.
- Type 4 : L'infibulation (procédure la plus radicale) est la suppression du clitoris, des petites
lèvres, et au moins les deux tiers antérieurs de grandes lèvres. Les deux côtés de la vulve sont
ensuite épinglés ou suturées ensemble, en laissant une petite (souvent insuffisante) ouverture
pour le passage de l'urine et du sang menstruel.
LA CIRCONCISION :
(…)
Des hadiths sur le thème de la, circoncision ont été attribués au Prophète (paix et bénédictions
d'Allah soient sur lui), selon laquelle il a dit :
« La circoncision est une sunna pour les hommes, et un honneur pour les femmes », mais il est
certain débat quant à l'authenticité de ce hadith ». Voir Silsilah al-Hadith al-Da'ifah par al-Albani,
non. 1935.

« Ne pas abuser (ie ne vont pas à l'extrême dans la circoncision); qui est mieux pour la femme et
plus aimé par son mari », (rapporté par Abou Dawoud dans ses Sunan, Kitab al-Adab, il a dit que
ce hadith est Da'if).
Ibn Qudamah (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son livre al-Moughni : « La circoncision est
obligatoire pour les hommes, et il est un honneur pour les femmes, mais il n'est pas obligatoire
pour elle. Telle est l'opinion de nombreux chercheurs. (Imam) Ahmad a dit : Pour les hommes, il
est plus strictement nécessaire, mais pour les femmes, il est moins strictement nécessaire » (alMoughni 1/70) ».
An-Nawawi dit dans al-Madjmou '(1/367): « La circoncision est obligatoire pour les hommes et les
femmes de notre point de vue. Telle est l'opinion de la plupart des Salaf, comme cela a été
rapporté par al-Khattabi. Parmi ceux qui le considérait comme obligatoire est Ahmad ... Il est vrai
que la vue est bien connu et a été déclaré par Chafii (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde), et
la majorité a déclaré définitivement qu'il est obligatoire pour les hommes et femmes ». (Voir
également Fath al-Bari, 10/340; Kishshaaf al-Qinaa ', 1/80)
(…)
Profitant de la définition de l'OMS entre la circoncision masculine et la circoncision féminine, les
musulmans vivant dans les pays occidentaux par honte de l'excision, opération jugée barbare, sont
dans le déni, en mélangeant les mots circoncision, en utilisant les textes comme cela les
arrangent, pour brouiller le message. Certains modérés disent : « Vous ne connaissez pas le
Coran, il ne s'agit pas de l'excision, mais de la circoncision féminine, l'équivalent de la circoncision
masculine qui est l'ablation du prépuce ».
Et, pourtant un hadith parle clairement de la circoncision chez l'homme et l'excision chez la
femme. Ainsi, comment la circoncision doit être effectuée, est mentionnée dans le hadith rapporté
par Umm 'Atiyah, qu'Allah soit satisfait d'elle, selon laquelle :
« Une femme utilisé pour effectuer la circoncision à Médine [Madîna]. Le Prophète (paix soit sur
lui) lui dit : Ne pas couper sévèrement que cela vaut mieux pour une femme et plus souhaitable
pour un mari ». (Sunan Abu Dawud, Livre 41, Numéro 5251) et classé comme authentique par
Cheikh al-Albani dans Sahih Abi Dawoud.
Tous les textes coraniques prennent leurs sens, lorsque vous remplacez circoncision féminine à
l'excision.
Mais, cette tradition, reproche clairement, en ce qui concerne la femme : « Ne pas couper
sévèrement », ne tient pas en compte le prépuce de l'homme, mais uniquement, celui de la
femme. Il s'agit, réellement de l'ablation du clitoris, pour preuve :
Regardons, ci-dessous, un autre hadith de Mohamed qui autorise, cette fois-ci,
conditionnelle de la femme.

l'excision

L'EXCISION :
(...)
« L'excision de la femme comprend l'enlèvement d'une partie du clitoris, qui est situé au-dessus de
l'ouverture de l'urètre. La Sunna est de ne pas enlever tout cela, mais seulement une partie de
clitoris ». (al-Mawsu'ah al-fiqhiyya 19/28).

