Fiche complète compta générale .pdf



Nom original: Fiche complète compta générale.pdfTitre: Microsoft Word - Fiche complète compta générale.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.10 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/11/2014 à 18:00, depuis l'adresse IP 89.84.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2033 fois.
Taille du document: 695 Ko (38 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Vos partenaires pour les
partiels !

Comptabilité générale

1
TR1109AM

Le cadre général 1/2

Général :
Structure du bilan :
ACTIF

PASSIF

Immobilisations

Capitaux propres

corporelles

capital

incorporelles

réserves

financières

report à nouveau
résultat

Actif circulant
stocks

Dettes

créances clients

emprunts

valeurs mobilières de
placements

dettes fournisseurs

disponibilités

dettes sur
immobilisations
dettes fiscales et
sociales

A l'actif : comptes à soldes débiteurs (classes 2, 3, 4, 5)
Au passif : comptes à soldes créditeurs (classes 1, 4, 5)
On doit toujours avoir au bilan : Actif = Passif
Le résultat figure toujours au passif du bilan, précédé du signe moins si l'entreprise fait une perte.

Le cadre général 2/2
Général :
Structure du compte de résultat :

CHARGES

PRODUITS

2
TR1109AM

charges d'exploitation

produits d'exploitation

charges financières

produits financiers

charges exceptionnelles

produits exceptionnels

impôt sur les bénéfices

bénéfice

perte

En charges : comptes de la classe 6 aux soldes débiteurs
En produits : comptes de la classe 7 aux soldes créditeurs
Calcul de la variation de stock pour les achats de marchandises : Stock initial - Stock final
Calcul de la variation de stock pour les matières premières : Stock initial - Stock final
Calcul de la variation de stock pour les produits finis : Stock final - Stock initial
Calcul du coût d'achat des marchandises vendues : Achat de marchandises + Variation de stock de
marchandises
Les variations de stocks apparaîtront positivement ou négativement au compte de résultat (charges
pour les matières premières, produits pour les produits finis)
Il y a une articulation entre bilan et compte de résultat : Résultat d'un exercice au bilan = perte ou
bénéfice au compte de résultat
Les biens durables ne figurent jamais au compte de résultat mais bien au bilan !

La partie double
Général :
La comptabilité générale fonctionne avec un système de partie double. On distingue emplois (ce que
l'entreprise possède) et ressources (ce qu'elle doit).
Ce mécanisme de la partie double peut s'explique comme ceci : à tout compte débité correspond un
ou plusieurs comptes crédités pour un même montant
Les différents comptes se trouvent dans le Plan comptable général (ceux utilisés dans ce cours, dans
le fichier annexe "liste des comptes utilisés").
Dans la tenue de la comptabilité d'une entreprise, on distingue les comptes en T (impactés au jour le
jour), le journal (contient toutes les opérations comptables) et le couple bilan/compte de résultat (en fin
d'exercice).
On reporte, en fin d'exercice donc, les soldes des différents comptes impactés au bilan ou au compte
de résultat selon la classe et le caractère (débit, crédit) de ceux-ci.
Une opération au crédit -> le flux part de ce compte (origine)
Une opération au débit -> le flux part vers ce compte (destination)

3
TR1109AM

Structure d'un compte en T :
Débit

Numéro du compte

Nom du compte

opérations débitrices

Crédit

opérations créditrices

Structure du journal :
Numéro de comptes
Débit

Libellé des comptes

Montants

Crédit

Débit

Crédit

Ecritures à savoir passer :
Quelques écritures comptables de base sont présentées dans ce chapitre.
Tout au long de la fiche, elles seront passées "comme au journal", et si besoin en examen, il faudra
penser à simplement reporter les montants dans les comptes en T qui correspondent.
Une création d'entreprise avec un apport de 300 000 euros en numéraires, et de 500 000 euros en nature
(machines) :

512

Banque

300000

215

ITMOI

500000

101

Capital social

Un achat de marchandises à un fournisseur pour 50 000 euros, payés au comptant :

4
TR1109AM

800000

607

Achats marchandises
401

401

50000
Fournisseurs

Fournisseurs
512

50000
50000

Banque

50000

Un emprunt de 70 000 euros contracté auprès d'un établissement de crédits :

512

Banque
164

70000
Emprunts

70000

Un achat de machine pour 400 000 euros qui sera réglée dans 60 jours :

215

ITMOI
404

400000
Fournisseurs d'immo

400000

Une vente de marchandises pour 60 000 euros, payée comptant :

411

Clients
707

512

70000
Ventes marchandises

Banque
411

70000
70000

Clients

Les opérations de haut de bilan
Général :
Construire le tableau de remboursement d'un emprunt (exemple d'un emprunt de 200000 euros sur 5
ans, taux de 3%) :
Remboursement constant du capital d'où : 200000/5 = 40000
Intérêts calculés sur la base : 200000*3/100 = 6000
120000*3/100 = 3600 etc

5
TR1109AM

70000

DATES

BASE

INTERETS

REMBOURSEMENT
K

ANNUITE

CAPITAL
RESTANT

31/12/N

200000

6000

40000

46000

160000

31/12/N+1

160000

4800

40000

44800

120000

31/12/N+2

120000

3600

40000

43600

80000

31/12/N+3

80000

2400

40000

42400

40000

31/12/N+4

40000

1200

40000

41200

0

La TVA est neutre pour une entreprise : TVA déductible sur ses achats, collectée sur ses ventes. Elle
possède donc en fin de mois une dette ou une créance sur l'Etat.
On retient en général le taux de TVA de 20%
Pour des raisons fiscales, les droits de mutation, commissions, frais d'actes et honoraires peuvent être
passés en charges.
Quand un bien a une valeur unitaire HT inférieure à 500 euros, il peut être passé en charges plutôt
qu'en immobilisation (compte 606).
Coût d'acquisition d'une immobilisation : Montant HT - (rabais + remise + escompte) + coûts
directement attribuables
Pour considérer des titres comme "de participation" : le volume doit représenter + de 10% du capital et
doivent être détenus durablement.

