Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Synthèse Molecules à reconnaitre .pdf


Nom original: Synthèse-Molecules à reconnaitre.pdf
Titre: Synthèse-Molecules à reconnaitre
Auteur: Ar2r

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Pages / Mac OS X 10.6.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/01/2015 à 12:35, depuis l'adresse IP 79.92.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 482 fois.
Taille du document: 3.2 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Les médicaments de synthèse
Le Captopril est un inhibiteur des enzymes de conversion. De plus, de nouvelles indications ont été trouvées depuis
quelques années.
␣-␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣␣-␣␣␣␣60% des antibiotiques sont des beta-lactames
Penicilline G inactive par VO
Ampicilline active par VO , biodisponibilité 40%
Bacampicilline : prodrogue donne ampicilline après
!"#$%&'()*&
hydrolysation de sont ester .
par GH
sérendipité
Le noyau indol était-il vraiment intéressant Obtenu
" 5HPSODFHPHQW
O¶LQGRO SDU XQ EHQ]qQH 5DVVHPEOpV
DXWRXU GH FH EHQ]qQH OH UHVWH SDUDFKORUREHQ]R\OH SODFp j F{Wp GX QR\DX DURPDWLTXH OH &+ O¶HVWHU /H
Benzodiazépine , anxiolytique
méthoxy a été laissé de coté.
Composé possédant des propriétés analgésiques

Acide tiaprofénique : Remplacement du reste acétique par un reste propionique
Kétoprofène : Conservation du noyau aromatique, chaîne propionique, toujours les mêmes types de
substituants. Puissance anti-LQIODPPDWRLUH VLPLODLUH j FHOOH GH O¶LQGRPpWDFLQH DYHF Fependant une
VXSSUHVVLRQ G¶XQ FHUWDLQ QRPEUH G¶HIIHWV LQGpVLUDEOHV
#

Ces produits, analogues de la vitamine K, inhibent les
phénomènes de thrombose, en inhibant l'activité de cette
vitamine qui intervient dans la biosynthèse des
# facteurs
de coagulation.

= Inhibiteurs de la biosynthèse des prostaglandines en se
# fixant sur les C yclo-oxygénases (C O X)

Approches moléculaires :

isées en psychiatrie) : noyau tricyclique, sur lequel est fixé CH2!"#$%&'()*&
uvertes
(VVDL SDU OD VXLWH G¶REVHUYDWLRQ HQ FOLQLTXH REVHUYDWLRQV SKDUPDFRORJLTXHs dans le but de trouver les
notamment dans le traitement de la schizophrénie

HV GH FKLQD]ROLQH GDQV O¶REMHFWLI GH IDLUH GHV FRORUDQWV

DJHQWV UHVSRQVDEOHV GH PRQWUHU TX¶LO \ D GHV PROpFXOHV TXL SHXYHQW DYRLU XQH DFWLYLWp
Les anticoagulants oraux : moOpFXOHV WRXMRXUV XWLOLVpHV j O¶KHXUH DFWXHOOH

Le GH
dicoumarol est une molécule symétrique, correspondant pratiquement à# un dimère. Il y a un
QW G¶XQ FRORUDQW ! OH EOHX GH PpWK\OqQH O¶REMHFWLI pWDQW
# ou moins celle de colorants et de greffer cette chaîne dont
premier
hétérocycle tout à fait particulier => coumarine, plus précisément une hydroxyde-4on

ȕ-ODFWDPHV FRQVWLWXHQW GH OD FRQVRPPDWLRQ DFWXHOOH G¶DQWLELRWLTXHV
coumarine ; reliée à une GHX[LqPH FRXPDULQH SDU O¶LQWHUPpGLDLUH G¶XQ SRQW &+
#

