Cleobis et Biton .pdf



Nom original: Cleobis et Biton.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Canon / , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/12/2014 à 12:14, depuis l'adresse IP 145.129.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 803 fois.
Taille du document: 3.1 Mo (15 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


12.i
htto://www.ancient.eu/uploads/images/
de Delphes,n" d'inventaire4671524
Cléobiset Biton,Muséeârchéologique



parThéophile
de l'Ecole
Homolle
etsescollaborâteurs
Cesstatues
ontétédécouvertes

/

d'Athènes,lorsdesfouillesf.ançaisesdusanctuâired'ApollonàDelphesàlatil'duxlxën|rya<:
en Grèce.
âu Muséede Delphes
conservées
siècle.
Elles
sontactuellement

Description
du trésor
du soubassement
statueâ étédécouverte
en mai1893,au nord-ouest
Lapremière
dix
tâ seconde
statuea été retrouvée
d'Apollon
à Delphes.
desAthéniens
dansle san€tuaire
a été
en mâi1894.{Fig1 et fig 2).L'undesdeuxsocles
mètresausudde la première,
dânsundesmursde soubassement
ultérieurement
en 1934parAkeramopoullos
Yag
découvert

+
cléobis(B)et Biton(A)et
sontrespectivement
nommées
du sanctuâire,
Lesdeuxstatues
7- ==- .

suruneplintherectangulâire
et bdépendantd
en marbre.Surces
chacune
sontdressées

?

et ont été
plinthes,
sontgravées
sontpeulisibles
desinscriptions
en argien.Lesinscriptions
Dufàitde cesdifférentes
à plusieurs
interprétations
aufil du 20emesiècle.
sujettes
( lesDioscures
).
de Delphes
sontégalement
appelées
inteerétations,
lesstatues
a€iende l'époque
archahue
Laplinthede la statueA estsignée
d'unsculpteur
(Poly)Mèdès.
pârlesarchéologues
de580av.N.E.Lesstâtues
Lesstatues
son(airisi)dâtées
le plussouvent,
auicult,
sontappelées
kouroi,ellesétaientdédiées,
de l'époque
archaTques
d'Apollon.
LastatueA mesure2m 18et la statueB mesure2m16,socleinclus.
et quâsicomplèteà l'exceptiondu nezet du sexede la statue
LastatueA est bienconseryée
J'reJ'
^ piédà'étéreconstitué.
quisontmanquants.êg)
ta statueB estplususée,sestraitssont
ellea été reconstituée
et
encinqfragments,
moinsnets,elleestmutilée.Morcelée
partiellement
de la
ll manqueencoresamaingaucheet sonbrasdroit.Lasurface
restaurée.
lesplinthes
et
de leurcréation,
lesstatues,
statueestfortementérodée.(Fig3).A l'époque
lesinscriotions
étaientDeantes.
r représentent
deuxhommes
Lesdeuxstatues
de taille( surhumaine
dansdespositions
Lesdeuxkouroisont
nusà l'exception
de leurspiedschaussés
de bottes.
identiques.
estenâvantsurle socledansune
llssetiennentdeboutet de face.LeurpiedBauche
position
pliés,parallèles
au corps,et leurspoings
de marche.
Leursbrassontlégèrement
leursépaules
le corpsdeskouroiesttÉpu et musclé,
sontserrés,
lespouces
versl'extérieur.
et leurscuisses
sontépaisses.
sonilarges,
contrairement
à leurshanches
étroites,

.)