Ecritures à savoir passer :
Un remboursement d'une annuité d'un emprunt (cf celui du tableau de remboursement ci-dessus) :

164

Emprunts

40000

512

Banque
Charges d'intérêts

661

40000
6000

512

Banque

6000

Un achat d'immobilisation en tenant compte de la TVA (ici, du matériel de bureau pour 5700 euros HT,
payé dans 1 mois) :

2183
44562

Matériel de bureau

5700

TVA déductible sur immo

1140

404

Fournisseurs d'immo

6
TR1109AM

6840

Ce même achat, mais si l'entreprise est un magasin de meubles (donc achat de marchandises, plus d'immo) :

607
44566

Achats marchandises

5700

TVA déductible ABS

1140

401

Fournisseurs

6840

Une vente au comptant de produits finis pour un montant HT de 20 000 euros :

411

Clients

24000

701

Ventes prod finis
TVA collectée

44571
512

20000

Banque

4000
24000

411

Clients

24000

Un achat de titres de participation pour 250 000 euros avec 260 euros HT de frais (la TVA ne concerne que les
frais) :

261

Titres de participation

627

Services bancaires

250000
260

TVA déductible ABS

44566

52

512

Banque

7
TR1109AM

250312

Une prestation de services chez un client pour 100 000 euros HT, payés dans 90 jours :

411

Clients

120000

706

Presta de services

100000

TVA collectée

44571

20000

Le cycle d'exploitation 1/2
Général :
Le crédit-bail et l'intérim sont similaires : l'immobilisation n'appartien pas à l'entreprise, et le travailleurs
n'est pas un salarié de l'entreprise.
Dans ces cas, l'entreprise fait appel à des prestataires de services, ce qui comporte des avantages et
des inconvénients : Pas d'effort de financement, levée de l'option d'achat à la fin du leasing, mais
solution d'investissement très coûteuse.
La déclaration de TVA mensuelle se fait comme ceci :
TVA collectée
TVA déductible ABS

-

TVA déductible immo

=

TVA dûe

A savoir que pour l'achat d'un véhicule de tourisme, pas de TVA collectée !! Exception !!

Ecritures à savoir passer :
Un paiement d'une mensualité de leasing de 240 euros HT
:

612

Redevance crédit bail

240

4456
6

TVA déductible ABS

48

401

401

Fournisseurs

288

512

Banque

288

Fournisseurs

288

8
TR1109AM

Un paiement d'une société d'intérim de 600 euros HT pour un travailleurs intérimaire mis à disposition de l'entreprise :

621

Personnel extérieur

600

4456
6

TVA déductible ABS

120

401

Fournisseurs

720

512

Banque

720

401

Fournisseurs

720

Un enregistrement de déclaration de TVA (admettons 140 de TVA déductible sur immo, 600 sur ABS et 800 de TVA
collectée)
On a donc la déclaration de TVA suivant :
TVA collectée

800

-

déductible immo

140

-

déductible ABS

600

=

TVA dûe

60

Donc qu'on enregistre en annulant la TVA collectée et les 2 déductibles, puis en créditant la TVA dûe :

4457
1

TVA collectée

800

44566

TVA déductible sur ABS

600

44562

TVA déductible sur
immo

140

44551

TVA à décaisser

Une vente de produits finis engendrant une variation de la production stockée.

9
TR1109AM

60

Admettons une vente pour 200 000 euros HT et un stock avec ce même bien avant la vente estimé à
158 000 euros :
411

Clients

240000

701

Ventes produits finis
TVA collectée

44571
355
7135

200000
40000

Stock produits finis
Variation stock produits finis

158000
158000

Une réception de la taxe d'apprentissage à régler le mois suivant, pour un montant de 5000 euros ;

6312

Taxe apprentissage

5000
Autres impôts et taxes

447

Le cycle d'exploitation 2/2
Général :
Le client reçoit des effets à payer (accepte la lettre de change) tandis que le fournisseur rédige la
lettre de change.
Du côté du fournisseur, deux solutions : la remise à l'encaissement ou à l'escompte (avant la date
d'encaissement, si besoin urgent de trésorerie)
Fonctionnement de la remise à l'escompte :
Nominal de l'effet - (Intérêts + commission + TVA sur commission ) = Montant net escompté
On calcule les intérêts en faisant : Nominal * taux d'intérêt/360 * Nombre de jours
Nombre de jours = Nb jours de banque + Nb de jours entre date d'escompte et date d'échéance
Total des taux de cotisations salariales : 22% et patronales : 42%
Salaire net = salaire brut - cotisations salariales
Coût du travail = salaire brut + charges patronales
Le placement de trésorerie :
Des titres achetés dans un but spéculatif (court terme, temporaire) figurent en classe 5 et non pas en
titres de participation
Pour calculer le montant global prélevé par la banque lors de l'achat de telles actions, on a : Montant
des actions + Commission + TVA sur commission

Ecritures à savoir passer :

10
TR1109AM

5000

Une acceptation de lettre de change pour une transaction de 15 000 euros TTC :