molécule avec un amide secondaire, Sternbach obtient toute
une le mélilot, présence de cette coumarine. La moisissure lie les 2 molécules de coumarine, cela
Dans
AINS :
3pQLFLOOLQH * FRPSRVpH G¶XQ V\VWqPH KpWpURF\FOLTXH
XQ ELF\FOH XQH FKDvQH
Les
structuresHW de
base élémentaires
sont définies
comme
du chlore
pWDQW GRQF j O¶RULJLQH GHV SUREOqPHV
GH FRDJXODWLRQ
GHV pSLVRGHV
KpPRUUDJLTXHV REVHUYpV
VXU OH
étant
le
pharmacophore
:
acides
arylcétiques
et
drocortisone : Structure de stéroïde oxygéné (positions 3, bétail.
20, 21), fonctionnalisé par un hydroxyle
armacologique. FRQVWLWXpH G¶XQH IRQFWLRQ DPLQpH TXL UHPSODFH XQ GHV K\GURJqQHV SUpVHQWV VXU OD PROpFXOH
$PSLFLOOLQH
position
17
arylpropioniques. En fonction du reste aromatique qui sera

0RGLILFDWLRQ GHV PROpFXOHV j VDYRLU UHPSODFHPHQW G¶XQ + SDU XQ UHVWH 5
GH 3pQLFLOOLQH * /D ELRGLVSRQLELOLWp F¶HVW-j-GLUH OD TXDQWLWp GH SURGXLW TXL SDVVH GDQV OD FLUFXODWLRQ
placé, les activités seront plus ou moins importantes, des
IDYHXU G¶XQ UDQJHPHQW GH ODERUDWRLUH SRVVqGH XQH DFWLYLWp
ométacine VWUXFWXUH GLIIpUHQWH GH O¶K\GURFRUWLVRQH ! PpFDQLVPHs mis en jeu différents.
la
chlorpromazine
:
inhibitions
des j COX
plus ou moins
VDQJXLQH SDVVH j /H VSHFWUH G¶DFWLRQ HVW GRQF pODUJL DX *UDP QpJDWLI
$ O¶KHXUH DFWXHOOH SURGXLWV XWLOLVpV
FRUUHVSRQGHQW
GHV PRGLILFDWLRQV
GX èmeimportantes.
hétérocycle : les

HWV LQGpVLUDEOHV GH O¶LQGRPpWDFLQH G¶R OD QpFHVVLWp
GH WURXYHU (moitié
GHV PROpFXOHV
GH et les phénylindandiones.
mono-coumarines
du dicoumarol)
place de la secondaire) => réarrangement du cycle => nouveau
fectionnement.
%DFDPSLFLOOLQH
WUDQVIRUPDWLRQ
&22+
HQ HVWHU FRPSOH[H FRQWHQDQW XQH IRQFWLRQ FDUERQDWH !
savoir les benzodiazépines
conduisant par laGX
suite
à une large
Ces produits, analogues de la vitamine!"#$%&'()*&
K, inhibent les phénomènes de thrombose, en inhibant l'activité
ROpFXOHV FRPPHUFLDOLVpHV
!"#$%&'()*&
%LRGLVSRQLELOLWp
SDVVH j (Q UpDOLWp O¶HVWHU HVW K\GURO\Vp GDQV O¶RUJDQLVPH HW UHGHYLHQW XQH

$PSLFLOOLQH OD YpULWDEOH PROpFXOH DFWLYH
!"#

de cette vitamine qui intervient dans la biosynthèse des facteurs de coagulation.
#

Il y a donc eu une amélioration thérapeutique.

#

#
Pharmacophore JURXSHPHQW LPSRUWDQW SDUWLFLSDQW OH SOXV j O¶DFWLYLWp G¶DQWL-inflammatoire. Structure
#
DURPDWLTXH VXU ODTXHOOH RQ YD UHWURXYHU G¶XQ F{Wp OH UHVWH DFpWLTXH HW GH O¶DXWUH OH UHVWH SURSLRQLTXH

#

!"#

Les structures de base élémentaires sont définies comme étant le pharmacophore : acides arylcétiques

et arylpropioniques. En fonction du reste aromatique qui sera placé, les activités seront plus ou moins
#$%&'()*&
importantes, des inhibitions des COX plus ou moins importantes.

