Binder2 .pdf



Nom original: Binder2.pdfTitre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 7.31 / Acrobat Distiller 8.3.1 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/01/2015 à 18:10, depuis l'adresse IP 90.16.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 7274 fois.
Taille du document: 4.6 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


SUPPLÉMENT
GRATUIT À
VOTRE JOURNAL
JANVIER 2015

LE CAHIER DE LA DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE EN POITOU-CHARENTES

Innover + exporter =
croissance assurée

AU SOMMAIRE
Conseils d’experts
Frédérique Dieumegard
délivre ses conseils pour
réussir ses premiers pas à
l’export. PAGE 2
Trois chefs d’entreprise
partagent leurs expériences
pour réussir au Brésil, aux
Etat-unis et en Russie. PAGE 3
L’innovation, un levier
de différenciation. PAGE 4

Expériences
d’entreprises
Sateco fait de l’innovation
son atout à l’export. PAGE 5
Protec Distribution vise
l’Europe. PAGE 5
Altibo, des meubles de luxe
à la campagne. PAGE 6
La nouvelle vie de Jolival
avec Renaud Dutreil. PAGE 6

Concours
Futurexport a récompensé
les plus belles photos
insolites prises à
l’international. PAGE 7

Société
S
ociété d
d’Equipement
’E
Equipement du
u Poitou
Poitou
05 49 30 17 19 - www.sep86.fr
www.sep86.fr

Parc d’activités
de Saint-Nicolas
Biard
Biard
VouneuilVouneuil- sous-Biard
sous-Biard

Béruges
B
éruges

Parc d’activités
de Chaumont

e
in
ta
ui
q
l ’A rome
od
D910
10
0

rout
e de

Paris

gare
are TGV
TGV

Chasseneuil
C
hasseneuil
uil
Poitou
d P
du
oittou

4
D4

le C
lain

A10

Migné
M
ig
gné
Auxa
uxa
an es
anc
Auxances

N149

route d
e l’A
ér

eul op
opérateur
érrateur
e
1seseul

Parc d’activités
des Grands Philambins

Montamisé
M
o ta
on
tamisé

D87

Buxerolles
Bux
e
er

D3

Parc d’activités
de Saint-Eloi

Poitiers
P
oit
oit
oitier
i erss

Saint
S
ain
int
Benoî
e î Parc d’activités
eno
Benoît

D951

Ma
i1
94
5

pour
p
ou
ur implanter
implanter
e
et construire
construir
ie
v
os lo
llocaux
cau
ux professionnels
proffessionnels
i
l
vos

D4

JJaunay-Clan
a
auna
y-Clan

D757

av
du
8

5

sites
site
e
es

D347

de Grande Pièce

INFO-ÉCO 2 Les experts de l’international
I 2 I Info-éco 2 Janvier 2015

Sommaire
L’innovation et l’international,
facteurs de croissance
Des idées et des projets, vous en avez plein la tête,
mais le plus dur reste à les réaliser. A travers ce cahier
thématique sur l’international et l’innovation, la
rédaction a donné la parole à des experts. En Vienne,
Frédérique Dieumegard est la spécialiste de
l’international, elle vous guide dans vos premiers pas
et au-delà. Puis, des chefs d’entreprise reviennent sur
leur propre expérience en Russie, au Brésil et au Texas
en donnant quelques conseils d’affaires et de
relationnels. En matière d’innovation, la région PoitouCharentes n’est pas en reste. Le dispositif Prim’Innov
fonctionne bien et permet de conquérir de nouveaux
marchés. De plus, la Région a mis en place l’Agence
régionale de l’innovation, un guichet unique pour
faciliter les démarches des entreprises. Pour illustrer
les atouts de l’innovation et de l’international en
terme de croissance, nous avons choisi quatre
entreprises dans le milieu du bâtiment, la sécurité,
l’agencement et l’agroalimentaire. Leur point commun
est d’oser franchir les frontières.
Lydia De Abreu

Les chiffres de l’export
1 234 exportateurs recensés en Poitou-Charentes,
dont 249 en Vienne, soit 20 % des exportateurs de la
région
1 256 M€d’importations et 1 337 M€d’exportations
pour un solde à 81 M€, soit une stagnation des échnages internationaux en 2013, dans la Vienne. Le solde
du commerce extérieur reste sensiblement identique
à celui de 2012.
Avec 17 %, les équipements pour automobile sont
les produits les plus exportés en 2013 dans la Vienne.
Arrivent ensuite, avec 16 % les machines et équipements d’usage général. En troisième position, il y a
avec 13 %, les appareils de mesure, d’essai et de navigation.

ET SI VOUS OSIEZ L’INTERNATIONAL !