401

Fournisseurs
40
3

15000
Fournisseurs effets à payer

15000

Le paiement de cette même lettre de change :

Fournisseurs effets à payer

403
51
2

15000
Banque

15000

Une création de lettre de change pour une transaction de 15 000 euros TTC :

Clients effets à recevoir

413
41
1

15000
Clients

15000

Une remise à l'encaissement de cette lettre de change,
la banque prélève une commission d'encaissement de 2 euros :
512

Banque

627

Services bancaires

14997,
6
2

TVA déductible ABS

44566
41
3

0,4
Clients effets à recevoir

Une remise à l'escompte 44 jours avant l'échéance avec un nominal de 26400 euros,

11
TR1109AM

15000

512

Banque

661

Charges d'intérêts

627

Services bancaires

26232,
6
165
2

TVA déductible ABS

44566
41
3

0,4
Clients effets à recevoir

26400

Un paiement des salaires mensuels pour 150 000 euros :
une commission de 2 euros et un taux d'intérêts de 5% :
Rémunération personnel

641

150000

42
1

Personnel rémunérations dûes

11700
0

43

Sécurité sociale

33000

Charges de sécu sociale

645

63000
Sécurité sociale

43
Personnel rémunérations dûes

421
51
2

63000
117000
11700
0

Banque

Et le mois suivant il faudra solder la dette sociale du compte 43 :

Sécurité sociale

43
51
2

96000
Banque

12
TR1109AM

96000

Un achat d'actions à titre spéculatif pour un montant de 8000 euros et 60 euros HT de commission :

503

Actions

627

Services bancaires

60

TVA déductible ABS

12

44566
51
2

8000

Banque

8072

Admettons une variation du cours de ces actions, dont la valeur globale passe à 8800 euros.
L'entreprise vend, et la banque prend une commission de 60 euros HT :
512

Banque

627

Services bancaires

60

TVA déductible ABS

12

44566

8728

50
3

Actions

76
7

Produits nets sur cession VMP

L’inventaire 1/3
Général :
L’amortissement fiscal linéaire :
Prix d’achat 108000 euros HT, durée d’usage de 5 ans. Achat le 1er janvier N.
Taux d’amortissement = 100 % : 5 = 20 %
Dotation aux amortissements = 108 000 × 20 % = 21 600 €

13
TR1109AM

8000
800

Années

Valeur nette
comptable en
début d’année

Dotations

Cumul des
amortissements

Valeur nette
comptable en
fin d’année

1

108 000

21 600

21 600

86 400

2

86 400

21 600

43 200

64 800

3

64 800

21 600

64 800

43 200

4

43 200

21 600

86 400

21 600

5

21 600

21 600

108 000

0

TOTAL

108 000

Attention, si achat le 28 février et mise en service le 10 mars N :
En amortissement linéaire fiscal, la date de début d’amortissement est la date de mise en
service soit le 10 mars.
Il faut donc effectuer un prorata pour la 1ière année comme suit :
21 600 : 360 * [21 + ( 9 × 30 = 270) = 291 ] = 17 460 €.
21 jours en mars car on tient compte à la fois du 10 et du 30 mars
Années

Valeur nette
comptable en
début d’année

Dotations

Cumul des
amortissements

Valeur nette
comptable en
fin d’année

1

108 000

17 460

17 460

90 540

2

90 540

21 600

39 060

68 940

3

68 940

21 600

60 660

47 340

4

47 340

21 600

82 260

25 740

5

25 740

21 600

103 860

4 140

6

4 140

4 140

108 000

0

TOTAL

108 000

L’amortissement dégressif :
Pour le même exemple qu’au dessus :
Le taux en dégressif est égal au taux en linéaire (ici 20 %) multiplié par le coefficient (ici
1,75) soit 35 %.
14
TR1109AM

Rappel des coefficients :
Durées d’usage

Coefficient

3 ou 4 ans

1,25

5 ou 6 ans

1,75

Supérieure à 6 ans

2,25

En amortissement dégressif fiscal, la date de début d’amortissement est la date d’acquisition
soit le 1ier janvier. La première année est donc une année complète.
Le tableau d’amortissement est le suivant :
Années

Valeur
Taux
Taux
nette
dégressi linéaire
comptable
f
*
en début
d’année

Dotations

Cumul des
amortissements

Valeur
nette
comptable
en fin
d’année

1

108 000,00

35 %

20 %

37 800,00

37 800,00

70 200,00

2

70 200,00

35 %

25 %

24 570,00

62 370,00

45 360,00

3

45 360,00

35 %

33,33..%

15 970,50

78 340,50

29 659,50

4

29 659,50

35 %

50 %

14 829,75

93 170,25

14 829,75

5

14 829,75

35 %

100 %

14 829,75

108 000,00

0,00

0

108.

TOTAL

00,00

Puis avec le cas du prorata :

Même si le camion a été acquis le dernier jour du mois de février, ce mois « compte »
comme mois d’amortissement.
Le prorata en dégressif fiscal pour cette première année se calculera donc comme suit :
37 800 : 12 × 11 = 34 650 €

15
TR1109AM

Années

Valeur
Taux
Taux
nette
dégressi linéaire
comptable
f
*
en début
d’année

Dotations

Cumul des
amortissements

Valeur
nette
comptable
en fin
d’année

1

108 000,00

35 %

20 %

34 650,00

34 650,00

73 350,00

2

73 350,00

35 %

25 %

25 672,50

60 322,50

47 677,50

3

47 677,50

35 %

33,33..%

16 687,13

77 009,63

30 990,37

4

30 990,37

35 %

50 %

15 495,19

92 504,82

15 495,18

5

15 495,18

35 %

100 %

15 495,18

108 000,00

0,00

0

108.