à
Leskouroisonttrâitésen "troisdimensions": lescotéset l'arrièredeskouroisont
également
traitésen volume.
parrapportà leurcorps.
disproportionnée
Leurtêteestdroite,légèrement
sur un front étroit,lescheveuxsonttressèsà
Lesdeuxkouroiont lescheveuxlon8s.Bouclés
surle cotédu visageà l'arrière
des
retombent
l'arrière
et retenusparun lien.Lestresses
en arrièrepêrrapportau
Lesoreilles
sontgÉndeset reculées
oreilles
et surlesépaules.
volumede latêle.
triangulaire,
leursyeuxsontgrandsouvertset
Laformede leurvisage
estlégèrement
abimé,estplâtet évasé.
estfoumie. Leurnez,partiellement
sâillants.
L'arcade
dessourcils
les lèvresdesstâtuessont charnues.Leurboucheestferméeet lé8èremeûtsouriante.
surunefâce,ce qui
Malgréla profondeur
de la tête,leséléments
du visage
50ntrassemblés
un peuécrasée
de leurvisage.
donneuneimpression
{Fig4}
quecertains
on remarque
trâitssontaccentués
Lacorpsdeskouroieststylisé,
parle sculpteur
les
artificiellement
: l'ondulation
descheveux
estdessiné
minutieusement,
et lesyeuxsontdeformesgéométriques,
la lignede l'abdomen/plexus
est
sourcils
paruntriangleinversé,
creusédansla
symboliquement
tracéet lesgenouxsontschématisés
jambe.
lesdeuxkouroi: LastâtueA comptesixtresses
tandisquela
détailsdifférencient
Quelques
quecellede là
et lesépaules
de lâ statueB sontpluscarrées
stâtueB comptesepitresses
statueA. Néanmoins,
lesdeuxkouroisontd'unefacture,lisseet bombée,
identique
: les
de
muscles
desbraset desjambessontronds,lesplisde l'ainedonnecetteimpression
et lestresses
sont
rebondientrel'abdomen
et lesjambes,lesjouesdeskouroisontpleines
composées
de petitesLloules
finementsculptées.
Onp#ôarler de ronde-bosse.
Lesstatues
sonten marbrede Pâros.
C'estun matériau
dontle grâinet la grandedensité
ont
permisauxsculpteurs
un styletrèsminutieux.
de développer

Polémioues
sur l'identitédeskouroi.
parHomolle
commeétantdesreprésentations
de
En1909,lessculptures
ont étéidentifiées
cléobiset Bitonl.5ur undessocles,
Homolle,{
déchiffre
la signature
du sculpteur
Polymèdès
(livrel, 31j'z
àrgienne
avecle texted'Hérodote
d'Argos
et met en relationla signature
rHomolLeT.,
DelpherlV 1, 1909,p.10
parLegrandP.E,,
1958
Hérodote,Hisfotestraduit
'

3
Cetexterelâtel'exploitde deuxfrèresargiens,Cléobiset Biton,qui s,attelèrenteuxmême,à
la placedesbceufs,
au charritueldeleurmèreafinde la conduire
ausanctuâire
d,Héraà
Argos.
Arrivéeà destination,
la mèreput admirerlâ statuede la déesse
et imploracelleci de
récompenser
sesdeuxfilsde leurpiétéfiliale.Laprièreterminée,
lesdeuxfilstombèrent
au
solet s'endormirent
dansle templepourtoujoursr.
Hérodote
àjouteà cettehistoire
quelesArgiens
avaient
consacré
à Delphes
desstâtues
de
cesdeuxfrères.
prèsdevingtans,Iathèsed'Homolle
Pendant
parplusieurs
fut appuyée
épigraphistes,
tel
quePremerstein4.
Nombreux
étaientleschercheurs
parle désirde voirles
influencés
jllustrer
découvertes
archéologiques
de l'époque
lestexteslittéraifes.
En1937,GeorgeDauxremetvigoureusement
en question
l,interprétation
de 1909s.
Danssontexteil révèlelesaberrations
grammaticales
et syntaxiques
par
du textedéchiffré
Homolle.
Certes,
il n'apporte
pasde réponse
à l,identification
desstâtues
maisouvrelâ
discussion
à d'autresrecherches.
Pierrede lâ CosteI\4esselière
reprend,
en 19536,
le textede Georges
Dâuxconsidérant
sa
lecturecommela seuleacceptable
et discréditant
à nouveau
l,interprétation
d,Homolle.
ll
afirme toutefoisque : k lesdeuxstotuessontbiende lo mêmemain; trèsexactement: leul
facture est identique , .
Danssonétude( Couroiargiens
)7,Claude
à Delphes
Vâtinrevientà nouveaqtsurle9
parle biaisde nouvelles
différentes
interprétàtions
passées.
perspectives,
ilconclut
qu'aucun
indicen'estsuffisamment
irréfutable
et qu,ilestpréférable
de ( rendre
l'anonymat
à cesdeuxbeauxathlètes
) quede malinterpréter
lesdeuxkouroiargiens.
En1982,unenouvelle
publication
de Claude
Vatina
estcettefoisphtsdécisive.explique
grâceà unenouvelle
étudede la syntâxe,
queleskouroisont
l,ceuvrcs
de deuxsculpteurs
différents: Polymèdès
d'Argoset Théodotosd,argos.
Selonlui,le textegrâvédanslesplinthes
(Fig6 et fig 7)setrouveêtreunesignature
à la fois
commune
et individuelle
desdeuxartistes
ayântceuvrés
conjointement.
Lessignatures
3 Hami)tanE.,Mythalosie,