Patience et persévérance
pour plus de croissance
Entre l’envie de se développer à l’étranger et le passage à l’acte,
plusieurs étapes sont essentielles. Spécialiste de l’international à la
CCI de la Vienne, Frédérique Dieumegard délivre ses conseils pour
réussir ses premiers pas à l’export.
Info-éco 2 / Quel est le
point de départ ?
Frédérique Dieumegard / L’envie du dirigeant
est moteur, tout commence là ! Une fois décidé
il va définir une stratégie :
Quel produit, vers quel
marché ? Par exemple, s’il
rencontre une opportunité
en Italie ou en Russie, il
doit savoir si son produit
est exportable en état,
quelles sont les réglementations …
Info-éco 2 / Vers qui se
tourner pour commencer ?
F. D. / Nous venons de
lancer une plateforme
innovante « Pack objectif »
qui permet de sélectionner
des marchés en fonction
de ses intérêts et objectifs.
Une fois le ou les marchés
visés, elle propose un plan
d’actions et de financements avec notamment
toutes les aides régionales
comme la Coface ou le
Casi. Avec la plate-forme,
le dirigeant est directement impliqué dans la
démarche pour qu’il perçoive lui-même les subtilités de l’international.
Info-éco 2 / Le dirigeant
est-il la seule personne qui
doit traiter de l'international ?
F. D. / Au départ oui, car
il doit comprendre comment cela fonctionne.
Ensuite, il peut déléguer à
une personne volontaire

INFO-ÉCO 2
Supplément gratuit au mensuel Info-éco (0915K87990)
Siège social : SARL Public Media
5 impasse du Moulin - 86700 Payré
Informations économiques et échos du Poitou-Charentes
Directeur de la publication : Roger Anglument
Responsable de la rédaction : Lydia De Abreu
Journaliste : Mathilde Wojylac
Rédacteurs : Olivier Guérin
Mise en page : la rédaction
Rédaction : 48 rue Jean Jaurès, 86 000 Poitiers
Tél : 05 49 42 74 30 - Mail : info@publicmedia.fr
Site internet : www.info-eco.fr
Facebook : Info-eco.fr - Twitter : @infoecofr
Publicité : Com West 2 - Didier Ollier (Vienne) : 06 81 14 22 06
Abonnements : 136 ¤ pour un an (hebdo+mensuel)
Tél : 05 45 31 06 05
Imprimerie : L’Eveil - 43 000 Le Puy-en-Velay

Frédérique Dieumegard

“ Il faut
être ouvert
au monde
et aux différentes
cultures ”

de son entreprise ou envisager un temps partagé. Il
faut être ouvert au monde
et aux différentes cultures,
mais surtout il faut savoir
faire preuve de patience et
de persévérance.

ment, certains tombent
dans le panneau. Quand
c'est trop beau, trop gros,
ou l'affaire du siècle à rendre immédiatement, le clignotant rouge doit s'allumer, il ne faut pas y aller.

Info-éco 2 / Quand savonsnous que c’est le bon
moment ?
F. D. / Il ne faut pas partir à l'international sur un
coup de tête et surtout pas
si l'entreprise se trouve
dans une situation difficile,
elle risquerait de sombrer
encore plus vite. Une prospection à l'international
met entre 2 à 3 ans, un
développement entre 4 et
5 ans. Il ne faut pas espérer
un retour sur investissement immédiat et la grosse
commande n'existe pas.
Les entrepreneurs ne doivent pas perdre leur bons
sens. Le truc incroyable
venant de Chine ou de Russie où l'ont vous fait miroiter des sommes extravagantes, c'est forcément une
arnaque ! Malheureuse-

Info-éco 2 / Quels sont les
pays à privilégier pour
démarrer ?
F. D. / Le plus simple est
de commencer par l'Europe
et les pays du Maghreb.
Nous sommes plus proches
géographiquement et culturellement. Je déconseille
de commencer par la Chine
sauf exception.

parcours type ?
F. D. / Il faut prendre son
temps. L'entreprise Solisysteme à Avanton est un
parcours exemplaire, elle
se développe pas à pas.
M. Castel a commencé par
l'Allemagne qui a bien
marché et depuis quelques
mois il a un Vie (volontariat international en entreprise) sur place. Il est présent aux Etats-Unis,
Canada, Mexique et des
pays du Maghreb. Il a toujours avancé avec prudence et comme c'est un
homme entreprenant, rien
n'est impossible pour lui. ◆

Info-éco 2 / Existe-t-il un

PROPOS RECUEILLIS PAR
LYDIA DE ABREU

Rejoignez le club d’affaires Futurexport
Créé en 1977, il regroupe des entreprises travaillant directement
à l'international. En adhérant à Futurexport, vous bénéficiez
des expériences de professionnels et des interventions de
spécialistes sur les marchés ou thèmes d'actualité. Vous êtes par
ailleurs utilisateur privilégié des services et du réseau du WTC
puisque vous disposez d'une carte de membre du World Trade
Center Poitiers-Futuroscope qui vous facilite l'accès aux services des World Trade Centers en France et à l'étranger.
Plus d’infos avec Frédérique Dieumegard : 05 49 00 35 63 ou
fdieumegard@wtcpf.com.