(...)
Qu'explique ce hadith ?
Dans cette affaire, il est sage de suivre les intérêts de la femme : Si le clitoris est grand, alors une
partie de celui-ci doit être enlevée, sinon il devrait être laissé seul. La condition de l'ablation du
Clitoris est autre que la proportion de sa taille, dans le but de la réduire, qu'elle ne reste pas
excessive. La loi islamique permet donc qu'une forme légère de l'excision.
Cette notion de l'ablation du clitoris en laissant ressortir qu'une dimension proportionnée est
d'autant plus claire avec la fatwa suivante :
Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya a été demandé si les femmes devaient être circoncis ou non. Il a
répondu dans Madjmou al-Fatawa, 21/114 : « Louange à Allah. Oui, ils devaient être circoncis, soit
le haut de la pièce de peau qui ressemble à une crête de coq doit être coupé. Le Messager d'Allah
(S) dit à la femme qui a fait la circoncision : + Laisser quelque chose qui sort et ne pas aller à
l'extrême dans la coupe. Cela rend son visage plus lumineux et est plus agréable à son mari + ».
DES SAVANTS MUSULMANS POUR L'EXCISION :
[...]
Évoquant certains de ces avantages, le Dr Hamid al-Ghawaabi dit de [l'excision] :
1) Les sécrétions des petites lèvres accumulent chez les femmes non excisées et rancissent, afin
qu'ils développent une odeur désagréable qui peut conduire à des infections du vagin ou de
l'urètre. Je l'ai vu de nombreux cas de maladie causés par le manque de l'excision.
2) L'excision réduit la sensibilité excessive du clitoris qui peuvent causer d'augmenter la taille de 3
centimètres une fois réveillé, ce qui est très gênant pour le mari, en particulier au moment des
rapports sexuels.
3) Un autre avantage de l'excision est qu'elle empêche la stimulation du clitoris qui fait croître
grand d'une manière telle qu'il provoque des douleurs.
4) L'excision prévient les spasmes du clitoris qui sont un type d'inflammation.
5) L'excision réduit le désir sexuel excessif.
Puis le Dr al-Ghawaabi réfute ceux qui prétendent que l'excision mène à la frigidité en notant :
Frigidité a de nombreuses causes, et cette affirmation ne repose pas sur des statistiques fiables
comparant les femmes excisées avec des femmes non excisées, sauf dans le cas de la circoncision
pharaonique qui est l'endroit où le clitoris est excisé complètement. Cela ne fait en plomb à la
frigidité, mais il est contraire à la nature de la circoncision ordonnée par le Prophète de la
miséricorde (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) quand il a dit : « Ne pas détruire », à
savoir, ne pas déraciner ou accise. Cela seul est une preuve qui parle pour lui-même, parce que la
médecine à cette époque savait très peu de choses sur cet organe sensible (le clitoris) et ses nerfs.
De Liwa al-Islam le magazine, le numéro 8 et 10; article intitulé Khitaan al-Banaat (excision des
filles). Le gynécologue Sitt al-Banaat Khalid dit dans un article intitulé Khitaan al-Banaat Ru'yah
Sihhiyyah (de circoncision féminine d'un point de vue de la santé) :

