Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Poumons .pdf



Nom original: Poumons.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par pdfsam-console (Ver. 2.4.3e) / iText 2.1.7 by 1T3XT, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/01/2015 à 23:21, depuis l'adresse IP 41.82.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 623 fois.
Taille du document: 832 Ko (11 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Cancers du poumon

Cancers du poumon (ICD-OC34)

Cette classification s’applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation
histologique est nécessaire pour permettre la subdivision selon le type histologique.

Sites anatomiques (Fig. 210)
1. Bronche principale (C34.0)
2. Lobe supérieur (C34.1)
3. Lobe moyen (C34.2)
4. Lobe inférieur (C34.3)

Fig. 210

Ganglions lymphatiques régionaux
Les ganglions lymphatiques régionaux sont les ganglions intrathoraciques, scalènes
et sus-claviculaires (voir p. 132-134).

135

POUMONS
PLEURALES

Règles de classification

Cancers du poumon

Classification clinique TNM
T – Tumeur primitive
TX

POUMONS
PLEURALES

T0
Tis

T1

T2

T3

T4

La tumeur primitive ne peut être évaluée, ou la tumeur est prouvée par l’existence de cellules
malignes dans l’expectoration ou un liquide de lavage bronchique mais ne peut être visualisée par
l’imagerie ou une bronchoscopie
Pas de tumeur primitive décelable
Cancer in situ

T ≤ 3 cm dans sa plus grande dimension entourée par le parenchyme pulmonaire
ou la plèvre viscérale, sans signe bronchoscopique d’envahissement au-delà
de la bronche lobaire (n’atteignant pas la bronche souche)1 (Fig. 211)
Tumeur avec l’un des critères de taille ou d’extension suivants (Fig. 212) :
– T > 3 cm dans sa plus grande dimension
– Envahissement de la bronche souche, tout en restant à 2 cm ou plus de la
carène
– Envahissement de la plèvre viscérale
– Association avec une atélectasie ou une pneumopathie obstructive qui
s’étend à la région hilaire mais n’atteint pas tout le poumon
Tumeur de toute taille avec extension directe à l’une des structures suivantes :
paroi thoracique (incluant tumeur de l’apex), diaphragme, plèvre médiastinale, péricarde pariétal ; ou tumeur de la bronche souche située à moins de
2 cm de la carène mais ne l’atteignant pas ; ou association à une atélectasie ou
une pneumopathie obstructive atteignant la totalité du poumon (Fig. 213)
Tumeur de toute taille envahissant l’une des structures suivantes : médiastin,
cœur, gros vaisseaux, trachée, œsophage, corps vertébral, carène ; ou plusieurs
lésions tumorales dans le même lobe ; ou tumeur avec pleurésie maligne2
(Figs. 214-222)

Notes :
1. Les rares tumeurs d’extension superficielle restant limitées à la paroi bronchique qui peuvent
s’étendre par contiguïté à la bronche souche sont, quelle que soit leur taille, classées T1.
2. La plupart des épanchements pleuraux associés à un cancer du poumon est d’origine tumorale.
Cependant, chez certains patients, les multiples examens cytopathologiques du liquide pleural ne
montrent pas de cellule tumorale, le liquide n’est pas hématique et il ne s’agit pas d’un exsudat : dans
ces cas où l’impression clinique est que l’épanchement n’est pas lié à la tumeur, cet épanchement
n’est pas pris en compte dans la classification et le patient est classé T1, T2 ou T3.

136

POUMONS
PLEURALES

Cancers du poumon

Fig. 211

Atélectasie
ou pneumopathie
obstructive

Fig. 212

137

Cancers du poumon

POUMONS
PLEURALES

Atélectasie ou pneumopathie
obstructive atteignant
la totalité du poumon

Épanchement
pleural
avec cytologie
négative

Fig. 213

Gros vaisseaux, cœur

Fig. 214

138

Cœur

Fig. 215

Veine cave
supérieure

Fig. 216

139

POUMONS
PLEURALES

Cancers du poumon

Cancers du poumon

POUMONS
PLEURALES

Gros vaisseaux

Fig. 217

Œsophage

Fig. 218

140

Cancers du poumon

POUMONS
PLEURALES

Corps vertébral

Fig. 219

Tumeur
primaire
Tumeur
primaire

Fig. 220

141

POUMONS
PLEURALES

Cancers du poumon

Épanchement
pleural malin

Fig. 221

Épanchement
pleural malin

Fig. 222

142

Cancers du poumon

NX
N0
N1

Les adénopathies régionales ne peuvent être évaluées
Pas d’adénopathie régionale métastatique
Adénopathies régionales métastatiques, homolatérales péribronchiques et/ ou
homolatérales hilaires, y compris une extension directe à partir de la tumeur
primitive (Fig. 223)

Hilaire

Épanchement
pleural malin

Fig. 223

143

POUMONS
PLEURALES

N – Adénopathies régionales

Cancers du poumon

Adénopathie(s) régionale(s) médiastinale(s) homolatérale(s) et/ou souscarénaire(s) métastatique(s) (Fig. 224)

POUMONS
PLEURALES

N2

Fig. 224

N3

Adénopathie(s) régionale(s) médiastinale(s) controlatérale(s), hilaire(s)
controlatérale(s), scalénique(s) homolatérale(s) ou controlatérale(s) ou susclaviculaire(s) métastatique(s) (Fig. 225)

144

Cancers du poumon

POUMONS
PLEURALES

Métastase d’un ganglion
lymphatique cervical
(jugulaire, non sus-claviculaire)

Fig. 225

M – Métastases à distance
MX
M0
M1

Les métastases à distance ne peuvent être évaluées
Pas de métastase à distance
Métastases à distance incluant des lésions tumorales nodulaires dans des lobes
différents (homolatéraux ou controlatéraux) (voir Figs. 220, 225)

Classification histopathologique pTNM
Les catégories pT, pN et pM correspondent aux catégories T, N et M.
pN0 Le curage ganglionnaire hilaire ou médiastinal doit porter sur six glangions
ou plus.

145


Documents similaires


poumons
plevre
pneumologie pr zalcman
respiimageriedesprincipauxsyndrome
161012 05anatomie physiologie
l appareil respiratoire 2014 fd


Sur le même sujet..