PV octobre version cadres 7 .pdf



Nom original: PV octobre version cadres 7.pdfTitre: PV octobre version 6Auteur: frederic verpillot

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.10 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/12/2014 à 10:29, depuis l'adresse IP 89.159.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 5130 fois.
Taille du document: 8.3 Mo (25 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


PROCES-VERBAL DE LA REUNION
CHSCT EFS Ile-de-France du 16 octobre 2014
Ce Document est le fruit du travail du Comité en EFS Ile de France. Bien entendu il ne s’agit pas de tout lire mais au moins de
vous référer aux points qui vous concernent, en consultant le sommaire ci-dessous.
Pour nous contacter, cf les coordonnées au bas de chaque feuille.

Page 3

Inspections chsct de Beaujon et Cochin

Page 4

Preambule : HLA (risques) Pitié nuit

Page 5

Arrêt de Debré Collecte
Risques psycho-sociaux aux soins de Mondor

Pages 6 à 8 Risques psycho-sociaux à Ivry Collecte
Page 8

Accidents de travail AES Hegp Maladie

prof. au HLA

, Accident à Pontoise mobile

Page 10.

Risque chimique. Prévention

Page 12

Pontoise Arrêt du LABM. Conséquences

Page 13 Travaux aux soins de Mondor à l’UITC

Annexes (entre autres)
Page 16 et suiv : Réponses de la Direction aux
inspections de + Etudes risques psycho-sociaux de
Beaujon et Cochin .
etc …Procès Verbal en projet
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

1

MEMBRES PERMANENTS DU CHSCT

Fonction

Site

Philippe THOMAS

Président du chsct

Siège

Sandrine CHENU-MEYER

Cadre de distribution, élue CFDT

Versailles

Frédéric VERPILLOT

Secrétaire du chsct, techn, élu CFDT

Tenon

Martine BELVIGNE
Agnès MUNCH

Service achat, élue CFDT
Technicienne, élue CFDT

Ivry
St-Louis

Isabelle GALPIN

Infirmière, élue CFDT

Evry

Philippe PHILIPPON

Chauffeur, élu CFDT

Versailles

Bertrand NOIROT

Chargé Promo Don , représ. syndical, CFE CGC

Ivry

Edith FARAUT

Technicienne, représ. syndicale, Sud

Mondor

Vincent DUPUIS

Responsable adjoint des services techniques

Ivry

Stéphane MORELLE

Services techniques, Responsable sécurité

Ivry

Dr TSOKANAKIS

Médecin du travail

IPAL

Dr PATERNOTTE
Dr DARNAUD

Médecin du travail
Médecin du travail

Efficience
Créteil

MEMBRES INVITES ou QUALIFIES présents

Fonction

Site

Nicolas TUNESI

DRH

Ivry

David COUSSIRAT COUSTERE

DRH

Ivry

Fabien BARRE

Ingénieur HSE , Services techniques

Ivry

Jordan VALLE

Délégué Personnel CFDT

Beaujon

Délégués Personnel CFDT

Cochin

Aminata THIAM et David DOBARIA
François CHARPENTIER

Directeur de la Collecte

Ivry

Thibaut BOCQUET

Responsable de préparation

MEMBRES PERMANENTS DU CHSCT absents

Fonction

Site

Frédéric DIDELOT

Technicien, Représ. syndical CFDT

Poissy CE

Dr BRAT

Médecin du travail

Rungis

CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

2

Jeudi 16 octobre 2014 de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00
Site Ivry siège – Salle 1

10h00-13h00
1/ Présentation des inspections et visite des sites : Beaujon, .
La séance du matin est l’occasion pour la Direction de répondre aux questions posées par les
élus du chsct suite aux inspections de site. Vous trouverez l’ensemble de ces réponses au début
des annexes de ce procès Verbal. Voici néanmoins en complément quelques moments des
échanges.
BEAUJON
J. VALLE
témoigne du mieux ressenti sur le site de Beaujon.
E. FARAUT revient sur la question du laboratoire unique et du fait que certains sites ont
maintenu des techniques d’identification RAI comme la papaïne alors que des grands sites l’ont
abandonné. (cf lettre de P . Bierling)
J. VALLE
confirme cela pour Beaujon. La charge de cette paillasse d’identification est très
élevée.
J. VALLE
témoigne d’un problème de sécurisation du site. On peut y entrer à loisir.
Il fait part également d’un déficit de médecins en IH/distribution. Un médecin doit ne plus donner
des formations. Le Dr Morni vient en soutien.
S. CHENU MEYER ajoute que ces médecins doivent aussi prendre leurs congés.
F. VERPILLOT
souhaite qu’une attention particulière soit posée sur la question des
médecins à Beaujon car le nouveau médecin pourrait partir à Bichat.
Les élus du chsct évoquent officiellement un risque de Burn out pour les médecins de ce site.
COCHIN
A. THIAM
témoigne du changement positif opéré par le management. Elle ajoute que là aussi
un manque important de médecin est observable. La responsable fait également de la formation,
en plus de son activité en propre.
F. VERPILLOT
demande précisément combien il y a d’ETP médecin sur le site, en tenant
compte des activités annexes (formations, audits pour sites externes…)
P. THOMAS
n’accepte pas la demande au motif que dès lors il faudrait également
décompter les temps de réunions cadre de site.
A. THIAM
témoigne du fait que l’activité est en augmentation du fait de la maternité et de la
pneumologie.
E. FARAUT commentant le chiffre du volume d’activité, de 250 prélèvements/jour, ne comprend
pas le nombre si peu élevé de médecin, comparé à Mondor par ex.
P. THOMAS en appelle à la raison et au pragmatisme.
F. VERPILLOT authentifie donc officiellement le risque de burn-out sur les médecins de ce site.
Ici comme à Beaujon , les effectifs ne sont pas en phase avec l’activité.
Rappelle que le nombre de salariés de nuit pour le niveau d’activité est lui aussi
insuffisant. Il faudrait un technicien de plus par soir.

CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

3

14h00-18h00
PREAMBULE
Service HLA
F. VERPILLOT
déclare que le chsct a été informé de difficultés relationnelles importantes sur le
site de HLA-Créteil. Celles-ci vous avaient été signalées en 2013, sans aucune réaction de la part de la
Direction. En conséquence, nous vous indiquons que nous allons réaliser une enquête sur le site durant
le mois de novembre prochain.
Dr DARNAUD
confirme les plaintes sur l’ambiance de travail et des problèmes de
reconnaissance.
P. THOMAS
déclare que selon lui le fait de mener une telle enquête risque d’entrainer une
tension supplémentaire.
LES ELUS
mesurent le risque et maintiennent pourtant l’enquête au motif que le signalement en
2013 n’avait pas produit d’effet.
Pitié. Equipe de nuit
Le secrétaire, M. Verpillot, indique avoir alerté la veille sur un risque grave et actuel sur le site de Pitié
Salpétriere. Le contenu de ce courrier est intégré à ce Procès Verbal.
Nous vous prions d’accepter sur le champ une enquête, ne serait-elle qu’administrative, afin de mesurer
la réalité du risque, dans un contexte de congé maternité non remplacée.
(cf document joint en annexe). (cf réunion à venir où tous les échanges ont été compilés).
P. THOMAS tient à relativiser le risque puisque 1/ Cette nuit précisément n’a pas connu une activité
débordante. 2/ Cela ne fait que 3 fois depuis le début de l’année que ce problème est observé et cela
n’est donc pas habituel. 3/ Cela n’a pas été planifié car il s’agit d’un désistement à 16h30, dans un
contexte de technicien polyvalent de remplacement en congé. Une aide a été apportée par un technicien
de jour jusqu’à 21 h.
F. VERPILLOT
rappelle que l’activité ayant augmenté cette dernière année, le chsct a relevé du
stress et demandé qu’un 4è tech soit embauché de nuit, soit 3 au labo et un en distribution. A trois c’est
très dur, mais à deux personnes, c’est humainement intenable et vous ne laisseriez jamais des gens de
jour dans une pareille situation d’hyperstress de niveau 10 sur une échelle de 1 à 10.
L’enquête prouvera sans doute qu’il faut un minimum intangible de personnel sur ce site la nuit.
L’enquête devra rendre des comptes sur les 3 dysfonctionnements.
N. TUNESI
s’adressant au secrétaire lui demande s’il a bien conscience de ce que représente le
déclenchement d’un « Danger grave et imminent ».
F. VERPILLOT
répond qu’il est bien conscient de l’acte et qu’il qualifie d’ailleurs d’actuel, cad à un
stade plus avancé qu’imminent.
P. THOMAS indique que l’enquête a lieu immédiatement, et donc à 20h ce soir à Pitié, même si le
technicien concerné ne sera pas présent et conteste qu’il s’agit d’un danger grave et imminent. Cela
suppose atteinte à la vie ou laisser de graves séquelles. Nous ne sommes pas dans cette situation.
F. VERPILLOT
précise qu’il s’agit plus précisément de séquelles au sens de l’atteinte à l’intégrité
physique ou mentale de la personne.
Dr DARNAUD
confirme la possibilité d’un tel risque en pareil contexte de stress.
A. MUNCH
indique que le mode dégradé du travail, cad le fait que la personne a fait le travail
de deux, induit une pression supplémentaire liée au risque d’erreur qui en matière transfusionnelle peut
avoir de graves conséquences.
F. VERPILLOT
demande si la Direction a été sollicitée face à cette difficulté de planning.
N. TUNESI
répond par la négative.
2 - Approbation du projet de PV du CHSCT du
Le PV est approuvé à l’unanimité.
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

4

3/ Information et consultation sur l’arrêt de l’activité de collecte sur le site de Robert Debré.
Cf Document complet en annexe
N. TUNESI
présente le projet dans sa globalité : L’hôpital a demandé à récupérer les locaux
de la collecte fixe pour y implanter du Soins thérapeutique, en partenariat avec l’EFS. La fermeture est
prévue le 6 décembre. Deux personnes permanentes, un médecin et un infirmier, ont eu un entretien en
vue d’un réaffectation.
S. CHENU-MEYER demande si ce site de soins pourra accueillir des donneurs.
N. TUNESI
atteste du souhait mais ce n’est pas le sujet actuel.
E. FARAUT demande si les deux salariés concernés ont obtenu ce qu’ils demandent.
N. TUNESI
répond que leurs demandes sont compatibles avec ce que nous pouvons leur
proposer.
E. FARAUT indique que le syndicat Sud déplore la fermeture d’une structure de collecte dans ce
secteur, avec des donneurs issus des familles des patients et pense que le report des donneurs ne sera
pas réalisé.
N. TUNESI
répond que ce point a été vu et des propositions ont été faites aux donneurs
potentiels.
F. VERPILLOT
Un projet de cette ampleur peut laisser supposer une augmentation d’activité. Si
tel semble bien être le cas en début d’année, cela veut dire que le projet inclut également une
modification possible des horaires de travail, avec la possible ouverture d’une journée supplémentaire.
Le chsct se montrera extrêmement attentif à la question du nombre d’ETP médecin mis à disposition de
cette activité par l’EFS.
Le secrétaire : Les élus indiquent qu’ils disposent de tous les éléments d’information en vue de donner
un avis consultatif sur le projet. Ils déplorent que ce projet ait été mené à la hâte, avant même le projet
national de réforme de la collecte fixe. Vous devez avoir à l’esprit que cela aurait dû permettre de
repousser l’avis.
Néanmoins, conscients que ce projet représentait un intérêt induit pour le service des soins
thérapeutiques, qui remplacera celui de la collecte fixe, ils vont formuler un avis.
Nombre d’élus : 6
Vote Pour : 1