/ /< Z i&

ff

.

'ôa+ :9-/a, pp.37g
ses dieux, hërosl6gendes,
' V on P r em e rs te iO
n j, h ,,1 9 !0 ,p p .4479 ,'
' Daux G./( lnscriptioôet monumentsêrchaiquêsde Detphes,, Bu etin delÉcorcspondanceHetténtque,
t 1,
!937 pp.61-66
6 LaCoste-Messelièr€ (
P.de, TroisnorulesDelphjques Buttetinde/coïesponddnce Helénique,77,!ss3,
',
pp.777-189
'Vêtin C.,( Couroiêrsiens
à Delphes,,Buletinde td coffespanddnce
He\énique,4,!977, pp.r3_Zz
3 vatin c., ( Monument
vot ils de Detphes,,Buletinde to conesponaonce
netitnique,106;;;82, pp. 509-s2s

:

apposées
demanière
symétriques
: sinistrove^e
et
manière
designer
tiendrait
à lanature

dextroverse.
seroncrâudevatrn,ce.Ie

Y

jumeoux,trèss",u,"r,",,,"[i]Il,tiÏ*)",,,llroÏ,'""0'"0,,"::',",::::::::
dedeux
distincte,(qui)exigeoituneconception
d,ensembleharmonieuse,
oirlo géne itéfût

*
*
i::;::::
::::;î:':::::::
"",
:,::,:,:::::
::::,:;"::,
:::,::
::":*

Claude
Vatindéchiffre
aussientrelespiedsd,undeskouroi
le nom( Castor)et surla cuisse
d-unsecondkouros,
légèrementgravé,
te mot ( pollux). pâulFauredans( Les
Dioscures
à
Delphesr e réfutepartiellementcettelecture
car il n,yvoit pasgravéexplicitemenr
resnoms
de Castor
et pollux.paulFauresegardedonc
de nommerleskouroiautrement
que
( Dioscures
). I appuiecetteâppelation
parunenouvefle
et inéditeinterprétation
des
sjgnatures
: surla plinthede lastatuede droite,
ditenaguère
plintheI ou (de Cléobis
), il lit
I xDesdeuxDioscurcs,
polymèdès
fib dezeus,
d,Argosd rcprésenté(celui quevoilù)r,
et sur
Iapiinthede rastatuedegâuche,
drtenaguère
printhe
A ou (de Biton)ir rit.nDes
deux firs
de
Zeus,(Atistogei)ton
d'Atgoso représenté
cetui-cb).
A cejour,il semblerait
doncquelesdeuxstatues,
quel,ona appelépendant70
ansCtéobis
et Biton,soienten fait desreprésentations
desDioscures
: castoret po[ux,firsde zeuser
neros,

