reflexe myo.pdf


Aperçu du fichier PDF reflexe-myo.pdf - page 1/6

Page 1 2 3 4 5 6



Aperçu texte


Terminale S

chapitre L

Chapitre L : tenir debout & réflexe myotatique
Problématique : tenir debout, comment ça marche ?
1/ Tenir debout : vous n’y pensez pas !
1.1/ Défier la gravité

Soléaire

Jambier

Soléaire
Jambier

EXTENSION

FLEXION
> Articulation cheville et mouvement du pied

Une articulation permet la flexion ou l’extension d’un membre. Exemple : articulation de la cheville qui
permet le mouvement du pied. Il existe 2 muscles antagonistes qui permettent soit la flexion du pied
(jambier devant) soit l’extension (soléaire derrière).
Le membre inférieur en position debout est en position instable : sans la tonicité permanente des muscles
extenseurs comme le soléaire, l’articulation de la cheville devrait s’écrouler sous le poids du corps.
1.2/ Aïe le coup de marteau : réflexe myotatique
En tapant le tendon d’Achille, on observe une
extension du pied = le soléaire s’est contracté.
Soléaire
Cette réponse est involontaire, rapide, innée,
stéréotypée : c’est un réflexe myotatique qui
indique le bon état de notre système
neuromusculaire.
Le
réflexe
myotatique
correspond à la contraction automatique d’un
muscle en réponse à son étirement.
En enregistrant la vitesse de ce réflexe, on peut
déduire que les centres nerveux impliqués ne sont
pas dans le cerveau mais dans la moelle épinière.

L. Guérin

1

EABJM