INFO-ÉCO 2 Les experts de l’international
I 3 I Info-éco 2 Janvier 2015
ZOOM SUR LE BRESIL, TEXAS ET RUSSIE

Exporter, mais vers quelle destination ?
Trois chefs d’entreprise aux parcours différents partagent leurs conseils
pour réussir ses premiers pas aux Etats-Unis, Brésil et Russie.
Florent Mailly — Brésil

Olivier Colin — Etats-Unis (Texas)

Amoureux et fin connaisseur du Brésil, Florent Mailly a travaillé 7 ans sur
place et a noué de nombreux contacts.
Quand on lui demande pourquoi le Brésil, il répond spontanément : « C’est là où
il faut être ! C’est le 3e marché de consommateurs en terme de volume. Le pays compte
200 millions d’habitants et son PIB n’a fait que
croître ces 10 dernières années. Il existe un
potentiel de croissance énorme accessible à
toutes les entreprises. Le Brésil importe beaucoup de technologies ou de biens manufacturés. Ils aiment les produits haut-de-gamme en
lien avec la beauté et la santé. Par contre, il
faut éviter les biens d’équipements car ils
subissent de nombreuses taxes et le gouvernement brésilien favorise le made in Brésil et
permet aux entrepreneurs locaux d’avoir des
prix très compétitifs. »
L’inconvénient de ce pays chaleureux
est le manque de main d’œuvre qualifiée,
il existe beaucoup de turn over. « Lorsque
l’on aborde une relation, il faut savoir avec qui
nous parlons, quel est sa fonction et depuis
combien de temps est-il là ? Les interlocuteurs
changent souvent, il faut être patient car il
existe des variations de rythme. Votre projet,
aussi excellent soit-il, peut être remplacé par
un autre jugé plus prioritaire. C’est déstabilisant au début, mais on s’habitue. »
Pour développer un marché au Brésil,
il n’est pas nécessaire de s’implanter, Florent Mailly est plutôt « sceptique ». « Je prê-

Représentant de la chambre de commerce Franco-américaine de Houston
depuis quatre ans, Olivier Colin connaît
bien les Etats-Unis. Il a vécu sa première
expérience avec Nike dans l’Oregon alors
qu’il était un jeune sportif, puis quelques
années plus tard, il est revenu pour le
business. Depuis plus de 10 ans, il navigue entre la France et Houston. « Le Texas
est un état qui fédère l’Amérique autour de
lui. Les Texans ont une mentalité de leader et
ils aiment se faire remarquer. L’avantage d’être leader, c’est d’attirer plein de compétences. » Pour Olivier Colin, tout est exportable : « Les Texans sont leaders en matières
d’énergies, de la santé et dans l’espace et donc
ils ont un fort besoin en sous-traitance. »
Pour réussir ses premiers contacts, la
première condition est la ténacité. « Trop
souvent les entreprises ne font qu’un round,
elles n’insistent pas. » Erreur. « Aux EtatsUnis, comme ailleurs, tant que nous n’avons
pas franchi la ligne d’arrivée, nous continuons
! Le relationnel est indispensable pour se développer, il faut entretenir la mémoire. C’est un
état d’esprit ! » Après la ténacité, place à
l’ambiguïté. Aux Etats-Unis, l’encadrement juridique est essentiel : « Ce qui n’est
pas écrit n’est pas viable. Les Américains

Florent Mailly

“ Il existe un potentiel
de croissance énorme
accessible
à toutes
les entreprises ”
che plutôt pour un partenariat avec des acteurs
économiques, soit la voie classique des distributeurs ou en complémentarité avec une autre
entreprise brésilienne. La gestion administrative brésilienne est très complexe. »
Enfin, pour réussir son coup, il est
nécessaire de parler portugais, être avenant et aussi cordial qu’eux. « Ils attachent
une grande importance à l’art de recevoir. » ◆

Jannick Gautier —
Russie
Evoluant sur les marchés du forage, raffinage et
de la filtration industrielle,
Euroslot travaille avec une
PME russe depuis 2003. « La
Russie est un pays émergent
à fort potentiel. Il n’est pas
inondé ou saturé par des produits, il y a des opportunités
à saisir. C’est encore le bon
moment pour exporter, nous
pouvons vendre avec des
marges intéressantes », constate Jannick Gautier, directeur commercial d’Euroslot.
Mais, car cela paraît trop
beau, il n’est pas conseillé
de pénétrer le marché seul.
« De Moscou à Valdivostok, il
y à 9 heures d’avion. Les Russes parlent peu ou pas l’anglais, la communication est
difficile. Ils sont taiseux,
répondent à peine et sont
bruts. Ils veulent tout, tout de
suite. Ils demandent aussi
beaucoup de documents, un
héritage de l’époque soviétique. Pour les entreprises qui
exportent, il faut avoir une
certification Gost ou travailler
avec un partenaire local. »
Peu accueillants aux
premiers abords, les Russes ne dérogent pas à leur
réputation de bons
vivants. « Ils sont froids, mais

