Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



Gaz Souk El TEnine .pdf


Nom original: Gaz Souk El TEnine.pdf
Titre: Page 21.qxd

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 8.01 / 3-Heights(TM) PDF Producer 4.4.36.0 (http://www.pdf-tools.com), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/01/2015 à 14:36, depuis l'adresse IP 105.98.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 364 fois.
Taille du document: 63 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


l ’ Év én em en t

Les habitants de Souk El-Tenine assiègent la wilaya

Mardi 13 Janvier 2015

3

Béjaïa Pour revendiquer, une fois de plus, le gaz de ville

Pour réclamer, une fois de plus et de
manière musclée, le raccordement de
leurs foyers au gaz de ville, des
centaines d’habitants de la daïra de
Souk El-Tenine, de Melbou, de Laalam, de
Tamridjt, de Louta et Ziama Mansouriah
ont tenu, avant-hier, dimanche 11 janvier,
un grand rassemblement devant
le siège de la wilaya.

D

es banderoles du genre «
Ma ulac l’gaz, ulac l’hna »,
« Le gaz d’Algér ie di
l’Italie » ou « Y a-t-il un ministère
de l’éner gie ? » ont été accrochées
sur le por tail de l’entr ée pr incipale de la wilaya. Il y a lieu de signaler que ces manifestants sont à
leur cinquième jour de protesta-

tion. Apr ès avoir fer mé dur ant
quatre jour s la RN 9 qui relie
Bejaïa à tout l’Est du pays et la
RN 43 qui va de Souk-El-Tenine à
J ijel et apr ès avoir or ganisé dans
la jour née du samedi der nier un
gr and r assemblement devant le
siège de la daïr a de Souk-ElTenine, les voilà qu’ils augmentent
la pr ession sur les autor ités

concer nées pour le br anchement
des foyer s en gaz de ville en
venant en masse assiéger car r ément le siège de la wilaya. Et ils
déclarent haut et for t qu’ils ne

baisseront pas la pression avant la
satisfaction concr ète de leur
revendication. « Les promesses,
on en a mar re ! », tonnent-ils. Le
problème du br anchement du gaz

Smaoun Pour revendiquer l’amélioration de leur cadre de vie

des r égions sus citées dur ent
depuis 9 ans selon les dires des
manifestants. Parce qu’un citoyen
du village de Tadelsint s’oppose au
passage de la canalisation du gaz
sur ses ter r ains, c’est toute une
r égion qui est pr ivée de gaz. Il y a
seulement 950 mètres environ qui
sépar ent nos habitations de la
canalisation du gaz et les autor ités
concer nées se déclar ent incapables de r égler ce pr oblème,
alor s que, ar guent les manifestants, le gaz d’Algér ie est ar r ivé
jusqu’en Italie. Et les canalisations sur des millier s de
kilomètres ont tr aver sé des montagnes, des oueds, même la
Méditer r anée et des millier s de
ter r ains pr ivés. Les autor ités ont
trouvé des solutions à tous les problèmes rencontr és sauf à celui de
Tadeslint sur 950 mètres, ajoutent-ils.
B. Mouhoub

Les habitants du village Atmos bloquent la mairie
U
ne action de protestation a été menée
avant-hier matin, dimanche, par une
vingtaine d’habitants du village Atmos, un
patelin relavant de la commune de Smaoun.
Tôt le matin, lesdits villageois ont investi le
siège de l’APC, procédant de facto au ver r ouillage du por tillon de l’administr ation
communale. Ce petit hameau de 110 âmes,
situé à quelques encablures du chef-lieu de la
commune de Smaoun est livr é à lui-même
depuis belle lurette, ne savant à quel saint se
vouer. Les lacunes béantes dont souffrent les
villageois sont légion, et ni les moult r éclamations et sollicitation des responsables locaux
n’ont appor té des solutions idoines à leur s
maux. J uché à la lisière de deux circonscr iptions, en l’occur rence Smaoun et Timezr it, le
village d’Atmos est annexé administr ativement à la commune de Smaoun, mais relevant
de l’arch N’Ath Yemel (Timezr it). La seule
voie autoroutière menant ver s ledit village est

