Tête et cou retranscrit complet 2012 .pdf



Nom original: Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par TeX / pdfTeX-1.40.13, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/12/2014 à 12:06, depuis l'adresse IP 79.92.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 385 fois.
Taille du document: 2.8 Mo (23 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Anatomie M´
edicale
Sp´
ecialit´
e Tˆ
ete et Cou
Hamadmad rayan
31 Janvier 2012

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

Hamadmad Rayan

2

Table des mati`
eres
1 Le cou
1.1 Les muscles du cou . . . . . . .
1.1.1 Coupe en C6 . . . . . .
1.1.2 Les muscles . . . . . . .
1.2 Les loges cervicales . . . . . . .
1.2.1 Vue globale . . . . . . .
1.2.2 La glande thyro¨ıde . . .
1.2.3 La r´egion lat´eral du cou

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

5
. 5
. 5
. 6
. 9
. 9
. 9
. 10

2 La tˆ
ete
2.1 Les os . . . . . . . . .
2.1.1 L’os frontal . .
2.1.2 L’´ethmo¨ıde . .
2.1.3 L’os pari´etal .
2.1.4 L’os occipital .
2.2 Les cavit´es de l’oreille.
3 Les
3.1
3.2
3.3
3.4
3.5
3.6

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

13
13
13
13
14
14
15

nerfs crˆ
aniens
Les 3 nerfs oculomoteurs
Le nerf trijumeau . . . .
Le nerf facial . . . . . .
les nerfs de la langue . .
les nerfs mixtes . . . . .
Le nerf hypoglosse . . .

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

17
18
19
20
22
22
23

3

`
TABLE DES MATIERES

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

Hamadmad Rayan

4

Chapitre 1

Le cou

1.1

Les muscles du cou

Une apon´evrose est une gaine fibreuse et ´elastique qui fait le tour du muscle ou des muscles et des structure
sous jacentes qui les maintiennent en forme, il y en a trois, la superficielle, la moyenne, la profonde.

1.1.1

Coupe en C6

5

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

CHAPITRE 1. LE COU

Ce qui est en avant est d´efini comme la r´egion ventrale du cou et en arri`ere la r´egion dorsale du cou. Il y a ce
qui est ventral m´edial et ce qui est ventrale lat´eral donc la r´egion ventrale est re-divis´e en deux parties.

Les apon´
evroses du cou
Les apon´evroses engaine le cou donc `
a partir de la ligne blanche qui est l’endroit de fusion des apon´evroses
sur la ligne m´ediane, on a une gaine(l’apon´evrose cervicale superficiel) qui fait le tour de tout le cou de la
ligne blanche jusqu’au sommet de l’apophyse ´epineuse. Elle se d´edouble au niveau des deux grands muscles
superficiels du cou en ventral lat´eral pour entourer le SCM et dans la r´egion dorsale on a le muscle trap`eze
qui est aussi dans un d´edoublement de l’apon´evrose cervicale superficielle.
On a en repartant de la ligne blanche, l’apon´evrose cervicale moyenne qui engaine les muscle sous hyo¨ıdien
qui sont sous la ligne m´ediane, ce feuillet retrouve le feuillet profond de l’apon´evrose superficielle. Cette
apon´evrose cervicale moyenne envoie une expansion qui va engainer les visc`eres de la r´egion sous hyo¨ıdienne
m´ediale : la trach´ee, l’œsophage et la glande thyro¨ıdienne. Donc cette apon´evrose visc´erale est une d´ependance
de l’apon´evrose cervicale moyenne.
Dans la profondeur se trouve l’apon´evrose cervicale profonde dite pr´e-vert´ebrale, qui tapisse l’ensemble
des muscle pr´e-vert´ebraux m´edians et lat´eraux ce sont les scal`enes(pour les lat´eraux).
Dans la r´egion de la nuque, les muscles sont disposer en 4 plans, le plan superficiel c’est le trap`eze, puis
deux plans moyens, et un plan profond qui vont ˆetre les muscles r´etro-vert´ebraux ou vert´ebraux dorsaux.

1.1.2

Les muscles

Peaucier du cou
Encore appel´e platysma, il est innerv´e par le nerf facial (7). Ce sont des muscles qui ont une double
´ 1 , il sont g´en´eralement autour des orifices de la face (ils sont 3) sauf ceux du cou.
insertion mobile cutane
Au cou il s’ins`ere du bord inf´erieur de la mandibule au bord sup´erieur du thorax (1 seul muscle).
1. Cela fait de ces muscles les plus superficiels

Hamadmad Rayan

6

CHAPITRE 1. LE COU

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

Il est expos´e lorsque l’on place la tˆete en rotation. On voit le platysma, qui est tendu du bord inf´erieur de
la mandibule jusqu’`
a l’orifice sup´erieur du thorax, il nous permet d’aborder le SCM avec derri`ere le Trap`eze,
on a le creux sus-claviculaire.
Dans l’´epaisseur de l’apon´evrose superficiel on voit descendre la jugulaire externe.
Le SCM
Il s’ins`ere en haut sur la masto¨ıde `
a l’orifice sup´erieur du thorax, il est innerv´e par la 11eme paire (accessoire)
2
des nerfs crˆ
aniens .
Innervation de la 11eme paire crˆ
anienne, il est oculo-c´ephalogyre. Il s’ins`ere sur le sternum, la portion
m´ediale de la clavicule, la base de la pyramide p´etreuse (le bord inf´erieur de la masto¨ıde). Il est fait en deux
plans il a une insertion masto¨ıdienne en forme d’arc de cercle, et la portion sternale descend vers la fourchette
sternale et la face ventrale du manubrium. Les chefs claviculaires ont deux plans sur la portion m´ediane de la
clavicule. Il est volumineux, il est responsable des torticolis, c’est un rep`ere g´eographique important puisque
dessous on parle de la r´egion du SCM. Il est aussi protecteur : il barre la route du paquet vasculo-nerveux qui
est en dessous.
Muscles sous hyo¨ıdiens
Il est innerv´e par l’anse cervicale qui est sous la d´ependance du 12 (hypoglosse) (branche descendante),
mais aussi par les nerfs spinaux cervicaux.
Muscles scal`
ene
Ils sont innerv´es par le plexus cervicale.
Les muscles pr´
e-vert´
ebraux
Ils sont innerv´es par les branches ventrales des nerfs cervicaux.
Les muscles de la nuque
Il sont innerv´es par les nerfs cervicaux, branches dorsales sauf le trap`eze qui, comme le SCM, est innerv´e
par le 11 crˆ
ane (accessoire).
Muscles Sub-occipitaux (os occipital, C1 , C2 )
Muscles qui vont venir de la base du crˆane et s’ins´erer sur les deux premi`eres vert`ebres cervicales, ce sont
les muscles de la charni`ere cervico-occipital.
Grand droit et petit droit sont verticaux.
L’oblique cranial (Petit oblique)
L’oblique caudal (Grand oblique)
Ces muscles d´efinissent la r´egion du trigone occipital.
Le petit droit dorsal est tendu de la ligne occipitale inf´erieure qu’on appelle la ligne nuchale inf´erieure au
tubercule de l’Altas.
Plus lat´eralement les grands droit dorsale qui sont tendus de la ligne nuchale inf´erieure au tubercule de
l’arc post´erieur de l’axis.
L’oblique cranial, de la ligne nuchale inf´erieure au sommet de l’apophyse transverse de C1 .
L’oblique caudale s’ins`ere de l’apophyse transverse de l’Atlas au tubercule de l’axis.
Ces muscles sont important car il tiennent la tˆete. Les muscles droits sont ´erecteurs alors que les obliques
sont rotateurs. Ils (le petit, grand oblique et le grand droit) 3 d´elimitent lat´eralement Trigone occipital dans
lequel on va voir la mont´ee de l’art`ere vert´ebrale vers la base du crˆane.
2. Rappel : Moteur.
3. Tous sauf le petit droit.

