communique 01 2220115 .pdf


Nom original: communique 01 2220115.pdfTitre: communiqué de presse 220115Auteur: CALACS de Baie-Comeau

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/01/2015 à 20:05, depuis l'adresse IP 207.134.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 499 fois.
Taille du document: 152 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Communiqué de presse
Baie-Comeau, le 22 janvier 2015- Le conseil d’administration de Lumière boréale * CALACS
de Baie-Comeau renonce à faire appel du jugement rendu par l’honorable juge Marc Paradis
sur la poursuite reconventionnelle, pour donner suite au procès du 22 et 23 octobre 2014.
Le conseil d’administration a pris en considération les impacts financiers d’un appel, tout en
tenant compte des impacts des 5 dernières années sur les services, l’équipe de travail et les
administratrices. Selon le conseil d’administration, il est temps de tourner la page, de
reprendre notre mandat de lutte tel que le reconnait le jugement.
Selon l’avocate au dossier, il y avait des motifs pour faire appel, mais le conseil
d’administration à trouvé plus important dans la conjoncture actuelle des dénonciations et
l’emphase sociale mise sur la violence sexuelle de revenir à l’essentiel; soit les services aux
femmes.
Durant ces 5 ans de démarches judiciaires, le CALACS a vécu ce que bien des femmes
semblent vivre en allant dans le système judiciaire; longs délais, cause reportée, sentiment
d’impuissance, d’attente, etc. Lorsque les deux compagnies d’assurance; Intact compagnie
d’assurance et La Capitale Assurances Générales inc., ont décidés de régler hors cours sans
aucune admission de part et d’autre, le CALACS n’a ni été consulté, ni donné son
consentement. Au fil des procédures, il y a eu des réactions émotives, des grincements de
dents, des retournements, des incompréhensions, mais en aucun cas, le CALACS, n’a remis
en cause son mandat de défense de droits.
Les effets du jugement sont importants pour le centre, il faudra que le CALACS défraye les
honoraires professionnels de l’avocate ainsi que ceux de madame Anne Gagné, anciennement
employée au CALACS. Cependant cela n’affectera pas les services actuels puisqu’une réserve
avait été constituée en ce sens. Le conseil d’administration tient à remercier les organismes et
les personnes qui ont été présentes et ont soutenu le CALACS tout au long de ces démarches
judiciaires.
La fierté du CALACS est de s’être tenu debout, comme de nombreuses femmes victimes de
violence sexuelle, de ne pas avoir renoncé à notre mandat de défense de droit et continuera,
plus que jamais, son travail d’information à la population… Ne dit-on pas que ce qui ne nous
tue pas nous rend plus forts? Alors, c’est d’une voix forte, solidaire et décidée que nous
disons : la violence sexuelle c’est assez! Cessons de tolérer l’intolérable!
-30Mylène Beaulieu
Administratrice du conseil d’administration
Lumière boréale * CALACS de Baie-Comeau
1 800 563 0443


Aperçu du document communique 01 2220115.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


communique 01 2220115.pdf (PDF, 152 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


communique 01 2220115
comunique presse 02220125
oc 0615 1
postes 2015
page36 est 23
page36 est 23 1

Sur le même sujet..