Delphesà l,époquearchai.que,
Lesdeuxkouroiontèté retrouvés
dansle sàn.1Uà,rê
rl,^nô

^^ , ^ -:_:

habjtée
par
intermitten."
ou,,"0",uo,,,n,'ol]l;;J
Ti:lliïi:::::::i::::,ï:,
0-occupation
humaine
à l,époque
du néoll

site
côtier
deKirrha
est
.o""oo"nu
u",,
,Ijo"',|
lliljlll-îJ.il,j i1.ï:îffj;
N.E.,
sLlrle site
actueldu sanctuaire
setro

le Villa8e
de Pythô,quidépendde crissa,

jusqu,à|,époque
submY.éniunn".
,,,.,",,u"

est
anouveâ
uhabité,
j;,"1'''"
c,"u,
.",,"
uo"o,"''lT;ïffi:.ï],ï: lii"l.,i;
ruines
desanciens
vestiges
mycéniens11.

Lafondation
du sanctuaire
se réfèreau mythed,Apollon.
Rapporté
parHornère
dansl,lliade,
l,;';1;1";*

""'-.".li

Derphes
{ i b, r'quirëc/orç,0ùe54,rc85.pp.56-6s.

iè"hii"i,iit,,,",séoncesde
,Acodénie
,âi,j,ll,j,i;f
"1"ijiillij,ni:ï:::"#.","ï!"#,î:tii,t
ho, lz m a n B.,
n s ,s s ac . . ( D ttp H F s).
,i enel
En .vttaD pô.a
untverçoilren

.r,^ ,t' zf

/\.r-

;, .
/* 4 q
l ù..\
-

-E
{vers182-546),le poèteracontecommentApollonà la recherche
d,unsite pour insta er
l'oracle,s'âppropriele sitede l,oraclede Gaia.Le
siteest protégépar un serpent(python)
qu'Apollon
tue.Ensuite
sous|apparence
d'undâuphin,
Apolondéto,rnaun bateaucrétois
dontl'équipàge
formerasonpremierclerge.
Delphes
estconsidéré
commele centregéographique
du mondegrec,le sânctuaire

d'Apollon
estcélèbre
poursesrichesses
et t@ ffi;,
pârt pâsen guerresansêtre passépar

o" ,o*" O .UOn*r"..*,. or*r,&!

le sanctuaire
d,Apollon.Aprèsla premièrcguerrc

socrée
(600-590
av N,E),c,estaussilàquesedérouleront
lesjeuxpythiquesl2
Lesoffrandes
sontdonctrès nombreuses
à Delpheset lesDloscures
font partiesde cesoffrandes.
Substitution
Lesstatuesappeléeskouroisont reconnàissables
à leur positionfigée,de fâce,le pied
gaucne
en avantancrédansle sol,leurcoiffeet la position
de leurbras.
Danscertains
cas,leskouroisontdesstâtues
funérâires,
ilsreprésentent
uneimâgedu
morc: un substitut
de Iaformevivante,
unejeunesse
idéalisée
dansla pierre.
Dansle casdesDioscures
de Derphes,
et dansIa majeure
partiedescas,Ieskouroisontdes
offrandes
dédiées
à Apollonou à d,autres
divinités.
Ijsne représentent
pasApollon,
its
représentent
lesvaleurs
d,Apollon13.
Malgrélesdifférentes
interprétations
surl,identité
des
kouroj,il y a despojntscommuns
entrecléobiset Bitonet lesDjoscures.
Cespersonnapes
représentent
lesmêmenotions: la vigueur,lajeunesse,l,hérol-sme
et la fraternjté.
claudevatiny interprète
unesymborique
supprementaire
dû aufaitquereskouroiont été
scutptês
pardeuxsculpteurs
distincts.
Il y voitunemiseen abîmedessculpteurs
qujsetontuj
pourrâitêtrelespropresTdédicants
de cetteoffrânde.
Leskouroiseraient
ainsilesdouDtes
&
divins desscvlpteurs.W&
t