Vote Contre : 0

Abstention : 5

4/ Soins thérapeutiques de Mondor. Grandes lignes du plan d’action suite aux alertes RPS.
F. VERPILLOT
Le service des Soins thérapeutiques dont les activités sont éclatées en de petits
services répandus sur toute l’Ile de France cumule de très nombreux problèmes d’arrêts maladie, de
stress et de risques psycho-sociaux, et notamment au service des Soins de Mondor qui a été sujet de la
part des infirmiers à un fort stress psychologique avec des conséquences santé au travail.
Notre Comité vous a demandé à plusieurs reprises de nous dire ce que vous comptiez faire pour sortir
des difficultés de ce site. Notre intervention de la dernière séance vous relançait pour nous faire un point
d’étape de votre plan d’action.
Conscients que l’architecture du futur est en train de se mettre en place, et que le nom des personnes
dépendra sûrement des conditions de prévention et d’organisation que vous saurez mettre en place,
nous voudrions que vous répondiez simplement aux questions suivantes que vous avez d’ailleurs reçues
il y a quelques jours :
1. Quelle sera l’activité prévisionnelle du site de Soins de Mondor ? Quelle augmentation ?
2. Quel sera l’effectif minimum journalier du lundi au vendredi?
3. . Pour cette activité donnée, combien allez-vous disposer d’équivalents temps plein médecin et
infirmier ?
P. THOMAS répond que les aspects souffrance au travail sont actuellement pris en charge par la
Direction et ne peuvent pas être exposés ici car il concerne des personnes en particulier.
Sur les autres points, il est trop tôt pour répondre.
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

5

F. VERPILLOT
explique que les élus peuvent s’inquiéter de constater que le 16 octobre vous ne
savez pas encore combien d’ETP médecins et infirmiers vont être attribués à Mondor-Soins, ni non plus
quelle activité va concerner l’équipe en janvier prochain.
N. TUNESI
répond qu’il faut encore stabiliser certains aspects pour y répondre pleinement.
F. VERPILLOT
rappelle que ce site devra fonctionner avec 2 infirmiers chaque jour. Le nombre
d’ETP va bien être déterminant.
P. THOMAS répond que cette souffrance au départ n’est pas corrélée au nombre d’ETP.
F. VERPILLOT
contredit cela en rappelant que l’accident grave (AES sur patient HIV+ Hbs+
Syphilis +) fin 2010 de l’infirmière était due , et l’enquête l’a prouvée, à un déficit de personnel et au fait
qu’il fallait bien une 2è infirmière chaque jour au poste se soins thérapeutiques.
F. VERPILLOT
ajoute à cela que Mondor est en demande de fournir plus de patients et nous
avons des inquiétudes sur de potentielles souffrances au travail.
Dr DARNAUD
indique qu’elle a à plusieurs reprises tiré le signal d’alarme lors d’entretiens
avec M. Coussirat et Mme Doucet qui me donnent des informations incertaines sur l’avenir.
A. MUNCH
souligne le fait que M. Beaumont avait évoqué cette augmentation d’activité lors
de sa présentation au chsct, avec des protocoles de greffes non isogroupes en néphrologie. Des
urgences se rajoutent.
E. FARAUT
explique que les soins des patients sont lourds et demandent de la surveillance.
F. VERPILLOT
déplore une nouvelle fois le manque d’engagement de la Direction à répondre pour
activer de la prévention. Chacun doit avoir à la conscience que si on décrète 2,6 ETP infirmier c’est pour
avoir 2 personnes chaque jour. A 2,2, certains jour l’infirmier sera seul.
N. TUNESI
répond que si un sujet a trait à l’organisation rh en lien avec l’activité , il est traité
au CE. La situation est compliquée et le projet avance.
6/ Ivry Collecte. Risque RPS importants. Tensions. Problèmes de planification.
F. VERPILLOT
indique que cette question est mise à l’ordre du jour par les élus du chsct suite à
des signalements répétés de la part des représentants de ce site. (Les délégués du personnel)
Ce site a connu et connaît encore une longue suite de problèmes tant relationnels qu’organisationnels et
le chsct vous l’a signalé à de multiples reprises.
Dès 2010, le 28 octobre nous faisions état de maladies professionnelles chez les chauffeurs. Le 16 juin
2011, le chsct demandait une enquête suite à des témoignages d’arrêts maladie prolongés chez les
chauffeurs. Celle-ci remise en septembre 2011, évoquait des atteintes ostéo-articulaires chez une
majorité de chauffeurs, confirmée en séance par le médecin du travail le 29 septembre 2011.
Parallèlement, suite à des plaintes des chauffeurs, le chsct avait également alerté sur des collectes
réputées très difficiles d’installation. En réponse à cette enquête, l’Efs a conduit un groupe de travail qui
a permis d’alléger certaines charges, puis à partir de novembre 2011 a décidé de renforcer la
manutention pour de 4 collectes réputées très difficiles sur 7 et 24 jugées difficiles) et finalement un plan
d’action a été présenté le 14 décembre 2011. Au même moment le chsct vous relançait sur les
problèmes posés par les horaires ou l’éloignement des collectes de Rebais, de Fontenay, Montreuil,
Pontault etc…et les risques routiers très élevés.
Peu après il nous a été signalé des fatigues chez les infirmières du fait de collectes trop longues, avec
parfois des difficultés à prendre les pauses, un déficit de personnel qui génère de manière discontinue
des allongements horaires en fin de collecte, et parfois dans des lieux éloignés de la base d’Ivry, et
notamment en Seine et Marne.
Lors d’une réunion de travail avec la base d’Ivry le 17 sept 2013, Monsieur Charpentier a proposé
l’instauration des horaires d’hiver pour réduire ces collectes longues et éloignées, faisant rentrer les
équipes très tard, certaines entre 22h et une heure du matin. Cette mesure n’est jamais entrée en
application, du moins elle ne nous a jamais été présentée.
A ce jour il nous semble que ces problèmes sont loin d’être réglés, Voici des éléments :

CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

6

1/ Il a été observé que des collectes avec marches sont toujours organisés, même si quelques une ont
été supprimées. Nous demandons leur suppression définitive ou bien des aides systématiques lors des
installations et désinstallations. Ex Fontenay ou encore RFF avec 11 marches.
Dr TSOCANAKIS
témoigne du fait que des améliorations ont été apportées pour les chariots.
Concernant les collectes difficiles, il n’y a pas de plaintes.
F. VERPILLOT :
2/ En dépit de rappels réguliers en chsct, la décision de l’ex Drh de mesurer la contravention à la
convention collecte sur le non respect des 12 heures de repos, il est clairement établi que cette
obligation n’est pas respectée, et pire, que le discours du manager est d’accréditer le fait que ce temps
peut être abaissé à 9 heures, sans du tout préciser que c’est à titre exceptionnel (aléas , décès…) et
qu’en aucun cas cela ne peut être prévu à l’avance dans la planification, puisque ce serait faire courir un
risque routier important de la part des chauffeurs (défaut de repos) ou chez les infirmières (risques
professionnels).
Nous vous prions de répondre précisément sur ce point et ce sera l’objet de la question 12.
3/ Le chsct insiste sur le fait que le personnel perd de sa motivation du fait d’un soutien managérial
insuffisant. Cela est très fort chez les chauffeurs et très palpables chez les infirmiers.
Les élus tiennent à préciser qu’ils ne jugent pas le manager de proximité qui applique ce qu’on lui
demande de faire avec les moyens qui lui sont accordés. Les contraintes de rendement lui sont
appliquées et il s’y plie. Ce faisant il multiplie les temps de coupure d’une heure dans des lieux désolés
où le personnel attend assis sur un banc, il convoque des équipes avec moins de personnel, il demande
aux Ide de prélever sur 3 + l’hémoglobine, et de fait il subit un absentéisme de crise, et conséquemment
multiplie les intérimaires chez les chauffeurs, générant d’autres dysfonctionnements, qu’il doit lui-même
gérer. L’absentéisme chez les Ide et les médecins est lui beaucoup plus difficile à réguler et pourtant
aucune collecte n’est jamais annulée.
A ce stade la littérature de plaintes nous fait suggérer que nous sommes face à un risque psychosocial
général sur ce site. Nous pensons dès à présent que les objectifs fixés sont en total déconnexion avec
les ressources disponibles et que cette crise en est la conséquence directe.
Notre inquiétude s’est accrue du fait de l’explosion des arrêts maladie, qui dans un contexte de mission
sanitaire, ne fait pas diminuer la charge de travail.
Nous vous alertons donc officiellement ce 16 octobre sur un risque important. Nous souhaitons
connaître précisément les actions concrètes que vous avez mises en place suite à la réunion de
2013, que vous aviez jugé utile de réaliser pour améliorer l’organisation de la collecte.
F . CHARPENTIER répond que lors du séminaire de 2013 aucune promesse n’a été faite.
Il revient également sur les retours à 1h du matin pour lequels des mesures ont bien été prises
(Montreuil).
« Concernant les marches en collecte, il s’agit d’un problème. Des renforts ont été apportés le jour
même. Ce sont des accidents ou plutôt des incidents. »
F. VERPILLOT
« En creux vous nous dites, j’ai le personnel suffisant pour cette activité »
F . CHARPENTIER Les ratios sont objectifs dans la région et Ivry était insuffisant comme Pontoise.
Versailles et Evry collectent plus sans que cela soit extrême. Concernant les objectifs 2014 fixés par le
national, et pour lesquels j’ai le pouvoir de répartition, j’ai demandé plus à Ivry et Pontoise, et c’est
réalisable.
A. MUNCH Comment rationalisez vous la répartition ? Est il adapté à chaque base, en fonction des
contraintes ?
F . CHARPENTIER répond que les ratios sont calculés de la même manière pour chaque base.
Prélever plus ne signifie pas demander à une infirmière de prélever plus, c’est aussi agir sur la
planification, sur les retards, sur l’organisation de la journée de collecte.
E. FARAUT
les ratios en IH ont été revus et affinés. Il y a des trajets longs dont la durée est
problématique.
F . CHARPENTIER répond qu’en collecte mobile les distorsions sont faibles. C’est l’organisation qui
importe et le respect des règles.
F. VERPILLOT
coupe : dont le respect des 12 h de repos.
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

7

F . CHARPENTIER complète : Les 9h de repos ne sont pas une tolérance au gré de la hiérarchie. Les
statistiques ont été fournies. Les horaires prévisionnelles de fin de collecte sont éditées désormais.
B. NOIROT signale que la collecte RFF ne figurait pas dans la liste des collectes difficiles car les
marches sont au pied de la salle.
F . CHARPENTIER répond sur les coupures en indiquant que la plus contestée est celle de
Montparnasse.
F. VERPILLOT
reçoit des informations et doit établir des faits suite à des enquêtes. Le point le
plus important, qui est le nœud de tous les problèmes, est l’insuffisance de personnel.
N. TUNESI
tient à informer le comité que le courrier émanant de personnels remettant en
cause directement le management, comportent des propos inacceptables.
I. GALPIN
revient sur les temps de coupure. Elles devaient être planifiées à l’avance et
indiquées dans un document. Est ce fait ? Les coupures sont mal vécues, à l’inverse de la pause de 30
mn qui elles ne sont pas décomptées.
F . CHARPENTIER répond que c’est fait ou en cours de réalisation. Laissé à l’appréciation du médecin
responsable selon l’activité observée. Les coupures sont prévues, les pauses moins. La coupure
permet de se reposer.
Dr TSOKANAKIS
ajoute que la coupure est aussi préventive en matière d’accident de travail.
B. NOIROT
ajoute que celle-ci est automatique si il n’y a qu’un seul médecin.

