IAJ .pdf


Aperçu du fichier PDF iaj.pdf - page 2/71

Page 1 23471



Aperçu texte


relève  en  principe  du  droit  privé,  conflit  horizontal.  
Deuxième  type  de  conflit,  un  conflit  ver$cal  ;  une  personne  face  à  une  puissance  publique,  une  
émana$on   du   pouvoir,   l'administra$on.   C'est   dans   ce   cas,   un   conflit   de   droit   public.   Le   fait   de  
vivre  en  société  implique  des  règles  pour  limiter  les  excès,  rendre  la  vie  plus  «  harmonieuse ».  Le  
droit   français   est   divisé   en   deux  :   le   droit   privé   et   le   droit   public.   C'est   ce   que   l'on   appelle   la  
«  summa   divisio »   (grande   dis$nc$on).   Exemple   :   je   cherche   du   travail,   je   suis   recruté   par   un  
commerçant,  les  règles  qui  vont  régir  ma  rela$on  avec  mon  employeur  sont  des  règles  de  droit  
privé  (le  droit  du  travail  ici).  Si  je  trouve  du  travail  dans  l'administra$on  je  vais  être  soumis  aux  
règles  de  droit  public.  
On  considère  la  procédure  pénale  comme  étant  une  procédure  qui  relève  du  droit  privé.  D'un  
côté   on   a   les   juridic$ons   dites   «  administra$ves »   celles   qui   appliquent   le   droit   public   (un  
fonc$onnaire  qui  aRaque  son  employeur  ou  un  étranger  qui  aRaque  la  décision  du  préfet).  Pour  
le  droit  privé  ce  sont  les  juridic$ons  dites  «  judiciaires ».  En  général  ce  sont  ces  juridic$ons  que  
l'on   connaît   (salarié   qui   aRaque   son   employeur,   divorce   etc...).   Les   juridic$ons   pénales,   celles  
devant   lesquelles   on   traduit   un   délinquant   font   par$es   des   juridic$ons   judiciaires.   Bilan,   en  
France   on   a   la   jus$ce   qui   se   scinde   en   deux   types   de   juridic$ons   (jus$ce   judiciaire   ou   «  ordre  
judiciaire »  et  jus$ce  administra$ve  «  ordre  administra$f  de  juridic$on »).
CeRe   dis$nc$on   n'existe   pas   dans   tous   les   pays,   c'est   très   français.   Pourquoi   les   juridic$ons  
pénales   appar$ennent   à   l'ordre   judiciaire   ?   Le   procès   pénal   oppose   le   délinquant   à   l'Etat   et   non  
à  la  vic$me.  Le  délinquant  face  à  l'état  par  le  biais  du  procureur  de  la  République.  C'est  l'Etat  qui  
aRaque.   Le   procès   pénal   pourrait   donc   être   un   procès   de   droit   public   mais   les   juridic$ons  
pénales  appar$ennent  aux  juridic$ons  judiciaires.  
Premier   point   :   Il   faut   dire   quelques   mots   sur   ces   deux   ordres   de   juridic$on   (judiciaire   et  
administra$ve).
Auparavant   la   Jus$ce   était   une   affaire   privée,   on   se   faisait   jus$ce   soi-­‐même,   on   se   vengeait   sans  
passer   par   une   ins$tu$on   ou   un   service   public.   C'était   la   vengeance   privée,   ceRe   vengeance  
privée  remonte  à  l'ancien  testament,  on  la  retrouve  dans  certaines  sociétés  aujourd'hui  (Albanie  
notamment).   L'une   des   évolu$ons   majeure   de   nos   sociétés   c'est   le   passage   de   ceRe   vengeance,  
de   ceRe   jus$ce   privée   à   une   jus$ce   publique.   Quelle   est   la   différence   entre   jus$ce   privée   et  
publique   ?   Les   principales   différences   c'est   que   la   jus$ce   privée   c'est   un   peu   la   jus$ce   de   la  
vic$me.  L'idée  étant  de  faire  mal,  de  se  venger  au  minimum  de  rendre  œil  pour  œil,  dent  pour  
dent.  La  jus$ce  privée  est  beaucoup  plus  violente  que  la  jus$ce  publique.  Autre  caractéris$que  
de   la   jus$ce   privée   c'est   qu'il   n'y   a   pas   de   règles,   pas   de   procédures.   Alors   que   finalement   en   ce  
qui  concerne  la  jus$ce  publique  la  différence  c'est  qu'elle  fait  apparaître  une  autorité  centrale,  
aujourd'hui   l'Etat.   C'est   l'idée   marquante   de   la   jus$ce   publique.   L'autorité   centrale   est   en  
mesure   d'imposer   des   règles   aux   membres   de   la   société.   On   va   avoir   une   jus$ce   centralisée  
parce   qu'on   a   un   état   qui   va   monopoliser   la   force   la   contrainte   et   ceRe   force   ceRe   contrainte  
c'est  l’armée,  la  police  et  la  jus$ce.  
Il  y  a  vengeance  mais  par  média$on,  selon  des  règles  fixées  et  celui  qui  les  fixe  est  un  agent  de  
l'état.   La   jus$ce   est   un   service   public,   les   magistrats   sont   donc   des   fonc$onnaires   avec   un   statut