Epilepsie et pertes de connaissance brèves 8 .pdf


Nom original: Epilepsie et pertes de connaissance brèves 8.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Canon SC1012 / MP Navigator EX, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/11/2014 à 15:31, depuis l'adresse IP 83.199.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2203 fois.
Taille du document: 93 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Diagnostic positif et classification

difhcile.
Les syncopes sont d'origine multiple : vagale, hypotensive. cardiaque, au cours de la miction nocturne du sujet âgé (syncope mictionnelle), syncope tussive... Leur investigation dépend de leur nature.
Le spasme du sanglot est une forme de syncope de l'enfant.
crises psez do-épileptiques de nature psychogène
cette entité relativement fréquente n'est pas toujotrs facile à reconnaître. Il s'agit communément de manifestations impressantes, pouvant être induites par suggestion, réactives à
l'entourage, siuls systématisation neurologique, souvent de longue durée, pharmacorésistantes, sur une personnalité pathologique. Elles sont en rapport avec une maladie psychiatrique ou une personnalité pathologique : hystérie, hypochondrie, simulation voire
syndrome de Münchhausen et nécessitent un abord spécialisé. On les rencontre préféren' tiellement
au contact du milieu médical.
Ces crises peuvent nécessiter un enregistrement EEG-vidéo prolongé pour faire la preuve
de leur nature.
De plus la coexistence de crises d'épilepsies et de crises pseudo-épileptiques n'est pas rare
(environ l0 % des épileptiques).
ictus amnésique
propre aux sujets d'un certain âge (après 50 ans), il s'installe brutalement sous forme d'une
amnésie antérograde de plusieurs heures (en moyerure 6 heures ) avec conscience du trouble entraînant des questions réitérées. Le sujet semble adapté et est capable de faire des tâches complexes. Ce phénomène est souvent sans cause évidente, parfois favorisé par les
bervodiazépines. I1 peut récidiver plusieurs fois mais est d'excellent pronostic. Un tableau
très proche peut être la conséquence d'un traumatisme crânien apparemment bénin.
épisode d' amn és ie-a uto matis mc
après prise de benzodiazépines à demi-vie courte (triazolam)
p h énomènes p aroxy stiq aes n o cturnes
10 % des patients épileptiques présentent des crises d'épilepsie exclusivement ou quasi-exclusivement durant le sommeil : c'est le cas de certaines epilepsies frontales ou généralisées.

Ces crises sont à différencier de

.
.

.

8133

:

phénomènes physiologiques nocturnes (myoclonie d'endormissement...)

parasomnies : rythmies du sommeil chez le jeune enfant, bruxismes,somniloquies,
terreurs nooturnes, somnambulisme, cauchemars rencontrés surtout chez l'enfant et
troubles du comportement du sommeil paradoxal (hyperactivité au cours des rêves)
présents plutôt chez 1'adulte âgé ; ces phénomènes peuvent être à prédisposition génétique
syndrome des jambes sans repos : associant impatiences musculaires de l'éveil nettement favorisées par la position couchée (besoin inésistible de bouger du fait de paresthésies) et mouvements périodiques des jambes au cours du sommeil ; cette pathologie
touche surtout I'adulte d'un certain âge et peut être familiale.

Epilepsies et pertes de connaissance brèves - C. Adam et S. Dupont

F^cuLY€ oE mÈo€cr

2003 - 2004


Aperçu du document Epilepsie et pertes de connaissance brèves 8.pdf - page 1/1

Documents similaires


epilepsie et pertes de connaissance breves 8
epilepsie et pertes de connaissance breves 15
epilepsie et pertes de connaissance breves 9
epilepsie et pertes de connaissance breves 16
epilepsie et pertes de connaissance breves 7
epilepsie et pertes de connaissance breves 13


Sur le même sujet..