Hamadmad Rayan

7

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

CHAPITRE 1. LE COU

Dans le triangle on voit l’art`ere vert´ebrale qui va passer pour rejoindre la base du crˆane. Elle montait dans
son canal transversaire, elle va passer sur la face sup´erieur de C1 4 dans son segment horizontal l´eg`erement
ascendant pour p´en´etrer dans la base du crˆ
ane au niveau du foramen magnum. On peut aussi voir la sortie
du premier nerf cervical, c’est une tout petit nerfs. On voit aussi beaucoup de veine puisqu’il y a une zone
veineuse anastomotique qu’on appelle le confluant veineux sous-occipital.
Attention : En dessous du Trigone occipital, non plus dedans : La branche dorsale de C2 qui a
un trajet immense, r´ecurent souvent divis´e et qui monte au dessous de C1 sous l’occiput jusqu’au sommet du
crane o`
u il s’anastomose au trijumeau : c’est le grand nerf occipital d’Arnold, c’est lui qui est responsable des
douleurs a la nuque.
Les muscles ´
erecteur de la nuque.
Il y a 4 plans, le plan du trap`eze et les autres, l’originalit´e de ces muscles c’est d’ˆetre innerv´e par la branche
dorsale des nerfs cervicaux (sauf le trap`eze) (les branches ventrales int´eressent les plexus 5 et le trap`eze).
Le trap`eze est un grand muscle plat qu’on a dans le dos, avec un sommet scapulaire de l’´epaule et `a base
m´ediale qui s’oppose `
a l’autre trap`eze. Il a trois chefs qui convergent et qui se terminent en arc de cercle
sur la ceinture scapulaire : l’acromion, l’´epine, et la partie lat´erale de la clavicule en avant : arc de termi´ido-spino-acromial. Il s’ins`ere en haut sur la ligne nuchale sup´erieure, jusqu’au sommet de la
naison cle
protub´erance occipitale externe superficielle.
Si on enl`eve le trap`eze on tombe le le rhombo¨ıde et le muscle ´el´evateur de l’´epaule, qui sont du groupe
scapulaire m´ediale qui s’ins`ere sur le bord spinal de la Scapula. Le rhombo¨ıde se termine sur la ligne m´ediale,
l’´el´evateur de l’´epaule remonte vers la r´egion occipitale.
Dans le mˆeme plan on trouve des muscles obliques qui sont l’´equivalent des muscles du plan profond qui
sont soit verticaux tendu entre deux ´epineuse, sois oblique tendu au apophyse transverse aux ´epineuses, il y
a toute une s´erie noms : le spl´enus capiti, le spl´enus coli,...
Et dernier plan, qui vont des apophyses transverses vers la cage thoracique, ils s’appellent les complexus.
Les scal`
enes
Topographie Ils appartiennent aux muscles ventraux et lat´eraux, ils s’ins`erent sur les apophyses transverses
cervicales 6 , ils y en a trois : ventral, moyen, dorsal. Ils forment le d´efil´e scal´enique dans lequel descend les
nerfs du plexus brachial et l’art`ere sous-clavi`ere, c’est une source ´eventuelle de compression nerveuse ou de
compression art´erielle.
Ce sont des muscles qui interviennent dans la mobilit´e lat´erale du cou, et dans la respiration (respiratoire
accessoire) en ´equivalence des muscles inter-costaux.
Sur la coupe horizontale d’une vert´ebr´e, on a le scal`ene ventrale qui s’ins`ere sur le tubercule ant´erieur de
la goutti`ere transversaire o`
u sort le nerfs spinal, le scal`ene moyen s’ins`ere sur le tubercule post´erieur de la
goutti`ere transversaire et le scal`ene post´erieur s’ins`ere de mani`ere adjacente au scal`ene moyen.
Le d´efil´e des scal`ene n’est constern´e que par les scal`ene ventral et moyen.
Les trois scal`enes, ventrale et moyen se termine sur la premi`ere cote et le dorsale sur la deuxi`eme. Le
ventrale se termine sur le tubercule de llisfranc. Le d´efil´e scal´enique ventral et moyen engaine le plexus
brachial et l’art`ere sous clavi`ere.

Les muscles sous hyo¨ıdiens
Sous C4 . Ils ont tous une terminaison hyo¨ıdien. SCH, sterno-h, Omo-h, thyro-h. Ils ont une activit´e
motrice quasi nul, ils sont innerv´e par une branche essentiel descendant du 12. Ils forment une disposition
g´eographique : le losange de la trach´eotomie o`
u l’on peut ouvrir la trach´ee en cas s’asphyxie aig¨
ue. Ce losange
est form´e par trois muscles sans le Omo-H 7 qui est lat´eral.
4.
5.
6.
7.

Il sort entre l’occiput et C1
Nerf phr´
enique C3 -C4
36, 27, 46 pour aide m´
emoire des insertions
qui est di-gastrique, aussi bien que le droit de l’abdomen, le diaphragme et le digastrique

Hamadmad Rayan

8

CHAPITRE 1. LE COU

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

Plan superficiel le sterno-cl´e¨ıdo-hyo¨ıdien, il est dans un plan sous jacent du SCM puisque ils sont dans
l’´epaisseur de l’apon´evrose moyenne. Le sterno-thyro¨ıdien va fermer en bas le losange et la fin du losange avec
le thyro-hyo¨ıdien.
fiche sur rachis cervical : Rachis mobile, 8 nerf cervicaux, rapport avec l’art`ere cervical. Les vert`ebre sont
tr`es diff´erentes les unes des autres, C7 pr´esente un fort grand grossissement (c’est elle qui porte l’apophyse
saillante.
L’odonto¨ıde se projette sur C1 elle s’articule avec l’arc ventrale de l’atlas, et son sommet ne p´en`etre en
aucun cas dans le foramen magnum.
Lordose cervical. La premi`ere structure qu’on peut palper c’est l’apophyse ´epineuse de C2 o`
u arrivent trois
des quatre muscle suboccipitaux.
Les cotes cervical qu’on ne voit que en C7 ou C6, c’est un ´equivalent de cote, qui sont des esp`eces de cotes
incompl`ete, elles pose des probl`eme car elles peuvent amener `a comprimer les branches du plexus brachial ou
de l’art`ere sous-clavi`ere.
Inclinaison des vert`ebre, occiput C1 c’est une condylienne, C1-odonto¨ıde : trocho¨ıde.

1.2
1.2.1

Les loges cervicales
Vue globale

La r´egion dorsale : la nuque (musculaire)
La r´egion ventrale (sous hyo¨ıdienne),
– m´ediane : la loge des visc`eres qui est engain´ee par l’apon´evrose cervicale moyenne.
– et la r´egion lat´erale qui comprend le SCM qui prot`ege le paquet vasculo-nerveux, cette r´egion lat´erale
se bifurque en l’entr´ee de l’´epaule en r´egion sus-claviculaire pour p´en´etrer dans la r´egion du membre
sup´erieur.
Sur le coupe en C6 , r´egion ventrale divis´e en deux la r´egion m´edial (visc´erale) engainer par une expansion
de l’apon´evrose cervical moyenne et r´egion lat´erale prot´eg´ee par le SCM (r´egion vasculaire) qui comporte le
paquet vasculo-nerveux jugulo-carotidien avec le nerf qui va avec : le le nerf vague, ce paquet vasculo-nerveux
est dans une gaine propre ind´ependant des apon´evroses du cou qu’on appelle la gaine vasculaire du cou.
Dans la r´egion sous hyo¨ıdienne m´ediane (sous C4 ). On a en avant les voies respiratoires, le larynx puis la
trach´ee `
a partir de C6 . On a les voies digestives, les pharynx et en dessous de C6 l’œsophage. Et on greffe
sur les voies respiratoires la glande thyro¨ıdienne dans la loge thyro¨ıdienne qui est une d´ependance de la loge
visc´erale. Tout ceci se tient de l’os hyo¨ıde `
a l’orifice du thorax T1.
On voit sur le plan ventrale l’os hyo¨ıde, avec les deux conduit derri`ere, le conduit a´erien est de volume
constante avec une charpente cartilagineuse avec les anneaux de la trach´ee, et derri`ere le conduit musculaire en
regard de l’´epiglotte, l’hypopharynx ’C4-C6) et `a partir de C6 lœsophage : conduit musculaire plat lorsqu’il n’y
a pas d’aliment. En avant la glande thyro¨ıde qui se projette sur les premiers anneaux trach´eaux, normalement
C1 et C2 sont a peu pr`es d´ecouvertes.