TOTAL

00,00

Ecritures à savoir passer :
Un enregistrement de DADP (cf le camion présenté ci-dessus) :

68
1

DADP d'exploitation
2818
2

34650
Amortissement matériel transport

34650

Puis celui de l'année suivante :

68
1

25672,
5

DADP d'exploitation
2818
2

Amortissement matériel transport

25672,
5

Du coup, après ces 2 années, la ligne du bilan correspondant à la machine se présentera de
cette manière :

16
TR1109AM

ACTIF

BILAN au 31 décembre N+1
Valeurs brutes

Amortissements
& dépréciations

Valeurs nettes

ACTIF IMMOBILISE
Autres immobilisations
corporelles

108 000
Solde D du 2182

60 322,50
Solde C du 28182

47 677,50
Valeur nette

L'inventaire 2/3
Général :
La cession d’immobilisations non amortissables :
Le compte 675 sera reporté dans la ligne « Charges exceptionnelles sur opérations en
capital ».
Le compte 775 sera reporté dans la ligne « Produits exceptionnels sur opérations en capital ».
La cession d’immobilisations amortissables :
Admettons une machine acquise et mise en service le 1ier janvier N pour 50 000 € H.T.
Elle pratique l’amortissement linéaire fiscal sur 10 ans
Cette machine est vendue à crédit le 31 mars N+4 pour 35 000 € H.T. (T.V.A. à 20 %).
Le taux d’amortissement linéaire est de 10 % (100 % : 10).
La dotation annuelle est donc égale à 50 000 × 10 % = 5 000 €.
Au 31 décembre N+3, le cumul des amortissements se chiffrait donc à 5 000 × 4 = 20 000 €.
Le complément d’amortissement pour l’année N+4 sera égal à :
5 000 × [(2 × 30 = 60) + 30 = 90] = 1 250 €
360
Lors de la cession, le cumul des amortissements sera donc égal à 21 250 € (20 000 + 1 250).
La V.C.E.A.C. se chiffrera donc à 28 750 € (50 000 – 21 250).
Le résultat de cession sera donc égal à :
P.C.E.A.
35 000
- V.C.E.A.C.
28 750
= Résultat de cession 6 250
17
TR1109AM

Une cession d'immo non amortissable achetée 35 000 euros et vendue 45 000 :

512

Banque

45000

775

Produits de cession d'éléments d'actif

45000

211

Terrains

35000

Valeur comptable des actifs cédés

675

35000

Une cession d'immo amortissable (cf celle de l'exemple plus haut) :

681

DADP d'exploitation
2815

2815

1250
Amortissement des ITMOI

Amortissement des ITMOI
215

675

21250
ITMOI

VCEAC
215

21250
28750

ITMOI
Créances sur cession immo

462

1250

775

28750
42000

PCEA

35000

TVA collectée

44571

7000

Une dépréciation d'actions (celle de l'exemple plus
haut) :

DADP financière

686
590

1350
Dépréciation VMP

Un passage de client en client douteux puis une dépréciation (risque de perte)

18
TR1109AM

1350

Admettons ici une créance client de 1000 et on ne pense récupérer que 50% de la créance :

416

Clients douteux
411

681

1000
Clients

1000

DADP d'exploitation

500
Dépréciation comptes clients

491

500

Un passage de provision de 1800 euros :

687

DADP exceptionnelle
151

1800
Provisions pour risque

1800

Finalement, l'amende est de 2000 euros, donc on la paye et on reprend la provision :

671

Charges exceptionnelles
512

151

2000
Banque

Provisions pour risque
787

2000
1800

RADP exceptionnelle

La facture de cession se présente comme suit ;
Prix H.T.
35 000 €
+ T.V.A. 20 %
7 000 €
= Prix T.T.C.
42 000 €
Les dépréciations sur actions :
Soient 30 actions acquises en bourse 265 € pièce. A la fin de l’année N, leur cours moyen de
décembre s’établit à 220 €.
Le coût d’achat global des actions se chiffre à 7 950 € (30 × 265 €).
19
TR1109AM

1800

Leur valeur au 31 décembre N se monte à 6 600 € (30 × 220 €).
Le risque de perte se chiffre par action à 45 € (265 – 220) et pour l’ensemble à 1 350 € (30 ×
45 € ou 7 950 € - 6 600 €).
Il faut donc passer une dépréciation globale de 1 350 €.
Si l’année d’après le cours baisse encore il faudra passer un complément de dépréciation, ou
une reprise si le cours venait à augmenter.
Les dépréciations sur créances clients :
Il faut d’abord classer le client en clients douteux (pour la totalité de la créance T.T.C.).
Ensuite, en cas de non-paiement définitif d’un client (liquidation), l’état rendra à l’entreprise
la TVA non encaissée. Donc le risque de perte ne porte que sur le H.T.
Les provisions :
Il faut dans un premier temps enregistrer la dépréciation puis si le risque se réalise (amende
payée, par exemple) il faut enregistrer cette amende et effectuer une reprise de la provision.
Ecritures à savoir passer :

