TaS, un et multiple (G. Delannoi) .pdf


Nom original: TaS, un et multiple (G. Delannoi).pdfTitre: 1Cairn.infoAuteur: 2Cairn.info

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par / PDF PT 3.30 (pdf-tools.com), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/11/2014 à 23:23, depuis l'adresse IP 86.72.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 369 fois.
Taille du document: 52 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LE TIRAGE AU SORT, UN ET MULTIPLE
Gil Delannoi
Editions Esprit | Esprit
2011/8 - Août/septembre
pages 134 à 135

ISSN 0014-0759

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 83.112.235.164 - 28/11/2014 13h15. © Editions Esprit

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------http://www.cairn.info/revue-esprit-2011-8-page-134.htm

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Delannoi Gil, « Le tirage au sort, un et multiple »,
Esprit, 2011/8 Août/septembre, p. 134-135. DOI : 10.3917/espri.1108.0134

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Editions Esprit.
© Editions Esprit. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des
conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre
établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que
ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en
France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 83.112.235.164 - 28/11/2014 13h15. © Editions Esprit

Article disponible en ligne à l'adresse:

16-a-intro-dossier-Delanoi:Mise en page 1

20/07/11

17:54

Page 134

LE TIRAGE AU SORT :
POUR DES CHOIX DÉMOCRATIQUES

Le tirage au sort, un et multiple

quoique non exclusive, d’une démocratie. Dans sa typologie des régimes
politiques, en effet, le vote caractérisait l’aristocratie et l’hérédité la
monarchie. Ce qui nous semble étrange aujourd’hui était évident pour
l’observateur des cités antiques. Les jugements portés sur la procédure
étaient partagés : Socrate (selon Platon) la trouvait absurde ; Protagoras
et Périclès probablement la défendaient ; Aristote pesait le pour et le
contre. L’usage était controversé mais il l’était pour autant que la démocratie était critiquée et non pas comme procédure en tant que telle. La
démocratie appelle le tirage au sort comme procédure, pensait-on. Plus
généralement encore, Aristote constatait que le tirage au sort démocratise
n’importe quel type d’organisation, de même que le vote l’aristocratise et
que l’hérédité la monarchise.
Le vote néanmoins était primordial dans la démocratie athénienne,
mais il l’était dans deux registres : pour voter les lois à l’Assemblée du
peuple et pour désigner les stratèges, lesquels étaient les approximatifs
équivalents de nos ministres. Dit en langage d’aujourd’hui : le peuple de
la démocratie antique votait les lois par une sorte de démocratie directe
dont seule la Suisse offre un lointain équivalent de nos jours, et il votait
aussi pour élire les hommes politiques de premier plan. Pour le reste, les
fonctions judiciaires, exécutives et législatives (préparatoires à la
législation, plus exactement) étaient pourvues par tirage au sort de
collèges désignés parmi l’ensemble des citoyens1. Sous une forme moins
étendue et moins nette, cet usage a été maintenu dans la plupart des
États-cités du Moyen Âge et de la Renaissance, à Venise ou Florence.
Cette origine et cette tradition expliquent pourquoi, jusqu’à Montesquieu inclus, le tirage au sort est resté un élément théorique et pratique
indissociable de la description du régime démocratique. Que s’est-il passé
lors de la refondation moderne des démocraties ? La question reste
1. Voir par exemple Bernard Manin, Principes de gouvernement représentatif, Paris, CalmannLévy, 1995 (rééd. Paris, Flammarion, coll. « Champs », 1996).

Août-septembre 2011

134

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 83.112.235.164 - 28/11/2014 13h15. © Editions Esprit

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 83.112.235.164 - 28/11/2014 13h15. © Editions Esprit

ARISTOTE considérait le tirage au sort comme la procédure principale,

16-a-intro-dossier-Delanoi:Mise en page 1

20/07/11

17:54

Page 135

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 83.112.235.164 - 28/11/2014 13h15. © Editions Esprit

ouverte. Pour faire court : la démocratie directe antique a été remplacée
par une formule indirecte représentative. Quant aux fonctions attribuées
par le sort, elles furent désormais pourvues par le vote, l’affiliation partisane ou le concours administratif.
Le tirage au sort n’était pas encore oublié par les savants et pourtant
il ne fut guère essayé lors des premières révolutions démocratiques modernes. On peut observer une hésitation à son propos, quelques tentatives
avortées, mais guère plus, lors des révolutions américaines et françaises.
L’idée de compétence technique s’était-elle déjà substituée à l’idée de
compétence démocratique ? L’idéologie du progrès s’était-elle substituée
à l’idéologie de l’égalité ? L’extension rapide de la compétence jusqu’au
suffrage universel rendait-elle le maintien du tirage au sort utopique et
risqué ? Toutes ces hypothèses méritent l’attention.
Quoi qu’il en soit, l’oubli philosophique et politique du tirage au sort
fut frappant. La procédure disparut, sauf dans quelques tribunaux, aux
États-Unis. En France, on l’utilisa au XIXe siècle pour assurer le service
militaire. Dans ce rôle, son aspect démocratique était totalement corrompu puisqu’il était permis de revendre son ticket « gagnant ». Ce qui aurait
été égalitaire (quoique partial) si la vente avait été interdite, devenait
oligarchique et favorable aux plus riches aussitôt que la vente était
autorisée.
Ce seul exemple montre à quel point il est vain de prendre position sur
le tirage au sort en tant que tel, dans l’abstrait. Ce sont l’intention, le
contexte et le détail de la procédure qui comptent dans l’utilisation et
l’évaluation que l’on peut en faire. On ne tentera pas ici d’expliquer la
disparition précédemment décrite car l’ampleur du sujet et l’énigme de
cette disparition méritent une étude en soi. De façon plus modeste et plus
futuriste, l’ensemble d’articles ici réunis a deux objets : d’une part,
reconsidérer et repenser cette procédure, parce qu’elle est fondamentale
en théorie politique et même au-delà ; d’autre part, observer les causes et
les effets d’une timide résurgence dans la théorie comme dans la pratique.
Le retour du tirage au sort aujourd’hui apparaît ou réapparaît à travers
certaines formes de démocratie participative ainsi que dans de multiples
usages politiques, sociaux ou professionnels.
Pour mesurer ce nouvel impact et ce potentiel disponible, chacun des
articles propose une approche différente. Oliver Dowlen a centré son propos sur la continuité et le renouveau de l’usage politique. Il insiste par
ailleurs sur le caractère antidéterministe et a-rationnel (mais pas du tout
irrationnel) du tirage au sort. Un entretien avec Barbara Goodwin,
auteur d’un ouvrage avant-gardiste en 1992, évoque les aspects sociaux
de la procédure. Enfin, dans un essai de récapitulation, je m’attache à
montrer la variété souvent insoupçonnée du tirage au sort, sa souplesse
et sa richesse, son potentiel aussi libéral que démocratique, sa portée
politique et extrapolitique.
Gil Delannoi
135

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 83.112.235.164 - 28/11/2014 13h15. © Editions Esprit

Le tirage au sort, un et multiple


TaS, un et multiple (G. Delannoi).pdf - page 1/3


TaS, un et multiple (G. Delannoi).pdf - page 2/3


TaS, un et multiple (G. Delannoi).pdf - page 3/3


Télécharger le fichier (PDF)


TaS, un et multiple (G. Delannoi).pdf (PDF, 52 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


tas un et multiple g delannoi
tas en politique o dowlen
tas une approche democratique g delannoi
democratie radicale et tirage au sort
article schmid reforme ferroviaire revue esprit juin 2018 1
drs 089 0017 1

Sur le même sujet..