#

#

!"# !"#
#

#
/HV ELRLVRVWqUHV RQW OH PrPH QRPEUH G¶DWRPHV PrPH QRPEUH G¶pOHFWURQV GH YDOHQFH PDLV XQ
encombrement stérique différent.
#

#

#
#
#

Obtenue in vivo!"#
à partir d’une prodrogue ( sulfochrysoïdine )
Application diverses : les antibactériens, les diurétiques et les antidiabétiques.

#

Obtenue après criblage moléculaire ( initialement à partir d’une molécule de
de vulcanisation du caoutchouc qui a été pharmaco-modulée )
Inhibe la prolifération de la bacille de Koch
Utilisé pour le traitement de la tuberculose

!"#$%&'()*&

#
([HPSOH GH O¶LPDWLQLE
#

#

O¶LPDWLQLE
&KHI GH ILOH G¶XQH VpULH GH molécules utilisées comme anti-tumorales interférant donc avec des
uisant à un produit tout j IDLW« 'HYLQH] OH PRW
H
G¶XQH
VpULH
GH
molécules
utilisées
comme
anti-tumorales
interférantAudonc
avecil des
récepteurs
des
facteurs de croissance.
départ
y avait une série de molécules, de tests qui
HXU O¶pWKDPEXWRO ,O \ D j O¶KHXUH
DFWXHOOH
XQH
des
facteurs
de
croissance.
Au
départ
il
y
avait
une
série
de
molécules,
de
tests
qui
reposaient
sur
des
kinases
(enzyme
qui
réalise
la
phosphorylation
de la protéine) fortement exprimées
W TXL VRLW DFWLI FRQWUH O¶DJHQW UHVSRQVDEOH GH OD
Chef
de
file
d’une
série
d’anti-tumoraux
ur
des
kinases
(enzyme
qui
réalise
la
phosphorylation
de
la
protéine)
fortement
exprimées
dans
le cadre
che extrêmement importante. Ce
qui
avait de
ététumeurs. Par les techniques de robotique vues précédemment on va observer une# série
On une
a une
#
e
de
tumeurs.
Par
les
techniques
de
robotique
vues
série,molécule ionisée sous forme de
HQ SDUWLFXOLHU GHV S\ULPLGLQHV S\ULPLGLQH TXL YD rWUH VXEVWLWXpH G¶XQH SDUW SDU XQ D]RWH HW G¶DXWUH SDUW
oduit actif. Ce laboratoire a donc demandé à tous précédemment on va observer
chlorhydrate
qui est utilisée en thérapeutique,
([HPSOH GH O¶LPDWLQLE
!"#$%&'()*&
HU GHV S\ULPLGLQHV S\ULPLGLQH TXL YD rWUH VXEVWLWXpH G¶XQH SDUW SDU XQ D]RWH HW G¶DXWUH SDUW
SDU de
XQ molécules
QR\DX DURPDWLTXH SRUWHXU G¶XQ Dutre
hétérocycle
(imidazole).améliorant
Cette molécule,
n, de lui fournir un certain nombre
molécule
hydrosoluble
donc sur
lesce test
DX DURPDWLTXH SRUWHXU G¶XQ Dutre
hétérocycle
(imidazole).
Cette
molécule,
sur
ce
test
de VpULH
kinases
ressort » F¶HVW-à-GLUH TX¶RQ V¶DSHUoRLW TXH FHWWH PROpFXOH SRVVqGH XQH DFWLYLWp
cinétiques. interférant donc avec des