dans un état de délabrement avancé, où les
nids-de-poule se comptent par dizaine. Les
protestants ont insisté aupr ès du premier
magistr at de la commune de prendre en char ge leur s doléances dans les meilleur s délais et
de passer à l’action illico presto. La foule qui
s’est amassée devant l’entr ée du siège de
l’APC a pr is à par tie l’édile communal et son
premier adjoint, lesquels tentaient tant bien
que mal d’apaiser les espr its et de r assurer les
manifestants quant à la pr ise en char ge de
leur s revendications. « Nous sommes indignés
par la situation catastrophique qui pr évaut
dans notre village. Un manque cr iant tous azimuts car actér ise notre patelin. Nous avons
pr is notre mal en patience pendant longtemps, mais aujour d’hui, nous estimons que
les autor ités locales ne daignent accor der cr édits à notre patience », tempête Hakim, un
jeune cadre du village. « La route qui mène à
notre village est impr aticable lor sque la météo

se gâte. Nos enfants sont contr aints de par cour ir plus de 5 km pour rejoindre les bancs
de classe au chef-lieu de la commune. C’est
inadmissible de voir un enfant de 6 ans ployé
sous la char ge du car table et parcour ir cette
longue distance. C’est un vér itable parcour s
du combattant ! », enchaîne un autre manifestant. Une kyr ielle de revendications ont été
malicieusement retr acées au premier magistr at de la commune dans une lettre dont nous
détenons une copie. Outre la r éfection de ladite route, les r édacteur s de ladite lettre ont
énumér é une sér ie de revendications, entre
autres le r accor dement au r éseau du gaz
naturel, la collecte des or dures ménagères,
bétonnage des r uelles, r accor dement au
r éseau AEP, le r amassage scolaire, la r égular isation des ter r ains cadastr és… « Les autobus char gés du r amassage scolaire peinent se
déplacer jusqu’à notre village, car la route
qui y mène est impr aticable. Il est gr and

temps que les responsables locaux pensent à
nos enfants afin de leur per mettre de se
concentr er davantage sur leur s études »,
avoue un père de famille. Et d’ajouter : «
Cette route date des années 50, et à ce jour,
r ien n’a été fait pour la remettre en état. Il y
a lieu de dire que nous n’avons pas encore
ar r aché notre indépendance. Nous sommes
sous le joug de l’administr ation locale. »
En somme, l’édile communal s’est engagé à
envoyer une équipe au plus tar d mar di afin
d’étaler du tout-venant à cer tains axes de la
route et d’inscr ire le projet dans le cadre du
sector iel. « Nous allons procéder dans les plus
brefs délais à r égler les cas ur gents, mais pour
autant, cer taines revendications ne peuvent
être assouvies dans l’immédiat, car cela n’est
pas de notre ressor t », dir a le premier magistr at de la commune.
Bachir Djaider

Sidi Naâmane Des habitants du chef-lieu et des villages environnants montent au créneau

Le siège de l’APC fermé

L

e siège de l' APC de Sidi
Naâmane, une commune située
à quatre kilomètres au Nor d du
chef-lieu de la Daïr a de Dr aâ Ben
Khedda a été fer mé dur ant la
jour née d’avant-hier. Ils étaient
des dizaines d'habitants du cheflieu communal et des villages envir onnants à r épondr e à leur s
comités de villages respectifs pour
être au rendez-vous de la mâtinée
du dimanche afin de procéder à la
fer meture du siège de leur APC.
Les mots d'or dre sont aussi var iés
que nombreux: " Halte à la dégr a-

dation de notre chef-lieu de commune, de nos villages. Nous
dénonçons la gestion opaque du
maire " . Les habitants cr ient leur
r as-le-bol dû au mar asme entretenu par le maire et son exécutif.
" Nous dénonçons cette situation
insuppor table" nous confient les
protestataires. D'autres soulèvent
les innombr ables problèmes que
vivent ces habitants dans leur vie
quotidienne. Ils citent, en premier
lieu, le cas de l' insécur ité :" Nous
ne pouvons pas continuer à suppor ter cette situation qui a dur é de