6/ Accidents de travail.

A/ MALADIE PROFESSIONNELLE AU HLA
F. VERPILLOT
met l’accent sur deux accidents :
(cf annexe)
-Une maladie professionnelle que nous qualifions de
grave suite à une série de pipetages répétés (4800 pipetages par matinée avec la pipetage Hamilton)
durant 9 jours sur 12, sur un site, le HLA qui avait déjà été le témoin d’une maladie professionnelle suite
au pipetage intensif. Les conséquences semblent importantes, la technicienne ne pouvait plus se servir
de son pouce plusieurs mois après la déclaration. Nous demandons à écrire un CERFA.
Les 5 pipettes Hamilton venues d’une autre âge ont été retirées du circuit.
Dr DARNAUD
indique qu’il est possible de la soulager par du travail informatique car le
travail administratif manuel ne lui est plus envisageable du fait de la perte de motricité du pouce.
V. DUPUIS
intervient pour expliquer qu’il faut dès à présent remplacer par des pipettes
répondant au cahier des charges en matière de volume pipeté. Un contact sera pris avec M. Erami.
Seront vérifiées les modèles qualifiés par la métrologie en vue de développer de la prévention.
A. MUNCH s’interroge comment on a pu provoquer une nouvelle maladie professionnelle et ne pas
développer la prévention dès 2011. Une étude devrait être menée pour approfondir la question de
l’organisation du travail en lien avec l’utilisation des matériels.
Dr DARNAUD
évoque le risque à la BNSPR car cette technicienne ne peut accéder au
dessus de 1m60.
V. DUPUIS
répond qu’une solution de rangement est envisagée pour ne plus avoir de
rangements en hauteur. Elle devrait être mise en pratique rapidement.
E. FARAUT s’étonne de cette solution retenue car le chsct avait évoqué un chariot adapté à cette
activité.
B/ PONTOISE COLLECTE MOBILE
Deux chauffeurs se déplaçaient avec leur chariot demi roll, alors qu’ils étaient garés en double file, et gênant la circulation, un
véhicule a klaxonné. Les chauffeurs se sont retournés, et le chariot qui se trouvait derrière M. L a continué son avancée sans
qu’il soit possible de le retenir.
Le bord du chariot est venu percuté l’arrière de la jambe du chauffeur. Le genou a subi un traumatisme : Le cartilage a été
cassé et un tendon (un des croisés) a été abimé.Arrêt : 6 mois. Opération. Mi temps thérapeutique
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)
8

Analyse des causes :
Le chariot qui était derrière était chargé de boissons et pesait très lourd. Environ 8 packs d’eau + 3 packs de coca.. Soit 100 kds
pour l’eau uniquement et 25 kgs de Coca. Le chariot dépassait les 150 kgs.
Mesures conservatoires immédiates:
Aucune
Mesures préventives et préconisations :
Le chsct demande formellement que les mesures demandées lors de chsct précédents soient diffusées dans toutes les bases de
l’EFS Ile de France et quelles mesures préventives soient respectées et appliquées :
Il avait été demandé à plusieurs reprises de ne pas surcharger de boissons les rolls , mais de les équilibrer par moitié en caisses
légères.
A GDF Suez le jour de l’enquête , même chargement.

C/ AES à HEGP
30 septembre 2014
Description de l’accident :
Après avoir réalisé une connexion stérile, Mme X a détaché la tubulure et s’est fait une projection de sang sur le visage.
Analyse des causes :
La connexion stérile n’est pas en jeu dans l’accident.
Une fois que la victime avait réalisé des boudins avec la machine Fenwall, elle a tiré latéralement de gauche et de droite pour
faire céder la tubulure, sans s’être assurée que la soudure était comme le préconise le fabricant, et sans doute n’était elle pas
parfaite comme sur l’image, et de ce fait sous la pression du sang a provoqué une projection. Elle portait des lunettes.
Mesures conservatoires immédiates:
Aucune. Bonne prise en charge. Procédure AES tb.
Mesures préventives et préconisations :
Le chsct s’inquiète du nombre important d’accident AES par projections suite à des ruptures de tubulures et demande :
-Une lecture attentive des recommandations des fabriquants , par machine.
-Une information auprès des utilisateurs de ces machines sur le mode opératoire de séparation des tubulures. Faut il tourner ?
Tirer de chaque côté ?
-Une procédure de « boudinage » des CG. Dans quel sens faut il faire les boudins ?
-Rappel des risques de projection, via une sensibilisation (Groupe de travail D. Coussirat-Coustère)

Ici le fabricant Fenwall donne des consignes sur la qualité de la soudure attendue et sur les écarts à respecter.
Le chsct se demande si des consignes d’utilisation ont bien cours dans l’établissement.

S.CHENU MEYER propose qu’un inventaire du parc des soudeuses soit réalisé en Ile de France afin de mieux
appréhender ce risque.
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

9

V. DUPUIS
présume que toutes ces machines sont qualifiées sur des critères. Une démarche devrait être
initiée pour vérifier lé sécabilité des soudures.

8/ Risque chimique : présentation des résultats des premiers contrôles d’exposition aux VLEP
(Valeurs Limites d’’Exposition Professionnelle) à Pitié
F. BARRE

présente la méthode pour satisfaire aux obligations de sécurité :

ANALYSES DES VLEP DE L’AZIDE DE SODIUM
lors de l’utilisation des solutions A et B Grifols
En France, des Valeurs Limites d’Exposition Professionnelle (VLEP) réglementaires ont été définies
pour une liste de substances dangereuses.
L’entreprise doit veiller à ce que l’exposition de ses salariés à ces substances
soit inférieure aux valeurs définies.
Il existe deux catégories de VLEP :
- Les Valeurs Moyennes d’exposition (VME) mesurées sur 8 heures.
- Les valeurs Limites à Court Termes (VLCT) mesurées sur 15 minutes.
L’AZIDE DE SODIUM
La substance à VLEP la plus présente à l’EFS-IDF est l’Azide de Sodium (VME et VLCT).
! 101 agents chimiques en EFS-IDF contiennent de l’Azide de Sodium
L’analyse de risque a démontré que 96% (97 produits) de ces produits peuvent être classés comme des
réactifs présentant un risque faible à l’inhalation (moyenne de concentration d’Azide de Sodium < 0.1%).
Parmi les produits restants, nous nous avons étudiés le cas des Solutions A et B de Grifols :
! Produits dangereux ayant une concentration d’Azide de Sodium de 1,6% :

TOXIQUE PAR INHALATION, INGESTION ET CONTACT AVEC LA PEAU

DANGEREUX POUR L’ENVIRONNEMENT
Afin de nous aider dans notre analyse de risque, nous avons organisé des analyses d’air sur un site
EFS-IDF lors de la manipulation de ces deux produits.
Afin de nous aider dans notre analyse de risque, nous avons organisé des analyses d’air sur un site
EFS-IDF lors de la manipulation de ces deux produits.
DEROULEMENT DE LA JOURNEE DE CONTRÔLE
Les mesures ont été réalisées sur le site de La Pitié Salpêtrière sur une journée par une société
spécialisée (Apave).
Un technicien EFS en charge des automates Wadiana a été équipé de deux pompes .

! Chaque pompe est constituée d’un boitier raccordé à un tube placé près du col de chemise
(afin d’analyser l’air que respire la personne).
Trois mesures réalisées :
- Une mesure de la Valeur Moyenne D’exposition (VME) sur 8 heures.
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

10

- Deux mesures de la Valeur Limite d’Exposition à Court Terme (VLCT) sur 15 minutes.
(Réalisées lors des rechargements d’automates en solution A et B : Dilution/Remplissage du réservoir).
RESULTATS DES ANALYSES
Pour la réalisation de ce type d'analyse, le seuil utilisé pour indiquer une absence de risque en condition
normale est de 10% des valeurs limites.
VLEP de l’Azide de sodium :
- Valeur Limite à Court Terme (VLCT) : 0.3 mg/m3
- Valeur Moyenne d‘Exposition (VME) : 0.1 mg/m3
- Analyse court terme N°1 : < 0.01634 mg/m3 soit < 5.4% de la VLCT (0.3mg/m3)
- Analyse court terme N°2 : < 0.01634 mg/m3 soit < 5.4% de la VLCT (0.3mg/m3)
- Analyse moyenne d'exposition : < 0.00056 mg/m3 soit < 0.6% de la VME (0.1mg/m3)
CONCLUSION L'ensemble des résultats étant inférieur à 10% des valeurs limites d'exposition, le risque
lié à l'inhalation lors de la manipulation de ces produits en condition normale peut donc être considéré
comme ne représentant pas de risques pour la santé des salariés EFS.
Bien entendu, même si ces résultats montrent une absence de risque à l'inhalation, ces produits
restent des agents chimiques dangereux et doivent être manipulés avec toutes les précautions
nécessaires (notamment le port de gant nitrile).
Par la suite d’autres contrôles des VLEP seront réalisés afin de permettre à l’EFS-IDF de s’assurer que
l’exposition des salariés manipulant des agents chimiques (concernés par les VLEP) soit inférieure aux
seuils réglementaires.
A. MUNCH apprécie le compte rendu mais se pose la question de la VLEP des 30 autres matières
dangereuses.
F. BARRE
répond que l’EFS doit faire une analyse de risque mais pas sur l’ensemble des produits. Il
doit en quelque sorte illustrer sa démarche dans un contexte de prévention et de protection.
F. VERPILLOT
Quid alors du Bromure d’ethidium ?
F. BARRE
répond qu’il s’agit d’un produit CMR mais sans valeur limite d’exposition. Quelques
produits cmr ont une VLEP qui rend la mesure obligatoire. Nous en avons une seule en Ile de France, à
Créteil. Nous recensons tous les produits achetés en ile de France , nous hiérarchisons les risques pour
nous concentrer sur les produits les plus dangereux.
Concernant le produit étudié ici, il faut porter les gants et les lunettes, cela est obligatoire.
A. MUNCH pose la question de la diffusion de cette information de prévention. Quand comment ?
F. BARRE
répond que c’est présenté au chsct puis cela descend sur les sites. Tous les sites lisent
les FDS.
E. FARAUT signale que les mesures ont été ralisées sur un site puis présentées au chsct. Les sites
quant à eux n’ont pas le temps d’analyser en détail les risques produits. Les réactifs sont banalisés.
F VERPILLOT
salue la progression en matière de progression de la prévention produits
chimiques et loue la qualité du travail fournie par M. Barre.
9/ Organisation de l'activité de numération à la préparation de Pontoise suite à l'arrêt de l'activité
LABM et travaux induits.
P. THOMAS présente le projet lié à l'arrêt de l'activité LBM hors IHR suite à la reprise de cette activté
par le CHRD Certaines analyses seront conservées et effectuées par le service de préparation.
T. BOCQUET présente le document :
Suite au départ du LABM, un automate SYSMEX est transféré au service de préparation pour :
• réaliser la numération plaquettaire des CPA et mettre en place la numération systématique des MCPSD.
Ces contrôles sont obligatoires pour libérer les PSL .
• réaliser des contrôles d’Hb sur les CGR (contrôles in process).

CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

11

Contrôles 6j/7: environ 25000 numérations sur CP et 1000 contrôles sur CGR par an ⇒ en comptant une potentielle
augmentation d’activité max 96 contrôles/j sur 313j.
Date de mise en place envisagée : fin novembre 2014.
Phasage proposé
• Formation encadrement de la préparation ainsi que les utilisateurs présents au poste CPA les jours de formation, au
fonctionnement de l’automate par la société SYSMEX avant novembre 2014 (date à définir)
• Formation progressive par l’encadrement du reste des techniciens .
• Calibration, validation automate courant novembre par l’encadrement aidé des techniciens. Pendant ce temps les contrôles
quotidiens sont réalisés par un technicien du LABM qui reste à l’EFS sur le second SYSMEX.
• Numération systématique par le service de préparation pour décembre 2014 ou janvier 2015 :
1. CPA échantillonnés comme actuellement par la personne au poste CPA, puis ce technicien réalisera la numération (car gain
de temps de la liaison automatique de l’automate à Inlog)
2. MCPSD échantillonnés+numérés au fur et à mesure de la production pour permettre leur étiquetage+libération. Réalisé par
batch de 12 numérations 4 à 6 fois/j par une personne supplémentaire au poste MCPSD qui assurera également les
numérations des CGR en arrivant à 12h38 et le nettoyage du Sysmex en fin d’activité.
Quels Impacts suite à ce changement ?
• Travaux d’extension (salle mitoyenne à l’irradiateur) pour installer des paillasses+automate
⇒ services techniques
• Implantation du SYSMEX
⇒ gestion du dossier matériel par le chef d’équipe
• Connexion SYSMEX au système INLOG(gain de temps pour la saisie des résultats)
⇒ DSI
• Implantation d’une petite enceinte +4°C en préparation pour conserver les CQI/CQE
⇒ gestion du dossier matériel par le chef d’équipe
• Manutention de 4 bidons de réactif (environ 1fois/mois) ⇒ tous
• Numération entre dans le cadre de la polyvalence et fait partie des postes CPA/MCPSD
• Aucune modification d’horaires de travail, ni de rythme ou répartition des jours de travail, aucun impact sur l’emploi
• Temps maximum 2,5 h /j soit 15h/semaine
⇒ Recrutement de 0,5ETP pour réalisation de cette numération + gestion de l’automate.
• EPI identiques aux EPI utilisés aujourd’hui
• Risque chimique

Le plan est ensuite présenté par Vincent Dupuis. (cf en annexe).
F. VERPILLOT
signale l’omission du risque port de charge avec le bidon de 20 litres.
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

12

T. BOCQUET
répond que le réactif sera acheminé par les services techniques sur chariot puis
changé tous les mois.
E. FARAUT
pose la question de la polyvalence aux taches et un technicien d’AM non diplômé
peut il techniquer ?
T. BOCQUET
répond qu’elle sera totale, chacun tournant aux différents postes. Concernant la
qualification, le décret sang donne la possibilité à un salarié ayant bénéficié de 2 ans d’expérience de
réaliser ces examens.
F. VERPILLOT
tient à faire crédit au rédacteur de la qualité de ce document très complet.
Les temps ont été bien côtés et vérifiés par un autre site.
10/ Travaux centre de soins de Mondor.
V. DUPUIS présente le plan du futur local de soins de Mondor, pour lequel les travaux devront être
terminés fin décembre 2014, serrés par la dyalise de l’hôpital.
F. VERPILLOT
les élus ont rassemblé l’ensemble des questions émanant du personnel de ce
site :
Questions (élus) Réponses : V. Dupuis et P. Thomas
-Quid de la salle de repos
VD : Commune à la dialyse
FV Le chsct revendique que soit mis en place un petit endroit où boire un café à proximité, afin
de pouvoir déconnecter du travail qui demande une attention soutenue. PT : suggère alors la zone
accueil.
-Quid des toilettes? Elles doivent être accessibles à la surveillance en post aphérèses...
-Quid du local à déchets PT: communs à la dialyse.
-Y a t'il des toilettes pour patients, un lave-bassin? VD : communs à la dialyse.
-La surface des 3 lits est exiguë . Il n'y a pas de paillasse spécifique à chaque patient, cela semble
nécessaire. La place doit être suffisante pour un tension/patient, circuler avec un chariot, entreposer des
poubelles, un sac à ligne sale, un téléphone, une sonnette d'urgence (pour prévenir le médecin).
Réponse VD : Le 3è lit ne bouge pas, les patients arrivent debout. IG : Un chariot ne pourrait il pas
remplacer cette paillasse ? VD : L’appel malade est prévu, sonnette d’alarme avec report dans le bureau
de circulation. L’espace est beaucoup plus grand de 40 à 84 m2.
-Quid de la collation donneurs/ Saignées? PT Un frigo est prévu. VD : Sous paillasse dans la zone
d’accueil.
Trois frigos sont nécessaires sauf accord avec la dialyse : un pour le stockage des médicaments, un
pour le stockage des poches de sang vide, un pour l'alimentation. Si le service dispose d’une pharmacie
commune avec l'ap-hp (ce serait surprenant mais pourquoi pas délimiter une zone aphérèses et une
zone dialyse), le frigo sera commun (ce qui est souhaitable car sécurisé au niveau code d'entrée et
traçabilités frigo). Réponse PT : Aucun des médicaments ne se conserve à 4°C.
-Quid de l'espace informatique + administratif. des IDE? VD : Un poste informatique est prévu.
-Où seront rangés les documents pour la prise en charge des patients? Documents qualité... VD : Avec
l’administratif.
-Il faudra un chariot d'urgence. Ne pourrait-il pas être mutualisé avec la dialyse ? VD : Ce sera le cas.
-Y aura t'il un paravent entre chaque lit? PT : Il n’y aura pas de paravent, mais un espace souple
séparant le don saignée.
-En ce qui concerne le "circuit patient" : le patient, depuis la salle d'attente, devra-t il traverser la salle
de donneurs pour arriver à la salle d'aphérèse ? VD : montre le circuit sur le schéma.
-Circuit des consommables : Il paraît difficile en effet de remplir la salle de soins depuis la réserve en
traversant la salle d'attente le bureau médical ou la salle d'attente et le couloir extérieur... VD : C’est une
simple réserve ; Un stock tampon sera créé dans la salle de soins.
-Ne faudrait-il pas avoir un oeil depuis la salle d'aphérèse sur la salle d'attente : baie vitrée avec stores
par exemple. VD Des cloisons mi hauteur sont prévues avec une baie vitrée derrière, permettant la
surveillance.
-Enfin, où sera entreposée la pharmacie ?
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

13

-Et la salle d'attente est-elle suffisante pour créer un espace d'accueil administratif ? Bureau,
secrétaire, aide-soignante ?
-Est il prévu un un espace collation au niveau de la salle d'attente (micro ondes pour réchauffer les plats
patients, fontaine d'eau, frigo). PT : Demande acceptée.
-Est il prévu l’installation de téléviseurs ? Certains patients sont présents durant 4 heures. IG : Ou un
dvd portable ? PT : La demande a été faite auprès de l’hôpital.
-Quid concernant le stockage de la lingerie : draps, taies d'oreiller, couvertures. Pas de réponse
11/ Travaux UITC.
Les plans sont présentés par Vincent Dupuis.
F. VERPILLOT
rappelle que lors de l’ouverture d’unnouveau laboratoire, l’Efs se doit de présenter
les nouveaux produits chimiques au chsct, avant leur introduction.
S. CHENU-MEYER s’interroge sur les nouvelles activités, et notamment la recherche sur le
pneumocoque.
V. DUPUIS fait remarquer que les travaux commencent à peine.
12/ Obligations de sécurité : 12 heures de repos entre deux plages de travail non respectées.
F. VERPILLOT
rapporte des plaintes régulières sur le non respect des 12 h de repos, qu’ils vivent
justement comme un manque de respect.
P. PHILIPPON
présente des documents attestant de cette problématique. La Direction en
prend connaissance.
En marge de cette question a été discutée le fait de prendre un repas dans un créneau horaire
acceptable.
P. PHILIPPON
évoque la manière dont le personnel ressent négativement des
changements comme prendre une pause de 10 mn à l’arrivée, pour prendre un café avant de se lancer
dans le carré d’activité, cela a été supprimé par le rétrécissement du temps de préparation, ou le fait de
ne pouvoir manger qu’entre 14h et 16h sur Montparnasse.
F . CHARPENTIER répond qu’un travail est effectué en ce sens. Néanmoins l’organisation du
chapiteau à Montparnasse est différente chaque jour.
13/ Risque Ebola : Présentation des préventions mises en place par l’EFS.
F. VERPILLOT
« Les élus demandent des informations complémentaires sur le risque Ebola et
l’organisation que la Direction comptait mettre en place face à ce risque. »
P. THOMAS
Les suspicions d’Ebola venant de l’étranger seront traités par Bégin. Les cas en
métropole seront traités par Bichat et Necker. Les analyses éventuelles seront faites par des médecins
EFS, une liste restreinte ayant été décidée. Le laboratoire est un L3 de confinement. Trois médecins ont
été formés. Aucune consigne particulière pour la collecte mobile.
F. VERPILLOT
rappelle qu’en cas d’évolution défavorable de la situation, nous souhaitons être
informés en temps réel des évolutions des risques professionnels et donc de la prévention et de
l’organisation affectée pour le combattre.
N. TUNESI
indique que le ministère de la Santé donne des consignes, et que cela est relayé par
l’EFS National.