Jannick Gautier

“ Ils sont froids, mais très généreux
intérieurement surtout au fil
des relations. Avec eux, je pars à
la pêche, nous dînons ensemble
et c’est pendant ces moments là
que nous en apprenons le plus ”
très généreux intérieurement,
surtout au fil des relations.
Avec eux, je pars à la pêche,
nous dînons ensemble et c’est
pendant ces moments là que
nous en apprenons le plus.
Nous nous voyons 4 à 5 fois
par an. »
Lorsqu’une entreprise
décroche un marché, il est
souhaitable
qu’elle
demande à se faire payer
une partie à la commande
et le reste avant la livraison. « Les Russes sont
méfiants entre-eux donc pas

de susceptibilité. Il faut faire
attention aux circuits de paiement, aux comptes offshore.
Il est nécessaire d’être très
carré sur la logistique et la
facturation car eux ne le sont
pas trop. »
Néanmoins, pour le
moment la Russie n’est
pas la meilleure destination : le rouble chute, le
prix du pétrole s’écroule et
il y a l’embargo : « Partir, ce
serait donner un coup d’épée
dans l’eau. » ◆
LYDIA DE ABREU

Olivier Colin

“ Il faut entretenir
la mémoire.
C’est un état d’esprit ! ”
aiment formaliser les choses importantes. Ne
venez pas les mains vides, soyez accompagnés
d’un ou plusieurs avocats, mais plus idéalement d’un partenaire associé texan. »
Les Américains sont toujours à l’affût
de la bonne affaire, tout est prétexte au
business. De plus, le Texas offre une fiscalité intéressante pour les entreprises.
« Pour démarrer, il est plus intéressant d’exporter, mais en cas de succès, s’implanter au
Texas offre de belles opportunités en terme de
fiscalité. » ◆

INFO-ÉCO 2 Les experts de l’innovation
I 4 I Info-éco 2 Janvier 2015
ACCOMPAGNEMENT

Se démarquer par l’innovation
Pour aider les entreprises à se développer et leur assurer de nouveaux marchés, les chambres de
commerce et d'industrie de Poitou-Charentes accompagnent les dirigeants sur le parcours de l'innovation.

I

nnover pour de nombreuses entreprises,
cela consiste à lancer de nouveaux produits,
perfectionner ses procédés de production
ou encore réorganiser son activité. C'est un parcours avec de nombreuses étapes pour le dirigeant. De la sensibilisation à l'accompagnement, les chambres de commerce et d'industrie
de Poitou-Charentes proposent leurs conseils.
Pour débuter sur le chemin de l'innovation,
la CCI propose des Ateliers, une information
collective. « Ce programme nous permet d'aborder des thèmes différents, le dirigeant peut ainsi se
poser les bonnes questions. C'est une bonne porte
d'entrée », souligne Bertrand Le Roncé, directeur Industrie Services à la CCI de la Vienne.
Côté protection, la CCI travaille également
avec l'Arist (Agence régionale d'information
stratégique et technologique) pour une recherche d'antériorité dans les bases de brevets existants. « Pour ce qui concerne l'innovation, le dirigeant doit savoir que la probabilité que l'idée qu'il
a eu est déjà été formulée ailleurs est forte. Il faut
être le plus rapide et ne pas négliger l'innovation
dans les services ou le commerce. »
L'entreprise peut déjà avoir un projet
avancé, la CCI est alors là pour voir comment
le projet peut être protégé (marque, brevet, dessin et modèles …). « Dans cette première étape,

nous avons le soutien de l'Inpi (Institut national de
la protection industrielle). » Chaque premier vendredi de chaque mois, une permanence gratuite (sur rendez-vous) est assurée par un
conseiller. « L'innovation est un levier de développement pour l'entreprise. Cela peut lui permettre de
se démarquer par rapport à ses concurrents, mais
aussi de se différencier. Grâce au brevet, elle peut
décider d'être la seule à fabriquer et commercialiser son produit, de limiter la concurrence directe. Si
l’entreprise êtes bien protégée, cette exclusivité lui
permet d'avoir un temps d'avance sur les autres. »

Programme des
Ateliers l’innovation

Accompagner et financer

Bertrand Le Roncé : “L’innovation est un levier”.

Des programmes collectifs ont également
été mis en place. Avec Prim'Innov, l'objectif est
de mettre en relation une entreprise et un laboratoire par l'intermédiaire d'un étudiant en
master. Pour Win'Innov, il s'agit d'accompagner les PME dans l'acquisition d'une méthodologie et dans la réalisation, grâce à l'accompagnement par des spécialistes. « Sur un
an, nous les aidons à franchir toutes les étapes jusqu'à la commercialisation de leur produit. »
Le porteur de projet innovant peut également prétendre à un accompagnement individuel, comprenant la recherche de financements. La prestation technologique de réseau

peut permettre de réaliser une recherche d'antériorité, la rédaction et le dépôt de la demande
de brevet ou encore la faisabilité technique et
technologique du projet. Sur ce dernier point,
la PME peut ainsi avoir recours à des compétences extérieures qui lui apporteront une
brique technologie pour le projet. « La PTR permet à l'entreprise de limiter sa prise de risques
financiers, note Bertrand Le Roncé. L'innovation
aide à mieux satisfaire les besoins des clients. Cela
permet à l'entreprise de moins subir son marché,
de prendre en main son chiffre d'affaires, sa position sur le marché, de faire la différence. » ◆