&KHI G¶LQKibition
GH ILOH G¶XQH
GH « molécules
utilisées paramètres
comme anti-tumorales
#
de kinases « ressort » F¶HVW-à-GLUH TX¶RQ V¶DSHUoRLW TXH FHWWH PROpFXOH SRVVqGH XQH DFWLYLWp
TXL Q¶HVW SDV H[WUDRUGLQaire
VXU O¶LQKLELWLRQ GHV NLQDVHV PDLV TXDQG PrPH DVVH] LQWpUHVVDQWH.
récepteurs des facteurs de croissance. Au départ il y avait une série de molécules, de tests qui
ille de Koch, on
place le produit et on voit si
V H[WUDRUGLQaire
VXU O¶LQKLELWLRQ GHV NLQDVHV PDLV TXDQG PrPH DVVH] LQWpUHVVDQWH.
'()*&
H O¶LPDWLQLE
reposaient sur des kinases (enzyme qui réalise la phosphorylation de la protéine) fortement exprimées
Onune
revient
donc ensuite aux opérations classiques, consistant à optimiser cette série phényleoppe ou au contraire si on observe
inhibition
dans leclassiques,
cadre de tumeurs.
Par àlesoptimiser
techniquescette
de robotique
vues précédemment on va observer une série,
donc
ensuite
aux
opérations
consistant
série
phényleaminopyrimidines
en transformDQW
O¶LPLGD]ROH
URXJH SDU G¶DXWUHV W\SHV GH JURXSHPHQWV /H
agnostiquer.
LesGH
chercheurs
trouveront
un
produitanti-tumorales
OH G¶XQH VpULH
molécules
utilisées
comme
interférant
donc SDUWLH
avec des
HQ SDUWLFXOLHU GHV S\ULPLGLQHV S\ULPLGLQH TXL YD rWUH VXEVWLWXpH G¶XQH SDUW SDU XQ D]RWH HW G¶DXWUH SDUW
idines
en
transformDQW
O¶LPLGD]ROH
SDUWLH
URXJH
SDU
G¶DXWUHV
W\SHV
GH
JURXSHPHQWV
/H
reste benzil-amino
conduit
à un>>>
produit
beaucoup plus efficace en
négligeable
plus ce produit
remarquable
des
facteurs et
de de
croissance.
AuUHPSODFHPHQW GH O¶LPLGDzole
départ
il y avait une série par
de un
molécules,
de tests qui
Noradrénaline
: alpha
beta
SDU
XQ
QR\DX
DURPDWLTXH
SRUWHXU
G¶XQ
Dutre
hétérocycle
(imidazole).
Cette
molécule, sur ce test
QW GH O¶LPLGDzole
par
un
reste
benzil-amino
conduit
à
un
produit
beaucoup
plus
efficace
en
FH TXL FRQFHUQH O¶DFWLYLWp GHV NLQDVHV /HV NLQDVHV pWDQW XQH IDPLOOH DVVH] YDVWH LO HVW LPSRUWDQW TXH OHV
sur des kinases (enzyme qui réalise la phosphorylation de la protéine) fortement
exprimées
Adrénaline
: alpha = beta
G¶LQKibition de kinases « ressort » F¶HVW-à-GLUH TX¶RQ V¶DSHUoRLW TXH FHWWH PROpFXOH SRVVqGH XQH DFWLYLWp
HUQH O¶DFWLYLWp GHV NLQDVHV /HV NLQDVHV pWDQW XQH IDPLOOH DVVH] YDVWH LO HVW LPSRUWDQW TXH OHV
Isoprénaline
: beta >>>># alpha
PROpFXOHV EpQpILFLHQW G¶XQH FHUWDLQH VSpFLILFLWp