longues années. Il est temps que
l'État reprenne le contr ôle de ce
qui se passe dans cette commune:
vols, agr essions entr e autr es" .
L'aménagement ur bain fait par tie
de leur s revendications. Un aménagement qui tar de à se concr étiser
:" Nous avons l'impression que ce
pr ojet pour tant inscr it, tant
miroité, est tombé à l' eau et le
P/APC ne semble pas s'inquiéter "
nous confie un autre citoyen au fait
de la situation. Son collègue
enchaîne :" L' exécutif communal
n'honore pas les engagements et

autres promesses faits lor s de la
campagne élector ale" . L'éclair age
public est aussi un autr e point
qu' ils revendiquent car la plupar t
des r ues du chef-lieu et celles des
villages sont plongées dans le noir,
ce qui favor ise tout dépassement et
à une cer taine heure de la nuit, il
ne faut pas s' attar der dans les lieux
publics pour r entr er chez soi.
L'assainissement et l'AEP constituent les deux points constamment
revendiqués: " ils ne trouvent pas
de solution et c'est l'une des pr incipales causes des conflits entre l'ad-

Ouaguenoun Ils contestent la décision de fermeture de leur gare

Les transporteurs de Tikobaine débrayent

C

omme pr évu, les tr anspor teur s de voyageur s par four gons assur ant la liaison
Tikoubaïn/ Tizi-Ouzou sont en gr ève. Une
action entamée, avant-hier, pour dénoncer la
décision de fer meture de l’ancienne station
qui les abr itait jusque-là. Cet ar r êt de tr avail
a été suivi par tous les opér ateur s qu’accueillait la désor mais ancienne station de
Tikoubaïn,
dans
la
commune
de
Ouaguenoune, à une vingtaine de kilomètre à
l’Est du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou.

En effet, d’apr ès l’ancien pr ésident de l’association locale des tr anspor teur s par four gons,
les véhicules sont stationnés, depuis dimanche
donc, sur les lieux. Youcef Djebala par le de
plus d’une cinquantaine de véhicules immobilisés. Notr e inter locuteur affir me que les
tr anspor teur s n’ont pas eu d’autre choix,
puisqu’ils sont de facto empêchés de circuler
« si ce n’est pour tr availler dans la station des
bus ». Il affir me que les manifestants sans
déter minés à rester sur place et à ne pas

déser ter les lieux jusqu’à la r évision de la
décision d’annulation de leur station. L’expr ésident de l’association affir me par ailleur s
que « un avocat a été désigné afin d’entamer
des procédures en justice pour avoir gain de
cause ». Il souligne à cet effet que « une plainte a été déposée contre la directr ice du tr anspor t de la wilaya ». Ceci, étant donné que la
décision de dissolution de la station est
considér ée comme « une injustice puisque elle
condamne plus d’une cinquantaine de tr ans-

ministr ation et les administr és et
qui poussent, aujour d' hui, les
habitants de Sidi Namane à exiger
" le dépar t du maire et de son exécutif" . Sidi Namane n'échappe pas
au phénomène du commerce infor mel qui s'étend de plus en plus:"
Nous r isquons de voir nos trottoir s
squattés et prendre le tr iste décor
que ceux de Dr aa Ben Khedda"
nous avance avec amer tume un
jeune étudiant gagné, déjà à son
âge, par l'inquiétude.
Àrous Touil

por teur s au chômage ». Cette décision met en
pér il la profession des tr anspor teur s de voyageur s par four gon aménagés, souligne le
même repr ésentant, contacté par téléphone,
hier, par nos soins. « Nous disposons pour tant
tous de nos registres de commerce et cette station qui nous abr itait ne date pas d’aujour d’hui mais d’il y a 23 ans », tiendr a-t-il à
ajouter.
Tassadit. Ch.


Aperçu du document Gaz Souk El TEnine.pdf - page 1/1

Documents similaires


Fichier PDF rapport a propos les evenements de ait bouayach
Fichier PDF annexe 03 kenadsa
Fichier PDF suivi programe developp arrete au 31 03 20 14 revise
Fichier PDF statuts ferin quietude
Fichier PDF pourquoi aider al kaa docx pdf
Fichier PDF plaquette pdf 2016 le rayon aubersois


Sur le même sujet..