17 février à Niort
Managez et pilotez votre
projet d’innovation
19 février à Saintes
L’éco-design, un levier de
créativité et d’innovation
12 mars à La Rochelle
Améliorez vos produits ou
services par des solutions
créatives
14 avril au Futuroscope
Impression 3D : une technique innovante de fabrication
2 juin à St-Jean-d’Angély
Améliorez la valeur d’usgae
d’un produit ou service
11 juin à Bressuire
Innovation collaborative :
précautions et protections à
prendre, visite du FabLab
Contact : 05 49 60 92 72 ou
arist@poitou-charentes.cci.fr

MATHILDE WOJYLAC

RÉGION POITOU-CHARENTES

ABONNEZ-VOUS À
Un guichet unique
pour les entrepreneurs

D

epuis six mois, l'Agence régionale
de l'innovation regroupe les différents acteurs du secteur : agglomérations, bpifrance, les différents fonds
régionaux … « Son activité couvre ainsi de
l'émergence de jeune entreprise innovante à
la réalisation d'un produit, note Guillaume
Choisy, directeur général adjoint à la
Région Poitou-Charentes. En fédérant les
différents acteurs et aides, nous avons une
vraie force pour soutenir les PME. »

Création d’activité
Pour la partie création d’activités nouvelles, Incub'Innov est l’incubateur régional. Il permet de combiner un accompagnement individuel et personnalisé ainsi
qu'à une avance remboursable afin de
réunir les conditions nécessaires à la réus-

L’hebdomadaire économique du Poitou-Charentes

site du projet.
Les entreprises peuvent également
avoir recours à un transfert de technologie en ayant recours aux laboratoires de
recherche, aux plates-formes de R&D, aux
structures de transfert. « Des plans ont été
mis en place par filière pour booster la recherche et le développement sur le territoire. » Des
actions collectives ont été décidées pour
étudier les produits qui se vendront
demain. « Cela permet de cerner quelles
seront les prochaines tendances, de rechercher
des plues-values. » Sur l'agroalimentaire
par exemple, et notamment sur le packaging, un travail a été engagé pour
concevoir des produits plus légers, moins
volumineux et plus percutant. La Région
passe aussi par le biais d'appels à projet.

Avoir une approche globale

L’innovation en chiffres
57 % des PME picto-charentaises qui
ont innové entre 2008 et 2010
71 % des entreprises exportant à l’international innovent au sens large
contre 42 % de celles qui ont un marché exclusivement local
63 % des entreprises innovante en
technologie le font pour conquérir de
nouveaux marchés, 60 % pour élargir
leur gamme de biens et services et 46 %
pour améliorer la qualité des biens et
des prestations proposés

Avec l’aide régionale à l’innovation ou le
chèque innovation régional, le financement
peut prendre la forme d’une avance remboursable. « Malgré la crise ou encore plus dans
cette période, les entrepreneurs doivent faire
preuve de créativité. Notre rôle est de faire le lien
entre les différents services, acteurs et l'entreprise pour lui apporter les compétences, les aides
dont elle a besoin pour mener a bien son projet,
se développer, créer des emplois. L'Ari permet
d'avoir une approche globale du projet de l'entreprise. Un projet innovant va avoir des impacts
sur la formation des salariés, de futurs investissements, un lancement à l'international …
Notre volonté est d'accompagner l'entreprise sur
le long terme, d'impulser une nouvelle dynamique dans l'entreprise et sur le territoire. » ◆

Nom, Prénom ou raison sociale : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code Postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse mail (obligatoire) : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
Je souscris un abonnement de 1 AN à Info-éco (papier et numérique) pour 136 ¤
avec ses suppléments.

Bon à découper et à retourner accompagné de votre règlement à :
Public Media - BP 70047 - 16 700 Ruffec
Tél. : 05 45 31 06 05

INFO-ÉCO 2 Entreprises, international et innovation
I 5 I Info-éco 2 Janvier 2015
BÂTIMENT – MIREBEAU / 86

Sateco fait de l’innovation
son atout à l’international
Membre de la précédente édition de la Mission Houston, Sateco avait comme objectif de rencontrer des
universitaires afin de développer un nouveau produit.

S

pécialisée dans la
mise en forme du
béton et la sécurité
sur les chantiers, Sateco
est une référence dans le
BTP. Les banches métalliques et les passerelles
sont ses produits phares
qui s’utilisent aux quatre
coins du monde.
A la tête de l’entreprise
depuis 2007, François
Guilloteau lui a apporté un
nouveau souffle en développant ses clients et l’export. « Nous évoluons sur des
marchés de niche, des marchés
d’opportunités à vocation technique émanant des grands
groupes français Bouygues,
Vinci, Eiffage. Au départ, c’é-

François Guilloteau (à gauche) et Patrick Micheneau (à droite) en
mission à Houston.

tait l’Asie, puis la Russie, Singapour, maintenant c’est plutôt le Moyen-Orient. » Ancien
directeur commercial de
chez Heuliez, François

Guilloteau a repris l’entreprise avec un projet s’appuyant sur trois points :
l’industrialisation du produit, l’innovation et la res-

Les coffrages Sateco se retrouvent aux quatre coins du monde.

tructuration de ses équipes.
« Depuis mon arrivée, nous
avons investi en moyenne
entre un et deux millions d’euros dans la modernisation de