re de tumeurs. Par les techniques de robotique vues précédemment on va observer une série,
TXL Q¶HVW SDV H[WUDRUGLQaire
VXU O¶LQKLELWLRQ GHV NLQDVHV PDLV TXDQG PrPH DVVH] LQWpUHVVDQWH.
er
parfois
à
des
chefs
de
file
insoupçonnés.
En
ce
pQpILFLHQW G¶XQH FHUWDLQH VSpFLILFLWp
HU GHV S\ULPLGLQHV S\ULPLGLQH TXL YD rWUH VXEVWLWXpH G¶XQH SDUW SDU XQ D]RWH HW G¶DXWUH SDUW
alpha :àvasoconstriction
Toujoursdedans
le cadre des pharmacomodulations,
SDUWLU GH OD VXEVWLWXWLRQ HQ RUWKR GH O¶D]RWH G¶XQ
[HPSOH GH O¶LPDWLQLE
foisDURPDWLTXH
de plus trouver
un G¶XQ
certainDutre
nombre
voies
\DX
SRUWHXU
hétérocycle
(imidazole).
Cette molécule,
sur2consistant
cebrochodilatation
test à optimiser cette série phényleOn revient
donc
ensuite
aux opérations
classiques,
beta
:
ns
le
cadre
des
pharmacomodulations,
à
SDUWLU GH OD VXEVWLWXWLRQ HQ RUWKR GH O¶D]RWH G¶XQ
imidazole
un méthyle, on obtient un produit puissamment inhibiteur des kinases et très spécifique
onés
sur les«2ressort
azotes »=>
Mauvaise
directionpar
dans
de
kinases
F¶HVW-à-GLUH TX¶RQ V¶DSHUoRLW TXH FHWWH PROpFXOH SRVVqGH XQH DFWLYLWp
aminopyrimidines
en transformDQW
O¶LPLGD]ROH
SDUWLH
URXJH
G¶DXWUHV
W\SHV GH JURXSHPHQWV /H
KHI
ILOH
VpULH
GH
molécules
utilisées
comme
anti-tumorales
interférant
doncSDU
avec
ar
unGH
méthyle,
on obtient
un
produit
puissamment
inhibiteur
des
kinases
et
très
spécifique
des tyrosine-kinases
et protéines
kinases-C.
Cette
spécificité
estdes
très importante car ces kinases sont
ntre
les
deuxG¶XQH
azotes
; WUDQVIRUPDWLRQ GH O¶DPLQH
V H[WUDRUGLQaire
VXU O¶LQKLELWLRQ GHV NLQDVHV PDLV TXDQG PrPH DVVH] LQWpUHVVDQWH.
parimportante
unune
restesérie
benzil-amino
conduit
un produit
plus efficace en
!"#$%&'())&
cepteurs
desprotéines
facteurs
de UHPSODFHPHQW GH O¶LPLGDzole
croissance.
Au
départ
il les
ytrès
avait
deàcette
tests
qui beaucoup
!"#$%&'())&
-kinases
et
kinases-C.
Cette
spécificité
cardecesmolécules,
kinases
sont
mises
en
jeu
dans
processus
tumoraux.
Cependant
molécule
est peu soluble, posant un
oduits
réalisés
mais mauvaise
voie
également.
Il est
!"#$%&'()*&
FH TXL FRQFHUQH O¶DFWLYLWp GHV NLQDVHV /HV NLQDVHV pWDQW XQH IDPLOOH DVVH] YDVWH LO HVW LPSRUWDQW TXH OHV
posaient
sur processus
desaux
kinases
qui
réalise
lacette
phosphorylation
la cette
protéine)
fortement
udonc
dans
les
tumoraux.
Cependant
molécule
estde
peu
soluble,
posant
unexprimées
problème
la thérapeutique
tumorale