1.2.2

La glande thyro¨ıde

La glande thyro¨ıde est une glande endocrine comme le lobe ant´erieur de l’hypophyse. L’isthme `
a des
rapports avec les anneaux 2,3,4 des anneaux trach´eaux et deux grands lobes avec l’inconstante Pyramide de
Lalouette qui remonte en m´ediale entre les deux lobes. La glande remonte sur le cartilage crico¨ıde (la partie
inf´erieur de larynx).
Elle est moul´e sur la trach´ee.
Cette glande thyro¨ıde a des vaisseaux et des nefs, trois arriv´es art´erielles, la grosse vient de la carotide
externe : l’art`ere thyro¨ıdienne sup´erieure qui est la seule `a avoir un p´edicule art´eriel et veineux, le moyen vient
de l’art`ere sous clavi`ere qui est l’art`ere thyro¨ıdienne inf´erieur qui aborde par derri`ere la thyro¨ıde, et la petite
qui vient de la crosse de l’aorte qui s’appelle l’art`ere thyro¨ıdienne moyenne, elle est inconstante.
Les veines

.

Hamadmad Rayan

9

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

CHAPITRE 1. LE COU

La seule veine satellite de l’art`ere : veine thyro¨ıdienne sup´erieure qui rejoint un vaste tronc veineux : le
tronc veineux thyro-lingui-pharyngo-facial qui va se jeter dans la veine jugulaire interne.
Les veines thyro¨ıdiennes moyennes qui ne sont satellites d’aucune art`ere.
Et troisi`eme qui prend de l’importance dans les p´eriode d’insuffisance respiratoire, les veines thyro¨ıdienne
inf´erieur qui sont aux contacts mais pas satellite de l’art`ere thyro¨ıdienne moyenne et c’est ces veines la qui
pose probl`eme quand on veut faire une trach´eotomie sous-isthmique car ces veines quand on est en insuffisance
respiratoire sont b´eantes. C’est pour c¸a qu’on fait une trach´eotomie en sus et trans-isthmique.
Les nerfs sont sous la d´ependance des nerfs vagues qui, pour cette r´egion, donne des nerfs r´ecurrents :
nerf laryng´e inf´erieur (le r´ecurent droit) vient du niveau cervical du nerf vague il fait sa crosse nerveuse en
passant sous l’art`ere sous clavi`ere et il va p´en´etr´e tardivement dans la loge visc´erale du cou. Quand `a lui le
nerf r´ecurent gauche lui fait sa crosse au niveau de la crosse de l’aorte donc il monte au contact de l’œsophage
et de la trach´ee d´ej`
a depuis le thorax il est d´ej`a dans la loge visc´erale du cou depuis longtemps, il est en
situation pr´e-œsophagienne, lat´ero-trach´eale gauche.
En vue dorsale : on a sectionn´e l’œsophage qui est en position d´ecal´ee `a gauche par rapport `a la trach´ee,
on voit l’arriv´ee des deux p´edicules art´eriels essentiels, le p´edicule thyro¨ıdien sup´erieur (branche de la carotide
externe) et inf´erieur (branche de l’art`ere sous clavi`ere) qui p´en`etre `a la face dorsale du lobe de la thyro¨ıde
pour se ramifi´e dans le paranchime thyro¨ıdien. Cette art`ere passe, avant de se diviser, entre deux glandes qui
appartiennent `
a la loge thyro¨ıdienne : les para-thyro¨ıde qui sont au nombre de 4, de parte et d’autre de la
division de l’art`ere thyro¨ıdienne inf´erieur 8 .
Au contact des ces glandes para-thyro¨ıde, la mont´ee des deux nerfs r´ecurrents, le gauche tr`es vertical,
le droit un peu plus oblique puisqu’il p´en`etre dans la loge visc´erale qui innerve la trach´ee, l’œsophage et la
glande et surtout c’est le nerf du larynx moteur 9 .
La disposition dans cette loge de ces structures dont la trach´ee avec son anneau incompl`etement ferm´e,
pour permettre une variation du volume en cas d’insuffisance respiratoire. La glande thyro¨ıde est enchˆass´ee
sur la trach´ee engain´ee par son apon´evrose d´ependante de l’apon´evrose cervicale moyenne qui ferme cette
loge. Dans cette loge il y a la trach´ee la glande thyro¨ıde et les para-thyro¨ıde qui sont plus ou moins enchˆass´ee
dans le tissu thyro¨ıdien, ce qui fait qu’on a quelque fois du mal a d´etecter leur tumeur.
L’expansion de cette loge thyro¨ıdienne continu en engainant l’œsophage et `a son contact en C6 on a le
r´ecurent gauche qui est d´ej`
a dans cette loge et le r´ecurrent droit qui va y entr´e en C5 .

1.2.3

La r´
egion lat´
eral du cou

Le SCM couvre le paquet jugulo-carotidien.
En C6 c’est la carotide commune car sa division se fait en C4 , sur son flan lat´eral et en avant la jugulaire
´ral de la carotide.
interne qui est donc en ventral-late
Dans la gaine vasculaire du cou, dans ce qu’on appelle l’l’angle di`edre post´erieur il y descend le nerf vague.
Au contact de ce paquet vasculo-nerveux des amas ganglionnaires satellites de la veine jugulaire interne.
Dans cette r´egion, on ouvre le SCM, au niveau de la bifurcation carotidienne, avec la carotide commune
qui donne la carotide interne et la carotide externe. De la carotide externe on voit sortir naitre :
bullet La thyro¨ıdienne sup´erieure
bullet L’art`ere linguale
bullet L’art`ere faciale
bullet La pharyngienne ascendante
Et en position ventro-lat´eral la jugulaire interne qui est le grand collecteur veineux intra-crˆanien. C’est
aussi l’endroit du tronc thyro-linguo-pharyngo-facial qui masque la bifurcation carotidienne.
Satellite de la veine jugulaire interne les amas ganglionnaire latr´ero-jugulaire du cou, avec un ´enorme
lympho-noeud r´egional assez inqui´etant qui il est atteint car on passe juste apr`es lui dans la circulation
g´en´eral : le ganglion de Kuttner qui est sous le muscle digastrique.
Dans l’angle post´erieur le nerf vague, et en avant descendant sous le XII qui va suivre le cheminement de
l’art`ere linguale qui va innerver les muscles sous-hyo¨ıdien.
8. Ces glandes produisent des hormones qui entre autre r´
egule le taux de calc´
emie sanguin
9. Quand on a une voix roque c’est qu’on a une atteinte de ces r´
ecurents (plus volontiers gauche, a
` cause de son long trajet
intra-thoracique qui le rend vuln´
erable au cancers des poumons ou autre)