14/ Questions diverses :
Sur Robert Debré Soins la question est posée par les élus de l’organisation à venir le nombre de jours d’ouverture
le nombre d’ETP médecin dédié.
CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

14

F. VERPILLOT

sera de nouveau posée lors de la séance prochaine. Dès janvier

POINT EPI
Un gant néoprène stérile présent à la banque de tissu doit figurer dans le catalogue EPI.
Certains services n’ont pas mis à disposition le catalogue EPI.
Il faut ajouter les blousons de congélation en indiquant l’activité.
P. THOMAS
les cadres doivent seulement veiller à ce quels salariés disposent des EPI.
F. VERPILLOT répond qu’il faut aller plus loin en remettant aux cadres un document recensant tous les
équipements. Un nouveau cadre qui arrive a un outil à sa disposition.
Nous souhaitons que ce document soit mis à jour régulièrement.
Rappelle que les blouses existent en coton majoritaire 65/35.
P . THOMAS répond que ces blouses s’abîment plus rapidement.
Bicetre Les élus signalement qu’une chambre de garde doit être prévue dans les plans de ce site en travaux.
COLLECTE MOBILE
B. NOIROT
revient sur l’information donnée par P. Bierling sur la réorganisation de la collecte. A l’occasion
d’une réunion de cadre il y a 8 jours, des décisions ont été annoncées concernant des cadres et des non-cadres
qui le 2 janvier prochain ne seraient pas sûrs de retrouver leur poste. Les secteurs des CPD serait transféré à des
professionnels.
Il fait part du malaise dans la collecte créé par ce type d’annonce.
Y a t’il un calendrier dans les jours prochains sur cette réorganisation ?
N. TUNESI
répond qu’à ce jour il n’y a pas de réorganisation de la collecte, mais seulement la nomination d’un
directeur pour janvier 2015, et d’un d’un directeur adjoint. Ces changements seront annoncés officiellement.
Les élus annoncent ensuite les missions d’inspection à venir, Necker, Melun, Evry plus tard

CHSCT de L’EFS Ile de France. Contact 06 77 42 32 62 Email : verpillot@gmail.com (Secrétaire)

15

Date

05/06/14
30/04/14
01/03/10
19/04/12

05/06/14

Emplacement

DESCRIPTION

Risque thermique très élevé durant l'été. C'est un risque majeur 38° max.
Malaises observés chez les donneurs. Une action d'urgence est à
entreprendre sans attendre.La climatisation n'est toujours pas installée.
Réponse : 27/08/2013 : Pour pouvoir installer une climatisation il faut au
préalable cloisonner à minima l'espace, installer des faux plafonds et
revoir l'installation électrique du site pour adapter l'éclairage. Il s'agit là de
gros travaux non budgétés sur cette année. 2014 : Les DP ont relancé la
question. Reponse DIrection La climatisation de la salle de prélèvement a
BEAUJON COLL
été demandée au plan d’investissement depuis plusieurs années et de
Ambiance
01
façon récurrente (non-conformité lors d’audit, survenues de malaises
donneurs en période d’été). La question sera transmise au Dr
FOURNIOLS, pour éventuellement reposer le problème au plan
d’investissement collecte 2014.Réponse VM : pourra être envisagé lors de
la campagne de maintenance en fonction de l'arbitrage budgétaire 2013.
Insp juin 2014 : Le chsct considère que le simple clooisonnement à l'aide
d'une paroi coulissante entre les deux bureaux permet ainsément la mise
en place d'une climatisation. La hauteur de plafond n'est pas si importante
que cela. La pièce nous paraît climatisable.
L'espace de prélèvement est confiné alors que l'espace total est immense,
BEAUJON COLL
Espace de travail mais mal réparti. Les fauteuils sont beaucoup trop proches les uns des
02
autres et ne permettent pas une bonne ergonomie de travail.

Priorité
chsct

Type de
Risque

Service
concerné

1+

12

ST

Vanessa Martiny 16/09/2014 : La climatisation des locaux est prévu pour
2015.

ST

Vanessa Martiny 16/09/2014 : Une réunion entre les services techniques
de l'EFS et l'encadrement du site est prévue pour le 28 novembre
prochain. Ces questions seront abordées.

1

Le site de collecte souffrait d'un manque d'ETP (de 0,5 à 1 ETP) au regard
de l'activité. L'audit Villemur-Fretz a permis d'améliorer la situation
Néanmoins nous alertons sur le fait qu'une Ide ne doit pas être seule dans
cette cabine. Il faut prévoir la période d'été. jeudi 24 /01/2013 Une ide
seule avec 22 donneurs !L'étude RPS du site montre que le nombre d'ETP
ressenti par le personnel comme très insuffisant. Il faut être vigilant sur ce
site et ne pas laisser une IDE seule et notamment les samedis. Risque de
stress important en cas d'absence de soutien rh (ex non remplacement).
Absence de cadre. Attention au risque psychosocial émergent. Signe TMS
émergent (douleur au pouce) chez une IDE depuis peu de temps.

1

17

DIR COLL

5

SITE
ST

Jean-Pierre Lefebvre 24/09/2014 : Commande en cours en attente de
livraison.
Jean-Pierre Lefebvre 24/09/2014 : Commande en cours en attente de
livraison.

05/06/14
05/06/12

BEAUJON COLL
03

RPS

05/06/14
30/01/13

BEAUJON COLL
04

Ergonomie

Il convient d'acheter au moins 2 sièges kango avec roulettes pour
permettre aux Ide de s'asseoir près du donnuer et éventuellement piquer
assises. Prévention aussi des jambres lourdes. Juin 2014 : Acheter un
siège kango à roulette pour tester, puis un 2è si nécessité

2

05/06/14

BEAUJON COLL
05

Secrétariat

Changer le fauteuil de la secrétaire. Commander un Exos

2

SITE

2

ST

Amélioration des cdt : Le poste de phoning appelle la commande d'un
casque téléphonique adapté à la tache. Voir les services techs (M.
Chassaing).
Attention à pouvoir les deux postes le plus souvent possible, surtout
durant les journées prévues avec de nombreux donneurs.
Retard dans les visites de la MDT. Notamment chez les MAD (seul 43%
sont à jour). A améliorer. 2014 Le problème se tretourne vers les salariés
EFS qui ne sont suivis qu'à 20%. Gros retard.

05/06/14

BEAUJON COLL
06

Phoning

05/06/14

BEAUJON COLL
07

aCCUEIL et
collation

05/06/14
01/03/10
19/04/12

BEAUJON LABO
01

MDT

05/06/14

BEAUJON LABO
S de repos garde Fuite d'eau sale dans la salle de garde de nuit.
02

2

ST

05/06/14

BEAUJON LABO
03

DAOM DASRI

Attention ne pas utiliser les Dasri en les convertissant en DAOM : Acheter
des DAOM

2

SITE

05/06/14

BEAUJON LABO
04

LABO

L'hiver la température atteint les 12° derrière les Innova. Revoir l'isolation
des fenetres.

2

ST

05/06/14

BEAUJON LABO
05

LABO

Un grand tiroir à Dasri est bloqué. Sortir la Dasri en attendant une
réparation éventuelle. Risque postural.

2

ST

05/06/14

BEAUJON LABO
06

LABO

Ergonomie : Deux centrifugeuses sont placées sur des paillasses de labo :
Trop hautes.

3

ST

05/06/14

BEAUJON LABO
07

LABO ident

05/06/14

BEAUJON LABO
08

LABO

05/06/14
01/03/10
19/04/12

BEAUJON LABO
09

Sécurisation

05/06/14

BEAUJON LABO
10

Sièges

05/06/14

BEAUJON LABO
11

RH

05/06/14

BEAUJON LABO
12

31/01/14

COCHIN 01

1
1

21

ST

Risque lié à l'éclairage. A revoir au labo lorsqu'il fait nuit.

ST

2

18

ST

2

5

SITE

1

CR

Travail de nuit

Améliorer l'ergonomie du travai lde nuit passe par la possibilité de se
reposer uen heure ou deux. Pour cela il conviendrait de remplacer une
petite banquette pliante.

2

CR

INCENDIE

Le site est en dessous des normes de prévention inendie B A E S non
visibles car couchés, issues de secours dans le mauvais sens.

1

ST

COCHIN 02

Médecine du
Travail

31/01/14

COCHIN 03

RPS

2009 puis 2012 Les réponses liées au questionnaire adressé à
l'ensemble du personnel lors de l'enquête montrent qu'un risque TMS lié
au port de charges est présent , bien que faiblement. Le Chsct s'inquiète
que ces douleurs tendinitaires n'aient pas été suivies par un médecin du
travail. Réponse : DRH OK (ici réponses identiques fin 2013 et janvier
2012)
Le chsct ayant déclenché une alerte en 2012 et 2013 sur ce site, mesure
les ETP au gramme près : En un an l'amélioration est de +0,4 etp
technique, ce qui est encore très insuffisant suite à l'augmentation
d'activité de labo +20% en un an, chiffre considérable. Un etp
supplémentaire est prévu très bientôt, et il y a urgence pour permettre un
soutien en distribution les matins et faire baisser le risque de stress .Car
l''étude rps démontre encore une fois le manque de ressource sur ce site.
De plus il manque toujours un 1/2 poste médical. Le chsct va se montrer
attentif à ce que ce poste soit également pourvu afin de soulager une
équipe médicale de très bonne volonté mais dont le risque de surcharge
est patent. Nous n'hésiterons pas à demander une enquête officielle si ce
poste médical n'est pas pourvu rapidement. Du côté de l'autonomie
managériale, il y a un grand progrès.

1/3

2

1

Remarque transmise au site le 15/09 afin qu'il fasse un avis si la demande
est avérée.

DRH

Le plum doit se trouver au plus près du lavabo

Le site n'est pas badgé. Deux accès de fragilité sur ce site. L'accès côté
prélèvement est toujours un point de fragilité. Réponse Stéphanie
Hakimian : L'accès au laboratoire à été sécurisé par :
* la mise en place d'un digicode côté entrée Distribution,
* L'installation d'une barre anti-panique sur la porte côté couloir de la
collecte. Porte qui n'est utilisable qu'en sortie. Juin 2014 : Les moyens de
la sécurisation sont en place, mais il faudrait fermer la porte à la
distribution tout le temps et permettre l'ouverture par un bouton placé en
distribution.
Remlplacer les sièges kango nouvelle référence par l'ancienne référence.
Commander avec roulettes non bloquantes.

François Charpentier 16/09/2014 : Une IDE de Foch est à Beaujon depuis
fevrier 2014 (en plus d'une interimaire).

Remarque incompréhensible

Attention au manque d'ETP médecin. Risque de burn out. Pour les techs :
Les ratios sont dangereux , le chsct le rappelle car ne tenant pas compte
du taux d'occupation, ils font risquer une erreur de répartion de la charge
d'activité dans les différents sites. C'est sasn doutel cas à Beaujon qui
effectue un nombre important de reprises manuelles , mal côtées.

25/03/09
17/01/12

Réponses

5
TMS

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : En l'absence d'avis les services
techniques ne peuvent pas intervenir.
L'avis 10374656 a été créé pour analyse le problème de fuite.
Jean-Pierre Lefebvre 24/09/2014 : Sensibilisation du personnel au respect
de l'utilisation des futs Dasri pour les déchets biologiques et des poubelles
pour les déchets ménagers.
Vanessa Martiny 16/09/2014 : Une réunion entre les services techniques
de l'EFS et l'encadrement du site est prévue pour le 28 novembre
prochain. Ces questions seront abordées.
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : L'avis 10374655 a été affecté à un
technicien.
Terminé: Remise en place des charnières.
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Sera étudié lors de la prochaine
campagne de maintenance du site.
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 L'avis 10374654 a été affecté à un
technicien pour répondre à cette demande.
07/10/2014 : terminé
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Sera étudié lors de la prochaine
campagne de maintenance du site.

Stéphanie Hakimian 15/09/2014 : La réponse précédente vaut toujours.

Jean-Pierre Lefebvre 24/09/2014 : les 3 sièges kango inadaptés du
laboratoire ont été remplacés par la bonne référence.
Géraldine André 24/09/2014 : ) La politique générale de l'EFS IDF est
appliquée.
Les ratios ne sont pas gérés par site mais par CR en tenant compte de
l'activité de chaque site. Bichat et Beaujon ont chacun 2 ETP médecins. Le
médecin remplaçant est maintenant fonctionnel. Le remplacement de
Djamel Bakour est en cours.
Tous les médecins du CR1 sont là en support.
Géraldine André 24/09/2014 : Accord pour procéder au remplacement. Le
cadre de site recherche un mobilier plus adapté, compte tenu notamment
des dimensions de la pièce et de son utilisation
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Le site répond auxi normes en vigueur
pour des locaux n'accueillant pas de public.
Les BAES sont visibles
Les sorties de secours sont conformes.