les
produits
sont le plus souvent administrés par voie
non
di-carbonylé
mais
on(enzyme
peut modifier
ledans
reste
ensuite
opérations
classiques,
consistant
à optimiser
série
phénylePROpFXOHV EpQpILFLHQW G¶XQH FHUWDLQH VSpFLILFLWp
ans
le
cadre
de
tumeurs.
Par
les
techniques
de
robotique
vues
précédemment
on
va
observer
une
série, afin que celle-ci puisse effectuer
la
thérapeutique
tumorale

les
produits
sont
le
plus
souvent
administrés
par
voie
parentérale.
Il
faut
donc
rajouter
un
reste
solubilisant
sur
la
p UpDOLVp SDU OHV FKLPLVWHV DYHF GHV PRGLILFDWLRQV
midines
en transformDQW O¶LPLGD]ROH SDUWLH URXJH SDU G¶DXWUHV W\SHV GH JURXSHPHQWV /H molécule
Q SDUWLFXOLHU GHV S\ULPLGLQHV S\ULPLGLQH TXL YD rWUH VXEVWLWXpH G¶XQH SDUW SDU XQ D]RWH HW G¶DXWUH SDUW
Il
faut
donc
rajouter
un
reste
solubilisant
sur
la
molécule
afin
que
celle-ci
puisse
effectuer
avec une configuration
à fait
particulière
sur desà pharmacomodulations,
HQW GH O¶LPLGDzole
par untout
reste
benzil-amino
conduit
un produit beaucoup# plus
efficace en
Toujours
dans le cadre
à SDUWLU GH OD VXEVWLWXWLRQ HQ RUWKR GH O¶D]RWH G¶XQ
#
DU
XQ
QR\DX
DURPDWLTXH
SRUWHXU
G¶XQ
Dutre
hétérocycle
(imidazole).
Cette
molécule,
sur ce test
!"#
'DQV OH EXW GH WUDLWHU O¶DVWKPH LO pWDLW QpFHVVDLUH GH GpFRuvrir
les
mécanismes
de
broncho-dilatation
et
GDLUH O¶D]RWH pWDQW VXEVWLWXp SDU XQ FKDLQRQ &+
HUQH O¶DFWLYLWp GHV NLQDVHV /HV NLQDVHV pWDQW XQH IDPLOOH DVVH] YDVWH LO HVW LPSRUWDQW TXH OHV
3
imidazole par un méthyle, on obtient un produit puissamment
inhibiteur des kinases et très spécifique
de bronchoconstriction.
On
a découvert
par
la
suite
le
rôle
du
système
adrénergique,
en
particulier
¶LQKibition
de
kinases
«
ressort
»
F¶HVW-à-GLUH TX¶RQ V¶DSHUoRLW TXH FHWWH PROpFXOH SRVVqGH XQH DFWLYLWp
!"#
#
EpQpILFLHQW G¶XQH FHUWDLQH VSpFLILFLWp
des tyrosine-kinases
et protéines kinases-C. Cette spécificité est très importante car ces kinases sont
GHX[ W\SHV GH UpFHSWHXUV OHV Į HW OHV ȕ &HV UpFHSWHXUV VRQW VROOLFLWpV SDU GHV QHXURWUDQVPHWWHXUV GH
XL Q¶HVW SDV H[WUDRUGLQaire
VXU O¶LQKLELWLRQ GHV NLQDVHV PDLV TXDQG PrPH DVVH] LQWpUHVVDQWH.
VWUXFWXUH UHODWLYHPHQW VLPSOH O¶DGUpQDOLQH HW OD QRUDGUpQDOLQH DYHF XQ QR\DX DURPDWLTXH SRUWHXU G¶XQ
mises en jeu dans les processus tumoraux. Cependant cette molécule est peu soluble, posant un
en bout de chaînH XQ D]RWH VHFRQGDLUH
SRUWHXU G¶XQ UHVWH 5 HW XQ D]RWH UHOLp DX
ans le amino-alcool
cadre des(car
pharmacomodulations,
à SDUWLU GH OD VXEVWLWXWLRQ HQ RUWKR GH O¶D]RWH G¶XQ
problème
dans
la
thérapeutique
tumorale
oùparles produits
sont lephényleplus souvent administrés par voie
noyau aromatique
par la chaine
CH2-CHOH).
Le noyau
aromatique
peutconsistant
être *ortho
disubstitué
nar revient
donc
ensuite
aux
opérations
classiques,
à optimiser
série
un deux
méthyle,
on phénoliques,
obtient un
produit structurale
puissamment
inhibiteur
des
kinases
et trèscette
spécifique
groupements
caractéristique
importante
qui
fait
que
ces
produits
ont
été
parentérale.
Il faut donc
rajouter unSDU
reste
solubilisant
sur
la molécule afin
minopyrimidines
en transformDQW
O¶LPLGD]ROH
SDUWLH
G¶DXWUHV
GH JURXSHPHQWV
/H que celle-ci puisse effectuer
QRPPpV FDWpFKRO FDU XQ QR\DX DURPDWLTXH DYHF GHX[ 2+ HQ RUWKR O¶XQ GH O¶DXWUH '¶R FDWpFKRO
e-kinases
et protéines
kinases-C. Cette
spécificité
est URXJH
très importante
car W\SHV
ces kinases
sont
fonction amine secondaire = catécholamines.
PSODFHPHQW GH O¶LPLGDzole
par un reste
benzil-amino
conduit àest
un peu
produit
beaucoup
plusunefficace en
eu
dans les processus tumoraux.
Cependant
cette molécule
soluble,
posant
!"#
,O H[LVWH GHV FDWpFKRODPLQHV SK\VLRORJLTXHV FRPPH OD QRUDGUpQDOLQH HW O¶DGUpQDOLQH SXLV SDU
H TXL FRQFHUQH O¶DFWLYLWp GHV NLQDVHV /HV NLQDVHV pWDQW XQH IDPLOOH DVVH] YDVWH LO HVW LPSRUWDQW TXH OHV
ans lapharmacomodulations
thérapeutique letumorale