A l'époquearchaïque,
effectivement,
Ie tri

auderàd,unesimprepr","*",".n",0""ë':::ff-*Ëtjror:i.:ï
j:llï
coûtde t'importationdu marbredesîteset tiàprderravar6iriiinlcessiter

tascutpture
de cesouvrages
semblent
incompatibles
aveclesmoyens
financiers
d,unartistede l,épooue.
Ainsijenesaurajaffirmerquelessculpteurs
pujssent
êtreleurproprecommanditâire
A I'époque
ârchaique,
lesGrecsadoptentuneformede société
politique
appelépolls,qul
t,l,Ihenel p.,
s Lenusëe de Detpher,!gB1 | j
' DLc ar l. , . if o r(rro n d e tà s ra tu e d à 1 s tà Grècearcta,ouÊ :fi oùoser\otossos." ,A ùl /erl ddel o
coîespandonce
Heténique,100,1976.pp.239,2s1

a'
soudeleshommesdansun destincollectif.
Auseinde lapors,leshommesélisentune
divinitéprotectrice, gï9'l1 territoireet désignentteur
chefpârmiteso/,/stoiliaristor
sontdespropriétaires
terrienset fortunés.ll est possibleque leskouroisoit
la commande
d'un oflsfoioud'un groupe.Leskouroiauraientici un sens
uÈse€Ééthiqueet sociàr...
s'âgirait
d'unmoyende matériâliser
l,image
idéaledu citoyen.
Alorsquele5jeuxpythiques
viennent
de s'étâbljr
dansla cité,la dimension
athlétique
deskouroine peutnousécnapper.
LesDioscures
représenterâient
donctoujourslajeunesse,la vigueuret l,héroi:sme,
mais
-----.\
aussilesvaleu|sde laéitédelphlôilÂ
et lesexploits
reconnus
parle groupe.Toutcommele ql
sontlesàthlètes-héros
desjeuxpythiques
de l,ép-oque.
"^Vo,
Au vuede l'étroitesse
dessocles
desstatues,
que
les
frt6igine
kouroine reposaient
pas
dlrectementsurlesoletdevaientêtreexposéssurunebaseaujourd,huidisparue\a.@V-,1
suppose
quec'estsurcettebasequ,adû êtrêindiqué
le nomdesdédicants.
Enl,absence
de
cettebase,ir est aujourd'huidifficired'être impartiar
sur |identité descommanditâires.
Conalusion
Au delàdesinterrogations
(et polémiques)
quisubsjstent
surl,identjté
deskouroiet oe teurs
dédicànts,
ilfautcomprendre
quecesstatues
sonrun moyende représentation
parla
substitution
Leurrendu,athrétique,
n'estpasréariste,
ce n,estpasrebut.Letraitement
de
leuranatomie
et de leurâttitudeesten faitvecteurdesvaleurs
idéales
de l,époque.
Plusqu'unesimpleoffrandequi nesesubstitue
à riend,autrequ,ellemême,lesstâtues
de
Dioscures
sontdesobjet de valeurs,au senspropre
{mâtériel)et au sensfiguré(symbolique
et sociai)
consacré
à la divinité.
ll nefautpasvoirleskouroicomme
desreprésentations
humaines
destinés
à êtresimprement
admires
commenousen avons|habitudeà notre
époque.
Leskouroisontdestinéà êtreLl+ llstraduisent
en jmagedesnotionslntellectue
es
et abstraites,
voireindjcibles.