DRH

CR

Remarques transmises au CR le 15/09

Date

31/01/14
30/12/13
25/03/09
17/01/12

DESCRIPTION

Priorité
chsct

Type de
Risque

Service
concerné

Laboratoire

25/03/2009 revisite Le Qwalys fait courir des risques importants aux
techniciens qui l'utilisent , notamment lors de la manutention des bidons
de rinçage en amont de l'utilisation .Pour éviter la manutention lors du
chargement en eau distillée,il faut envisager la pose d'un déminéralisateur
à proximité de l'automate. Cela est à mettre dans le tableau des
propostions d'action de prévention. 2013 : Nous maintenons la demande.
Réponse VM : Remarque judicieuse cependant nous n'avons pas la
place pour installer une station d'eau déminéralisée. 2014. Le chsct
dément cette affirmation : Il y a bien de la place à droite du qualis.
Nous allons donc faire une demande d'action de prévention

1

5
TMS

ST

Vanessa Martiny 16/09/2014 : Les stations de déminéralisation sont à
l'étude pour l'ensemble de la région (qualité de l'eau).

2

ST

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : La gélification et l'élimination des
effluents biologiques a été mise en place sur le site de Cochin.

3

13

ST

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Le site dispose d'une armoire de
sécurité.

2

5
21

ST

Vanessa Martiny 16/09/2014 : modifier la cloison aurait deux
conséquences : - travaux importants de modifications
de paillasses qui occasionnerait une forte gêne sur le site diminution de l'espace distribution où plusieurs personnes
sont amenées à se croiser.Les sens de portes des
équipements ont été modifiés

2

5

SITE

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : L'ecadrement du site se charge ce
commander les roulettes.

SITE

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Fait. Agrafeuse à pile. Lutrin installé.

Emplacement

COCHIN 04

31/01/14
25/03/09
17/01/12

COCHIN 05

Laboratoire

L'élimination des effluents biologiques est toujours problématique. Pour
pallier à cette difficulté les services ont fourni une pompe électrique dont la
manipulation est difficile et peu hygiénique. .. Réponse VM 2012 : le
traitement des effluents est en-cours d'étude au niveau national.le travail
d'identification et l'évaluation des produits chimiques est amorcé. 2014 : Le
chsct demande officiellement le compte rendu de ces groupes de travail.

31/01/14
25/03/09
17/01/12

COCHIN 06

Laboratoire

25/03/2009 et 2012 : Créer une petite armoire à solvant pour isoler les
produits inflammables. Réponse VM 2012 : en cours avec l'étude des
produits chimiques afin d'éviter les incompatibilités de stockage. Réponse
2013 en cours avec l'étude des produits chimiques afin d'éviter les
incompatibilités de stockage. 2014 : Toujours rien de fait.

2014 : Les élus du chsct mesurent à quel point le guichet de distribution
est très inadapté à l'activité. Il faut envisager des travaux pour dépalacer
les rangements hélas crées a gauche et obstruant la place de la
délivrance. Les travaux ont été très mal réalisés. Tout est à refaire
2012 : La largeur de la pièce des enceintes est insuffisante.
Régulièrement,quand les techniciens ouvrent les congélateurs, des
blessures et des contusions ont été signalées. Le Chsct préconise que la
cloison soit repoussée pour libérer de l'espace,nécessaire pour que
l'ouverture des enceintes soit aisée. L'élargisement de la salle permettrait
de placer une porte coulissante automatique pour répondre aux
problématiques de l'entrée des chariots et de la quantité importante
d'allers et venues du fait de la cession importante de produits. Les portes
des enceintes de droite doivent être retournées. (mauvais sens
d'ouverture). Les tiroirs du haut ne doivent pas être utilisés (pas
ergonomiques et risqués) Réponse : VM : modifier la cloison aurait deux
conséquences : - travaux importants de modifications
de paillasses qui occasionnerait une forte gêne sur le site diminution de l'espace distribution où plusieurs personnes
sont amenées à se croiser.Les sens de portes des
équipements ont été modifiés

31/01/14
17/01/12

COCHIN 07

Distribution et
Salle des
enceintes

31/01/14
06/02/13

COCHIN 08

Distribution

31/01/14

COCHIN 09

Distribution

17/01/12

COCHIN 10

Chambre de
garde

31/01/14
17/01/12

COCHIN 11

31/01/14

COCHIN 12

25/06/14

HEGP 00

12/06/14

HEGP COLL 01

12/06/14

HEGP COLL 02

12/06/14
07/05/10
10/05/12

HEGP LABO 01

25/06/14

HEGP LABO 02

2014 . Problème non réglé. Les sièges kangos ont été commandés sans
roulettes. Voir avec le service des achats pour les en équiper Ouahiba De
Lenoncourt 02/09/13 : je me rapproche du service achat pour commander
les roulettes.
Faire acheter une agrafeuse électrique en plus de pince agrafeuse Lyreco
F11. Demander l'installation d'un lutrin au poste informatique de
distribution sur le modèle de celui du nouveau Beclere (articulé).
Il faut une intervention des services techniques pour créer une isolation
phonique autour de la VMC.Le bruit ne permet pas le repos et la
détente,ce pour quoi est destinée cette pièce.

2014 : C'est toujours le cas, ex au péanalytique 2012 Risque lié aux
ambiances thermiques : La climatisation provoque des torticolis frigorés et
des rhumes. Réponse = VM : étude pour régler la direction de soufflage de
la climatisation
Laboratoire
Proposer un porte document sur le côté de l'écran car manque de place
poste AQ metro pour disposer les feuilles.
A chaque arrivée dans le service il est remis un livret d'accueil, contre
émargement. Ce livret comprend les circuits, les procédures de sécurité, la
Livret d'accueil
conduite à tenir en cas d'AES etc. Il s'agit selon le chsct d'une très bonne
pratique qui mériterait une généralisation.
Le risque de stress a été signalé depuis plusieurs années, et notamment
les samedis (mais pas seulement). Il faut en effet prévoir le personnel
infirmier adapté au nombre de donneurs prévus (Résadon + Nombre
moyen habituel + autres évènements…) mais aussi prévoir qu'il y ait une
RPS
personne à la réception des donneurs et une personne en collaction. Le
binôme est ici important pour permettre de prendre des pauses et aller
manger à une heure acceptable. Le risque de stress doit être mieux
indiqué dans le Document Unique, surtout pour l'agent de restauration
La salle de prélèvement est vraiement petite. Risque d'accident du fait du
Prélèvement
manque de place
Chambre froide des CGR trop petite : surchargée. Prévoir
agrandissement. Deux ans plus tard, l'activité de l'HEGP ne cesse
d'augmenter. Le nombre de CGR stockés augmente tous les ans, idem
pour le nombre de délivrances. En conséquence, le stock est déporté
dans la chambre froide du laboratoire. Il est donc évident que des travaux
Chambre froide
doivent rapidement être entrepris pour que l'équipe de ce site répartiteur
Distribution
puisse travailler dans des conditions correctes. Le CHSCT préconise
d'agrandir la chambre froide et de rajouter des enceintes thermostatées.
Cette pièce de distribution est inadaptée à l'activité où travaillent
simultanément 4 techniciens. De plus, du fait de la configuration, tout le
bruit des moteurs y est concentré. La pièce doit être agrandie.
Le risque port de charges doit être maitrisé depuis le site de production
Distribution
jusqu'à la réception. Une étude et une observation doivent être conduites
pour permettre une meilleure prévention.
Laboratoire
Accueil

2/3

3

Réponses

2

17

ST

VM : Tout le système de distribution de VMC est à réétudier. Il n'existe à
priori pas d'autres solutions que la chambre de garde et la salle de repos
pour faire passer les gaines en raison de la configuration en mezzanine du
site. Avec une hauteur de plafond classique les gaines auraient pu passer
en faux-plafond ce qui est impossible sur ce site
Didier Chassaing 18/07/2013 : Nouvelle étude en cours.

2

12

ST

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : la demande est en cours auprès des
services techniques de l'hôpital.

3

SITE

ST

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Fait
Vanessa Martiny 16/09/2014 : une étude est en cours pour un déploiement
sur tous les sites.

François Charpentier 16/09/2014 :Une IDE deFoch est à l'accueil/resto
depuis le 1er juillet 2014. Une IDE de M.Lannelongue, y est depuis janvier
2014.

1

DIR COLL

1

ST

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Nous prenons note de votre remarque.

ST

Vanessa Martiny 16/09/2014 : Une étude est en cours sur 2015 2016 pour
la mise en place d'un Kardex.

ST

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Nous prenons votre remarque en
compte.

1

2

9

Date

Emplacement

Priorité
chsct

DESCRIPTION

25/06/14

HEGP LABO 03

Distribution

Amélioration des conditions de travail : Proposer une agrafeuse électrique.

12/06/14
10/05/12

HEGP LABO 04

Labo

L' évacuation des effluents biologiques se fait dans un lavabo en hauteur (
il faut donc soulever le bidon au niveau de la taille). Envisager une
évacuation basse type vidoir faciliterait cette tâche. (ou bien toute autre
technique)

12/06/14
10/05/12

HEGP LABO 05

24/06/14

MARIE LANN
LABO 00

24/06/14

MARIE LANN
LABO 01

Couloir

Les plans ont été fournis au chsct, et le personnel a participé à leur
élaboration. Le chsct demande une attention particulière sur les hauteur
des plans de travail : 80 cms pour les paillasses des décongelateurs
Dupliqueuse soudeuse PC CCML, et si possible les remplacer par de plus
Ergonomie
profondes. Prévoir des hauteurs administratives pour les bureaux, et 80
cm pour la paillasse de distribution. Le fax mériterait d'être déplacé vers le
point de distribution. Le photocopieur lui d'être rapproché du cadre afin de
lui éviter de retraverser la distri pour une photocopie.
Prévoir des panneaux Drh pour y faire figurer les textes obligatoires
Panneaux DRH fournis dans la liste du chsct. Urgent : Indiquer les coordonnées de
l'inspecteur du travail.

24/06/14

MARIE LANN
LABO 01

AES

24/06/14

MARIE LANN
LABO 02

LABO

24/06/14
24/06/14
21/05/12
24/06/14
21/05/12

24/06/14
21/05/12

MARIE LANN
LABO 03
MARIE LANN
LABO 04
MARIE LANN
LABO 05

MARIE LANN
LABO 06

Le couloir est hyperencombré : rames de papier,cartons,charriots,Tarabox,
Dasri…Pour des raisons de sécurité (ce couloir mène à la sortie de
secours) et pour faciliter la circulation (nombreux aller-retours entre la
distribution et la chambre froide labo) il faut trouver des solutions de
rangement. 2014 : Problème non résolu

3

2

Type de
Risque

5

3

Service
concerné

Réponses

SITE

Stéphanie Guillaume 17/09/2014 : Nous n'en avons pas commandé car
c'est un choix de l'équipe.
Le personnel a été interrogé sur le sujet. Je leur ai proposé de commander
une agrafeuse électrique pour la distribution.
Ils m'ont dit qu'ils préféraient garder une agrafeuse manuelle ( de qualité)
à chaque poste de travail plutôt que d'avoir une agrafeuse électrique qui
les obligerait à se lever pour agrafer à chaque distribution pour au moins
2 postes des 3 poste que de distribution. ( problème de place en
distribution).
De plus, il ont interroger notre polyvalente qui travaille aussi à Necker qui
leur a dit que cela ne marchait pas toujours bien lorsqu'il y avait peu de
feuille à agrafer. ( car il y a une agrafeuse électrique à Necker : site plus
petit, le nombre de poste de distribution inférieur)
J'ai fait validé une DADEM avec des agrafeuses hors marché de qualité et
chaque technicien possède aujourd'hui une agrafeuse de ce type
(agrafeuse leitz 5548) aux 3 postes de distribution.
Si le CHSCT exige que nous commandions 1 agrafeuse électrique nous le
ferons mais je ne pourrai en mettre une à
chaque poste de travail. ( Pb de place en distribution,
nécessité de prises électrique supplémentaires......) et de plus
le personnel devra se déplacer encore plus à son poste de
travail ce qui augmente le risque TMS.
Nous avons déjà répondu au CHSCT en ce sens lors de la
visite sur le site.