Hamadmad Rayan

10

CHAPITRE 1. LE COU

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

La partie basse de cette r´egion c’est l’orifice superficiel du thorax au dessous de la fourchette sternale,
c’est l’apparition du sommet des poumons et de leur pl`evre, c’est la r´egion de l’apex pulmonaire. Sur la ligne
m´ediane on a la r´egion visc´erale : trach´ee et œ]sophage en position d´ecal´ee `a gauche, avec les deux r´ecurrents
(le gauche qui est d´ej`
a pr´e-œsophagien et le droit qui naˆıt du nerf vague qui fait sa crosse sous l’art`ere sous
clavi`ere pour monter obliquement dans la loge visc´erale → Origine thoracique du gauche et cervical
du droit). Les r´egions vasculaires lat´eralement sont les lieux de terminaison des grandes voies lymphatiques
avec la crosse duconduit thoracique qui venait de la citerne du chyle de la r´egion sous diphragmatique qui se
jette g´en´eralement dans plus ou moins le confluant veineux entre la veine sous-clavi`ere gauche et la jugulaire
interne gauche : c’est le confluant veineux jugulo-sous-clavier. Et `a droite un peu l’´equivalent de ce conduit
thoracique mais qui ne draine uniquement les membres sup´erieurs qui est ce qu’on appelle la grande veine
thoracique qui est plutˆ
ot sur la face ventrale de se confluant veineux jugulo-sous-clavier droit.
Ces structures sont situ´es sur le versant ventral de l’apex pleuro-pulmonaire. Derri`ere on va avoir les nerfs
rachidiens en particulier ceux qui vont aller dans le membre sup´erieur on va avoir C8 et T1 qui vont former
le futur troncs primaire qui vont ˆetre au contact derri`ere de la fossette sus et r´etro pleurale pour gagner le
membre sup´erieur en traversant le d´efil´e des scal`enes. Quand on a un cancer de l’apex pulmonaire ¸ca comprime
C8 et T1 ce qui provoque des probl`emes aux cinqui`eme et quatri`eme doigts.
La r´egion de passage de la r´egion du SCM vers le membre sup´erieur c’est ce qui s’appelle la r´egion susclaviculaire, c’est une zone triangulaire visible et palpable. Situ´e entre en bas, la clavicule, le bord dorsale du
SCM et le bord ventrale du trap`eze. C’est un carrefour de la r´egion SCM, c’est une r´egion qui est sur une
ligne m´ediale le passage entre le thorax et le crˆane et ici c’est une bifurcation vers l’entr´ee de l’´epaule.
Dans ce triangle sus-claviculaire on a le SCM au niveau de son bord post´erieur, le passage du nerf 11
(accessoire) qui passe dans l’´epaisseur des deux plans du SCM qu’il innerve et qui ensuite continu en descendant
obliquement dans cette r´egion pour aller innerver le muscle trap`eze.
Sur une vue lat´eral sus-claviculaire, dans un plan superficiel on reconnait le bord ant´erieur du trap`eze, le
nerf XI, le muscle omo-hyo¨ıdien et une deuxi`eme chaine ganglionnaire : la chaine spinal qui va r´ecup´erer
les mauvaises humeurs du membre sup´erieur et donner une voie lymphatique sus claviculaire qui va se jeter
comme les voies lymphatique de la jugulaire interne dans la grande veine lymphatique du confluant veineux
jugulo-sous-clavier.
En r´esum´e :
– Voie lymphatique de la jugulaire interne, dite ventrale.
– Voie lymphatique du nerf 11 (spinal), plutˆot dorsal.
– Zone sus-claviculaire vers la grande veine lymphatique
Le plan profond c’est le plexus brachial, n´ee des branches ventrales des nerfs spinaux de C5 `a T1 qui
forme des tronc primaires, puis secondaires et qui donne des branches terminales au niveau de la r´egion de la
fosses axillaire. Ce plexus brachial est comprim´e dans le d´efil´e scal´enique il passe tu triangle sup´erieur cervical
descendant en oblique dans le triangle axillaire o`
u il se divise au milieu de la fosse axillaire et il se dispose
autour de l’art`ere axillaire, qui fait suite a` l’art`ere sous-clavi`ere, ´etant l’axe de toute cette fosse axillaire, la
veine ´etant en position m´ediale.

Hamadmad Rayan

11

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

Hamadmad Rayan

CHAPITRE 1. LE COU

12

Chapitre 2

La tˆ
ete
2.1
2.1.1

Les os
L’os frontal

L’os frontal est unique il participe `
a la base et `a la calvaria, la limite entre les deux est le nasion. La
partie basale de l’os frontal constitue une grande partie de l’´etage ant´erieur qui est constitu´e on le rappelle
par la portion frontale de l’os frontal, l’´ethmo¨ıde qui perce au niveau de l’´echancrure frontale et le reste c’est
la partie toute ant´erieure du sph´eno¨ıde. La ligne post´erieur de l’´etage ant´erieur au niveau du sph´eno¨ıde c’est
le bord post´erieur de la petite aile, la clino¨ıde ant´erieure et le tubercule de la selle.
Cet os frontal au niveau de la base pr´esente la crˆete frontale et qui aboutit `a l’´ethmo¨ıde o`
u il y a le trou
borgne, ce qui est plus int´eressant est que lat´eralement, sur les deux champs lat´eraux qui correspondent au
toit de l’orbite qui est sur´elev´e avec ce qu’on appelle les bosses orbitaires.
Par dessus, on est sur la calvaria frontale, on voit la poursuite de la crˆete frontale o`
u va se diviser assez
rapidement en deux pour former un peu les reliefs de la goutti`ere du sinus longitudinal sup´erieur sur lequel
vient s’appliquer la m´eninge et son d´edoublement dans lequel se trouve sur la ligne m´ediane le sinus veineux longitudinal sup´erieur, d´es qu’il y a un sinus veineux on a de part et d’autre des empreintes osseuses
qu’on appelle les granulations sous-arachno¨ıdienne ce sont de petits corpuscules situ´e dans les espaces sous
arachno¨ıdien qui vont p´en´etrer la paroi externe du sinus veineux longitudinal sup´erieur et qui vont ˆetre des
organes de r´esorption du LCS dans le sinus veineux. D’avant en arri`ere on a une s´erie d’´erosion osseuses qui
correspondent `
a l’application de ces corpuscules. En avant on voit des branches terminales de ramification de
l’art`ere m´ening´e moyenne source des h´ematomes extra-duraux.
En vue exo-crˆ
anienne on voit que le frontal participe au crˆane, au relief de la r´egion orbitaire en grande
partie au toit de l’orbite avec en dessous la petite aile du sph´eno¨ıde. L’anneau orbitaire empreinte largement
de l’os frontal et dans cette arcade orbitaire il y a un petit orifice incomplet qui s’appelle l’´echancrure susorbitaire par laquelle passe le nerf frontal branche du V1 avec ses branches lacrymale et nasale.
La base frontale est importante parce qu’elle est en partie creuse, entre la table externe et interne se trouve
des cavit´es a´erienne annex´e au fosses nasale qui s’appelle les sinus frontaux donc quand on a mal au niveau
du front on a une sinusite frontale parce que on a une muqueuse infect´ee associ´ee `a une rhinite. Les sinus
frontaux sont h´et´erog`enes quand `
a leurs tailles chez une mˆeme personne, il peuvent ˆetre tr`es grand 1 . Dans
le sinus il y a la partie sup´erieur qui appartient `a la voute et une partie basale qui s’ouvre en partie dans les
cellules de l’´ethmo¨ıde et cela se draine dans le m´eat moyen dans les fosses nasales.

2.1.2

L’´
ethmo¨ıde

1. Qualifi´
e de baignoire au bloc, ce qui peut ˆ
etre ennuyeux pour op´
erer une tumeurs frontale, on est obliger d’ouvrir ces sinus
ce qui est pas top car c’est un milieu salle et le cerveau est un milieu hyper propre.

13

ˆ
CHAPITRE 2. LA TETE

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

L’´ethmo¨ıde est d´ecrit comme une balance, avec les deux masses lat´erales 2 ces deux masse lat´erales sont
creuses, qui comporte des expansions dans les fosses nasales : les cornets, les deux plateaux sont de part et
d’autre de la lame cribl´ee de l’´ethmo¨ıde et petite apophyse crista-gali qui sert de support pour fixer la faux du
cerveau qui est la grande cloison sagittale qui s´epare, par une expansion de la dur-m`ere, les deux h´emisph`ere
c´er´ebraux. En dessous c’est la lame perpendiculaire de l’´ethmo¨ıde qui vont former le septum nasales avec deux
autres constituants : le Vomer et le cartilage nasal.
En vue sup´erieur cet ´ethmo¨ıde qui apparait dans l’´echancrure ´ethmo¨ıdale. De chaque cot´e de la crista-gali
les lames cribl´ees de l’´ethmo¨ıde par o`
u passe, venant du toit des fosses nasales et de sa partie lat´erale, les
filets olfactifs. Il y a deux canaux : les canaux ´ethmo¨ıdaux ventraux et dorsaux. La face lat´erale de la lame
lat´erale : lame orbitaire : l’os planum. C’est deux canaux font communiquer l’orbite avec l’´etage sup´erieur
des fosses nasales o`
u arrivent les art`eres ´ethmo¨ıdales ventrales et dorales, des nerfs nasaux via le nerf nasale
du V1 pour innerv´e l’´etage sup´erieur des fosses nasales. On peut voir les cellules ´ethmo¨ıdale tapisser de leurs
muqueuses.