les produits sont le plus souvent administrés par voie
remplacement
du méthyle par un reste isopropyle de l'adrénaline a conduit à
#
ROpFXOHV EpQpILFLHQW G¶XQH FHUWDLQH VSpFLILFLWp
la noradrénaline
se puisse effectuer
Il fautO¶LVRSUpQDOLQH TXL HVW XQ SURGXLW GH V\QWKqVH /HV WUDYDX[ HIIHFWXpV RQW PRQWUp que
donc rajouter un reste solubilisant sur la molécule afin
que celle-ci

LPDWLQLE

G¶XQH VpULH GH molécules utilisées comme anti-tumorales inte
s facteurs de croissance. Au départ il y avait une série de m
des kinases (enzyme qui réalise la phosphorylation de la protéin
de tumeurs. Par les techniques de robotique vues précédemment o
GHV S\ULPLGLQHV S\ULPLGLQH TXL YD rWUH VXEVWLWXpH G¶XQH SDUW SDU
X DURPDWLTXH SRUWHXU G¶XQ Dutre hétérocycle (imidazole). Cette
e kinases « ressort » F¶HVW-à-GLUH TX¶RQ V¶DSHUoRLW TXH FHWWH PROpFX
oujours dans le cadre des pharmacomodulations, à SDUWLU GH OD VXEVWLWXWLRQ HQ RUWKR GH O¶D]RWH G¶XQ
H[WUDRUGLQaire
VXU O¶LQKLELWLRQ GHV NLQDVHV PDLV TXDQG PrPH DVVH]
midazole par un méthyle, on obtient
un!"#
produit puissamment inhibiteur des kinases "et très spécifique

IL[H SOXV SDUWLFXOLqUHPHQW VXU OHV UpFHSWHXUV Į DGUpQHUJLTXHV HW TXH ceci détermine une broncho
FRQVWULFWLRQ /¶DGUpQDOLQH TXDQW j HOOH VH IL[H VXU OHV UpFHSWHXUV Į HW ȕ /HV UpFHSWHXUV ȕ RQW XQH DFWLRQ
broncho-dilatatrice 2Q YD FRQVLGpUHU TXH SRXU O¶DGUpQDOLQH OD UpVXOWDQWH HVW GRQF QXOOH FH TXL Q¶HVW
pas tout à fait le cas en réalité). /¶LVRSUpQDOLQH, elle, VH IL[H VSpFLILTXHPHQW VXU OHV UpFHSWHXUV ȕ Il est
GRQF SUpIpUDEOH GH IDLUH
GHV DQDORJXHV kinases-C.
GH O¶LVRSUpQDOLQH
TXL SRVVqGHQW
XQH DIILQLWp
SOXV
es tyrosine-kinases
et protéines
Cette
spécificité
est EHDXFRXS
très importante
car ces kinases sont
LPSRUWDQWH (Q HIIHW ORUVTX¶RQ DXJPHQWH OH QRPEUH GH FKDLQHV FDUERnéeV GRQF ORUVTX¶Rn
alourdit le
céreux
antihistaminiques
H2
#
ises en
dansRQ les
processus
tumoraux.
cette
molécule
est peu soluble, posant un
UHVWH jeu
j O¶D]RWH
REWLHQW
XQ SURGXLW TXL
VH IL[H SOXV Cependant
SDUWLFXOLqUHPHQW VXU
OHV UpFHSWHXUV
ȕ (Q
&H TXL D pWp WURXYp F¶HVW GH OD UHPSODFHU HIIHFWLYHPHQW SDU XQH JXDQLGLQH WRXW j IDLW SDU
#
FRQWLQXDQW
FHWWH FKDLQH G¶DXWUHV
UpDFWLRQV
SURGXLVHQW
/HV ȕ sont
VRQW VLWXpV
DX QLYHDX
roblème
dans j laDORXUGLU
thérapeutique
tumorale
oùVH les
produits
le plus
souvent
administrés
parun voie
la mesure
où elle comporte
groupement attracteur particulièrement important F¶HVW X