L'inventaire 3/3
Général :
L’inventaire intermittent et dépréciation sur stocks :
Il faut dans une première étape annuler les STOCK INITIAUX et les DEPRECIATIONS
correspondantes.
Il faut dans une seconde étape créer les STOCKS FINAUX et les DEPRECIATIONS
correspondantes.
L’impôt sur les bénéfices :
On ne peut plus simple : Résultat avant impôt * 1/3 = Impôts sur les bénéfices !
Ecritures à savoir passer :
Inventaire des stocks et dépréciations sur stocks :

20
TR1109AM

— au 01/01/N, le stock de matières premières d’une entreprise s'élevait à 31 000 €, et le
stock de produits à 58 000 €.
Une dépréciation de 1 500 € avait été constituée pour dépréciation des matières
premières et une dépréciation de 1 200 € avait été constituée pour dépréciation des
produits.
— au 31/12/N, l'inventaire donne les résultats suivants :
Matières premières:
28 000 €
dépréciation nécessaire:
Produits :
50 000 €
dépréciation nécessaire:
6031
7135
31

Variation des stocks de
matières premières
Variation des stocks
de produits

31 000
Stock de matières
premières
Stock de produits

35

391
395
781
31
35

Dépréciations des M.P.
Dépréciations des produits
R.A.D.P. exploitation

Stock de matières premières
Stock de produits
6031
Variation des stocks de
matières premières
7135
Variation des stocks
de produits

681

58 000
31 000
58 000

1 500
1 200

2 700

28 000
50 000
28 000
50 000

D.A.D.P. exploitation
391
395

Dépréciations des M.P.
Dépréciations des
produits

Impôt sur les bénéfices :
Admettons un résultat avant impôt de 132 000 euros :

21
TR1109AM

1 800 €
1 000 €

2 800
1 800
1 000

695
444

Impôt sur les bénéfices

44 000
Etat, impôt sur les
bénéfices

44 000

VOICI UN CAS QUI MONTRE L’ARTICULATION JOURNAL/BILAN/COMPTE DE
RESULTAT, AINSI QUE DES ECRITURES COMPTABLES UTILES :

BILAN AVANT INVENTAIRE DE LA SOCIETE MALEVAL AU 31/12/N
ACTIF IMMOBILISE
Terrain

280 000

Installations techniques

123 000

Matériel de transport
Titres de participation

TOTAL I

280 000

CAPITAUX PROPRES
Capital

22 600

100 400

Réserves

151 300

240 000

58 500

181 500

Résultat

165 000

360 000

45 000

315 000
TOTAL I

1 116 300

1 003 000

126 100

876 900

ACTIF CIRCULANT
Stocks de marchandises

DETTES
85 000

Créances clients

479 400

Disponibilités

200 000

TOTAL II
TOTAL I + II

85 000
55 000

Emprunts et dettes
auprès des ets de crédit

300 000

Dettes fournisseurs

170 000

424 400
200 000

764 400

55 000

709 400

1 767 400

181 100

1 586 300

22
TR1109AM

800 000

TOTAL II
TOTAL I + II

470 000
1 586 300

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Toutes les immobilisations ont été mises en service le jour de leur acquisition.

1)
Les installations techniques se composent d'une machine N°1 achetée
45 000 € H.T. le 01/07/N-2 et amortie en linéaire sur 5 ans, et d'une machine N° 2
achetée 78 000 € H.T. le 01/06/N-1 et amortie en linéaire sur 5 ans.
2)
Le matériel de transport se compose d'un camion de marque RENAULT
acheté le 01/03/N-3 pour 90 000 € H.T., et d'un camion de marque CITROEN
acheté 150 000 € H.T. le 01/10/N-1.
Ces deux camions sont amortis en linéaire sur 5 ans.
3)
Les titres de participation se composent de 1 500 actions de la société
BUPIN
achetées
240 € pièce le 18 septembre N-2.
4)
Parmi les créances clients il y a deux clients douteux :
Monsieur MARCHAND qui doit 120 000 € T.T.C. et qui a été
déprécié pour 36 000 €.
Monsieur RENARD qui doit 114 000 € T.T.C. et qui a été déprécié
pour 19 000 €.

Afin d'effectuer les travaux d'inventaire au 31/12/N on vous fournit les
renseignements suivants :
1)
Les actions de la société BUPIN sont cotées 200 € pièce au 31/12/N.
2)
Le client MARCHAND a réglé le 13/07/N les 120 000 € T.T.C. dus (seul le
paiement a été comptabilisé le 13/07/N)

3)
Le client RENARD n'a rien réglé durant l'exercice, mais on pense ne
récupérer que
60 000 € en N+1 sur ce qu'il doit.
4)
Parmi les clients ordinaires, il y a un autre client, Monsieur HENRI qui doit
16 800 € T.T.C. et qui doit être considéré comme risquant de ne rien payer du tout.
5)
Il faut calculer les dotations aux amortissements relatives au matériel de
transport et aux installations techniques pour l'année N.
6)
Le stock de marchandises s'élève à 88 000 €. Mais dans ce stock il y a un
lot de marchandises évaluées à 10 000 € qui ne pourra être vendu que 5 000 € car
il est légèrement détérioré.
TRAVAIL A FAIRE : Après avoir présenté les calculs que vous jugerez indispensables
pour expliquer les problèmes posés par ces questions, vous
comptabiliserez les opérations d'inventaire dans les comptes
schématiques (utilisez le tracé des comptes fournis page
suivante).
Vous
aborderez

23
TR1109AM

les thèmes dans l’ordre suivant :

-

Titres de participation
Clients
Immobilisations
Stocks

Vous présenterez ensuite le compte de résultat et le bilan après inventaire au
31/12/N.