2.1.3

L’os pari´
etal

L’os pari´etal est beaucoup plus grand que le lobe pari´etal. Le sommet du crˆane, le vertex correspond `
a
l’os pari´etal. La fosse temporal o`
u s’ins`ere en haut sur la ligne courbe sup´erieur qui empi`ete sur l’os pari´etal
l’apon´evrose temporale et sur la ligne courbe temporal inf´erieur avec le muscle temporal. Toute cette r´egion
d´eborde de l’´ecaille temporale puisqu’elle recouvre le versant vertical de la grande aile, le versant adjacent de
l’os frontal et la partie d´eclive de l’os pari´etal.

2.1.4

L’os occipital

L’os occipital comme l’os frontal appartient aux deux ´etages. La protub´erance occipitale externe est uen
limite anatomique : au dessus on est au niveau de l’´etage sus-tentoriel au niveau du cerveau, et dessous dans
l’´etage sous-tentoriel la r´egion du cervelet et du tronc c´er´ebrale.
La limite entre voute et crˆ
ane, le nasion et la protub´erance occipitale externe, la ligne passe par l’arcade
orbitaire, le bord sup´erieur de l’os zygomatique, l’apophyse zygomatique et la ligne nuchale sup´erieur.
L’os occipital est fait de 3 parties :
• L’´ecaille qui va ˆetre `
a cheval sur la base et la calvaria, qui a deux courbes qui encadre la protub´erance
occipitale, les nuchales sup´erieur et inf´erieur.
• Les masses lat´erales constituent les faces articulaires de l’os occipital qui comporte les condyles occipitaux
autour du foramen magmun.
• En avant remontant sur le versant ant´erieur de l’´etage post´erieur : le corps occipital, qu’on appelle plutˆ
ot
l’apophyse basilaire.
Vue endo-crˆ
anienne de cet os plat. La protub´erance occipitale `a une zone interne qui est creuse puisque
arrive la fin de la goutti`ere osseuse du sinus veineux longitudinal sup´erieur qui est tr`es gros puisqu’elle collecte
toute les veine depuis le front. Au niveau de cette protub´erance o`
u s’ins`ere ´egalement la tente du cervelet
arrivent les veines profondes du cerveau en particulier le sinus veineux droit qui est dans l’´epaisseur de la
tente, ce grand confluant veineux s’appelle maintenant le le torcular 3 qui est le grand confluant veineux `a la
fois des veines superficielles et des veines profondes du cerveau et de la fosses ext´erieure via le sinus veineux
droit. A partir du torcular part les goutti`eres des sinus veineux lat´eraux qui vont collect´e du cot´e droit et
gauche cette ´enorme arriv´e veineuse.
Ce sinus lat´eral ou transverse divise l’´ecaille en deux au dessus la r´egion dans laquelle va se nicher le lobe
c´er´ebral occipital et en dessous dans la r´egion de la fosse post´erieure de l’´etage sous-tentoriel, c’est l`a que se
nichent les h´emisph`eres c´er´ebelleux.
En vue exo-crˆ
annienne, on revoit la protub´erance occipitale externe visible et palpable d’o`
u partent en
rayonnant les deux lignes courbes nuchales sup´erieure et inf´erieure. Cette ´ecaille prend insertion de beaucoup
2. Un terme plus volontiers utilis´
e : labrynthe ´
ethmo¨ıdale
3. Ex pressoir d’H´
erophile

Hamadmad Rayan

14

ˆ
CHAPITRE 2. LA TETE

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

de muscles de la nuque. On a les deux condyles occipitaux qui s’articulent avec les deux condyles de l’Atlas.
En vue endo-crˆ
anienne de l’apophyse basilaire. On est dans le versant ascendant de l’´etage post´erieur de
la base du crˆ
ane, qui s’articule avec la lame quadrilat`ere du sph´eno¨ıde. L’apophyse basilaire est incurv´e en
goutti`ere parce que dessus va s’appliquer le volumineux tronc art´eriel basilaire. L’ensemble apophyse basilaire
plus au dessus lame quadrilat`ere du sph´eno¨ıde s’appelle le clivus, c’est la paroi osseuse qui regarde tout le
tronc c´er´ebral. Cet os est perc´e de quelque petits trous, en particulier dans la masse lat´erale qui fait un canal :
canal condylien ventrale dans lequel passe le XII vers les espaces sous-crˆaniens et on va arriver vers la goutti`ere
du sinus lat´erale : vers le foramen jugulaire o`
u se trouvent les nerfs mixtes.

2.2

Les cavit´
es de l’oreille.

Les cavit´es de l’oreille qui sont creuses o`
u se trouvent les r´ecepteurs sensoriels de l’audition la cochl´ee d’o`
u
partent les voies cochl´eaires, il y a les organes sensoriels de l’´equilibre qui sont port´e par le vestibule avec
les canaux semi-circulaires, et le trajet du nerf facial dans la pyramide p´etreuse o`
u il va cheminer dans un
conduit osseux propre dans le l’aqueduc de Fallope.
Cet os temporal de trois constituants osseux, l’´ecaille de l’os temporal, le rocher (pyramide p´etreuse) et
l’os tympanal (avec l’orifice du conduit auditif externe). De l’´ecaille temporal part l’apophyse zygomatique.
La base de la pyramide est doubl´ee par un bout d’´ecaille qui la renforce c’est ce qu’on appelle masto¨ıde, on
d´ecrit donc un secteur p´etreux et un squameux avec l’apophyse masto¨ıde visible et palpable.
Les trois oreilles :
– L’oreille externe, avec le pavillon, au fond de ce conduit on arrive dans
– l’oreille moyenne qui est tr`es ´etendu dans le sens sagittal qui aboutit `a la caisse du tympan, avec le
tympan, qui contient la chaine des osselet, il communique en avant par la trompe auditive, avec les
fosses nasales et pour que le son s’´equilibre il y a des cellules masto¨ıdienne qui ´equilibre ´egalement les
pressions.
– L’oreille interne o`
u sont les r´ecepteurs sensoriels, et les voies cochl´eo-vestibulaires vont sortir par le
CAI 4 par son orifice de sortie pour gagner le tronc c´er´ebral.
L’oreille externe est de structure cartilagineuse, Le conduit auditif externe est cartilagineux qui
aboutit `
a la membrane du tympan qui vibre avec le son, qui est transmise `a la chaine des osselets, le marteau
l’enclume et l’´etrier, qui fait vibrer une membrane au niveau de la fenˆetre ovale qui fait vibrer le liquide
du labyrinthe osseux que ce soit le p´eri ou l’endo-lymphatique qui vont faire remuer les prolongements des
cellules sensorielles auditives ou de l’´equilibre dont on voit surtout la cochl´ee d’o`
u partent les filet nerveux cochl´eaire dans le CAI via son orifice profond : le m´eat acoustique interne par o`
u passe le paquet acoustico-facial.
La pression du liquide peut s’´echapper par la membrane de la fenˆetre ronde et tomber dans l’oreille
moyenne pour ´equilibrer les pressions liquidienne. 5
Le CAE 6 , est form´e par l’´ecaille et le tympanal, on voit l’oreille interne avec la fenˆetre ovale et la fenˆetre
ronde (Cloison avec l’oreille moyenne). On voit un peu l’aqueduc de fallope o`
u chemine le nerf facial. On
voie le futur conduit membraneux que va ˆetre cette trompe auditive qui va faire communiquer l’oreille avec
le naso-pharynx.
Dans la pyramide pr´eteuse on voit le conduit propre `a la carotide interne qui sort de l’apex p´etreux au
niveau d’un trou le foramen lacereum o`
u apparait `a la base du crane la carotide interne apr`es avoir quitt´e son
canal osseux carotidien dans la pyramide p´etreuse.
Si on enl`eve l’os tympanal, on voit presque compl`etement l’oreille moyenne en avant en relation avec le
naso-pharynx, en arri`ere on ne voit pas la connexion avec les cellules masto¨ıdienne, et on voit l’aqueduc de
4. Conduit Auditif Interne
5. Voir la planche pour mieux comprendre
6. Conduit Auditif Externe

Hamadmad Rayan

15

ˆ
CHAPITRE 2. LA TETE

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou
Faloppe. Le nerf facial p´en`etre ici dans son secteur tympanique.