Pour nous, dans le monde musulman l'excision est, par-dessus tout, l'obéissance à l'islam, ce qui
signifie statuant conformément à la fitra et suivant la Sunna qui l'encourage. Nous savons tous que
les dimensions de l'islam, et que tout ce qu'il faut être bon dans tous les aspects, y compris les
aspects de la santé. Si les avantages ne sont pas évidents maintenant, ils sont connus dans
l'avenir, comme cela est arrivé à l'égard de la circoncision masculine - le monde sait maintenant
ses avantages et il est devenu très répandue parmi toutes les nations, malgré l'opposition de
certains groupes.
Puis elle a mentionné certains des avantages pour la santé de l'excision et dit :
a) Il enlève libido excessive de femmes
b) Il empêche les odeurs désagréables qui résultent de sécrétions nauséabondes sous le prépuce.
c) On réduit l'incidence des infections des voies urinaires
d) Elle permet de réduire l'incidence des infections de l'appareil génital.
Dans le livre sur les traditions qui affectent la santé des femmes et des enfants, qui a été publié
par l'Organisation mondiale de la Santé en 1979, elle dit :
En ce qui concerne le type d'excision qui consiste en l'ablation du prépuce du clitoris, qui est
similaire à la circoncision masculine, pas d'effets nocifs sur la santé ont été constatés.
[…]
BUT DE LA CIRCONCISION ET L'EXCISION :
Dans l'Islam, Pureté = Propreté, ainsi, un hadith de Boukhari et de Mouslim rappelle cette pureté :
« La circoncision [l'excision] est l'une des Recommandations relatives au pratiques naturelles,
comme cela est indiqué par les paroles du Prophète (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui): «
La fitra est de cinq choses - ou cinq choses font partie de la fitra - la circoncision [l'excision], le
rasage de la pubis, arracher les poils de l'aisselle, la coupe des ongles, et tailler la moustache ».
Rapporté par al-Boukhari (5889) et par Mouslim (257).
Cette Pureté = Propreté est largement évoquée par ceux qui soutiennent la Sunna et ne concerne
que les hommes, car pour les pauvres femmes, il s'agit de réduire leur désir sexuel :
(Al-Sharh al-mumti, 1 / 133-134)
Cheikh Ibn Outhaymine a dit : L'opinion la plus correcte est qu'il est obligatoire dans le cas des
hommes et de la Sunna dans le cas des femmes. La différence entre eux est que :
- Dans le cas des hommes, elle sert un intérêt qui a à voir avec l'une des conditions de la prière, à
savoir la pureté (propreté rituelle), parce que si le prépuce reste, lorsque l'urine sort de l'urètre,
certains de il y recueillir, et cela provoque des brûlures et l'infection à chaque fois que la personne
se déplace, et chaque fois que le prépuce est pressé, quelques gouttes d'urine de sortir,
provoquant ainsi enlever les impuretés (impureté).
- Dans le cas des femmes, il est d'une utilité qui est de réduire le désir. Ce cherche la perfection,
ne pas enlever quelque chose de nocif.

REMARQUE :
Si la pratique de l'excision n'est pas particulièrement islamique, mais elle est majoritairement
pratiquée dans les pays musulmans. La mutilation génitale féminine est surtout pratiquée par les
musulmans d''Afrique sub-saharienne : L’Égypte, le Soudan, la Somalie, l’Éthiopie, le Kenya et le
Tchad et au proche orient : L'Arabie saoudite, le Yémen etc ... Une forme plus faible de la
procédure est également effectuée dans certaines parties du Moyen-Orient et en Asie du Sud.
Degrés de mutilations existent allant de l'excision du capuchon du clitoris ou du clitoris lui-même
pour compléter l'infibulation qui consiste en l'ablation du clitoris, des petites lèvres et des grandes
lèvres, laissant une petite ouverture pour le passage de l'urine et du sang menstruel.
Un papyrus grec à partir de 163 avant Jésus-Christ mentionne à la fois les garçons et les filles en
Égypte ont subit des mutilations génitales et il est largement reconnu que cette pratique était
répandue en Égypte et la vallée du Nil à l'époque des Pharaons. Preuve : des momies présentent à
la fois des excisions de type I et III.
Le traumatisme de cette chirurgie radicale est aggravé par le fait que ces opérations sont presque
toujours effectués dans des conditions non stériles, avec des instruments anciens ou rouillés, des «
sages-femmes » traditionnels qui ont peu, voire aucune, connaissance des procédures
chirurgicales appropriées. L'anesthésie est pratiquement inconnue, et l'infection est une menace
toujours présente, en plus du traumatisme grave causé par cette chirurgie radicale.
Les rapports sexuels normaux ne sont pas possibles sans une procédure de correction et
l'accouchement implique souvent de grave traumatismes qui peuvent entraîner à une hémorragie
mortelle. Parmi les autres complications tractus urinaire chronique et d'autres infections, la
stérilité, traumatisme psychologique, le dysfonctionnement sexuel, des problèmes menstruels et
des comportements émotionnels négatifs.


Documents similaires


Fichier PDF l excision et la circoncision dans la tradition islamique
Fichier PDF medecine et circoncision doc
Fichier PDF projet feministe
Fichier PDF depliant mutilations sexuelles feminines web
Fichier PDF la priere du voyageur
Fichier PDF explication du hadith de la femme esclave jariyyah


Sur le même sujet..