1) Titres de participation (actions BUPIN)
La dépréciation sur ces actions doit être de : (240 – 200) X 1 500 = 60 000
Il faut donc faire une dotation de : 45 000 – 60 000 = 15 000
2) Client MARCHAND
Le client a tout payé ; il faut annuler sa dépréciation pour 36 000.
3) Client RENARD
La nouvelle dépréciation sur ce client doit être de : 95 000 – 60 000 = 35 000
Il faut donc augmenter sa dépréciation de : 35 000 – 19 000 = 16 000
4) Client HENRI
La perte probable sur sa créance est de 14 000 Є.
Il devra au préalable être passé en douteux, nous n’avons pas tenu compte de cette écriture dans les
comptes et T qui suivent.
CONCLUSION SUR LES CREANCES CLIENTS :
Nouveau montant des dépréciations sur clients : 55 000 – 36 000 + 16 000+14 000 = 49 000
5) Amortissement du matériel de transport pour N
Camion RENAULT : 90 000 X 0,20 =
Camion CITROEN : 150 000 X 0,20 =

18 000
30 000

48 000
Montant des amortissements au bilan : 58 500 + 48 000 = 106 500
6) Amortissement des installations techniques
Machine n° 1 : 45 000 X 0,20 = 9 000
Machine n° 2 : 78 000 X 0,20 = 15 600
Total des dotations à pratiquer : 9 000 + 15 600 = 24 600

24
TR1109AM

Montant des amortissements au bilan : 22 600 + 24 600 = 47 200
7) Etude du STOCK
Variation du stock = 85 000 – 88 000 = - 3 000 (hausse du stock)

⇒ diminution des
charges
⇒ augmentation
du résultat

Dépréciation sur stock à constituer : 10 000 – 5 000 = 5 000
681 Dotations amort. et dep

296 Dépréciation titres de participation
AN

45
000

15 000
16 000
14 000
48 000
24 600

SC 60 000

5 000
SD 107 600

78 Reprises amort. et dep.

491 Dépréciations sur créances clients

36 000

36 000
SC 49
000

2818 Amortissement mat. transport
AN

55
000

16 000
14 000

2815 Amortissement install. techniques

58
500

AN

48 000

22
600

24 600

SC 106
500
SC 47 200

25
TR1109AM

AN

37 Stock de marchandises
AN

85
000

6037 Variation stock de marchandises

85 000

85 000

88 000

SC

88 000

3
000

SD 88 000

397 dépréciation du stock

686 DADP CH. Financière

5 000

15 000

COMPTE DE RESULTAT AU 31/12/N

Résultat provisoire
CHARGES D’EXPLOITATION

Variation de stock
DADP- ch d’exploitation

165 000

PRODUITS
D’EXPLOITATION
- 3 000 RADP
107 600

36 000

CHARGES FINANCIERES
DADP- ch financières
BENEFICE

15 000
81 400
201 000

26
TR1109AM

201 000

BILAN AU 31/12/N
CAPITAUX PROPRES

ACTIF IMMOBILISE
Terrains

280 000

Installations techniques

123 000

47 200

Matériel de transport

240 000

106 500

Titres de participation

360 000

60 000

300 000

1 003
000

213 700

789 300

TOTAL I

280 000 Capital
75 800 Réserves

151 300

133 500 Résultat

ACTIF CIRCULANT

+ 81 400

TOTAL I

1 032 700

DETTES

Stock de marchandises

88 000

5 000

Créances clients

479 400

49 000

Disponibilités

200 000

TOTAL II

800 000

767 400

TOTAL I + II

1 770
400

83 000 Emprunts et dettes

300 000

430 400 Dettes aux fournisseurs

170 000

200 000
54 000

713 400

267 700 1 502 700

TOTAL II

470 000

TOTAL I + II

1 502 700

Et finalement, voici un cas de synthèse balayant tous les cas du cours !
Le 3/12, facture suivante de la société GONTRANT

20 ramettes papier R28

4 750,00

TVA 20 %

950,00

Net à payer

5 700,00

Règlement 30 jours fin de mois

Enregistrer cette facture au journal

27
TR1109AM

JOURNAL
3/12
607

Achats de marchandises
Etat, TVA déductible sur autres biens et services

44566
401

4 750,00
950,00

Fournisseurs

5 700,00

Le 4/12 des pourparlers étaient en cours pour la conclusion d’un contrat de Crédit Bail destiné à
financer un chariot élévateur pour l’entrepôt.
Le directeur vous informe qu’il faut comptabiliser un chèque de 8 000 € versé au titre de dépôt de
garantie pour cette location.
Il informe également qu’il faudra régler le 30 de chaque mois pendant 48 mois une redevance de
2 400 € H.T (T.V.A 20 % = 480 €)
Il précise aussi que la valeur résiduelle en cas de rachat sera de 9 500 €.
Montrer ce qu’il faut faire à la date du 04/12 et ce qu’il faudra faire chaque fin de mois.