Si on enl`eve en plus l’´ecaille il ne reste plus que la pyramide. On voit toutes l’oreille moyenne. On voit
la caisse du tympan les deux deux fenˆetres, la trompe auditive, on entre dans les cavit´es masto¨ıdienne avec
l’antre et l’entr´ee de l’antre : aditus ad antrum.
La masto¨ıde est un os creux. Dans la caisse interne on voit l’aqueduc de Fallope dans lequel chemine le
nerf facial l´eg`erement au dessus de la fenˆetre ovale, il a un trajet horizontal puis vertical masto¨ıdien et ´emerge
par le trou stylo-masto¨ıdien. Et le canal semi-circulaire horizontale.
Le CAI avec le m´eat acoustique interne. On voit la cochl´ee avec le vestibule et les trois canaux semicirculaire vertical, horizontal et post´erieur. Dans le CAI le paquet acoustico-facial. Le nerf facial est dans le
cadrant sup´erieur-ventral, le(s) nerf(s) 8 : cochl´eaire est dans le cadrans inf´erieur-ventral en dessous du facial
et les vestibulaires dans les deux cadrans post´erieurs sup´erieur et inf´erieur.
L’´etage sup´erieur du rocher appartient `
a l’´etage sus-tentoriel et la face inf´erieur qui appartient `a l’espace
sous-tentoriel. Cette limite ´etant l’arrˆete du rocher sur laquelle s’ins`ere la tente du cervelet. Sur cette face
inf´erieure en arri`ere il y a l’arriv´ee de la goutti`ere du sinus veineux lat´erale qui va gagner le foramen jugulaire.
Sur cette face inf´erieure du rocher assez en avant au contact du tronc c´er´ebral l’orifice du conduit auditif
interne du m´eat acoustique interne avec la disposition vue juste au dessus (Cf. Supra). Le nerf facial passe
entre la cochl´ee et le vestibule 7 puis il a son ganglion relais sur le plan sensitif, le ganglion g´enicul´e puis il
passe derri`ere le vestibule dans la paroi interne de l’oreille interne, partie tympanique avant de faire sa portion
verticale.

7. Trajet horizontale vestibulaire du nerf facial

Hamadmad Rayan

16

Chapitre 3

Les nerfs crˆ
aniens
Il y a 12 paires de nerfs crˆ
aniens, on le rappelle 31 paires de nerfs rachidiens, contrairement aux nerfs
rachidiens ils ne sont pas tous pareils, il n’ont pas tous un contingent et moteur et v´eg´etatif et sensitif (des
cornes ant´erieur `
a post´erieur).
Il y a 3 nefs sensoriels 1 (I,II,VIII), 5 moteurs purs (III,IV,VI,XIm,XII), 4 mixtes (V,VII,IX,X).

Le nerf olfactif, qui va correspondre au pal´eocortex, le nerf optique 2 . Le IV est le seul `a naˆıtre `a la face
1. A bien distinguer de sensitif.
2. Qui comporte deux sous contingents, un qui va au lobe occipital (la voie visuel) et un qui va au tectum m´
esenc´
ephalique
(oculo-motricit´
e)

17

ˆ
CHAPITRE 3. LES NERFS CRANIENS

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

dorsale du tronc, le plus volumineux est le trijumeau il a un petit contingent moteur. Le VII et VIII regroup´e
sur le terme de paquet acoustico-facial, le XII qui sort en position pr´e-olivaire.

3.1

Les 3 nerfs oculomoteurs

Ce sont les trois nerfs qui font fonctionner les muscles oculomoteur, la commande peut ˆetre volontaire
(naissance du n´eocortex au pied de F2 ) ou reflex (naissance du tronc c´er´ebral). Il y a 7 muscles pour trois
nerfs, le III innerve 5 de ces 7 muscles 3 .
Sur une coupe orient´e ver l’avant au niveau du m´esenc´ephale haut, on est au niveau en arri`ere du tectum
et au niveau des colliculus sup´erieur, c’est la coupe du noyau moteur du 3. En avant on voit les p´edoncules
c´er´ebraux 4 qui comporte en particulier les locus Niger, au centre le tegmentum en avant de l’aqueduc de
Sylvius, et en arri`ere le tectum marqu´e par les colliculus. Comme c’est un nerf moteur pur, on a que l’´equivalent
d’une corne ant´erieur de la moelle. L’origine r´eel est dans le tegmentum. Il sort dans l’espace inter-p´edonculaire
apr`es avoir travers´e le noyau rouge.
Il va ˆetre rejoint pas le IV qui nait au niveau du m´esenc´ephale bas, il n’y a plus de noyau rouge, mais
toujours le locus du Niger. Ils sort par derri`ere et il croise, il contourne le m´esenc´ephale pour repasser en
avant.
Le VI nait au niveau du sillon bulbo protub´erentiel, entre la medulla oblongata et le pont, il sort tout
droit, plus ou moins enchˆ
asser par les fibre du 7.
Ils quittent le tronc pour p´en´etrer dans la r´egion de l’´etage moyen de la base du crˆane, on quitte donc
l’´etage post´erieur de la base du crˆ
ane, on monte d’un cran pour franchir la tente du cervelet et on p´en`etre
dans l’´etage moyen au niveau de l’espace sus-tentoriel et on est au niveau de la base du crˆane. Donc ces
trois nerfs se retrouvent dans la loge du sinus caverneux qui est fondamentale tellement elle est riche en
structure vasculo-nerveuse. Cette loge est form´e par la dur-m`ere de la base du crˆane qui envoie des expansions
qui vont former la tente du cervelet form´e par deux cordes la m´ediane : la petite circonf´erence de la tente du
cervelet qui s’ins`ere sur l’apophyse clino¨ıde ant´
erieur, elle va m´enag´e l’incisure tentorielle, et la deuxi`eme
la grande circonf´erence de la tente du cervelet en s’ins´erant sur l’apophyse clino¨ıde post´erieure. Elles se croisent
et forment la tente du cervelet. La loge du sinus caverneux est une expansion de la tente du cervelet et de la
dur-m`ere de la base. La prolongation de cette m´eninge passe en pont sur la ligne m´ediane au dessus de la selle
turcique pour recouvrir l’autre cˆ
ot´e la tente (le toit). La loge du sinus caverneux est une expansion de cette
tente du cervelet. Donc les deux loges droite et gauche vont ˆetre isol´ees de la ligne m´ediane puisque au milieu
on aura la loge du sinus caverneux avec son toit qui continu lat´eralement pour former une troisi`eme tente :
la tente de l’hypophyse. La tente de l’hypophyse va ˆetre dans la prolongation de la tente du sinus caverneux
et de la tente du cervelet. Dans cette loge il y a la carotide interne, qui est sorti de la pointe de la pyramide
p´etreuse au niveau du foramen lacereum, elle apparait enfin visible au niveau de l’orifice carotido-clino¨ıdien
au niveau du toit du sinus carotidien, et elle ´emet sa seule art`ere collat´erale valable : l’art`ere ophtalmique qui
va aller `
a contre courant du nerf optique dans le canal optique.
Dans cette loge du sinus caverneux o`
u il y a les trois nerfs oculo-moteur. Ils vont perforer cette loge. Le
III au niveau du toit, le IV dans la partie post´erieur du toit et le VI plus bas au niveau de la paroi post´erieur.
Dans cette loge il y aussi beaucoup de veines, toutes celles de l’orbite qui se drainent dans ce sinus veineux
de part et d’autre de la carotide et quelque veine de la base du crˆane. Si il y a une occlusion de veines il y a
une exophtalmie 5 `
a cause de la thrombose des veines ophtalmique dans le sinus caverneux.
La coupe qui passe par l’hypophyse et la tige de l’hypophyse, qui est situ´e dans sa loge osseuse, la selle
turcique creus´e dans le sph´eno¨ıde. Cette selle va donc ˆetre ferm´e par la dur-m`ere qui enclos l’hypophyse,
cela forme une loge ost´eo-fibreuse. Avec un orifice form´e par la tente de l’hypophyse, c’est par cette orifice
que passe la tige de l’hypothalamus. Ce toit dur-m´erien se continu lat´eralement et forme le toit du sinus
caverneux, donc les deux sinus droit et gauche ne communique pas entre eux. On ne le voit pas sur le sch´ema
du poly le prof a fait mettre un gros point noir pour indiquer l’endroit de la petite circonf´erence de la tente du
cervelet qui tient le toit de ce sinus caverneux. La paroi externe du sinus caverneux est quelque fois d´edoubl´e,
la dur-m`ere de la paroi du sinus caverneux continu sur la dur-m`ere de la base du crˆane. Dans cette loge la
carotide interne dans son secteur dis lat´ero-sph´eno¨ıdale (caverneux), avec sur son flan lat´eral le VI qui est
dans la loge tandis que pour les autre nerf, le III et le IV sont dans la paroi externe. Le V1 est un des trois
constituant dans la parois externe. Le V2 ne fait pas parti de la loge, gagnant presque le foramen grand rond.
3. 6 oculomoteur + le muscle releveur de paupi`
ere
4. Le prof a dit c´
er´
ebraux mais il me semble personnellement que c’est p´
edoncule c´
er´
ebelleux
5. L’oeil sort de son orbite.

