flash artisanat .pdf


Nom original: flash artisanat.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/12/2014 à 14:07, depuis l'adresse IP 92.103.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 430 fois.
Taille du document: 143 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


POUR EN SAVOIR PLUS ...
L'artisanat des tranchées ou l'art de l'ennui
La Première Guerre mondiale se déroule en trois temps majeurs :
– La guerre de mouvement d'août à décembre 1914 caractérisée par
de nombreuses batailles offensives relativement courtes sur un
front allant de la mer du Nord à la frontière suisse.
– Suite à l'échec de cette première stratégie et à l'enlisement du
conflit s'instaure la guerre de position. Les troupes, enterrées dans
des fossés, sont à la fois dans une position offensive et défensive.
Le soldat est tour à tour au combat, dans l'attente au front ou à
l'arrière-front.
– Puis c'est la reprise de la guerre de mouvement en 1918.
Durant la guerre de position, le soldat vit de longues semaines dans les
tranchées de 1ère ou 2ème lignes avant de rejoindre l'arrière où sont installés
la cuisine, le dépôt de matériel, les ambulances, l'artillerie, etc.

R. de Meixmoron, Bombardement des tranchées.
Dépôt Collections Musée de l'Infanterie.

Ces longs boyaux creusés plus ou moins profondément dans la terre sont
des lieux où la vie s'organise : manger, dormir, combattre, entretenir ces
tranchées (nettoyer, consolider, réparer les barbelés) et attendre.
Durant ces moments d'attente, les soldats lisent, écrivent, dessinent et
fabriquent divers objets avec les matériaux disponibles, dont le bois et le
métal récupérés sur les champs de bataille, dans les maisons abandonnées
ou les villes détruites.

Cette production manuelle est d'abord une production utilitaire. Les soldats
qui manquent de tout font preuve de débrouillardise et de dextérité. Le
briquet, indispensable au soldat pour fumer, allumer les grenades, se
réchauffer, s'éclairer, et objet taxé par l'Etat comme un produit de luxe, en
est le plus bel exemple.
Les poilus se fabriquent également des lampes, des cendriers, des
matraques, des presse-papier, etc.
Mais l'artisanat des tranchées est bien plus. Il est un moyen de lutter contre
l'angoisse, la mélancolie et l'inhumanité quotidienne. Le soldat fabrique de
petits objets comme des bagues, cadres et vases qu'il envoie aux siens.

Plusieurs motifs sont répertoriés tels que la marguerite, symbole
de fidélité et les feuilles de chêne, symbole de victoire, visibles
sur cette bague.

L'imagination et la création permettent aux poilus de survivre dans un
univers où la mort est omniprésente.


Aperçu du document flash artisanat.pdf - page 1/2

Aperçu du document flash artisanat.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


flash artisanat.pdf (PDF, 143 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.008s