JOURNAL
4/12
Dépôts et cautionnements versés

275
512

8 000,00

Banque

8 000,00

30/12
Redevances de crédit bail

612

Etat, TVA déductible sur autres biens et services

44566
512

Banque

480,00
2 880,00

28
TR1109AM

2 400,00

Expliquer la différence entre le Crédit Bail et une location simple
Dans la location simple le locataire n’est pas propriétaire du bien durant la location et doit le
restituer à la fin du contrat de location.
Dans le crédit bail le locataire n’est pas propriétaire du bien durant la location, mais à la fin du
contrat il peut :
1) Restituer le bien et récupérer son dépôt de garantie.
2) Acheter le bien à la valeur de rachat fixée lors de la conclusion du contrat.
Le 9/12, une vente de 50 bouteilles d’encre de photocopieur à 150 € H.T pièce a été effectuée.
Présenter schématiquement la facture AS 22 qui sera adressée au client qui règlera le 30 janvier et
enregistrer au journal.
FACTURE AS
22
7
50 bouteilles d'encre à 150
500,00


T.V.A 20
%
Net à
payer
Règlement le 30 janvier
N+1

1 500,0
9 000,0

JOURNAL
4/12
411

Clients

707
44571

9 000,00

Ventes de marchandises

7 500,00

Etat, TVA collectée

1 500,00

facture N° AS 22
29
TR1109AM

Le 12/12 le chariot élévateur est livré.
Il ne faut rien enregistrer en comptabilité, car l’entreprise n’est pas propriétaire de ce chariot
élévateur. Elle ne le sera qu’à la fin du contrat si elle décide de l’acheter.
Le 13/12, le PDG de la société a acheté une camionnette. Voici la facture correspondante :
Véhicule H.T
Frais de livraison H.T

35 000,00
300,00

T.V.A 20%

35 300,00
7 060,00

NET A PAYER

42 360,00

Règlement à 30 jours fin de mois
Comptabiliser cette facture au journal.

JOURNAL
13/12
Matériel de transport

2182

35 300,00

Etat, TVA déductible sur immobilisations

44562
404

Fournisseurs d'immobilisations

30
TR1109AM

7 060,00
42 360,00

Avec la fin de l'année apparaissent les difficultés liées aux opérations d'inventaire.
Voici un extrait de la Balance avant inventaire

Balance avant inventaire de l'entreprise BURO au 31/12/N
SOLDES
DEBITEURS

LIBELLES



SOLDES
CREDITEURS

213

Constructions

160 000

215

Installations techniques, matériels et outillages industriels

157 960

2182

Matériel de transport

233 300

2813

Amortissement des constructions

26 000

2815

Amortissement des Installations techniques

72 800

28182

Amortissement du matériel de transport

24 900

37

Stocks de marchandises

523 000

397

Dépréciation des stocks de marchandises

411

Clients

416

Clients douteux

491

Dépréciation des comptes clients

50

Valeurs mobilières de placement

590

Dépréciation des valeurs mobilières de placement

12 000
293 000
24 600
10 650
3 650
165

Toutes les immobilisations ont été mises en service le jour de leur acquisition.
Les constructions ont été acquises le 01/10/N-4 et qu'elles sont amorties en linéaire, sur 20 ans.
Les installations techniques sont amorties en linéaire sur 8 ans et qu'elles se composent de (taux
unique pour toutes les ITMOI) :
-

d'une presse achetée 49 000 € H.T. le 01/03/N-9 et totalement amortie.
d'une emballeuse achetée 81 600 € H.T. le 01/09/N-3 amortie en linéaire sur 8 ans.
d'une colleuse acquise pour 27 360 € H.T. le 01/04/N amortie comme l’emballeuse.

Le matériel de transport se compose :
- d'un camion RENAULT acheté 83 000 H.T. le 01/07/N-2 et amorti en linéaire sur 5 ans.
- D’un camion IVECO acheté 115 000 € H.T. le 19 octobre N et devant être amorti en dégressif
31
TR1109AM

sur 4 ans.
de la camionnette achetée le 14/12/N d’une valeur de 35 300 € H.T.. Elle sera amortie dans les
mêmes conditions que le camion RENAULT

-

Etablir pour le camion IVECO un tableau qui indiquerait pour chaque année le montant de
l’amortissement à comptabiliser. Présenter les calculs qui permettront de connaître le montant des
amortissements à comptabiliser pour N. Passer au 31/12/N l’écriture au journal relatif à ces
amortissements.

1) TABLEAU
Calcul de la première annuité : TAUX 100/4 = 25 % X 1,25 soit 31,25%
115 000 x 0,3125 x 3/12 =
ANNEE

V.N.C AU
DEBUT

Taux
Taux
dégressi linéaire
f
*

Dotations

Cumul des
amortissement
s

V.N.C A
LA FIN

115 000,00

25%

25%

8 984,38

N+1

106 015,62

25%

33,33%

35 338,54

44 322,92

70 677,08

N+2

70 677,08

25%

50%

35 338,54

79 661,46

35 338,54

N+3

35 338,54

25%

100%

35 338,54

115 000,00

0

N

* Sur le nombre d’années restantes

2) DOTATIONS N ET CALCULS JUSTIFICATIFS
Amortissement des constructions :
Taux 100/20 = 5% DADP de N : 160 000 x 0,05 = 8 000
Amortissement des installations techniques
Taux 100/8 = 12,5 %
DADP de l’emballeuse : 81 600 x 0,125 = 10 200

32
TR1109AM

8 934,38 106 015,62

DADP de la colleuse pour 9 mois : 27 360 x 0,125 x 9/12 = 2 565
Amortissement du matériel de transport
Taux 100/5 = 20 %
DADP du camion RENAULT : 83 000 x 0,20 = 16 600
DADP du camion IVECO : (voir tableau d’amortissement) 8 984,38
DADP de la camionnette pour 17 jours (30-14+1) 35 300 x 0,20 x 17/360 = 333,39
Total des DADP : 8 000 + 10 200 + 2 565 + 16 600 + 8 984,38+ 333,39 = 46 682,77
3) ECRITURE AU JOURNAL
681

DADP- Charges d’exploitation

46 682,77

2813

Amort. Constructions

8 000,00

2815

Amort. ITMOI

12 765,00

28182

Amort. Matériel transport

25 917,77

L’amortissement constate une dépréciation irréversible de la plupart des immobilisations
corporelles.
Ils constituent une charge pour l’entreprise qui doit les enregistrer en vertu du principe d’image
fidèle du patrimoine et du principe de prudence. C’est une charge qui ne génère aucune sortie
de trésorerie (charge non décaissable ou charge calculée)
Les amortissements sont notés dans le bilan en actif en soustraction de la valeur brute de
manière à faire apparaître la valeur nette comptable des immobilisations concernées.
Dresser un état des anciens clients douteux et un tableau permettant de calculer les ajustements
nécessaires.

