IAJ .pdf


Aperçu du fichier PDF iaj.pdf - page 8/71

Page 1...6 7 891071



Aperçu texte


à   dire   que   certains   magistrats   se   rendent   dans   certains   villages   pour   obtenir   des   audiences.  
Concernant   la   fixité,   la   carte   judiciaire   n'avait   pas   été   réformée   depuis   plusieurs   décennies   et  
cela  a  été  fait  avec  la  loi  Da$  dont  l'objet  a  été  de  réorganiser  la  carte  judiciaire.  Cela  a  fait  couler  
beaucoup   d'encre.   Chaque   juridic$on   dispose   d'un   ressort   territorial.   On   peut   appeler   ça   une  
compétence   «  ra$onne   loci ».   Selon   certaines   affaires   on   peut   saisir   certaines   juridic$ons  
compétentes.   En   général   c'est   le   domicile   du   défendeur   qui   importe.   A   chaque   fois   on   a   un  
champ  territorial  de  juridic$on.  
Le  principe  de  permanence  c'est  le  principe  de  con$nuité,  qui  est  un  principe  plus  général  celui  
de   la   con$nuité   des   services   publics,   il   existe   une   permanence   de   la   jus$ce   sachant   que   le  
dimanche,   les   jours   fériés,   pendant   les   vacances   de   noël   ou   d'été   il   y   a   quand   même   des  
audiences   mais   les   juridic$ons   fonc$onnent   au   ralen$.   Là   où   il   y   a   véritablement   une  
permanence   beaucoup   plus   visible   c'est   dans   le   domaine   pénal   avec   une   permanence   de   la  
police  du  ministère  public  des  audiences  notamment  dans  le  domaine  correc$onnel.  
Quand  on  parle  de  magistrats  on  parle  d'un  «  corps »  ce  corps  de  magistrature  se  divise  en  deux  
catégories,   les   magistrats   du   siège   parce   qu'ils   sont   assis   c'est   la   magistrature   assise   et   eux   ce  
sont   des   juges   parce   qu'ils   jugent   ils   rendent   des   décisions,   deuxième   catégorie   ce   sont   des  
magistrats   dits   du   Parquet,   on   appelle   cela   le   ministère   public   comme   le   procureur   de   la  
république.   Eux   ne   jugent   pas,   ils   poursuivent   les   auteurs   des   infrac$ons.   Ils   peuvent   basculer  
d'un   corps   à   l'autre   au   cours   de   leur   carrière.   Deuxième   élément,   quand   on   parle   en   droit   pénal  
(droit   des   infrac$ons,   des   interdits)   il   existe   trois   catégories   d'interdits,   on   a   une   classifica$on  
tripar$te  des  infrac$ons;  les  contraven$ons  (excès  de  vitesse  par  exemple),  les  délits  (violence  
volontaire  ou  vol)  et  les  crimes  (assassinat  par  exemple),  c'est  en  fonc$on  de  la  gravité.
Il   existe   de   nombreuses   excep$ons   au   principe   de   permanence,   la   principale   étant   justement  
cons$tuée   par   le   jugement   des   affaires   criminelles.   Les   crimes   ne   sont   pas   jugés   par   des  
juridic$ons   permanentes.   Ce   sont   des   cours   qui   $ennent   des   sessions,   des   assises   d'où   cour  
d'assises.  Une  session  dure  à  peu  près  entre  15  jours  et  3  mois.  Les  cours  d'assises  siègent  par  
session   car   elles   connaissent   une   composi$on   spécifique.   Elles   sont   composées   de   magistrats  
professionnels  bien  sûr  mais  aussi  de  simples  citoyens,  de  jurys  citoyens.  Du  coup  on  ne  peut  les  
convoquer   que   pour   une   durée   limitée.   Il   existe   d'autres   juridic$ons   qui   ne   siègent   pas   de  
manière  permanente,  c'est  davantage  lié  à  la  nature  des  li$ges  (il  y  en  a  trop  peu)  par  exemple  la  
cour   de   jus$ce   de   la   République.   C'est   la   juridic$on   qui   est   compétente   pour   juger   les   membres  
du  gouvernement.  
Troisième   principe,   ce   sont   les   règles   de   compétence.   La   compétence   c'est   tout   simplement  
l'ap$tude   reconnue   à   une   juridic$on   à   connaître   d'un   li$ge.   Il   existe   plusieurs   règles   de  
compétence,   on   va   en   parler   rapidement.   Lorsque   l'on   saisit   une   juridic$on   il   faut   d'abord  
s'interroger   sur   la   catégorie   de   juridic$on   à   saisir.   D'abord   est   ce   que   je   saisis   une   juridic$on  
administra$ve  ou  judiciaire  ?  Mais  ensuite,  quelle  est  la  bonne  ?  Pour  les  juridic$ons  judiciaires  
il   y   en   a   énormément,   ce   qui   n'est   pas   le   cas   des   juridic$ons   administra$ves.   C'est   ce   qu'on  
appelle   la   compétence   d'aRribu$on,   la   compétence   «  ra$one   materiae ».   Deuxième   ques$on  
c'est   celle   de   la   bonne   juridic$on   au   sens   territorial   du   terme,   la   compétence   «  ra$one   loci ».