donc
ensuite
aux opérations
classiques,
consistant à optimise
uits tarissant
la sécrétion chlorhydrique
qui passait par un certain
nombre de
arentérale. Il faut donc rajouter un reste solubilisant sur la molécule afin que celle-ci puisse effectuer
URPpGLDWHXUV FDSDEOHV G¶LQIOXHQFHU G¶DXJPHQWHU OH GpELW GH +&O (intervention du
ines en transformDQW O¶LPLGD]ROH
SDUWLH URXJH SDU G¶DXWUHV W\S
GH O¶KLVWDPLQH
!"#
produit capable de se fixer sur le récepteur
H2 gastrique
W GH O¶LPLGDzole
par un
reste? benzil-amino conduit à un produit bea
DPLQLTXHV $+ pWDLHQW GpMj FRQQXV O¶KLVWDPLQH LQWHUYHQDQW GDQV OHV phénomènes
QH O¶DFWLYLWp GHV NLQDVHV /HV NLQDVHV pWDQW XQH IDPLOOH DVVH] YDVWH
OHV $+ PDLV FHV GHUQLHUV Q¶DUULYDLHQW SDV j WDULU OD VpFUpWLRQ JDVWULTXH
!"#

#

#
CN et cette fonction va « tirer » sur les électrons si bien que la fonction
&H TXL D pWp WURXYp F¶HVW GH OD UHPSODFHU HIIHFWLYHPHQW SDU XQH JXDQLGLQH WRXW j IDLW SDUWLFXOLère
dansbasique, qui est
forte, du fait
de cette
fixation du groupement
ne possède pratique
la mesure où elle comporte un groupement
attracteur
particulièrement
importantélectro-attracteur,
F¶HVW XQ UHVWH QLWULOH
caractère
basique.siOn
en que
revient
donc à unebasique,
basicité qui
de type
thio-urée et le produit possèd
CN et cette fonction va « tirer » sur
les électrons
bien
la fonction
est extrêmement
puissante antagoniste F¶HVW OD &,0(7,',1( OH SUHPLHU DQWLXOFpUHX[
forte, du fait de cette fixation du groupement électro-attracteur, ne possède pratiquement plus de
caractère basique. On en revient donc
à une
basicité
de type thio-urée
et le produit
possède
une activité
Par des
notions
de bioisostérie,
un laboratoire
concurrent
(Glaxo)
a repris globalement la
puissante antagoniste F¶HVW OD &,0(7,',1( OH SUHPLHU DQWLXOFpUHX[
la modifiant, obtenant la RANITIDINE TXL HVW ; SOXV SXLVVDQW TXH OD FLPpWLGLQH P

LQGpVLUDEOHV /¶LQWURGXFWLRQ GX UHVWH &1 D pWp UHPSODFpe pour des questions de brevet

Par des notions de bioisostérie, unNO2,
laboratoire
concurrent
(Glaxo)
repris globalement
la sur
molécule
en et défavoris
ce qui revient
au même
car leagroupement
NO va tirer
les électrons
la modifiant, obtenant la RANITIDINE TXL HVW ; SOXV SXLVVDQW TXH OD FLPpWLGLQH PRLQV G¶HIIHWV
#


Synthèse-Molecules à reconnaitre.pdf - page 1/2
Synthèse-Molecules à reconnaitre.pdf - page 2/2

Documents similaires


synthese molecules a reconnaitre
rainwater chemical reaction atmospher en fr ar
msi chimie geometrie molecules
the science life magazine exaggerates 1
the science life magazine exaggerates
the science life magazine exaggerates


Sur le même sujet..