ST

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : la gélifiation des effluents sera mise en
place courant 2015.

SITE

Stéphanie Guillaume 17/09/2014 : En ce qui concerne l'encombrement
des couloirs, il est ponctuel( rames de papier,cartons,charriots,Tarabox,
Dasri) pour une partie ( et nous n'avons pas de solution à ce jour.)
Les DASRI sont mis sur un charriot et descendu quotidiennement.
Il n'y a pas de cartons de papier dans les couloirs car le papier est rangé
dans la réserve après le bureau de l'URA. (Cette remarque est, sans
doute, liée à l'arrivée ponctuelle de livraison). Les tarabox vides sont
rangés sur des armoires ou en chambre froide. Celles sur les armoires
respectent la hauteur sécuritaires en cas d'incendie. Les pompiers de
l'HEGP passent quotidiennement dans ce couloir et n'ont pas fait de
remarque sur un problème de circulation dans le couloir.
Les tarabox de RUNGIS et province ne sont pas dans le couloirs mais
entreposé dans le renfoncement près de l'ascenseur.
En ce qui concerne les nombreux aller-retours entre la distribution et la
chambre froide labo, je n'ai aucune solution à ce jour tant que nous
n'envisagerons pas de travaux à la distribution. La capacité de stockage
des PSL de l'HEGP n'a pas été à l'origine prévu pour un site répartiteur.
Nous devons utiliser les 2 chambres froides pour stocker nos PSL ce qui
amène ces aller-retours constant.

2

ST

2

ST
DRH

Bien rappeler la procédure de lavage des yeux et de prise en charge par
les urgences (référent HIV) pour tout type d'AES. Rappeler le risque, et la
nécessité de l'usage des gants et du port de lunettes de protection.

2

SITE

Les centrifugeuses sont posées sur des paillasses de 90 , trop hautes.
Idem Innova.

2

ST

Secrétariat Pos
Gros problème de froid l'hiver : Installer très vite un chauffage.
ana
De nombreux flacons d'alcool et d'Anios manugel sont posés sur une
Réserve
simple étagère. Une armoire sécurisé doit être fournie au site.

1

ST

2

13

ST

Bureau des
médecins

Conditions de travail : Le plafond s'écaille.Il faut le repeindre. Des sièges
de bureau doivent être commandés. (Exos) / 2014. Problème qui s'est
encore aggravé.

2

5

ST

AES

Attention, il n'existe pas de Procédure pour les AES en cas de travail isolé.
Ce cas s'étant déjà présenté, le site est en demande et la question se
pose pour de nombreux sites. Le CHSCT demande à l'EFS la rédaction
sans délai de cette procédure. Les élus du COmité mettent en demeure
l'EFS de changer la procédure AES en cas de projection de sang dans les
yeux. Les élus du chsct ont demandé une réponse avant le prochain chsct
d'octobre 2013. Ils déclencheront une alerte si aucune présentation de
procédure n'est faite Réponse : 28 08 2013 : Le groupe de travail
transversal (DRH, AQ, etc,,,) doit reprendre les travaux entamés en 2012
sur ce sujet en collaboration avec les élus du CHSCT et MDT - A suivre .
chsct , 2014 : En dépit de relances rien ne parait avoir abouti.

1+

8

DRH

3/3

Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Sera envisagé lors de la prochaine
campagne de maintenance.

Remarque transmise à Nicolas le 15/09
Séverine Launay 26/09/2014 : La procédure de lavage des yeux a été
présentée à l'équipe lors d'une réunion de présentation de documents
lorsque les nouveaux rinces-œil sont arrivés sur le site.
La procédure (avec présentation) ainsi que l'intérêt de bien se protéger
avec gants et lunettes seront de nouveau présentés lors de la prochaine
réunion mensuelle (le 15/10/2014).
Enfin la procédure sera affichée a côté des rince-œil.
Vanessa Martiny 16/09/2014 : Il convient de dissocier les deux types de
centrifugeuses.
La centrifugation des tubes doit être réalisée sur des paillasse de 0 cm de
haut.
La centrifugation des cartes gel ne néessite pas d'abaissement de
paillasse.
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Une demande est en cours auprès des
services techniques de l'hôpital.
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : Le site dispose désormais d'une armoire
de sécurité adapté au stockage des dangereux.
Stéphanie Hakimian 10/09/2014 : La reprise des peintures du site sera
envisagée lors de la prochaine campagne de maintenance.
Il n'y a aucune objection à la commande de sièges Exos. Nous avisons le
site afin qu'il passe sa commande si les médecins le souhaitent.

5

EPANOUISSEMENT PERSONNEL

CONSULTATION DE LA MDT SI DOULEURS

DOULEURS CHRONIQUES

INSOMNIES OU TACHYCARDIE

FATIGUE en allant vers 10)
STRESS idem

Fatigue douleurs Stress médecine du trav

HARCELEMENTS

RESTER sur le site ?

6

TRAVAIL DE QUALITE ?

8

10

10

10

10

10

9

8

9

9

10

7

9

9

8

7

9

7

7

9

9

7

8

8

9

8

8

8

8

9

9

9

8

8
9

6
9
8
8
10
8
8
8
8

10
10
10
10
9
10
10
10
10

9

9

9

9

8

8

8

10

10

10

8

7

9

7

8

7

8

9

9

8

10

9

10

8

8

8

8

8

8

9

9

8

10

8

8

9

7

9

10

10

10

10

8

10

8

10

9

9

9

9

10

10

9

9

8

8

8

8

8

8

8

8

8

8

8

8

8

oui

7

7

7

7

8

8

8

8

8

8

7

?

9

9

10

9

10

9

9

10

10

10

10

?

2

2

5

1

5

4

1

1

1

4

7

10

6
?

10
10
10

10
10
10
oui oui

8

6

7

10

10

8

10

10

10

10

7

10

9
10

7

5

8

9

5

10

10

8

8
8
5
9

10
9

10
10
10
9
10

10
10

9
10
9
10

9

10

10

9

10

9

8

8

10

6

1

1

6

4

2

2

7

5

3

?

9

8

9

10

10

8

7

7

8

oui oui non oui oui oui oui

8

9

10

9

9

10

10

7

8

2

4

8

8

9

9

9

9

7

9

10

9

8

9

9
8

4

9

8

oui

8

9

8

4

8

8

7

9

9

7

7

7
9

7
9
I

7
7

dos epau
1
le1

10
8

pouc
e1
dos1

T

8
9

oui

non

poig
net1
epau
le1
main
1
pouc

4
3

7
8

10
9
I

8
8

9
10
I

8
7

8
8

7
9

10
9

main
2
jam
bes2
pied
2

I

2
1

10
9

10
10

8
9

4
4

9
10
I

7
8

8
7

10
9

3
6
I

5
8

oui

non

jam
jam
be1
be2
pied
dos2
1

8
10

TD 1 dos3

5
5

non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non

oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui

6

7

7

8

8

6

5

5

6

MOTIVATION

RECONNAISSANCE/TRAVAIL

HIERARCHIE resp de site
Le soutien social (cadre et collègues de
travail)

HIERARCHIE encadrement

PAUSES

AUTONOMIE/TRAVAIL

NOMBRE D'ETP/CHARGE

CONDITIONS DE TRAVAIL (environnement)

03/06/14
Perception des conditions, des relations et de la
charge de travail

HEGP

non

non

oui

oui

CHSCT

7,8
8,7
7,9
8,3
8,1
8,5
8,4
7,7
8,1
7,9
7,7

7,7
8,1
8,2
8,3
7,8
8,3
8,6
7,9
8,1
8,3
7,9

8,9
8,4

8,7

9,0

9,2

8,9

8,8

7,6

7,9

Encadr

7,5
7,6

7,4
7,7

8,0

TECH jour

SITE

7,7
8,0

SEC

53,71 mn moyenne des techs

TECH jour

SITE

MOYENNES

CONCLUSIONS

RAS

Prévalence normale

TB indicateur

TB indicateur

49,0

Temps de trajet aller/jour

Epanouissement réel.

TB indicateur

Réelle motivation

Bonne reconnaissance

TB soutien social

Excellentes relations N+2

TB indicateur TB relations

TB indicateur Pauses respectées

TB indicateur

TB indicateur

RAS TB

6

EPANOUISSEMENT PERSONNEL

CONSULTATION DE LA MDT SI DOULEURS

DOULEURS CHRONIQUES

INSOMNIES OU TACHYCARDIE

STRESS idem

FATIGUE en allant vers 10)

Fatigue douleurs Stress médecine du trav

HARCELEMENTS

3
2

1

6

3
7
7
7
8
8
6

9

9

7

7

7

4

6

4

2

5

6
5
7
4
8
8
8
7
9
9
7

7
5
8
6
9
8
7
8
8
7
7

oui non oui

5

9

5

7

8

5

8

8

6

4

6

oui

7

7

5

5

7

7

7

3

7

3

7

4

dos

6
I
dos
main
poignet
cou

I

poignet
coude
dos
cou

non

5

5

4

2

oui

4

4

5
4

6
6

7

7

non non non non non non non

non non oui

9

TRAVAIL DE QUALITE ?

RESTER sur le site ?

8

3

6

6

7

4

4

5

6

MOTIVATION

RECONNAISSANCE/TRAVAIL

HIERARCHIE resp de site
Le soutien social (cadre et collègues de
travail)

HIERARCHIE encadrement

PAUSES

AUTONOMIE/TRAVAIL

NOMBRE D'ETP/CHARGE

CONDITIONS DE TRAVAIL (environnement)

janv-13
Perception des conditions, des relations et de la
charge de travail

CHSCT

BEAUJON IH dist Techniciens jour

non

Chiffre identique à l'enquête d'Avril 2011

7,1

5,3

4,6

7,1
7,6
6,3

6,3

6,1 enquête préc

6,4 enquête préc

7,5 ds la prec enquête

8,5 ds la préc enquête

6,5 dans l'enquête précédente

stable

légère érosion

7,3
7,1

Pauses : 7,6 dans l'enquête précédente

Baisse de l'autonomie

Alerte CHSCT . Enquete prec : 7,1

4,8

5,7

3,7

5,6

MOYENNE

CHSCT

1
7
3
7
8
8
1
6
2
4
?

7

5

7

8

7

8

9

8

9

?

MOTIVATION

TRAVAIL DE QUALITE ?

EPANOUISSEMENT PERSONNEL

CONSULTATION DE LA MDT SI DOULEURS

DOULEURS CHRONIQUES

INSOMNIES OU TACHYCARDIE

FATIGUE en allant vers 10)
STRESS idem

Fatigue douleurs Stress médecine du trav

HARCELEMENTS

RESTER sur le site ?