Hamadmad Rayan

18

ˆ
CHAPITRE 3. LES NERFS CRANIENS

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

On reconnait l’apophyse clino¨ıde ant´erieur d’o`
u part la corde de la petite circonf´erence de la rente du
cervelet. On a le dorsum sell´e donc l’apophyse clino¨ıde sup´erieure d’o`
u part la corde de la grande circonf´erence
de la tente du cervelet qui va aller sur l’arˆete du rocher. On voit donc le toit du sinus caverneux, on a la
grande aile du sph´eno¨ıde en coupe avec le foramen ovale avec le V3 , le foramen rond avec le V2 , puis on peut
voir l’entr´ee dans la fissure orbitaire sup´erieur. Dans cette loge on voit la carotide interne qui fait son S et
elle ´emerge enfin visible au niveau de l’orifice carotido-clino¨ıdien. Le III perfore les toits du sinus caverneux
en ant´erieur (il va bientˆ
ot se diviser en ses deux branches sup´erieur et inf´erieur), le IV `a l’angle post´erieur du
toit. Le VI il est intra-caverneux sur la flan de la carotide interne.
Quand on fait la coupe au milieu sur la paroi externe on a donc le III d’abord le VI ensuite et le V1 form´e
de ses trois branches sensitives. V2 et V3 ne font pas parti de la loge du sinus caverneux.
Ces structures quittent la loge du sinus caverneux et passe dans la fissure orbitaire sup´erieur, ou dans le
canal optique et se retrouve dans l’orbite pour faire fonctionner les muscle du globe oculaire.
Les 4 muscles oculo-moteur se fixe sur le tendon de Zinn sur le corps du sph´eno¨ıde, il envoie 4 languettes,
les deux sup´erieur sont trou´es pour laisser passer les structures :
´ro-me
´diale
Passe dans la bandelette supe
Nerf II, nerf optique
sensoriel
Transmet les informations visuelles
Art`
ere ophtalmique
Vascularise le globe oculaire et
les structures associ´ees
´ro-late
´rale
Passe dans la bandelette supe
Nerf III sup.
oculo-moteur sup. Innerve le muscle droit sup.
le releveur de paupi`ere sup.
Nerf III inf.
oculo-moteur inf. Innerve le muscle droit inf. et m´ed.
le petit oblique
Nerf nasal (du V1 )
sensitif
Innerve la corn´ee et
les fosses nasales
Nerf IV (abducens)
oculo-moteur
Innerve le muscle lat.
cela permet l’abduction du globe
En dehors des bandelettes mais dans la fissure orbitaire sup.
2 veines ophtalmique
Draine la r´egion du globe
Nerf frontal V1
sensitif
Innerve une partie du front et
la paupi`ere sup.
Nerf lacrymal V1
sensitif
Innerve la glande lacrymal
et les r´egions cutan´es lat´erales
Nerf IV (trochl´
eaire)
oculo-moteur
Innerve le muscle grand oblique
Les 6 muscles oculo-moteur se fixe sur la scl´erotique, un ´equivalent de la dur-m`ere.

3.2

Le nerf trijumeau

le nerf trijumeau. C’est un v´eg´etatif, surtout sensitif (frontal, lacrymal, nasal), et moteur (masticateur).
Il n’est mixte que par le V3 . Il sort au niveau pont par contre il a une ´enorme racine sensitive qui fait tout
le tronc c´er´ebral depuis le m´esenc´ephale jusqu’`a la moelle ´epini`ere cervicale haute. C’est ce qu’on appelle la
colonne descendante du V. Quelque soit la coupe que l’on fait on voit la racine sensitive du V, qui est au
niveau du plancher du 4e ventricule comme tous les nerfs crˆaniens.
Coupe qui passe au niveau des olives bulbaire et pyramide bulbaire qui font leurs saillis et en arri`ere la
segmentation des nerfs crˆ
aniens.
Il est dans l’espace sous-tentoriel quand il sort du tronc, il chemine dans la base du crane dans et au contact
de la loge du sinus caverneux, son Gonglion de Gasser, ce ganglion re¸coit ses trois racines sensitives de la
r´egion orbitaire maxillaire et mandibulaire et apr`es il va gagner le tronc c´er´ebral, ce ganglion est l’´equivalent
du ganglion spinal du rachis. Sa racine motrice on la voit jamais car elle est petite sous la racine sensitive,
elle accompagne le V3 dans le foramen ovale. Seul le V−1 va appartenir `a la loge du sinus caverneux.
Sur l’´eclater de la vue lat´eral de cette loge on voit que seul le V1 va partir dans la paroi externe de la
loge pour gagner l’orbite en passant dans la fissure orbitaire sup´erieure, les deux autres s’´eloignant vers le
maxillaire ou vers la mandibule.
Les branches terminales Le V1 donne trois territoires :
Hamadmad Rayan

19

ˆ
CHAPITRE 3. LES NERFS CRANIENS

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

– Le nerf nasal qui va surtout innerv´e la corn´e, les fosses nasales vers les canaux ethmo¨ıdo-nasaux et au
niveau de l’angle de l’oeil un territoire cutan´e
– Le nerf frontal par l’´echancrure sus-orbitaire, il innerve le front.
– Le nerf lacrymal, il innerve la glande et la paroi lat´erale de l’orbite.
Le V2 il va au maxillaire, on consid`ere qu’il a deux branches terminal.
– Une qui s’enfonce entre le maxillaire et la pt´erygo¨ıde dans un trou : la fosse pt´erygo-maxillaire et un
trou qui le fait p´en´etrer dans la partie basse des fosses nasales : le nerf sph´eno-palatin, il innerve la
partie basse des fosses nasales
– Chemine dans le plancher de l’orbite le nerfs sous-orbitaire qui va innerv´e la pommette et une s´eries de
branches qui sont `
a destiner alv´eolaire.
Le troisi`eme qui est vraiment mixte donc le plus gros en taille : le nerfs mandibulaire. Il est moteur via le
nerf masticateur pour les muscles masticateurs : mass´eter, temporal, pt´erygo¨ıdien. Mais il est surtout sensitif
pour les 2/3 ant´erieur de la langue, sur le plan v´eg´etatif les glandes salivaires (parotide, sub-mandibulaire et
sub-linguale) et l’arcade osseuse mandibulaire : nerf mandibulaire qui chemine dans le canal mandibulaire et
sort en avant au niveau de l’´eminence mentonni`ere.
En coupe au niveau de la r´egion infra-temporale. On voit descente du nerf mandibulaire qui p´en`etre au
niveau de l’orifice du canal mandibulaire au niveau de l’´epine de spix.
Les territoires Toute la face est sous la d´ependance du trijumeau sauf l’angle de la mˆachoire qui lui est
sous la d´ependance du C3 .
Il y a une balance entre les nerfs crˆ
anien et rachidien, mˆeme au niveau de la tˆete. Toute la face jusqu’au
sommet du crˆ
ane est sous la d´ependance du trijumeau. Le V3 `a une languette plus importante que le V2 .
Ici on s’int´eresse au branches dorsales des nerfs cervicaux, C1 n’existe quasiment pas, le C2 est le grand nerf
occipital d’Arnold qui remonte jusqu’au territoire du V1 du trijumeau, il remonte et innerve les territoire
cutan´e, ce qui peut provoquer des douleurs en cas d’arthrose dans le cou.
Le m´etam`ere 6 de C3 qui innerve de l’occiput jusque dessous le menton, en particulier l’ange de la mˆachoire.
Il est donc en balance avec le V3 .
Le C4 innerve le cou en collier.
Et C5 tombe sur les ´epaules de chaque cˆ
ot´e, on appelle une paralysie en p`elerine.