la

r"ure p., n l"s Oio.cur",à Oetphes
r, Ldntiquitéctassiqre,54, 1985,pp.56_65

BISUOGRAPHIE
AmândryP.,( Lesfouillesde l'antrecorycienprèsde Delphes.) Comptesrendusdes séonces
de I'Acodémiedeslnscriptionset Belles-Lettres,I16e."lînêi2, 7972.pp.255_267
DauxG.,( lnscriptionet monumentsarchaïques
de Delphes), aul/etlûdeilîcorrespondance
Helléûique,61,,7937 pp.67-66
Ducatl./ ( Fonctionde la stattredansla Grècearchaique: Kouroset kolossos.,r,
Bulletinde
IFto rresponddnce HeI|énique, 7OO,7976, pp.239-ZSI
Ecolefrançaised'Athènes,Guidede Delphes:Ie musée,IggI
FâureP.,( lesDjoscures
à Delphes), l,ortiqrité clossique,
54, Ig85, pp.S6-65.
Crimal P.,Dictionnoirede lo mythologiegrecqueet rcmoine, lgSL
Hamilton8.,Mythologie,sesdieux,héroset tégendes,
Lg7B,pp.37g
Homolle
T.,Fouilles
de Delphes,
1909
LaCoste-Messelière
P.de, picardC., Fouillesde l,Écote
: Sculptures
fronçaised'Athenes
grecquesde Delphes,1937
p. de, ( TroisnotulesDelphiques,.,,
LaCoste-Messelière
Bulletinde to correspondance
HelIénique,77, 7953,pp.U7-189
LaCoste-Messelière
P.de,Au muséede Delpheslonumentdrchoique,I}TO
PerroTc.,La Grèceorchdique: ld sculpture,LgO3
PicatdC.,Monueld'otchéologiegrecque,I?SI
Pouilloux
J.,RouxG.,Êrigmesà Delphes,196g
VatinC.,( Couroiargiensà Delphes), Bul/eÛrde
Hellénique,
4, Igt7,
)y'corespondance
o0.13-22
VatinC.,( Monumentvotifsde DelphesD,
Bul/etinde.ly'cotrespondan.e
He énique,LO6,
1982,pp.509's2s
ThemefisP.,le muséede Delphes,798l

WEBOGRAPHIE
htm*rza
tritp://remacte.orglbtoodwolf/historiens/!rerodote/clio
id=q0zz
fi6Toavsseusculture.erlh/+/elagq'ilplobi
s.edu/hoDpel/qr-tl
http://www.perseus.tuft
c-7821?name=Delphi%2c+Kleobis+and+Biton&obiect=Sculpture
-ttp//w*wtouureJridennitio!tar.ha]q!,:-a4:p"ri:-dÊ:m-o!!;":gL"c

10

Fig1 - Dessin
d'aprèsfouillesdeThéodore
Homolle
en 1909.

ll

FiE2

PI4NCEE I

,F"**._,:r

II

HII

, "_r____-sJ/

j----

Àr DioEuÈ i D.f
.,..._.I1]". :: Lty" * q:y--l.,rc!,eB
:
shr a'r r3%)i '. rhqdhn d. r doxt,nc *rr ll,
,..racnrr
nrli ræ4,
| Èrû plè! nê{.r pdrtrâc, tt00 d,ûfl d, r.-c.r.
-vru

*' u"
i'Àr Ëïi'fi
1F,]1;11tr
.f ,".',iiï*['T'ifi'*,
-'0"'''",
rÈlof r* Â(hén'4r (Ddi +idl

t2

Fig3

d.wikimedia.o

commons/d/dflGR-delphi-kleobis-bithon

oad.wikimedi!.
2.ips?uselang=fr

-

t4

Fig6 - Soclede Pollux

!/r \ll i\i
'\t
oT

-7-

z

F

ot

-L\

,of,''7oqofA1

-

l
o l 4 l YAH-

t"11Y2$\'

''/

-:

Frg7 -socle de castor

'\

/

\ - o' r - \ D l r:g

-

vof4Io/"Df
:, T4l
L,_,-__

http://www.persee.f
r/web/revues/home/prescriot/article/bch
OOOT4217 1982 num 106 1 1927




Télécharger le fichier (PDF)

Cleobis et Biton.pdf (PDF, 3.1 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


cleobis et biton
plansiphnos groupe3
diapofinal
diaposiphnos g3
diaposiphnos g3
diaposiphnos g3

Sur le même sujet..