Sateco contribue à la construction de la piscine feng shui d’Issy-lesMoulineaux (2 000 m2). La structure a été coffrée dans les branches
de nouvelle génération Sateco SC1015 Box.

nos outils de travail. Nous
avons aussi beaucoup cherché
En 18 mois, nous avons sorti
20 brevets et depuis 2009,
nous en sommes à 60. Puis
nous avons embauché de nouvelles compétences pour renforcer l’entreprise. »
Toujours en quête d’innovation liée à la sécurité,
l’ergonomie ou la productivité, François Guilloteau
a traversé l’océan Atlantique pour trouver une
solution à un projet qui
bien sûr reste secret. « Je
n’ai pas trouvé d’échos positifs en France, alors lorsqu’Olivier Colin m’a proposé de

rencontrer des laboratoires
universitaires américains j’ai
trouvé l’idée intéressante. »
Accompagné de son directeur technique, Patrick
Micheneau, ils ont visité
trois universités à Houston, Austin et College Station. « Nous avons visité un
important laboratoire expérimental sur le béton et rencontré des personnes attentives à notre recherche de
solution. Le rendez-vous à
Texas A&M University a été
le plus concluant car nous
allons signer une lettre d’intention pour commencer de
travailler ensemble. Notre
objectif est d’accueillir un thésard afin qu’il développe notre
projet innovant. » ◆
LYDIA DE ABREU

FICHE D’IDENTITÉ
Statut : SAS
Siège : Mirebeau (86)
Création : 1953 à Casablanca
et depuis 1972 à Mirebeau
CEO : François Guilloteau
Salariés : 220 personnes
Localisation : Maillé et
Mirebeau
CA : 40 M¤ dont 15 % à
l’export

SÉCURITÉ – NIEUL-SUR-MER / 17

Protec Distribution vise l’Europe
Protec Distribution a créé une nouvelle barrière hydraulique à chaîne longue distance
pour restreindre certains accès. Avec ce produit, l’Europe s’ouvre à elle.

P

rotec Distribution
devrait connaître
une excellente
année 2015. Elle prévoit en
effet le doublement de son
chiffre d'affaires grâce à
son nouveau produit,
qu'elle est la seule à proposer sur le marché français et peut-être même
européen.
Spécialisée dans les bornes de contrôle et d'accès,
Protec Distribution commercialise depuis 2014 une
nouvelle barrière à chaîne
de grande longueur (de 10
à 25 mètres), équipée d'un
système de levage et de
tension hydraulique pour
tirer la chaîne et limiter
l'accès d'une rue piétonne
ou réserver l'usage de places de stationnement à
certains véhicules.

Le marché européen
ciblé
Jusqu'à présent ce
dispositif n'existait que
pour des longueurs inférieures à dix mètres et mû
par un moteur électrique.
« Encore avant, nous installions des plots rétractables,
qui s'enfouissent dans le sol.
Mais il fallait creuser un trou
d'1,2 mètre de profondeur. Or
souvent nous découvrions des
réseaux souterrains qui
empêchaient la réalisation du
chantier. Nous avons par
exemple eu un contrat avec
La Poste au début des années
2000 : 1 000 bornes pour protéger l'accès des transporteurs
de fonds. Nous n'avons pu en
monter que la moitié. Cela
m'a donné l'idée de la chaîne
que l'on peut tendre et détendre et qui coûte moins cher »,

menter le marché hexagonal et un second, avec un
partenaire italien, pour
couvrir toute l'Europe.
« Nous ne serons plus que
fabricant et n'assurerons plus
la maintenance. C'est bien,
d'autant qu'il s'agit d'un produit simple et solide. Le SAV
sera limité », se réjouit Yvan
Posavec.
Ces
deux
employés aussi ; l'avenir
de la société est assuré. Ils
devraient même être
rejoints par deux nouveaux salariés au cours de
l'année. ◆
O. G.

FICHE D’IDENTITÉ
Yvan Posavec devant sa barrière hydraulique à chaîne longue distance.

explique Yvan Posavec, qui
a créé Protec Distribution
en 1995.
L'entreprise installée

dans la zone artisanale du
Nalbret, à Nieul-sur-Mer
près de La Rochelle, devrait
connaître l'effervescence

toute l'année. Le patron
s'apprête en effet à signer
un contrat avec un distributeur français pour ali-

Dirigeant : Yvan Posavec
Création : 1995
Siège : Neuil-sur-Mer
Effectif : 3 personnes

INFO-ÉCO 2 Entreprises, international et innovation
I 6 I Info-éco 2 Janvier 2015
AGENCEMENT – THÉNÉZAY / 79

Altibo, des meubles de luxe
à la campagne
En mars 2014, Sébastien Parthenay reprend l’entreprise Tib. Ce spécialiste du bois, de l’agencement de
boutiques et d’intérieurs mise aujourd’hui sur le haut-de-gamme et l’international.