3.3

Le nerf facial

Le nerf facial est mixte mais qui est surtout moteur et v´eg´etatif, il fait le pendant du trijumeau, ils sont
un peu en opposition, le trijumeau pour le cˆ
ot´e sensitif et le facial pour le cˆot´e moteur. Le facial a un long
trajet de puis son origine il a trois parties :
– une partie intra-crˆ
anienne
– une partie o`
u il va traverser le massif p´etreux
– une partie de terminaison extra-crˆ
anienne.
Les 4 noyaux (1 moteur pur, 1 sensitif pur, 2 v´eg´etatifs), on ne voit que 1 v´eg´etatif sur la coupe, ils sont
entre le moteur et le sensitif. Il sort pas tr`es loin des structure cochl´eo-vestibulaire.
Le nerf facial a un trajet compliquer en baillonette dans l’espace sous tentoriel jusqu’a l’orifice du CAI,
puis il sort au niveau du trou stylo-masto¨ıdien. Le risque de d´egat de ce facial est consid´erable au niveau des
cavit´es de l’oreille.
Sur la coupe on voit que le facial va avoir un secteur labyrinthique, il passe dans son secteur tympanique en formant un angle droit il passe sous la masto¨ıde en vertical pour em´erg´e au niveau du trou stylomasto¨ıdien. Dans le secteur intra-p´etreux il y a trois zone : labyrinthique, tympanique, masto¨ıdien. Dans le
secteur sup´erieur ventral du CAI on a le nerf facial, en inf´ero-ventral le nerf cochl´eiaire de l’audition, et en
dorsal les nerfs du vestibule.
Sur l’´eclat´e de la pyramide p´etreuse on voit le cheminement de la carotide et la naissance de la jugulaire
interne. On voit son ganglion g´enicul´e o`
u il passe en vertical. Quand le facial sort il est pas tr`es loin du
glosso-pharyngien. Le glosso-pharyngien produit un nerf tr`es important pour l’oreille moyenne, qui s’appelle
le nerf de jacobson qui monte dans le canal homonyme, c’est le nerf des cavit´e de l’oreille moyenne, donc les
douleurs lors d’une otite son du a ce nerf. Le nerf facial a un contingent sensitif ridicule mais il est int´eressent
parce que si on a un zona il est facile `
a diagnostiquer.
6. Territoire sensitif.

Hamadmad Rayan

20

ˆ
CHAPITRE 3. LES NERFS CRANIENS

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

Le nerf facial va traverser la parotide, il la divise en deux o`
u il se divise en deux branches pour les peauciers
de la face et du cou : la branche sup´erieur dite temporo-facial, et la branche inf´erieur pour la mandibule et
peaucier du cou : le nerf cervico-facial.

Hamadmad Rayan

21

ˆ
CHAPITRE 3. LES NERFS CRANIENS

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

3.4

les nerfs de la langue

Le d´efaut de gout au niveau de la langue s’appelle une agueusie. La langue voit l’arriv´ee d’une multitude
de nerfs, le XII moteur, 3 sensitif par h´emi-langue : le V3 linguale, le IX et X et une activit´e sensoriel : le VII,
le IX et le X.
On a les papilles linguales surtout au niveau du V de la langue, et derri`ere sa racine dans l’oro-pharynx.
Le nerf moteur est le XII. La langue est divis´e en deux r´egions asym´etrique, en avant du V qui est au
niveau du 2/3 ant´erieur. Il y a les mˆemes sensibilit´es que sur la peau, touch´e, chaleur, douleur pour les deux
tiers ant´erieur c’est le nerfs linguale : sensibilit´e superficielle des deux tiers ant´erieur. Pour le tiers post´erieur
c’est essentiellement le glosso-pharyngien avec un tout petit bout de nerf vague.
L’activit´e sensorielle du gout, pour les deux tiers ant´erieur il est sous la d´ependance du nerfs facial via
une branche qui s’appelle la corde du tympan et qui va empreinter la gaine du nerf linguale pour arriver `a la
lange. Pour le tiers post´erieur (en arri`ere du V lingual) l’activit´e sensoriel du gout est aussi assur´e par le IX.

3.5

les nerfs mixtes

Ce sont traditionnellement les IX, X, XI.
Le foramen jugulaire entre le rocher et l’os occipitale. Le gros compartiment dorsal voit l’arriv´ee du sinus
veineux lat´eral et donc c’est l’origine de la grande veine jugulaire interne. Comme il y a une droite une gauche,
va recevoir un gros confluant veineux a partir de la sisure petro-occipitale qui s’appelle le sinus p´etreux inf´erieur
et qui est un des eff´erents veineux de la loge du sinus caverneux qui se draine par se sinus p´etreux int´erieur
directement dans la jugulaire interne au niveau de cette sisure. Dans le compartiment ventral on a la sorti
du IX, du X et le XI qui est venu du canal rachidien, qui entre dans le foramen magnum et qui ressort
imm´ediatement.
Le IX qui descend au contact du paquet jugulo-carotidien.

Hamadmad Rayan

22

ˆ
CHAPITRE 3. LES NERFS CRANIENS

Anatomie M´edicale Sp´ecialit´e Tˆete et Cou

Le X descend donne ses deux nerfs r´ecurrents : nerfs laryng´e inf´erieur, donc le r´ecurrent droit nait `
a la
base du cou sous la crosse de la sous-clavi`ere. Tandis que le gauche fait sa crosse sous la crosse de l’aorte et
remonte, il est d´ej`
a dans le m´ediastin. Apr`es le nerf vague descend de part et d’autre de l’{oesophage et passe
le diaphragme en T10 .

3.6

Le nerf hypoglosse

Il innerve les muscles de la langue et les muscles sous la langue. Il a un cheminement sous le digastrique.
c’est la r´egion du triangle de Farabeuf qui est marqu´e lat´eralement par la jugulaire interne, en inf´erieur le
tronc thyro-linguo-pharyngo-facial et en sup´erieur et oblique le XII avec le digastrique.
Le XII donne deux constituant celui qu’on connait qui va aller `a la langue et il a une petite branche
descendante, qui va devant le paquet jugulo-carotidien, qui s’anastomose avec les branches ventrales des nerfs
cervicaux pour innerv´e les muscles sous hyo¨ıdien.

Hamadmad Rayan

23


Aperçu du document Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf - page 1/23
 
Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf - page 2/23
Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf - page 3/23
Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf - page 4/23
Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf - page 5/23
Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf - page 6/23
 




Télécharger le fichier (PDF)


Tête et cou retranscrit complet 2012.pdf (PDF, 2.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


54hfjo1
zaju fletox
teteetcou1
tete et cou 3
zwx62d0
l2 hormonologie et reproduction n 06 n 29 07 02 12

Sur le même sujet..