ETAT DES ANCIENS CLIENTS DOUTEUX
NOMS

CREANCES
HT

DEPRECIATIONS
AU 31/12/N-1

BAVURE

9 000

2 250

SAMUR

5 500

4 400

CESSURE
50%

8 000

4 000

-

OBSERVATIONS

On pense ne rien récupérer
Va mieux-pense payer les 2/3

2 000

33
TR1109AM

REGLEMENTS
EN N HT

Porter dépréciation à

On sait en outre qu'un autre client, Monsieur FABIEN, dont la créance s'élève à 7 200 €
TTC a promis après 3 rappels de payer au moins 60% de sa dette. Au jour de votre
intervention, aucun règlement de sa part n’est intervenu.

SECOND TABLEAU

Noms

Créances
HT
Au 31/12/N-1

Règlements
HT en N

Créances
HT
Au 31/12/N

Dépré. Au
31/12/N-1

BAVURE

9 000

0

9 000

2 250

SAMUR

5 500

0

5 500

4 400

CESSURE

8 000

2 000

6 000

4 000

FABIEN

6 000

6 000

0

TOTAL

D.A.D.P

R.A.D.P

6 750

Dépré.
Au.
31/12/N

9 000
2 566,6
7

1 833,34
3 000

2 400

1 000
2 400

9 150
3 566,6
7

Passer les écritures nécessaires au journal

JOURNAL

31/12/
N
416

Clients douteux
411

7 200,00

Clients

7 200,00

Client FABIEN
31/12/
N
681

DADP- charges d'exploitation
491

Dépréciations des comptes de clients
34

TR1109AM

9 150,00
9 150,00

31/12/
N
Dépréciations des comptes de clients

491
781

3 566,67
3 566,67

RADP- produits d'exploitation

31/12/
N

Au 31/12, l’entreprise BURO possède les valeurs mobilières suivantes en portefeuille.
TITRES

NOMBRE

PRIX D’ACHAT
UNITAIRE

COURS AU
31/12/N-1

DEPRECIATION
AU 31/12/N-1

COURS AU
31/12/N

TERMIC
CALMET
SATI

5
10
4

250
200
100

245
190
90

25
100
40

260
198
85

Expliquer ce qu'il est utile de constater au journal.
Justifier l’écriture par des calculs présentés sous forme de tableau.
Analyse sous forme de tableau :
TITRES

Valeur
d’achat

Valeur au
31/12/N

Dépréciation
s antérieures

Nouvelles
dépréciation
s

TERMIC

1 250

1 300

25

0

25

CALMET

2 000

1 980

100

20

80

SATI

400

340

40

60

35
TR1109AM

D.A.D.P

20

R.A.D.P

JOURNAL

31/12/
N
DADP- charges financières

686
590

20,00

Dépréciations des V.M.P

20,00

Titres SATI
31/12/
N
Dépréciations des V.M.P

590
786

R.D.P - produits financiers

105,00
105,00

Titres TERMIC et
CALMET

Le responsable des approvisionnements nous apprend que le stock de marchandises au 31/12/N se
monte à 476 000 €.
Mais il contient un lot de ramettes d'une valeur de 80 000 € déprécié de 20%.
Expliquer le traitement de cette information et enregistrer au journal l'ensemble des écritures utiles pour
régulariser le problème des stocks au 31/12/N
EXPLICATIONS

La variation du stock est une baisse de 47 000 (523 000 voir balance avant inventaire – 476 000)
Il faut annuler le stock initial et enregistrer le stock final
La dépréciation se monte à 80 000 x 0,20 = 16 000
Il faut reprendre l’ancienne dépréciation pour 12 000 (cf balance avant inventaire) et enregistrer
la nouvelle pour 16 000

36
TR1109AM

JOURNAL

31/12/
N
6037

Variation du stock de marchandises
37

523 000

Stocks de marchandises

523 000

31/12/
N
37

Stocks de marchandises
6037

476 000

Variation du stock de marchandises

476 000

31/12/
N
Dépréciation du stock de marchandises

397
781

12 000

R.A.D.P - produits d'exploitation

12 000

31/12/
N
681

D.A.D.P - charges d'exploitation
397

Dépréciation du stock de marchandises

37
TR1109AM

16 000
16 000

38
TR1109AM


Aperçu du document Fiche complète compta générale.pdf - page 1/38

 
Fiche complète compta générale.pdf - page 3/38
Fiche complète compta générale.pdf - page 4/38
Fiche complète compta générale.pdf - page 5/38
Fiche complète compta générale.pdf - page 6/38
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


fiche complete compta generale
cours diagnostic financier 2
pcn 1975 scf 2010 compare
liasse fiscale 2010ilargi
correction 2008 journal
ilargi liasse2011

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.024s