RECONNAISSANCE/TRAVAIL

HIERARCHIE resp de site
Le soutien social (cadre et collègues de
travail)

HIERARCHIE encadrement

PAUSES

AUTONOMIE/TRAVAIL

NOMBRE D'ETP/CHARGE

1

2

2

5

7

7

2

2

5

non non

3

1

1

1

5

5

2

3

3

1

5

5
4
7
3
8
3
9
3
1

5
3
5
6
7
6
6
5
4
non

1

1

?

6

6

?

7

7

9

6

9

4

9

4

8

3

4
5
6
5

4
4
4

10

?

5

1

5

5

5

7
5
8
7
6
?

10
2
8
9
3
?

3

2

4

4

6

1

3

5

5

8

9

8

1

5

1

5

4
6
7
6
3
7
4

8
7
3
3
9
2

3

3
5

7

6

7

7

7

8

6

8

8

8

3

5

3

5

3

2

oui non OUI ? non ?

10

10

10

8

10

6

10

2

6

1

2

6

8

9

7

8

10

5

7

9

1

3

8
6

1
3

poigne
t2
jambes
epaule
1
2 dos2

IT

2

6
4

10
10

2
1

5
3

2
4

poign
et3
coude
JAMB
3
jambe
ES2
eapul
s2
PIED2
e3
pied1
DOS2
pouce
2
dos2

4
5
IT hta IT

5
5

I

5
3

eapule
dos

3
9

main1
cou2
dos2

I

3
3

non

oui

dos 3

1
2

3
4

6,3
2,3
6,3
7,3
7,2
4,7
4,5
6,0
3,2

6,4
3,7
6,6
6,8
7,3
4,6
5,9
5,4
4,2

7

7
7
7
4
4
8
?

I

3
5

5,2

4,1
4,4

NUIT
3,5
3,3

2,5

2,6

2

SITE

3,7

5,2

5

2

NUIT

jambe
cou2
s1
dos2
dos2

I

6
3

CHSCT
MOYENNES

SITE

non non non non non non non non non non non nonNONnon non non non

5

4

CONDITIONS DE TRAVAIL (environnement)

8

04/10/13
Perception des conditions, des relations et de la
charge de travail

COCHIN LABO IH site

oui

oui

OUI

non

oui

oui

3,4
4,5

TECH

4,0
4,1

6,0

4,2

7,0

5,9

6,3

3,4

5,8

1,9

5,6

TECH

6,3
6,7

Cadres

8,7
6,3

8,7

5,0

9,0

5,7

6,3

5,3

8,0

Cadres

CONCLUSIONS

La médecine du travail est bien informée

Des TMS inquiétants, avec une forte prévalence de nuit

Alerte Tension , insomnies et tachycardie de nuit

ALERTE STRESS chez les techniciens de nuit

ALERTE FATIGUE chez les techniciens

66,0

Temps de trajet aller/jour

2 personnes seulement comptent rester !!!!!

Très mauvais indicateur chez les techniciens

Très mauvais indicateur chez les techniciens

Mauvais indicateur

Très faible reconnaissance

Soutien social présent

Relations correctes

Relations correctes

Alerte pauses sur les équipes de technicien

Faible chez les techniciens

Attention au manque d'effectif ressenti de nuit

L'équipe de nuit critique fortement l'egonomie matérielle
(pneu, pipettes, tubes non adaptées)

Marie Lannelongue LABO IH site

CHSCT

24/06/14
Perception des conditions, des relations et de la
charge de travail

MOYENNES

Des Douleurs émises ont été rangées de manière

Indicateurs equivalents à ceux de 2012

SITE

aléatoire pour oter le caractère discriminant

CONCLUSIONS

8

8

8

7

6

4

5

6,6

RAS

7

6

7

7

7

2

5

5,9

Appréciation globalement positive

6

8

7

8

9

4

8

7,1

PAUSES

9

8

7

10

9

7

7

8,1

Pauses bien respectées

HIERARCHIE encadrement

10

7

10

10

7

8

8,7

T bonne relation/encadrement

HIERARCHIE resp de site
Le soutien social (cadre et collègues de
travail)

6

8

7

10

10

7

8

8,0

T bonne relation /Responsable de site

8

9

7

10

9

6

8

8,1

Tres bon soutien social

6

7

8

8

8

6

7

7,1

Bonne reconnaissance

MOTIVATION

9

9

7

10

10

8

8

8,7

Nette motivation

TRAVAIL DE QUALITE ?

8

7

8

9

10

8

8

8,3

Travail perçu comme de qualité

EPANOUISSEMENT PERSONNEL

9

8

7

9

10

8

7

8,3

Et donc bon épanouissement personnel

oui

?

?

oui

oui

oui

non

non

non

non

non

CONDITIONS DE TRAVAIL (environnement)
NOMBRE D'ETP/CHARGE
AUTONOMIE/TRAVAIL

RECONNAISSANCE/TRAVAIL

RESTER sur le site ?
HARCELEMENTS

non

Bonne autonomie

RAS
RAS

Temps de trajet aller/jour

`

FATIGUE en allant vers 10)
STRESS idem
INSOMNIES OU TACHYCARDIE

5
7

8
7

7
5

8
9

I

non

oui

cou

I

I

7

cou

poign
et2
cou2
dos2

non

epaul
e3
dos2

2
5

non

dos

9
9

DOULEURS CHRONIQUES
CONSULTATION DE LA MDT SI DOULEURS

49,3

SITE

Fatigue douleurs Stress médecine du trav

6,6
7,0

Chiffre normal
Chiffre normal

7,6

ENQUETE CHSCT SUITE A MALADIE PROFESSIONNELLE
HLA le 01/10/.2014 Distribution par F Verpillot . Représentant Dir : Isabelle Gandois
Victime
Description :
« Tendinite du pouce de la main droite suite à pipetages répétés ».
La victime a été arrêtée 6 semaines suite à des séances de pipetage répétés, à raison de 4800
pipatages par matinée, et ce de manière continue , , et durant 9 jours continus en octobre, ce
qui a conduit à l’arrêt.
Le pouce ne tenait plus seul, il ne pinçait plus, était devenu inopérant.
Analyse des causes :
Pour ces pipetages répétés, deux pipettes manuelles étaient utilisées.
L’une la Hamilton, très ancienne et contraignant la main et surtout le pouce à une grande
amplitude du geste, et une Eppendorf qui selon nous ne peut pas être jugée responsable de ces
troubles, et c’est aussi le sentiment de la victime.
Mesures conservatoires immédiates:
La pipette Hamilton a été retirée du circuit.
Mesures préventives :
L’encadrement du site a mis en place des restrictions , en lien avec les demandes de la
médecine du travail, qui a été très présente et a au fil des mois remis en activité la
technicienne, en la soulageant des tâches les plus risquées. L’administratif qui lui avait été
confié pour ne pas pipeter a lui aussi fini par poser problème.
Observations du CHSCT :
Cette personne n’a toujours pas repris l’usage de son pouce et elle sera sans doute reconnue à
un taux d’ incapacitié qui pourrait lui permettre de prétendre à la reconnaissance qualité
travailleur handicapé.
Le chsct remarque que c’est la deuxième fois en 3 ans que le Hla subit une maladie
professionnelle du fait de pipetages répétés, mettant aussi en cause le matériel.
Nous demandons que cette maladie professionnelle fasse l’objet d’une déclaration Cerfa
‘Maladie professionnelle grave »

Eppendorf
Hamilton

ENQUETE CHSCT SUITE A ACCIDENT DE TRAVAIL
M. de Pontoise. par Frédéric VERPILLOT. Representante direction : Gabrielle Ohn
30 septembre 2014
Description de l’accident :
Deux chauffeurs se déplaçaient avec leur chariot demi roll, alors qu’ils étaient garés en double
file, et gênant la circulation, un véhicule a klaxonné. Les chauffeurs se sont retournés, et le
chariot qui se trouvait derrière M. L a continué son avancée sans qu’il soit possible de le
retenir.
Le bord du chariot est venu percuté l’arrière de la jambe du chauffeur. Le genou a subi un
traumatisme : Le cartilage a été cassé et un tendon (un des croisés) a été abimé.Arrêt : 6 mois.
Opération. Mi temps thérapeutique
Analyse des causes :
Le chariot qui était derrière était chargé de boissons et pesait très lourd. Environ 8 packs d’eau
+ 3 packs de coca.. Soit 100 kds pour l’eau uniquement et 25 kgs de Coca.
Mesures conservatoires immédiates:
Aucune
Mesures préventives et préconisations :
Le chsct demande formellement que les mesures demandées lors de chsct précédents soit
diffusées dans toutes les bases de l’EFS Ile de France et quelles mesures préventives soient
respectées et appliquées :
Il avait été demandé à plusieurs reprises de ne pas surchager de boissons les rolls , mais de les
équilibrer par moitié en caisses légères.
A GDF Suez le jour de l’enquête , même chargement.

ENQUETE CHSCT SUITE A ACCIDENT DE TRAVAIL
Mme X de Hegp. par Frédéric VERPILLOT. Representante direction : S. Guillaume
30 septembre 2014
Description de l’accident :
Après avoir réalisé une connexion stérile , Mme X a détaché la tubulure et s’est fait une
projection de sang sur le visage.
Analyse des causes :
La connexion stérile n’est pas en jeu dans l’accident.
Une fois que la victime avait réalisé des boudins avec la machine Fenwall, elle a tiré
latéralement de gauche et de droite pour faire céder la tubulure, sans s’être assurée que la
soudure était comme le préconise le fabricant, et sans doute n’était elle pas parfaite comme
sur l’image, et de ce fait sous la pression du sang a provoqué une projection. Elle portait des
lunettes.
Mesures conservatoires immédiates:
Aucune. Bonne prise en charge. Procédure AES tb.
Mesures préventives et préconisations :
Le chsct s’inquiète du nombre important d’accident AES par projections suite à des ruptures
de tubulures et demande :
-Une lecture attentive des recommandations des fabriquants , par machine.
-Une information auprès des utilisateurs de ces machines sur le mode opératoire de séparation
des tubulures. Faut il tourner ? Tirer de chaque côté ?
-Une procédure de « boudinage » des CG. Dans quel sens faut il faire les boudins ?
-Rappel des risques de projection, via une sensibilisation (Groupe de travail DCCoustère)

Ici$le$fabricant$Fenwall$donne$des$consignes$sur$la$qualité$de$la$soudure$attendue$et$sur$
les$écarts$à$respecter.$
Le$chsct$se$demande$si$des$consignes$d’utilisation$ont$bien$cours$dans$l’établissement.$


Aperçu du document PV octobre version cadres 7.pdf - page 1/25
 
PV octobre version cadres 7.pdf - page 2/25
PV octobre version cadres 7.pdf - page 3/25
PV octobre version cadres 7.pdf - page 4/25
PV octobre version cadres 7.pdf - page 5/25
PV octobre version cadres 7.pdf - page 6/25
 




Télécharger le fichier (PDF)


PV octobre version cadres 7.pdf (PDF, 8.3 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


pv octobre version cadres 7
2017 06 29 hd l humanite dimanche 29 juin 05 juil 17
guide rps juillet 2010
chst territoriale
cse
chs ct heh i5 2 06 2014 ext

Sur le même sujet..