L

es salariés ont de l’or
entre les mains, une
créativité, un savoirfaire reconnu dans le travail du
bois et ses dérivés », aborde
d’emblée Sébastien Parthenay, dirigeant d’Altibo.
A 40 ans, il a repris l’entreprise Tib (Transformation
Industrie Bois) en liquidation judiciaire et compte
bien développer son potentiel. Si son cœur de métier
reste le travail du bois, la
société a connu plusieurs
virages dans son activité.

Sur-mesure
et international
Dans les années 60, elle
commence par la fabrication de moulures et
baguettes décoratives.
Dans les années 80, elle se
spécialise dans le mobilier
pour bébé. Nouveau tournant, elle décroche la réalisation des suites du Queen
Mary 2 pour les Chantiers
de l’Atlantique, ainsi que
des pièces pour des palaces comme le Ritz ou le

Pour Sébastien Parthenay, cette reprise est “un projet de vie”.
Toutes ses expériences (gestion financière, conseil juridique,
accompagnement en ressources humaines, restructuration à
l’international ...) lui permettent aujourd’hui de diriger Altibo.

Georges V. Au déclin des
chantiers, l’entreprise se
tourne alors vers l’agencement de magasins. Ses
clients sont aujourd’hui
des groupes comme SFR,
des marques de luxe (Louis
Vuitton, Maje, Sandro …)
ou encore des particuliers.
« Nous nous développons de
plus en plus vers le haut-degamme et l’international.
Notre créneau c’est le surmesure, nous nous adaptons
à chaque demande. » Altibo
réalise près de 70 % de son

chiffre d’affaires à l’étranger, à travers des groupes
français qui eux-mêmes
rayonnent dans le monde.
« Leur image est primordiale.
Ils misent sur le made in
France et travaillent souvent
avec des architectes français.
» Altibo vient par exemple
de décrocher l’agencement
de la boutique Hermès de
New-York. « Je m’attache
aussi à construire un réseau
de fournisseurs autour d’Altibo. Le client veut aujourd’hui un seul interlocuteur qui

“Nous fonctionnons comme une chaîne de vélo, jusqu’à
l’assemblage, s’il manque un maillon, nous n’avançons plus.”
s’occupe de tout jusqu’à la délais. » Les architectes
livraison, de toutes les matiè- transmettent leurs plans au
res, des rideaux à la table. »
bureau d’études (3 personnes), qui les retravaillent
pour les ateliers. « Il faut
Réactivité et flexibilité
Altibo échange directe- constamment adapter les plans
ment avec les architectes à la réalité. Pour chaque projet,
(pour des particuliers, les il y a une remise en question
ambassadeurs
d’une du produit. Nous essayons d’almarque) ou intervient en ler plus loin, d’apporter plus,
tant que sous-traitant d’en- de se poser toutes les questreprises de menuiseries. tions. » Pour une table
« Nous réalisons la pièce par- mêlant marbre et bois,
ticulière, le guéridon, la table d’importants calculs ont été
de l’accueil qui ne peuvent se réalisés pour savoir le poids
faire en série. Ils viennent cher- maximum du plateau avec
cher un savoir-faire, de la réac- un seul pied. Ou encore
tivité et une réponse dans les comment présenter un

smartphone sans que celuici ne puisse être retiré de
son support. « J’aimerais
développer le côté meubles
connectés et aller voir la filière
nautisme ou aéronautique. » Le
marché est difficile. « Il y a
moins de projets qu’il y a
quelques années et la guerre
des prix est forte. L’entreprise,
comme les autres, doit s’adapter à une activité en dents-descie. Notre force est d’être une
petite structure, assez flexible,
plus souple que de grands
groupes. Et l’international ne
nous fait pas peur. » Sébastien
Parthenay compte prospecter au Brésil, à Dubaï, en
Russie (si la situation le permet) ou encore en Suisse
pour développer encore sa
nouvelle marque. ◆
MATHILDE WOJYLAC

FICHE D’IDENTITÉ
Dirigeant : Sébastien
Parthenay
Création : mars 2014
Siège : Thénézay
Effectif : 20 personnes
CA : vise 1,2 M¤ pour 2015

AGROALIMENTAIRE – VOEUIL-ET-GIGET / 16

La nouvelle vie de Jolival avec R. Dutreil
Depuis le 31 octobre, l’ancien ministre et ex-président de LVMH à New-York
est l’heureux propriétaire de Fontaine Jolival en Charente. Le 5 février prochain, il présentera
sa stratégie de développement en France et à l’international.

J

olival est une eau précieuse, un cadeau pur
de la nature. » Passionné par sa nouvelle
fonction, Renaud Dutreil
ne tarit pas d’éloges à l’égard de son eau de source.
« C’est une eau naturelle de
20 000 ans, elle remonte au
solutréen. L’eau de pluie qui
tombait sur les homo-sapiens
est désormais l’eau de source
Jolival ! » Autres qualités,
l’eau Jolival n’a jamais été
en contact avec l’atmosphère ni l’humain
avant sa mise en bouteille
et surtout elle est « d’une
grande qualité, équilibrée avec
les bons ingrédients et sans
nitrate ». L’eau n’a plus de
secret pour l’ancien ministre qui recherchait depuis
plusieurs années une
source à développer. Il a

Extrait du film « La famille Bélier », pendant l'audition de Paula, la
jeune soprano. Devant chaque membre du jury, pour stimuler leur
inspiration … une bouteille de Fontaine Jolival.
A la tête de la filiale américaine de LVMH pendant 4 ans, l’ancien
ministre a créé en 2012 un fonds d’investissement. C’est via Belleville
capital qu’il a racheté Jolival (300 000 €) et maintenu les 16 emplois.

parcouru les Etats-Unis, le
Brésil et le Canada, mais
en vain, c’est finalement
en France à Voeuil-et-Giget
qu’il a trouvé son bonheur.
« L’eau française est reconnue
pour son excellence et Jolival
rassemblait tous les critères
que je m’imposais. » Une eau
de valeur, une histoire à

raconter et un patrimoine
à valoriser, Renaud Dutreil
a la recette de la réussite.

Une nouvelle idendité
Déterminé à enjoliver
l’image de Jolival, Renaud
Dutreil présentera le
5 février son nouveau
visage, ses nouvelles gam-

mes et ses projets de développement. Packaging,
marketing, communication …, l’entrepreneur a
beaucoup investi, mais ne
souhaite pas augmenter le
prix de la bouteille en
France. « L’eau offre un bon
rapport qualité-prix. Il était
important pour moi de maintenir cet équilibre autour de
nous. » S’il a comme projet
de rendre Jolival, l’eau

indispensable de l’Arc
Atlantique, Renaud Dutreil
vise aussi les pays outreatlantique. « Nous sommes
naturellement tournés vers ce
continent. J’espère que Jolival
sera à bord de l’Hermione et
nous avons d’autres projets
notamment avec New-York
qui auparavant s’appelait La
Nouvelle Angoulême. » Un
film sur ce sujet est en préparation et peut-être que

Fontaine Jolival aura un
nouveau rôle car depuis la
sortie du film “La famille
Belier”, la bouteille a pris
goût aux projecteurs. ◆
L. D. A.

FICHE D’IDENTITÉ
Siège : Voeuil-et-Giget
Création : 1973
Dirigeant : Renaud Dutreil
Effectif : 16 personnes
Chiffre d’affaires : 3 M¤
contre 8 M¤ en 2010
Site : www.jolival.fr

INFO-ÉCO 2 International
I 7 I Info-éco 2 Janvier 2015
CONCOURS FUTUREXPORT

L’international en images
Futurexport, le club d’affaires du World Trade Center Poitiers-Futurscope, profite de chaque occasion pour
favoriser les échanges. Un concours photos a été organisé en partenariat avec Info-éco. Voici les lauréats.
Premier prix

La force avance sur un tapis d’histoire, à
Londes au Royaume-Uni.
Jérémie Decressac, BioAlternatives.

Deuxième prix

Troisième prix

Accueil chaleureux à Cartagena de las Indias, en Colombie.
Nicolas Poyant, Papeterie du Poitou-Beaumnt Group.

Moulin à chèvres chez notre client lors
d’une mission de prospection à Fairview en
Afrique du Sud.
Pierre-Joseph De Feydeau, Richard-Laleu.

Les stigmates de l'astigmate à Lisbonne au Portugal.
Jérémie Decressac, BioAlternatives.

Les chaussures du funambule, à Gand en Belgique.
Jérémie Decressac, BioAlternatives.

10 ans après le tsunami d’octobre 2014 aux ïles Phi Phi, à Phuket en
Thaïlande. Xiang Yang Hu, DCI 86.

Une pensée pour Soregies, à Sao Paulo au Brésil.
Florent Mailly, Cap Brésil Développement.

Gibraltar, ville où il faut traverser une piste
d’atterrissage pour rentrer dans la ville.
Maxime Chambon, Bansard International.

Café l’Argana reconstruit avec Solisystème après les attentas du
28 avril 2011, à Marrakech au Maroc..

Fruits é́tranges ... à Sao Paulo au Brésil.
Florent Mailly, Cap Brésil Développement.

Une pergola Solisystème en haut d’une tour
d’habitation à Pachuca au Mexique.

Ski et neige à Dubaï. Brigit Filleul, Liot.

El Gran Dragon, Forêt amazonienne au Pérou.
Gildas Nivet et Tristan Guerlotte, Grenouilles Productions.

La parade des jumeaux, à Québec au Canada. Solisytème.

Le génie de la lampe en haut de la Burj Khalifa Tower, Dubaï.
Bonilait Protéines.

A dos de chameau au pied de la Burj Khalifa Tower, Dubaï.
Bonilait Protéines.

Pub à Hann Plage (Dakar - Sénégal) à côté d un terrain de football.
Bonilait Protéines.

Votre évènement «clé en main»

à

Privatiser les espaces

Déjeuner en salle panoramique

Se dépasser

y


Aperçu du document Binder2.pdf - page 1/8
 
Binder2.pdf - page 3/8
Binder2.pdf - page 4/8
Binder2.pdf - page 5/8
Binder2.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


Binder2.pdf (PDF, 4.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte




Documents similaires


binder2
ie2 01 leaders
ie2 mai15
ie2 avril
ie2 avril
ie30 25 07 2014

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.025s